Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

béatification

  • Nouveaux vénérables et bienheureux dans l'Eglise

    Le 7 novembre dernier, le Pape François a autorisé la Congrégation pour les causes des saints à promulguer 16 nouveaux décrets : ils concernent une béatification équipollente, deux miracles, trois martyrs, et dix reconnaissances de vertus héroïques.

    Bx_Michal-Giedrojc_1a.jpg

    Statue du bx Michal à Cracovie Pologne @ Eglise Saint-Marc

    la béatification équipollente :
    Il s'agit de Michal Giedrojc (v. 1420-1485), frère lai profès de l’Ordre de Saint-Augustin, originaire de Litualie et vénéré en Pologne depuis le XVe siècle. Il était déjà honoré du titre de bienheureux.

    les miracles attribués à :
    Edvige Carboni (1880-1952), laïque italienne
    Benedetta Bianchi Porro (1936-1964), laïque italienne

    trois martyrs :
    Angelo Cuartas Cristóbal et 8 compagnons, séminaristes espagnols d’Oviedo morts entre 1934 et 1937
    Mariano Mullerat i Soldevila (1897-1936), laïc et père de famille espagnol
    James Alfred Miller (1944-1982), frère des Ecoles chrétiennes né aux Etats-Unis et mort au Guatemala

    dix reconnaissances de vertus héroïques :
    Giovanni Jacono (1873-1957), évêque italien de Caltanissett
    Alfredo Obviar (1889-1978), évêque philippin de Lucena, fondateur de la Congrégation des Missionnaires catéchistes de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus
    Giovanni Ciresola (1902-1987), prêtre diocésain italien, fondateur de la Congrégation des « Povere Ancelle del Preziosissimo Sangue – Cenacolo della Carità »
    Luigi Bosio (1909-1994), prêtre diocésain
    Luigi Maria Raineri (1895-1918), religieux italien de la Congrégation des Clercs réguliers de Saint-Paul – barnabites
    Rafaela de la Pasion (au siècle : Rafaela Veintemilla Villacís, 1836-1918), religieuse équatorienne, fondatrice de la Congrégation des Augustiniennes Filles du Très Saint Sauveur
    Maria Antonia de Jesus (au siècle : Maria Antonia Pereira y Andrade, 1700-1760), carmélite espagnole
    Arcangela Badosa Cuatrecasas (1878-1918), religieuse espagnole de la Congrégation des Sœurs de la bienheureuse Vierge Marie du Mont Carmel
    Maria Addolorata del Sacro Costato (au siècle : Maria Luciani, 1920-1954), religieuse italienne de la Congrégation des Sœurs de la Passion de Jésus Christ
    Ludovico Coccapani (1849-1931), laïc italien, membre de l’Ordre franciscain séculier.

    Bulletin de la Salle de Presse du Saint-Siège.

  • Béatification de Mère Clelia Merloni (1861-1930), fondatrice iatlienne des Apôtres du Sacré-Cœur de Jésus

    Béatification,Clelia Merloni,fondatrice,Apôtres,Sacré-Cœur,Jésus

    Mère Clelia Merloni (1861-1930) « a eu un regard spécial pour les femmes pauvres et ignorantes, sans formation intellectuelle, parce qu’elle savait qu’elles étaient la partie la plus fragile, vulnérable et exploitée de la société de son temps ».

    C’est ce que Mère Miriam Cunha Sobrinha, supérieure générale des Apôtres du Sacré-Cœur de Jésus, a écrit sur la fondatrice de l’institution – Mère Clelia Merloni– qui sera béatifiée, au nom du pape, par le cardinal Angelo Becciu, préfet de la Congrégation pour les causes des saints, dans la basilique papale de Saint Jean-du-Latran, samedi 3 novembre 2018, indique L’Osservatore Romano en italien.

    Source et suite sur Zenit.org.

  • Angelus de ce dimanche 28 octobre 2018

    Promouvoir un “style synodal”, une façon d’être et de travailler ensemble, jeunes et anciens : voilà bien l’un des premiers fruits du Synode sur les jeunes, selon le Pape François qui est revenu sur cette expérience ecclésiale lors de la prière de l’Angélus ce dimanche.

    Compte rendu de Manuella Affejee à lire sur Vatican News.

    Texte intégral des paroles du Pape traduites en français sur Zenit.org.

    Béatification de deux martyrs au Guatemala

    Ce pays d’Amérique centrale a accueilli ce samedi la première Messe de béatification de son histoire. Le père José Tullio Maruzzo, franciscain d’origine italienne et le jeune laïc Luis Obdulio Arroyo Navarro ont été béatifiés lors d’une Messe présidée par le Cardinal Becciu, préfet de la Congrégation pour les Causes des Saints.

    Précisions à lire sur Vatican News.

    angelus,pape,françois,beatification,guatemala,martyrs,tullio marcello maruzzo,luis obdulio arroyo navarro

    A l'issue de la prière de l'Angelus, le Pape a salué la béatification de ces deux martyrs, mort en haine de la foi durant la persécution contre l’Église, le 1er juillet 1981.

    « Louons le Seigneur et confions l’Église guatémaltèque à leur intercession, ainsi que tous les frères et sœurs qui malheureusement encore aujourd’hui, dans diverses parties du monde, sont persécutés parce que témoins de l’Évangile. »

  • Angelus de ce dimanche 21 octobre 2018

    Le Pape François s’est arrêté dans sa catéchèse dominicale sur la vanité des gloires de ce monde, et la nécessité de plutôt se tourner vers la simplicité et le service.

    Compte rendu sur Vatican News.

    Texte intégral des paroles du pape traduites en français sur Zenit.org.

    Après la prière de l'Angelus, le pape a rendu hommage au jésuite espagnol Tiburcio Arnáiz Muñoz (1865-1926), fondateur des Missionnaires de la doctrine rurale, proclamé bienheureux hier à Malaga en Espagne.

    angelus,pape,françois,21 octobre,beatification,Tiburcio Arnáiz Muñoz

    P. Arnáiz Muñoz @ Compagnie de Jésus

    « Nous remercions le Seigneur pour le témoignage de ce ministre zélé de la Réconciliation et infatigable annonciateur de l’Évangile, en particulier parmi les humbles et les oubliés. Que son exemple nous pousse à mettre en œuvre la miséricorde et à être des missionnaires courageux dans tous les milieux ; que son intercession soutienne notre chemin. »

  • L’abbé Jean-Baptiste Fouque béatifié aujourd'hui à la cathédrale de La Major de Marseille

    abbé,Jean-Baptiste Fouque,béatification,cathédrale,La Major,Marseille

    Jean-Baptiste Fouque (1851-1926)

    Né à Marseille, il a été formé par le Père Timon-David à l’Ecole du Sacré-Cœur. Durant son ministère, à la paroisse Sainte Marguerite, à Auriol, à la cathédrale de La Major, à La Palud, il s’est investi auprès des jeunes, des malades, des plus pauvres. Une rubrique lui est consacrée sur le site internet du diocèse, afin de mieux connaître ce prêtre dont les œuvres ont profondément marqué Marseille et les Marseillais.

    Site internet de la béatification
    Programme de la béatification de l’abbé Fouque

  • Béatification de Mère Alphonse Marie Eppinger

    Mère Alphonse Marie Eppinger (1814-1867), fondatrice de la Congrégation du Très Saint-Sauveur, sera béatifiée ce dimanche 9 septembre 2018, en la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg. La Messe sera présidée par le représentant du Pape, le Cardinal Angelo Becciu, préfet de la Congrégation pour les causes des saints. Il sera accueilli par l’archevêque de Strasbourg, Mgr Luc Ravel, et le chapitre cathédral, à 14h30, au grand portail de la cathédrale.

    Retransmission en direct sur KTO

    Béatification,Alphonse Marie,Eppinger,

    Mère Eppinger @ redeemersisters.org
     
  • Béatification d'Anna Kolesárová, martyre de la pureté à Kosice en Slovaquie

    béatification,Anna Kolesarova,martyre,pureté,chasteté,Kosice,Slovaquie

    Ce 1er septembre, la jeune martyre Anna Kolesárová sera béatifiée à Kosice en Slovaquie. Il s’agira de la première béatification présidée par le cardinal Angelo Becciu, récemment nommé préfet de la Congrégation pour la cause des saints.

    La jeune Anna Kolesárová est morte en martyre à l’âge de 16 ans. Née en 1928 à l’est de la Slovaquie, elle reçoit sa confirmation un an avant l’éclatement de la Seconde guerre mondiale, le 14 mai 1938. Elle a alors dix ans.

    Un quotidien pieux et simple

    Issue d'une famille modeste profondément catholique l'ayant dotée d’une solide éducation religieuse, Anna Kolesárová fréquentait régulièrement la communauté paroissiale et participait à la messe, se confessant et communiant régulièrement.

    Le 15 avril 1942, alors qu'elle n'avait que 13 ans, sa mère meurt. Anna doit assurer toutes les charges familiales et domestiques avec son père et son frère aîné.

    L'avancée du front soviétique vers l'ouest provoqua, au cours de l'année 1944, le retrait des troupes allemandes et l'avènement des troupes russes. La jeune vie d'Anna fut brusquement interrompue. La fillette, alors âgée de 16 ans, a été abattue par un soldat soviétique dans la soirée du mercredi 22 novembre 1944, devant les yeux de son père, à la maison.

    Morte en défense de la chasteté

    Compte tenu de la résistance du père face au comportement violent du militaire qui en voulait à la chasteté de la jeune fille, le soldat lui ordonne de faire ses adieux à son père et à son frère. « Jésus, Marie, Joseph, je vous rends mon âme », prononce-t-elle, avant de recevoir deux coups de fusil mortels.

    Anna Kolesárová a été enterrée dans le cimetière de Vysoká nad Uhom, son village natal. Les funérailles ont été célébrées par le curé une semaine après sa mort le 29 novembre 1944. A cette occasion, le prêtre a souligné que la jeune fille était morte dans la grâce de Dieu. Pour lui, Anna est morte en « sacrifice de la sainte chasteté », soit « Hostia sanctae castitatis ».

    Anna se propose aujourd’hui comme modèle pour les jeunes, afin qu'ils redécouvrent la beauté d'un véritable amour et la valeur de la vertu de pureté dans leur vie, relève le postulateur de sa cause, le père Marek Ondrej dans les colonnes de L’Osservatore Romano.

    La cause pour la béatification d'Anna Kolesárová a débuté le 2 avril 2005 à Košice. L'enquête diocésaine s'est clôturée le 14 février 2012, puis a été envoyée à Rome afin d'y être étudiée par la Congrégation pour les causes des saints. Au terme de l'enquête canonique, le Pape François reconnaît le martyre d'Anna Kolesárová, en « haine de la foi » et pour la « défense de sa chasteté », et signe le décret de sa béatification.

    Source : Vatican News.

  • Angelus de ce dimanche 24 juin 2018

    A l'occasion de la prière de l’Angélus de ce dimanche 24 juin, le Pape a proposé place Saint Pierre une réflexion sur le mystère de la naissance, s’appuyant sur celle de Saint Jean-Baptiste dans les Écritures.

    Dans l’Évangile selon Saint Luc cité par le Pape François depuis la fenêtre du palais apostolique, l'annonce de la naissance de  Jean-Baptiste laisse Zacharie incrédule « parce que les lois naturelles ne le permettaient pas ». Ainsi apparait que « Dieu ne dépend pas de notre logique et de nos capacités humaines limitées ». Tout l'événement de la naissance de Jean-Baptiste est donc entouré d'un joyeux sentiment « d'étonnement, de surprise et de gratitude » que le Pape assimile « au mystère de la naissance ».

    Insistant sur l’importance de ces sentiments de joie, d’étonnement, de surprise et de gratitude, véritables « âmes de la foi », le Souverain Pontife a loué toutes les variables de l’existence humaine « qui ne peuvent être ni prévues ni contrôlées ». Et ce, malgré une époque qui a tendance à tout planifier, a-t-il relevé.

    « Plus on en sait et plus l’on reste étonné et fasciné ! », s’est donc réjoui le Saint-Père, car « la vie d'une personne dépasse toujours nos modèles et nos propres attentes »: elle est « don de Dieu ».

    Enfin, le Pape a surtout appelé chacun à demeurer toujours plus conscients « que dans la génération d'un enfant, les parents agissent comme des collaborateurs de Dieu ». Chaque parent est ainsi porteur d'une « mission sublime qui fait de chaque famille un sanctuaire de la vie ».

    Ces paroles du Pape François sur l'importance de la vie, de la conception à la naissance, résonnent tout particulièrement en ce 24 juin, veille de deux jours du Congrès sur la bioéthique mondiale à l'Académie pontificale pour la vie. Ces travaux présidés par Mgr Vincenzo Paglia, président de cette Académie pontificale, pencheront sur le rôle de l'éducation dans les problématiques de bioéthique, ainsi que sur « la santé maternelle et infantile ».

    Source : Vatican.News.

    Texte intégral des paroles du Pape traduites en français sur Zenit.org.

    angelus,pape,françois,nativite,jean baptiste,beatification,chiquitunga,maría felicia de jesús sacramentado

    Bse María Felicia de Jesús Sacramentado (1925-1959)

    Après la prière de l'Angelus, le Pape a salué la béatification au Paraguay, ce samedi 23 juin, de Sœur Maria Felicia de Jésus au Saint-Sacrement (au siècle : Maria Felicia Guggiari Echeverría), moniale professe de l’Ordre des Carmélites Déchaussées, rappelant que son papa l’appelait – comme les Paraguayens aussi aujourd’hui encore – « la Chiquitunga », ce qui signifie « utile, simple, modeste » : un modèle que le Pape a proposé aux jeunes.

    Précisions et biographie sur Zenit.org.

  • Angelus de ce dimanche 17 juin 2018

    En ce onzième dimanche du temps ordinaire, le Pape François a commenté l’Évangile du jour (Mc, 4, 26 à 34) : « C’est la plus petite de toutes les semences, mais quand elle grandit, elle dépasse toutes les plantes potagères ».

    Commentaire à lire sur Vatican.News.

    Texte intégral des paroles du Pape traduites en français sur Zenit.org.

    Bse_Carmen-Rendiles-Martinez_1b.jpg

    Après la prière de l'Angélus, le Pape a évoqué la béatification samedi 16 juin dans la capitale du Venezuela de Mère Carmen Rendíles Martínez, fondatrice de la Congrégation des Siervas de Jesus de Venezuela : « une fidèle disciple du Seigneur » qui, au siècle dernier, « a servi avec amour dans les paroisses, les écoles et auprès des plus démunis ». Il a demandé aux fidèles de confier leurs prières pour le peuple vénézuélien à l'intercession à la nouvelle bienheureuse.

    Texte intégral des paroles du Pape traduites en français sur Zenit.org.

  • Messe de Béatification d’Adèle de Batz de Trenquelléon à Agen

    Ce dimanche 10 juin, à Agen (France) :
    béatification d’Adèle de Batz de Trenquelléon (Mère de la Conception, 1789-1828),
    fondatrice de la Congrégation des Filles de Marie Immaculée.

    béatification,Adèle de Batz,Trenquelléon,Mére de la Conception

    Vidéo KTO de la Messe de béatification de Mère Adèle de Batz :

  • Bientôt de nouveaux bienheureux et un jeune saint italien

    L’Argentine comptera quatre nouveaux bienheureux, parmi lesquels Mgr Enrique Angelelli, le "Romero argentin". Le Pape François a signé ce vendredi le décret reconnaissant le martyre de l’ancien évêque de la Rioja et de ses compagnons, après avoir reçu en audience le Cardinal Angelo Amato, Préfet de la Congrégation pour les causes des saints, actuellement sur le départ.

    Mgr Angelelli, un évêque contre la dictature

    Mgr Enrique Angelelli (1923-1976) fut une figure particulièrement marquante de l’Eglise argentine. Après avoir été évêque de Cordoba, et avoir participé au Concile Vatican II, il fut nommé par le Bienheureux Paul VI évêque de La Rioja, où il se distingua par un fort engagement social. «Toujours avoir une oreille tournée vers le peuple, et l’autre vers l’Evangile», aimait à répéter celui que beaucoup surnomment le «Romero argentin». Il ne prit jamais la peine de cacher son hostilité envers la «guerre sale» et la dictature du général Videla, s’attirant l’ire des autorités.

    Il mourut dans un accident de voiture déguisé le 4 août 1976. Pendant des années, les autorités soutinrent que cette mort était accidentelle, en dépit des signes qui attestèrent de sa nature criminelle.  En 2014, deux officiers de l’armée, -qui avaient, selon un témoin, achevé par balles Mgr Angelelli après le simulacre d’accident-, furent condamnés à la prison à perpétuité.

    Deux autres Argentins et un Français tués en haine de la foi

    Avec Mgr Angelelli seront béatifiés trois autres personnes, tous morts « en haine de la foi », durant la même période :
    - Le Père Carlos Murias, jeune franciscain, avait été envoyé par Mgr Angelelli au service des pauvres de Chamical. Son engagement en faveur des paysans lui avait valu une étroite surveillance des militaires. Le 18 juillet 1976, des hommes se présentant comme des policiers l’arrêtèrent alors qu’il se trouvait dans un monastère.
    - Le curé de la paroisse de Chamical, le Père Gabriel Longueville, prêtre français Fidei Donum, refusa de le laisser partir seul et choisit de l’accompagner. Leurs corps furent retrouvés deux jours plus tard dans un champ, atrocement mutilés.
    - Wenceslao Pedernera, paysan, organisateur du Mouvement rural catholique, fut assassiné chez lui, devant sa femme et ses filles, par des hommes masqués, le 25 juillet 1976. Avant d’expirer, à l’hôpital où on l’avait transporté, il pardonna à ses meurtriers.

    Signature de trois autres décrets

    Bse_Conchita_1a.jpg

    Conchita Cabrera @ Domaine public

    D’autres décrêts ont été signés à la même occasion. Celui reconnaissant le miracle attribué à l’intercession du Bienheureux Nunzio Sulprizio (1817-1836), jeune ouvrier italien mort à 19 ans, « le petit saint boîteux ». Une Mexicaine et une Espagnole seront également prochainement béatifiées : la vénérable Maria Cabrera Arias de Armida (1862-1937), « Conchita », laïque et mère de famille mexicaine, et la vénérable Maria Guadalupe Ortiz de Landazuri y Fernández de Heredia (1916-1975), laïque espagnole, membre de l’Opus Dei.

    Source : Vatican.News.

  • Angelus de ce dimanche 3 juin 2018

    En cette solennité du Corpus Domini, célébrée aujourd'hui dans de nombreux pays, dont l’Italie, le Pape François est revenu sur le mystère Eucharistique lors de l’Angélus du dimanche 3 juin.

    « Chaque fois que nous célébrons l'Eucharistie, à travers ce sacrement si sobre et solennel, nous faisons l'expérience de la Nouvelle Alliance, qui réalise pleinement la communion entre Dieu et nous », a d’emblée assuré le Souverain Pontife.

    Par la logique de l’Eucharistie, « nous sommes assimilés au Christ, nous recevons son amour en nous, non pas pour le garder jalousement, mais pour le partager avec les autres », a-t-il poursuivi.

    Par conséquent, la fête du Corpus Domini est « un mystère d'attraction pour le Christ ». Son sacrifice nous enseigne à devenir plus accueillants et disponibles pour ceux qui sont en quête de compréhension, d'aide, d'encouragement, et ceux qui sont marginalisés et seuls, a souligné le Pape.

    La présence de Jésus vivant dans l'Eucharistie devient alors, selon lui, « une porte ouverte entre le temple et la rue », « entre la foi et l'Histoire », « entre la cité de Dieu et la cité de l'homme ».

    Enfin, le Saint-Père a rappelé combien cette solennité de la Fête-Dieu, selon son acception française, exprimait « une piété eucharistique populaire » par les nombreuses processions du Saint-Sacrement, dans de nombreux pays. Le Pape lui-même participera à la procession du Saint-Sacrement à Ostie, près de Rome, à partir de 18h00 ce dimanche 3 juin, « comme le fit le Bienheureux Paul VI il y a 50 ans ».

    Source : Vatican.News.

    Texte intégral des paroles du Pape traduites en français sur Zenit.org.

    Après l'Angélus, le Pape a salué la béatification de Mère Maria Crocefissa dell’Amore Divino (Maria Gargani, 1892-1973) fondatrice des Apôtres du Sacré Cœur, qui a eu lieu hier à Naples (Italie).

    angelus,pape,françois,dimanche,corpus domini,procession,saint-sacrement,eucharistie

    « Hier, à Naples, a été proclamée Bienheureuse Sœur Maria Crocefissa dell’Amore Divino, au siècle Maria Gargani, fondatrice des Sœurs Apôtres du Sacré Cœur. Fille spirituelle de Padre Pio, elle a été une vraie apôtre dans le domaine scolaire et paroissial. Que son exemple et son intercession soutiennent ses filles spirituelles et tous les éducateurs. Un applaudissement pour la nouvelle bienheureuse, tous : saluons-la ! »

  • Angelus de ce dimanche 27 mai 2018


    En cette Solennité de la Sainte Trinité, que l’Église célèbre le dimanche suivant la Pentecôte, nous sommes invités à contempler le « mystère d’un Dieu qui ne cesse de nous créer, de nous racheter et de nous sanctifier » : le Pape François l’a affirmé lors de la prière de l’Angélus, qu’il a récitée depuis les fenêtres du Palais apostolique.

    Compte rendu de Manuella Affejee sur Vatican. News.

    Texte intégral des paroles du Pape traduites en français sur Zenit.org.

    Après la prière de l’Angélus, le Pape a évoqué la béatification à Piacenza en Italie, hier samedi 27 mai, de Sœur Leonella Sgorbati, tuée en 2006 à Mogadiscio en Somalie. Il a invité à prier avec lui un « Ave Maria » pour la paix en Afrique.

    « Hier à Piacenza a été proclamée bienheureuse Leonella Sgorbati, sœur Missionnaire de la Consolata, tuée en haine de la foi à Mogadiscio (Somalie) en 2006. Sa vie dépensée pour l’Évangile et au service des pauvres, ainsi que son martyre, représentent un gage d’espérance pour l’Afrique et pour le monde entier. Prions ensemble pour l’Afrique, afin qu’il y a la paix là-bas. » [Ave Maria…] « Notre Dame d’Afrique, prie pour nous. »

    Bse_Leonella-Sgorbati_4.JPG

  • Béatification à Cracovie de l’infirmière polonaise Hanna Helena Chrzanowska (1902-1973)

    Béatification,Cracovie,infirmière,Hanna Helena ChrzanowskaLe Cardinal Angelo Amato, Préfet de la Congrégation de la Cause des Saints, a présidé la béatification de l’infirmière polonaise, amie de Karol Wojtyla, Hanna Helena Chrzanowska (1902-1973), laïque, oblate bénédictine, ce samedi 28 avril 2018, à Carcovie (Pologne). Il a salué en elle un modèle du rapport avec le malade.

    Le compte rendu de la béatification est à lire sur Zenit.org.

  • Bienheureux Ramose Lucien Botovasoa (1908-1947)

    Béatification ce dimanche à Madagascar de Ramose Lucien Botovasoa (1908-1947), laïc et père de famille, membre du Tiers Ordre franciscain, tué en haine de la foi à Vohipeno (Madagascar).

    Bx_Ramose-Lucien-Botovasoa_1.png

    Biographie

    A l'issue de la prière du Regina Caeli, le Pape François a salué la béatification de Lucien Botovasoa, « père de famille, témoin cohérent du Christ jusqu’au don héroïque de sa vie. Arrêté et tué pour avoir manifesté sa volonté de rester fidèle au Seigneur et à l’Église, il représente pour nous tous un exemple de charité et de force dans la foi. »

    « oggi, a Vohipeno, in Madagascar, viene proclamato beato il martire Luciano Botovasoa, padre di famiglia, coerente testimone di Cristo fino al dono eroico della vita. Arrestato e ucciso per aver manifestato la sua volontà di rimanere fedele al Signore e alla Chiesa, rappresenta per tutti noi un esempio di carità e di fortezza nella fede. »

    (Source)

  • Paul VI et Mgr Romero seront bientôt canonisés

    Paul VI sera bientôt canonisé, ainsi que Mgr Romero. Ces deux figures majeures de l’Église au XXe siècle figurent dans le décret de la Congrégation pour la Cause des Saints dont la publication a été autorisée hier, mardi 6 mars 2018, à l’issue d’une entretien entre le Pape François et le cardinal Angelo Amato, préfet de ce dicastère.

    Paul-VI_2b.jpg

    Les décrets reconnaissant des miracles attribués à leur intercession ouvrent la voie à la canonisation des  bienheureux :
    - Giovanni Battista Montini (Pape Paul VI, 1897-1978)
    - Oscar Arnolfo Romero Galdámez (1917-1980), archevêque de San Salvador, martyr
    - Francesco Spinelli (1853-1913), prêtre diocésain italien, fondateur de l’Institut des Sœurs adoratrices du Très-Saint Sacrement
    - Vincent Romano (1751-1831), prêtre diocésain italien, curé de paroisse
    - Maria-Katharina Kasper (1820-1898), fondatrice en Allemagna de l’Institut des Pauvres Servantes de Jésus-Christ.

    Le décret ouvre également la voie à deux futures béatifications :
    Sont reconnus :
    - le miracle attribué à l’intercession de Maria Felicia de Jésus Sacrement (Maria Felicia Guggiari Echeverria, 1925-1959), carmélite paraguayenne
    - le martyre d'Anna Kolesárová (1928-1944), laïque slovaque tuée par un soldat pour avoir refusé ses avances.

    Enfin sont déclarés vénérables, par reconnaissance de leurs vertus héroïques :
    - Bernard Lubienski (1846-1933), prêtre polonais de la Congrégation du Très Saint Rédempteur
    - Giustina Schiapparoli (1819-1877) et Maria Schiapparoli (1815-1882), religieuses italiennes cofondatrices de la Congrégation des Sœurs bénédictines de la Divine Providence de Voghera
    - Cecilio Maria Cortinovis (Antonio Pietro, 1885-1984), religieux capucin italien
    - Maria Antonella Bordoni (1916-1978), laïque italienne, fondatrice de la Fraternité laïque des Petites filles de la Mère de Dieu
    - Alessandra Sabattini (1961-1984), laïque italienne.

    Sources : Vatican.News - Zenit.org.

  • Angelus du dimanche 4 février 2018

    Ce dimanche 4 février, le Pape François a invité chaque fidèle « à planter sa tente parmi les personnes pour apporter, à tous, les paroles régénératrices de Jésus, le médecin des âmes et des corps ».

    Commentaire de Marie Duhamel à lire sur Vatican News.

    Texte intégral des paroles du Pape traduites en français sur Zenit.org.

    Au terme de la prière de l’Angélus, le Pape François a annoncé la convocation, le vendredi 23 février, d’une journée de prière et de jeûne pour la paix : « Devant la poursuite tragique de situations de conflit dans différentes parties du monde, j’invite tous les fidèles à une Journée spéciale de prière et de jeûne pour le paix le 23 février prochain, vendredi de la Première semaine du Carême ».

    Commentaire de Cyprien Viet à lire sur Vatican News.

    Bx_Teresio-Olivelli_1a.jpg

    Par ailleurs, en évoquant la Journée pour la Vie organisée ce dimanche en Italie, il s’est attristé du manque de personnes mobilisées sur ces enjeux. Il a également évoqué la béatification samedi à Vigevano, au nord de l’Italie, du jeune Teresio Olivelli (1916–1945), laïc italien tué en haine de la foi au camp nazi de Hersbruck : « Il a donné témoignage du Christ dans l’amour envers les plus faibles, et il s’unit à la longue ligne de martyrs du siècle dernier. Que son sacrifice héroïque soit une semence d’espérance et de fraternité, surtout pour les jeunes. »

    Commentaire de Cyprien Viet à lire sur Vatican News.

  • Le Pape reconnait les martyres de Mgr Pierre Claverie et des moines de Tibhirine

    martyrs_Tibhirine_1b.jpg

    C’est au cours d’une audience avec le Cardinal Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour les Causes des Saints, le 26 janvier, que le Pape François a autorisé la Congrégation à promulguer les décrets de béatification des 19 martyrs « tués par haine de la foi, en Algérie de 1994 à 1996 ».

    Parmi ces martyrs figurent les sept moines de Tibhirine, enlevés et assassinés au printemps 1996, Mgr Pierre Claverie, ancien évêque d’Oran assassiné en août 1996, un frère mariste, Henri Vergès, quatre pères blancs assassinés à Tizi Ouzou au lendemain de Noël 1994, et six religieuses de différentes congrégations présentes en Algérie (Notre-Dame des Apôtres, Augustines missionnaires, Petites sœurs du Sacré-Cœur, Petites sœurs de l’Assomption).

    Les précisions de Delphine Allaire sont à lire sur Vatican News.

    Il a aussi reconnu le martyre de Veronica Antal (1935-1958), jeune laïque roumaine, tertiaire franciscaine, membre de la Milice de l’Immaculée, tuée « en haine de la foi » le 24 août 1958, à Halaucesti (Roumanie), durant la période communiste (mars 1945-décembre 1989).

    Lors de cette même audience, le Pape a également autorisé la promulgation de quatre décrets concernant des miracles obtenus par l’intercession de la bienheureuse espagnole Nazaria Ignacia March Mesa (1889-1943), fondatrice de la Congrégation des soeurs "Misioneras Cruzadas de la Iglesia" (qui pourra être canonisée, à Rome), des vénérables Alfonse-Marie Eppinger (1814-1867), française, fondatrice de la Congrégation des Sœurs du Saint-Sauveur, Clelia Merloni (1861-1930), italienne, fondatrice de l’Institut des Apôtres du Coeur Sacré de Jésus, et Maria Crocefissa dell’Amore Divino (Maria Gargani, 1892-1973), italienne également, fille spirituelle du Padre Pio, fondatrice des Apôtres du Sacré Coeur au service des pauvres : elles pourront être béatifiées dans leurs pays respectifs.

    Enfin, il a autorisé la publication de décrets concernant Anne-Marie Madeleine Delbrêl (1904-1964), laïque française, et Ambrosio Grittani (1907-1951), prêtre diocésain italien, désormais reconnus « vénérables ».

  • Un miracle attribué au Vénérable Jean-Baptiste Fouque

    Le Pape François a reçu en audience privée, mardi 18 décembre, le Cardinal Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour les Causes des Saints, et a autorisé la Congrégation à promulguer plusieurs décrets reconnaissant les « vertus héroïques » de plusieurs serviteurs de Dieu :

    - le Cardinal Stefan Wyszynski (1901-1981), Primat de Pologne de 1948 à sa mort en 1981.

    - le Père Paolo Smolikowski (1849-1926), prêtre polonais, profès de la Congrégation de la Résurrection de Notre Seigneur Jésus-Christ

    - le Père Alfonso Barzana (1530-1597), missionnaire espagnol, mort au Pérou

    - le Père Patrick Peyton (1909-1992), missionnaire irlandais, profès de la Congrégation de la Sainte Croix, mort aux Etats-Unis.

    - Maria Anna de Saint Joseph (au siècle, Maria Anna de Manzanedo Maldonado, 1568-1638), fondatrice espagnole des Monastères de Sœurs Augustiniennes Recollettes

    - Luisa Maria Langstroth Figuera De Sousa Vadre Santa Marta Mesquita e Melo (Luiza Andaluz, 1877-1973), religieuse portugaise, fondatrice de la Congrégation des Servantes de Notre Dame de Fatima

    - Anna del Salvatore (au siècle, Marianna Orsi, 1842-1885), sœur italienne de la Congrégation des Sœurs filles de Sainte Anne

    - Maria Antonia Samá (1875-1953), laïque italienne paralysée à 22 ans, décédée à Sant’Andrea Jonio.

    trois miracles

    Il a également reconnu des miracles attribués à l'intercession des Serviteurs de Dieu :

    J-B-Fouque_1.jpg

    - Jean-Baptiste Fouque (1851-1926), prêtre marseillais, surnommé « Le saint Vincent de Paul de Marseille »
    « Dans le contexte social et ecclésial de son temps, caractérisé par des nouveautés et des tensions, le Serviteur de Dieu Jean-Baptiste Fouque vécut intérieurement la compassion du Cœur du Christ et offrit avec persévérance et générosité le témoignage d’un zèle pastoral fondé sur une profonde vie intérieure », indiquait le décret promulgué en décembre 2016, reconnaissant ses vertus héroïques.

    - Tiburzio Arnáiz Muñoz (1865-1926), jésuite espagnol, fondateur des Misioneras de las Doctrinas Rurales

    - Maria Carmen Rendiles Martínez (1903-1977), religieuse vénézuélienne, fondatrice de l’Institut des Siervas de Jesús

    martyrs espagnols

    Il a enfin autorisé le Cardinal Angelo Amato à promulguer le décret reconnaissant le martyre de 16 chrétiens durant la Guerre civile espagnole, en 1936 et 1937 : le Père Teodoro Illera Del Olmo, prêtre de la Congrégation de San Pietro in Vincoli, et ses quinze compagnons.

    Source et biographie du futur bienheureux Jean-Baptiste Fouque, faite par le Saint-Siège, sur Vatican.News.

  • Angelus du dimanche 26 novembre 2017

    En ce dimanche 26 novembre, fête du Christ-Roi et dernier dimanche de l’année liturgique, le Pape a concentré sa méditation de l’Angélus sur la notion du service des petits et des pauvres, qui est le principal critère de notre appartenance au Royaume de Dieu.

    Il a expliqué qu’à l’heure du Jugement universel, Jésus, dans sa gloire, nous séparera selon la charité que nous aurons su mettre à l’œuvre dans notre existence terrestre.

    Compte rendu de Cyprien Viet à lire / écouter sur Radio Vatican.

    Texte intégral des paroles du Pape traduites en français sur Zenit.org.

    Le Pape François a lancé plusieurs appels après la prière de l’Angélus. À quelques heures de son départ pour la Birmanie, il a d’abord invité les fidèles à prier pour le voyage apostolique qui le mènera également au Bangladesh. « Je vous demande de m’accompagner par la prière, afin que ma présence soit pour ces populations un signe de proximité et d’espérance », a-t-il souhaité.

    Deux jours après l’attentat contre une mosquée dans le nord du Sinaï, qui a fait 305 morts, le Pape a de nouveau exprimé sa « grande douleur » face à ce drame. « Je continue à prier pour les nombreuses victimes, pour les blessés et pour toute cette communauté, si durement frappée. Que Dieu nous libère de ces tragédies et soutienne les efforts de tous ceux qui œuvrent pour la paix », a souhaité le Saint-Père. Soulignant que les victimes priaient au moment du drame, le Pape François a ensuite lui-même observé un temps de prière silencieuse pour eux, accompagné de la foule réunie place Saint-Pierre.

    En saluant la communauté ukrainienne présente devant lui, le Pape a également prié pour d’autres victimes : celles de la tragédie de l’Holodomor, commémorée hier en Ukraine. Cette grande famine des années 1932-1933, provoquée par le régime stalinien, avait conduit à la mort de millions de personnes. « Je prie pour l’Ukraine, afin que la force de la foi puisse contribuer à guérir les blessures du passé et promouvoir des chemins de paix », a-t-il assuré.

    angelus,pape,françois,dimanche,26 novembre,2017

    Il a aussi rendu hommage à Mère Catalina de Maria Rodriguez, béatifiée hier à Cordoba, en Argentine. La fondatrice de la congrégation des Sœurs esclaves du Sacré-Cœur de Jésus, premier institut religieux féminin de vie apostolique en Argentine, a vécu au XIXème siècle. « Catalina s’est d’abord marié puis, devenue veuve, elle se consacra à Dieu et se dédia au soin spirituel et matériel des femmes plus pauvres et vulnérables », a affirmé le Pape, appelant à louer le Seigneur pour cette « femme passionnée du Cœur de Jésus et de l’humanité ».

    Enfin, le Saint-Père a salué l’ensemble des fidèles ayant prié avec lui, place Saint-Pierre, notamment les membres de l’Association italienne des accompagnateurs des Sanctuaires mariaux du monde.

    Source : Radio Vatican (SBL).