Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

rupture

  • L’Académie de médecine s'oppose à la "PMA pour toutes"

    pma_2.jpg

    Dans un avis officiel rendu samedi 21 septembre dernier, l’Académie nationale de médecine a déclaré que « la conception délibérée d’un enfant privé de père constitue une rupture anthropologique majeure » et n’est « pas sans risques » pour son « développement psychologique » et son « épanouissement ».

    L’Académie « reconnaît la légitimité du désir de maternité chez toute femme quelle que soit sa situation », mais juge qu’« il faut aussi au titre de la même égalité des droits tenir compte du droit de tout enfant à avoir un père et une mère dans la mesure du possible ».

    Démentant les études qui fondent « l’argument régulièrement avancé pour rejeter le risque pour l’enfant », elle explique que les données ne sont « pas très convaincantes », « au plan méthodologique, en nombre de cas et en durée d’observation sur des enfants n’ayant pas toujours atteint l’âge des questions existentielles ». Bien que « de plus en plus malmenée par les évolutions sociétales », poursuit-elle, « la figure du père reste pourtant fondatrice pour la personnalité de l’enfant comme le rappellent des pédopsychiatres, pédiatres et psychologues ».

    Si son rôle n’est pas de « donner un avis » sur une « mesure sociétale », ce qu’elle reconnaît, l’Académie « estime de son devoir de soulever un certain nombre de réserves liées à de possibles conséquences médicales ». La présidente de La Manif pour tous, Ludovine de la Rochère, a déclaré que « cet avis retentissant change évidemment radicalement la donne ».

    Le projet de loi de bioéthique sera débattu à partir de mardi 24 septembre à l’Assemblée nationale. La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, souhaite une adoption définitive du projet de loi bioéthique « avant l'été » : « La PMA pour toutes les femmes sera ouverte immédiatement dès la loi promulguée », a-t-elle indiqué.

    Sources : Gènéthique.org - AFP (22 et 24/09/2019).

    Pour aller plus loin :

    - « PMA pour toutes »: des psychiatres dénoncent les études erronées

    - Martine Segalen : « Pour la première fois, l’État français va autoriser la fabrication d’enfants sans père »

    - Loi de bioéthique : la PMA juste avant la GPA ?

    - Audition à l'Assemblée nationale sur la PMA pour toutes : vers une filiation basée sur la seule volonté

  • Paris, 5 avril 2014 : colloque "Evangelii gaudium"

    Invitation personnelle
    COLLOQUE EVANGELII GAUDIUM
    La pensée sociale du Pape François,
    rupture ou approfondissement ?


    Paris, 5 avril


    Un colloque de la Fondation de Service politique
    et de l'Association des économistes catholiques
    Paroisse catholique St-Pierre-du-Gros-Caillou, Paris VIIe
    SAMEDI 5 AVRIL, 14h-18h30
     

    La VIIe édition du colloque "Actualité de la doctrine sociale de l’Église" vous propose une lecture sociale de l'exhortation apostolique Evangelii gaudium.

    Le Pape François y présente la doctrine sociale de l’Église comme un vecteur décisif de la nouvelle évangélisation. Divers commentateurs ont vu dans son approche, très personnelle, une rupture avec l'enseignement de ses prédécesseurs. Il n'en est rien.

    Quand le Pape François dit de la crise économique mondiale que ses racines sont anthropologiques, il s'inscrit exactement dans la ligne ouverte en particulier par Jean Paul II, dont il fut l'homme de confiance en Amérique du Sud.

    Ce colloque a pour ambition d'examiner les défis posés aux catholiques d'aujourd'hui dans le champ propre de leur mission et de leur responsabilité dans le monde, avec le regard proposé par le Pape François.

    Avec les interventions de

    Père Antoine de Romanet, co-directeur du département de recherche Société, Liberté, Paix du Collège des Bernardins.

    Jean-Yves Naudet, président de l’Association des Économistes catholiques.

    Père Pierre Coulange, Studium Notre-Dame de Vie.

    Pierre de Lauzun, directeur général délégué de la Fédération bancaire française.

    Guido Hülsmann, professeur à l’Université d’Angers.

    François-Xavier Bellamy, professeur agrégé de philosophie, maire-adjoint de Versailles.

    François Billot de Löchner, président de la Fondation de Service politique.

    Les équipes de Liberté Politique et de l'Association des économistes catholiques seront heureuses de vous accueillir.

    Inscription sur réservation (mentionnez vos nom, adresse et nombre de personnes)
    Participation aux frais

    En savoir plus :
    Renseignements, programme, inscription