Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

1er novembre

  • Angelus du 1er novembre 2018

    En ce 1er novembre, la prière de l’Angélus était bien sûr consacrée au thème de la sainteté. Le Pape François a invité les fidèles à suivre concrètement les Béatitudes, à la manière des saints qui ne vivaient pas leur foi dans la « demi-mesure ».

    Compte rendu d'Adélaïde Patrignani à lire sur Vatican News.

    Texte intégral des paroles du Pape traduites en français sur Zenit.org.

  • Jeudi 1er novembre 2018

    Fête de Tous les Saints - Toussaint

    frise-detail-Flandrin.jpg

    Hippolyte Flandrin (1809-1864) : procession des saints s'avançant vers le sanctuaire
    Frise de l'église St-Vincent-de-Paul à Paris
    (Crédit photo)

  • Mardi 1er novembre 2016

    Fête de Tous les Saints

    toussaint_3a.jpg

  • Programme du voyage apostolique du Pape François en Suède - 31 octobre/1er novembre

    Le Pape François se rendra en Suède à la fin du mois d’octobre. Le programme de la visite de deux jours a été rendu public ce vendredi. Le Saint Père participera à la commémoration commune, luthérienne et catholique, de la Réforme protestante amorcée par Martin Luther en 1517 (*).

    Le Pape sera reçu à son arrivée le 31 octobre par la famille royale en fin de matinée, avant une prière œcuménique dans la Cathédrale luthérienne de Lund, et une rencontre œcuménique dans un stade à Malmö, ville située à une vingtaine de kilomètres.

    Le 1er novembre à 9h30, le Saint Père célèbrera la Messe de la Toussaint à Malmö, avec la communauté catholique locale, avant de reprendre l’avion pour Rome, où il sera de retour vers 15h30.

    La Suède est peuplée d’environ 9 millions d’habitants. Les catholiques sont à peine plus de 110 000, soit environ de 3% de la population totale et beaucoup d’entre eux sont issus de l’immigration, notamment de pays du Moyen-Orient.

    Le Pape François sera le deuxième Souverain Pontife à se rendre en Suède, après Jean-Paul II qui était venu en 1989, dans le cadre d'une tournée en Scandinavie.

    Source : Radio Vatican (CV-JCP).

    (*) : on lira avec grand profit au sujet de cette "Réforme protestante amorcée par Martin Luther en 1517" le remarquable travail de Vincent Beurtheret : Frères réformés, si vous saviez... Éphéméride des guerres de religion, A.M.D.G. Éditions, Avril 2006. (NDR)

    Voir le programme détaillé de ce voyage ci-dessous.

    Lire la suite

  • Angélus de ce 1er novembre 2014

    Le Pape parle de la communion des saints et de Jérusalem

    Le Pape François lors de l’Angélus de ce dimanche a rappelé que la liturgie du jour parle de la Jérusalem céleste, invitant alors à « prier afin que la Ville Sainte, chère aux juifs, aux chrétiens et aux musulmans, et qui ces jours derniers a vécu différentes tensions, puisse devenir toujours plus un signe et une anticipation de la paix que Dieu désire pour toute la famille humaine ».

    Avant de réciter la prière de l’Angélus le Pape avait souligné qu’en ce jour « il nous faut remercier Dieu pour les innombrables saints et saintes de tous les temps : des hommes et des femmes ordinaires, simples, et parfois "les derniers" pour le monde, mais "les premiers" pour Dieu ».

    Le Pape a ensuite porté sa réflexion sur la « communion des saints », « l’union commune qui naît de la foi et unit tous ceux qui appartiennent au Christ par la force du baptême. Il s’agit d’une union spirituelle qui n’est pas détruite par la mort, mais se poursuit dans l’autre vie. En effet il subsiste un lien indestructible entre nous qui vivons dans ce monde et tous ceux qui ont franchi le seuil de la mort. »

    « Nous ici-bas sur la terre, a ajouté le Pape François, ensemble avec ceux qui sont entrés dans l’éternité, nous formons une seule et grande famille ». « Cette merveilleuse union commune entre la terre et le ciel, a encore déclaré le Pape, se réalise idéalement et le plus intensément dans la Liturgie, et surtout dans la célébration de l’Eucharistie, qui exprime et réalise la plus profonde union entre les membres de l’Eglise. Dans l’Eucharistie, en effet, nous rencontrons Jésus vivant et sa force, et à travers Lui nous entrons en communion avec nos frères dans la foi : ceux qui vivent avec nous ici sur la terre et ceux qui nous ont précédé dans l’autre vie, la vie sans fin. Cette réalité nous remplit de joie : Il est beau d’avoir tant de frères dans la foi qui marchent à nos côtés, nous soutiennent par leur aide et parcourent avec nous la même route vers le ciel. Et c’est pour nous un grand réconfort que de savoir que d’autres frères ont déjà rejoint le ciel, nous attendent et prient pour nous, afin qu’ensemble nous puissions contempler éternellement le visage glorieux et miséricordieux du Père. Dans la grande assemblée des Saints, Dieu a voulu réserver la première place à la Mère de Jésus. Marie est au centre de la communion des saints, comme gardienne du lien de l’Eglise universelle avec le Christ, du lien de la famille. Elle est la Mère, notre Mère. Pour celui qui désire suivre Jésus sur la voie de l’Evangile, Marie est un guide et la première des disciples, la Mère attentive, à qui confier nos attentes et nos difficultés ».

    Après l’Angélus, le Pape a rappelé qu’il célébrait l’après-midi la Messe dans le grand cimetière du Verano,  « le principal cimetière de Rome », et que de cette manière il s’unissait « spirituellement à tous ceux qui se rendent ces jours-ci sur les tombes de leurs chers défunts dans les cimetières du monde entier ».

    Il a aussi salué tous les pèlerins présents Place Saint-Pierre et notamment les participants de la Course des Saints et de la Marche des Saints, organisées respectivement par la Fondation Don Bosco et par l’Association Famiglia Piccola Chiesa, Famille Petite Eglise, soulignant que « ces initiatives sont les bienvenues pour unir le sport, le témoignage chrétien et l’engagement humanitaire ».

    Source : Radio Vatican.

     

    Béatification à Vitoria (Espagne), du P. Pietro Asúa Mendía (1890-1936), martyr
    (décret du 27 janvier 2014)

    « Aujourd'hui à Vitoria (Espagne), a été proclamé bienheureux le martyr Peter Asúa Mendía. Prêtre humble et austère, il a prêché l’Évangile par la sainteté de sa vie, la catéchèse et la dévotion envers les pauvres et les nécessiteux. Arrêté, torturé et tué pour avoir exprimé son désir de rester fidèle au Seigneur et à l'Église, il est pour nous tous un merveilleux exemple de la force de la foi et du témoignage de la charité. »

    angélus,1er novembre,2014,toussaint,tous les saints,défunts,eglise,ciel,terre,communion,eucharistie,messeLe Bienheureux Pietro Asúa Mendía (1890-1936), martyr

    Texte intégral en italien sur le site internet du Vatican.