Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chemin d'Amour vers le Père - Au fil des jours

  • Angelus de ce dimanche 17 janvier 2021

    Avant de réciter la prière de l’Angélus depuis la Bibliothèque du Palais apostolique, ce dimanche 17 janvier 2021, le pape François a proposé une catéchèse sur « la rencontre avec le Christ » et les différentes manières dont Dieu appelle chacun individuellement, tous ces appels incarnant « une initiative de son amour ». 

    Compte rendu à lire sur Vatican News.

    Texte intégral des paroles du pape traduites en français sur Zenit.org.

  • Psaume 33

    Groupe Largo
    (Trio de Vladimir Sokolov, Vladislav Soudakov et Alexander Porozhny)
     
    (si la lecture vidéo est impossible, merci de cliquer ICI)
     
    Psaume 33 (trad. aelf)

    02 Je bénirai le Seigneur en tout temps, sa louange sans cesse à mes lèvres.
    03 Je me glorifierai dans le Seigneur : que les pauvres m'entendent et soient en fête !
    04 Magnifiez avec moi le Seigneur, exaltons tous ensemble son nom.
    05 Je cherche le Seigneur, il me répond : de toutes mes frayeurs, il me délivre.
    06 Qui regarde vers lui resplendira, sans ombre ni trouble au visage.
    07 Un pauvre crie ; le Seigneur entend : il le sauve de toutes ses angoisses.
    08 L'ange du Seigneur campe à l'entour pour libérer ceux qui le craignent.
    09 Goûtez et voyez : le Seigneur est bon ! Heureux qui trouve en lui son refuge !
    10 Saints du Seigneur, adorez-le : rien ne manque à ceux qui le craignent.
    11 Des riches ont tout perdu, ils ont faim ; qui cherche le Seigneur ne manquera d'aucun bien.
    12 Venez, mes fils, écoutez-moi, que je vous enseigne la crainte du Seigneur.
    13 Qui donc aime la vie et désire les jours où il verra le bonheur ?
    14 Garde ta langue du mal et tes lèvres des paroles perfides.
    15 Évite le mal, fais ce qui est bien, poursuis la paix, recherche-la.
    16 Le Seigneur regarde les justes, il écoute, attentif à leurs cris.
    17 Le Seigneur affronte les méchants pour effacer de la terre leur mémoire.
    18 Le Seigneur entend ceux qui l'appellent : de toutes leurs angoisses, il les délivre.
    19 Il est proche du cœur brisé, il sauve l'esprit abattu.
    20 Malheur sur malheur pour le juste, mais le Seigneur chaque fois le délivre.
    21 Il veille sur chacun de ses os : pas un ne sera brisé.
    22 Le mal tuera les méchants ; ils seront châtiés d'avoir haï le juste.
    23 Le Seigneur rachètera ses serviteurs : pas de châtiment pour qui trouve en lui son refuge.
  • Aimez prier

    « Aimez prier. Souvent dans la journée, essayez de ressentir le besoin de prier, et alors donnez-vous la peine de prier. La prière agrandit le cœur au point où il pourra contenir le don que Dieu nous fait de lui-même. "Demandez, cherchez" (Lc 11,9) et votre cœur s'élargira assez pour le recevoir.

    La prière suivante, extraite du livre de prières de notre communauté, est choisie parmi celles que nous récitons chaque jour. Puisse-t-elle vous aider...

    "Devenons tous des branches authentiques et riches en grappes de la vigne de Jésus, en l'accueillant dans nos vies comme il lui plaira d'y venir :

    en tant que Vérité – pour la dire ;
    en tant que Vie – pour la vivre ;
    en tant que Lumière – pour éclairer ;
    en tant qu'Amour – pour être aimé ;
    en tant que Chemin – pour le parcourir ;
    en tant que Joie – pour la donner ;
    en tant que Paix – pour la répandre ;
    en tant que Sacrifice – pour l'offrir,
    dans nos familles et tout autour de nous." »

    Ste Teresa de Calcutta (1910-1997), Un Chemin tout simple, Paris, Plon/Mame, 1995.

    Teresa de Calcutta,prière,prier,vérité,vie,lumière,amour,chemin,joie,paix,sacrifice,vigne,Jésus

    (Crédit photo)

  • Il y a 150 ans, le 17 janvier 1871...

     
    « Mais priez mes enfants Dieu vous exaucera en peu de temps.
    Mon Fils se laisse toucher »

    ND_Pontmain_1a.jpg

    Vitrail de la basilique Notre-Dame d'Espérance de Pontmain

  • Dimanche 17 janvier 2021

    2ème Dimanche après l’Épiphanie
     
    Au nouveau calendrier :
    2ème dimanche du Temps ordinaire

  • Audience générale de ce mercredi 13 janvier 2021

    Pour sa première audience générale de l’année 2021, le pape François a poursuivi son cycle de catéchèse sur la prière, méditant aujourd’hui sur la louange, depuis la Bibliothèque du Palais apostolique. Il a invité les fidèles à la pratiquer particulièrement dans les moments difficiles.

    Compte rendu à lire sur Vatican News.

    Texte intégral et résumé de la catéchèse en français sur le site du Vatican.

  • Gennady Lapaev : "La grâce du monde"

     
    (si la lecture vidéo est impossible, merci de cliquer ICI)
  • Méditation - le baptême

    « L’Église tient au baptême des petits enfants. Le petit bébé qui vient de naître est aimé de ses parents qui le lui disent en paroles et le lui montrent par des gestes, des caresses, des baisers. Par le baptême, c'est Dieu qui dit à ce bébé : Tu es un tout petit être humain, n'ayant aucune rentabilité pour la société, improductif économiquement, sans intérêt pour les élections. Mais pour moi tu vaux autant que les adultes, tu es grand, tu as du prix. Car tu es, et je fais de toi, mon fils bien aimé. En toi, malgré ta petitesse, je mets tout mon amour dont la grandeur dépasse tous les univers. Je viens habiter en toi. Je fais de toi un membre de l’Église de mon Fils, un membre aussi important que n'importe qui d'autre, aussi important que le pape Jean-Paul II qui a dit un jour : le plus beau jour de ma vie a été celui de mon baptême. Il est heureux que la fête du baptême de Jésus ait lieu au début d'une année nouvelle. Il est beau de commencer une année en entendant les paroles de Dieu à Jésus et à chacun de nous, baptisés : « C'est toi mon fils bien-aimé ; en toi j'ai mis tout mon amour ».

    Sainte Marie, Mère de Dieu, apprends-nous à approfondir sans cesse ces paroles : « C'est toi mon fils bien-aimé, en toi j'ai mis tout mon amour ». Prie pour que nous soyons éclairés chaque jour par la lumière de notre baptême. »

    Mgr Raymond Bouchex (1927-2010), Il a habité parmi nous - Entrer dans le mystère de l'Incarnation (Les fêtes du temps de Noël), Parole et Silence, 2006.

    Raymond Bouchex,baptême,enfants,adultes,Jean-Paul II,Jésus,eglise

  • Mercredi 13 janvier 2021

    Commémoraison du Baptême du Seigneur

    Bapteme-Christ_2a.jpg

    Au nouveau calendrier :
    St Hilaire, évêque et docteur de l’Église

  • Angelus de ce dimanche 10 janvier 2021

    Lors de l’Angélus en la fête du Baptême du Seigneur, le pape François a rappelé que Jésus débute sa vie publique en se mêlant aux pécheurs, offrant ainsi son « manifeste programmatique ». Lors de notre baptême, à notre tour, nous devenons enfants de Dieu, marqués par sa miséricorde.

    Compte rendu de Xavier Sartre à lire sur Vatican News.

    Texte intégral des paroles du pape traduites en français sur Zenit.org.

  • Joasaph de Belgorod (1705-1754) - Liturgie des heures

    "Béni soit chaque jour et chaque heure"
    Arrangement S. Trubachev
    Chœur de Valaam
     
    (si la lecture vidéo est impossible, merci de cliquer ICI)
  • Méditation - du silence

    « L'intention profonde du silence est de libérer l'âme, de lui rendre forces et loisir pour adhérer au Seigneur. Il affranchit l'âme, comme l'obéissance donne toute sa maîtrise à la volonté. Il a, comme le travail, la double efficacité de nous soustraire à la basse attraction de nos penchants sensibles et de nous fixer dans le bien. Il nous établit peu à peu dans une région sereine, où nous sommes capables de parler à Dieu et d'entendre sa voix. Le silence soutient donc à son tour une affinité avec la foi et la charité. Et de même qu'on ne nous demande pas l'obéissance pour la servitude, on ne nous demande pas non plus le silence dans un parti pris de vexation : toutes ces limitations tutélaires sont autre chose que des retranchements. Le silence est œuvre festive ; et c'est pourquoi, selon les anciens coutumiers, on l'observait rigoureusement les jours de fête. Or, dans l'âme chrétienne, la fête est de tous les jours. »

    Dom Paul Delatte (1848-1937), Commentaire sur la Règle de Saint Benoît (ch. VI), Paris, Plon-Nourrit et Cie / Maison Alfred Mame, 8e édition, 1913.

    Paul Delatte,silence,âme,volonté,foi,charité,fête

    (Crédit photo)

  • Dimanche 10 janvier 2021

    La Sainte Famille

    Sainte_Famille_21a.jpg

    et en France : Solennité obligatoire de l’Épiphanie du Seigneur
     
    Au nouveau calendrier : Le Baptême du Seigneur
    (Commémoraison le 13 janvier au calendrier traditionnel)
  • Angelus de ce 6 janvier 2021

    Prenant la parole à midi en ce mercredi 6 janvier, en la fête de l’Épiphanie, depuis la bibliothèque privée du Palais apostolique, le pape a invité à transmettre à tous les peuples la lumière du Christ, non pas par prosélytisme mais par le témoignage de foi.

    Le compte rendu de Cyprien Viet à lire sur Vatican News.

    Texte intégral des paroles du pape traduites en français sur Zenit.org.

  • Messe de l'Epiphanie célébrée à Rome

    Lors de la Messe de l'Épiphanie, le pape François a expliqué ce qu'est être adorateur du Seigneur : lever les yeux, se mettre en voyage et voir. Dans son homélie, il a souligné la difficulté à adorer sans se tromper d'objectif, pour éviter de devenir idolâtre.

    Le compte rendu de Xavier Sartre à lire sur Vatican News.

    Texte intégral de l'homélie du pape (version française) sur le site du Vatican.

  • "L'étoile brille à Bethléem"

    Chœur de la Laure Svyatogorsk (Ukraine)
    sous la direction du régent de Hiérodeacon Hypatius (Malyutin)
    (Christmas carol festival, 12.01.2017)
     
    (si la lecture vidéo est impossible, merci de cliquer ICI)
  • Méditation - Épiphanie

    « Lorsque les trois mages eurent été conduits par l'éclat d'une nouvelle étoile pour venir adorer Jésus, ils ne le virent pas en train de commander aux démons, de ressusciter des morts de rendre la vue aux aveugles, ou la marche aux boiteux, ou la paroles aux muets, ni d'accomplir quelque acte relevant de la puissance divine ; non, ils virent un enfant gardant le silence, tranquille, confié aux soins de sa mère ; en lui n'apparaissait aucun signe de son pouvoir, mais il offrait à la vue un grand prodige, son humilité. Aussi le spectacle même de ce saint enfant auquel Dieu, Fils de Dieu, s'était uni, présentait aux regards un enseignement qui devait plus tard être proclamé aux oreilles, et ce que ne proférait pas encore le son de sa voix, le simple fait de le voir faisait déjà qu'il l'enseignait. Toute la victoire du Sauveur, en effet, victoire qui a subjugué le diable et le monde, a commencé par l'humilité et a été consommée par l'humilité. Il a inauguré dans la persécution ses jours prédestinés, et les a terminés dans la persécution ; à l'enfant n'a pas manqué la souffrance, et à celui qui était appelé à souffrir n'a pas manqué la douceur de l'enfance ; car le fils unique de Dieu a accepté par un unique abaissement de sa majesté, et de naître volontairement homme et de pouvoir être tué par les hommes.

    [...] Aussi toute la pratique de la sagesse chrétienne, bien-aimés, ne consiste ni dans l'abondance des paroles, ni dans l'habileté à disputer, ni dans l'appétit de louange et de gloire, mais dans la sincère et volontaire humilité que le Seigneur Jésus-Christ a choisie et enseignée en guise de toute force, depuis le sein de sa mère jusqu'au supplice de la croix. Car un jour que ses disciples recherchaient entre eux, comme le raconte l'évangéliste, « qui, parmi eux, était le plus grand dans le Royaume des cieux, il appela un petit enfant, le plaça au milieu d'eux et dit : En vérité, je vous le dis, si vous ne vous convertissez pas et ne devenez pas comme de petits enfants, vous n'entrerez pas dans le Royaume des Cieux. Qui donc se fera petit comme cet enfant-là, voilà qui sera le plus grand dans le Royaume des Cieux. » (*) Le Christ aime l'enfance qu'il a d'abord vécue et dans son âme et dans son corps. Le Christ aime l'enfance, maîtresse d'humilité, règle d'innocence, modèle de douceur. Le Christ aime l'enfance, vers elle il oriente la manière d'agir des aînés, vers elle il ramène les vieillards ; il attire à son propre exemple ceux qu'il élève au royaume éternel. »

    (*) Mat 8, 1-6 ; Lc 9, 46-49.

    St Léon le Grand, Sermons pour l’Épiphanie, VII, 2–3

    Léon le Grand,Epiphanie,sermon,mages,Jésus,enfant,humilité

    Tableau de la Cathédrale Saints Peter & Paul, Philadelphie
    (Crédit photo)

  • Mercredi 6 janvier 2021

    Épiphanie de Notre Seigneur Jésus Christ

    adoration-des-mages-1a.jpg

    Giotto di Bondone (1266-1337), L’Épiphanie
    Metropolitan Museum of Art, New York

    Au nouveau calendrier : de la férie

  • Angelus de ce dimanche 3 janvier 2021

    En ce premier Angélus dominical de l’année 2021, le pape François a commenté le prologue de l’Évangile selon saint Jean, lu lors de la Messe de ce jour en Italie et au Vatican. Il est revenu sur le sens de l’incarnation du Fils de Dieu, désireux de vivre « une grande intimité » avec chaque être humain, en le rejoignant notamment dans sa fragilité.

    Compte rendu d'Adélaïde Patrignani à lire sur Vatican News.

    Texte intégral des paroles du pape traduites en français sur Zenit.org.

  • V. Zinoviev : I Believe, O Lord, and I Confess

    Choir of The Patriarchal Cathedral of the Epiphany - Dir. Gennadiy Kharitonov
    Zlatopolsky, oktaviste (1987)
     
    (si la lecture vidéo est impossible, merci de cliquer ICI)