Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vatican - Page 5

  • 10 juin : Angélus de ce dimanche

    Angélus de ce dimanche 10 juin
    Nouveau plaidoyer du Pape en faveur de l'adoration eucharistique

    Benoît XVI a rappelé que l’Eglise catholique professe le culte de l’Eucharistie, non seulement pendant la messe, mais aussi en dehors de la célébration. L'Eglise conserve avec le plus grand soin les hosties consacrées, elle les présente à la vénération solennelle des fidèles et les porte en procession pour la plus grande joie de la communauté chrétienne. Le Saint-Père a précisé que la prière d’adoration peut se faire individuellement en se recueillant devant le tabernacle, ou sous une forme communautaire, mais toujours en privilégiant le silence.

    Extrait de son intervention en français :
    « Je vous invite à rencontrer régulièrement et à adorer le Christ-Eucharistie. Pour cela, notre monde à besoin de prêtres, ministres de l’Eucharistie. Prions pour que dans les familles, et ailleurs, puissent s’épanouir, à l’appel du Seigneur, des vocations sacerdotales. Que la Vierge Marie, Mère des prêtres, soutienne tous les ministres ordonnés et plus particulièrement ceux qui sont ordonnés au cours de cette année ! »

    Source et résumé de son allocution en faveur de l'adoration eucharistique, sur Radio Vatican.

  • Fête-Dieu à Rome : Benoît XVI invite à rétablir l’équilibre entre l’adoration et l’assemblée liturgique

    Dans son homélie, le Pape a proposé une méditation sur le culte de l’Eucharistie et son caractère sacré.

    Benoît XVI a regretté que dans un passé récent, le Mystère de l’Eucharistie ait été l’objet de visions incomplètes. Il s’est notamment attardé sur le sens de l’adoration du Saint-Sacrement, pénalisé par une interprétation unilatérale du Concile Vatican II qui a privilégié l’assemblée liturgique. Il faut rétablir, selon lui, le juste équilibre entre l’adoration et la célébration de l’Eucharistie. Car ce déséquilibre a eu des répercussions sur la vie spirituelle des fidèles qui perçoivent moins bien le sens de la présence permanente de Jésus parmi nous. Pour le Pape, il ne faut pas opposer la célébration et l’adoration comme si elles étaient en concurrence. La communion et la contemplation sont complémentaires...

    A propos du caractère sacré de l’Eucharistie, Benoît XVI a déploré l'influence de la sécularisation héritée des années soixante et soixante-dix du siècle dernier. Le nouveau culte apporté par le Christ a toujours besoin de signes et de rituels - a-t-il insisté. De plus, la disparition du rituel sacré appauvrit la culture et laisse le champ libre aux nombreux succédanés présents dans la société de consommation, à d’autres rites et signes qui peuvent devenir des idoles.

    Source : Radio Vatican.

    Texte intégral de l'homélie et vidéo sur le site internet du Vatican.

  • Benoît XVI - Audience générale de ce mercredi 6 juin

    Audience générale de ce mercredi 6 juin
    après la visite pastorale de Benoît XVI à Milan pour la Rencontre des Familles

    « À la suite des témoignages des couples et des enfants de divers continents, j’ai rappelé que, pour surmonter les difficultés rencontrées par la famille, il faut préserver le temps en famille, menacé par une prédominance des engagements dus au travail. Le dimanche, jour du Seigneur, doit être libre pour la famille et libre pour Dieu. »

    Texte de l’allocution prononcée par le Saint-Père en français à lire en intégralité sur Radio Vatican.

  • 3 juin : Célébration Eucharistique au Parc du Bresso - Homélie de Benoît XVI

    Extraits de l'homélie :

    « Ce n’est pas seulement l’Église qui est appelée à être image du Dieu unique en trois Personnes, mais aussi la famille, fondée sur le mariage entre l’homme et la femme. Au commencement, en effet, « Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa, il les créa homme et femme. Dieu les bénit et leur dit : "Soyez féconds, et multipliez-vous" » (Gn 1, 27-28). Dieu a créé l’être humain mâle et femelle, avec une même dignité, mais aussi avec des caractéristiques propres et complémentaires, pour que les deux soient un don l’un pour l’autre, se mettent en valeur réciproquement et réalisent une communauté d’amour et de vie. L’amour est ce qui fait de la personne humaine l’image authentique de la Trinité, image de Dieu. Chers époux, en vivant le mariage, vous ne vous donnez pas quelque chose ou quelque activité, mais la vie entière. Et votre amour est fécond avant tout pour vous-mêmes, parce que vous désirez et vous réalisez le bien l’un de l’autre, expérimentant la joie de recevoir et de donner. Il est aussi fécond dans la procréation, généreuse et responsable, des enfants, dans l’attention prévenante pour eux et dans leur éducation attentive et sage. Il est fécond enfin pour la société, car votre vécu familial est la première et irremplaçable école des vertus sociales telles que le respect des personnes, la gratuité, la confiance, la responsabilité, la solidarité, la coopération. Chers époux, prenez soin de vos enfants et, dans un monde dominé par la technique, transmettez-leur, avec sérénité et confiance, les raisons de vivre, la force de la foi, en leur proposant des objectifs élevés et en les soutenant dans leur fragilité. Mais vous aussi les enfants, sachez maintenir sans cesse une relation de profonde affection et d’attention prévenante à l’égard de vos parents, et que les relations entre frères et sœurs soient aussi des occasions de grandir dans l’amour.

    [...]

    Un dernier élément. L’homme, en tant qu’image de Dieu, est appelé aussi au repos et à la fête. Le récit de la création se termine par ces paroles : « Le septième jour, Dieu avait achevé l'œuvre qu'il avait faite. Il se reposa le septième jour, de toute l'œuvre qu'il avait faite. Et Dieu bénit le septième jour : il en fit un jour sacré » (Gn 2, 2-3). Pour nous chrétiens, le jour de fête c’est le dimanche, jour du Seigneur, Pâque hebdomadaire. C’est le jour de l’Église, assemblée convoquée par le Seigneur autour de la table de la Parole et du Sacrifice eucharistique, comme nous sommes en train de le faire aujourd’hui, pour nous nourrir de Lui, entrer dans son amour et vivre de son amour. C’est le jour de l’homme et de ses valeurs : convivialité, amitié, solidarité, culture, contact avec la nature, jeu, sport. C’est le jour de la famille, au cours duquel nous devons vivre ensemble le sens de la fête, de la rencontre, du partage, en participant aussi à la Messe. Chères familles, même dans les rythmes serrés de notre époque, ne perdez pas le sens du jour du Seigneur ! Il est comme l’oasis où s’arrêter pour goûter la joie de la rencontre et étancher notre soif de Dieu. »

    Benoît XVI, Milan, 3 juin 2012.

    Source et texte intégral sur le site internet du Vatican

  • 1-3 juin : Visite pastorale de Benoît XVI à l'Archidiocèse de Milan et VIIe Rencontre mondiale des Familles

    Programme, galerie photographique, vidéos, interventions de Benoît XVI, sont mises en ligne au fur et à mesure du voyage, sur le site internet du Vatican.

  • Benoît XVI : conclusion du mois de Marie, dans les jardins du Vatican

    « Nous avons tous besoin d’apprendre en tout temps de notre Mère céleste : sa foi nous invite à regarder au-delà des apparences et à croire fermement que les difficultés quotidiennes préparent un printemps qui a déjà commencé dans le Christ Ressuscité ». C’est ce qu’a rappelé le Saint-Père Benoît XVI au terme de la procession qui a eu lieu dans la soirée du 31 mai, en conclusion du mois de Marie, dans les jardins du Vatican.

    Citant la fête liturgique de la visite de Marie à sa cousine Elisabeth, qui a lieu le 31 mai, le Pape a rappelé que « cet événement est caractérisé par la joie exprimée dans les paroles avec lesquelles la Vierge Sainte glorifie le Tout-Puissant pour les grandes choses qu’Il a accompli en regardant l’humilité de sa servante… Le Magnificat est le chant de louange qui monte de l’humanité rachetée par la Divine Miséricorde, qui monte de l’ensemble du peuple de Dieu ; en même temps, il s’agit de l’hymne qui dénonce l’illusion de ceux qui se croient les seigneurs de l’histoire et les arbitres de leur destin. Au contraire, Marie a placé Dieu au centre de sa propre vie, elle s’est abandonnée, confiante, à Sa volonté, dans une attitude d’humble docilité à Son dessein d’amour ». Enfin, le Pape a exhorté à « se laisser contaminer » par la joie de Marie « qui trouve sa source la plus profonde dans le Seigneur » en ce que « la joie, fruit de l’Esprit Saint, est le signe distinctif du chrétien : elle se fonde sur l’espérance en Dieu, tire sa force de la prière incessante, permet d’affronter avec sérénité les tribulations. »

    (SL)

    Source : Agence Fides 01/06/2012

  • Intentions de prière de Benoît XVI pour le mois de juin

    Universelle - Le Christ présent dans l'Eucharistie
    "Pour que les croyants sachent reconnaître, dans l'Eucharistie, la Présence vivante du Ressuscité qui les accompagne dans la vie quotidienne."

    Missionnaire - Les chrétiens en Europe
    "Pour que les chrétiens en Europe redécouvrent leur propre identité et participent avec plus d'élan à l'annonce de l'Evangile."

    Source : Apostolat de la Prière

  • Benoît XVI - Audience générale de ce Mercredi 30 juin 2012

    « Chers frères et sœurs, pour l’apôtre Paul la prière est une rencontre personnelle avec Dieu, un dialogue entre le oui fidèle de Dieu et l’amen confiant du croyant. Il témoigne aux Corinthiens assaillis par le doute et le découragement, que la grâce du Seigneur l’a toujours accompagné au milieu des épreuves. Même prisonnier, il reste intérieurement libre, porté par l’unique souci d’annoncer l’Évangile à tous. "La Parole de Dieu n’est pas enchaînée", écrira-t-il à Tite. Paul exhorte à surmonter les difficultés, en étant uni au Christ, qui prend sur lui la souffrance et le péché du monde et apporte l’espérance et la rédemption. La consolation de Dieu nous est donnée dans la prière quotidienne. Et ainsi réconfortés, nous pouvons consoler nos frères. La foi est le don gratuit de Dieu, le oui de Dieu à l’homme dans le Christ qui nous apprend à vivre en l’aimant et en aimant nos frères. Malgré nos infidélités continuelles, "les dons et l’appel de Dieu sont irrévocables" ! Ce mode d’agir de Dieu est bien différent du nôtre, chers amis. Dans nos relations avec les autres, nous avons du mal à persévérer dans l’amour gratuit, qui entraîne effort et sacrifices. Appuyons-nous sur la fidélité de Dieu qui cherche toujours à nous rejoindre. Répondons à son désir de communion avec nous par l’amen joyeux et vrai de toute notre vie. »

    Texte et vidéo sur le site internet du Vatican

     

    Benoît XVI évoque publiquement les fuites au Vatican

    Pour la première fois, à l'issue de l'audience générale ce mercredi, Benoît XVI s'est exprimé publiquement sur les affaires de fuites de documents au Vatican :

    « Les événements intervenus ces derniers jours concernant la Curie et mes collaborateurs ont causé de la tristesse dans mon coeur, a-t-il souligné, mais n'ont jamais obscurci la ferme certitude que, malgré la faiblesse de l'homme, les difficultés et les épreuves, l'Église est guidée par l'Esprit Saint et le Seigneur ne manquera jamais de l'aider pour la soutenir sur son chemin. Cependant, a poursuivi le Pape, des suppositions ont été diffusées par certains moyens de communication, sans fondement, et qui sont allées bien au-delà des faits, offrant une image du Saint-Siège qui ne correspond pas à la réalité. Je souhaite, a-t-il conclu, renouveler ma confiance, mes encouragements à mes plus proches collaborateurs et à tous ceux qui, quotidiennement, avec fidélité, esprit de sacrifice et dans le silence m'aident dans l'accomplissement de mon ministère. »

    Source : Radio Vatican

  • 27 mai: Benoît XVI - Regina Caeli

    Regina caeli de ce dimanche 27 mai

    Devant plusieurs milliers de fidèles réunis Place Saint-Pierre, durant la prière du Regina Caeli, le Pape a annoncé que le 7 octobre prochain, Saint Jean d’Avila et Sainte Hildegarde de Bingen seraient proclamés Docteurs de l’Église universelle.

    Avila-Hildegarde.jpg

    Texte intégral et vidéo sur le site internet du Vatican.

    Allocution du Pape en français :
    « En ce jour de la fête de la Pentecôte, je suis heureux de vous accueillir chers pèlerins francophones. Aujourd’hui, je participe aussi spirituellement à la joie des fidèles du diocèse de Vannes rassemblés pour la célébration de la Béatification de Louise-Élisabeth Molé, Mère Saint-Louis. Fondatrice des Sœurs de la Charité de Saint-Louis, elle nous apprend comment, avec l’aide de l’Esprit-Saint, nous pouvons ouvrir notre cœur avec douceur pour rejoindre les autres dans leur différence, leur fragilité et leur pauvreté. Laissons-nous guider nous aussi par l’Esprit pour annoncer au monde les merveilles de Dieu ! Que la Vierge Marie nous aide à être des témoins de l’Esprit de vérité et de liberté ! Bonne fête de la Pentecôte à tous ! »

    A lire et écouter sur Radio Vatican

  • 24 mai : Benoît XVI parle de la nouvelle évangélisation aux évêques italiens

    Benoît XVI a reçu ce jeudi midi les évêques italiens, qui viennent de tenir leur 64 assemblée générale, évoquant les enjeux de la nouvelle évangélisation dans une société de plus en plus éloignée de Dieu.

    Extraits :

    « Alors que Dieu est pour beaucoup devenu le grand inconnu, et Jésus un simple personnage historique, la relance missionnaire passe obligatoirement par une nouvelle qualité de notre foi et de notre prière... Conquérir les gens à l'Evangile implique que nous retournions avec profondeur à l'expérience de Dieu. »

    « Lorsqu'il ne s'agit pas d'indifférence, de clôture ou de rejet, ce qui touche Dieu est relégué dans le domaine du subjectivisme, réduit à un fait personnel et privé, marginal par rapport à la conscience publique. Le noeud de la crise frappant l'Europe relève de cet abandon, de ce manque d'ouverture à la transcendance. »

    « La mission qui est la notre aujourd'hui comme hier est de mettre les êtres humains en relation avec Dieu, de les aider à s'ouvrir coeur et âme à celui qui les cherche et veux se faire proche. Nous devons amener ces femmes et ces hommes à comprendre qu'accomplir la volonté de Dieu ne limite pas la liberté mais sert à être véritablement libres, à faire le bien... Dieu est le garant et non le concurrent de notre bonheur. Là où l'Evangile entre avec l'amitié de Jésus, l'homme comprend qu'il est l'objet d'un amour purifiant, chaleureux et rénovant, qui permet d'aimer et servir autrui avec l'amour divin. »

    Source : VIS Archive 01 - 24.5.12

  • 23 mai : Audience générale de Benoît XVI

    Benoît XVI - Audience générale de ce mercredi 23 mai

    « Dieu est notre Père car nous sommes ses créatures », a dit Benoît XVI à l'audience générale tenue ce matin Place Saint Pierre en présence de 20.000 personnes.

    « Le grand maître de la prière qu'est l'Esprit nous apprend à nous adresser à Dieu avec l'affection des fils, ainsi que l'a fait Jésus, y compris lors de l'épisode le plus dramatique de sa vie terrestre. Il n'a jamais perdu confiance en son Père, qu'il n'a cessé d'invoquer comme un fils aimé. »
    « La beauté, la grandeur et la consolation majeure contenues dans le mot "Père", avec lequel dans la prière nous nous adressons à Dieu, est peut-être mal perçue aujourd'hui. Souvent, la figure paternelle n'est pas assez affirmée et active... L’absence du père dans la vie d’un enfant est un grand problème de notre époque et, pour cela, il devient difficile de comprendre profondément que Dieu est notre Père... L'amour de Jésus, du Fils unique, qui s'est accompli pleinement sur la croix, révèle la véritable nature du Père, qui est Amour. »
    « Lorsque nous nous adressons au Père dans le secret de notre être, dans le silence du recueillement, nous ne sommes jamais seuls... Nous appartenons à la grande prière de l'Eglise et à la grande symphonie que la communauté chrétienne élève vers Dieu partout et en permanence... Guidée par l'Esprit, la prière qui nous fait crier Abba avec et dans le Christ nous inscrit dans la mosaïque parfaite de la famille de Dieu, où chacun trouve place et rôle dans l'unité. »

    Source : VIS Archive 01 - 23.5.12

    Message au pèlerins francophones à lire et écouter sur le site internet du Vatican

  • 20 mai: Benoît XVI - Regina Caeli

    Regina caeli de ce dimanche 20 mai


    « Chers amis, l’Ascension nous dit qu’en Jésus-Christ, notre humanité est portée aux hauteurs de Dieu ; ainsi, à chaque fois que nous prions, la terre rejoint le Ciel. Et de même qu’en brûlant, s’élève la fumée de l’encens, ainsi, lorsque que nous élevons avec confiance notre prière en Jésus Christ, celle-ci traverse les cieux et arrive à Dieu lui-même et est écoutée et exaucée par Lui. Dans le célèbre ouvrage de saint Jean de la Croix, La montée du Carmel, nous lisons que "le meilleur moyen de voir se réaliser les désirs de notre cœur, est de mettre toute la force de notre prière en ce qui plaît le plus à Dieu. Lui, alors, ne nous donnera pas seulement ce que nous lui demandons, c’est-à-dire le salut, mais aussi ce qui, selon Lui, nous convient et qu’il juge bon pour nous, même si nous ne lui demandons pas" (Livre III, chap. 44, 2, Rome 1991, 335).
    Supplions la Vierge Marie, afin qu’elle nous aide à contempler les biens célestes que le Seigneur nous promet, et à devenir des témoins toujours plus crédibles de sa Résurrection, de la vraie Vie. »

    Texte intégral et vidéo sur le site internet du Vatican
  • 20 mai : 46e Journée mondiale des Communications Sociales

    46e Journée mondiale des Communications Sociales
    Thème retenu par Benoît XVI : « Silence et parole : chemin d’évangélisation »

    Extraits :

    « Le silence fait partie intégrante de la communication et sans lui aucune parole riche de sens ne peut exister. Dans le silence nous écoutons et nous nous connaissons mieux nous-mêmes ; dans le silence, la pensée naît et s’approfondit, nous comprenons avec une plus grande clarté ce que nous voulons dire ou ce que nous attendons de l'autre, nous choisissons comment nous exprimer. Se taire permet à l'autre personne de parler, de s’exprimer elle-même, et à nous de ne pas rester, sans une utile confrontation, seulement attachés à nos paroles ou à nos idées. Ainsi s’ouvre un espace d’écoute mutuelle et une relation humaine plus profonde devient possible...
    [...]
    ... Les moteurs de recherche et les réseaux sociaux sont le point de départ de la communication pour beaucoup de personnes qui cherchent des conseils, des suggestions, des informations, ou des réponses. De nos jours, le Réseau devient toujours plus le lieu des questions et des réponses; bien plus, l'homme contemporain est souvent bombardé de réponses à des questions qu’il ne s’est jamais posées et soumis à des besoins qu’il n'aurait pas ressentis. Le silence est précieux pour favoriser le nécessaire discernement parmi tant de sollicitations et tant de réponses que nous recevons, précisément pour reconnaître et focaliser les questions vraiment importantes...
    [...]
    "... Nous avons besoin de ce silence qui devient contemplation et qui nous fait entrer dans le silence de Dieu pour arriver ainsi au point où naît la Parole, la Parole rédemptrice." (Homélie du Pape Benoit XVI à la concélébration avec la Commission Théologique Internationale, Chapelle Redemptoris Mater, 6 octobre 2006). Pour parler de la grandeur de Dieu, notre langage se révèle toujours inadéquat et ainsi s’ouvre l'espace de la contemplation silencieuse. De cette contemplation naît dans toute sa force intérieure l'urgence de la mission, la nécessité impérieuse "de communiquer ce que nous avons vu et entendu", pour que tous soient en communion avec Dieu (cf. 1 Jn 1,3). La contemplation silencieuse nous immerge dans la source de l’Amour, qui nous conduit vers notre prochain, pour sentir sa douleur et lui offrir la lumière du Christ, son Message de vie, son don d’amour total qui sauve.
    [...]
    Silence et parole. S'éduquer à la communication veut dire apprendre à écouter, à contempler, bien plus qu'à parler, et ceci est particulièrement important pour les acteurs de l’évangélisation : silence et parole sont les deux éléments essentiels et parties intégrantes de l’action de communiquer de l'Église, pour un renouveau de l’annonce du Christ dans le monde contemporain. À Marie, dont le silence "écoute et fait fleurir la Parole" (Prière pour l'Agora des Jeunes à Lorette, 1-2 septembre 2007), je confie toute l'oeuvre d'évangélisation que l'Église accomplit à travers les moyens de communication sociale. »

    Texte intégral ICI.

  • Message de Benoît XVI à François Hollande

    Son Excellence Monsieur François Hollande
    Président de la République française

    À l'occasion de votre investiture comme Président de la république française, je suis heureux de vous adresser mes vœux cordiaux pour l'exercice de vos hautes fonctions au service de tous vos compatriotes. Je demande à Dieu de vous assister pour que, dans le respect de ses nobles traditions morales et spirituelles, votre pays poursuive avec courage ses efforts en vue de l'édification d'une société toujours plus juste et fraternelle, ouverte sur le monde et solidaire des nations les plus pauvres. Puisse la France, au sein de l'Europe et de la communauté internationale, demeurer un facteur de paix et de solidarité active, dans la recherche du bien commun, du respect de la vie ainsi que de la dignité de chaque personne et de tous les peuples. Sur votre personne et sur tous les habitants de la France j'invoque de grand cœur l'abondance des Bénédictions divines.

    Benedictus PP. XVI

    Source : Conférence des Evêques de France


    Réaction de Mgr Podvin, porte-parole de la CEF


    Les gens demandent souvent : "Comment allez-vous vous situer par rapport à l'action de la nouvelle équipe gouvernante ?" Comme si des critères émanaient de je ne sais quel subjectivisme !

    La réponse est simple : le message de Benoît XVI au nouveau Président de la République sera notre boussole.

    L'essentiel y est exprimé. Édifier une société toujours plus juste. Servir la paix entre les nations. Respecter la vie et la dignité. Honorer le bien commun.

    Enraciner le service politique dans les valeurs. Aucun catholique ne peut défendre un seul de ces points à l'exclusion des autres. La valeur éminente de ces critères réside dans leur cohérence.


    Le catholique ne regarde pas les trains passer. Sa citoyenneté est un engagement éthique et spirituel. Elle est un service concret et une veille permanente. Qu'on relise le document des Évêques de France d'octobre dernier. On y trouvera matière à débattre en vue des législatives.
    L'expression catholique n'est pas un communautarisme. Elle est service du frère dans la plénitude de sa vocation.

    Dans la liberté de nos interventions, (liberté ne datant pas d'aujourd'hui, et exercée envers quelque pouvoir que ce soit !) faisons chorus à ce qui grandit l'homme et refusons ce qui le dégrade.

    Merci Très Saint-Père !

    Mercredi 16 mai 2012
    Mgr Bernard Podvin
    Porte-parole des évêques de France

    Source : Conférence des Evêques de France

  • Benoît XVI - Audience générale de ce mercredi 16 mai

    Le Saint Père souhaite que le travail n’entrave pas la vie des familles, et que le Dimanche, jour du Seigneur, soit sauvegardé. Le Dimanche doit être un jour de repos et l’occasion de renforcer les liens familiaux.

    A lire sur News.va

    Sa catéchèse était centrée sur "la prière, don de l'Esprit-Saint, dans les Lettres de saint Paul".

    Extrait :

    « Dans la prière, plus encore que dans les autres dimensions de notre existence, nous faisons l’expérience de notre faiblesse, de notre pauvreté, de notre nature créée, puisque nous sommes mis face à la toute-puissance et à la transcendance de Dieu. Et plus nous progressons dans l’écoute et dans le dialogue avec Dieu, pour que la prière devienne la respiration quotidienne de notre âme, plus nous percevons le sens de nos limites, non seulement devant les situations concrètes de tous les jours, mais aussi dans notre relation avec le Seigneur. C’est alors que grandit en nous le besoin de lui faire confiance, de nous en remettre toujours davantage à lui ; nous comprenons que "nous ne savons que demander pour prier comme il faut" (Rm 8, 26). »

    A lire en intégralité sur Zenit.org

     

    Puis, dans son allocution en français, il a notamment déclaré :

    « Plus nous progressons dans le dialogue avec Dieu, plus nous percevons le sens de nos limites et le besoin de nous confier toujours au Seigneur. Par sa présence et son action dans notre fragilité, l’Esprit du Père et du Fils nous transforme, réalise notre union au Christ. Il est le principe intérieur de toute notre action. Il nous rend capable d’abandonner toute peur et tout esclavage pour vivre la liberté des fils de Dieu, qui est une liberté pour le bien et la vie. Lorsque l’Esprit du Christ guide notre prière, notre rapport avec Dieu devient si profond qu’aucune réalité ne peut l’ébranler. Soutenue par l’Esprit du Christ, la prière du croyant s’ouvre au partage des souffrances de son temps et devient un canal d’espérance pour toute l’humanité. Chers amis, comme nous l’enseigne Saint Paul, ouvrons-nous à la présence et à l’action du Saint Esprit. »

    Texte intégral et vidéo sur le site internet du Vatican

  • Hildegarde de Bingen, une Sainte depuis des siècles

    Le 10 mai, dans un décret de la Congrégation pour les causes des saints, Benoît XVI a étendu à l’Eglise Universelle le culte liturgique rendu à Sainte Hildegarde de Bingen, moniale bénédictine, née à Bermersheim en Allemagne, en 1098, et décédée à Rupertsberg en 1179. Cette moniale bénédictine allemande, à la fois mystique et femme de lettres, était aussi musicienne et compositrice, experte en sciences de la nature et en médecine.
    Benoît XVI lui avait dédié deux catéchèses les 1er et 8 septembre 2010. Il y déclarait notament :

    « Les visions mystiques d’Hildegarde sont riches de contenus théologiques. Elles font référence aux événements principaux de l’histoire du salut, et adoptent un langage principalement poétique et symbolique. Par exemple, dans son œuvre la plus célèbre, intitulée Scivias, c’est-à-dire "Connais les voies", elle résume en trente-cinq visions les événements de l’histoire du salut, de la création du monde à la fin des temps. Avec les traits caractéristiques de la sensibilité féminine, Hildegarde, précisément dans la partie centrale de son œuvre, développe le thème du mariage mystique entre Dieu et l’humanité réalisé dans l’Incarnation. Sur l’arbre de la Croix s’accomplissent les noces du Fils de Dieu avec l’Eglise, son épouse, emplie de grâce et rendue capable de donner à Dieu de nouveaux fils, dans l’amour de l’Esprit Saint (cf. Visio tertia: PL 197, 453c). »

    Catéchèses de Benoît XVI à lire en intégralité sur le site internet du Vatican : 1er et 8 septembre 2010.

    vatican,catechese,benoit xvi,sainte,hildegarde,de bingen

  • Visite pastorale de Benoît XVI à Arezzo, La Verna et Sansepolcro

    Programme, retransmissions vidéos, homélie, Regina caeli...

    sur le site internet du Vatican

    Traduction française du Regina caeli de ce Dimanche 13 mai (à Arezzo)

  • 10 mai : Saint Jean d'Avila, prochain Docteur de l'Eglise

    Cité du Vatican, 10 Mai 2012 (VIS).

    Je suis heureux, a dit Benoît XVI, de recevoir ce matin le Collège pontifical espagnol de Rome, qui fête le cinquantenaire de son siège actuel, "en la fête de saint Jean d'Avila, le patron des prêtres séculiers d'Espagne, que je m'apprête à proclamer Docteur de l'Eglise universelle". La formation du clergé, a-t-il ajouté, "a toujours été une priorité de l'Eglise. Envoyés à Rome pour poursuivre vos études", a-t-il dit aux séminaristes espagnols, "doit, plus qu'à votre bénéfice personnel, vous faire penser au service du peuple de Dieu, qui a besoin de pasteurs bien formés et préparés, capables d'accompagner les fidèles dans la sanctification... Souvenez-vous que pour améliorer son ministère le prêtre doit tirer force de l'étude de la Parole et du dialogue avec le Seigneur. Comment pourrait-il conduire au Christ ses frères et aller au devant des pauvres et des malades s'il ne le découvre pas dans une prière fervente et constante?... La formation sacerdotale est également une école de communion missionnaire, avec le Successeur de Pierre, l'évêque, le Presbyterium, toujours au service de l'Eglise, particulière comme universelle".

    "Puissent la vie et la doctrine de saint Jean d'Avila éclairer et soutenir votre séjour romain", a ajouté le Pape à l'attention de ses hôtes. "Sa profonde connaissance de l'Ecriture, des pères et des conciles, des sources liturgiques et théologiques, ainsi que son amour filial de l'Eglise en firent un véritable rénovateur en des temps difficiles de l'histoire ecclésiastique". Lors de sa canonisation, Paul VI avait dit qu'il avait été "un esprit clairvoyant et ardent, ayant représenté une grande école de spiritualité en plus sa lutte contre le maux" de l'Eglise. "L'enseignement principale de cet apôtre de l'Andalousie était le mystère du Christ, prêtre et Bon Pasteur, dont il partageait comme Paul les sentiments... Je vous invite à exercer votre futur ministère sacerdotal avec son zèle apostolique, son mode de vie austère, avec l'affection filiale qu'il portait à la Mère des prêtres".

  • Benoît XVI : Audience générale de ce mercredi 9 mai

    « Chers amis, notre prière doit être assidue et solidaire avec les autres, confiante en Dieu qui nous connaît et prend soin de nous. Et dans les situations de crise, la prière commune est nécessaire pour ne pas se laisser dominer par les passions et pour garder la force intérieure et la sérénité pour témoigner. Prier aide à surmonter les épreuves de la vie car être uni à Dieu permet d’être aussi profondément uni aux autres. »

    Texte intégral et vidéo sur le site internet du Vatican.

  • 7 mai : Discours de Benoît XVI aux nouveaux Gardes Suisses

    Benoît XVI a reçu ce lundi matin les 26 nouveaux Gardes Suisses qui ont prêté serment ce dimanche, ainsi que leurs familles.

    « Pour donner de l’amour aux frères, il est nécessaire de le puiser à la fournaise de la charité divine, grâce à des moments prolongés de prière, à l’écoute constante de la Parole de Dieu, et à une existence toute centrée sur le mystère de l’Eucharistie.
    Le secret de l’efficacité de votre travail ici au Vatican, comme aussi de chacun de vos projets est, par conséquent, la référence constante au Christ. [...] Je rends grâce à Dieu, source de tout bien, pour les divers dons et les missions variées qu’Il vous confie, et je prie pour que vous... qui commencez votre service, vous puissiez répondre pleinement à l’appel du Christ en le suivant avec une fidèle générosité. »

    A écouter sur Radio Vatican.
    L'intégralité des discours en allemand, français et italien sur le site internet du Vatican.