Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chant grégorien

  • Messe de l'Epiphanie : Offertoire Reges Tharsis

    Schola des Moines de Montserrat
     
    IN EPIPHANIA DOMINI

    Ant. ad Offertorium. Ps. 71, 10-11.
    Reges Tharsis, et ínsulæ múnera ófferent : reges Arabum et Saba dona addúcent : et adorábunt eum omnes reges terræ, omnes gentes sérvient ei.
    Les rois de Tharsis et les îles lui offriront des présents, les rois d’Arabie et de Saba apporteront des dons et tous les rois de la terre l’adoreront, toutes les nations le serviront.
  • Messe de l'Epiphanie : Alleluia Vidimus

    Abbaye de Solesmes
     
    IN EPIPHANIA DOMINI

    Allelúia, allelúia.
    V/. (Matth. 2, 2). Vídimus stellam eius in Oriénte, et vénimus cum munéribus adoráre Dóminum. Allelúia.
    V/. Nous avons vu son étoile à l’Orient et nous sommes venus avec des présents adorer le Seigneur. Alléluia.

    Ecouter (wma).

    Commentaire musical et spirituel sur le Blog de L'Homme Nouveau.
  • Messe de l'Epiphanie : Introit et Graduel

    Abbaye de Solesmes
     
    IN EPIPHANIA DOMINI

    Ant. ad Introitum. Malach. 3, 1 ; 1 Par. 29, 12.
    Ecce, advénit dominátor Dóminus : et regnum in manu eius et potéstas et impérium.
    Voilà que vient le Seigneur Maître ; le pouvoir est dans sa main, la puissance et l’empire.

    Ps. 71, 1.
    Deus, iudícium tuum Regi da : et iustítiam tuam Fílio Regis.
    O Dieu, donnez au roi votre jugement et au fils du roi votre justice.

    V/. Glória Patri.

    Graduale. Ibid., 6 et 1.
    Omnes de Saba vénient, aurum et thus deferéntes, et laudem Dómino annuntiántes.
    Tous ceux de Saba viendront, ils apporteront de l’or et de l’encens, et publieront les louanges du Seigneur.

    V/. Surge et illumináre, Ierúsalem : quia glória Dómini super te orta est.
    V/. Lève-toi, et resplendis, Jérusalem ! Car la gloire du Seigneur s’est levée sur toi.
  • A solis ortus cardine

    Hymne des Laudes pour ce 1er janvier, la même que pour le matin de Noël.
     
    A solis ortus cárdine
    Ad usque terræ límitem,
    Christum canámus Príncipem,
    Natum María Vírgine.
    Du point où le soleil se lève
    jusqu’aux limites de ta terre,
    chantons le Christ Roi,
    né de la Vierge Marie.
    Beátus auctor sæculi
    Servíle corpus índuit :
    Ut carne carnem líberans,
    Ne pérderet quos cóndidit.
    Le bienheureux Auteur du monde
    revêt un corps d’esclave,
    afin que, délivrant la chair par la chair,
    il sauve de leur perte, ceux qu’il a créés.
    Castæ Paréntis víscera
    Cæléstis intrat grátia :
    Venter Puéllæ báiulat
    Secréta, quæ non nóverat.
    Au sein d’une chaste Mère
    descend la grâce céleste,
    les flancs d’une Vierge portent
    un mystère qu’elle ne connaissait pas.
    Domus pudíci péctoris
    Templum repénte fit Dei :
    Intácta nésciens virum,
    Concépit alvo Fílium.
    La demeure d’un sein pudique
    devient soudain le temple de Dieu ;
    la Vierge, intacte et toujours pure,
    conçoit un Fils dans ses entrailles.
    Enítitur puérpera,
    Quem Gábriel prædíxerat,
    Quem ventre Matris géstiens,
    Baptísta clausum sénserat.
    Cette jeune mère enfante
    celui qu’annonça Gabriel ;
    celui dont Jean, captif encore au sein maternel,
    reconnut la présence.
    Fœno iacére pértulit :
    Præsépe non abhórruit :
    Et lacte módico pastus est,
    Per quem nec ales ésurit.
    Il a souffert de reposer sur du foin ;
    il n’a pas eu horreur de la crèche ;
    il s’est nourri d’un peu de lait,
    lui qui rassasie jusqu’au petit oiseau.
    Gaudet chorus cæléstium,
    Et Angeli canunt Deo ;
    Palámque fit pastóribus
    Pastor, Creátor ómnium.
    Le chœur des Esprits célestes se réjouit,
    et les Anges chantent à Dieu ;
    il se manifeste aux bergers,
    le Pasteur, le Créateur de tous.
    Iesu tibi sit glória,
    Qui natus es de Vírgine,
    Cum Patre et almo Spíritu,
    In sempitérna sæcula. Amen.
    Gloire soit à vous, ô Jésus !
    qui êtes né de la Vierge :
    gloire au Père et à l’Esprit-Saint,
    dans les siècles éternels. Ainsi soit-il.


    Version grégorienne :

    Abbaye bénédictine Saint Dominique de Silos

     

    Version polyphonique :

     
    Giovanni Pierluigi da Palestrina (1525-1594)
    Quire Cleveland - Dir. Ross W. Duffin
  • Puer Natus in Bethlehem

    Monastère bénédictin de Santo Domingo de Silos
     
    Hymne pour le Temps de Noël (trouvée dans le très important recueil finlandais-suédois "Piae Cantiones" publié en 1582).
    Ce recueil contient une collection des cantiques et d'hymnes liturgiques de la fin du Moyen-Âge (15ème siècle).

    Couplets 1, 13 & 14 dans la vidéo ci-dessus.

    1. Puer natus in Bethlehem, alleluia
    Unde gaudet Ierusalem, alleluia, alleluia.

       R. In cordis jubilo
       Christum natum adoremus,
       Cum novo cantico.

    2. Assumpsit carnem Filius, alleluia,
    Dei Patris altissimus, alleluia, alleluia.

    3. Per Gabrielem nuntium, alleluia,
    Virgo concepit Filium, alleluia, alleluia.

    4. Tamquam sponsus de thalamo, alleluia,
    Processit Matris utero, alleluia, alleluia.

    5. Hic jacet in praesipio, alleluia,
    Qui regnat sine termino, alleluia, alleluia.

    6. Et angelus pastoribus, alleluia,
    Revelat quod sit Dominus, alleluia, alleluia.

    7. Reges de Saba veniunt, alleluia,
    Aurum, thus, myrrham offerunt, alleluia, alleluia.

    8. Intrantes domum invicem, alleluia,
    Novum salutant Principem, alleluia, alleluia.

    9. De Matre natus Virgine, alleluia,
    Qui lumen est de lumine, alleluia, alleluia.

    10. Sine serpentis vulnere, alleluia,
    De nostro venit sanguine, alleluia, alleluia.

    11. In carne nobis similis, alleluia,
    Peccato sed dissimilis, alleluia, alleluia.

    12. Ut redderet nos homines, alleluia,
    Deo et sibi similes, alleluia, alleluia.

    13. In hoc natali gaudio, alleluia,
    Benedicamus Domino, alleluia, alleluia.

    14. Laudetur sancta Trinitas, alleluia,
    Deo dicamus gratias, alleluia, alleluia.

    Source : Notre-Dame des Neiges.
  • Vigile de la Nativité : Introït "Hódie sciétis"

    IN VIGILIA NATIVITATIS DOMINI

    Ant. ad Introitum. Exodi 16, 6 et 7.
    Hódie sciétis, quia véniet Dóminus et salvábit nos : et mane vidébitis glóriam eius.
    Aujourd’hui, vous saurez que le Seigneur va venir et qu’il nous sauvera. Et demain matin, vous le verrez dans sa gloire.

    Ps. 23, 1.
    Dómini est terra, et plenitúdo eius : orbis terrárum, et univérsi, qui hábitant in eo.
    Au Seigneur appartient la terre et tout ce qui la remplit, l’univers et tous ceux qui l’habitent.

    V/. Glória Patri.

  • Samedi 23 décembre 2017

    Samedi des Quatre-Temps de l’Avent

    Cantarte Regensburg
     
    O Emmanuel, Rex et legifer noster, exspectatio gentium, et Salvator earum : veni ad salvandum nos, Domine, Deus noster.
    O Emmanuel, notre roi et législateur, que tous les peuples attendent comme leur Sauveur, venez nous sauver, Seigneur notre Dieu !

    Commentaires sur les grandes Antiennes « Ô » par Dom Guéranger (dans « l’Année Liturgique »)
  • Vendredi 22 décembre 2017

    Vendredi des Quatre-Temps de l’Avent

    Cantarte Regensburg
     
    O Rex gentium, et desideratus earum, lapisque angularis, qui facis utraque unum : veni, et salva hominem, quem de limo formasti.
    O Roi des nations, objet de leur désir, clef de voûte qui unissez les peuples opposés, venez sauver l'homme que vous avez façonné d'argile.

    Commentaires sur les grandes Antiennes « Ô » par Dom Guéranger (dans « l’Année Liturgique »)
  • Jeudi 21 décembre : Les Grandes Antiennes "Ô" - Ô Oriens

    Cantarte Regensburg
     
    O Oriens, splendor lucis æternæ, et sol iustitiæ : veni, et illumina sedentes in tenebris et umbra mortis.
    O Orient, splendeur de la Lumière éternelle, Soleil de justice, venez, illuminez ceux qui sont assis dans les ténèbres et la nuit de la mort.

    Commentaires sur les grandes Antiennes « Ô » par Dom Guéranger (dans « l’Année Liturgique »)
  • Rorate Caeli

    L'hymne du « Rorate Cæli desuper » est par excellence le chant grégorien du Temps de l'Avent. Son refrain est tiré du Livre d'Isaïe (45, 8) : « Cieux, épanchez-vous là-haut, et que les nuages déversent la justice, que la terre s’ouvre et produise le salut ».

    R. Roráte caeli désuper, et nubes pluant iustum.
           R. Cieux, répandez d'en haut votre rosée et que les nuées fassent descendre le Juste.

    1. Ne irascáris, Dómine, ne ultra memíneris iniquitátis:
           Ne te mets pas en colère, Seigneur, ne garde plus souvenir de l’injustice.
    ecce cívitas Sancti tui facta est desérta:
           Voici, la cité sainte est devenue déserte,
    Sion desérta facta est : Ierúsalem desoláta est:
           Sion a été désertée, Jérusalem est en désolation,
    domus sanctificatiónis tuae et glóriae tuae, ubi laudáverunt te patres nostri
           la maison de ta sanctification et de ta gloire, où nos pères avaient dit tes louanges.

    2. Peccávimus, et facti sumus tamquam immúndus omnes nos,
           Nous avons péché et sommes devenus impurs.
    et cecídimus quasi fólium univérsi
           Nous sommes tombés comme des feuilles mortes
    et iniquitátes nostrae quasi ventus abstúlerunt nos :
           et nos iniquités nous ont balayés comme le vent.
    abscondísti fáciem tuam a nobis, et allilísti nos in manu iniquitátis nostrae.
           Tu as détourné de nous ta face, et nous as brisés sous le poids de nos fautes.

    3. Vide Dómine, afflictiónem pópuli tui
           Vois, Seigneur, l’affliction de ton peuple,
    et mitte quem missúrus es :
           et envoie celui que tu dois envoyer :
    emítte agnum dominatórem terrae, de petra desérti, ad montem fíliae Sion :
           envoie l’Agneau, le maître de la terre, de Pétra dans le désert jusqu’à la montagne de ta fille Sion,
    ut áuferat ipse jugum captivitátis nostrae
           afin qu’il ôte le joug de notre captivité.

    4. Consolámini, consolámini, pópulevmeus, cito véniet salus tua.
           Consolez-vous, consolez-vous, mon peuple : vite viendra ton salut,
    Quare mærore consúmeris, quare innovávit te dolor ?
           Pourquoi es-tu consumé dans l’affliction, pourquoi la douleur se renouvelle-t-elle en toi ?
    Salvábo te, noli timore; Ego enim sum Dóminus Deus tuus,
           Je te sauverai, n’aie pas peur, moi, je suis le Seigneur Dieu,
    Sanctus Israël Redémptor tuus.
           Le Saint d’Israël, ton Rédempteur.

    Source : Notre-Dame des Neiges.

  • Mercredi 20 décembre 2017 : Les Grandes Antiennes "Ô" - Ô clavis David

    Mercredi des Quatre-Temps de l’Avent

    Cantarte Regensburg
     
    O Clavis David, et sceptrum domus Israel ; qui aperis, et nemo claudit ; claudis, et nemo aperit : veni, et educ vinctum de domo carceris, sedentem in tenebris et umbra mortis.

    O Clef de la cité de David, sceptre du royaume d'Israël, vous ouvrez, et personne alors ne peut fermer ; vous fermez, et personne ne peut ouvrir ; venez, faites sortir du cachot le prisonnier établi dans les ténèbres et la nuit de la mort.

    Commentaires sur les grandes Antiennes « Ô » par Dom Guéranger (dans « l’Année Liturgique »)
  • Mardi 19 décembre 2017 : Les Grandes Antiennes "Ô" - Ô radix Iesse

    Mardi de la 3ème Semaine de l’Avent

    Cantarte Regensburg
     
    O Radix Iesse, qui stas in signum populorum, super quem continebunt reges os suum, quem gentes deprecabuntur : veni ad liberandum nos, iam noli tardare.
    O Fils de la race de Jessé, signe dressé devant les peuples, vous devant qui les souverains resteront silencieux, vous que les peuples appelleront au secours, délivrez-nous, venez, ne tardez plus !

    Commentaires sur les grandes Antiennes « Ô » par Dom Guéranger (dans « l’Année Liturgique »)
  • Lundi 18 décembre 2017 : Les Grandes Antiennes "Ô" - Ô Adonai

    Lundi de la 3ème Semaine de l’Avent

    Cantarte Regensburg
     
    O Adonai, et Dux domus Israel, qui Moysi in igne flammæ rubi apparuisti, et ei in Sina legem dedisti : veni ad redimendum nos in bracchio extento.
    O Adonaï, guide du peuple d'Israël, qui êtes apparu à Moïse dans le feu du buisson ardent, et lui avez donné vos commandements sur le mont Sinaï, armez votre bras, et venez nous sauver.

    Commentaires sur les grandes Antiennes « Ô » par Dom Guéranger (dans « l’Année Liturgique »)
     
    NB : Sur la Fête de l'Expectation de l'Enfantement de la Sainte Vierge, voir notre note publiée le 18 décembre 2014.
  • Les Grandes Antiennes "Ô" - Ô Sapientia

    Abbaye Sainte-Madeleine du Barroux
     
    O Sapientia, quæ ex ore Altissimi prodisti, attingens a fine usque ad finem, fortiter suaviter disponensque omnia: veni ad docendum nos viam prudentiæ.
    O Sagesse, sortie de la bouche du Très-Haut, qui enveloppez toutes choses d'un pôle à l'autre et les disposez avec force et douceur, venez nous enseignez le chemin de la prudence.

    Commentaires sur les grandes Antiennes « Ô » par Dom Guéranger (dans « l’Année Liturgique »)
  • Dimanche 17 décembre 2017

    3ème Dimanche de l'Avent, de Gaudete

    Commentaire de l'Evangile du Dimanche
    (Abbaye Sainte-Madeleine du Barroux)

    Introit "Gaudete" & Graduel "Qui sedes"

    Ant. ad Introitum. Phil. 4, 4-6
    Gaudéte in Dómino semper : íterum dico, gaudéte. Modéstia vestra nota sit ómnibus homínibus : Dóminus enim prope est. Nihil sollíciti sitis : sed in omni oratióne petitiónes vestræ innotéscant apud Deum.
    Soyez toujours joyeux dans le Seigneur ! Je vous le répète : soyez joyeux. Votre sérénité dans la vie doit frapper tous les regards, car le Seigneur est proche. Ne vous inquiétez de rien, mais dans toutes vos prières exposez à Dieu vos besoins.

    Ps. 84, 2
    Benedixísti, Dómine, terram tuam : avertísti captivitátem Iacob.
    Seigneur, vous avez béni votre domaine, vous avez délivré Jacob de la captivité.

    V/. Glória Patri.

    Moines de l'Abbaye de Ligugé
     
    Graduale. Ps. 79, 2, 3 et 2
    Qui sedes, Dómine, super Chérubim, éxcita poténtiam tuam, et veni.
    Vous, Seigneur, dont le trône est porté par les Chérubins, réveillez votre puissance et venez.

    V/. Qui regis Israël, inténde : qui dedúcis, velut ovem, Ioseph.
    Ecoutez-nous, Pasteur d’Israël, vous qui menez le peuple de Joseph comme un berger son troupeau.

    Ecouter (mp3).

    Commentaire spirituel et musical par un moine sur le Blog de L'Homme Nouveau.
  • Dimanche 10 décembre 2017

    2ème Dimanche de l'Avent
     
    Commentaire de l’Évangile du Dimanche
    (Abbaye Sainte-Madeleine du Barroux)
     

     
    Dominica II Adventus.

    Ant. ad Introitum. Is. 30, 30.
    Pópulus Sion, ecce, Dóminus véniet ad salvándas gentes : et audítam fáciet Dóminus glóriam vocis suæ in lætítia cordis vestri.
    Peuple de Sion, voici que le Seigneur vient pour sauver les nations. Il va faire retentir sa voix majestueuse, et vous aurez le cœur en joie.

    Ps. 79, 2.
    Qui regis Israël, inténde : qui dedúcis, velut ovem, Ioseph.
    Ecoutez-moi, Pasteur d’Israël, vous qui menez le peuple de Joseph comme un berger son troupeau.

    V/. Glória Patri.

  • Alma Redemptóris Mater

    (Antienne mariale du temps de l’Avent)
    Moines de l'Abbaye de Ligugé
     
    Alma Redemptóris Mater,
    quæ pérvia caéli pórta mánes,
    Et stélla máris,
    succúrre cadénti
    súrgere qui cúrat pópulo :
    Tu quæ genuísti, natúra miránte,
    túum sánctum Genitórem :
    Virgo prius ac postérius,
    Gabriélis ab óre
    súmens íllud Ave,
    peccatórum miserére.

    Sainte Mère du Rédempteur
    Porte du ciel, toujours ouverte,
    étoile de la mer
    viens au secours du peuple qui tombe
    et qui cherche à se relever.
    Tu as enfanté,
    ô merveille !
    Celui qui t’a créée,
    et tu demeures toujours Vierge.
    Accueille le salut
    de l’ange Gabriel
    et prends pitié de nous, pécheurs.
  • Introït "Gaudens gaudebo"

    Ant. ad Introitum. Is. 61, 10.
    Gaudens gaudébo in Dómino, et exsultábit ánima mea in Deo meo : quia índuit me vestiméntis salútis : et induménto iustítiæ circúmdedit me, quasi sponsam ornátam monílibus suis.
    Je me réjouirai avec effusion dans le Seigneur, et mon âme sera ravie d’allégresse en mon Dieu : car il m’a revêtu des vêtements du salut : et il m’a entouré des ornements de la justice, comme une épouse parée de ses bijoux.

    Ps. 29, 2.
    Exaltábo te, Dómine, quóniam suscepísti me : nec delectásti inimícos meos super me.
    Je vous exalterai, Seigneur, parce que vous m’avez relevé, et que vous n’avez pas réjoui mes ennemis à mon sujet.

    V/. Glória Patri.

  • Dimanche 3 décembre 2017

    1er Dimanche de l'Avent
     
    Commentaire de l’Évangile du Dimanche
    (Abbaye Sainte-Madeleine du Barroux)
     
    Dominica Prima Adventus
     
    Ant. ad Introitum. Ps. 24, 1–3.

    Ad te levávi ánimam meam : Deus meus, in te confíde, non erubéscam : neque irrídeant me inimíci mei : étenim univérsi, qui te exspéctant, non confundéntur.
    Vers vous l’élan de mon âme, ô mon Dieu ! En vous ma confiance : que je n’aie pas à en rougir et que mes ennemis ne puissent pas se moquer de moi car ceux qui comptent sur votre venue ne seront pas déçus.

    Ps. ibid., 4    
    Vias tuas, Dómine, demónstra mihi : et sémitas tuas édoce me.
    Montrez-moi votre chemin, Seigneur, et apprennez-moi à le suivre.

    V/. Glória Patri.

    Écouter (mp3).

    Commentaire spirituel et musical par un moine sur le Blog de L'Homme Nouveau.

  • Graduel "Benedicta et venerabilis es"

    Cantarte Regensburg
     
    IN PRÆSENTATIONE B. M. V.
    Graduale

    Benedícta et venerábilis es, Virgo María : quæ sine tactu pudóris invénia es Mater Salvatóris.
    Vous êtes bénie et digne de vénération, Vierge Marie, qui avez été mère du Sauveur, sans que votre pureté ait subi d’atteinte.

    V/. Virgo, Dei Génetrix, quem totus non capit orbis, in tua se clausit víscera factus homo.
    V/. Vierge, Mère de Dieu, Celui que tout l’univers ne peut contenir, s’est enfermé dans votre sein en se faisant homme.