Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Béatification de 38 martyrs albanais

Ce samedi 5 Novembre, dans la cathédrale de Shkodër en Albanie, l’Église inscrira au tableau des Bienheureux les noms des 38 martyrs albanais assassinés entre 1945 et 1974 pendant le sombre régime communiste athée.

Parmi les béatifiés, l’archevêque albanais Vinçenc Nikollë Prennushi (1885-1949) fut torturé sous le régime d’Enver Hodja. Primat d’Albanie, Mgr Prennushi avait refusé à Enver Hodja de créer une Église albanaise distincte de Rome. Torturé, il est mort en prison en 1949.  Dans le groupe des 38 martyrs, figurent aussi un autre évêque, Mgr Fran Gjini, ainsi que des prêtres diocésains, des religieux franciscains et jésuites, un séminariste, une aspirante de 22 ans et trois laïcs.

Bx_martyrs_albanais.jpg

Mgr Vincenz Prennushi, OFM (1885-1949), et ses compagnons, martyrs

En 1967, l’Albanie dirigée par le dictateur Enver Hoxha (depuis 1945) devenait le “premier pays athée du monde”. Toute pratique religieuse y était interdite. Les églises étaient alors fermées, rasées ou transformées en bâtiments publics, les prêtres emprisonnés, torturés et exécutés, et les communautés contraintes à la clandestinité. Aujourd’hui, alors que le communisme s’est effondré en 1991, le catholicisme, minoritaire en Albanie, est cependant très engagé dans le dialogue avec les autres confessions, tant avec l’orthodoxie qu’avec l’islam.

Pour toute l’Église en Europe et notamment pour l’Église en Albanie, ces martyrs du XXe siècle sont “un modèle de fidélité à Jésus-Christ et à son Église”, note le CCEE qui réunit  33 conférences épiscopales européennes. “Dans les temps si difficiles qui ont caractérisé la période du communisme athée en Albanie, ces hommes et cette femme de foi sont restés fidèles à Jésus-Christ face à un régime qui voulait exclure la foi de la vie des citoyens. Par leur témoignage, l’évêque Vinçenc Prennushi et ses camarades se sont attachés à maintenir vivante la foi du peuple albanais, en montrant que l’amour envers Jésus-Christ est un modèle d’amour pour la patrie”.

Source et suite sur CathoBel.

Les commentaires sont fermés.