Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

A la découverte de l'Eglise orthodoxe : "Cinq leçons sur l'orthodoxie"

cinq-lecons-sur-l-orthodoxie-grande.jpg

Cinq leçons sur l'orthodoxie
Guy Fontaine

Ayant eu à constater de lui-même que l'Eglise orthodoxe est fort méconnue en Occident, le recteur de la paroisse Saint Alexandre Nevsky à Liège (Belgique) a rédigé un petit livre fort clair, qui apporte une multitude de réponses aux questions les plus couramment entendues, comme à celles que tout croyant pourrait être amené à se poser, notamment concernant les sujets de divergence entre l'Eglise catholique et l'Eglise orthodoxe.

Ce livre s'ouvre sur une présentation générale de l'orthodoxie et de ses Eglises ("là où il y a un évêque, il y a une Eglise"), rappelant son enracinement dans la Tradition (les sept premiers conciles jusqu'à Nicée en 787). Après quelques précisions sur des points qui intriguent souvent l'occidental (comme la raison d'être de la barre oblique de la croix russe), Guy Fontaine propose en quelques chapitres une présentation plus approfondie des piliers de la spiritualité orthodoxe que sont la Tradition, l'Ecriture, l'iconographie et l'hymnographie (icônes et chant sacré fort appréciés de nombreux catholiques).
Au travers d'informations très accessibles, l'on découvre ainsi de l'intérieur l'église orthodoxe et sa liturgie. Des explications précises sont données concernant le "filioque" du Credo, les métanies (prosternations) et le signe de croix (le "comment" et le "pourquoi"), la grâce divine (surabondante), l'immaculée conception, l'assomption ou la dormition de Marie, ce que signifie la communion eucharistique sous les deux espèces (sans intercommunion ni "réserve eucharistique"), et bien d'autres sujets toujours abordés avec pédagogie.

Un chapitre d'une grande limpidité explique ce que sont les icônes, et en quoi elles diffèrent essentiellement des représentations figuratives occidentales. Puis l'auteur invite à connaître et approfondir la "Prière de Jésus" (que l'on appelle aussi la "Prière du coeur") : "Seigneur Jésus-Christ, fils de Dieu, prends pitié de moi, pécheur". Rappel historique du Récit d'un pèlerin russe, des grands noms de l'Eglise d'Orient (St Syméon le Nouveau Théologien, le moine athonite Nicéphore, St Grégoire Palamas), de la Philocalie, suivi de l'importance du "nom" et de sa prononciation, des premiers récits bibliques à nos jours. L'auteur livre ici de très beaux développements sur la signification, l'essence de la prière du coeur - chemin de voyage intérieur - et de précieux conseils et suggestions pratiques pour entrer dans cette prière, et l'intérioriser.

Enfin un dernier chapitre sur le statut de la femme dans l'Eglise orthodoxe fait le point sur cette question, moins controversée qu'en l'Eglise catholique : l'Eglise orthodoxe appelle au dépassement (et non à l'élimination) des différences, à transcender cette différence homme/femme, suivant l'épitre aux Galates, "il n'y a plus l'homme et la femme, car tous vous n'êtes qu'un en Jésus-Christ" (Ga 3, 28).

Un lexique en fin de volume explicite tous les mots spécifique de cette Eglise, d'acathiste et acédie à zéon, en passant par archimandrite, déisis, hésychasme, métanie, starets... 118 termes sont ainsi détaillés, pour conclure un petit volume d'une grande clarté, et accessible à tous, sans rien ôter de la profondeur et de la rigueur requise par les sujets abordés. Une excellente lecture, pour (mieux) connaître l'Eglise orthodoxe et tout ce qui lui est propre.


DDB - 160 pages - 14,90 €

Les commentaires sont fermés.