Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Audience générale de ce mercredi 03 septembre 2014

Durant l'audience générale tenue place Saint Pierre, le Pape François a développé le concept de l’Église mère : "On ne devient pas chrétien par soi-même, de ses propres forces, de manière autonome ou comme en laboratoire. La foi naît et grandit au sein du grand corps qu'est l’Église... Réellement mère, elle nous donne la vie dans le Christ et nous fait vivre en frères dans la communion de l'Esprit". La maternité de l’Église a pour modèle Marie qu'elle continue. "Dans la fécondité de l'Esprit, l’Église continue d'engendrer de nouveaux fils... La naissance de Jésus dans le sein de Marie est le prélude à la renaissance de chaque chrétien dans celui de l’Église... Ainsi comprend-on le lien si profond existant entre Marie et l’Église. En regardant Marie, on découvre le visage le plus beau et le plus tendre de l’Église, et dans l’Église nous reconnaissant les traits sublimes de Marie... Elle nous a enfantés dans le baptême et depuis se comporte en Mère attentive, nous faisant grandir dans la foi et nous indiquant avec la force de la Parole le chemin du salut et le rejet du mal". Elle a reçu le trésor de l’Évangile non pour le séquestrer mais le diffuser généreusement, et "c'est dans ce service d'évangélisation que le manifeste la particularité de l’Église. Comme une mère, elle nous alimente spirituellement et fait fructifier en nous la vie chrétienne... Avec un courage maternel, elle sait défendre ses fils de tout danger". Puis le Saint-Père s'est demandé pourquoi Satan revient sans cesse alors que Dieu l'a vaincu : "Il revient toujours avec ses tentations et tel un lion rugissant il cherche à dévorer l'homme. Nous ne devons donc pas être ingénus mais vigilants et résistants dans la foi, avec l'aide et en suivant les conseils de la mère Église. Elle est toujours près de ses enfants dans la difficulté". L’Église, a-t-il rappelé, est constituée de l'ensemble des baptisés, qui "ne doivent pas craindre de témoigner de cette maternité. Confions nous donc à Marie pour que nous ayons son esprit maternel envers nos frères, dans leur accueil sincère comme dans le pardon, afin de leur donner force, confiance et espérance".

Source : Vatican Information Service (Publié VIS Archive 01 - 3.9.14).

L’Église souffre avec les chrétiens d'Irak

Après la catéchèse, le Pape a notamment salué les pèlerins de langue arabe, notamment ceux venant d'Irak. Rappelant que l’Église est mère et qu'elle sait défendre ses enfants sans défense et persécutés, il a dit que les chrétiens d'Irak sont dans son cœur : "L’Église souffre avec eux et est fière d'eux, qui sont sa force et offrent un témoignage concret de son message de salut, de pardon et d'amour. Je vous embrasse tous, et que le Seigneur vous bénisse et vous protège à jamais !" S'adressant ensuite aux pèlerins polonais, le Saint-Père a rappelé que certaines villes de leur pays commémorent les 75 ans de la seconde guerre mondiale : "Confions à la divine miséricorde tous ceux qui ont perdu la vie pour la patrie et leurs frères. Avec l'intercession de la Reine de la paix, invoquons la paix pour tous les pays, en Europe et partout. On a plus que jamais besoin de paix aujourd'hui". Enfin, saluant les pèlerins provenant du diocèse italien de Terni - Narni - Amelia, il a dit sa grande préoccupation pour les familles d'ouvriers des usines Thyssen-Krupp menacés de perdre leur emploi : Je renouvelle mon appel "à ce que la logique du profit ne l'emporte pas sur celle de la solidarité et de la justice.

Au coeur de toute question, c'est la personne et sa dignité qui doivent prévaloir. On ne joue pas avec l'emploi ! Quelle que soit la raison, financière ou commerciale, on ne doit pas sacrifier le travail mais respecter la dignité du travailleur".

Source : Vatican Information Service (Publié VIS Archive 01 - 3.9.14).


Résumé en français :

« Frères et sœurs, on ne devient pas chrétien par soi-même, mais c’est l’Église, comme une mère, qui nous engendre à la vie dans le Christ, et nous fait grandir. En cela, la Vierge Marie est le modèle de l’Église. Elle a engendré de manière unique le Fils de Dieu ; or la maternité de l’Église est le prolongement dans l’histoire de celle de Marie. Elle continue à engendrer, par le baptême, de nouveaux enfants dans le Christ. La naissance de Jésus dans le sein de Marie est le prélude de la renaissance des chrétiens dans le sein de l’Église. Celle-ci transmet l’Évangile qu’elle a reçu du Christ, comme une mère qui nourrit ses enfants. Elle nous défend contre les attaques de Satan, en mère courageuse qui veille sur nous et qui a au cœur le bien de tous. »

« Je salue cordialement les francophones présents ce matin, en particulier les pèlerins du Sénégal avec l’Évêque de Kaolack, et les prêtres du diocèse de Strasbourg avec leur Archevêque.
Je vous invite à vous confier à la Vierge Marie afin qu’elle vous transmette son esprit maternel, et vous permette d’accueillir vos frères et sœurs et de leur donner confiance et espérance.
Que Dieu vous bénisse ! »

Source : Site internet du Vatican.

Texte intégral italien sur le site internet du Vatican.

Traduction française (texte intégral) sur Zenit.org.

Les commentaires sont fermés.