Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chant grégorien

  • Introït de la Fête de l'Annonciation

    Abbaye de Solesmes
     
    Ant. ad Introitum. Ps. 44,13,15 et 16.
    Vultum tuum deprecabúntur omnes dívites plebis : adducéntur Regi Vírgines post eam : próximæ eius adducéntur tibi in lætítia et exsultatióne. (T.P. Allelúia, allelúia.)
    Tous les riches du peuple imploreront votre visage. On amènera au Roi des vierges à sa suite : ses proches vous seront présentées dans l’allégresse. (T.P. Alléluia, alléluia.)

    Ps. Ibid., 2.
    Eructávit cor meum verbum bonum : dico ego ópera mea Regi.
    Mon cœur a fait jaillir la bonne parole : je dédie mes œuvres au Roi.
  • Introït de la Messe de la Présentation du Seigneur

    Abbaye Saint-Pierre de Solesmes
     
    Ant. ad Introitum. Ps. 47, 10-11.
    Suscépimus, Deus, misericórdiam tuam in médio templi tui : secúndum nomen tuum, Deus, ita et laus tua in fines terræ : iustítia plena est déxtera tua.
    Nous avons reçu, ô Dieu, votre miséricorde au milieu de votre temple : comme votre nom, ô Dieu, ainsi votre louange s’étend jusqu’aux extrémités de la terre : votre droite est pleine de justice.

    Ps. ibid., 2.
    Magnus Dóminus, et laudábilis nimis : in civitáte Dei nostri, in monte sancto eius.
    Le Seigneur est grand et digne de toute louange, dans la cité de notre Dieu, sur sa sainte montagne.

    V/. Glória Patri.
  • In Vigilia Nativitatis Domini - Graduale

     
    Graduale. Exodi 16, 6 et 7.

    Hódie sciétis, quia véniet Dóminus et salvábit nos : et mane vidébitis glóriam eius
    Aujourd’hui, vous saurez que le Seigneur va venir et qu’il nous sauvera. Et demain matin, vous le verrez dans sa gloire.

    Ps. 79, 2–3

    V/. Qui regis Israël, inténde : qui dedúcis, velut ovem, Ioseph : qui sedes super Chérubim, appáre coram Ephraim, Béniamin, et Manásse.
    V/. Ecoutez, Pasteur d’Israël, vous qui menez le peuple de Joseph comme un berger son troupeau. Vous dont le trône est porté par les Chérubins, montrez-vous aux descendants d’Éphraïm, de Benjamin et de Manassé.
  • Lundi 23 décembre 2019

    Les Grandes Antiennes de l'Avent
    23 décembre : O Emmánuel

    grandes_antiennes.jpg

    Cantuale Antonianum

    O Emmánuel, Rex et légifer noster, exspectátio Géntium, et Salvátor eárum : veni ad salvándum nos, Dómine, Deus noster.

    O Emmanuel, notre Roi et notre Législateur, Attente des Nations et leur Sauveur : venez nous sauver, Seigneur notre Dieu.

  • Dimanche 22 décembre 2019

    4ème Dimanche de l'Avent

    Les Grandes Antiennes de l'Avent
    22 décembre : O Rex Géntium

    grandes_antiennes.jpg


    Cantuale Antonianum

    O Rex Géntium, et desiderátus eárum, lapísque anguláris, qui facis útraque unum : veni, et salva hóminem, quem de limo formásti.

    O Roi des Nations, et objet de leurs désirs, Pierre angulaire, qui réunissez en vous les deux peuples : venez et sauvez l’homme, que vous avez formé du limon.

  • Du 17 au 23 décembre : les Grandes antiennes de l'Avent

    Les Grandes Antiennes de l'Avent
    21 décembre : O Oriens

    Grandes antiennes,Avent,antiennes,Ô,Oriens


    Cantuale Antonianum

    O Oriens, splendor lucis ætérnæ, et sol iustítiæ : veni, et illúmina sedéntes in ténebris, et umbra mortis.

    O Orient, splendeur de la lumière éternelle, et soleil de justice : venez et éclairez ceux qui sont assis dans les ténèbres et dans l’ombre de la mort.

  • Vendredi 20 décembre 2019

    Les Grandes Antiennes de l'Avent
    20 décembre : O clavis David

    grandes_antiennes.jpg


    Cantuale Antonianum

    O clavis David, et sceptrum domus Israël ; qui áperis, et nemo claudit ; claudis, et nemo áperit : veni, et educ vinctum de domo cárceris, sedéntem in ténebris, et umbra mortis.

    O Clef de David, et sceptre de la maison d’Israël ; qui ouvrez, et nul ne peut fermer ; qui fermez, et nul ne peut ouvrir : venez, et tirez de la prison le captif qui est assis dans les ténèbres et dans l’ombre de la mort.

  • Jeudi 19 décembre 2019

    Les Grandes Antiennes de l'Avent
    19 décembre : O Radix Jesse

    grandes_antiennes.jpg


    Cantuale Antonianum

    O Radix Iesse, qui stas in signum populórum, super quem continébunt reges os suum, quem Gentes deprecabúntur : veni ad liberándum nos, iam noli tardáre.

    O Racine de Jessé, qui êtes comme l’étendard des peuples, devant qui les rois fermeront leur bouche, et dont les Nations imploreront le secours : venez nous délivrer, maintenant ne tardez plus.

  • Mercredi 18 décembre 2019

    Les Grandes Antiennes de l'Avent
    18 décembre : O Adonái

    grandes_antiennes.jpg


    Cantuale Antonianum

    O Adonái, et Dux domus Israël, qui Móysi in igne flammæ rubi apparuísti, et ei in Sina legem dedísti : veni ad rediméndum nos in bráchio exténto.

    O Adonaï (Seigneur), et Conducteur de la maison d’Israël, qui avez apparu à Moïse dans le feu du buisson ardent, et lui avez donné la loi sur le Sinaï : venez pour nous racheter par la puissance de votre bras.

  • Mardi 17 décembre 2019

    1er jour des Grandes Antiennes
    17 décembre : O Sapiéntia

    grandes_antiennes.jpg


    Cantuale Antonianum

    O Sapientia, quæ ex ore Altissimi prodisti, attingens a fine usque ad finem, fortiter suaviter disponensque omnia: veni ad docendum nos viam prudentiæ.

    O Sagesse, sortie de la bouche du Très-Haut, qui enveloppez toutes choses d'un pôle à l'autre et les disposez avec force et douceur, venez nous enseignez le chemin de la prudence.

  • Gaudete in Domino

    Introit 3e Dimanche de l'Avent
    Abbaye de Solesmes

  • "Creator Alme Siderum"

    Hymne des premières Vêpres, deuxième dimanche de l'Avent
    Bénédictines de Marie, Reine des Apôtres
     
    Creátor alme síderum,
    Ætérna lux credéntium,
    Iesu, Redémptor ómnium,
    Inténde votis súpplicum.

    Qui dæmonis ne fráudibus
    Períret orbis, ímpetu
    Amóris actus, lánguidi
    Mundi medéla factus es.

    Commúne qui mundi nefas
    Ut expiáres, ad crucem
    E Vírginis sacrário
    Intácta prodis víctima.

    Cuius potéstas glóriæ,
    Noménque cum primum sonat,
    Et cælites et ínferi
    Treménte curvántur genu.

    Te deprecámur últimæ
    Magnum diéi Iúdicem,
    Armis supérnæ grátiæ
    Defénde nos ab hóstibus.

    Virtus, honor, laus, glória
    Deo Patri cum Fílio,
    Sancto simul Paráclito,
    In sæculórum sæcula.
    Amen
    Bienfaisant Créateur des Cieux,
    lumière éternelle des croyants,
    Rédempteur de tous les hommes,
    ô Jésus, écoutez les vœux de ceux qui vous prient.

    Afin d’empêcher la terre
    de périr par les pièges du démon, dans l’élan
    de votre amour, vous vous êtes fait
    le remède des maux de ce monde coupable.

    Pour expier, sur la croix,
    le crime commun des hommes,
    ô victime innocente,
    vous sortez de l’auguste sein de la Vierge.

    A la vue de votre gloire et de votre puissance,
    et dès que votre nom se fait entendre,
    au Ciel et dans les enfers
    tout fléchit le genou avec crainte.

    Juge souverain du dernier jour,
    nous vous en supplions,
    daignez nous défendre de nos ennemis,
    par les armes de la grâce céleste.

    Puissance, honneur, louange et gloire
    à Dieu le Père et à son Fils,
    ainsi qu’au saint Consolateur
    dans les siècles des siècles.
    Ainsi soit-il.

  • "Vox clara ecce intonat" : Hymne pour le premier Dimanche de l’Avent

    Bénédictines de Marie, Reine des Apôtres
     
    Vox clara ecce intonat,
    obscura quaeque increpat :
    procul fugentur somnia;
    ab aethre Christus promicat.

    Mens iam resurgat torpida
    quae sorde exstat saucia,
    sidus refulget iam novum,
    ut tollat omne noxium.

    E sursum Agnus mittitur
    laxare gratis debitum ;
    omnes pro indulgentia
    vocem demus cum lacrimis.

    Secundo ut cum fulserit
    mundumque horror cinxerit,
    non pro reatu puniat,
    sed nos pius tunc protegat.

    Summo Parenti gloria
    Natoque sit victoria,
    et flamini laus debita
    per saeculorum saecula.
    Une voix éclatante retentit
    qui menace toute obscurité
    qu'au loin s'enfuient les songes
    du ciel le Christ s'avance.

    Qu'à l'instant l'esprit engourdi s'éveille
    des impuretés qui le souillent
    déjà un astre nouveau resplendit
    pour enlever tout méfait.

    D'en-haut l'Agneau est envoyé
    pour remettre gratuitement notre dette ;
    tous devant tant d'indulgence,
    mêlons nos larmes à nos chants.

    Lorsqu'il brillera de nouveau
    et que le monde sera saisi de terreur,
    qu'il ne nous punisse pas pour nos péchés,
    mais nous protège avec tendresse.

    Gloire au Père souverain,
    victoire au Fils né de lui ;
    digne louange au Souffle divin
    dans les siècles des siècles.

  • 1er Dimanche de l'Avent

    1er Dimanche de l'Avent
     
    Introït "Ad te levavi"

    Congrégation de St Lazare, Autun
     
    Ant. ad Introitum. Ps. 24, 1–3.
    Ad te levávi ánimam meam : Deus meus, in te confíde, non erubéscam : neque irrídeant me inimíci mei : étenim univérsi, qui te exspéctant, non confundéntur.
    Vers vous l’élan de mon âme, ô mon Dieu ! En vous ma confiance : que je n’aie pas à en rougir et que mes ennemis ne puissent pas se moquer de moi car ceux qui comptent sur votre venue ne seront pas déçus.

    Ps. ibid., 4
    Vias tuas, Dómine, demónstra mihi : et sémitas tuas édoce me.
    Montrez-moi votre chemin, Seigneur, et apprenez-moi à le suivre.
  • Hymne "Conditor alme siderum"

    Abbaye cistercienne de Heiligenkreuz (Autriche)
     
    Texte anonyme du 7ème siècle utilisé à vêpres de l'Avent. Dans la révision du pape Urbain VIII des hymnes du bréviaire romain en 1632, les hymnes de l'Avent ont été grandement modifiées et cet hymne n'a pas fait exception. Une seule ligne de l'original est resté et donc l'hymne révisé, intitulé Creator Alme siderum, est vraiment un hymne distincte en soi. Le texte original de l'hymne a depuis été restauré à la liturgie et est donné ci-dessous.
    Conditor alme siderum,
    aetérna lux credéntium,
    Christe redémptor ómnium,
    exáudi preces súpplicum.

    Qui cóndolens intéritu
    mortis perire saeculum,
    salvásti mundum languidum,
    donnas reis remedium.

    Vergénte mundi véspere,
    uti sponsus de thálamo,
    egréssus honestissima,
    Virginis matris cláusula.

    Cuius forti ponténtiae
    genu curvántur ómnia;
    caeléstia, terréstia
    nutu faténtur súbdita.

    Te, Sancte, fide quáesumus,
    venture iudex sáeculi,
    consérva nos in témpore
    hostis a telo perfidi.

    Sit, Christe rex piissime,
    tibi Patríque glória
    cum Spíritu Paráclito,
    in sempitérna sáecula.

    Amen.
    Ô Créateur des astres de la nuit,
    éternelle lumière de ton peuple,
    ô Christ, notre Sauveur à tous,
    exauce-nous quand nous te supplions.

    Compatissant devant la mort
    dont notre siècle périssait,
    Tu l'as sauvé de sa langueur
    En lui donnant la guérison.

    Quand le monde allait vers le soir,
    comme l'époux sort de sa chambre nuptiale,
    Tu es sorti du sein très pur
    de la Vierge Mère, [Marie].

    Devant ta souveraineté
    tout être fléchit le genou ;
    dans le ciel et sur la terre
    et se soumet à ta puissance.

    Notre foi t'implore, ô très Saint,
    Toi qui viendras juger ce temps,
    de nous protéger aujourd'hui
    des traits de l'ennemi perfide.

    Ô Christ, Roi d'immense bonté,
    à toi la gloire, et à ton Père,
    ainsi qu'à l'Esprit Paraclet,
    pendant l'éternité des siècles.

    Amen.
  • Dimanche 24 novembre 2019

    24ème et dernier Dimanche après la Pentecôte

    Au nouveau calendrier :
    Notre Seigneur Jésus Christ Roi de l'Univers

     

    Hymne "Te sæculorum principem"
    Vêpres de la fête de Notre-Seigneur Jésus-Christ Roi

    Institut du Christ Roi Souverain Prêtre de Gricigliano

    Te saeculorum Principem,
    Te, Christe, Regem gentium,
    Te mentium, te cordium
    Unum fatemur arbitrum.

    Scelesta turba clamitat :
    Regnare Christum nolumus ;
    Te nos ovantes omnium
    Regem supremum dicimus.

    O Christe, Princeps pacifer,
    Mentes rebelles subjice,
    Tuoque amore devios
    Ovile in unum congrega.

    Ad hoc cruenta ab arbore
    Pendes apertis brachiis,
    Diraque fossum cuspide
    Cor igne flagrans exhibes.

    Ad hoc in aris abderis
    Vini dapisque imagine,
    Fundens salutem filiis
    Transverberato pectore.

    Te nationum Praesides
    Honore tollant publico,
    Colant magistri, judices,
    Leges et artes exprimant.

    Submissa regum fulgeant
    Tibi dicata insignia ;
    Mitique sceptro patriam
    Domosque subde civium.

    Jesu, tibi sit gloria,
    Qui sceptra mundi temperas,
    Cum Patre, et almo Spiritu,
    In sempiterna saecula.
    Tu es le Prince des siècles,
    Tu es le Roi des nations,
    Le seul Maître des esprits et des cœurs,
    Ô Christ, voilà notre foi.

    Une foule criminelle crie :
    Nous refusons le règne du Christ ;
    Nous, en exultant, nous répondons :
    Tu es le Roi suprême du monde.

    O Christ, Prince porteur de paix,
    Soumets les esprits rebelles ;
    Ceux qui s’éloignent de ton amour,
    Ramène-les dans l’unique bercail.

    C’est pour cela que, les bras ouverts,
    Tu pends sur l’arbre sanglant,
    Montrant ton cœur percé par la lance cruelle
    Embrasé d’un feu d’amour.

    C’est pour cela que sur les autels tu te caches
    Sous la figure du vin et du pain,
    Répandant le salut aux enfants de Dieu
    De ton côté transpercé.

    Que les chefs des nations
    Te rendent un culte public ;
    Que les maîtres, que les juges t’honorent,
    Que les lois et les arts s’inspirent de toi.

    Que les étendards des rois
    Brillent de t’être soumis ;
    Fais passer sous ton sceptre de douceur
    La patrie et les foyers des citoyens.

    Jésus, à toi la gloire,
    Toi qui modère les sceptres de ce monde,
    Avec le Père, et le Saint-Esprit,
    Pour les siècles sans fin.


  • Hymne "Ut queant laxis resonare fibris"

    Office de la Nativité de Saint Jean Baptiste
    Schola Sanctae Sunnivae & Hartkeriana

    Ce sont les premières lettres de cette hymne qui ont donné leur nom aux notes de musique, sous l'impulsion du moine Guido d'Arezzo, théoricien de la musique, au XIe siècle.
    Explications ici.

    Ut queant laxis
    resonare fibris
    Mira gestorum
    famuli tuorum,
    Solve polluti
    labii reatum,
    Sancte Iohannes.

    "Pour que tes fidèles, ô saint Jean, puissent chanter à pleine voix les merveilles de ton histoire, efface le péché qui souille leurs lèvres..."

  • Séquence "Lauda Sion Salvatorem"

    Abbaye Saint Maurice et Saint Maur de Clervaux

  • Introït "Cibávit eos"

    Abbaye de Solesmes (Joseph Gajard)
     
    IN FESTO SANCTISSIMI CORPORIS CHRISTI

    Ant. ad Introitum. Ps. 80, 17.
    Cibávit eos ex ádipe fruménti, allelúia : et de petra, melle saturávit eos, allelúia, allelúia, allelúia.
    Il les a nourris de la fleur du froment, et il les a rassasiés du miel sorti du rocher, alléluia, alléluia, alléluia.

    Ps. ib., 2.
    Exsultáte Deo, adiutóri nostro : iubiláte Deo Iacob.
    Exultez en Dieu notre protecteur : jubilez en l’honneur du Dieu de Jacob.

    V/. Glória Patri.

    Commentaire spirituel et musical sur le Blog de L'Homme Nouveau.
  • Introit "Benedicta sit"

    Abbaye Notre-Dame de Fontgombault
     
    Ant. ad Introitum. Tob. 12, 6.
    Benedícta sit sancta Trínitas atque indivísa Unitas : confitébimur ei, quia fecit nobíscum misericórdiam suam.
    Bénie soit la sainte Trinité et son indivisible unité : glorifions-la, car elle a exercé envers nous sa miséricorde.