Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

actes des apôtres

  • Audience générale de ce mercredi 2 octobre 2019

    Le Pape François, lors de l’audience générale de ce mercredi 2 octobre 2019, a poursuivi son cycle de catéchèses sur les Actes des Apôtres. Le Saint-Père a relaté le parcours du diacre Philippe et sa rencontre avec un Éthiopien, haut fonctionnaire qui témoigne de la compréhension du sens de la Parole de Dieu.

    Compte rendu d'Hélène Destombes à lire sur Vatican News.

    Texte intégral de la catéchèse du pape traduite en français sur Zenit.org.

    Résumé en français :

    « La mort d’Etienne, premier martyr du Christ, fut suivie d’une persécution contre l’Eglise de Jérusalem. Celle-ci constitua l’occasion concrète qui poussa beaucoup de chrétiens à fuir de Jérusalem et à se disperser dans d’autres endroits de la Judée et en Samarie. La persécution fait partie de la vie des disciples et est source génératrice de l’évangélisation. Chassés de Jérusalem, les disciples se transforment en missionnaires itinérants comme le diacre Philippe qui évangélise les villes de la Samarie avec des signes de libération et de guérison. Aussi, l’Esprit Saint marque une nouvelle étape dans le voyage de l’Evangile dans cette rencontre de Philippe avec un haut fonctionnaire de la reine d’Ethiopie. Le dialogue entre Philippe et l’Ethiopien nous instruit sur l’importance de la compréhension du sens de la Parole de Dieu. Il faut donc être disponible à sortir de ses propres limites pour rencontrer Dieu et se conformer au Christ, Parole vivante du Père. Voyant l’incompréhension de son interlocuteur, Philippe lui donne la clé de lecture. Il lui annonce le Christ qui, avec sa Pâques, illumine l’existence de tout homme. L’Ethiopien baptisé renaît à une vie nouvelle et devient membre à part entière du corps du Christ. Après le baptême, l’Esprit Saint remplit la vie de l’Ethiopien en le marquant du sceau de la joie. »

    « Je salue cordialement les personnes de langue française, en particulier les pèlerins de la paroisse de Villeneuve, le Collège Maitrise de Massabielle de Pointe-à-Pitre, le Collège Saint-Joseph de Oyonnax et le groupe de pèlerins du Diocèse de Québec. La rencontre de Philippe avec l’Ethiopien nous révèle l’importance de la compréhension de la Parole de Dieu et des sacrements pour une vie nouvelle en Dieu. Et la joie est la caractéristique de tout chrétien disciple du Christ mort et ressuscité. Que l’Esprit Saint fasse de nous des hommes et des femmes amoureux du Christ et joyeux dans l’annonce de son message d’espérance. Que Dieu vous bénisse ! »

    Source : site internet du Vatican.

  • Audience générale de ce mercredi 25 septembre 2019

    Le Pape François a poursuivi ce mercredi matin son cycle de catéchèses sur les Actes des Apôtres lors de l’audience générale place Saint-Pierre. Il est revenu sur le rôle du diacre et sur la manière dont saint Etienne a répondu aux calomnies, témoignant de l’Évangile par sa vie.

    Compte rendu de Xavier Sartre à lire sur Vatican News.

    Texte intégral de la catéchèse du Pape traduite en français sur Zenit.org.

    Résumé en français :

    « Frères et sœurs, poursuivant l’étude des Actes des Apôtres, nous découvrons les difficultés que rencontrent les premières communautés qui accueillent des personnes aux cultures et sensibilité différentes. Les tensions et les murmures apparaissent, les uns s’estimant désavantagés par rapport aux autres. Les Apôtres prennent alors davantage conscience de leur rôle de prédicateurs de la Parole. Ils désignent donc des diacres chargés d’être plus attentifs au service de la charité ; un partage et un équilibre qui seront d’une grande fécondité pour l’Eglise. Parmi ces diacres institués, Etienne est celui qui rencontre le plus d’oppositions. Ses adversaires ne trouvent d’autres moyens de le faire taire que ceux de la calomnie et du faux témoignage : un « cancer diabolique » qui atteint aussi parfois le corps de l’Eglise, lorsqu’il s’agit de salir quelqu’un qui gêne. Devant ses juges, Etienne dénonce l’hypocrisie avec laquelle les prophètes et le Christ lui-même ont été traités, par ceux dont ils sont les héritiers. Condamné à mort, Etienne ne cherche pas à fuir mais il s’abandonne entre les mains du Père, en pardonnant. Premier martyr, Etienne devient un autre Christ, un homme que l’Esprit Saint rend semblable à Jésus, capable de témoigner de l’amour de Dieu jusqu’à la fin. »

    « Je salue cordialement les personnes de langue française, en particulier les pèlerins du diocèse de Tournai, accompagnés de leur Evêque Monseigneur Guy Harpigny. Etienne nous enseigne que ce ne sont pas les beaux discours qui révèlent notre identité de fils de Dieu, mais l’abandon de notre vie dans les mains du Père et le pardon des offenses. Demandons au Seigneur de pouvoir apprendre à vivre une vie pleine, acceptant le martyre de la fidélité quotidienne à l’Evangile et la configuration au Christ. Que Dieu vous bénisse ! »

    Source : site internet du Vatican.

  • Audience générale de ce mercredi 18 septembre 2019

    Le Pape François a poursuivi sa série de catéchèses sur les Actes des Apôtres en se penchant ce mercredi, place Saint-Pierre, sur les critères de discernement du sage Gamaliel. Le Pape a souligné que les projets humains pouvaient faillir au contraire de ceux qui portaient la signature de Dieu, destinés à durer.

    Compte rendu de Xavier Sartre à lire sur Vatican News.

    Texte intégral de la catéchèse du Pape traduite en français sur Zenit.org.

    Résumé en français :

    « Frères et sœurs, poursuivant l’étude des Actes des Apôtres, nous rencontrons Pierre et les Apôtres affirmer avec courage qu’ils ne peuvent pas obéir à ceux qui voudraient arrêter la diffusion de l’Évangile. Leur obéissance de la foi provient du don de l’Esprit répandu le jour de la Pentecôte. Ils ne sont plus seuls : remplis de force, ils sont prêts au martyre et la Parole de Dieu ne peut plus être enchaînée. Devant la proposition qui est faite de les mettre à morts, Gamaliel propose un discernement pour juger de cette nouveauté de l’Évangile qui fait trembler le système religieux en place. Tout projet qui porte la signature de Dieu, est appelé à perdurer. Gamaliel perçoit que les disciples du Christ sont bien différents d’une secte, et il propose de ne pas se précipiter, mais de savoir attendre, sans porter de jugements hâtifs, car Dieu parle aussi dans la durée. Il invite à reconnaître l’arbre à ses fruits qui se manifestent seulement en leur temps. Nous aussi, sachons faire preuve de discernement en portant un regard contemplatif sur les événements pour y découvrir les traces de la présence du Père dans l’histoire. »

    « Je salue cordialement les personnes de langue française, en particulier les pèlerins du diocèse de Blois. Frères et sœurs, demandons à Dieu la grâce du discernement sur les évènements, parfois obscurs, de nos vies et du monde. La volonté de Dieu s’exprime dans la durée. Sachons, avant de juger ou de nous décourager, attendre avec patience que l’Esprit Saint fasse porter du fruit à nos projets, dans la mesure où ils viennent de lui. Que Dieu vous bénisse ! »

    Source : site internet du Vatican.

  • Audience générale de ce mercredi 21 août 2019

    En poursuivant sa série de catéchèses sur les Actes des Apôtres, le Pape François s’est arrêté ce mercredi matin sur la notion de communion fraternelle. Cette audience tenue en Salle Paul VI a été l’occasion pour le Pape d’expliquer que le partage du temps et des biens matériels n’est pas une simple option, mais une condition indispensable de l’appartenance à la communauté chrétienne.

    Compte rendu de Cyprien Viet à lire sur Vatican News.

    Texte intégral de la catéchèse du Pape traduite en français sur Zenit.org.

    Résumé en français :

    « Frères et sœurs, la communauté chrétienne naît de l’effusion de l’Esprit Saint et elle grandit grâce au partage entre les frères et sœurs du Christ. La vie eucharistique, la prière et la prédication des Apôtres font des croyants une multitude n’ayant « qu’un cœur et qu’une âme ». Leur lien avec le Christ instaure entre eux des relations d’un genre nouveau, qui s’expriment aussi dans le partage des biens matériels à l’exemple de Barnabé qui vendit son champ et en donna le revenu aux Apôtres. Etre membre du Corps du Christ rend les croyants responsables les uns des autres : les plus forts soutiennent les plus faibles de sorte que personne ne connaisse l’indigence. Eloigner la plaie de la pauvreté, est donc un engagement de l’Eglise depuis toujours. Au contraire, le refus de partager en vérité éteint le feu de la communion et conduit à la mort, selon le triste exemple d’Ananie et de sa femme qui, hypocrites dans leur générosité, ont manifesté une appartenance partielle et opportuniste à l’Eglise. Une vie établie sur la seule mise à profit des situations, au détriment des autres, conduit à la mort intérieure. Que l’Esprit de tendresse nous aide toujours à vivre la solidarité chrétienne ! »

    « Je salue cordialement les pèlerins de langue française, en particulier un groupe de prêtres jubilaires du Séminaire Pontifical Français de Rome, accompagnés de Mgr Pierre Antoine Bozo et de Mgr Matthieu Rougé. La solidarité chrétienne, bien différente d’une simple assistance sociale, fait partie de la nature de l’Eglise. Que l’Esprit Saint nous aide à vivre en vérité la solidarité que demande l’Evangile. Que Dieu vous bénisse. »

    Source : Site internet du Vatican.

  • Audience générale de ce mercredi 26 juin 2019

    Au cours de son audience générale place Saint-Pierre, le Pape François a poursuivi sa catéchèse sur le livre des Actes des Apôtres, rappelant que L'Église est cette communauté capable de partager non seulement la Parole de Dieu mais aussi le pain. Le choix de la voie de la communion et de l’attention aux pauvres fait que l’Église peut vivre une authentique vie liturgique.

    Compte rendu d'Olivier Bonnel à lire sur Vatican News.

    Texte intégral de la catéchèse du Pape traduite en français sur Zenit.org.

    Résumé en français :

    « Frères et sœurs, avec la puissante effusion de l’Esprit Saint sur la première communauté chrétienne, environ trois mille personnes sont entrées dans cette fraternité, habitat des croyants et ferment ecclésial de l’œuvre d’évangélisation. Ainsi, leur vie quotidienne, par la chaleur de la foi et le don de l’Esprit, est devenue l’espace de la manifestation du Christ vivant, à travers des signes et des prodiges avec l’aide des Apôtres. L’évangéliste Luc nous le raconte, en nous présentant l’Église de Jérusalem comme le paradigme de toute communauté chrétienne, l’icône d’une fraternité qui séduit et attire, et cela sans qu’elle ne soit idéalisée ni minimisée. A l’inverse de la société humaine, la communauté des croyants bannit l’individualisme pour favoriser le partage et la solidarité. Car la grâce baptismale révèle le lien intime entre les frères en Christ, appelés à partager, à donner selon les besoins de chacun. L’Église est donc cette communauté capable de partager avec les autres non seulement la Parole de Dieu mais aussi le pain. Et le choix de la voie de la communion et de l’attention aux pauvres fait que l’Église, cette fraternité, peut vivre une authentique vie liturgique. C’est ce que nous montre saint Luc dans le récit des Actes : une liturgie vécue, où le croyant apprend à se connaître en vérité, d’une manière pascale, comme fils de Dieu qui porte la vie au monde. »

    « Je suis heureux de saluer les pèlerins venus de France et d’autres pays francophones, en particulier les jeunes de Neuilly, ainsi qu’un groupe de femmes catholiques du Burkina Faso. Demandons à l’Esprit Saint de nous aider à faire de nos communautés des lieux où la vie nouvelle en Christ est accueillie et pratiquée par le partage et la solidarité. Qu’il nous aide aussi à vivre dans nos communautés des liturgies qui soient une vraie rencontre avec Dieu et une source de communion entre frères et sœurs. Que Dieu vous bénisse ! »

    Source : site internet du Vatican.

    NB : Comme chaque année, les audiences générales du mercredi matin seront suspendues durant tout le mois de juillet, et reprendront le mercredi 7 août.

  • Audience générale de ce mercredi 29 mai 2019

    Le Pape François a initié un nouveau cycle de catéchèses ce mercredi 29 mai lors de l’audience générale tenue place Saint-Pierre. Après s’être consacré plusieurs mois à méditer sur la prière du Notre Père, le Souverain pontife propose désormais des réflexions sur les Actes des Apôtres.

    Compte rendu à lire sur Vatican News.

    Texte intégral de la catéchèse du Pape traduite en français sur Zenit.org.

    Résumé en français :

    « Frères et sœurs, nous commençons aujourd’hui un parcours de catéchèses sur les Actes des Apôtres. Ce livre biblique écrit par Saint Luc décrit la merveilleuse alliance entre la Parole de Dieu et l’Esprit Saint, qui inaugurent le temps de l’évangélisation. Seul l’Esprit, qui a oint et soutenu le Fils de Dieu dans sa mission, rend efficace notre parole humaine, porteuse de vie, capable d’enflammer les cœurs, d’élargir les frontières du peuple de Dieu. L’Église reçoit la surabondance de vie du Ressuscité, Seigneur du temps et de l’histoire, qui invite les siens à attendre avec confiance l’accomplissement des promesses. Le don de Dieu est gratuit et il advient en son temps : c’est le Père qui dynamise les cœurs des disciples par son Esprit pour les rendre capables de témoigner jusqu’aux périphéries du monde. Cette attente, les Apôtres la vivent dans la prière persévérante, comme s’ils ne faisaient qu’un. A leur suite, avec Marie et les femmes présentes qui ont témoigné de la fidélité de l’amour, prions pour que nos cœurs s’ouvrent à la communion qui vainc toute crainte. »

    « Je salue cordialement les personnes de langue française, en particulier les pèlerins du diocèse de Pontoise, accompagnés de leur Évêque, Monseigneur Stanislas Lalanne, ainsi que les jeunes venus de France et de Suisse, et les Écoles de Charité et de Mission. A l’exemple des Apôtres et de Marie réunis au Cénacle, demandons au Seigneur la patience d’attendre ses pas, et de ne pas vouloir fabriquer nous-mêmes son œuvre. Qu’il nous aide à rester dociles en priant l’Esprit Saint et en cultivant l’art de la communion ecclésiale. Que Dieu vous bénisse. »

    Source : site internet du Vatican.

  • Regina Coeli de ce dimanche 18 mai 2014

     
    « Aujourd'hui la lecture des Actes des Apôtres nous montre que même dans l'Église primitive les premières tensions apparaissent et les premières dissensions. Dans la vie, il y a des conflits, le problème est de savoir comment faire face. Jusqu'alors l'unité de la communauté chrétienne a été favorisée par l'appartenance à un groupe ethnique unique, et une culture unique, la culture juive. Mais quand le christianisme, qui, par la volonté de Jésus est destiné à toutes les nations, s'ouvre à la culture grecque, cette homogénéité est perdue et les premières difficultés apparaissent. A ce moment souffle un vent de mécontentement, il y a des plaintes, des rumeurs de favoritisme et d'inégalité de traitement. Cela arrive aussi dans nos paroisses ! L'aide de la communauté pour les personnes dans le besoin - les veuves, les orphelins et les pauvres en général - semble favoriser les chrétiens d'origine juive plus que les autres.

    Donc, devant ce conflit, les Apôtres prennent la situation en main : ils convoquent une assemblée élargie à tous les disciples, pour discuter de la question ensemble. Tous ensemble. Les problèmes ne sont pas résolus en faisant semblant qu'ils n'existent pas ! Et elle est belle cette confrontation franche entre les pasteurs et les fidèles. Nous arrivons ainsi à une division du travail. Les Apôtres font une proposition qui est acceptée par tous : eux se consacreront à la prière et au ministère de la Parole, tandis que sept hommes, les diacres, fourniront les cantines de services pour les pauvres. Ces sept sont choisis non pas parce qu'ils sont experts en affaires, mais parce qu'ils sont des hommes honnêtes et de bonne réputation, remplis de l'Esprit Saint et de sagesse ; et ils sont constitués dans leur service par l'imposition des mains des Apôtres. Et donc de ce mécontentement, de cette plainte, de ces rumeurs de favoritisme et d'inégalité de traitement, nous arrivons à une solution. En se confrontant ainsi, dans la discussion et la prière, on peut résoudre les conflits dans l’Église. En faisant face dans la discussion et la prière. Avec la certitude que les commérages, l'envie, la jalousie ne peut jamais conduire à la concorde, à l'harmonie et la paix. Il y avait aussi le Saint-Esprit pour couronner cet accord et ce qui nous fait comprendre que lorsque nous laissons l'Esprit Saint nous guider, il apporte l'harmonie, l'unité et le respect des différents dons et talents. Comprenez-vous ? Pas de bavardages, pas d'envie, pas de jalousie ! Compris ?

    Que la Vierge Marie nous aide à être dociles à l'Esprit Saint, parce que nous sachions nous estimer les uns les autres et converger de plus en plus profondément dans la foi et la charité, en gardant le cœur ouvert aux besoins des autres. »


    « De graves inondations ont dévasté de grandes parties des Balkans, notamment en Serbie et en Bosnie. Tandis que je confie au Seigneur les victimes de cette catastrophe, j'exprime ma proximité personnelle à ceux qui vivent des heures d'angoisse et d'épreuve. Prions ensemble Notre-Dame pour ces frères et sœurs, qui connaissent tant de difficultés.

    Je vous salue Marie ...

    Béatification de Mgr Anton Durcovici (1888-1951)

    Hier, à Iasi, en Roumanie, a été béatifié Mgr Anton Durcovici, martyr de la foi. Pasteur zélé et courageux, il a été persécuté par le régime communiste en Roumanie et est mort en prison, mort de faim et de soif, en 1951. Ensemble avec les fidèles et l'ensemble de la communauté de Iasi en Roumanie, nous rendons grâce à Dieu pour cet exemple ! »

    regina coeli,pape,François,actes des apôtres,divisions,esprit-saint,harmonie,solution,béatification,Anton Durcovici,martyr,Roumanie

    Mgr Anton Durcovici, martyr de la foi (1951)