Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

litanies

  • Litanies : Cor Iesu salva nos

    In nomine Patris et Filii et Spiritus Sancti. Amen.

    Kyrie, eleison.
    Christe, eleison.
    Kyrie, eleison.
    Christe, audi nos.
    Christe, exaudi nos.
    Pater de caelis, Deus,
    Fili, Redemptor mundi, Deus,
    Spiritus Sancte, Deus,
    Sancta Trinitas, unus Deus,

    Cor Iesu, Filii Patris aeterni, miserere nobis
    Cor Iesu, in sinu Virginis Matris a Spiritu Sancto formatum,
    Cor Iesu, Verbo Dei substantialiter unitum,
    Cor Iesu, maiestatis infinitae,
    Cor Iesu, templum Dei sanctum,
    Cor Iesu, tabernaculum Altissimi,
    Cor Iesu, domus Dei et porta caeli,
    Cor Iesu, fornax ardens caritatis,
    Cor Iesu, iustitiae et amoris receptaculum,
    Cor Iesu, bonitate et amore plenum,
    Cor Iesu, virtutum omnium abyssus,
    Cor Iesu, omni laude dignissimum,
    Cor Iesu, rex et centrum omnium cordium,
    Cor Iesu, in quo sunt omnes thesauri sapientiae et scientiae,
    Cor Iesu, in quo habitat omnis plenitudo divinitatis,
    Cor Iesu, in quo Pater sibi bene complacuit,
    Cor Iesu, de cuius plenitudine omnes nos accepimus,
    Cor Iesu, desiderium collium aeternorum,
    Cor Iesu, patiens et multae misericordiae,
    Cor Iesu, dives in omnes qui invocant te,
    Cor Iesu, fons vitae et sanctitatis,
    Cor Iesu, propitiatio pro peccatis nostris,
    Cor Iesu, saturatum opprobriis,
    Cor Iesu, attritum propter scelera nostra,
    Cor Iesu, usque ad mortem oboediens factum,
    Cor Iesu, lancea perforatum,
    Cor Iesu, fons totius consolationis,
    Cor Iesu, vita et resurrectio nostra,
    Cor Iesu, pax et reconciliatio nostra,
    Cor Iesu, victima peccatorum,
    Cor Iesu, salus in te sperantium,
    Cor Iesu, spes in te morientium,
    Cor Iesu, deliciae Sanctorum omnium,

    Agnus Dei, qui tollis peccata mundi, (parce nobis, Domine.)
    Agnus Dei, qui tollis peccata mundi, (exaudi nos, Domine.)
    Agnus Dei, qui tollis peccata mundi, (miserere nobis, Domine.)
    Iesu, mitis et humilis Corde, (Fac cor nostrum secundum Cor tuum.)

    Oremus. Omnipotens sempiterne Deus, respice in Cor dilectissimi Filii tui et in laudes et satisfactiones, quas in nomine peccatorum tibi persolvit, iisque misericordiam tuam petentibus, tu veniam concede placatus in nomine eiusdem Filii tui Iesu Christi: Qui tecum vivit et regnat in saecula saeculorum.

  • Méditation - Prière avant la Communion

    « Saints martyrs, dont le sacrifice a glorifié Jésus-Christ, votre Roi, qui nous offre son Corps et son Sang à l'autel et à la croix, - priez pour moi, - afin que, par un martyre spirituel, avant de recevoir ces saints mystères, je m'immole moi-même comme une victime vivante et agréable.

    Saints pontifes, saints confesseurs, prêtres du Seigneur, ministres de Jésus-Christ, fidèles dispensateurs de ses mystères, qui vous êtes saintement acquittés des fonctions du sacerdoce, qui avez souvent offert à Dieu pour le peuple la victime de propitiation, dont vous l'avez nourri en même temps que vous le souteniez de la parole sainte, - priez pour moi, - afin que je m'acquitte de tous les devoirs d'un vrai chrétien, que je ne néglige pas les remèdes que Dieu m'accorde pour mon salut, et que je ne reçoive pas sa grâce en vain.
    [...]
    Tous les saints et toutes les saintes, tous les esprits bienheureux et tous les élus de Dieu, pour qui les cieux sont ouverts, qui vous nourrissez avec une sainte joie du pain sacré que nous ne voyons qu'en figure ; vous qui êtes déjà dans le port où nous allons péniblement au milieu des tempêtes, vous qui savez quel grand besoin nous avons d'un saint viatique, - priez pour moi, - afin que ce pain céleste nous soutienne dans cette vie, jusqu'à ce que nous ayons le bonheur d'en être rassasiés avec vous dans notre patrie bienheureuse.

    Seigneur, qui, dans ce Sacrement si admirable, nous avez laissé la mémoire de votre passion, faites que nous révérions de telle sorte les mystères sacrés de votre Corps et de votre Sang, que nous sentions continuellement en nous le fruit de votre rédemption, vous qui, avec le Père et le Saint-Esprit, vivez et régnez dans tous les siècles. Ainsi soit-il. »

    Jacobus Merlo Horstius (1597-1644), extraits des Litanies de l'Eucharistie, in "Le Paradis de l’âme chrétienne contenant divers Exercices de Piété tirés de L’Écriture Sainte et des SS. Pères. Traduit du latin de Horstius, docteur de l'Université de Cologne, et Curé de la même ville" (Tome Premier, Quatrième Partie, Ch. II). Nouvelle édition revue et corrigée sur celle de 1715, par l'Auteur du Culte Public [Gaspard-Jean-André-Joseph Jauffret (1759-1823)], A Paris, Chez la Veuve Nyon, Libraire, 1802.

    Horstius,prière,communion,litanies,sacrement,eucharistie,passion,corps,sang,Jésus,Christ,mystère,salut,rédemption

  • Litanies du Sacré-Coeur de Jésus

    Plainchant du XVIIIe siècle - Cathédrale d'Auxerre
    Ensemble Organum - Dir. Marcel Pérès

  • Litaniae de Sacratissimo Corde Iesu

  • Neuvaine préparatoire à la fête du Sacré-Coeur

    La fête du Sacré-Cœur sera célébrée cette année le vendredi 23 juin : la neuvaine est donc priée traditionnellement du mercredi 14 juin au jeudi 22 juin, et aujourd'hui plus communément du jeudi 15 juin au vendredi 23 juin.

    Neuvaine proposée par les Sanctuaires de Paray-le-Monial : Inscription (envoi par mail durant les 9 jours).

    Neuvaine proposée par la Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre : textes en ligne.

    neuvaine,préparatoire,fête,Sacré-Coeur,Jésus,prière,méditation,litanies

  • Méditation - Lundi des Rogations

    « L'origine des Rogations ou des trois jours de prières publiques et d'abstinence qui précèdent immédiatement l'Ascension, remonte à Saint Mamert, évêque de Vienne en Dauphiné, au cinquième siècle. Depuis que les Bourguignons avaient envahi cette partie de la Gaule Viennoise, il ne s'était point passé d'année où le pays n'eût été affligé de grandes calamités, regardées comme des châtiments du ciel. La désolation était générale. L'année 470 fut surtout fatale pour la ville de Vienne. Ce fut alors que le saint évêque, pour fléchir la divine justice, fit vœu d'établir tous les ans des Rogations (*) ou prières publiques et des processions [litanie mineure], dans son diocèse. Le peuple ratifia le vœu de son pasteur. Celui-ci fixa les Rogations aux trois jours qui précèdent l'Ascension, prescrivit le jeûne et indiqua pour stations ou termes de la procession trois églises hors de l'enceinte de la ville. Les Rogations eurent le plus heureux résultat : les fléaux cessèrent. Les autres évêques des Gaules les adoptèrent successivement dans leurs diocèses ; et le pape Léon III, sur la fin du huitième siècle, les rendit obligatoires pour toute l’Église latine. Mais en considération du temps pascal il supprima le jeûne et ne conserva que l'abstinence. »

    Père Bruno Vercruysse, Nouvelles méditations pratiques pour tous les jours de l'année..., Braine-le-Comte - Paris, Charles Lelong - Jouby et Roger, 1874.

    (*) : du latin rogo,avi,atum,are : I. interroger, questionner. II. chercher à obtenir en priant, prier, solliciter, faire une requête - rogatio,onis : action de demander, demande, question ; prière, sollicitation, requête.

    lundi,rogations,,prière,litanies,procession,abstinence

  • Litanies de l'humilité

    V/. O Jésus, doux et humble de cœur,
    R/. Rendez mon cœur semblable au vôtre.

    De ma volonté propre, délivrez-moi, Seigneur
    Du désir d’être estimé, délivrez-moi, Seigneur
    Du désir d’être affectionné, délivrez-moi, Seigneur
    Du désir d’être recherché, délivrez-moi, Seigneur
    Du désir d’être honoré, délivrez-moi, Seigneur
    Du désir d’être loué, délivrez-moi, Seigneur
    Du désir d’être préféré, délivrez-moi, Seigneur
    Du désir d’être consulté, délivrez-moi, Seigneur
    Du désir d’être approuvé, délivrez-moi, Seigneur
    Du désir d ‘être compris, délivrez-moi, Seigneur
    Du désir d’être visité, délivrez-moi, Seigneur
    De la crainte d’être humilié, délivrez-moi, Seigneur
    De la crainte d’être méprisé, délivrez-moi, Seigneur
    De la crainte d’être rebuté, délivrez-moi, Seigneur
    De la crainte d’être calomnié, délivrez-moi, Seigneur
    De la crainte d’être oublié, délivrez-moi, Seigneur
    De la crainte d’être raillé, délivrez-moi, Seigneur
    De la crainte d’être soupçonné, délivrez-moi, Seigneur
    De la crainte d’être injurié, délivrez-moi, Seigneur
    De la crainte d’être abandonné, délivrez-moi, Seigneur
    De la crainte d’être refusé, délivrez-moi, Seigneur

    Que d’autres soient plus aimés que moi,
       Accordez-moi, Seigneur, de le désirer
    Que d’autres soient plus estimés que moi,
       Accordez-moi, Seigneur, de le désirer
    Que d’autres grandissent dans l’opinion et que je diminue,
       Accordez-moi, Seigneur, de le désirer
    Que d’autres soient loués et que je sois oublié,
       Accordez-moi, Seigneur, de le désirer
    Que d’autres soient employés et que je sois mis de côté,
       Accordez-moi, Seigneur, de le désirer
    Que d’autres soient préférés en tout,
       Accordez-moi, Seigneur, de le désirer
    Que d’autres soient plus saints que moi,
    Pourvu que je le sois autant que je puis l’être,
       Accordez-moi, Seigneur, de le désirer

    D’être inconnu et pauvre,
       Seigneur, je veux me réjouir,
    D’être dépourvu des perfections naturelles du corps et de l’esprit,
       Seigneur, je veux me réjouir,
    Qu’on ne pense pas à moi,
       Seigneur, je veux me réjouir,
    Qu’on m’occupe aux emplois les plus bas,
       Seigneur, je veux me réjouir,
    Qu’on ne daigne même pas se servir de moi,
       Seigneur, je veux me réjouir,
    Qu’on ne me demande jamais mon avis,
       Seigneur, je veux me réjouir,
    Qu’on me laisse à la dernière place,
       Seigneur, je veux me réjouir,
    Qu’on ne me fasse jamais de compliment,
       Seigneur, je veux me réjouir,
    Qu’on me blâme à temps et à contretemps,
       Seigneur, je veux me réjouir,

    V/. Bienheureux ceux qui souffrent persécution pour la justice,
    R/. Car le Royaume des Cieux est à eux.

    Prions
    Mon Dieu, je ne suis que cendre et poussière. Réprimez les mouvements d’orgueil qui s’élèvent dans mon âme. Apprenez-moi à me mépriser moi-même, vous qui résistez aux superbes et qui donnez votre grâce aux humbles. Par Jésus, doux et humble de Cœur. Ainsi soit-il.

    Cardinal Rafael Merry del Val (1865-1930), secrétaire d’État de St Pie X.
    (Ces litanies étaient récitées chaque jour par le Cardinal Merry del Val après la célébration de la Sainte Messe)

    Cardinal,Merry del Val,litanies,humilité

  • Méditation : "Voilà ce Coeur qui a tant aimé les hommes"

    « Songe, ô mon âme, à cet amour éternel, et combien Jésus a raison de dire : « Voilà ce Cœur qui a tant aimé les hommes ». Cœur de chair, il est vrai, ce Cœur de Jésus fut mortel et frêle ; il fut transpercé d'un coup de lance ; mais il est le symbole d'un amour infini et éternel : en contemplant l'un, j'adore l'autre ; telle est la dévotion au Sacré-Cœur. Déjà dans sa réalité charnelle, ce Cœur est adorable parce qu'il est divin ; mais que vaut à nos yeux un cœur, sinon par l'amour qui l'anime ? S'il n'en est peut-être par l'organe, il en est et reste du moins l'emblème. Double objet, mais inséparable, de la même dévotion ; vouloir séparer l'un de l'autre, c'est ignorer le Sacré-Cœur.

    O Jésus ! puis-je dire avec sainte Chantal et saint Augustin, que vous avais-je donc fait, pour que vous m'aimiez de toute éternité et que de toute éternité j'eusse place dans votre Cœur ? Amour trop tard connu, trop tard aimé, enfermez mon cœur dans le vôtre pour qu'il vous soit désormais fidèle et rachète le temps perdu : il en a si peu à vous rendre pour votre éternité d'amour !

    "Père éternel, je vous offre l'amour embrasé et les désirs ardents du Cœur de Jésus, votre Fils bien-aimé, pour suppléer à l'aridité et à la froideur de mon chétif cœur." (Louis de Blois)

    "O Dieu tout-puissant et éternel, regardez le Cœur de votre Fils bien-aimé. Voyez l'hommage de réparation qu'il vous offre pour les pécheurs ; et quand ceux-ci se tournent vers vous pour demander miséricorde, laissez-vous toucher, faites-leur grâce, au nom de ce même Fils Jésus-Christ, qui vit et règne avec vous dans l'unité du Saint-Esprit, Dieu, dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il." (Oraison des Litanies) »

    J.B., Messager du Cœur de Jésus, Janvier 1903.

    Coeur,Sacré Coeur,Jésus,Louis de Blois,Ste Chantal,St Augustin,litanies,amour,désir,dévotion,miséricorde,grâce

  • Litaniæ Sacratissimi Cordis Iesu

    Moniales bénédictines de l'Abbaye Ste Cécile

    Kyrie, eleison.
    Christe, eleison.
    Kyrie, eleison.
    Christe, audi nos.
    Christe, exaudi nos.
    Pater de caelis, Deus,
    Fili, Redemptor mundi, Deus,
    Spiritus Sancte, Deus,
    Sancta Trinitas, unus Deus,

    Cor Iesu, Filii Patris aeterni, miserere nobis
    Cor Iesu, in sinu Virginis Matris a Spiritu Sancto formatum,
    Cor Iesu, Verbo Dei substantialiter unitum,
    Cor Iesu, maiestatis infinitae,
    Cor Iesu, templum Dei sanctum,
    Cor Iesu, tabernaculum Altissimi,
    Cor Iesu, domus Dei et porta caeli,
    Cor Iesu, fornax ardens caritatis,
    Cor Iesu, iustitiae et amoris receptaculum,
    Cor Iesu, bonitate et amore plenum,
    Cor Iesu, virtutum omnium abyssus,
    Cor Iesu, omni laude dignissimum,
    Cor Iesu, rex et centrum omnium cordium,
    Cor Iesu, in quo sunt omnes thesauri sapientiae et scientiae,
    Cor Iesu, in quo habitat omnis plenitudo divinitatis,
    Cor Iesu, in quo Pater sibi bene complacuit,
    Cor Iesu, de cuius plenitudine omnes nos accepimus,
    Cor Iesu, desiderium collium aeternorum,
    Cor Iesu, patiens et multae misericordiae,
    Cor Iesu, dives in omnes qui invocant te,
    Cor Iesu, fons vitae et sanctitatis,
    Cor Iesu, propitiatio pro peccatis nostris,
    Cor Iesu, saturatum opprobriis,
    Cor Iesu, attritum propter scelera nostra,
    Cor Iesu, usque ad mortem oboediens factum,
    Cor Iesu, lancea perforatum,
    Cor Iesu, fons totius consolationis,
    Cor Iesu, vita et resurrectio nostra,
    Cor Iesu, pax et reconciliatio nostra,
    Cor Iesu, victima peccatorum,
    Cor Iesu, salus in te sperantium,
    Cor Iesu, spes in te morientium,
    Cor Iesu, deliciae Sanctorum omnium,

    Agnus Dei, qui tollis peccata mundi, (parce nobis, Domine.)
    Agnus Dei, qui tollis peccata mundi, (exaudi nos, Domine.)
    Agnus Dei, qui tollis peccata mundi, (miserere nobis, Domine.)
    Iesu, mitis et humilis Corde, (Fac cor nostrum secundum Cor tuum.)

    Oremus. Omnipotens sempiterne Deus, respice in Cor dilectissimi Filii tui et in laudes et satisfactiones, quas in nomine peccatorum tibi persolvit, iisque misericordiam tuam petentibus, tu veniam concede placatus in nomine eiusdem Filii tui Iesu Christi: Qui tecum vivit et regnat in saecula saeculorum. (Amen.)

  • Méditation : Que signifie le "Sacré-Coeur" ?

    « Dans le langage pieux, le Sacré-Cœur s'entend de tout l'intérieur de Jésus. - Notre-Seigneur lui-même nous y a autorisé. N'a-t-il pas dit : « Apprenez de moi que je suis doux et humble de cœur » ? Il ne s'agit pas là de son cœur proprement dit, mais de son âme, de son intérieur, de ses vertus.
    C'est le langage de Marguerite-Marie et de ses interprètes, les Pères de la Colombière et de Gallifet. Sous le nom de Sacré-Cœur, Marguerite-Marie nous présente toutes les vertus de Notre-Seigneur, tous les actes de sa vie intérieure.
    « Plusieurs s'y trompent, dit le P. de Gallifet (liv. 1, ch. 4). En entendant ce nom sacré, le Cœur de Jésus, ils bornent leur pensée au cœur matériel de Jésus-Christ. Mais que l'idée qu'on en doit avoir est différente et bien autrement magnifique ! Il faut qu'on le considère comme uni intimement à l'âme et à la personne de Jésus-Christ, plein de vie, de sentiment, d'intelligence ; comme le plus noble et le principal organe des affections sensibles de Jésus-Christ, de son amour, de son zèle, de son obéissance, de ses désirs, de ses douleurs, de ses joies, de ses tristesses ; comme le principe et le siège de ces mêmes affections et de toutes les vertus de l'Homme-Dieu... » - « L'offrande au Sacré-Cœur, dit le P. de la Colombière, se fait pour honorer son divin Cœur, le siège de toutes les vertus, la source de toutes les bénédictions et la retraite de toutes les âmes saintes... »
    Les litanies du Sacré-Coeur énumèrent aussi toutes les richesses cachées dans l'humanité sainte de Notre-Seigneur, dans sa vie terrestre, dans sa Passion, dans son Eucharistie et au ciel même.

    Par extension, le Sacré-Cœur c'est encore toute la personne de Jésus. - Dans le langage courant, le mot cœur est souvent employé pour désigner la personne. On dit : c'est un grand cœur, c'est un bon cœur.
    Cela s'est fait tout naturellement dans la dévotion au Sacré-Cœur, Marguerite-Marie dit : Ce Sacré-Cœur, comme elle disait : Jésus. Cet usage est devenu courant. Il faut remarquer toutefois que l'on considère alors spécialement la personne de Jésus dans sa vie affective, dans son intime, dans ses principes de conduite.
    Ainsi entendu, le Sacré-Cœur de Jésus me rappelle Jésus dans toute sa vie affective et morale, Jésus intime, Jésus tout aimant et tout aimable, Jésus modèle de toutes les vertus. Toute la vie de Notre-Seigneur peut ainsi se concentrer dans son Cœur.
    Dans le même sens, une statue du Sacré-Cœur c'est une statue où Jésus, nous montrant son cœur essaie de traduire à nos regards toute sa vie intime, son amour surtout et ses amabilités.
    Grâce à cette extension, nous pouvons décrire la dévotion au Sacré-Cœur comme la dévotion à Jésus se montrant à nous et nous montrant son cœur, dans sa vie intime et ses sentiments les plus personnels, lesquels ne disent d'ailleurs qu'amour et amabilité. C'est Jésus nous révélant le fond de lui-même en nous disant : « Voilà ce Cœur ». (P. Bainvel). »

    Vénérable Léon Dehon (1843-1925), L'année avec le Sacré-Cœur, Tome I (p.602), Établissements Casterman, Tournai - Paris, s.d. (1909).

    Sacre_Coeur_21a.jpg

    A voir : notre dossier complet sur la dévotion au Sacré-Coeur

  • Méditation : de la nécessité de l'oraison

    « Commencez toutes sortes d’oraisons, soit mentale soit vocale, par la présence de Dieu, et tenez cette règle sans exception, et vous verrez dans peu de temps combien elle vous sera profitable.

    Si vous me croyez, vous direz votre Pater, votre Ave Maria et le Credo en latin ; mais vous apprendrez aussi à bien entendre les paroles qui y sont, en votre langage, afin que, les disant au langage commun de l’Eglise, vous puissiez néanmoins savourer le sens admirable et délicieux de ces saintes oraisons, lesquelles il faut dire fichant profondément votre pensée et excitant vos affections sur le sens d’icelles, et ne vous hâtant nullement pour en dire beaucoup, mais vous étudiant de dire ce que vous direz, cordialement ; car un seul Pater dit avec sentiment vaut mieux que plusieurs récités vitement et couramment.

    Le chapelet est une très utile manière de prier, pourvu que vous le sachiez dire comme il convient : et pour ce faire, ayez quelqu’un des petits livres qui enseignent la façon de le réciter. Il est bon aussi de dire les litanies de Notre Seigneur, de Notre Dame et des saints, et toutes les autres prières vocales qui sont dedans les Manuels et Heures approuvées, à la charge néanmoins que si vous avez le don de l’oraison mentale, vous lui gardiez toujours la principale place ; en sorte que si après icelle, ou pour la multitude des affaires ou pour quelque autre raison, vous ne pouvez point faire de prière vocale, vous ne vous en mettiez point en peine pour cela, vous contentant de dire simplement, devant ou après la méditation, l’oraison dominicale, la salutation angélique et le symbole des apôtres.

    Si faisant l’oraison vocale, vous sentez votre cœur tiré et convié à l’oraison intérieure ou mentale, ne refusez point d’y aller, mais laissez tout doucement couler votre esprit de ce côté-là, et ne vous souciez point de n’avoir pas achevé les oraisons vocales que vous vous étiez proposées ; car la mentale que vous aurez faite en leur place est plus agréable à Dieu et plus utile à votre âme. J’excepte l’office ecclésiastique si vous êtes obligée de le dire ; car en ce cas-là, il faut rendre le devoir.

    S’il advenait que toute votre matinée se passât sans cet exercice sacré de l’oraison mentale, ou pour la multiplicité des affaires, ou pour quelque autre cause (ce que vous devez procurer n’advenir point, tant qu’il vous sera possible), tâchez de réparer ce défaut l’après-dînée, en quelque heure la plus éloignée du repas, parce que ce faisant sur icelui, et avant que la digestion soit fort acheminée, il vous arriverait beaucoup d’assoupissement, et votre santé en serait intéressée. Que si en toute la journée vous ne pouvez la faire, il faut réparer cette perte, multipliant les oraisons jaculatoires, et par la lecture de quelque livre de dévotion avec quelque pénitence qui empêche la suite de ce défaut ; et, avec cela, faites une forte résolution de vous remettre en train le jour suivant. »

    St François de Sales, Introduction à la vie dévote (Seconde Partie de l'Introduction, ch. I, 5-9), in "Œuvres", nrf-Gallimard, 1969.
    Texte intégral en ligne (publié d’après l’édition de 1619) à l'Abbaye Saint Benoît de Port-Valais.

    chapelet-ha.jpg

  • Le Pape François à la place d'Espagne (Rome) le 8 décembre

    Vierge_Marie_place-d-Espagne_1b.jpg

    Lundi prochain, 8 décembre, en la fête de l’Immaculée Conception, le Pape François se rendra Place d’Espagne, accueilli dès son arrivée par le Cardinal Vicaire Agostino Vallini, et par le Maire de Rome Ignazio Marino. Il confiera à la Vierge Marie, comme chaque année, la ville de Rome, l’Église et toute l’humanité. Le Pape arrivera à 16h00, priera au pied de la colonne qui porte la statue (photo ci-dessus) et déposera un bouquet de fleurs.

    Source : Radio Vatican.

    Livret de la célébration

  • Mardi 1er juillet 2014

    Calendrier liturgique

    (Au calendrier traditionnel : Fête du Très Précieux Sang de Notre Seigneur Jésus Christ)

    (Tout le mois de juillet est consacré au « Précieux Sang »)


    Litanies du Très Précieux Sang

  • Sainte Rita, fêtée ce jour

    Sainte,Rita,Rite,Marguerite,vie,hagiographie,biographie,intercession,prière,neuvaine,litanies

     

  • Litanies de la Bienheureuse Vierge Marie, dites "de Lorette"

    Les "Litanies de Lorette", approuvées par décret en 1587 par le Pape Sixte V, ont été probablement composées au XIIème siècle. Elles font alterner la contemplation admirative et la confiance suppliante.

    Textes latin et français ICI

    Oremus. Concede nos famulos tuos, quaesumus, Domine Deus, perpetua mentis et corporis sanitate gaudere: et, gloriosa beatae Mariae semper Virginis intercessione, a praesenti liberari tristitia, et aeterna perfrui laetitia. Per Christum Dominum nostrum. Amen.

    Prions. Accordez-nous, nous vous en prions, Seigneur notre Dieu, à nous vos serviteurs, la grâce de jouir constamment de la santé de l'âme et du corps, et, par la glorieuse intercession de la bienheureuse Marie, toujours Vierge, d'être délivrés de la tristesse de la vie présente et de goûter l'éternelle félicité. Par Jésus-Christ Notre-Seigneur. Amen.

    Litanies,Bienheureuse,Vierge,Marie,Lorette,

    Santuario della Santa Casa di Loreto (Sanctuaire de la Sainte Maison de Lorette)

  • Méditation - Prière avec Ste Faustine : la Miséricorde divine

    « Que l’âme qui doute, lise ces réflexions sur la miséricorde et elle deviendra confiante.

    Miséricorde divine, jaillissant du sein du Père – j’ai confiance en Toi
    Miséricorde divine, le plus grand attribut de Dieu – j’ai confiance en Toi
    Miséricorde divine, mystère inconcevable – j’ai confiance en Toi
    Miséricorde divine, source jaillissant du mystère de la Très Sainte Trinité – j’ai confiance en Toi
    Miséricorde divine, insondable à tout esprit humain ou angélique – j’ai confiance en Toi
    Miséricorde divine, dont jaillit toute vie et bonheur – j’ai confiance en Toi
    Miséricorde divine, au-dessus des cieux – j’ai confiance en Toi
    Miséricorde divine, source de miracles et de merveilles – j’ai confiance en Toi
    Miséricorde divine, qui enveloppes l’univers entier – j’ai confiance en Toi
    Miséricorde divine, venue dans le monde en la Personne du Verbe Incarné – j’ai confiance en Toi
    Miséricorde divine, qui coulas de la plaie ouverte du Cœur de Jésus – j’ai confiance en Toi
    Miséricorde divine, contenue dans le Cœur de Jésus pour nous et particulièrement pour les pécheurs – j’ai confiance en Toi
    Miséricorde divine, insondable dans l’institution de la sainte Hostie – j’ai confiance en Toi
    Miséricorde divine, en l’institution de la Sainte Église – j’ai confiance en Toi
    Miséricorde divine, dans le Sacrement du saint baptême – j’ai confiance en Toi
    Miséricorde divine, dans notre justification par Jésus-Christ – j’ai confiance en Toi
    Miséricorde divine, nous accompagnant pendant toute la vie – j’ai confiance en Toi
    Miséricorde divine, nous enveloppant particulièrement à l’heure de la mort – j’ai confiance en Toi
    Miséricorde divine, nous donnant la vie éternelle – j’ai confiance en Toi
    Miséricorde divine, nous accompagnant à chaque instant de la vie – j’ai confiance en Toi
    Miséricorde divine, nous préservant du feu infernal – j’ai confiance en Toi
    Miséricorde divine, dans la conversion des pécheurs endurcis – j’ai confiance en Toi
    Miséricorde divine, étonnement pour les anges, inconcevable pour les saints – j’ai confiance en Toi
    Miséricorde divine, insondable dans tous les mystères divins – j’ai confiance en Toi
    Miséricorde divine, nous relevant de toute misère – j’ai confiance en Toi
    Miséricorde divine, source de notre bonheur et de notre joie – j’ai confiance en Toi
    Miséricorde divine, nous appelant du néant à l’existence – j’ai confiance en Toi
    Miséricorde divine, englobant toutes les œuvres de Ses mains – j’ai confiance en Toi
    Miséricorde divine, couronnant tout ce qui existe et existera – j’ai confiance en Toi
    Miséricorde divine, en laquelle nous sommes tous plongés – j’ai confiance en Toi
    Miséricorde divine, doux apaisement des cœurs tourmentés – j’ai confiance en Toi
    Miséricorde divine, seul espoir des âmes désespérées – j’ai confiance en Toi
    Miséricorde divine, repos des cœurs, paix au milieu des frayeurs – j’ai confiance en Toi
    Miséricorde divine, délice et merveille des âmes saintes – j’ai confiance en Toi
    Miséricorde divine, éveillant la confiance contre tout espoir – j’ai confiance en Toi

    Ô Dieu éternel, dont la miséricorde est insondable et le trésor de pitié inépuisable, jette sur nous un regard bienveillant et multiplie en nous Ta miséricorde pour que dans les moments difficiles nous ne désespérions ni ne perdions courage, mais que nous nous soumettions avec grande confiance à Ta sainte volonté qui est l`amour et la miséricorde-même. »

    Ste Faustine (fêtée ce jour), Petit Journal (PJ 949-950, 12.II.1937), Parole et Dialogue, Paris, 2002.

    faustine-misericorde.jpg

  • Méditation - Prière : élévation au Sacré Coeur de Jésus

    « Coeur de Jésus, en qui sont tous les trésors de la science et de la sagesse : par ces trésors immenses et qui se consacrent à notre salut, à notre perfection, à notre bonheur, ayez pitié de nous. Je les adore en vous sur la Croix donnant à votre Amour et à votre Sacrifice son immense portée, augmentant votre Passion extérieure dont ils vous montraient l'indignité mille fois sacrilège, déchaînant comme un océan votre Passion intime par la révélation de tout le passé, du présent, de l'avenir du monde, de tant de siècles chargés de crimes ; vous permettant de donner à vos souffrances la direction la plus universelle et la plus particulière.
    Je les adore en vous sur l'Autel, au Tabernacle, et dans le Ciel.
    Et je les vois tournés vers moi : science et sagesse de votre amour créé, science et sagesse de votre amour infini me regardent. Il est des âmes qui ont peur de ce regard, qui le fuient comme Caïn. Je veux l'aimer, au contraire ; je suis charmé, ou je veux l'être, de ce que vous me connaissez à fond, dans tous les plis et replis de mon âme, de ses pensées, de ses intentions, de ses dispositions bonnes ou mauvaises.
    Et ces trésors doivent me remplir de confiance. Tout ce qui m'est nécessaire et utile pour le ciel, pour la sainteté, votre Coeur le sait à merveille ; et il le veut pour moi. Par sa sagesse, par sa science, par son amour, qui atteignent d'une extrémité du monde à l'autre, d'une extrémité de ma vie à l'autre, avec une suavité et une force ineffables, ayez pitié de moi ; ayez pitié de tous, surtout de ceux qui doivent m'être plus chers ; ayez pitié des prêtres. Qu'à votre exemple, ô Maître, et grâce à vous, notre coeur soit un trésor toujours plus riche de sagesse et de science, et que, brûlant de votre amour, avec vous il consacre cette sagesse et cette science au salut des âmes. »

    Charles Sauvé, S.S., Le Sacré-Coeur Intime, Tome III (Litanies, Treizième élévation "Coeur de Jésus, dans lequel sont tous les trésors de la sagesse et de la science"), J. de Gigord, Paris, s.d.

    sacre-coeur-icone.jpg

  • Conclusion du mois de Marie, ce vendredi 31 mai au soir, Place Saint-Pierre

    Salve, Regina, mater misericordiae. Vita, dulcedo et spes nostra, salve.
    Ad te clamamus, exsules filii Evae.
    Ad te suspiramus, gementes et flentes in hac lacrimarum valle.
    Eia ergo, advocata nostra, illos tuos misericordes oculos ad nos converte.
    Et Jesum, benedictum fructum ventris tui, nobis post hoc exilium ostende.
    O clemens, o pia, o dulcis Virgo Maria !

    mois-marie-2013b.jpg

  • Litanies de Sainte Geneviève

    Seigneur, ayez pitié de nous                     Seigneur, ayez pitié de nous
    O Christ, ayez pitié de nous                     O Christ, ayez pitié de nous
    Seigneur, ayez pitié de nous                     Seigneur, ayez pitié de nous
    Jésus, écoutez-nous                         Jésus, écoutez-nous
    Jésus, exaucez-nous                         Jésus, exaucez-nous
    Père du Ciel qui êtes Dieu,                     ayez pitié de nous
     
    Fils, Rédempteur du monde qui êtes Dieu,             ayez pitié de nous
    Saint-Esprit qui êtes Dieu,                     ayez pitié de nous
    Sainte Trinité qui êtes un seul Dieu,                 ayez pitié de nous
    Sainte Marie, sainte Vierge des Vierges, Mère du Sauveur,     priez pour nous
    Sainte Geneviève, dès l’enfance comblée de Dieu,         priez pour nous
    Sainte Geneviève, consacrée au Christ par saint Germain,     priez pour nous
    Sainte Geneviève, docile au Saint-Esprit,             priez pour nous
    Sainte Geneviève, au zèle intrépide pour la foi,         priez pour nous
    Sainte Geneviève, héroïquement dévouée à l’Eglise,         priez pour nous
    Sainte Geneviève, modèle de vie vécue pour Dieu,         priez pour nous
    Sainte Geneviève, discrète auxiliaire du Clergé,         priez pour nous
    Sainte Geneviève, qui avez souffert pour votre vocation,     priez pour nous
    Sainte Geneviève, qui avez connu l’hostilité et l’abandon,     priez pour nous
    Sainte Geneviève, qui passiez des heures à prier,         priez pour nous
    Sainte Geneviève, dont les jeûnes et la prière sauvaient la Cité,     priez pour nous
    Sainte Geneviève, qui aviez pour les rois une exigeante amitié, priez pour nous
    Sainte Geneviève, dont la sagesse éclairait les païens,     priez pour nous
    Sainte Geneviève, dont la prudence guidait les chefs,         priez pour nous
    Sainte Geneviève, dont la pureté triomphait des calomnies,     priez pour nous
    Sainte Geneviève, dont la force relevait les courages défaillants,     priez pour nous
    Sainte Geneviève, qui compatissiez aux souffrances des petits,     priez pour nous
    Sainte Geneviève, qui nourrissiez miraculeusement les miséreux, priez pour nous
    Sainte Geneviève, qui réconciliez avec Dieu les pécheurs,     priez pour nous
    Sainte Geneviève, qui rameniez à l’Eglise les égarés,         priez pour nous
    Sainte Geneviève, qui lisiez dans les cœurs,             priez pour nous
    Sainte Geneviève, qui guérissiez les malades,             priez pour nous
    Sainte Geneviève, qui arrêtiez les inondations,         priez pour nous
    Sainte Geneviève, qui rétablissiez la paix entre les ennemis,     priez pour nous
    Sainte Geneviève, qui adoucissiez le sort des prisonniers,     priez pour nous
    Sainte Geneviève, qui chassiez les démons,             priez pour nous
    Sainte Geneviève, qui protégez notre patrie,             priez pour nous
    Sainte Geneviève, qui veillez sur Paris,             priez pour nous

    Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde,
    pardonnez-nous, Seigneur

    Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde,
    exaucez-nous, Seigneur

    Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde,
    ayez pitié de nous, Seigneur.

    Jésus-Christ, écoutez-nous
    Jésus-Christ, exaucez-nous

    Priez pour nous, Sainte Geneviève
    Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.

    Prions :
    Répandez sur nous, Seigneur, l’esprit d’intelligence et d’amour dont vous avez rempli votre servante Geneviève, pour qu’attentifs à vous servir et cherchant à lui ressembler, nous sachions vous plaire par notre foi et toute notre vie. Par Jésus-Christ, votre Fils unique, notre Seigneur et notre Dieu, qui vit et règne avec vous, dans l’unité du Saint-Esprit. Pour les siècles des siècles. - Amen.

    (Source)

     litanies,sainte geneviève

    Sainte Geneviève, patronne de Paris, devant l'Hotel de Ville
    Musée Carnavalet

    Vous trouverez également ICI quelques formules de prière en l’honneur et à la gloire de cette sainte exceptionnelle, à laquelle il nous faut plus que jamais recommander notre pays.