Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26 avril 2015

Regina Caeli de ce dimanche 26 avril 2015

Vidéo KTO mise en ligne dès que disponible

En ce IVe dimanche de Pâques, le Pape François a indiqué le modèle du Bon Pasteur à tous ceux qui ont pour mission de guider l’Eglise. Devant quelque 50 000 personnes venues participer à la prière du Regina Caeli, à midi sur la place Saint-Pierre, le Souverain Pontife a souligné qu’il ne suffisait pas de rendre grâce pour la sollicitude paternelle de Dieu. « Il faut suivre le Bon Pasteur, et cela vaut surtout pour les prêtres, les évêques et les papes. Ceux-ci ne doivent pas adopter la mentalité d’un chef d'entreprise mais être des serviteurs, comme Jésus qui, en se dépouillant, nous a sauvé par la miséricorde. »

Le Saint-Père a fustigé « les pasteurs mercenaires » en rappelant que le Bon Pasteur pense à ses brebis, il ne les exploite pas. « Il participe avec empressement à la vie de son troupeau. Il n’a aucun autre intérêt ni ambition que celui de guider, nourrir, et protéger ses brebis, même au prix de sa propre vie. »

Auparavant, dans la basilique Saint-Pierre, le Pape François avait ordonné 13 nouveaux prêtres pour le diocèse de Rome dont il est l’évêque et six autres pour différents diocèses. Il a créé une nouvelle fois la surprise en invitant deux d’entre eux, très jeunes, à réciter avec lui le Regina Caeli de la fenêtre du Palais apostolique et à bénir avec lui les fidèles.

Le Saint-Père a encouragé les nouveaux prêtres à choisir un style de vie pastorale sous le signe du service. « En nous donnant Jésus comme Pasteur, le Père nous a donné ce qu’Il avait de plus précieux », a-t-il dit, « l’amour total qui n’est dicté par aucun intérêt, calcul, ou besoin ». Saluant les nombreux fidèles venus de Pologne à l’occasion du premier anniversaire de la canonisation de Jean-Paul II, il a répété, sous les ovations, le célèbre appel du pape polonais « N’ayez pas peur », un appel qu’il lançait, a-t-il dit, « de sa voix forte et sainte ».

Source : Radio Vatican.

Le Pape prie pour les victimes du Népal lors du Regina Caeli

Le Pape François est proche des populations touchées par le puissant séisme qui a frappé samedi le Népal et les pays voisins. Il l’a assuré à l’occasion de la prière dominicale du Regina Caeli. Il prie pour les victimes, pour les blessés et pour tous ceux qui souffrent à cause de ce violent tremblement de terre. Il souhaite qu’ils aient le soutien de la solidarité fraternelle. Il a invité la foule à prier avec lui un Ave Maria.

Samedi déjà, à peine informé de la catastrophe, le Pape François s’était recueilli en prière tandis que le réseau Caritas se mobilisait pour offrir son soutien aux sinistrés. Dans un télégramme au vicaire apostolique du Népal, le révérend Paul Simick, le Pape François exprime sa tristesse et sa solidarité avec toutes les personnes affectées par ce désastre ; il encourage les secouristes et recommande les défunts à l’amour miséricordieux du Seigneur. [cf. texte intégral ci-dessous]

Source : Radio Vatican.

Texte intégral traduit en français à venir sur Zenit.org.

Texte intégral original en italien sur le site internet du Vatican.

Les condoléances du Pape François pour les victimes du tremblement de terre au Népal

Voici le texte du télégramme de condoléances pour les victimes du tremblement de terre survenu au Népal, envoyé hier - au nom du Saint-Père - par le Cardinal Parolin :

The Right Reverend Paul Simick
Bishop of the Apostolic Vicariate of Nepal

His Holiness Pope Francis was deeply saddened to learn of the earthquake and the resultant loss of many hundreds of lives in Nepal, as well as in neighbouring Countries. He expresses his solidarity with all affected by this disaster and assures those who grieve for deceased family members of his closeness in prayer. His Holiness commends the souls of the victims to the loving mercy of the Almighty and he offers encouragement to the civil authorities and emergency personnel as they continue their rescue efforts and assistance to those touched by this tragedy. Upon them all he invokes the blessings of the Almighty as a pledge of healing and consolation.

Cardinal Pietro Parolin
Secretary of State

Source : Bulletin de la Salle de presse du Saint-Siège.

Traduction Chemin d'Amour vers le Père :

Le très Révérend Paul Simick
Évêque du Vicariat apostolique du Népal

Sa Sainteté le Pape François a été profondément attristée d'apprendre le tremblement de terre et la perte résultante de plusieurs centaines de vies au Népal, ainsi que dans les pays voisins. Il exprime sa solidarité avec toutes les personnes touchées par cette catastrophe et assure ceux qui pleurent les membres défunts de leur famille de sa proximité dans la prière. Sa Sainteté recommande les âmes des victimes à la miséricorde aimante du Tout-Puissant et il adresse ses encouragements aux autorités civiles et au personnel d'urgence pour qu'ils continuent leurs efforts et l'assistance aux personnes touchées par cette tragédie. Sur eux tous, il invoque les bénédictions du Tout-Puissant comme un gage de guérison et de consolation.

Cardinal Pietro Parolin
Secrétaire d'État

09h30 : Messe célébrée par le Pape François avec ordinations presbytérales

 Vidéo KTO et homélie mises en ligne dès que disponibles

En ce dimanche du Bon Pasteur, le Pape François, évêque de Rome, a ordonné 19 nouveaux prêtres, neuf Italiens et dix étrangers dont deux Malgaches. La concélébration solennelle s’est déroulée dans la basilique Saint-Pierre, noire de monde.

Dans son homélie, le Saint-Père a adressé une série de recommandations aux nouveaux prêtres, une feuille de route en quelque sorte. « Le prêtre ne doit jamais se pavaner, un prêtre qui ne vit que pour se plaire n’est pas beau à voir ; il ne doit pas refuser le baptême à ceux qui le demandent ; il doit se garder des sermons ennuyeux - les homélies touchent les cœurs quand elles viennent du cœur - et dans le confessionnal, il doit savoir pardonner, il n’est pas là pour condamner. La doctrine de la vie sacerdotale doit être la joie et le soutien des fidèles ; le parfum de cette vie doit être le témoignage, car les paroles sans l’exemple sont vides de sens ; ce ne sont que des idées qui peuvent même faire mal. La messe n’est pas un rituel artificiel, il ne faut donc jamais être pressé d’en finir. Les prêtres sont invités à la cohérence, à imiter ce qu’ils célèbrent. »

Le Souverain Pontife a rappelé aux nouveaux prêtres qu’en exerçant le ministère de la doctrine sacrée, ils participent à la mission du Christ, « le Bon Pasteur qui n’est pas venu pour être servi mais pour servir, pas pour vivre dans le confort mais pour sortir et sauver. » Les prêtres sont appelés à dispenser la parole de Dieu, à la lire et à la méditer assidument, à vivre ce qu’ils enseignent et à ne jamais se lasser d’être miséricordieux. Enfin ils doivent œuvrer pour l’unité dans l’Eglise. Le Pape François a reconnu que les évêques prenaient des risques en choisissant les nouveaux prêtres, comme Dieu le Père prend des risques pour chacun d’entre nous.

Source : Radio Vatican.

Texte intégral traduit en français à venir sur Zenit.org.

Texte intégral original en italien sur le site internet du Vatican.

 Message du Pape François pour la 52ème Journée mondiale de prière pour les vocations

Thème : L’exode, expérience fondamentale de la vocation

Béatification d'Elisabeth Turgeon à Rimouski au Canada

béatification,Elisabeth Turgeon,Rimouski,Canada

Élisabeth Turgeon, fondatrice des Sœurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire et native de Beaumont (Bellechasse), sera béatifiée ce dimanche 26 avril en l'église Saint-Robert-Bellarmin de Rimouski lors d’une célébration qui débutera à 14h30. Le cardinal Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour la cause des Saints et légat du Pape François, présidera la béatification, accompagné par le nonce apostolique au Canada, Mgr Luigi Bonazzi.
(Communiqué de Jasmin Lemieux-Lefebvre, directeur des communications du diocèse de Québec)

L’événement sera retransmis en direct sur le site Internet de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire.

Cette religieuse décédée en 1881 à l’âge de 41 ans, avait consacré sa vie à l’enseignement pour les enfants les villages les plus pauvres du Québec sur la côte du fleuve Saint-Laurent.

A visiter au sujet de cette béatification :

Conférence des Evêques catholiques du Canada

Congrégation des Soeurs de Notre-Dame du Rosaire

Heinrich Ignaz Franz von Biber (1644-1704) : Missa Bruxellensis

Le Concert des Nations - Dir. Jordi Savall

Méditation : L'Eucharistie, antidote du péché

« Le Concile de Trente appelle l'Eucharistie un antidote qui nous délivre des fautes quotidiennes et qui nous préserve des péchés mortels, antidotum quo liberamur a culpis quotidianis et a peccatis mortalibus praeservamur (1). - De graves théologiens (2) soutiennent d'abord que l'Eucharistie produit des effets directs et immédiats sur le corps. Ce sacrement, dit l'un d'eux, diminue le foyer et l'ardeur de la concupiscence, soit en chassant le démon, soit en calmant la fougue du tempérament. Il est cette rosée mystérieuse dont parle l'Esprit-Saint, lorsqu'il dit : Est-ce que la rosée du ciel ne rafraîchirait pas les ardeurs brûlantes, nonne ardorem refrigerabit ros (3) ? Dans les chaleurs de l'été la plante se dessèche, les plus belles fleurs se flétrissent : on dirait qu'elles n'ont plus ni sève, ni vie, ni parfum. Mais la nuit descend du ciel une douce rosée qui les rafraîchit, leur rend la jeunesse et la beauté verdoyante. Il est aussi des saisons brûlantes pour les âmes, et lorsque les ardeurs de la passion se sont allumées dans un cœur, il y a dépérissement de l'être physique et moral, suspension de la vie noble et divine qui seule convient à notre nature. Qui calmera ces mouvements impétueux d'une vie désordonnée, dit saint Bernard (4) ? Qui arrêtera la violence de ce feu intérieur ? C'est le sacrement du corps et du sang de Jésus-Christ. C'est cette liqueur divine recueillie sur le Calvaire et répandue comme un fleuve sur toute la terre. Ceux qui la boivent n'ont plus soif, ils n'ont plus soif des plaisirs grossiers de la terre, ils ne ressentent plus que les saintes jubilations des âmes chastes, ils se sont enivrés avec ce vin qui fait germer les vierges, vinum germinans virgines. Le sang se purifie au contact de cette liqueur précieuse, les mouvements de la chair se calment, et l'on dirait que parfois l'harmonie entre l'âme et le corps se rétablit, telle qu'elle existait dans l'Eden, lorsque l'âme commandait aux organes, et s'en servait comme d'instruments dociles et toujours soumis à sa volonté. »

1. Sess. 13, c. II - 2. De Lugo, De Euch. disp. 12, sect. 4. - V. le cours complet de théolog., t. 23, p. 501-502. - V. Suarez, De Euch., disp. 64, sent. 1, t. 21, p. 432-434, édit. Vivès. - 3. Eccli. XVIII, 16. - 4. De Caena Domini.

Mgr Landriot (1816-1874), L'Eucharistie avec une Introduction sur les Mystères (L'Eucharistie, Quatrième conférence, 4), Paris, Victor Palmé, 1866.

Mgr Landriot,eucharistie,antidote,fautes,péchés

Journée mondiale de prière pour les vocations

Pourquoi prier pour les vocations ? Qu'est-ce que la vocation ? Comment trouve-t-on notre vocation ?

Sœur Nathalie Becquart, Xavière et directrice du service national pour l'évangélisation des jeunes et pour les vocations, répond à ces questions en vue de la Journée mondiale de prière pour les vocations, qui a lieu dimanche 26 avril 2015.

Notre dossier sur les vocations

Dimanche 26 avril 2015

Quatrième Dimanche après Pâques

 (4ème Dimanche de Pâques)

 Commentaire de l'Evangile du Dimanche (Abbaye du Barroux)

 Calendrier liturgique et sanctoral

25 avril 2015

Le Pape François en prière pour le Népal

nepal-tremblement-de-terre-avril-2015_550.jpg

Le Pape François s’est recueilli en prière ce samedi après le puissant séisme, de magnitude 7,8  qui a fait des centaines de morts et provoqué d’importantes destructions au Népal. Le Saint-Père suit de près les informations et participe à la douleur des personnes touchées. A Katmandou de nombreux bâtiments se sont écroulés. Le tremblement de terre, qui s’est produit à l’heure du déjeuner, a notamment provoqué l’effondrement de la tour historique de Dharhara, classée au patrimoine de l’Unesco. Les violentes secousses ont également ébranlé certaines régions du nord de l’Inde, de la Chine et du Bangladesh. Sur le mont Everest, une avalanche a frappé le camp de base où se trouvaient plus de 1000 personnes dont des grimpeurs étrangers. Selon les médias locaux, les secousses ont duré entre 30 secondes et deux minutes.

Source : Radio Vatican.

Matthias Weckmann (1615/16-1674) : Magnificat II. Ton

Agnès Luchterhandt - Orgue Arp-Schnitger, Ludgerikirche Norden

Méditation : Lire l'Evangile

« On ne peut attribuer à autre chose, selon les Saints Pères, ce relâchement déplorable qu'on voit dans les mœurs des Chrétiens et qui déshonore tant l’Église, qu'à ce peu de soin qu'on a de lire la parole de Dieu, et de considérer les actions et les souffrances du Sauveur. Comme c'est le moyen le plus puissant pour nous défendre contre la corruption du monde, et pour nous faire résister au torrent de la coutume qui nous entraîne insensiblement, et qui nous porte souvent malgré nous à vivre comme les personnes du siècle ; que pouvons-nous faire quand nous nous privons nous-mêmes de ce secours que Dieu a mis en notre main ?

Comment pouvons-nous alors éviter les maux où nous jettent les accommodements humains, les fausses traditions, les maximes corrompues, les faux raisonnements de l'esprit de l'homme, si nous ne nous raidissons contre ces eaux violentes qui nous emportent, si nous ne nous souvenons de ces paroles de Jésus Christ : Les choses n'allaient pas de cette sorte au commencement de l’Église (Mt XIX, 8), et si nous ne consultons l’Écriture en toutes choses, en disant comme saint Paul : Sed quid dicit Scriptura ? (Ga IV, 29). Les hommes disent cela : ils veulent me porter à ce relâchement, leur conduite, leur coutume, toute leur manière de vie me porte à satisfaire cette passion et à étouffer ce scrupule que je sens au fond de mon cœur ; mais que dit l’Écriture ? Que dit le Fils de Dieu ? Que dit la Vérité même qui me jugera ?

Ce sont là les sentiments où nous devons entrer dans ce jour, et dans la fête de l'un de ces hommes divins qui nous ont donné l’Évangile. Nous devons regarder leurs écrits sacrés comme un miroir sans tache, selon l'expression de saint Jacques (Jc I, 23), pour nous y considérer dans la vérité, pour y remarquer avec soin tous nos défauts, pour y apprendre à nous reconnaître tels que nous sommes, et sans nous flatter.

Nous devons y considérer l'estime qu'il est juste que nous fassions de ce dépôt sacré que la miséricorde de Dieu a fait passer jusqu'à nous. Nous devons y apprendre à révérer la Religion Chrétienne qui a un Dieu-homme pour auteur, et pour règle l’Évangile prêché et publié sur la terre par la bouche du Fils de Dieu, et écrit depuis par les Apôtres du doigt même du Saint Esprit. Quand nous regarderons l’Évangile avec cet oeil de foi, il ne nous sera plus nécessaire de nous exhorter à le lire, et à le lire avec ferveur. Il fera toutes nos délices. Nous y trouverons notre souverain plaisir, et il sera vrai alors de dire de nous ces paroles que l'on a choisies pour le sujet de cette instruction : Lex Dei eius in corde ipsus. La Loi de son Dieu est dans son coeur. (Ps XXXVI) »

M. de Singlin (Antoine de Singlin, supérieur de Port-Royal, 1607-1664), in "Instructions chrétiennes sur les Mystères de Notre Seigneur Jésus-Christ et les principales fêtes de l'année", Quatrième édition, Tome IV (Pour le jour de saint Marc, p. 468 sq.), A Paris, Chez André Pralard, 1681.

Saint_Marc_2a.jpg

Le lion de St Marc, Vittore Carpaccio (v.1460-v.1526), Palais ducal de Venise
(Web Gallery of Art)

Samedi 25 avril 2015

St Marc, évangéliste

 Saint_Marc_1b.jpg

25 avril : Les Rogations

« La Rome païenne célébrait le 25 avril une fête, dite des « Robigalia », pour apaiser la déesse de la gelée, Robigo. La fête comportait une procession et un sacrifice. L'Eglise romaine christianisa cette solennité, et désormais ce furent le Christ et les saints qu'on invoqua sur les champs. Les litanies majeures sont donc une supplication pour demander à Dieu de bénir les récoltes et écarter de nous les châtiments mérités par nos péchés. »
Commentaire du Missel quotidien complet, Édition nouvelle par les moines bénédictins de l'abbaye Sainte-Madeleine du Barroux, Éditions Sainte-Madeleine, Le Barroux, 2013.

Calendrier liturgique et sanctoral

24 avril 2015

1915-2015 : l’Arménie commémore ses martyrs

armenie-flamme-du-memorial_550.jpg

Le 24 avril 2015

En ce jour commémoratif du centenaire du génocide des Arméniens par les Turcs, l'AED (Aide à l'Eglise en Détresse) publie sur son site internet l’intégralité de l’article paru dans le dernier numéro de « L’Eglise dans le monde » (la revue de l’AED) sur ce sujet. Une analyse historique, politique et actuelle rédigée par Philippe Oswald, à lire ci-dessous :

1915-2015 : l’Arménie commémore ses martyrs

Signez l'Appel « sauver Vincent, tout simplement » !

La vie de Vincent Lambert est suspendue à la décision de la Cour européenne des droits de l’homme. Ses proches vous invitent à le soutenir dans cette épreuve. Car Vincent n’est pas en fin de vie, il est en situation de grand handicap.

L’Appel : « SAUVER VINCENT, TOUT SIMPLEMENT »

Nous, hommes et femmes responsables, refusons l’instrumentalisation indécente de la situation de Vincent Lambert. Nous refusons que chaque développement de cette affaire fasse l’objet d’une récupération politique et militante.

Depuis 2002, des unités spécialisées existent. Certaines ont proposé en vain une place à Vincent pour lui prodiguer les soins adaptés à son état et des petits gestes simples : l’asseoir dans un fauteuil, des séance de kiné, le promener dans un parc, lui faire ressentir la fraicheur du soir qui tombe.
Nous savons qu’il est insoutenable pour des parents de savoir que leur enfant va mourir, par privation d’eau et de nourriture, même si des médecins disent que c’est mieux comme ça.

C’est pourquoi, quelle que soit la décision de la CEDH (Cour Européenne des Droits de l’Homme), quelle que soit l’évolution de la législation sur l’euthanasie, quelle que soient les distinctions subtiles que fera le législateur ou les juridictions entre les soins et les traitements, il demeure une réalité incontournable : Viviane Lambert aime son fils et propose même avec son mari et l’aide de certains de ses enfants de recueillir Vincent à la maison. Au nom de quoi le lui refuse-t-on ? Au nom de quel principe faudrait-il que Vincent meure lorsqu’il peut vivre sous le regard aimant de sa famille et avec les soins dont il a besoin ?

Avec Vincent, nous voulons soutenir les 1700 personnes en état de conscience altérée en France mais aussi toutes les personnes atteintes de handicap. En situation de grande vulnérabilité, Vincent est pour nous un intouchable.

Comme nous, rejoignez le Comité de soutien à Vincent Lambert.


Signez l’Appel

Guillaume Lekeu (1870-1894) : Adagio pour quatuor d'orchestre (1891)

Méditation : notre insensibilité

« Il faut avoir le courage de regarder souvent, sous son aspect réel et dans la lumière de vérité, cette chose horrible qui s'appelle un péché : un coup droit, violent, délibéré, capable de tuer, donné à l'Amour en nous, pour nous débarrasser de Lui et le remplacer par nous. Il faut voir cette horrible chose devenue le pain quotidien de tant d'âmes, avalée comme l'eau, et s'établissant en maître dans un monde ne devant d'être et de subsister qu'à cet Amour que l'on crucifie.

Il faut se mettre en face de cet Amour en Croix. C'est une personne vivante, c'est un homme de 33 ans, en pleine vitalité, d'une richesse de sensibilité inouïe ; toutes les délicatesses des organes, du coeur et de l'esprit ; le ciel et la terre, le Créateur et la créature, le fini et l'infini, réunis, ne faisant qu'un en Lui. Donc, tous les droits, toutes les grandeurs, toute vérité et tout bien, tout ce qui peut arracher l'admiration, le respect, la sympathie, la tendresse. Pendant 30 ans, on l'ignore, non sans le persécuter très probablement ; pendant trois ans, on le jalouse, on l'attaque, on barre la route à son action ; pendant trois heures d'agonie intime il porte en son âme filiale le poids de la colère de son Père irrité. Pendant douze heures son pauvres corps est frappé, brisé en tous sens, sous toutes les formes, et son cœur souffre de toutes les souffrances de ses aimés qui sont là pour centupler sa peine par la leur propre. Au dernier moment, quand il est à bout, à bout de forces, de sang, d'honneur, de tendresse, son Père resté son seul soutien semble comme se retirer, l'abandonner et l'achever de ce coup suprême. Alors, c'est fini, le péché est payé. Mais quel prix ! C'est le prix d'un âme qui s'est livrée au mal : « Nous pleurons une âme qu'un corps abandonne, dit Saint Augustin, mais quelles entrailles chrétiennes avons-nous donc pour ne pas pleurer une âme qui s'est séparée de son Dieu ! ».

Saint Augustin a raison de dénoncer notre insensibilité spirituelle. Mais il sait ce qui nous manque et comment l'obtenir, lui qui a tant pleuré ses fautes. Il nous manque la Lumière de l'Amour nous les faisant voir dans leur divine et affreuse vérité. Pour l'obtenir, il faut la demander et l'attendre. Elle ne brille pas toujours quand nous la demandons, mais elle se donne tôt ou tard à ceux qui savent attendre. »

Dom Augustin Guillerand (1877-1945), Face à Dieu (Deuxième partie, Notre insensibilité), Roma, Benedettine di Priscilla, 1956.

Crucifixion_26a.jpg

Vendredi 24 avril 2015

St Fidèle de Sigmaringen, religieux (capucin) et martyr