Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lettonie

  • Le Pape François visitera les pays baltes en septembre 2018

    logo-pays-baltes-2018_1a.jpg

    Le directeur de la salle de presse du Saint-Siège, Greg Burke, a officialisé dans la matinée du 9 mars, le voyage apostolique du Pape François aux pays baltes.

    À l’invitation des chefs d'État et des évêques respectifs des trois pays baltes, le Pape François se rendra en Lituanie, Lettonie et en Estonie du 22 au 25 septembre 2018. Il visitera les villes de Vilnius et Kaunas en Lituanie, Riga et Aglona en Lettonie, ainsi que la capitale estonienne de Tallinn. Le programme du voyage sera publié ultérieurement.

    Ce voyage s’effectue à l’occasion du centenaire de l’indépendance de ces trois états. La Lituanie, la Lettonie et l’Estonie ont gagné leur indépendance, après les révolutions russes de 1917.

    Le Pape Jean-Paul II s’était rendu dans les pays baltes en 1993, exprimant son souhait d’évangéliser ces anciens pays communistes confrontés au danger de l’indifférence religieuse, et voisins de sa Pologne natale.

    Source : Vatican News.

  • 50.000 enfants de chœur sur la place Saint Pierre ce mardi soir

    Climat de fête, mais sans exubérance, mardi soir sur la place Saint-Pierre. Le Pape François a rencontré quelque 50.000 enfants de chœur, âgés de 13 à 27 ans, venus principalement d’Allemagne (*), mais aussi d’Autriche et de Lettonie. Sur le parvis, les chants invitaient au recueillement tandis que le Saint-Père parcourait la place au milieu de la foule joyeuse et disciplinée, brandissant des drapeaux et des casquettes colorées. Le Pape François les a bénis avec enthousiasme. Le cardinal Reinhard Marx, archevêque de Munich et président de la Conférence épiscopale, lui a offert un maillot noir et rouge de l’équipe de football allemande, avec le numéro un dans le dos et son nom floqué en allemand Franziskus.

    Libres, parce qu’il est licite de faire le bien : c’est la devise de ce pèlerinage annuel qui se poursuivra jusqu’au 8 août. L’évêque de Rome a présidé la célébration des Vêpres, avant de répondre aux questions des jeunes servants de messe. Et c’est sur la liberté que le Pape François a insisté dans une brève homélie prononcée pour la première fois en allemand. Dieu veut des personnes humaines libres, qui se sentent toujours protégées par un bon Père. Pour accomplir son dessein, l’incarnation, il a eu besoin d’une femme, d’une mère. La Vierge Marie fut totalement libre. C’est dans sa liberté qu’elle a dit oui. Le Pape François a exhorté les jeunes à suivre l’exemple de Marie qui a toujours fait le bien au service de Dieu et de l’humanité. L’homélie a été suivie du Magnificat en latin et en allemand.

    Faire un bon usage de la liberté

    Et lorsqu’après les Vêpres, il a répondu aux questions des jeunes, le Souverain Pontife leur a tout d’abord confié une mission : parler de Jésus aux jeunes de leur âge, surtout en dehors de leur communauté paroissiale et de leur association. Avec votre courage, votre enthousiasme, votre spontanéité, vous pouvez atteindre facilement ceux qui se sont éloignés de Dieu, leur a-t-il dit, en soulignant que tant de jeunes ont besoin que quelqu’un leur dise par sa vie que Jésus les connaît, qu’Il les aime, qu’Il leur pardonne, qu’Il partage leurs problèmes et les soutient de sa grâce.

    Mais pour parler de Jésus, il faut le connaître et l’aimer. Le Pape François donne alors un conseil à ses interlocuteurs : relire personnellement, en silence, l’Évangile qu’ils ont entendu pendant la liturgie et l’appliquer à leur vie, grâce à l’amour du Christ, reçu dans l’Eucharistie. Autre conseil du Saint-Père en réponse à une autre question : le temps est un don de Dieu, il faut savoir s’en servir et donc éviter de perdre du temps dans des activités futiles, comme chatter sur internet, jouer avec son portable, voir des séries télévisées. Les produits du progrès technologique, qui devraient simplifier et améliorer la qualité de la vie, avertit le Pape François, détournent parfois notre attention de ce qui est réellement important.

    Enfin, dernière recommandation : faire un bon usage de la liberté, faute de quoi elle peut se transformer en esclavage, l’esclavage du péché. Des orientations, des indications et même des règles sont nécessaires, dans la société comme dans l’Église. Et l’évêque de Rome a exhorté les jeunes à ne pas gaspiller, par un usage erroné de la liberté, la grande dignité de fils de Dieu qui leur a été donnée.

    Source : Radio Vatican.

    (*) : L’Allemagne compte plus de 430.000 servants de messe, enfants, adolescents et jeunes adultes. Ils représentent une catégorie importante dans le domaine de la pastorale des jeunes. L’année prochaine, du 3 au 5 août 2015, la capitale italienne accueillera un pèlerinage international organisé tous les 5 ans par l'association mondiale des servants de messe.

    Vidéo et texte intégral (allemand et italien) sur le site internet du Vatican.