Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

béatification

  • Béatification de Josef Mayr-Nusser (1910-1945), père de famille, mort martyr sous le nazisme

    Bx_Josef-Mayr-Nusser_1.jpg

    Le Cardinal Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour les causes des saints, présidera la célébration ce samedi 18 mars au nom du Pape François, en la cathédrale de Bolzano en Italie.

    Biographie détaillée de Josef Mayr-Nusser sur Aleteia et Zenit.org.

    Photographie : © josef-mayr-nusser.it

  • Un martyr slovaque du communisme bientôt béatifié

    Bx_Tito-Zeman_2b.jpg

    Recevant en audience, ce lundi 27 février, le Cardinal Angelo Amato, Préfet de la Congrégation pour la cause des Saints, le Pape François a autorisé le dicastère à promulguer les décrets reconnaissant :

    - le martyre du Serviteur de Dieu Tito Zeman, prêtre salésien slovaque, né le 4 janvier 1915, tué en haine de la foi le 8 janvier 1969. En avril 1950, lorsque le régime communiste interdit les congrégations religieuses, et commença à déporter prêtres et consacrés, Tito Zeman organisa l’exfiltration clandestine vers Turin de jeunes Salésiens, afin qu’ils puissent poursuivre leur formation. Arrêté, puis jugé comme "espion du Vatican", il fut condamné à 25 ans de prison. Relâché au bout de 12 années de détention, il mourut 5 ans après, des suites des privations et mauvais traitements infligés en prison.

    - ainsi que les vertus héroïques des Serviteurs et Servantes de Dieu :

    - Ottavio Ortiz Arrieta (1878-1958), premier salésien d’origine péruvienne, évêque de Chachapoyas, un diocèse très vaste et difficile à administrer, qu’il parcourut infatigablement. Il refusa l’archevêché de Lima pour se consacrer à son diocèse de la Cordillères des Andes.

    - Antonio Provolo (1801-1842), prêtre du diocèse de Vérone (Italie), fondateur de la Société de Marie pour l’éducation des sourds-muets et de la Congrégation de Marie pour l’éducation des sourdes-muettes.

    Antonio Repiso Martínez de Orbe (1856-1929), jésuite mexicain, fondateur de la Congrégation des sœurs du Divin Pasteur.

    - Maria della Mercede Cabezas Terrero (1911-1993), religieuse espagnole, fondatrice de l’Institut religieux des Œuvres missionnaires du Sacré Cœur de Jésus.

    - Lucia dell’Immacolata (1909-1954), religieuse italienne de la Congrégation des Ancelles de la Charité.

    - Pedro Herrero Rubio (1904-1978), laïc espagnol, médecin auprès des enfants pauvres.

    - Vittorio Trancanelli (1944-1998), laïc italien, père de famille et médecin.

    Source : Radio Vatican (MA).

  • Béatification de Justo Takayama Ukon, à Osaka au Japon

    Bx_Takayama-Ukon_1b.jpg

    Statue de Takayama Ukon, surnommé le "samouraï du Christ",
    à Manille aux Philippines (DR)

    Le décret de béatification comme martyr de Justo Takayama Ukon (1552-1615), laïc japonais, samouraï converti au christianisme, avait été publié le 21 janvier 2016 par la Congrégation pour les causes des saints. La messe de béatification s’est déroulée à Osaka dans une vaste arène de concerts, en présence de Mgr Takeo Okada, archevêque de Tokyo, et de nombreux évêques, devant une foule d’environ 12.000 fidèles.

    Vie de Takayama Ukon sur le site d'Eglises d'Asie.

  • Le Pape autorise une canonisation et des béatifications

    L’Espagnol Faustino Miguez (1831-1925) sera bientôt canonisé. Le Pape François a autorisé la Congrégation pour les causes des saints à publier un décret concernant un miracle attribué à son intercession, après une audience avec le Cardinal Angelo Amato. Ce prêtre scolope (*), fondateur de la Congrégation des Filles de Calasanz, a été béatifié le 25 octobre 1998 par Jean-Paul II.
    (*) des Écoles pies, fondées par Saint Joseph de Calasanz.

    Nouveaux Bienheureux

    Plusieurs béatifications ont aussi été autorisés par le Saint-Père, celle de l’Italienne Leopoldina Naudet (1773-1834), fondatrice des Religieuses de la Sainte Famille de Vérone - déclarée Vénérable le 6 juillet 2007 par le pape Benoit XVI - ainsi que celles de Mateu Casals, Teofilo Casajùs et Ferran Saperas, religieux clarétins martyrs en Espagne, et 106 compagnons de la Congrégation des Fils du Cœur Immaculé de Marie, tués en raison de leur foi pendant la guerre civile en Espagne entre 1936 et 1937.

    Et cinq nouveaux Vénérables

    canonisation,béatification,faustino miguez,vénérable,jean-baptiste fouque

    L'Abbé Jean-Baptiste Fouque

    Enfin une étape très importante avant la béatification a été promulguée par ce décret, la reconnaissance des vertus héroïques de Jean-Baptiste Fouque (1851-1926), prêtre français fondateur de l'Hôpital Saint Joseph de Marseille, de Lorenzo dello Spirito Santo, religieux de la Congrégation de la Passion de Jésus Christ (1874-1953), de la servante de Dieu Maria Raffaella du Sacré Cœur de Jésus (1814-1899), de Clelia Merloni, fondatrice italienne de l’Institut de l’Apostolat du Sacré Cœur de Jésus (1861-1930), et enfin d'Isidoro Zorzano Ledesma, laïc argentin de l’Opus Dei (1902-1943).

    Source : Radio Vatican (SB).

  • Messe d’action de grâce pour la béatification du P. Joseph Boissel, OMI

    Bx_Joseph-Boissel_1.jpg

    Une Messe d’action de grâce, pour la béatification du Père Joseph Boissel, sera célébrée par Mgr d’Ornellas le dimanche 18 décembre à 10h30 en l’église du Loroux, le village de naissance du missionnaire martyr au Laos.

    Une plaque commémorative offerte par la commune sera dévoilée lors de la cérémonie.

    Rappelons que cette béatification a eu lieu ce dimanche 11 décembre 2016 au Laos. Le P. Boissel, originaire du Loroux en Ille-et-Vilaine et Oblat de Marie Immaculée (OMI), a été assassiné en 1969 lors d’une mission au Laos. Il a été béatifié avec 16 autre martyrs de ce pays tués entre 1954 et 1970, dons 6 sont des Laotiens, 5 sont des membres de la Société des Missions Étrangères de Paris, et 6 autres sont des Oblats de France et d’Italie.

    > Béatification du père Joseph Boissel au Laos

    Source : Église Catholique en Ille & Vilaine.

  • Dix missionnaires français béatifiés au Laos

    Ce dimanche 11 décembre, 17 martyrs du Laos, morts pour la foi entre 1954 et 1970, seront béatifiés ensemble à Vientiane. Parmi eux, figurent dix Français dont quatre membres des Missions étrangères de Paris (MEP) et six oblats de Marie Immaculée (OMI). Les décrets relatifs au martyr de ces 17 chrétiens assassinés, exécutés ou morts d’épuisement, avaient été promulgués le 6 juin 2015.

    missionnaires,français,béatifiés,béatification,Laos,OMI,MEP

    Le P. Noël Tenaud (MEP), nouveau bienheureux

    Parmi ces 17 martyrs du XXe siècle, figurent dix Français :

    Le P. Noël Tenaud (MEP), arrêté à Phalane avec son catéchiste thaïlandais Joseph Outhay, exécutés le 27 avril 1961.
    Le P. René Dubroux (MEP), assassiné le 19 décembre 1959 à Palay.
    Les P. Marcel Denis (1919-1961) et Lucien Galan (1921-1968), également membres des MEP.
    Le P. Jean-Baptiste Malo (OMI), déporté en camp de concentration par le Viêt Minh, mort en 1954.
    Le P. Vincent L’Hénoret (OMI), assassiné le 11 mai 1961 à Ban Na Thoum.
    Le P. Louis Leroy (OMI), mort le 18 avril 1961 à Ban Pha (province du Xieng Khouang).
    Le P. Michel Coquelet (OMI), assassiné le 20 avril 1961 dans la province de Xieng Khouang.
    Les P. Jean Wauthier (1926-1967) et Joseph Boissel (1909-1969), également OMI.

    Figurent également parmi ces martyrs quatre laotiens :

    Le Père Joseph Tien (1918-1954), considéré comme le premier martyr laotien
    Le catéchiste Luc Sy (1938-1970)
    Les laïcs Thomas Khampheuane (1952-1968) et Maisam Pho Inpeng (1934-1970)

    Ainsi que le missionnaire italien Mario Borzaga et son catéchiste Hmong, tués eux aussi en haine de la foi au Laos en 1960.

    Une Messe solennelle sera célébrée en leur mémoire le 5 février à Paris par le Cardinal André Vingt-Trois.

    Source : Journal La Croix.

    Autrefois très isolé - l’évangélisation y est très récente - le Laos tend à s’ouvrir au monde. Que représente ces béatifications ? Peut-on parler d’une réelle ouverture et d’une amélioration de la liberté religieuse ?
    Le Père Pierre Kykèo Pradaxay, missionnaire OMI originaire du Laos, qui vit en France depuis 40 ans, évoque une « étape historique ». Il a confié ses appréhensions à Hélène Destombes.
    A écouter sur Radio Vatican.

  • L’Eglise comptera bientôt 24 nouveaux bienheureux, dont 23 martyrs

    Le Pape François, qui a reçu en audience jeudi 1er décembre le cardinal Angelo Amato, a autorisé la Congrégation pour les causes des saints à promulguer plusieurs décrets reconnaissant le martyre de vingt-trois serviteurs et de Dieu et le miracle attribué à l’intercession d’un quatrième, ouvrant ainsi la voie à leur prochaine béatification.

    Le Pape a ainsi autorisé la Congrégation pour les causes des saints à reconnaître le martyre de :

    Stanley Francis Rother (1935-1981), prêtre du diocèse de Tulsa (Oklahoma, États-Unis), assassiné au Guatemala par un escadron de la mort.
    Il consacra sa vie à l’annonce de l’Évangile parmi les Indiens Tzutuhil, descendants des Mayas vivant parmi eux, traduisant dans leur langue le Nouveau Testament, se battant pour la défense de leurs droits et de leur dignité. Cet engagement total aux côtés de cette population marginalisée lui valut d’être assassiné en 1981 à 46 ans par les escadrons de la mort. Venant s’ajouter ainsi à la longue liste des milliers victimes de la guerre civile qui ensanglanta le pays, et ne prit fin qu’en 1996, le père Rother devient ainsi le premier missionnaire américain à être vénéré comme martyr.

    Vincente Queralt Lloret (1894-1936), prêtre lazariste espagnol, et ses 20 compagnons (prêtres, religieuses, laïcs), tués en haine de la foi pendant la guerre civile espagnole entre 1936 et 1937.

    – Mgr Teofilius Matulionis (1873-1962), archevêque-évêque de Kaišiadorys (Lituanie), mort après 26 ans de goulag soviétique ;
    Il se battit contre le régime communiste en place, pour le rétablissement de l’enseignement catholique dans les écoles. Emprisonné à plusieurs reprises, il fut ensuite déporté en Sibérie, avant d’être assassiné en 1962.

    Le Pape François a aussi reconnu un miracle attribué à l’intercession du P. Giovanni Schiavo (1903-1967), prêtre italien de la Congrégation de Saint-Joseph, missionnaire au Brésil.

    Par ailleurs, le Pape a autorisé la Congrégation pour les causes des saints à reconnaître les vertus héroïques de huit serviteurs de Dieu :

    - Le cardinal Guglielmo Massaja (1809-1889), capucin italien, qui fut missionnaire en Ethiopie.

    - Don Nunzio Russo (1841-1906), prêtre du diocèse de Palerme (Italie), fondateur de la Congrégation des Filles de la Croix.

    - Don Giuseppe Bau Burget (1867-1929), prêtre du diocèse de Valence (Espagne).

    - Don Mario Ciceri (1900-1975), prêtre du diocèse de Milan (Italie).

    - Mère Marie-Joseph (Suzanne) Aubert (1835-1926), religieuse française, fondatrice de l’Institut des Filles de Notre Dame de la Compassion, missionnaire en Nouvelle-Zélande.

    - Mère Luce Rodriguez-Casanova Y Garcia San Miguel (1873-1949), religieuse espagnole, fondatrice de la Congrégation des Dames apostoliques du Sacré-Cœur.

    - Mère Catherine Aurélie du Précieux Sang (Caouette, 1833-1905), religieuse canadienne (Québec), fondatrice de la Congrégation des Sœurs adoratrices du Précieux Sang de Notre Seigneur Jésus.

    - Sœur Léonie Maria Nastal (1903-1940), religieuse polonaise de la Congrégation des Petites servantes de la Bienheureuse Vierge Marie Immaculée.

    Source : Radio Vatican.

  • Béatification du Vénérable Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus O.C.D. (1894-1967)

    Béatification,Vénérable,Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus

    11h00, Parc des expositions d'Avignon (84 - France) : célébration de la béatification
     
  • Du 18 au 21 novembre 2016, le diocèse d'Avignon fête le Père Marie-Eugène de l’Enfant-Jésus à l’occasion de sa béatification

    Marie-Eugene_de_l_Enfant-Jesus_3a.jpg

    Une neuvaine préparatoire à la béatification du carme français Marie-Eugène de l’Enfant-Jésus (1894-1967), qui aura lieu le 19 novembre 2016, est proposée aux fidèles du 10 au 18 novembre.

    Préparée par l’Institut Notre-Dame de Vie fondé par le p. Marie-Eugène, la prière commune inclut une courte intention de prière suivie du Veni Creator prié à une intention proposée chaque matin. Un petit passage de la Parole de Dieu et un extrait d’un texte du père Marie-Eugène seront également envoyés à tous les participants par message électronique tous les matins.

    Un programme des quatre jours de festivités consacrées à la béatification est annoncé dans le diocèse d’Avignon avec en point d'orgue la messe de béatification qui sera célébrée le samedi 19 novembre à 11h au Parc des Expositions d’Avignon. Elle sera présidée par le Cardinal Angelo Amato, envoyé spécial du pape François et préfet de la Congrégation pour les causes des saints.

    Neuvaine préparatoire à la béatification du P. Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus

    Télécharger la neuvaine en format pdf (et la diffuser largement !)

    Programme détaillé des festivités.

  • Béatification de 38 martyrs albanais

    Ce samedi 5 Novembre, dans la cathédrale de Shkodër en Albanie, l’Église inscrira au tableau des Bienheureux les noms des 38 martyrs albanais assassinés entre 1945 et 1974 pendant le sombre régime communiste athée.

    Parmi les béatifiés, l’archevêque albanais Vinçenc Nikollë Prennushi (1885-1949) fut torturé sous le régime d’Enver Hodja. Primat d’Albanie, Mgr Prennushi avait refusé à Enver Hodja de créer une Église albanaise distincte de Rome. Torturé, il est mort en prison en 1949.  Dans le groupe des 38 martyrs, figurent aussi un autre évêque, Mgr Fran Gjini, ainsi que des prêtres diocésains, des religieux franciscains et jésuites, un séminariste, une aspirante de 22 ans et trois laïcs.

    Bx_martyrs_albanais.jpg

    Mgr Vincenz Prennushi, OFM (1885-1949), et ses compagnons, martyrs

    En 1967, l’Albanie dirigée par le dictateur Enver Hoxha (depuis 1945) devenait le “premier pays athée du monde”. Toute pratique religieuse y était interdite. Les églises étaient alors fermées, rasées ou transformées en bâtiments publics, les prêtres emprisonnés, torturés et exécutés, et les communautés contraintes à la clandestinité. Aujourd’hui, alors que le communisme s’est effondré en 1991, le catholicisme, minoritaire en Albanie, est cependant très engagé dans le dialogue avec les autres confessions, tant avec l’orthodoxie qu’avec l’islam.

    Pour toute l’Église en Europe et notamment pour l’Église en Albanie, ces martyrs du XXe siècle sont “un modèle de fidélité à Jésus-Christ et à son Église”, note le CCEE qui réunit  33 conférences épiscopales européennes. “Dans les temps si difficiles qui ont caractérisé la période du communisme athée en Albanie, ces hommes et cette femme de foi sont restés fidèles à Jésus-Christ face à un régime qui voulait exclure la foi de la vie des citoyens. Par leur témoignage, l’évêque Vinçenc Prennushi et ses camarades se sont attachés à maintenir vivante la foi du peuple albanais, en montrant que l’amour envers Jésus-Christ est un modèle d’amour pour la patrie”.

    Source et suite sur CathoBel.

  • Angelus de ce dimanche 30 octobre 2016

    « Il n’existe pas une personne qui n’a pas en elle quelque chose de bon. C’est ce que regarde Jésus pour sortir cette personne du mal ». Lors de la catéchèse de ce dimanche 30 octobre 2016, le Pape invite à se comporter comme Jésus qui interpelle Zachée pour qu'il l'invite en sa demeure, c'est-à-dire à « montrer sa valeur à qui se trompe, cette valeur que Dieu continue à voir malgré toutes les erreurs commises ». Cela peut provoquer une surprise positive qui attendrit le cœur et pousse la personne à donner le meilleur d’elle-même assure le Saint-Père. « C’est en ayant confiance en l’autre que celui-ci croît et change ».

    Le Pape commente l’Évangile de Luc, lorsque Jésus est accueilli par la foule en entrant à Jéricho. Curieux, Zachée, le chef des publicains qui collectaient les impôts pour le compte des Romains, se hisse sur un arbre pour apercevoir Jésus. Quelle n’est pas sa surprise quand Jésus s’arrête au pied de l’arbre et lui demande de descendre pour pouvoir l’accueillir chez lui. La foule murmure. Peut-être aurait-elle aimé entendre Jésus « régler des comptes » avec ce « traître du peuple ». Mais ce n’est pas le comportement de Jésus, dont le « devoir suprême est d’accomplir le dessein du Père pour toute l’humanité, la condamnation à mort, la crucifixion, et le troisième jour la résurrection ». Dans le dessein de salut du Père miséricordieux, il y a également le salut de Zachée.

    Jésus, guidé par la miséricorde, cherchait Zachée. Le Pape encourage chacun à faire comme Jésus, à avoir un regard qui va « au-delà des péchés et des préjugés ». Il regarde les personnes avec les yeux de Dieu. « Il ne voit pas le mal passé, mais entrevoit le bien futur ». Jésus ne se résigne pas aux fermetures, mais il ouvre toujours de nouveaux espaces de vie ; il ne s’arrête pas aux apparences, mais regarde les cœurs blessés par le péché et s’y arrête, assure le Pape.
    « Parfois, nous cherchons à corriger ou à convertir les pécheurs pour les réprimander, en leur renvoyant leurs erreurs et leurs comportements injustes au visage », mais le comportement de Jésus montre un autre chemin, explique le Pape François. Il demande l’intercession de la Vierge pour qu’elle nous aide à voir la bonté des personnes que nous rencontrons tous les jours pour que tous soient encouragés à faire émerger l’image de Dieu imprimée dans leur cœur.

    Source : Radio Vatican (MD).

    Texte intégral traduit en français sur Zenit.org.

    « J’exprime ma proximité avec les populations d’Italie centrale frappées par le tremblement de terre. Il y a eu ce matin encore une forte secousse », a dit le Pape François après la prière de l'Angélus. « Je prie pour les blessés et pour les familles qui ont subi des dommages et pour le personnel engagés dans les opérations de secours et d’assistance. Que le Seigneur ressuscité leur donne la force et que la Sainte Vierge les garde. » Quelques mots qui vont droit au cœur des personnes touchées, et auxquelles la foule, extrêmement nombreuse place Saint Pierre, s’est associée en les saluant par des applaudissements nourris.

    Source : Radio Vatican.

    Enfin, hier à Madrid ont été proclamés bienheureux un bénédictin espagnol, José Antón Gómez, et ses 3 compagnons, Antolín Pablos Villanueva, Juan Rafael Mariano Alcocer Martínez et Luis Vidaurrázaga Gonzáles, prêtres et moines espagnols, tués en 1936 pendant la persécution anticatholique qui s’est développée sous couvert de la Guerre civile espagnole. « Louons le Seigneur, et confions à leur intercession nos frères et sœurs qui, malheureusement encore aujourd'hui, dans diverses parties du monde, sont persécutés à cause de leur foi dans le Christ. »

    angelus,pape,françois,dimanche,zachee,regard,jésus,tremblement de terre,italie

  • Angelus de ce dimanche 9 octobre 2016

    Les pensées du Pape François vont vers Haïti. Lors de l’Angélus prononcé place Saint-Pierre à l’issue de la Messe célébrant le Jubilé marial, le Saint-Père a confié sa « douleur » concernant les « graves conséquences causées par l’ouragan qui a touché ces derniers jours les Caraïbes, et en particulier Haïti, provoquant de nombreuses victimes et personnes déplacées, au-delà des dommages matériels considérables ».

    Le Pape a exprimé sa proximité et sa confiance « dans le sens de la solidarité de la communauté internationale, des institutions catholiques et des personnes de bonne volonté ».

    Bx_Fueyo-Castanon_2.jpg

    Le Saint-Père a également loué le Seigneur pour la béatification, la veille à Oviedo en Espagne, du Père Gennaro Fueyo Castañón et de trois de ses compagnons laïcs, martyrs de la guerre civile espagnole (1936). Il les a qualifié de « témoins héroïques de la foi, rattachés à la lignée des martyrs qui ont offert leur vie au nom de Christ ».

    Enfin, le Pape François a salué les pèlerins qui ont participé au Jubilé marial. Il a souhaité redire avec eux les paroles prononcées par Saint Jean-Paul II le 8 octobre 2000 : « Ô Mère, nous voulons te confier le futur qui nous attend. L’humanité… elle peut faire de ce monde un jardin, ou le réduire à un amas de cendres. » Ainsi, que la Vierge nous aide « à choisir la vie, en accueillant et en pratiquant l’Evangile du Christ Sauveur ».

    Source : Radio Vatican (XS-SB).

    Texte intégral traduit en français sur Zenit.org.

    A l’issue de l’Angélus, le Pape François a annoncé la convocation d’un consistoire pour la création de 17 nouveaux cardinaux. Il aura lieu le 19 novembre 2016. Treize nouveaux cardinaux venant de onze nations différentes représenteront les cinq continents et l’universalité de l’Église. Il a également décidé de créer cardinaux deux archevêques et un évêque émérites qui se sont distingués dans leur service pastoral ainsi qu’un prêtre qui a rendu un clair témoignage chrétien.

    Le dimanche 20 novembre, le Pape concélébrera en la solennité du Christ Roi, à la fin de l’Année de la Miséricorde, la Messe avec les nouveaux cardinaux et l’ensemble du collège cardinalice.

    Voici la liste des nouveaux cardinaux :
    1- Mons. Mario Zenari, nonce apostolique en Syrie
    2- Mons. Dieudonné Nzapalainga, C.S.Sp., archevêque de Bangui (RCA)
    3- Mons. Carlos Osoro Sierra, archevêque de Madrid (Espagne)
    4- Mons. Sérgio da Rocha, archevêque de Brasilia (Brésil)
    5- Mons. Blase J. Cupich, archevêque Chicago (États-Unis)
    6- Mons. Patrick D’Rozario, C.S.C., archevêque de Dacca (Bangladesh)
    7- Mons. Baltazar Enrique Porras Cardozo, archevêque de Merida (Venezuela)
    8- Mons. Jozef De Kesel, archevêque de Bruxelles (Bruxelles)
    9- Mons. Maurice Piat, évêque de Port-Louis (Maurice)
    10- Mons. Kevin Joseph Farrell, préfet du dicastère pour les laïcs, la famille et la vie
    11- Mons. Carlos Aguiar Retes, archevêque de Tlalnepantla (Mexique)
    12- Mons. John Ribat, M.S.C., archevêque de Port Moresby (Papouasie-Nouvelle Guinée)
    13- Mons. Joseph William Tobin, C.SS.R., archevêque d’Indianapolis (États-Unis)

    Évêque et archevêques émérites :
    1- Mons. Anthony Soter Fernandez, archevêque émérite de Kuala Lumpur (Malaisie)
    2- Mons. Renato Corti, archevêque émérite de Novara (Italie)
    3- Mons. Sebastian Koto Khoarai, O.M.I,  évêque émérite de Mohale’s Hoek (Lesotho)
    4- Père Ernest Simoni, prêtre de l’archidiocèse de Shkodrë-Pult (Scutari – Albanie).

    Source : Radio Vatican ((XS).

    Les choix opérés par le Pape reflète son intérêt pour les périphéries, son souci de représenter l’universalité de l’Église. Il jette aussi la lumière sur deux situations politiques qui le préoccupent beaucoup : la Syrie et la République centrafricaine.

    Analyse de Xavier Sartre à lire / écouter sur Radio Vatican.

  • Angelus de ce dimanche 25 septembre 2016

    A l'issue de la Messe, lors de l'Angélus de ce dimanche 25 septembre, le Pape a évoqué la béatification samedi en Allemagne de Engelmar Unzeitig, un prêtre de la Congrégation des missionnaires de Mariannhill qui fut tué en raison de sa foi dans le camp d’extermination nazi de Dachau. « Il opposa l’amour à la haine et répondit à la férocité par l’humilité ». Le Pape a souhaité que son exemple aide chacun à être témoin de charité et d’espérance dans les moments de trouble.

    Au lendemain d’une marche pour la vie qui a rassemblé plusieurs milliers de personnes vêtues de blanc dans la capitale mexicaine pour défendre la famille alors que le président Enrique Peña Nieto souhaite légaliser le mariage homosexuel, le Pape s’est « volontiers » associé ce dimanche à l’évêque de Mexico afin de « soutenir l’effort de l’Église et de la société civile en faveur de la famille et de la vie, qui demandent en ce moment une attention pastorale et culturelle dans le monde entier ». Le Pape en profite pour assurer de sa prière le « cher peuple mexicain », afin que cesse la violence qui a même frappé des prêtres. La semaine dernière, deux prêtres de l’État de Veracruz ont été retrouvés morts au bord d’une route. Ils avaient été enlevés la veille dans leur paroisse de Notre-Dame de Fatima à Poza Rica.

    À l’occasion de la Journée mondiale des Sourds, le Pape a aussi salué toutes les personnes atteintes de surdité et les a encouragées à donner leur contribution à une Église et société toujours plus capables d’accueillir tout le monde.

    Enfin, le Pape a salué les catéchistes qu’il a remerciés pour leur engagement dans l’Église au service de l’évangélisation. « Que la Vierge vous aide à persévérer sur le chemin de la foi, et pour témoigner dans votre vie de ce que vous transmettez dans la catéchèse ».

    Source : Radio Vatican (MD).

    Texte intégral original en italien sur le site internet du Vatican.

  • Béatification du Père Engelmar Unzeitig, martyr de Dachau

    Béatification,Engelmar Unzeitig,martyr,Dachau

    Ce samedi 24 septembre 2016 est célébrée la béatification d’Engelmar Unzeitig, prêtre allemand martyr de la foi, mort le 2 mars 1945 au camp de concentration de Dachau, camp où périrent plus de 3000 prêtres.

    Né dans la région des Sudètes, Hubert Unzeitig est donc allemand, même si la région appartient aujourd’hui à la République Tchèque. Il rentre à 17 ans chez les Missionnaires de Mariannhill et y reçoit le nom d’Engelmar.

    Il est ordonné prêtre sous le Troisième Reich, en 1939, puis exerce son ministère à Glöckelberg, en Bohême. Ses prises de position contre le régime antisémite lui valent d’être traqué, puis arrêté par la Gestapo en avril 1941. D’abord incarcéré à Linz, il est déporté à Dachau sans jugement, le 8 juin 1941. Sur place, il soutient ses frères dans la foi, partage ses rations alimentaires avec eux et, en 1944, soigne et réconforte ceux qui ont contracté le typhus. Aux mourants, il donne les derniers sacrements, avant de succomber lui-même à l’épidémie, le 2 mars 1945.

    Sorties clandestinement du camp, ses cendres ont été enterrées au cimetière de Wurtzbourg, avant d’être rendues aux Missionnaires de Mariannhill, en 1968. Surnommé « l’ange de Dachau » par les survivants, le Père Unzeitig permet encore aujourd’hui de faire mémoire de la réconciliation entre les peuples. En effet, Allemands et Tchèques se retrouvent régulièrement pour prier ensemble en souvenir de ce martyr de la foi.

    Source : Radio Vatican.

  • Béatification d’Elisabetta Sanna, veuve laïque italienne

    en la basilique de Saccargia à Codrongianos (Sardaigne)

    Béatification,Elisabetta Sanna,veuve,laïque,italienne,basilique,Saccargia,Codrongianos,Sardaigne

  • Méditation - L'âme humaine, décrite par Ste Hildegarde de Bingen

    « L'âme est présente dans le corps comme un vent dont on ne voit ni n'entend le souffle. Aérienne, elle déploie son souffle, à la manière du vent, ses soupirs et ses pensées ; son humidité, véhicule de ses bonnes intentions envers Dieu, l'assimile à la rosée. Comme l'éclat du soleil qui illumine le monde entier et qui ne faiblit jamais, l'âme est tout entière présente dans la petite forme de l'homme. Ses pensées lui permettent de s'envoler dans toutes les directions : les œuvres saintes l'élèvent vers les étoiles par la louange de Dieu, les œuvres mauvaises des péchés la précipitent dans les ténèbres.

    L'âme raisonnable profère de multiples paroles qui résonnent comme l'arbre multiplie ses rameaux, et, de la même façon que les rameaux proviennent de l'arbre, les énergies de l'homme jaillissent de l'âme. Ses œuvres, quelles qu'elles soient, réalisées de concert avec l'homme, ressemblent aux fruits d'un arbre. [...]

    L'âme, tant qu'elle est dans le corps, sent Dieu parce qu'elle vient de Dieu, mais tant qu'elle accomplit sa tâche dans les créatures, elle ne voit pas Dieu. Lorsqu'elle aura quitté l'atelier de son corps et lorsqu'elle sera confrontée à Dieu, elle connaîtra sa nature et ses anciennes dépendances corporelles. [...] Elle attend donc avec avidité ce dernier jour du monde, car elle a perdu ce vêtement qu'elle aime et qui est son propre corps. Quand elle l'aura recouvré, elle verra avec les anges la face glorieuse de Dieu. [...] "L'homme est le vêtement que revêt mon Fils en sa royale puissance afin d'apparaître Dieu de toute création et vie de la vie." [...] Dans la forme de l'homme, c'est la totalité de Son œuvre que Dieu a consignée. »

    Ste Hildegarde de Bingen (fêtée ce jour), Le Livre des Œuvres divines, Quatrième vision, Trad. Bernard Gorceix (Albin Michel, coll Spiritualités vivantes, 1982), in Régine Pernoud, "Hildegarde de Bingen", Éditions du Rocher, 1995.

    Sainte_Hildegarde-de-Bingen_dessin1a.jpg

    L'Homme universel, 'Liber Divinorum Operum' de Ste Hildegarde de Bingen, 1165.
    (Crédit photo)

  • Béatification de « Mama Antula » à Santiago del Estero, en Argentine

    Bse_Mama-Antula_1b.jpg

    María Antonia de Paz y Figueroa, surnommée Mama Antula (1730-1799), est une laïque consacrée argentine, qui a contribué à la diffusion des Exercices spirituels de saint Ignace de Loyola dans son pays. Elle est la fondatrice de la Maison des Exercices de Buenos Aires, le « Beaterio », qui existe et fonctionne encore aujourd’hui. Elle est également fondatrice de la Société des Filles du Divin Rédempteur.

    Elle avait été proclamée vénérable par Benoît XVI en 2010, et un décret reconnaissant un miracle dû à son intercession a été publié le 4 mars 2016. Le Cardinal Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour les causes des saints, participera à la cérémonie de béatification.

  • Angelus de ce dimanche 19 juin 2016

    Lors de la prière de l’Angélus, depuis la fenêtre des appartements pontificaux, le Pape François s’est adressé à la foule en commentant l’extrait de l’Évangile de ce jour, tiré de saint Luc, chapitre 9, versets 18 à 24. Un passage de l'Evangile où Jésus interpelle directement ses disciples : « Vous, qui dites-vous que je suis ? » Une demande toujours d’actualité pour nous aujourd’hui.

    Commentaire de Cyprien Viet à lire / écouter sur Radio Vatican.

    « Hier, à Foggia, a été célébrée la béatification de Marie Céleste Crostarosa, religieuse, fondatrice de l'Ordre du Très Saint Rédempteur. Puisse la nouvelle bienheureuse, par son exemple et son intercession, nous aider à conformer toute notre vie à Jésus notre Sauveur. »

    Texte intégral traduit en français sur Zenit.org.

    Texte intégral original en italien sur le site internet du Vatican.

    Bse_Marie-Celeste-Crostarosa_4b.jpg

    Bse Marie-Céleste Crostarosa (1696-1755)
    Fondatrice des Moniales Rédemptoristines
    (Ordre du Très Saint-Rédempteur fondé par St Alphonse de Liguori)
    Fondatrice du monastère du Saint Sauveur à Foggia (Italie)
    Fête le 14 septembre

    Enseignement de Jésus :

    « La charité a sa source dans la simplicité. Ce sont les âmes pures et simples qui honorent leur prochain et interprètent toutes leurs actions en bonne part, comme elles le feraient pour elles-mêmes. Je demeure en elles et m’y repose ; leur communiquant la véritable et ineffable paix.
    Ma fille, agis simplement dans toutes tes actions. Que ce bel esprit de pureté te fasse considérer sans critique les actions de ton prochain, parce que si elles ne sont pas pures, elles ne te nuiront pas. Dans ton âme, je retrouverai cette pureté qui leur a manqué, et tu y suppléeras par ton amour. Oui, je te veux simple comme une colombe : c’est là la voie que je te destine. »

    Jésus à la Bse Mère Marie-Céleste Crostarosa, 2ème solliloque (in R.P.J. Favre, C.Ss.R., « La vénérable Marie-Céleste Crostarosa », Paris – Saint-Etienne, 1931)

  • Décrets de la la Congrégation pour la cause des saints

    Le Pape François a autorisé ce mardi 14 juin 2016 la Congrégation pour la cause des saints à publier les décrets concernant plusieurs causes de béatification. Lors d’une rencontre avec le Cardinal Angelo Amato, Préfet du dicastère, le Saint-Père a ainsi approuvé le décret concernant le martyre de José Alvarez-Benavides y de la Torre, archiviste puis doyen de la cathédrale d’Almeria, et de 114 compagnons, tués en haine de la foi entre 1936 et 1938, durant la Guerre civile espagnole.

    decret,beatification,josé alvarez-benavides y de la torre,almeria,martyrs,guerre civile,espagne

    José Alvarez-Benavides et ses 114 compagnons martyrs

    Le Pape a par ailleurs reconnu les vertus héroïques de sept hommes et femmes du 20e siècle. Parmi eux l’Espagnole Mère Maria Elisea Oliver Molina, fondatrice de la Congrégation des Sœurs de la Vierge Marie du Mont Carmel, le Tchèque Mgr Antonin Cyril Stojan, archevêque d’Olomouc, et le jeune frère franciscain italien Luigi Lo Verde, mort à l’âge de 22 ans.

    En outre, le Pape a autorisé la reconnaissance des vertus héroïques de l’Italien Vincenzo Garrido Pastor (1896-1975), prêtre diocésain fondateur de l’Institut séculier des ouvrières de la croix, ainsi que celles de deux Mexicains : Maria de Jésus de l’amour miséricordieux (Maria de Jésus Guizar Barragan), fondatrice des Servantes guadeloupéennes du Christ prêtre (1899-1973) et le Père Pablo Maria Guzman Figueroa (1897-1967), fondateur des Missionnaires Eucharistiques de la Très Sainte Trinité. Au sein de sa Congrégation des Missionnaires de l’Esprit-Saint, il fut envoyé en Amérique latine et en Asie.

    L’Espagnole Mère Elisea Oliver Molina (1869-1931), fondatrice de la Congrégation des Sœurs de la Vierge Marie du Mont Carmel et le Portugais Bernardo de l’Annonciation (Bernardo de Vasconcelos), poète et mystique bénédictin (1902-1932), sont également reconnus parmi les nouveaux serviteurs de Dieu aux vertus héroïques.

    Source : Radio Vatican (CV-HD avec I.Media).

  • Angelus de ce dimanche 12 juin 2016

    Lors de la prière de l’Angélus, le Pape François a évoqué la Journée mondiale contre le travail des enfants, célébrée ce dimanche 12 juin 2016. Le Saint-Père a exhorté à poursuivre ensemble « l’effort pour éliminer les causes de cet esclavage moderne, qui prive des millions d’enfants de certains droits fondamentaux et les expose à de graves dangers ». « Aujourd’hui, a déploré le Pape François, il y a dans le monde tant d’enfants esclaves ! ».

    Le Saint-Père a par ailleurs rappelé que, dans le cadre du Jubilé des malades et des personnes handicapées, s’est tenu à Rome cette semaine un Congrès international consacré aux malades de la lèpre. Le Pape a salué « avec reconnaissance » les organisateurs et participants souhaitant « un engagement efficace dans la lutte contre cette maladie ».   

    Le Pape a également rappelé qu’avait lieu ce dimanche 12 juin 2016 à Monreale, en Sicile, la béatification de Carolina Santocanale, religieuse italienne fondatrice des Capucines de l'Immaculée de Lourdes. Les sœurs capucines s'efforcent d'incarner le charisme hérité dans les domaines de l'éducation, de l'accueil, de l'animation, dans l'assistance aux malades et aux handicapés. Le Pape a également évoqué la béatification, ce samedi 11 juin 2016 à Vercelli, dans le nord de l’Italie de  Giacomo Abbondo, prêtre diocésain, né en 1720 (voir ci-dessous).

    Au terme de l’Angélus, le Saint-Père a chaleureusement salué les fidèles venus participer à cette « journée jubilaire » remerciant en particulier les personnes malades et handicapées mais aussi les médecins et le personnel de santé qui dans les « points santé » érigés autour des quatre basiliques majeures « offrent des visites spécialisées à des centaines de personnes qui vivent aux marges de la société ».

    Source : Radio Vatican (HD).

    Bx_Giacomo-Abbondo_2.jpg

    Samedi 11 juin 2016, béatification à Vercelli de Giacomo Abbondo
    Dimanche 12 juin, béatification à Monreale de Maria di Gesù (Carolina) Santocanale

    « Hier, à Vercelli, a été béatifié le prêtre Giacomo Abbondo, qui a vécu au XVIIIe siècle, dans l'amour de Dieu, instruit, toujours disponible pour ses paroissiens. Nous partageons la joie et la reconnaissance du diocèse de Vercelli. Et aussi celle de Monreale, où aujourd'hui a été béatifiée Sœur Carolina Santocanale, fondatrice des Sœurs capucines de l'Immaculée de Lourdes. Née dans une famille noble de Palerme, elle a abandonné le confort et est devenu pauvre parmi les pauvres. Par le Christ, spécialement dans l'Eucharistie, elle a reçu la force pour sa maternité spirituelle et sa tendresse envers les plus faibles. »

    Texte intégral original en italien sur le site internet du Vatican.