Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Message pour le Dimanche de la Mer 2018 (8 juillet 2018)

    Message du Dicastère pour le Service du Développement Humain Intégral
    à l'occasion de la journée dédiée au Dimanche de la Mer, 8 juillet 2018

    Tandis que nous célébrons le Dimanche de la Mer, nous sommes invités à nous rappeler des 1,2 millions de marins provenant de tous les pays, professant différentes fois, contraints de vivre pendant plusieurs mois dans l’espace confiné d’un navire, loin de leurs familles et de leurs proches, manquant les événements les plus importants et significatifs de leurs familles (anniversaires, diplômes, etc.) et étant absents dans les périodes d’épreuves et de difficultés telles que la maladie et la mort.

    A travers leur profession, les marins jouent un rôle important dans notre économie mondiale en transportant d’une extrémité à l’autre du monde 90% des biens que nous utilisons dans notre vie quotidienne. Pour cette raison, aujourd’hui, tandis que nous prions pour chacun d’entre eux, où qu’ils soient, nous voudrions également exprimer notre gratitude pour leur dur travail lourd de sacrifices.

    Suite du Message (version française) sur le site internet du Vatican.

  • Angelus de ce dimanche 8 juillet 2018

    Avant la prière de l’Angélus ce dimanche 8 juillet, le Pape François est revenu sur l’incrédulité que les enseignements de Jésus provoquèrent chez ses contemporains, développant une méditation sur les manières « souvent surprenantes », par lesquelles Dieu peut se manifester.

    S’appuyant sur l'Évangile du jour (Marc 6, 1-6), le Pape a rappelé comment les habitants de Nazareth passèrent de l’émerveillement à l’incrédulité à l’écoute des enseignements du Christ. Un changement d’attitude qui s’est opéré dès lors qu’ils apprirent que celui qui prêchait n’était que ce « simple charpentier, fils de Marie » qu’ils avaient vu grandir.

    Pour ces Galiléens, Jésus est d’abord charpentier, « il n'a pas étudié », mais pourtant « il prêche mieux que les scribes et fait des miracles », souligne le Pape, didactique. Hélas, poursuit-il, « au lieu de s'ouvrir à la réalité, les habitants de Nazareth sont scandalisés, car selon eux, Dieu est trop grand pour s'abaisser à parler par la voix d’un homme aussi simple ».

    Jésus devient alors pour eux « le scandale de l'Incarnation », « l'événement choquant d'un Dieu fait chair, qui pense, travaille, agit, aime, mange et dort comme un homme »...

    « Le Fils de Dieu bouscule tous les schémas humains : ce ne sont pas les disciples qui lavèrent les pieds du Seigneur, mais le Seigneur qui lavait les leurs », devenant ainsi cause de scandale et d'incrédulité, affirme le Saint-Père, « à toutes les époques, même aujourd'hui ».

    Ce renversement fait par Jésus nous engage donc tous aujourd’hui « à une vérification personnelle et communautaire », car il peut arriver à tous de nourrir des préjugés qui nous empêchent de saisir la réalité. Et c’est justement le Seigneur qui invite à adopter au contraire une attitude d'écoute humble et d'attente docile, « car la grâce de Dieu se présente souvent de manière surprenante, qui ne correspond pas à nos attentes ». « Dieu ne se conforme pas aux préjugés », a insisté le Souverain pontife depuis la fenêtre du Palais apostolique.

    L’importance de la foi prend ici tout son sens. Pour le Saint-Père, « beaucoup de baptisés vivent comme si le Christ n'existait pas, répétant les gestes et les signes de la foi, sans parvenir à  une réelle adhésion à la personne de Jésus et de son Évangile », a-t-il déploré, souhaitant de tout son cœur que Dieu parvienne « à dissoudre en chacun la dureté de cœur et l’étroitesse des esprits ».

    Source : Vatican.News.

    Texte intégral des paroles du Pape traduites en français sur Zenit.org.

  • Giovanni Gabrieli (1557-1612) : Jubilate Deo à 8

    The Cambridge Singers & La Nuova Musica - Dir. John Rutter

  • Méditation - L'acte humain par excellence

    « Nous devons regarder Dieu parce que nous sommes ses enfants. On n'aime pas son père et sa mère uniquement parce qu'ils continuent à nous faire des cadeaux. Ces relations ici-bas sont donc très importantes, essentielles à l'homme, essentielles à l'enfant de Dieu.
    Cette prise de contact avec Dieu est l'acte essentiel de l'homme, l'acte humain par excellence. Quand nous regardons la prière de cette façon, nous voyons l'importance qu'elle doit avoir dans notre vie.

    L'oraison est en quelque sorte le soleil et le centre de toutes les occupations de la journée. On a l'impression chaque soir qu'on n'a guère fait que cela d'important. On retrouve tout et tout le monde en Jésus et on peut leur être beaucoup plus utile. »

    « Vous manquez de temps pour en faire plus ? Je vais vous donner un conseil qui me réussit bien : donnez plus de temps à la prière. »

    Bx Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus (1894-1967), En marche vers Dieu, Salvator, 2008.

    enfant_priere_53a.jpg

  • L’Eglise a quatre nouveaux Vénérables

    nouveaux-venerables-2018-600.jpg

    La Congrégation pour les Causes des Saints promulgue les décrets pour quatre nouveaux Servants de Dieu qui deviennent Vénérables : une Espagnole et trois Italiens dont un maire de Florence dans les années 50 et 60. Giorgio La Pira était un homme politique humble, engagé pour la justice sociale et pour la paix.

    Le Pape François a reçu en audience le cardinal Angelo Amato, le préfet de la Congrégation pour les Causes des Saints. Le Saint-Père a autorisé la promulgation de décret reconnaissant les vertus héroïque des Servants de Dieu, Pietro Di Vitale, Giorgio La Pira, Alessia González-Barros y González et Carlo Acutis. Tous les quatre sont des laïcs récemment décédés. Deux d’entre eux sont morts à seulement 14 et 15 ans.

    Giorgio La Pira, laïc italien (1904-1977)

    Giorgio La Pira surnommé « le saint maire » est né à Pozzallo, en Sicile, le 9 janvier 1904, mais il se fit connaitre à Florence, ville toscane dont il fut maire entre 1951 et 1957 puis entre 1961 et 1965. Il était fondamental pour lui d’apporter «du pain et la grâce» aux gens, en répondant tant à leurs demandes sur la foi qu’à leurs besoins matériels. Il se donna beaucoup de mal pour fournir un toit et un travail à ses concitoyens.  
    Giorgio La Pira fut également professeur universitaire et député du parti Démocratie chrétienne. Ce fut un homme politique et un homme de foi et de prière, un artisan de paix. En 1951, il intervient auprès de Joseph Staline pour la paix en Corée. En 1964, il se rend aux Etats-Unis pour soutenir la loi sur les droits civils. En 1965, il va à Hanoi pour rencontrer le fondateur de la République du Vietnam, Hô Chi Minh.
    Tous furent frappés de son amour pour les pauvres et de son humilité. Giorgio La Pira, qui était en relation avec les dirigeants du monde, dormait sur un lit de fer dans une simple cellule au monastère des dominicains de San Marco à Florence. Il meurt le 5 novembre 1977.

    Carlo Acutis, jeune laïc italien (1991-2006)

    Carlo Acutis s’est éteint à 15 ans seulement. Il nait le 3 mai 1991 à Londres où vit sa famille pour des motifs professionnels. A Milan, dès l’école élémentaire, il commence consolider sa foi. Fan d’internet, il en fait un moyen d’évangélisation comme en témoigne l’exposition virtuelle sur les miracles eucharistique qu’il réalise à 14 ans. Pour lui, l’Eucharistie est centrale, « son autoroute pour le ciel », ainsi que la prière du chapelet et son amour pour les autres. Il vit comme les autres de son âge mais amoureux du Christ jusqu’à ce qu’il soit frappé par une leucémie foudroyante. Il en succombe le 12 octobre 2006.

    Alessia González-Barros y González, jeune laïque espagnole (1971-1985)

    Alessia González-Barros y González est Espagnole, née à Madrid le 7 mars 1971. Elle décède le 5 décembre 1985 à Pampelune, à 14 ans, d’une tumeur maligne après de nombreuses opérations. Elle a offert sa souffrance à l’Eglise, au Pape et aux autres.

    Pietro Di Vitale, jeune laïc italien (1916-1940)

    Pietro Di Vitale est lui aussi décédé très jeune, à l’âge de 23 ans en raison d’une maladie à l’estomac qui le consuma lentement dès ses années de lycée. Il naît le 14 décembre 1916 à Castronovo di Sicilia où il meurt le 29 janvier 1940. Il passe sa vie entre son pays d’origine et le séminaire diocésain de Palerme. Il est inscrit à l’Action catholique et membre du troisième ordre franciscain. Il est très dévoué au Saint Sacrement et à la Vierge. Étudiant rigoureux, il n’oublia jamais les œuvres de charité et l’amour de son prochain.

    Source : Debora Donnini - Vatican.News.

  • Prières pour les prêtres et religieux retenus en otage

    AED,Prières,prêtres,religieux,otages

    Durant tout l'été, l'AED vous invite à vous unir à une chaîne de prière pour les prêtres et religieux pris en otage partout dans le monde.

    S'inscrire à la chaîne de prière

    Du 5 au 16 juillet, prions pour Sœur Gloria Cecilia Narvaez Argoti

    Religieuse colombienne de la congrégation des Soeurs franciscaines de Marie Immaculée, Soeur Gloria Cecilia Narvaez a été enlevée en février 2017 à Karangasso, dans le sud du Mali, à proximité de la frontière avec le Burkina Faso, où elle travaillait comme missionnaire. Sa dernière preuve de vie remonte au 29 janvier 2018 ; elle apparaît dans une vidéo diffusée par un groupe lié à Al-Qaïda.

    AED,Prières,prêtres,religieux,otages

    Seigneur,
    sur les cinq continents, en haine de la foi,
    tant de chrétiens sont menacés, persécutés.
    Nous te prions particulièrement
    pour ceux qui sont retenus en otage.
    Animés du seul désir d’aimer,
    ils ont risqué leur vie pour témoigner de ton amour
    et acceptent pour toi d’endurer violence,
    privation et mépris.
    Nous te confions aussi leurs ravisseurs,
    aveuglés par la haine et la violence.
    Que le témoignage de foi de leurs victimes les mènent sur un chemin de conversion.

    Vierge Marie,
    toi qui la première éprouvas dans ta chair le glaive,
    invoque pour nous l’Esprit de force,
    qu’il éloigne de nous la peur, la honte, la lâcheté,
    qu’il renouvelle notre foi
    et nous donne le désir de témoigner,
    en toutes circonstances, que le Christ est Seigneur.
    Amen.

    Source : Aide à l'Eglise en Détresse.

  • J.-S. Bach : Partita pour violon seul No. 3 en Mi majeur, BWV 1006

    Hilary Hahn, violon
     
    1. Preludio 00:00
    2. Loure 03:34
    3. Gavotte en rondeau 08:23
    4. Menuet 1 11:39
    5. Menuet 2 13:31
    6. Bourrée 16:35
    7. Gigue 18:14
  • 1er vendredi du mois, dédié au Sacré-Coeur de Jésus

    « Ô Feu divin, excitez en tous ceux qui participent à Votre Apostolat les ardeurs qui transformèrent les heureux retraitants du Cénacle. Ils seront alors non plus de simples prédicateurs du dogme et de la morale, mais des « transfuseurs » vivants du Sang divin dans les âmes.

    Esprit de lumière, gravez cette vérité en traits indélébiles dans leurs intelligences, à savoir : que leur apostolat ne sera efficace que dans la mesure où ils vivront eux-mêmes de cette Vie surnaturelle intime dont Vous êtes le PRINCIPE souverain et Jésus-Christ la SOURCE.

    Ô Charité infinie, allumez dans leurs volontés une soif ardente de la Vie intérieure. Pénétrez leurs cœurs de vos suaves et puissants effluves, et faites-leur sentir que, même ici-bas, il n'y a de vrai bonheur que dans cette Vie, imitation et participation de la Vôtre et de celle du Cœur de Jésus dans le Sein du Père de toutes les miséricordes et de toutes les tendresses. »

    Dom Jean-Baptiste Chautard (1858-1935), L’Âme de tout apostolat (Prières de l'auteur en introduction), Editions P. Téqui - Em. Vitte, 1920.
    (livre disponible en sa version numérique, en lecture sur calaméo, et en version pdf à la Bibliothèque Saint Libère)

    Gratitude à Michel, qui nous a rappelé l'existence de cet excellent livre de Dom Chautard (voir un autre extrait mis en ligne le 3 novembre 2014)

    Cene_1a.jpg

  • Vendredi 6 juillet 2018

    De la férie
     
    (Au nouveau calendrier :
    mémoire facultative de Ste Marie Goretti, vierge et martyre)

  • Divine Liturgie - Hymne des Chérubins

    Novospassky Monastery Choir

  • Méditation - « Qu'as-tu fait de ton frère ? » (Gn 4,9-10)

    « L’Évangile est une loi d'amour, et la vie chrétienne une vie de prière. L'Apôtre nous exhorte à intercéder pour tous. Jamais nous ne ferons avancer le travail de la Grâce dans nos âmes si nous ne sommes pas inquiets du travail de Jésus dans les âmes des autres. Certains se plaignent de ne pas progresser dans leur vie religieuse, de ne jamais remporter de victoire sur leurs passions, sur leur faiblesse de pécheur, sur leur languissant égoïsme. Ils ne sont pas plus avancés aujourd'hui que l'année dernière, et ils se découragent. Ils ne pensent pas que l'âme des autres c'est aussi leur affaire, et le travail de Jésus, et la prière d'intercession. Ainsi restent-ils dans la tiédeur, ne faisant rien pour mériter des grâces plus vives. »

    F.W. Faber (1814-1863), Tout pour Jésus ou Voies faciles de l'Amour divin, Ambroise Bray, 1855.

    children_holding_hands_2a.jpg

    (Crédit photo)

  • Mercredi 4 juillet 2018

    De la férie
     
    (Au nouveau calendrier :
    mémoire facultative de Ste Elisabeth du Portugal)