Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

john henry newman

  • Le Cardinal Newman bientôt canonisé

    Bx_John-Henry-Newman_6.jpeg

    Le Pape François a autorisé mercredi 13 février la publication de huit décrets par la Congrégation pour la cause des saints. Le Cardinal Newman sera bientôt canonisé.

    Le Souverain Pontife valide ainsi le miracle attribué au Bienheureux Cardinal britannique John Henry Newman (1801-1890). Anglican converti au catholicisme au milieu du XIXème siècle, ce fut un théologien à « l’intelligence fine et à la plume féconde », disait de lui Benoît XVI lors de sa béatification en 2010.

    Le miracle attribué à la religieuse indienne Marie Thérèse Chiramel Mankidyan (1876-1926) est également reconnu. Fondatrice des sœurs de la Sainte Famille de Thrissur, Marie Thérèse Chiramel Mankidyan avait été béatifiée par Jean-Paul II le 9 avril 2000.

    Également dans la salve de décrets, la reconnaissance du martyre du serviteur de Dieu Salvador Victor Emilio Moscoso Cárdenas (1846-1897). Prêtre jésuite, il est mort in odium fidei en Équateur.

    De prochains bienheureux

    Cinq vertus héroïques ont été reconnues, ouvrant la voie à de prochaines béatifications. Sont ainsi déclarés "vénérables" :
    - Giovanni Battista Zuaboni (1880-1939), prêtre, fondateur de la l’Institut séculier de la Compagnia della Sacra Famiglia
    - Cardinal Jozsef Mindszensty (1892-1975), archevêque d’Esztergom et primat de Hongrie, héros de la résistance contre le communisme
    - Emmanuel Garcia Nieto (1894-1974), prêtre jésuite
    - Serafina Formai, religieuse italienne, fondatrice de la Congrégation des sœurs missionnaires de la Bonne nouvelle
    - Maria Berenice Duque Hencker (1898-1993), religieuse colombienne, fondatrice de la Congrégation des sœurs de l’Annonciation.

    Source : Vatican News.

  • Méditation - « Veillez ! »

    « « Veillez ! » nous dit Jésus avec insistance. Nous n'avons pas seulement à croire, mais à veiller ; nous n’avons pas simplement à aimer, mais à veiller ; nous n’avons pas uniquement à obéir, mais à veiller. A veiller pour quoi ? Pour ce grand, pour ce suprême événement : la venue du Christ. Il semble bien y avoir là un appel spécial, un devoir dont l'idée ne nous serait jamais venue à l'esprit si Jésus lui-même ne nous l'avait enjoint. Mais qu'est-ce donc que veiller ?…
    Celui-là veille dans l'attente du Christ, qui garde l’esprit sensible, ouvert, sur le qui-vive, qui reste vif, éveillé, plein de zèle à le chercher et à l’honorer. Il désire trouver le Christ dans tout ce qui lui arrive. Il n'éprouverait aucune surprise, aucune épouvante ni agitation s'il apprenait que le Christ était là.
    Et celui-là veille avec le Christ (Mt 26,38) qui, tout en regardant l'avenir, sait qu'il ne doit pas oublier le passé, qui n’oublie pas ce que le Christ a souffert pour lui. Il veille avec le Christ celui qui, en souvenir de lui, s’associe à la croix et à l'agonie du Christ, qui porte joyeusement la tunique que le Christ a porté jusqu’à la croix et qu’il a laissée après son Ascension. Souvent dans les épîtres, les écrivains inspirés expriment leur désir du second avènement, mais ils n’oublient jamais le premier, la crucifixion et la résurrection… Aussi l'apôtre Paul qui invite les Corinthiens à « attendre la venue du Seigneur », ne manque pas de leur dire de « toujours porter dans notre corps la mort du Seigneur, pour que la vie du Christ Jésus se manifeste en nous » (2Co 4,10). La pensée de ce qu'est le Christ aujourd'hui ne doit pas effacer le souvenir de ce qu'il a été pour nous…
    Veiller, c’est donc vivre détaché de ce qui est présent, vivre dans l’invisible, vivre dans la pensée du Christ tel qu’il est venu une première fois et tel qu’il doit venir, désirer son deuxième avènement dans la mémoire aimante et reconnaissante du premier. »

    Bx John Henry Newman (1801-1890), PPS 4,22 (trad. Bremond alt.).

    bougie_25a.jpg

  • Méditation : le Christ t'appelle, maintenant !

    « Tout le long de notre vie, Christ nous appelle. Il nous a appelés d'abord par le baptême, mais plus tard aussi ; que nous obéissions ou non à sa voix, il nous appelle encore en sa miséricorde. Si nous manquons à nos promesses baptismales, il nous appelle à nous repentir. Si nous nous efforçons de répondre à notre vocation, il nous appelle toujours plus avant, de grâce en grâce, de sainteté en sainteté, tant que la vie nous est laissée pour cela.

    Abraham a été appelé à quitter sa maison et son pays (Gn 12,1), Pierre ses filets (Mt 4,18), Matthieu son emploi (Mt 9,9), Elisée sa ferme (1R 19,19), Nathanaël sa retraite (Jn 1,47). Sans cesse, tous nous sommes appelés, d'une chose à l'autre, toujours plus loin, n’ayant pas de lieu de repos, mais montant vers notre repos éternel, et n'obéissant à un appel intérieur que pour être prêts à en entendre un autre. Christ nous appelle sans cesse, pour nous justifier sans cesse ; sans cesse, de plus en plus, il veut nous sanctifier et nous glorifier.

    Nous devons le comprendre, mais nous sommes lents à nous rendre compte de cette grande vérité, que Christ marche en quelque sorte parmi nous, et que de sa main, de ses yeux, de sa voix, il nous fait signe de le suivre. Nous ne saisissons pas que son appel est quelque chose qui a lieu en ce moment même. Nous pensons qu'elle a eu lieu au temps des apôtres ; mais nous n’y croyons pas, nous ne l'attendons pas vraiment pour nous-mêmes. [...]

    Il n'y a rien de miraculeux ou d'extraordinaire dans ses rapports avec nous. Il agit par l'intermédiaire de nos facultés naturelles et des circonstances de notre vie. Pourtant, sa Providence est pour nous, dans tous les points essentiels, ce qu'était sa voix pour ceux qu'il appelait quand il était sur la terre : qu'il commande par une présence visible, ou par une voix, ou par notre conscience, cela importe peu, du moment que nous sentons qu'il y a commandement. S'il y a un commandement, on peut y obéir, ou y désobéir ; on peut l'accepter comme l'acceptèrent Samuel ou saint Paul, ou le repousser comme fit le jeune homme qui avait de grands biens. »

    Bx John Henry Newman (1801-1890), Parochial and Plain Sermons (PPS) vol. 8, n° 2 « Divine Calls ».

    Jesus_appelle_Pierre_Andre_1b.jpg

    Jésus appelle Saint André et Saint Pierre
    (crédit photo)

  • Méditation : sous le regard du Christ

    « Tout au long de notre vie, le Christ nous appelle. Il nous serait bon d'en avoir conscience, mais nous sommes lents à comprendre cette grande vérité, que le Christ marche en quelque sorte parmi nous et, par sa main, par ses yeux, par sa voix, nous ordonne de le suivre. Or nous ne saisissons même pas son appel qui se fait entendre à cet instant même.
    Il a eu lieu, pensons-nous, au temps des apôtres ; mais nous n'y croyons pas pour nous-mêmes, nous ne l'attendons pas. Nous n'avons pas d'yeux pour voir le Seigneur, et en cela nous sommes très différents de l'apôtre bien-aimé qui distingua le Christ alors même que les autres disciples ne le reconnaissaient point.
    Et pourtant, sois-en sûr : Dieu te regarde, qui que tu sois. Il t'appelle par ton nom. il te voit et il te comprend, lui qui t'a fait. Tout ce qu'il y a en toi, il le sait : tous tes sentiments et tes pensées propres, tes inclinations, tes goûts, ta force et ta faiblesse. Il te voit dans tes jours de joie comme dans tes jours de peine. Il prend intérêt à toutes tes angoisses et à tes souvenirs, à tous les élans et à tous les découragements de ton esprit. Il t'entoure de ses bras et te soutient ; il t'élève ou te repose à terre. Il contemple ton visage, dans le sourire ou les pleurs, dans la santé ou la maladie. Il regarde tes mains et tes pieds, il entend ta voix, le battement de ton cœur et jusqu'à ton souffle. Tu ne t'aimes pas mieux qu'il ne t'aime. »

    Bx John Henry Newman, Sermon paroissial.

    malade_Jesus_Greg-Olsen_1a.jpg

    Dessin de Greg Olsen

  • 9 octobre : Sanctoral

    Comme au calendrier traditionnel :

    St Jean Léonardi, confesseur


    Vie de St Jean Léonardi, fondateur des "Clercs de la Mère de Dieu" († 1609)

    Et Mémoire de St Denis, évêque, Rustique et Éleuthère, martyrs

    Vie de St Denis de Paris, évêque, et ses comp. martyrs (Ier s.)

    Bx John Henry Newman, prêtre (1801-1890)

    St Louis Bertrand, frère prêcheur en Espagne (1526-1580)