Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

diocèse

  • Visite pastorale du Pape François au diocèse de Bologne (Italie)

    Programme complet de la journée

    Traduction intégrale des discours du Pape sur Zenit.org.

    Rencontres retransmises sur KTO :

    08h15 : Rencontre avec la population de Cesena

    09h00 : Rencontre avec le clergé, les jeunes et les familles dans la Cathédrale de Cesena

    10h30 : Rencontre avec les migrants et le personnel d'assistance à Cesena

    12h00 : Récitation de l'Angélus et rencontre avec le monde du travail à Bologne

    14h30 : Rencontre avec le clergé dans la Cathédrale Saint-Pierre de Bologne

    15h30 : Rencontre avec le monde universitaire dans la Basilique San Domenico de Bologne

    20h10 : Angélus à Bologne (rediffusion)

  • Le diocèse de Luçon va renouveler sa consécration au Sacré Cœur de Jésus

    Le vendredi 23 juin, dans le cadre l’année jubilaire des 700 ans du diocèse de Luçon, Mgr Castet renouvellera la consécration du diocèse au Cœur de Jésus, déjà accomplie en 1870. Celle du département ayant été célébrée à son tour en 1917.

    diocese,luçon,renouvellement,consécration,sacré coeur

    (Mosaïque de l'église de l'île d'Olonne)

    Dans le cadre de l’année jubilaire, le 23 juin prochain, fête du Sacré-Cœur, le diocèse de Luçon vivra le renouvellement de sa consécration au Cœur de Jésus. Celle-ci avait été accomplie en 1870 par Mgr Colet. Un renouvellement qui souhaite être à la source d’un nouvel élan de vie fraternelle dans les communautés, et qui sera précédé par une catéchèse préparatoire et la venue en Vendée des reliques de Sainte Marguerite-Marie Alacoque.

    Télécharger la catéchèse

    Source et tous renseignements ICI.

  • 09h15, Basilique Saint-Pierre : ordinations sacerdotales présidées par le Pape François

    À l’occasion de la 54e Journée mondiale de prière pour les vocations, ce dimanche 7 mai 2017, le Pape François ordonnera dix prêtres dont six du diocèse de Rome. Il présidera ainsi la Messe d’ordination en la Basilique Saint-Pierre. A ses côtés, se trouvera notamment le Cardinal vicaire Agostino Vallini qui a célébré le vendredi 5 mai une veillée diocésaine pour les vocations en la Basilique de Saint-Jean-de-Latran.
    Quatre des prêtres ordonnés ce dimanche viennent du Séminaire pontifical romain majeur. Deux autres viennent du Collège diocésain missionnaire de Rome « Redemptoris Mater ». Les quatre autres diacres sont italiens (des Pouilles ou de Campanie), péruvien et azerbaïdjanais.

    Source : Radio Vatican (XS).

    Livret de la célébration

    Retransmission en direct sur KTO

  • Visite du Pape François au diocèse de Carpi

    Ce diocèse d'Italie centrale avait été touché par un important séisme en 2012. La cathédrale a été rouverte solennellement dimanche dernier, le 25 mars, par Mgr Francesco Cavina, évêque de ce diocèse. Le Pape y célébrera une Messe et bénira trois sites : la nouvelle église de la paroisse de Sainte-Agathe de Carpi, la maison d’exercices spirituels de Saint-Antoine à Mercadello (sur la commune de Novi di Modena) et la Citadelle de la charité de Carpi.

    Programme détaillé :

    08h30 : Départ en hélicoptère du Vatican.

    09h45 : Arrivée à Carpi, sur la piste d’athlétisme du terrain de rugby « Dorando Pietri ».

    10h30 : Messe célébrée sur la place des Martyrs, suivie de la bénédiction des trois sites.
           Retransmission en direct sur KTO à 10h30 (*)
           Angelus
           Retransmission en différé sur KTO à 20h10

    13h00 : Déjeuner au séminaire épiscopal.

    15h00 : Rencontre avec les prêtres, les séminaristes, les religieux et religieuses du diocèse, dans la chapelle du séminaire.

    15h45 : Départ en voiture à Mirandola (à 26 km de Carpi).

    16h30 : Visite du Dôme de Mirandola, toujours inutilisable après le tremblement de terre.

    17h00 : Visite à la paroisse San Giacomo Roncole à Mirandola, et hommage aux victimes du tremblement de terre au pied du monument qui leur est dédié.

    17h30 : Départ en hélicoptère du terrain de sport adjacent. Retour au Vatican.

    (*) : Traduction intégrale de l'homélie du Pape à Carpi sur Zenit.org.

  • « Amour et vérité se rencontrent » : Mgr Aillet écrit à ses diocésains

    Mgr_Aillet_blason.jpg

    Il y a une semaine, le journal Sud-Ouest révélait l’existence d’une « fronde » menée contre Mgr Aillet par une soixantaine de prêtres. L'évêque de Bayonne, dans une lettre datée du 8 décembre 2016 adressée à tous les fidèles de son diocèse, établit sa vision de la chronologie des faits, « dont l’article (de Sud-Ouest) ne permet pas de prendre la mesure objective ». Mgr Aillet relève des articles au ton « complaisant », accusant le quotidien régional d’avoir jeté « le discrédit sur l’évêque, de manière un tantinet caricaturale », et d’avoir donné « en spectacle, à des lecteurs souvent ignorants de la vie de notre Église, le visage d’un diocèse déchiré ».

    Cette lettre est disponible en téléchargement sur le site du Diocèse.

    Le diocèse de Bayonne Lescar Oloron.

  • Communiqué de Mgr Aillet : "Avortement : le débat est-il permis ?"

    Mgr Aillet,tweeter,tweets,avortement,IVG,communiqué,diocèse,Bayonne

    « Ouvrons nos yeux pour voir les misères du monde, les blessures de tant de frères et sœurs privés de dignité, et sentons-nous appelés à entendre leur cri qui appelle à l'aide. Que nos mains serrent leurs mains et les attirent vers nous afin qu'ils sentent la chaleur de notre présence, de l'amitié et de la fraternité. Que leur cri devienne le nôtre et qu'ensemble, nous puissions briser la barrière d'indifférence qui règne souvent en souveraine pour cacher l’hypocrisie et l'égoïsme. » (Pape François, extrait de la Bulle d’indiction de l’Année Sainte de la Miséricorde)


    Alors que le gouvernement amorce de nouvelles mesures pour faciliter l’accès à l’avortement, nous appelons de nos vœux que ce débat, trop longtemps ostracisé, caricaturé, voire interdit, soit ouvert à nouveau. Parce qu’il engage l’avenir de notre pays dans une logique que le pape François appelle la « culture du déchet », ce combat assumé et mené par la classe politique doit être interrogé honnêtement, sans devenir un tabou social dont même les dérives ne peuvent être soumises à la critique.

    Il est en effet surprenant de constater la vigueur avec laquelle le gouvernement engage de nombreux moyens pour faire taire –non seulement le délai de réflexion légal pour les femmes- mais la réflexion autour de l’avortement elle-même, à grand renfort de campagnes médiatiques et aux frais du contribuable.

    Nous regrettons que dans ce débat les premiers acteurs de l’acte d’avortement, les femmes, soient souvent trop peu écoutées, au profit d’un « combat pour les droits des femmes » fréquemment instrumentalisé. Il est tout autant regrettable de constater que la violence des propos dont on accuse régulièrement les défenseurs de la vie n’est que la pâle expression de la violence –occultée mais bien réelle et physique- vécue par les enfants à naître et leur mère à l’occasion d’un acte d’avortement. Violence létale pour les premiers, et conséquences souvent dramatiques pour les secondes dont les issues psychologiques voire physiques ne sont malheureusement pas assez prises en considération.

    « Le droit à disposer de son corps », dont la ministre de la santé madame Marisol Touraine a fait état à l’occasion de ses vœux du 25 janvier dernier, ne suffit plus pour justifier cette politique mortifère. Il est acquis pour la science et le bon sens que l’enfant dans le ventre de sa mère est l’hôte de ce corps dont il ne partage pas le code génétique, dès ses premiers instants de vie. A ce titre, ce même droit à disposer de son corps doit pouvoir lui être accordé avec d’autant plus de rigueur qu’il est le plus faible et le plus petit d’entre nous. A l’heure où le monde et notre pays sont marqués par des drames terribles, quelle société peut prétendre faire l’impasse sur la défense des plus faibles et des plus fragiles d’entre les siens ?

    Nous disons notre refus d’opposer dans ce débat le droit des femmes et le droit des enfants. A la suite du pape François qui disait à l’occasion de ses vœux au Corps diplomatique en 2014 : « la seule pensée que des enfants ne pourront jamais voir la lumière, victimes de l’avortement, nous fait horreur », nous appelons au droit à la vie pour tous, de la conception à la mort naturelle. Et au droit à l’avis.

    + Marc Aillet
    Évêque de Bayonne, Lescar et Oloron

    « Et je ressens quelque chose que je voudrais partager avec vous. Le plus grand destructeur de la paix, aujourd'hui, est le crime commis contre l'innocent enfant à naître. Si une mère peut tuer son propre enfant, dans son propre sein, qu'est-ce qui nous empêche, à vous et à moi, de nous entretuer les uns les autres ? […] Car l'enfant est le plus beau présent de Dieu à une famille, à un pays et au monde entier. Dieu vous bénisse !» (Mère Teresa, Discours à Oslo lors de la remise de son Prix Nobel)


    Avortement : Mgr Aillet explique son tweet du... par Diocese64

    Source : Diocèse Bayonne, Lescar, Oléron.

    NB : les "tweets" de Mgr Aillet relatifs à l'avortement ont été reproduits sur ce blog ici.

  • Ouverture de l’Année Saint Martin 2016

    Cette « année martinienne » correspond au 1700e anniversaire de la naissance de saint Martin.

    Elle a débuté le mardi 10 novembre, à Tours, et sera ouverte, officiellement, ce 11 novembre après-midi, en la cathédrale Saint-Gatien, par Mgr Aubertin, archevêque de Tours.

    Source : diocèse de Tours.

    Ouverture,Année,Saint Martin,2016,diocèse,Tours

  • Mgr Abdo Arbach, évêque de Homs, en visite au Diocèse de Fréjus-Toulon du 12 au 15 novembre 2015

    Trois mois après le voyage de Mgr Dominique Rey en Syrie, c’est au tour de Mgr Abdo Arbach, évêque de Homs, de se rendre en France du 12 au 15 novembre pour officialiser le jumelage de son Diocèse avec celui de Fréjus-Toulon. À cette occasion, une messe en rite melkite doit être célébrée par Mgr Abdo Arbach le 13 novembre à 19h, en la Cathédrale Notre-Dame-de-la-Seds de Toulon, avec la participation de la chorale melkite de la paroisse Saint-Nicolas-de-Myre à Marseille. Pendant cinq jours, Mgr Arbach visitera de nombreuses paroisses et sanctuaires du Var et témoignera de la tragique réalité de la guerre vécue dans son Diocèse.

    Mgr Rey et la délégation des Chrétiens d’Orient du Diocèse, comptent sur vous pour largement diffuser ce message et venir remplir la Cathédrale de votre ardente prière pour nos frères du Proche-Orient.

    Programme détaillé de ces journées sur le site du Diocèse Fréjus-Toulon.

  • 22e profanation (vols, dégradations) dans les églises des Pays de l’Ain

    Le dimanche 16 août 2015, un ciboire contenant le Saint-Sacrement et un calice ont été volés dans l’église de Gex. Le même jour, un ciboire, un calice et un reliquaire, inscrit à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, ont été dérobés dans l’église de Collonges. Enfin, une tentative d’effraction a échoué à l’église de Bellegarde-sur-Valserine. Au mois de juillet déjà, l’église de Saint-Jean-de-Niost avait à nouveau été victime d’un vol, durant lequel un calice, un ciboire et un ostensoir avaient été volés.

    Depuis le mois d’octobre 2014, c’est la 22ème fois que des profanations, des vols ou des dégradations importantes ont lieu dans les églises des Pays de l’Ain.

    Comme le prévoit le droit de l’Église,
    l’église de Gex est fermée au culte à cause de cette profanation,
    jusqu’à la messe de réconciliation et de réparation célébrée ce jeudi 20 août 2015 à 19 h.
    A cette occasion, le Saint-Sacrement sera remis dans le tabernacle.
    Cette messe sera suivie d’une veillée d’adoration

    Voir le Communiqué sur le site internet du diocèse de Belley-Ars.

  • Notre-Dame de Randol (diocèse de Clermont) - Dom Bertrand de Hédouville, Père abbé : "L'unique nécessaire"

    Présentation de l'Abbaye par Dom Bertrand de Hédouville, Père abbé de Randol, ainsi que le Père Georges Rétoré, moine de Randol et Paul Monnoyeur, architecte associé de l'abbaye.

  • Discours du Pape François place Saint-Pierre au Congrès ecclésial du diocèse de Rome

    Discours,Pape,François,place Saint-Pierre,Congrès,ecclésial,diocèse,Rome

    Le Pape François, évêque de Rome, a ouvert ce dimanche soir le Congrès ecclésial annuel de son diocèse, qui doit durer deux jours, sur le thème de la catéchèse et de la transmission de la foi : « Nous transmettons ce que nous avons reçu » (1 Cor 15,3). Au cours de cette rencontre, ouverte par la prière d'invocation à l'Esprit Saint, le Pape a livré sa réflexion sur l'essence de la vocation conjugale et familiale aux familles, catéchistes, prêtres et agents pastoraux actuels.

    "Notre ville a besoin d'une renaissance morale et spirituelle", a d'abord affirmé le Pape. "On entend souvent que tout est relatif, que l'Evangile est une belle histoire, mais ne touche plus les cœurs". Quant aux jeunes, "ils entendent des idées étranges", et deviennent victimes de ce que'il appelle une "colonisation idéologique", "qui fait du mal et détruit", et contre laquelle "la famille doit agir". En octobre, a rappelé le Pape, aura lieu un synode sur la famille, qui doit aider les familles justement à redécouvrir la beauté de leur vocation, et à montrer que l'Evangile peut se vivre, mieux, qu'il se vit en famille et que "cela rend heureux", a-t-il lancé sous les applaudissements. Ils'est ensuite penché sur le mystère familial à travers trois mots-clés : vocation, communion et mission.

    La vocation de l'amour

    "Nous sommes tous fils et filles, mais la maternité et la paternité sont un appel de Dieu", une vocation, a insisté le Pape. "Le Seigneur vous a choisis pour vous aimer et transmettre la vie, Dans cette union, vous devenez semblables à Dieu ! C'est cela la vérité de l'amour !". Et le Pape d'interpeller la foule : "croyez-vous en la beauté de l'amour ? en la grandeur de l'amour ? Je ne parle pas de la passion, ou d'un enthousiasme passager, a-t-il précisé, mais de l'amour qui se vit au quotidien", et dont les premiers témoins sont les enfants. "Les enfants vous regardent, scrutent vos gestes, vos paroles, pour voir si vous êtes heureux ensemble, heureux d'être parents, voir si la bonté existe sur cette terre". "Pensons à tous ces enfants qui souffrent en voyant leurs parents se disputer tous les jours, s'insulter, se frapper", a regretté le Pape qui a ajouté : "quand vous tombez dans ces péchés, pensez que les premières victimes sont vos enfants, votre propre chair !". "Il n'y a pas de plus de beau témoignage pour un enfant que voir ses parents s'aimer avec tendresse, se parler, se pardonner", et l'enfant grandit ainsi dans l'amour et la sécurité.

    Communion dans la diversité

    Etre parents, c'est d'abord mettre en valeur la diversité de l'homme et de la femme, "la première et fondamentale différence constitutive de l’être humain", a insisté le Pape. "J'aime à dire aux fiancés qui se préparent au mariage, que la vocation de l'homme est de faire que sa femme soit plus femme ; et que la vocation de la femme est de faire que son mari soit plus homme". Cette diversité est une richesse, a-t-il encore souligné. Une richesse qui devient complémentarité et réciprocité, et revêt une grande importance pour les enfants, lesquels maturent leur propre identité à l'aune de cette complémentarité parentale.

    Il peut arriver que la famille connaisse des tensions irrésolubles, a reconnu le Saint-Père. Le devoir des parents, à l'arrivée des premiers signes de tension, est de chercher de l'aide, du soutien, auprès de Dieu avant tout, qui nous enseigne que l'amour surmonte tout, et que l'unité est plus grande que le conflit. "Si la séparation est inévitable, sachez que l'Eglise vous porte dans son cœur, et surtout que votre tâche éducative continue ! Le papa reste papa, et la maman reste maman !" Aussi est-il nécessaire que les parents cherchent un terrain d'entente, une collaboration pour le bien des enfants. "Je vous en prie, ne faites pas de vos enfants des otages !" a exhorté le Pape, "et ne parlez jamais en mal de l'autre devant vos enfants".

    Mission éducative

    Des parents qui s'aiment sont à même de déceler les faiblesses et les fragilités de leurs enfants, ils peuvent leur parler, les écouter lorsque surgissent les premières interrogations sur la foi. Car n'oublions pas, rappelle le Pape, que l'éducation des enfants reste la responsabilité première des parents. Une tâche pour laquelle les grands-parents peuvent apporter une aide considérable. "Savez-vous qu'à Rome, les personnes âgées représentent un quart de la population ?", a-t-il demandé. "Les ainés sont la sagesse, la mémoire de nos familles. Leur réservons-nous une place digne au sein de nos familles ? Ou bien les trouvons-nous ennuyeux ? Les laissons-nous dans des maisons de repos ? Nous ne devons pas avoir honte de nos ainés !". Et le Pape de rappeler l'exemple de ces grands-parents qui ont, à leur manière, sauvé la foi dans des pays où elle était bannie, faisant baptiser leurs petits-enfants, les catéchisant, etc.

    Source : Radio Vatican.

    Texte intégral en italien sur le site internet du Vatican.

  • Béatification du Père Louis-Edouard Cestac (1801-1868)

    Fondateur de la Communauté des Servantes de Marie et des Bernardines
    A 16h, en la cathédrale Sainte Marie de Bayonne

    Béatification,Louis-Edouard Cestac,diocèse,Bayonne

    Célébration présidée par le Cardinal Angelo Amato, Préfet de la Congrégation pour les Causes des Saints, à l’invitation de Monseigneur Marc Aillet, Évêque de Bayonne, Lescar et Oloron, et de Sœur Jacqueline Bordenave, Supérieure Générale des Servantes de Marie.

    Béatification,Louis-Edouard Cestac,diocèse,Bayonne

  • La Neuvaine - Neuf mois de prière pour la France (27ème semaine)

    La Neuvaine,Neuf mois,prière,France,Méditation,abbé,Eric Iborra

    27e semaine - Méditation de l'Abbé Guillaume Seguin

    Disponible également en téléchargement ici.

  • La Neuvaine - Neuf mois de prière pour la France (26ème semaine)

    La Neuvaine,Neuf mois,prière,France,Méditation,abbé,Eric Iborra

    26e semaine - Méditation de l'Abbé Pierre Téqui

    Disponible également en téléchargement ici.

  • Communiqué de Mgr Aillet suite à la profanation de l'église Saint-Vincent d'Hendaye

    Mgr_Aillet_2b.jpg

    Communiqué de monseigneur Marc Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron, suite à la profanation de l’église Saint-Vincent de la paroisse Notre-Dame de la Bidassoa d’Hendaye où, vendredi 24 avril 2015, le ciboire, contenant les hosties consacrées, ainsi que la lunule contenant l’hostie utilisée pour l’Adoration du Très Saint Sacrement, ont été volés, sans dégradation ni effraction.

    Rome, le mardi 28 avril 2015

    Dans la journée du vendredi 24 avril 2015, une profanation a été commise dans l’église Saint-Vincent de la paroisse Notre-Dame de la Bidassoa d’Hendaye. Le ciboire, contenant les hosties consacrées, ainsi que la lunule contenant l’hostie utilisée pour l’Adoration du Très Saint Sacrement, ont été volés, sans dégradation ni effraction. [1]

    Je m’associe à la peine de la communauté catholique d’Hendaye, blessée au cœur même de son être, et tiens à assurer le curé, monsieur l’abbé Jean-Marc Lavigne, les prêtres et les fidèles de cette paroisse de ma prière et mon soutien le plus fraternel. Je remercie aussi le maire d’Hendaye, monsieur Ecenarro, d’avoir eu le courage des mots pour exprimer son soutien aux catholiques de sa ville et dénoncer l’acte de profanation qui « touche la société en général ».

    Quand le vol d’objets de culte, les dégradations d’églises ou de cimetières chrétiens, en hausse constante dans notre pays, atteignent durement nos consciences, combien plus la profanation de l’hostie consacrée, essence même de notre foi, heurte notre cœur ! Il ne s’agit plus de symboles, mais de la réalité même qui nous pousse à aller adorer Jésus-Christ en personne, à la messe ou à l’adoration eucharistique, sous l’apparence des hosties qui viennent précisément d’être volées. Comme l’exprimait l’abbé Jean-Marc Lavigne : « on touche au sacré, ce qui est grave, mais aussi à la vie intime de chacun ». Par son caractère gravissime, cet acte atteint directement la réalité la plus sacrée de notre culte et la communauté catholique tout entière à l’heure même où celle-ci est meurtrie par les persécutions de ses frères d’Afrique et d’Orient.

    Au nom de toute notre communauté catholique, et en particulier d’Hendaye, je supplie le ou les auteurs de ce sacrilège de prendre la mesure de l’acte qu’ils ont commis[2] en dérobant ces objets sacrés et de rendre le plus rapidement possible les hosties présentes dans le ciboire et la lunule volés.

    En communion avec le curé de la paroisse, monsieur l’abbé Jean-Marc Lavigne, qui m’a fait part très rapidement de cet acte de profanation qui l’a bouleversé, et auquel je réitère toute mon amitié et mon soutien dans cette épreuve qu’il n’a – en 31 ans de sacerdoce- jamais connu auparavant, j’invite les membres de notre communauté ecclésiale à entrer, à son initiative, dans la prière et le jeûne : « Il faut réagir sans peur, sans repli, avec calme et sérénité, en Christ, vainqueur du mal. ».

    Je serai en union de prière depuis Rome, ce mercredi 29 avril prochain à 19 heures, avec la paroisse d’Hendaye à l’occasion de la messe de réparation qui sera célébrée dans l’église Saint-Vincent et qui sera suivie de l'adoration eucharistique jusqu'à 21h30. J’invite tous les fidèles qui le pourront à participer à cet acte de réparation.

    + Marc Aillet

    [1] Vols à l'église d'Hendaye : « réagir sans peur », Sud-Ouest du mardi 28 avril 2015.

    [2] Code de Droit Canonique, 1367.

    Téléchargez le communiqué (format pdf)

    Source : Diocèse de Bayonne, Lescar et Oloron.

  • La Neuvaine - Neuf mois de prière pour la France (23ème semaine)

    La Neuvaine,Neuf mois,prière,France,Méditation,abbé,Eric Iborra

    23e semaine - Méditation du Père Vincent Sauer

    Disponible également en téléchargement ici.

  • La Neuvaine - Neuf mois de prière pour la France (20ème semaine)

    La Neuvaine,Neuf mois,prière,France,Méditation,abbé,Eric Iborra

    20e semaine - Méditation de Mgr Pascal Ide

    Disponible également en téléchargement ici.

  • Le diocèse de Rennes fête le résistant Marcel Callo

    Pour le 70e anniversaire de la mort du bienheureux Marcel Callo, le diocèse de Rennes organise plusieurs événements à partir du 19 mars 2015 : projection du film consacré à la vie de Marcel Callo, visites guidées, fresque sur la place Sainte-Anne... tous les détails sur le blog consacré à cet événement.

    Bx_Marcel-Callo_beatification.jpg

    Parti pour le Service du travail obligatoire en Allemagne en 1943, cet ancien scout, typographe de métier, fut arrêté par la Gestapo pour avoir organisé des réunions d’action catholique, ce qui était formellement interditpar le IIIe Reich.

    En prison, puis dans les camps de Flössenburg et de Mauthausen, il soutint ses camarades dans l’épreuve jusqu’à sa mort à l’âge de 23 ans. Jean-Paul II le béatifia en 1987 et le présenta comme un exemple aux jeunes d’Europe.

    Diocèse de Rennes, Dol et Saint-Malo.

  • Abbaye de Randol : "L'unique nécessaire" (Vidéo du diocèse de Clermont)

    Pour l’Année de la Vie Consacrée, le diocèse de Clermond-Ferrand propose un reportage sur l’Abbaye Notre-Dame de Randol et interroge Dom Bertrand de Hédouville, Père abbé de Randol, le RP Georges Rétoré, moine de Randol et Monsieur Paul Monnoyeur, architecte associé de l’abbaye.

  • Nouvelles du monde - RD Congo : L’Eglise prise pour cible d’assaillants

    RDCongo-Eglise.jpgDepuis des mois, l’Eglise n’a pas cessé d’être la cible d’hommes en armes au sud Kivu. Après l’assassinat d’un prêtre, le 25 février dernier, c’est une paroisse  de Bukavu qui a été attaquée à l’arme lourde.

    Dans la nuit du 1er mars 2015, la paroisse de Mater Dei à Bukavu a été attaquée par des hommes lourdement armés. Les crépitements des balles très nourris qui ont semé la panique et le son de la cloche de la paroisse ont alerté la population dont l’intervention a finalement empêché les bandits d’opérer. Ce n’est ne pas la première fois que cette paroisse où habite l’abbé Justin Nkunzi, directeur de la commission diocésaine Justice et Paix (CDJP) est attaquée. Précédemment, le véhicule de l’abbé Nkunzi a été attaqué par des inconnus à l’entrée de la paroisse.

    Des attaques qui se répètent

    La CDJP se dit indignée. Elle regrette que les autorités congolaises n’arrivent toujours pas, par des enquêtes sérieuses, à démasquer les groupes de malfaiteurs organisés et à les empêcher de continuer à porter des atteintes graves à l’intégrité physique, à la vie et aux biens des personnes.

    Précisons encore dans la nuit du 25 février 2015, le père Jean-Paul Kakule Kyalembera, économe de la paroisse de Mweso du diocèse de Goma, a été tué dans le cadre d’un vol qui a visiblement mal tourné. Selon Mgr Théophile Kaboy Ruboneka, évêque de Goma, « il semble qu’il se soit agi d’un acte de banditisme. Le prêtre fermait les portes de l’église lorsqu’il a découvert un ou plusieurs bandits qui étaient cachés quelque part. Les criminels ont ouvert le feu sans hésitation, blessant mortellement le Père Kakule à l’abdomen et à la tête, le prêtre mourant sur le coup ». Mgr Kaboy ajoute que trois suspects ont été arrêtés dans le cadre de ce meurtre.

    Selon l’agence Fides, en novembre dernier, le curé de l’église dans laquelle a été tué le père Kakule avait échappé à une tentative de meurtre. L’évêque de Goma souligne aussi que dans son diocèse, « il existe de nombreuses bandes qui terrorisent la population et trop d’armes sont en circulation. Parmi les victimes des violences et des extorsions se trouvent même des religieuses, qui sont menacées de mort si elles ne paient pas une rançon de 4.000 USD. La situation demeure donc très dangereuse ».

    Rappelons que l’on est toujours sans nouvelles de trois prêtres assomptionnistes, enlevés dans leur paroisse de Notre-Dame des Pauvres de Mbau, à 22 km de Beni (Nord Kivu) le 19 octobre 2012. Le 29 octobre 1996, Mgr Christophe Munzihirwa Mwene Ngabo, archevêque de Bukavu (sud Kivu) avait lui aussi été assassiné en République Démocratique du Congo.

    Avec Radio Vatican

    © Photo : Caritas Congo

    Source : InfoCatho.be.