31 août 2014

Thomas Tallis (1505-1585) : "Mass for Four Voices"

Chapelle du Roi

Méditation : la "nourriture des anges", empreinte de la grâce dans l'âme...

« Regarde, ma fille bien-aimée, quelle excellence acquiert l'âme qui reçoit comme elle doit le recevoir ce pain de vie, cette nourriture des anges. En recevant ce sacrement, elle est en moi et moi en elle. Comme le poisson est dans la mer, et la mer dans le poisson, moi je suis dans l'âme et l'âme est en moi, l'océan de la paix. Et, dans cette âme, réside la grâce : elle a reçu le pain de vie en état de grâce, et la grâce demeure, quand l'accident du pain est consommé.
Je lui laisse l'empreinte de la grâce, comme fait le sceau qu'on pose sur la cire chaude : lorsqu'on retire le sceau, l'empreinte du sceau reste, de même la vertu de ce sacrement reste dans l'âme ; elle conserve la chaleur de ma divine charité, la clémence du Saint-Esprit ; elle garde la lumière de la sagesse de mon Fils. L’œil de l'intelligence est éclairé de la sagesse du Verbe, pour qu'elle connaisse et contemple la doctrine de ma Vérité, et cette sagesse, qui reste avec force, la fait participer à ma force toute-puissante, qui fortifie l'âme contre sa propre passion sensitive, contre les démons et contre le monde. »

Notre Seigneur à Ste Catherine de Sienne, in Auguste Saudreau, "Les divines Paroles ou ce que le Seigneur a dit à ses disciples dans le cours des siècles chrétiens", Tome II, Angers, Ed. de l'Ouest, 1936.

Jesus_Eucharistie_2.jpg

Dimanche 31 août 2014

22e Dimanche du Temps ordinaire

(Calendrier traditionnel : 12ème Dimanche après la Pentecôte)

Calendrier liturgique

30 août 2014

Le curé de Gaza a rencontré le Pape François

Le Pape François a reçu le curé de Gaza, le père Jorge Hernandez, en audience hier vendredi à la résidence Sainte-Marthe.

cure_gaza_1b.jpg

http://fr.lpj.org/2014/07/15/lettre-du-cure-paroisse-gaza/

Le Saint-Père, qui avait lancé plusieurs appels durant l'été pour l'arrêt du conflit à Gaza, appelant personnellement au téléphone les présidents israélien et palestinien, a voulu faire un geste de solidarité avec la petite communauté catholique présente sur place.

Missionnaire argentin de l’Institut du Verbe incarné, le père Hernandez est à la tête de l'unique paroisse catholique de l'enclave palestinienne, l'église de la Sainte Famille. Pendant l'offensive israélienne, des enfants handicapés et des femmes âgées, dont s'occupaient des sœurs de Mère Teresa, y avaient trouvé refuge. Au cours d’un entretien intense avec le Pape François, le père Hernandez a retracé les moments dramatiques de ces dernières semaines. Il a livré son témoignage à Christelle Pire, de Radio Vatican.

A Gaza, les chrétiens sont une minorité : 1300, sur plus de deux millions de personnes. Les catholiques sont encore moins nombreux. La paroisse du père Hernandez compte 136 membres. 136 personnes qui ont été particulièrement émues par le soutien du Pape.
« Le Pape François a toujours été proche, explique le curé de Gaza. Il nous avait envoyé un e-mail que nous avons traduit en arabe, et toute la communauté chrétienne l’a reçu : nous étions très reconnaissants ! Vous savez, recevoir un tel message dans un moment comme celui-là, c’est très réconfortant, c’est un soulagement. Et maintenant nous avons pu le rencontrer personnellement, pour nous faire comprendre, pour sentir la proximité du Pape, sa parole, son encouragement à être - et cela résume le message - à être le sel de la terre à Gaza. »

Un sacrifice au nom de Jésus Christ
Lors de cette rencontre, le Pape François a insisté sur l’importance du témoignage chrétien. Le père Hernandez a été particulièrement sensible à cet appel : «  Il a dit : « L’Évangile exige des sacrifices, que Jésus Christ demande à chacun d’entre nous, dans des lieux différents. Vous êtes touchés dans cette terre qui a vu souffrir Jésus Christ, qui l’a vu mourir, mais qui l’a aussi vu ressusciter. Alors, avec force et courage, en avant ! » Ce sont les paroles du Pape François qui nous ont vraiment touchés. »
Le Saint-Père s’est personnellement engagé pour la paix au Proche-Orient. Tout d’abord par son voyage en Terre Sainte en mai, puis par l’invocation pour la paix en juin, lorsque le président palestinien Mahmoud Abbas et son homologue israélien Shimon Peres, se sont retrouvés dans les jardins du Vatican pour un moment de prière historique. Tous ces gestes ont touché les populations de Terre-Sainte, qu’elles soient chrétiennes ou non.

Personne ne peut gagner une guerre
« C'est un engagement à vie, décrit le père Hernandez, un engagement concret et existentiel, de dire que la paix est possible, que nous tous et ces deux peuples, nous pouvons vivre en paix, en témoignant par-dessus tout l’amour de Jésus Christ, le Prince de la paix. Les fruits du pèlerinage du Pape François nous les voyons déjà, et nous allons les voir plus tard : il a conquis le cœur des gens, il a adressé un message bienveillant à tous ainsi qu’aux deux États, ça a été pour nous une immense grâce. »
Le père Hernandez espère que le cessez-le-feu, négocié mardi soir entre Israël et la Palestine, sera de longue durée. Face aux souffrances subies par toutes les populations, il appelle à une paix durable : « Une guerre, personne ne peut la gagner. Personne. Chaque partie devra en payer les conséquences, certains d'une manière, certains d’une autre. Mais, fondamentalement, personne ne peut sortir gagnant d’une guerre, nous sommes tous perdants. Nous espérons que Dieu nous bénisse et nous donne la force de tout recommencer. »

Source : Aleteia.

Ste Hildegard von Bingen (1098-1179) : "O Tu Suavissima Virga"

Sequentia - Susanne Norin

Méditation : Marie, "paradis de Dieu"

« Il n'y a point et il n'y aura jamais créature où Dieu soit plus grand, hors de lui-même et en lui-même, que dans la divine Marie, sans exception ni des bienheureux, ni des chérubins, ni des plus hauts séraphins, dans le paradis même...

Marie est le paradis de Dieu et son monde ineffable, où le Fils de Dieu est entré pour y opérer des merveilles, pour le garder et s'y complaire. Il a fait un monde pour l'homme voyageur, c'est celui-ci ; il a fait un monde pour l'homme bienheureux et c'est le paradis ; mais il en a fait un autre pour lui, auquel il a donné le nom de Marie ; monde inconnu presque à tous les mortels ici-bas et incompréhensible à tous les anges et bienheureux, là-haut dans le ciel, qui, dans l'admiration de voir Dieu si relevé et si reculé d'eux tous, si séparé et si caché dans son monde, la divine Marie, s'écrient jour et nuit : Saint, Saint, Saint. (Is 6, 3)

Qu'on ne s'imagine donc pas, avec quelques faux illuminés, que Marie, étant créature, elle soit un empêchement à l'union au Créateur : ce n'est plus Marie qui vit, c'est Jésus-Christ seul, c'est Dieu seul qui vit en elle. Sa transformation en Dieu surpasse plus celle de saint Paul et des autres saints, que le ciel ne surpasse la terre en élévation.

Marie n'est faite que pour Dieu, et tant s'en faut qu'elle arrête une âme à elle-même, qu'au contraire elle la jette en Dieu et l'unit à lui avec d'autant plus de perfection que l'âme s'unit davantage à elle. Marie est l'écho admirable de Dieu, qui ne répond que : Dieu, lorsqu'on lui crie : Marie, qui ne glorifie que Dieu, lorsque, avec sainte Elizabeth, on l'appelle bienheureuse. »

St Louis-Marie Grignion de Montfort, Le secret de Marie (19 & 21), in "Œuvres complètes", Éditions du Seuil, Paris, 1966.

Bouguereau_Vierge-avec-Anges_a.jpg

William-Adolphe Bouguereau (1825-1905), La Vierge avec des Anges
Musée du Petit-Palais, Paris (Source et crédit photo)

Samedi 30 août 2014

Calendrier liturgique

29 août 2014

Programme de la visite du Pape François, le 13 septembre, au cimetière militaire de Redipuglia en Italie

Le Vatican a publié ce jeudi le programme de la visite du Pape François, le samedi 13 septembre, au cimetière militaire de Redipuglia, dans le nord-est de l’Italie, à quelques kms de la frontière slovène. Inauguré le 13 septembre 1938, c’est l’un des plus grands cimetières militaires du monde. Il conserve les corps de plus de 100.000 soldats italiens tombés lors de la première guerre mondiale, dont 30.000 soldats inconnus. Cette région faisait alors partie de l’Autriche-Hongrie.

A son arrivée à 9h15, le Saint-Père entrera d’abord seul dans le cimetière austro-hongrois qui accueille 15.000 morts de plusieurs nationalités : autrichiens, slovènes, hongrois, tchèques, slovaques, pour montrer qu’il se rend dans ce lieu comme un pèlerin de paix au-delà des frontières et des appartenances. Il priera et déposera une gerbe de fleurs devant le monument aux morts avant de gagner l’impressionnant sanctuaire de Redipuglia. La Messe, à 10h00, sera célébrée pour les victimes de toutes les guerres. Elle sera suivie d’une prière pour les morts au champ d’honneur et pour toutes les personnes tuées pendant les conflits. Le Pape François remettra aux évêques une lampe qui sera allumée dans leurs diocèses respectifs au cours des différentes célébrations du centenaire de la Grande Guerre. Son retour à Rome est prévu aux alentours de 13h00.

Sa visite ne sera pas une simple commémoration historique, mais une incitation à œuvrer pour la paix et la réconciliation, alors que la guerre continue de faire rage en Ukraine, en Irak, en Syrie…. Au mois de juin, dans un message à l'occasion du 70e anniversaire du débarquement allié en Normandie, il avait rendu hommage aux soldats de différents pays tombés dans la lutte contre la barbarie nazie.

Source : Radio Vatican.

Ave Maria

Chloë Agnew, Órla Fallon

Méditation : le zèle de St Jean Baptiste

« Considérez, mes frères, la zèle de Jean-Baptiste contre les défauts du prochain. Race de vipères, dit-il, qui vous a appris à éviter la colère future ? De quel foyer croyez-vous que partent ces étincelles, ou plutôt ces charbons dévorants ? Il n'épargne pas les pharisiens. Ne dites point, leur dit-il, que vous avez Abraham pour père ; le Seigneur est assez puissant pour se susciter des enfants d'Abraham, de ces pierres. Mais ce serait peu que ce zèle, si Jean tremblait en la présence des puissants de la terre. Non, plein d'une sainte liberté, il reprend en face un Roi prévaricateur, cruel et orgueilleux. Mû par une impulsion toute divine, il sort du désert, sans craindre ses caresses et sans redouter la mort : car Hérode appréhendait Jean-Baptiste, il profitait souvent de ses avis et il l'écoutait volontiers ; mais Jean, peu jaloux de conserver ses bonnes grâces, lui parle avec toute la force dont il est capable. Il ne vous est pas permis, lui dit-il, de conserver cette femme pour votre épouse : Non licet. Lié de chaînes dans le fond d'un cachot, rien ne peut lui faire dissimuler la vérité ; et c'est pour la défendre, qu'il a le bonheur de succomber.

Soyons embrasés du même zèle, mes très chers frères. Qu'on remarque en nous un ardent amour pour la justice, et une haine implacable pour l'iniquité. Que personne ne flatte le vice, et ne dissimule les péchés ; que personne ne dise : Suis-je le gardien de mon frère ? Que personne ne voie de sang froid la décadence de l'Ordre et l'affaiblissement de la discipline : car se taire, lorsqu'on peut s'opposer au mal par ses réclamations, c'est y consentir ; et vous n'ignorez pas que la peine de ceux qui consentent au péché doit être semblable à celle de ceux qui le commettent. »

Saint Bernard, Homélies pour tous les dimanches et les principales fêtes de l'année, extraites de ses œuvres et traduites en français, Tome II, Propre des Saints (29 Août, La décollation de S. Jean-Baptiste, pp.237-238), Avignon, Seguin Aîné, 1830.

Saint_Jean-Baptiste_Langeais.jpg

Source et crédit photo : Langeais en Touraine

Voir également, sur la décollation de St Jean Baptiste :
les sermons de St Augustin proposés les 4 août 2012, 29 août 2012 et 8 février 2013
et celui de St Bède le Vénérable proposé le 29 août 2013.

Vendredi 29 août 2014

Martyre de St Jean-Baptiste

(Décollation de St Jean-Baptiste)

 Décollation,Saint,Jean-Baptiste,Sainte,Sabine,martyre,Rome,Saints,Vital,Sator,Reposite,martyrs,Veliniano,Candide,vierge,Hypace,évêque,André,prêtre,Constantinople,Nicéas,Paul,Antioche,Adelphe,confesseur,Metz,Gaule,Merry,Médéric,abbé,Autun,Paris,Euthyme,Pérouse,Sebbe,roi,Essex,Londres,Angleterre,Basille,Basilia,Sirmium,Pannonie,Sremska Mitrovica,Serbie,Sabine,Troyes,religieuse,Vosges,Saint-Dié,Arcade,Arsinoé,île de Chypre,Victor,solitaire,Campbon,Frou,disciple,St Merry,Paris,Jean de Pérouse,Pierre de Sassoferrato,Valence,Espagne,Bronislava,Cracovie,Pologne,Richard Herst,martyr,Lancaster,Angleterre,Louis-Wulphy Huppy,ïle Madame,Ignace,Edmond) Rice,fondateur,Waterford,Irlande,Jeanne Jugan,Marie de la Croix,fondatrice,Tour Saint-Joseph,Rennes,Constantin Alvarez,François Romeo,guerre civile espagnole,Bienheureux,Dominique,Dominik,Jedrzejewski,Vladislava,Dachau,Bienheureuse,Sancie,Janine Szymkowiak,religieuse,Posnan,Pologne,Thérèse,Teresa,Bracco,Sainte-Julie,Ligurie,Euphrasie du Sacré-Cœur,Rosa Eluvathingal,Kattoor,Trichoeur,Inde

Graduel de la Messe de ce jour (Commun des confesseurs)

Graduale. Ps. 91, 13 et 14
Iustus ut palma florébit : sicut cedrus Líbani multiplicábitur in domo Dómini.
Le juste fleurira comme le palmier : il se multipliera comme le cèdre du Liban dans la maison du Seigneur.
V/. Ibid., 3. Ad annuntiándum mane misericórdiam tuam, et veritátem tuam per noctem.
V/. Pour annoncer le matin votre miséricorde et votre vérité durant la nuit.
 

28 août 2014

Irak : une lumière au milieu de la barbarie, des enfants font leur première communion

Irak,guerre,barbarie,enfants,première communion

Crédit photo : http://saint-adday.com/

En Irak, à l’heure actuelle, être chrétien fait de vous une cible potentiel pour l’État islamique. On ne compte plus les persécutions, les morts et les milliers de déplacés. Et beaucoup de peur. Beaucoup de peur face à la barbarie et à la possibilité que ceux qui veulent les tuer continuent à progresser en toute impunité sans que personne n’intervienne pour les protéger.

Mais dans cette terrible situation, se renforce par ailleurs la foi d’un peuple  pour qui être chrétien est bien plus qu’une simple appellation. Une situation qui suscite aussi une communion plus étroite entre les chrétiens eux-mêmes, et dans laquelle les communautés locales et les paroisses accueillent leurs frères persécutés, qui ont tout perdu. Un appel à la charité.

Mais, au milieu de tant d’images de barbarie, de vidéos de décapitations, de crucifixions et d’exécutions, apparaissent aussi des images d’espérance. Il y a de la lumière en Irak, beaucoup de lumière encore, malgré la haine de l’État islamique.

Et, comme exemple de cette lumière, voici la photographie publiée il y a quelques jours par le portail de l’Église chaldéenne : belle image de 38 enfants assyriens faisant leur Première Communion dans la ville de Kirkouk, située dans le nord de l’Irak, précisément là où les jihadistes tentent d’intensifier leur progression dans le pays.   De même, les futurs prêtres continuent leur formation et, en dépit de la situation vécue au cours des derniers jours, ont été ordonnés diacres et, pour certains d’entre eux, admis au lectorat. L’Église est toujours vivante, bien vivante, dans ce pays de guerre.

On n’observe pas cette force de l’Église seulement dans l’administration des sacrements et dans les églises pleines de fidèles qui vont à la messe. Mais aussi dans tout le mal qu’ils se donnent pour  accueillir et installer les réfugiés. Les bénévoles qui rassemblent l’aide et la distribuent à tous ceux qui arrivent totalement épuisés. C'est le cas, par exemple, de la paroisse de Souleimaniye ou Sulaymaniya où les prêtres et des  paroissiens ont accueilli près de 400 familles. Tous ont été répartis dans des écoles catholiques de la région, dans les églises, dans les maisons... partout où ils peuvent recouvrer la dignité qu’on a essayé de leur arracher, en même temps que la vie.

Article initialement publié par Religión en Libertad
Traduit par Elisabeth de Lavigne

Source Aleteia.