Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Angelus de ce dimanche 24 mars 2019

    Lors de l’Angélus du dimanche 24 mars, le Pape François a médité sur la miséricorde divine, en s’arrêtant sur la parabole du figuier stérile (Lc 13,1-9). Le Saint-Père a rappelé que nous pouvons compter sur la miséricorde de Dieu mais « sans en abuser ».

    Compte rendu à lire sur Vatican.News.

    Texte intégral des paroles du Pape traduites en français sur Zenit.org.

  • Cipriano de Rore (1516-1565): Missa Praeter rerum seriem - Kyrie

    The Tallis Scholars - Peter Phillips

  • Méditation - « Chacun juge des choses du dehors selon ce qu'il est au-dedans de lui-même. »

    « L'homme s'élève au-dessus de la terre sur deux ailes, la simplicité et la pureté. La simplicité doit être dans l'intention, et la pureté dans l'affection. La simplicité cherche Dieu, la pureté le trouve et le goûte. Nulle bonne œuvre ne vous sera difficile si vous êtes libre au-dedans de toute affection déréglée. Si vous ne voulez que ce que Dieu veut et ce qui est utile au prochain, vous jouirez de la liberté intérieure. Si votre cœur était droit, alors toute créature vous serait un miroir de vie et un livre rempli de saintes instructions. Il n'est point de créature si petite et si vile qui ne présente quelque image de la bonté de Dieu.

    Si vous aviez en vous assez d'innocence et de pureté, vous verriez tout sans obstacle. Un cœur pur pénètre le ciel et l'enfer. Chacun juge des choses du dehors selon ce qu'il est au-dedans de lui-même. S'il est quelque joie dans le monde, le cœur pur la possède. Et s'il y a des angoisses et des tribulations, avant tout elles sont connues de la mauvaise conscience. Comme le fer mis au feu perd sa rouille et devient tout étincelant, ainsi celui qui se donne sans réserve à Dieu se dépouille de sa langueur et se change en un homme nouveau. »

    Imitation de Jésus-Christ, Livre deuxième (4), Traduction de l'Abbé Félicité de Lamennais.

    Texte intégral de l'Imitation en ligne : format pdf (à télécharger) - format html (pages web)

    Imitation,Jésus-Christ,simplicité,pureté,intention,affection,coeur,innocence,ciel,liberté,conscience

  • Appel au Pape de chrétiens du Maroc en faveur de davantage de liberté religieuse

    maroc_1.jpg

    Fez (Agence Fides) – Deux semaines avant la visite du Pape François au Maroc, prévue pour les 30 et 31 mars, le Comité chrétien marocain (CCM) a adressé une lettre ouverte au Pape, en demandant l'intervention du Saint-Siège sur un thème qui leur tient fortement à coeur, à savoir la liberté religieuse dans le pays.

    Les baptisés représentent seulement 1,1% de la population soit 380.000 personnes sur un total de 33,6 millions d'habitants, en majorité musulmans, et ils sont en majorité de confession évangélique. Dans leur lettre ouverte, publiée par le quotidien Al Massae, sont signalées « des violations de la liberté religieuse des chrétiens », les services de sécurité marocains étant accusés de « persécuter les chrétiens au travers de continuelles arrestations illégales ».

    Dans le texte parvenu à l'Agence Fides, le Comité affirme que certains fonctionnaires de police marocains « ont arrêté, torturé, maltraité mais aussi privé de documents d'identité certaines personnes qui avaient proclamé leur religion ou adhéré à des prières au sein d'églises clandestines. En outre, les autorités ont expulsé des centaines d'étrangers accusés de prosélytisme ».

    Le Comité soutient l'Association marocaine pour les droits et la liberté religieuse et l'Association marocaine pour les droits fondamentaux, organismes non reconnus officiellement qui, affirme la lettre, « défendent la liberté religieuse, enregistrent les violations et accueillent les ahmadis, les chiites, les chrétiens et les ibadites ».

    Le Roi Mohamed VI – reconnaît le Conseil – mène d'importantes initiatives pour faire du Maroc un pays tolérant. Il ne faut pas oublier « la Conférence sur les droits des minorités religieuses dans les pays islamiques » organisée en 2016 même si « nombreux sont encore les fonctionnaires marocains qui discriminent les chrétiens » relève le texte. (MP/AP)

    Source : Agence Fides (18/03/2019).

  • Cyclone IDAI au Mozambique : Aide d'urgence de l'AED

    AED_Mozambique_1.jpg

    Le Mozambique appelle au secours. L’AED va envoyer une aide d’urgence à l‘Église locale dans la ville portuaire de Beira. Pour Mgr Claudio Dalla Zuanna, évêque de Beira, « l’aide de l’AED nous sera utile pour acheter et distribuer des bâches en plastique, du matériel d’urgence et pour le transport. Nous vous remercions de votre générosité. »

    Un prêtre du Mozambique, le Père Faedi, décrit de façon détaillée l’impact dévastateur du cyclone :

    beira.jpg?resize=250%2C190Beira n’est plus une ville. Elle a été presque entièrement détruite. Vue d’avion, la ville ressemble à un grand lac d’où émergent des bâtiments sans toiture. On n’aperçoit ni les rues, ni les maisons, ni les champs. Beaucoup de gens ont perdu la vie. Perchés sur des maisons ou sur des arbres, beaucoup appelaient à l’aide sans que personne ne les entende. Ils ont été emportés par les rivières en crue qui s’engouffraient dans la ville. La région, actuellement en grande partie sous les eaux, n’a ni le téléphone, ni moyens de communication, ni eau potable. Pour l’instant, nous ne pouvons que prier, en étant prêts à donner notre contribution le moment venu. »

    Des rafales de vent à 200 km/h, des torrents de pluie et des rivières en crue continuent de détruire les infrastructures du pays. Hier, le Mozambique a décrété trois jours de deuil pour les victimes. Le cyclone Idai s’est écrasé sur Beira, « poumon économique » du Mozambique, avant de continuer sa route vers le Malawi et le Zimbabwe, frappant plus de 2,5 millions de personnes.

    Nous vous remercions par avance pour votre don en faveur des victimes du cyclone : 10 à 20 % de la population a tout perdu.

    Faire un don pour les victimes du cyclone

    Plus d’une centaine d’édifices de l’Église dont des écoles et un orphelinat ont été abîmés, nous aiderons aussi pour leur réparation.

    Source : Aide à l’Église en Détresse.

  • Audience générale de ce mercredi 20 mars 2019

    Le Pape François a poursuivi son cycle de catéchèses autour du Notre Père, mercredi 20 mars 2019. Il s’est arrêté plus précisément sur la troisième invocation de la prière : « Que ta volonté soit faite ».

    Compte rendu à lire sur Vatican News.

    Texte intégral de la catéchèse du Pape traduite en français sur Zenit.org.

    Résumé en français :

    « Frères et sœurs, pour bien comprendre la troisième invocation du Notre Père – Que ta volonté soit faite – il convient de se rappeler que Dieu prend soin, sans jamais se fatiguer, des hommes et du monde. La volonté de Dieu, incarnée en Jésus, est de chercher et de sauver ce qui est perdu. Et nous, dans la prière, nous demandons que ce projet universel de salut s’accomplisse. Les fidèles connaissent le cœur de leur Père et sont certains de son dessein d’amour. Il ne s’agit pas de courber servilement la tête, de s’avouer vaincus devant un destin qui nous répugne et que nous ne pouvons pas changer. Il s’agit au contraire d’une prière pleine de confiance en Dieu qui veut pour nous le bien, la vie, le salut. Une prière courageuse, combattive également, car il y a dans le monde, de trop nombreuses réalités qui ne sont pas selon la volonté de Dieu. Nous prions parce que nous croyons fermement que Dieu veut et peut changer la réalité en faisant vaincre le mal par le bien. A ce Dieu, il est possible d’obéir et de s’abandonner, même à l’heure de l’épreuve la plus dure. »

    « Je salue cordialement les pèlerins de langue française, en particulier le Séminaire de la Société Saint Jean Marie Vianney, les jeunes et toutes les personnes venant de France, de Monaco, de Suisse et de Belgique. En ce temps de carême, contemplons Jésus à Gethsémani, écrasé par le mal mais qui s’abandonne avec confiance à la volonté du Père. Dieu, peut nous conduire sur des sentiers difficiles et douloureux, mais - c’est une certitude - il ne nous abandonnera jamais. Que Dieu vous bénisse ! »

    Source : site internet du Vatican.

  • Mgr Cattenoz ne reconnaît plus le CCFD

    Mgr-Cattenoz.jpgDès le début de son pontificat, le pape François s’est fixé comme priorité la lutte contre les pauvretés matérielles et spirituelles. Plusieurs paroisses, ainsi que l’archevêché, ont répondu à ses appels chacun à sa mesure, en offrant hébergement, aide financière et accompagnement. Simultanément, des chrétiens se sont investis sans bruit dans la création des antennes locales du programme JRS Welcome d’aide aux migrants et de l’association Habitat et Humanisme.

    Depuis plusieurs années, la paroisse Saint-Symphorien d’Avignon accueille toutes les deux semaines une quarantaine de SDF pour une table ouverte et un temps de partage dans un presbytère en partie vétuste. Le départ de l’UDAF d’un bâtiment de la paroisse a laissé entrevoir à la paroisse la possibilité de faire des travaux grâce à la vente de cet ensemble immobilier désormais libre. Mais récemment, le collectif de citoyens Rosmerta s’est mis en avant, en le réquisitionnant brusquement et au nom d’une « réquisition citoyenne », pour y installer une trentaine de migrants. Suite à une réunion avec le Préfet, son administration, les associations mandatées par l’État, la mairie et le collectif Rosmerta, il a été clairement établi que les services de l’État, les associations mandatées et la mairie qui s’occupent actuellement de plus de 65 000 démunis sont totalement en capacité de prendre en charge la trentaine de personnes actuellement hébergées dans le bâtiment « réquisitionné ».

    Le Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement (CCFD-Terre Solidaire) a rejoint le collectif de citoyens Rosmerta sans concertation préalable avec l’Église. Malgré mon courrier à l’antenne locale, cette dernière s’est maintenue solidaire de cette action sans concertation, réalisée dans l’ombre et hors de l’Église locale. Alors que le bureau national est resté sans réponse à mon courrier, l’évêque accompagnateur Mgr Blaquart m’a fait part de son indignation devant ces agissements.

    En tant qu’évêque, il est de mon devoir d’avertir les catholiques des postures prises par le CCFD-Terre solidaire. En accord avec le Conseil épiscopal, j’ai donc dû prendre la décision de ne plus reconnaître le CCFD-Terre solidaire comme mouvement d’action catholique, tant qu’il agira en opposition avec l’Église d’Avignon.

    Comme le rappelait dernièrement le pape François lors de sa visite à une association caritative « Le secret de l’efficacité de chacun de vos projets est la fidélité au Christ et la relation personnelle avec Lui dans la prière », fidélité et communion qui ne peuvent se vivre qu’en Église. Je prie et confie à votre prière tous les pauvres et les chrétiens de bonne volonté, afin que notre union au Christ soit la source de toute notre vie.

    + Jean-Pierre Cattenoz

    Source : Diocèse d'Avignon.

  • Adrian Willaert (1490-1562) : Ave Maria

    Oxford Camerata - Dir. Jeremy Summerly
    (album Eternal Voice, 2008)

  • Méditation - Une grâce à demander

    « Vous savez bien colorer et excuser vos fautes, et vous ne voulez pas recevoir les excuses des autres. Il serait plus juste de vous accuser vous-même et d'excuser votre frère. Si vous voulez qu'on vous supporte, supportez aussi les autres. Voyez combien vous êtes loin encore de la vraie charité et de l'humilité, qui jamais ne s'irrite et ne s'indigne que contre elle-même. Ce n'est pas une grande chose de bien vivre avec les hommes doux et bons, car cela plaît naturellement à tous ; chacun aime son repos, et s'affectionne à ceux qui partagent ses sentiments. Mais vivre en paix avec des hommes durs, pervers, sans règle, ou qui nous contrarient, c'est une grande grâce, une vertu courageuse digne d'être louée. »

    Imitation de Jésus-Christ, Livre deuxième (3), Traduction de l'Abbé Félicité de Lamennais.

    Texte intégral de l'Imitation en ligne : format pdf (à télécharger) - format html (pages web)

    emma-harper-771853-1a.jpg

    (Crédit photo : Emma Harper on Unsplash)

  • Nouveaux décrets sur des causes de béatification

    Recevant en audience le Cardinal Angelo Becciu, préfet de la Congrégation des Causes des Saints, le Pape François a autorisé la publication de plusieurs décrets concernant des causes de béatification.

    Bse_Maria-Emilia-Riquelme-y-Zayas.jpg

    Ces décrets concernent un miracle attribué à une religieuse espagnole, Maria Emilia Riquelme y Zayas (1847-1940), fondatrice de la Congrégation des Sœurs missionnaires du Saint-Sacrement et de la Bienheureuse Marie Vierge Immaculée.

    Ils concernent également la reconnaissance du martyre de sept évêques tués en haine de la foi en Roumanie communiste entre 1950 et 1970, (Vasile Aftenie, Ioan Balan, Tit-Liviu Chinezu, Alexandru Rusu, Ioan Suciu, Valeriu-Traian Frentiu et Iuliu Hossu), ainsi que le martyre d’un prêtre italien de l’Institut pontifical pour les Missions étrangères, Alfredo Cremonesi, assassiné en Birmanie en 1953. La voie vers leur future béatification est donc ouverte sans qu'il ne soit nécessaire d'identifier des miracles liés à leur intercession.

    Enfin cinq autres Italiens voient reconnaître leurs « vertus héroïques » :
    - le prêtre Francesco Maria di Francia (1853-1913), fondateur de la Congrégation des Sœurs capucines du Sacré-Cœur,
    et les religieuses :
    - Maria Hueber (1653-1705), fondatrice de la Congrégation des Sœurs tertiaires de saint François,
    - Maria Teresa Camora (1818-1894), fondatrice de la Congrégation des Filles de Notre-Dame-de-la-Piété,
    - Maria Teresa Gabrieli (1837-1908), cofondatrice de la Congrégation des “Suore delle Poverelle” – Institut Palazzolo,
    - Giovanna Francesca dello Spirito Santo (Luisa Ferrari, 1888-1984), fondatrice de l’Institut des Sœurs Missionnaires Franciscaines du Verbe Incarné.

    Source : Vatican News.

  • Cantique traditionnel : Noble époux de Marie (du P. Dufour)

    Chorale du 100e des paroisses St-André de La Sarre (2 juillet 2017)
    et St-Jean-l'Évangéliste de Macamic (16 juillet 2017)
     
    Noble époux de Marie,
    Digne objet de nos chants,
    Notre cœur t'en supplie,
    Veille sur tes enfants.

         Refrain :
         Veille, veille sur tes enfants,
         Veille, veille sur tes enfants.

    Le Sauveur sur la terre,
    Reçut tes soins touchants ;
    Toi qu'il nomma son père,
    Veille sur tes enfants.

         (Refrain)

    Témoin de sa naissance
    Et de ses jeunes ans,
    Gardien de son enfance,
    Veille sur tes enfants.

         (Refrain)

    Que ta main nous bénisse,
    Ô Patron des mourants,
    Au dernier sacrifice,
    Veille sur tes enfants.

         (Refrain)
  • Méditation - Ste Thérèse de Jésus invite à tout confier à St Joseph

    « Je pris pour avocat et patron le glorieux saint Joseph et je me recommandai instamment à lui. J’ai vu bien clairement que c’est lui, mon père et mon protecteur, qui m’a guérie de cette infirmité (*), comme il m’a tirée également de dangers très grands où il s’agissait de mon honneur et du salut de mon âme. Son assistance m’a procuré plus de bien que je ne savais lui en demander. Je ne me souviens pas de lui avoir jamais adressé une supplique qu’il ne me l’ait exaucée. C’est une chose merveilleuse que les grâces insignes dont Dieu m’a favorisée, et les dangers tant du corps que de l’âme dont il m’a délivrée par la médiation de ce bienheureux saint. Les autres semblent avoir reçu de Dieu le pouvoir de nous assister dans une nécessité spéciale. Mais ce glorieux saint, je le sais par expérience, nous assiste dans tous nos besoins. Notre Seigneur veut nous faire comprendre que, s’il a été soumis sur la terre à celui qu’il appelait son père, parce que c’était son gouverneur qui pouvait lui commander, il défère également au ciel à toutes ses suppliques. C’est ce qu’ont reconnu par expérience plusieurs personnes qui, d'après mes conseils, se sont recommandées à lui. A l’heure actuelle, elles sont nombreuses les âmes qui l’honorent et constatent de nouveau la vérité de ce que j’avance.
    [...]
    Je voudrais persuader à toutes les âmes qu'elles doivent porter de la dévotion à ce glorieux saint. Une longue expérience, en effet, m'a montré les grâces qu'il nous obtient de Dieu. Je n'ai pas connu une seule personne, ayant pour lui une dévotion vraie et l'honorant d'un culte particulier, que je ne l'aie vue plus avancée dans la vertu. Il fait progresser d'une manière admirable les âmes qui se recommandent à lui. Depuis plusieurs années, ce me semble, je lui demande une grâce le jour de sa fête, et je l'ai toujours obtenue ; et lorsque ma supplique est quelque peu de travers, il la redresse pour le plus grand bien de mon âme. Si j'avais autorité pour écrire, je m'appliquerais très volontiers à raconter dans tous leurs détails les faveurs dont ce glorieux saint m'a favorisée, ainsi que d'autres personnes. [...] Je demande seulement pour l'amour de Dieu à celui qui ne me croirait pas, d'en faire l'épreuve. Il verrait par son expérience combien il est avantageux de se recommander à ce glorieux patriarche et d'avoir pour lui une dévotion spéciale. »

    (*) : A l'âge de 23 ans, Thérèse, jeune carmélite, est tombée gravement malade. Après plusieurs mois de souffrances aigües, elle reste quatre jours dans le coma. « On me croyait si bien morte, que l'on avait même laissé couler sur mes yeux de la cire que j'y trouvais ensuite... Il y avait déjà un jour et demi que l'on avait creusé dans mon monastère la tombe qui attendait mon corps... Après ces quatre jours de crise, je restai dans un état tel que Dieu seul peut savoir quelles tortures intolérables j'endurais... » (cf. sa Vie chap.V,9 et VI,1).

    Ste Thérèse de Jésus (d'Avila), Vie écrite par elle-même (Chap. VI), Œuvres complètes, Éditions du Seuil, Paris, 1948.

    Murillo_3a.jpg

    Bartolomé Esteban Murillo (1618-1682), Saint Joseph et l'Enfant Jésus

     

  • Mardi 19 mars 2019

    St Joseph, époux de la Bse Vierge Marie

    Saint_Joseph_vitrail_1a.jpg