22 avril 2012

22 avril : Regina Caeli de ce dimanche

« Le Sauveur nous assure de sa présence réelle parmi nous, au moyen de la Parole et de l’Eucharistie. De la même manière que les disciples d’Emmaüs reconnurent Jésus à la fraction du pain (cf. Lc 24, 35), ainsi nous aussi nous rencontrons le Seigneur dans la célébration eucharistique. Saint Thomas d’Aquin explique à ce sujet qu’"il faut absolument professer, selon la foi catholique, que le Christ tout entier est dans ce sacrement… Car la divinité n'a jamais abandonné le corps qu’elle a assumé dans l'Incarnation" (S.Th. III, q. 76, a. 1). »

Texte intégral sur le site internet du Vatican

Et s'adressant aux pèlerins francophones :

« La Résurrection du Seigneur a rempli nos cœurs de lumière et de joie. Apparu à ses disciples, le Ressuscité leur a donné sa paix. Dans notre monde marqué par le mal et la souffrance, la douleur et la peur, il nous donne sa paix aujourd’hui encore, et nous ouvre à la vie et au bonheur. Il nous invite également à devenir ses témoins jusqu’aux extrémités de la terre. Puissent nos esprits et nos cœurs s’ouvrir à l’intelligence des Écritures ! Que la Vierge Marie nous accompagne sur ce chemin ! »

A écouter également sur Radio Vatican

22 avril : Prière pour la France

"Seigneur Jésus, aie compassion de la France, daigne l'étreindre dans ton Amour et lui en montrer toute ta tendresse. Fais que, remplie d'amour pour toi, elle contribue à te faire aimer de toutes les nations de la terre. Ô Amour de Jésus, nous prenons ici l'engagement de te rester à jamais fidèles et de travailler d'un coeur ardent à répandre ton Règne dans tout l'univers. Amen".

Cette prière a été dictée par le Christ le 14 novembre 1945 au jeune novice rédemptoriste Marcel Van (1928-1959). Jésus la lui avait ainsi présentée : "Petit enfant de mon Amour, écoute, je vais te dicter une prière, et cette prière, je veux que les Français me la récitent." Il lui dit ensuite : "Ô mon enfant, dis aux Français que cette prière est celle-là même que je veux entendre de leur bouche. Elle est sortie de mon coeur brûlant d'amour et je veux que les Français soient les seuls à la réciter. Quant à toi, mon enfant, je veux que tu la récites aussi, mais tu la réciteras également en français."

A visiter : Les Amis de Van

croix-lot.jpg

22 avril : Toute l'année avec les Pères de l'Eglise

« En ce temps-là, Jésus dit aux pharisiens : Je suis le bon pasteur. Le bon Pasteur donne sa vie pour ses brebis.
Mais le mercenaire, qui n'est pas le pasteur, et à qui les brebis n'appartiennent pas, voit venir le loup, laisse là les brebis et prend la fuite ; et le loup les ravit et les disperse.
Le mercenaire s'enfuit, parce qu'il est mercenaire et qu'il n'a nul souci des brebis.
Je suis le bon pasteur ; je connais mes brebis et mes brebis me connaissent,
Comme mon Père me connaît, et que je connais mon Père, et je donne ma vie pour mes brebis.
J'ai encore d'autres brebis qui ne sont pas de cette bergerie ; il faut aussi que je les amène, et elles entendront ma voix et il y aura une seule bergerie et un seul pasteur. »

Saint Jean de Damas (v.675-749), Exposé de la foi orthodoxe, 1 (trad. Bréviaire).

22 avril : Chant orthodoxe - Hymne des Chérubins


Choeur du monastère Novospassky : Hymne des Chérubins

22 avril : Méditation

« La Communion nous donne la grâce de l'amour. Pour aimer Notre-Seigneur d'un amour d'amitié, il faut une grâce spéciale : JESUS, en venant en nous, apporte cette grâce en même temps qu'il en met l'objet en notre âme, c'est-à-dire lui-même. Notre-Seigneur de demande pas avant la Cène à ses disciples d'aimer comme il les avait aimés ; il ne leur dit pas encore : "Demeurez dans mon amour". C'était trop fort pour eux ; ils n'auraient pas compris. Mais après la Cène il ne dit plus seulement : "Aimez Dieu, aimez votre prochain" ; mais : "Aimez-moi d'un amour de frère, de familiarité ; d'un amour qui soit votre vie et la loi de votre vie."
[...]
Après la Cène, Notre-Seigneur le dit à ses Apôtres : "Je ne vous appellerai plus mes serviteurs. - "Comment donc les appellerez-vous, Seigneur ? Gloire de Dieu, Force de Dieu, Médecine de Dieu, comme les Archanges ? - Non, plus que tout cela : je vous appellerai mes amis. Vous êtes mes amis, parce que tout ce que j'ai reçu de mon Père je vous l'ai donné ; vous êtes mes amis, parce que je vous ai confié mon secret royal.
[...]
Plus vous communierez, plus votre amour s'enflammera, plus vous aurez le coeur large, plus votre affection deviendra tendre et brûlante parce que son foyer sera plus intense. JESUS dépose en nous sa grâce d'amour : il vient lui-même allumer en nos coeurs le foyer de l'incendie, il l'entretient par ses fréquentes visites, il fait l'expansion de cette flamme dévorante ; c'est vraiment le charbon ardent qui nous embrase (S. Jean Chrysostome). Et ce feu ne s'éteindra pas si nous le voulons ; car son foyer, ce n'est pas nous qui l'entretenons, c'est JESUS-CHRIST lui-même qui lui donne sa force et son action : ne l'étouffez pas volontairement par le péché, il brûlera sans s'éteindre jamais.
Pauvres chrétiens qui communiez une fois par an, qu'attendez-vous de là ? Mettez donc plus souvent votre petite flamme en contact avec cette fournaise ; faites-le tous les jours s'il le faut. Croyez-vous pouvoir brûler si vous n'entretenez pas votre foyer ? »

Saint Pierre-Julien Eymard (1811-1868), La divine Eucharistie - Extraits des écrits et des sermons du Bienheureux Pierre-Julien Eymard - Deuxième série : La Sainte Communion, Société Saint-Augustin - Desclée de Brouwer, Bruges/Lille/Paris/Lyon, 1926 (16ème éd.).

coeur-en-feu.jpg

22 avril : Bon Dimanche !

3ème Dimanche de Pâques

Au calendrier traditionnel :

2ème Dimanche après Pâques

(Dimanche du Bon Pasteur)

21 avril 2012

21 avril : concert pour Benoît XVI

« Un grand hymne de louange à Dieu » et une occasion pour rendre grâce « encore une fois à Dieu pour les années de vie et de ministère ».

C'est ainsi que Benoît XVI a vécu l'intense interprétation de la Symphonie n. 2 Lobgesang de Felix Mendelssohn Bartholdy  (1809-1847), exécutée vendredi après-midi, 20 avril, dans la salle Paul VI.

« L'art comme louange à Dieu, Beauté suprême – a souligné le Pape au terme de l'exécution – se trouve à la base de la manière de composer de  Mendelssohn et cela non seulement en ce qui concerne la musique liturgique ou l'art sacré, mais sa production tout entière ».

Source : News.va


Felix Mendelssohn Bartholdy - Extrait de la Symphony No. 2 'Lobgesang' (Cantique) - 5/11
2. Chorus and 2 1/2 Soprano solo
Choeur Classique de Montréal - Robert Ingari
Orchestre Symphonique de l'Isle
Ashley Becker - Soprano
Conductor: Cristian Gort

21 avril : Toute l'année avec les Pères de l'Eglise

« Le Seigneur a dit à ses apôtres : "Vous êtes la lumière du monde". Comme elles sont justes les comparaisons que le Seigneur emploie pour désigner nos pères dans la foi ! Il les appelle "sel", eux qui nous enseignent la sagesse de Dieu, et "lumière", eux qui chassent de nos coeurs l'aveuglement et les ténèbres de notre incrédulité. C'est donc à juste titre que les apôtres reçoivent le nom de lumière : ils annoncent dans l'obscurité du monde la clarté du ciel et la splendeur de l'éternité. Pierre "n'est-il pas devenu pour le monde entier et pour tous les fidèles une lumière, quand il a dit au Seigneur : 'Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant' ?" (Mt 16,16) Quelle plus grande clarté le genre humain aurait-il pu recevoir, que d'apprendre par Pierre que le Fils du Dieu vivant était le créateur de sa lumière ?

Et saint Paul n'est pas une moins grande lumière pour le monde : alors que toute la terre était aveuglée par les ténèbres de la malfaisance, il est monté jusqu'au ciel (2Co 12,2) et, à son retour, il a révélé les mystères de la splendeur éternelle. C'est pourquoi il n'a pu ni se cacher, telle la ville fondée sur une montagne, ni se laisser mettre sous le boisseau, car le Christ, par la lumière de sa majesté, l'avait enflammé comme une lampe de choix, remplie de l'huile du Saint Esprit. C'est pourquoi, mes bien-aimés, si, renonçant aux illusions de ce monde, nous avons à coeur de rechercher la saveur de la sagesse de Dieu, goûtons au sel des apôtres. »


Sermon atttribué à Saint Maxime de Turin (?-v. 420), Trad. in Kephas, vol. 1, p. 554 rev.

21 avril : Salve Regina


Salve, Regina, mater misericordiae. Vita, dulcedo et spes nostra, salve.
Salut, ô Reine, Mère de miséricorde, notre vie, notre espérance, salut !

Ad te clamamus, exsules filii Evae.
Enfants d'Ève exilés sur terre, nous crions vers vous.

Ad te suspiramus, gementes et flentes in hac lacrimarum valle.
Vers vous nous soupirons, gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes.

Eia ergo, advocata nostra, illos tuos misericordes oculos ad nos converte.
Ô vous notre avocate, tournez vers nous vos yeux compatissants.

Et Jesum, benedictum fructum ventris tui, nobis post hoc exilium ostende.
Et, après cet exil, faites-nous voir Jésus, le fruit béni de vos entrailles.

O clemens, o pia, o dulcis Virgo Maria !
Ô clémente, ô miséricordieuse, ô douce Vierge Marie !

21 avril : A noter : les prochaines "Nuits des Témoins" de l'AED

A noter dans vos agendas...

Pour la quatrième édition, l’AED vous invite à venir nombreux à la Nuit des Témoins annuelle, grande veillée de prière et de témoignage, qui aura lieu cette année dans quatre villes de France : Paris, Grenoble, Bayonne et Lille.

La Nuit des Témoins à Grenoble, en la cathédrale Notre-Dame, le lundi 21 mai 2012.
Messe à 18h30 et veillée de prière de 20h30 à 22h.

La Nuit des Témoins à Bayonne, en la cathédrale Sainte-Marie, le mardi 22 mai 2012.
Messe à 20h et veillée de 21h à 22h30.

La Nuit des Témoins à Lille, à Notre-Dame de la Treille, le mercredi 23 mai 2012
Messe à 19h30 et veillée de prière de 21h à 22h.

La Nuit des Témoins à Paris, en la cathédrale Notre-Dame, le vendredi 25 mai 2012
Messe à 18h30 et veillée de 20h à 21h30.

Renseignements complémentaires et vidéo sur le site de l'AED.

21 avril : Méditation

« Ô Vierge Immaculée, élue entre toutes les femmes pour donner au monde le Sauveur, servante fidèle du mystère de la Rédemption, donnez-nous de répondre à l'appel de Jésus et de le suivre sur le chemin de la Vie qui conduit au Père.
Vierge toute sainte, arrachez-nous au péché, transformez nos coeurs.
Reine des apôtres, faites de nous des apôtres ! Qu'en vos mains toutes pures nous devenions des instruments dociles et aimants pour achever de purifier et de sanctifier notre monde pécheur.
Partagez en nous le grave souci qui pèse sur votre Coeur maternel, et aussi votre vive espérance : qu'aucun homme ne soit perdu.
Que la création entière puisse avec vous, ô Mère de Dieu, tendresse de l'Esprit Saint, célébrer la louange de la Miséricorde et de l'Amour Infini. »

Saint Maximilien Kolbe (1894-1941).

Vierge_Marie_vitrail1.jpg

21 avril : Sanctoral

Saint Anselme, Archevêque de Cantorbéry et Docteur de l'Église (1033-1109)

... de même qu'au calendrier traditionnel :

Saint Anselme, évêque, confesseur et Docteur

20 avril 2012

20 avril : les reliques de Sainte Thérèse à Paris

Les reliques de Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus et de la Sainte-Face seront à Paris, à la basilique du Sacré-Coeur de Montmartre du lundi 30 avril au vendredi 4 mai, puis à la basilique Notre-Dame des Victoires du samedi 5 au dimanche 13 mai prochains (le 13 étant le jour anniversaire de la guérison de Sainte Thérèse).

Tous renseignements sur le site de ces basiliques :


Basilique du Sacré-Coeur de Montmartre :

 sainte,thérèse,lieux,reliques,notre-dame des victoires,paris,neuvaine,guérison,vierge au sourire

Basilique Notre-Dame des Victoires :

Ste_Therese_reliques.jpg

« Ce qui me pénétra jusqu'au fond de l'âme ce fut le ravissant sourire de la Sainte Vierge. Alors toutes mes peines s'évanouirent, deux grosses larmes jaillirent de mes paupières et coulèrent silencieusement sur mes joues. Il fallait un miracle et ce fut Notre-Dame des Victoires qui le fit. »
Sainte Thérèse

20 avril : Toute l'année avec les Pères de l'Eglise

« Tout-Puissant, Bienfaiteur, Ami des hommes, Dieu de tous,
Créateur des êtres visibles et invisibles,
toi qui sauves et raffermis,
qui prends soin et pacifies,
Esprit puissant du Père...,
tu partages le même trône, la même gloire,
la même action créatrice que le Père...
Par ton intermédiaire il nous a été révélé
la Trinité des Personnes en l'unité de nature de la Divinité ;
parmi ces Personnes toi aussi tu es reconnu être l'une d'elles,
toi l'incompréhensible...

Tu as été proclamé Esprit de Dieu par Moïse (Gn 1,2) :
en planant sur les eaux
avec une protection enveloppante, redoutable, pleine de sollicitude,
tu as déployé tes ailes en signe d'assistance compatissante en faveur des nouveau-nés,
et par là tu nous as révélé le mystère de la fontaine baptismale...
Tu as créé, ô Tout-Puissant en tant que Seigneur (cf. Credo)
toutes les natures de tout ce qui existe,
tous les êtres, à partir du néant.
Par toi sont renouvelés par la résurrection
tous les êtres créés par toi,
au moment qui est le dernier jour de la vie d'ici-bas
et le premier jour de la Terre des vivants.

Celui qui a même nature que toi,
Celui qui est consubstantiel au Père, le Fils premier-né,
a obéi à toi, dans notre nature, comme à son Père,
unissant sa volonté à la tienne.
Il t'a annoncé comme vrai Dieu,
égal et consubstantiel à son Père très-puissant...
et il a fermé la bouche de ceux qui te résistaient,
en tant qu'ils combattaient Dieu (cf. Mt 12,28),
alors qu'il a pardonné ce qui était contre lui.

Il est le Juste et l'Immaculé, le Sauveur de tous,
qui a été livré à cause de nos péchés
et est ressuscité pour notre justification (Rm 4,25).
À lui gloire par toi,
et à toi louange avec le Père tout-puissant,
dans les siècles des siècles.
Amen. »


Saint Grégoire de Narek (v.944-v.1010), Le Livre de prières, n° 33, trad. SC 78.

20 avril : O Filii


L’O Filii est un chant de la liturgie catholique pour le temps pascal dont le texte fut établi au XVème siècle par Jehan Tisserant, sur un air populaire remontant au XIIIème siècle. Marc-Antoine Charpentier ré-exploite ici le thème traditionnel en lui apportant sa vitalité débordante.

20 avril : Méditation

« Prosternée devant votre divine Majesté, daignez écouter mon humble prière ; venez à mon aide, mon Dieu ; hâtez-vous de me secourir ; délivrez-moi de l'oppression de mes ennemis ; n'ayez pas égard de mes péchés. C'est en vous seul, mon Dieu et mon Seigneur, que j'ai mis toute ma confiance et ma parfaite espérance ; qui espère en vous ne sera pas confondu. Ne considérez pas, je vous en prie, mon indignité. Ô Père Eternel, considérez plutôt, je vous en prie, les mérites infinis, les souffrances et la mort de Jésus-Christ. C'est au nom et par les mérites de Jésus-Christ crucifié que je vous en supplie. Vous l'avez promis que tout ce que l'on vous demanderait en son Saint Nom serait accordé...

Ô mon miséricordieux Jésus, vous avez tout pouvoir sur les coeurs ; vous pouvez les convertir. Je vous en supplie et je l'espère. Faites-moi connaître vos volontés, vos desseins, et tout ce que vous voulez que je fasse ; je le ferai, parce que je crois fermement que je puis tout avec vous et avec votre grâce ; et je crois aussi que je ne puis rien sans vous, que je ne suis que faiblesse, que péché et qu'ignorance.

Je remets le tout à votre bonté paternelle, à laquelle je me confie parfaitement et pour toujours. Ainsi soit-il ! »

Sainte Jeanne-Antide Thouret (1765-1826), in Lettres et Documents rassemblés par Mère Antoine de Padoue Duffet (juillet 1821), 2ème éd. 1982.

prière,supplication,miséricorde,péché,bonté,volonté,Seigneur,Jésus-Christ

20 avril : Sanctoral

Sainte Agnès de Montepulciano, Vierge (1268-1317)