24 juillet 2014

Francisco de Peñalosa (v.1464/1470-1528) : "Absolve, Domine"

Absolve, Domine, animas fidelium
ab omni vinculo delictorum
ut in resurrectionis gloria
inter sanctos tuos resuscitati respirent.

Délivre, Seigneur, les âmes de tes fidèles des entraves
de leurs péchés, afin que, ressuscités, ils se reposent
parmi tes saints dans la gloire de la résurrection.

Méditation : chemin de perfection...

« Je voudrais, par-dessus toutes choses, que vous ayez bien cette idée de la perfection ici-bas. Ce n'est pas une belle montée, d'où on voit le paysage s'élargir, le ciel s'étendre et la terre s'éloigner ; c'est plutôt un sentier perdu, où l'on ne voit pas la trace à suivre, où on tâtonne, où on s'accroche à toutes les broussailles, où on perd le sentiment de l'espace qu'on franchit, où on ne sait si on tourne sur place ou bien si l'on avance ; mais ce qu'on peut constater, c'est qu'on poursuit son désir d'aller toujours, tout en se traînant et se lassant. Voilà votre vie ; et, de cela, il faut se réjouir beaucoup, parce que c'est la vraie vie sérieuse, réelle, sur laquelle Dieu ouvre ses yeux et son cœur. »

Abbé Henri de Tourville (1842-1903), Lettres de direction, Paris, Bloud et Gay, 1928.

chemin-montant-3a.jpg

Jeudi 24 juillet 2014

Calendrier liturgique

23 juillet 2014

Alonso Lobo (1555-1617) : Ave Maria

The Tallis Scholars - Dir. Peter Phillips

Méditation - Poésie : La Louange des Clochers

« Vous nous faites un don encor plus salutaire :
Sans vous, ô bons clochers, combien de pauvres gens
Vivraient le front toujours abaissé vers la terre,
Limitant leurs désirs aux bornes de leurs champs.

Asservis aux labeurs que la glèbe réclame,
Portant leurs jours ainsi qu'un éternel fardeau,
Sans vous, hélas ! combien désapprendraient leur âme
Et que leurs yeux sont faits pour regarder en haut !

Mais votre voix s'élève, et, trois fois la journée,
Elle rappelle à ceux qui peinent pour le pain
Que la tâche ici-bas saintement terminée
Reçoit, dans l'autre vie, un salaire divin.

Ainsi vous conservez à ceux dont les mains rudes
Dirigent la charrue et tiennent l'aiguillon
L'instinct de l'invisible et la saine habitude
De relever la tête au bout de leur sillon.

Si le peuple des champs garde sous ses paupières
Une clarté qui fait la beauté de ses yeux,
C'est qu'à son horizon vous restez en prière
Et que vous ne cessez de lui parler de Dieu. »

Louis Mercier, Les Pierres sacrées, Paris, Calmann-Lévy, 1922 (1ère éd. Lyon, Lardanchet, 1920).

Louis Mercier,Les Pierres sacrées,La Louange des Clochers,1920,poésie,poème,clocher,prière,Dieu

(Source et crédit photo : Village de Méré)

Mercredi 23 juillet 2014

Ste Brigitte / Fête en Europe

 Sainte,Brigitte,veuve,dies natalis,Rome,8 octobre,Fête en Europe,Saint,Apollinaire,évêque,Ravenne,martyr,Liboire,confesseur,Rasyphe,Raven,martyrs,Primitive,vierge,martyre,Saints,Apollone,Eugène,Trophime,Théophile,Romule,Romula,Rédempte,Redempta,Hérondine,Herundo,Ezéchiel,Ezékiel,prophète,Sévère,Bizya,Thrace,Jean Cassien,prêtre,fondateur,Abbaye,St Victor,Marseille,Valérien,Cimiez,Nicéphore,Bulgares,Bienheureuse,Jeanne,Giovanna,d'Orvieto,religieuse,Toscane,Margarita María López de Maturana,fondatrice,Espagne,Nicéphore de Jésus et Marie,compagnons,Daimiel,guerre civile espagnole,Kristin Gondek,Dachau,Basile Hopko,Presov,Prjashev,Slovaquie

Calendrier liturgique

22 juillet 2014

Antonio Vivaldi (1678-1741) - Magnificat en sol mineur RV 610

Budapest Madrigal Choir, The Budapest Strings - Dir. Ferenc Szekeres

1. Magnificat (Adagio)
2. Et exsultavit (Allegro)
3. Et misericordia (Andante molto)
4. Fecit potentiam (Presto)
5. Deposuit potentes (Allegro)
6. Esurientes implevit (Allegro)
7. Suscepit Israel (Largo - Allegro)
8. Sicut locutus est (Allegro ma poco)
9. Gloria Patri (Largo - Allegro)

Méditation : "Seigneur, enseignez-nous à prier"

« Si nous rencontrons beaucoup de difficultés dans l'oraison, cela vient de ce que nous la considérons comme un exercice qui dépend de nous. Sans doute, l'oraison dépend de nous quant à la coopération que Dieu nous demande ; mais quant à son impulsion première, l'oraison est de Dieu. L'apôtre saint Paul la définit lorsqu'il nous dit que l'Esprit-Saint prie en nous avec des gémissements inénarrables (Rom. VIII, 26). Eh ! oui, si d'une part Jésus est le sujet unique de l'oraison, d'autre part, le Maître de l'oraison, c'est l'Esprit-Saint. Il demeure en nous pour former Jésus-Christ, et Il sait bien qu'Il ne peut Le former en nous d'une manière complète sans le secours de l'oraison. [...]

Oui, le Maître de l'oraison, c'est Lui, et nous devrions bien plus Lui demander de nous enseigner l'oraison, que nous tourmenter et nous préoccuper comme nous le faisons à ce sujet ! Quoi d'étonnant si nous trouvons des obstacles à l'oraison ? Est-ce qu'une créature peut découvrir par ses propres moyens le langage qu'elle doit adresser à son Créateur ? Peut-elle discerner seule la voix de Dieu, cette voix qu'elle fait retentir au plus profond d'elle-même ? Pour mener à bien une opération qui est, de sa nature, divine, n'a-t-elle pas besoin de l'assistance de Dieu ? Donc, reprenons l'invocation que les Apôtres adressaient à Jésus : Domine, doce nos orare. - Seigneur, enseignez-nous à prier (Luc XI, I). Cette demande instante, répétons-la à l'Esprit-Saint pour qu'Il vienne en nous, pour qu'Il produise en nous les gémissements inénarrables de l'oraison. »

Dom Romain Banquet, Abbé de Saint-Benoît d'En-Calcat, Entretiens sur la vie intérieure (ch. X), Éditions de l'Abbaye de Saint-Benoît d'En-Calcat (Tarn), 1945.

Christ_priere_a.jpg

Mardi 22 juillet 2014

Ste Marie Madeleine, pénitente

 Sainte,Marie Madeleine,pénitente,Syntyche,Syntykhé,Syntychès,Eglise,Philippes,Macédoine,Saint,Platon,jeune,martyr,Ancyre,Galatie,Théophile,Chypre,Cyrille,évêque,Antioche,Syrie,Ménelé,Meneleus de Ménat,Mouvier,abbé,Ménat,Auvergne,Wandrille,monastère,Fontenelle,forêt de Jumièges,Laurent,Lorenzo,de Brindisi,prêtre,confesseur,dies natalis,Lisbonne,Joseph,comte,Scythopolis,Palestine,Saints,Martyrs Massilitains,Tunisie,Panchaire,Pancaire,Panchère,Besançon,Lewine,vierge,martyre,Angleterre,Anastase,moine,monts,Caucase,Baudry,Beaufroi,fondateur,abbaye,Montfaucon,Verdun,diocèse,Bourges,Berry,Jérôme,Girolamo,Pavie,Lombardie,Gautier,Gualtero,Lodi,Bienheureux,Augustin,Agostino,Fangi de Biella,Venise,Philippe,Philip,Evans,Jean,John,Lloyd,martyrs,Cardiff,pays de Galles,Corneille de Pereyaslav,moine,saints Boris et Gelb,Jacques Lombardie,curé,Saint-Hilaire-de-Foissac,Corrèze,Rochefort,Anne Wang,Lucie Wang Wangzhi,André Wang Triaquing,Marie Wang Lizhi,province,Hebei,Chine,Bienheureuse,María Inés Teresa,del Santísimo Sacramento,fondatrice,Mexique,Californie,Rome

Calendrier liturgique

21 juillet 2014

Prise du Monastère syro catholique de Mar Behnam de la part de miliciens du prétendu « Etat islamique »

Qaraqosh – Dans l’après-midi du Dimanche 20 juillet, les miliciens djihadistes du prétendu « État islamique » ont pris l’antique Monastère de Mar Behnam, sis à dix minutes de la ville de Qaraqosh, Monastère qui abritait une petite communauté de moines syro catholiques.

L’Archevêque syro catholique de Mossoul, S. Exc. Mgr Yohanna Petros Moshe, confirme à l’Agence Fides qu’hier, des émissaires du prétendu « État islamique » « ont forcé les trois moines et un certain nombre de familles résidant à l’intérieur du Monastère à le quitter et à leur en laisser les clefs ». Aucune autre nouvelle confirmée n’est pour l’heure disponible à propos de ce qui se passe au Monastère même si nombreux sont ceux qui craignent la répétition d’actes de vandalisme et de profanations déjà constatés en d’autres lieux de culte chrétiens tombés aux mains des djihadistes. Entre temps, dans la ville de Qaraqosh, située à quelques kilomètres seulement du Monastère de Mar Behnam, la prise du Monastère de la part des miliciens islamistes a déjà accru l’état d’alerte de la population, en majorité chrétienne.

« La communauté internationale – souligne le Père Nizar Semaan, prêtre syro catholique collaborateur de l’Archevêque syro catholique de Mossoul – fait preuve d’une passivité inquiétante face à ce qui se passe dans cette zone. Il faut sortir des déclarations vagues et mettre en œuvre des mesures concrètes sur les plans humanitaire et politique.
Par exemple, il est temps d’insérer ces groupes dans la liste des organisations terroristes condamnées par les organismes internationaux et surtout il faut rendre publics les noms des pays et des forces qui les financent. Les services de renseignement et les gouvernements de différents pays savent certainement d’où arrivent les armes et l’argent qui permettent de maintenir ces groupes. Il suffirait d’interrompre les flux pendant un mois et ces groupes n’auraient plus aucune force ».
En outre, selon le Père Semaan, il faut impliquer les responsables et les fidèles de l’islam sunnite dans l’effort visant à isoler les groupes djihadistes : « une condamnation de ces groupes de la part de responsables islamiques diffusée par l’intermédiaire des mosquées aurait certainement un effet notable » fait remarquer le prêtre.

Le Monastère dédié au prince assyrien martyr Behnam et à sa sœur, Sarah, remonte au IV° siècle et se trouve être l’un des lieux de culte les plus anciens et les plus vénérés du Christianisme syrien. (GV)

Source : Agence Fides (21/07/2014).

Irak,Qaraqosh,prise,monastère,Mar Behnam,syro catholique,miliciens,islamistes,Etat islamique,Mossoul,Yohanna Petros Moshe

Programme de la visite pastorale du Pape à Caserta

Aujourd'hui, a été publié le programme de la visite pastorale du Saint-Père à Caserta (Italie), samedi 26 juillet.

Le Pape quittera le Vatican en hélicoptère à 15h00 pour atterrir 45 minutes plus tard à l'héliport de l’École des sous-officiers de l'Armée de l'air italienne, proche de l'ancien palais royal de Caserta.

A 16h00, il rencontrera les prêtres du diocèse au cercle des Officiers.

A 18h00, il célébrera la Messe sur la place située devant le palais royal.

A 19h30, il regagnera le Vatican où il devrait atterrir à 20h15.
 
Source : Vatican Information Service (Publié VIS Archive 01 - 21.7.14).

Irak : rester ou partir ?

Deux frèrACN-20140716-11515.jpges, deux points de vue différents.  L’AED a rendu visite à deux jeunes chrétiens de Kirkouk qui décrivent leur situation.

Kirkouk : l’Irak en modèle réduit. Cette ville multiethnique au nord du pays est la patrie de Kurdes, Arabes, Turkmènes et chrétiens. Depuis des années, des attentats ébranlent la ville, d’autant que la région possède d’importantes ressources pétrolières. Après la progression de l’État Islamique en Irak et au Levant (EILL) en juin, les Kurdes ont occupé la ville. Mais les djihadistes de l’EILL, qui sont à seulement une vingtaine de kilomètres, veulent aussi s’en emparer. Les habitants craignent à nouveau des combats. Comment vivre dans une telle situation lorsqu’on est chrétien ?

Choisir sa patrie ou la sécurité de sa famille ?

« Le réservoir de ma voiture est toujours plein. Si la situation s’empire, je prends ma femme et mon enfant et nous nous enfuyons d’ici. Je ne veux prendre aucun risque. » Karam a 23 ans. Comme environ 5 000 autres habitants de Kirkouk, le jeune père de famille est chaldéen catholique. Sa femme est enceinte de leur deuxième enfant. « Je n’aurais jamais cru que j’envisagerais de partir un jour. Mais maintenant, je ne suis plus seul, je suis en charge d’une famille. » Mohand opine de la tête. Le jeune homme de 26 ans est le frère aîné de Karam. Il est séminariste. « Je comprends mon frère. Il a une femme et un enfant. Nous en parlons beaucoup au séminaire. L’émigration de nos fidèles est vraiment le plus grand défi auquel nous devons faire face. » Selon le jeune séminariste, il n’y a pas de solution unique à cette situation. « Les gens ont peur pour leurs enfants. Lorsque je dis à une jeune famille : Restez, ne partez pas !, ils me répondent : Et que ferons-nous s’il y en a un qui vient pour nous tuer ? Qui assurera leur sécurité ? ». Ces derniers jours, le dilemme de devoir échanger la sécurité contre leur patrie, préoccupe de nombreux chrétiens irakiens. « Surtout que ce sont en majorité les familles bien formées et aisées qui envisagent d’émigrer. En Occident, ils peuvent facilement reprendre pied en tant qu’ingénieurs ou médecins. Ceux qui restent sont ceux qui n’ont pas les moyens de partir », affirme Mohand.

ACN-20140716-11514.jpgDepuis qu’il a 14 ans, le jeune homme sait qu’il veut être prêtre. « Je conçois le prêtre comme une bougie brûlante de la foi et de l’espérance. Si elle s’éteint, alors la foi s’éteindra aussi. » Selon Mohand, il faudrait éduquer les chrétiens à mieux comprendre leur foi. « Souvent, ce n’est qu’une croyance par pure habitude. Cependant, il faut qu’elle devienne une conviction en toute conscience », poursuit-il. « Nous autres chrétiens devons être la lumière du monde et le sel de la terre. Un repas sans sel n’a aucune saveur. C’est la vocation chrétienne, également ici en Irak. »

De la difficulté de trouver un travail quand on est chrétien

Karam confirme les propos de son frère. « J’aime ma patrie et ma foi. Mais ce n’était déjà pas facile de vivre ici en tant que chrétien même avant la progression d’EIIL. » Le jeune homme a fait des études d’agronomie. « J’étais le deuxième meilleur étudiant de ma promotion, mais je ne trouve pas d’emploi. » Maintenant, il travaille comme chauffeur de l’évêque de Kirkouk. « L’Église nous aide autant qu’elle peut. Mais tous les bons emplois vont aux musulmans. Pour les chrétiens, il est difficile de trouver quelque chose. J’ai par exemple présenté ma candidature chez Northoil, une grande entreprise pétrolière de Kirkouk. Mais ici, ce sont les chiites qui sont aux commandes, et qui positionnent leurs coreligionnaires. Nous, les chrétiens, en sommes pour nos frais. Seules l’armée et la police proposent du travail aux chrétiens. Mais seulement parce que c’est tellement dangereux et que personne ne veut le faire. »

Globalement, les relations avec les musulmans ne seraient pourtant pas mauvaises selon Karam. « Je n’ai jamais eu de problèmes avec eux. Beaucoup de musulmans nous estiment en notre qualité de chrétiens, parce que nous ne sommes ni agressifs ni violents. » Mais selon lui, les limites entre les religions restent tout de même nettes. « La plupart du temps, les contacts se limitent à quelques échanges d’amabilités entre voisins ou dans les magasins. Je ne suis vraiment lié d’amitié qu’avec des chrétiens. Nous vivons dans une communauté fermée. »

ACN-20140704-109411.jpgEntre-temps, l’Église s’efforce de tendre la main aux concitoyens musulmans. Actuellement, environ 500 familles majoritairement musulmanes bénéficient du soutien du diocèse de Kirkouk, qui leur fournit de la nourriture. Des adolescents de la paroisse aident les religieuses à préparer des colis pour les déplacés qui ont fui devant les troupes d’EIIL et cherché refuge à Kirkouk. Des fèves, du sucre, de la farine et du riz sont emballés dans des sachets jaunes. « Notre foi nous enseigne à ne pas faire de différence. L’amour de Dieu s’adresse à tous les êtres humains, qu’ils soient musulmans ou chrétiens », explique Mohand. « C’est ainsi que je conçois notre rôle ici, Je ne veux pas partir. Jésus en personne a semé notre foi ici au Proche-Orient. Ma place est ici. »

Au cours des cinq dernières années, l’Aide à l’Église en détresse  a soutenu l’Irak en accordant plus de 2,4 millions d’euros.

Source : Aide à l’Eglise en Détresse (AED).