Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chemin d'Amour vers le Père - Au fil des jours - Page 2

  • Palestrina (v.1525-1594) : Audi benigne conditor

    Chœur de la Chapelle Sixtine - Dir. Massimo Palombella
    (voir texte latin/français plus bas)
  • Méditation - La paille et la poutre...

    « Appliquez-vous à supporter patiemment les défauts et les infirmités des autres, quelles qu'ils soient, parce qu'il y a aussi bien des choses en vous que les autres ont à supporter. Si vous ne pouvez vous rendre tel que vous voudriez, comment pourrez-vous faire que les autres soient selon votre gré ? Nous aimons que les autres soient exempts de défauts, et nous ne corrigeons point les nôtres.

    Nous voulons qu'on reprenne les autres sévèrement, et nous ne voulons pas être repris nous-mêmes. Nous sommes choqués qu'on leur laisse une trop grande liberté, et nous ne voulons pas qu'on nous refuse rien. Nous voulons qu'on les retienne par des règlements, et nous ne souffrons pas qu'on nous contraigne en la moindre chose. Par là on voit clairement combien il est rare que nous usions de la même mesure pour nous et pour les autres. [...]

    Dieu l'a ainsi ordonné afin que nous apprenions à porter le fardeau les uns des autres, car chacun a son fardeau ; personne n'est sans défauts, nul ne se suffit à soi-même ; nul n'est assez sage pour se conduire seul ; mais il faut nous supporter, nous consoler, nous aider, nous instruire, nous avertir mutuellement. C'est dans l'adversité qu'on voit le mieux ce que chacun a de vertus. Car les occasions ne rendent pas l'homme fragile, mais elles montrent ce qu'il est. »

    Imitation de Jésus-Christ, Livre premier (16), Traduction de l'Abbé Félicité de Lamennais.

    Texte intégral de l'Imitation en ligne : format pdf (à télécharger) - format html (pages web).

    la_paille_et_la_poutre_7a.jpg

    Parabole de la paille et de la poutre, Mt 7,3-5 & Lc 6,41-42
    Gravure sur bois, v.1551

    (Crédit photo : The British Museum)

  • Dimanche 10 mars 2019

    1er Dimanche de Carême

    Hymne des Vêpres : Audi benigne Conditor

    Cantori Gregoriani, Fulvio Rampi
     
    Audi, benígne Cónditor,
    Nostras preces cum flétibus,
    In hoc sacro ieiúnio
    Fusas quadragenário.

    Scrutátor alme córdium,
    Infírma tu scis vírium :
    Ad te revérsis éxhibe
    Remissiónis grátiam.

    Multum quidem peccávimus,
    Sed parce confiténtibus :
    Ad nóminis laudem tui
    Confer medélam lánguidis.

    Concéde nostrum cónteri
    Corpus per abstinéntiam ;
    Culpæ ut relínquant pábulum
    Ieiúna corda críminum.

    Præsta, beáta Trínitas,
    Concéde, simplex Unitas ;
    Ut fructuósa sint tuis
    Ieiuniórum múnera.
    Amen.

    V/. Angelis suis Deus mandávit de te.
    R/. Ut custódiant te in ómnibus viis tuis.
    Écoutez, Créateur bienveillant,
    nos prières accompagnées de larmes,
    répandues au milieu des jeûnes
    de cette sainte Quarantaine.

    Vous qui scrutez le fond des cœurs,
    vous connaissez notre faiblesse :
    nous revenons à vous ;
    donnez-nous la grâce du pardon.

    Nous avons beaucoup péché ;
    pardonnez-nous à cause de notre aveu :
    pour la gloire de votre Nom,
    apportez le remède à nos langueurs.

    Faites que la résistance de notre corps
    soit abattue par l’abstinence,
    et que notre cœur soumis à un jeûne
    spirituel ne se repaisse plus du péché.

    Exaucez-nous, Trinité bienheureuse,
    accordez-nous, Unité simple,
    que soit profitable à vos fidèles
    le bienfait du jeûne.
    Amen.

    V/. Dieu a ordonné à ses Anges.
    R/. De te garder dans toutes ses voies.
  • Message pour la 56e Journée mondiale de prière pour les Vocations 2019

    « Le courage de risquer pour la promesse de Dieu »

    Le message du Pape pour la Journée mondiale de prière pour les vocations, qui se tiendra le dimanche 12 mai, a été rendu public ce samedi 9 mars.

    Commentaire à lire sur Vatican News.

    Texte intégral du Message (version française) sur le site internet du Vatican.

  • Bulgarie et Macédoine : programme du voyage du pape du 5 au 7 mai 2019

    logo-bulgarie-macedoine.jpeg

    Le Pape François se rendra dans les deux pays des Balkans du 5 au 7 mai prochain. Le programme de ce déplacement a été dévoilé par le Bureau de presse du Saint-Siège. Deux étapes sont particulièrement significatives : le Saint-Père visitera un camp de réfugiés en Bulgarie et priera au mémorial dédié à sainte Teresa de Calcutta à Skopje.

    Annoncé à la mi-décembre, ce 29ème voyage apostolique conduira le Pape en Bulgarie et en République de Macédoine du Nord. Ce sera la première fois qu’un pape se rendra à Skopje. En revanche saint Jean-Paul II a précédé François en Bulgarie, lors d’un voyage apostolique effectué du 23 au 26 mai 2002, après 24 heures en Azerbaïdjan.

    En Bulgarie

    Dimanche 5 mai, dès son arrivée à l’aéroport de Sofia, la capitale, le Pape s’entretiendra avec le Premier ministre bulgare.

    Ancien entraîneur de l’équipe nationale de karaté, ex-responsable d’une entreprise de sécurité puis chef de la police, Boïko Metodiev Borissov s’est engagé en politique en 2005. Elu député, puis maire de Sofia, il a créé le GERB, un parti de centre-droit, et occupé par trois fois le poste de Premier ministre. Lors de sa rencontre avec le Pape, il fêtera les deux ans de son troisième mandat à la tête de l’exécutif.

    Le Pape se rendra ensuite au palais présidentiel. A l’issue d’une cérémonie d’accueil, comme le veut la tradition, le Saint-Père rencontrera le président socialiste Roumen Radev, un ancien responsable de l’armée de l’air, élu chef de l’État en novembre 2016. Sur la place Atanas Burov, le Pape s’adressera ensuite à la société civile et aux membres du corps diplomatique.

    Dans l’après-midi, François se rendra au siège du Patriarcat de l’Église orthodoxe autocéphale de Bulgarie au palais du Saint-Synode. Il priera ensuite en privé dans la cathédrale orthodoxe Saint-Alexander-Nevsky, devant le trône des saints Cyrille et Méthode, frères de sang et dans la foi, «apôtres des slaves» et co-patrons de l’Europe. Sur la place Alexander Nevsky, le Pape récitera la prière du Regina coeli et célèbrera la messe à partir de 16h45.

    Visite d’un camp de migrants

    Le lendemain, lundi 6 mai, le Pape visitera un camp de réfugiés. En 2015, des milliers de migrants sont entrés en Bulgarie, membre de l’Union européenne depuis 2007, en traversant la frontière sud du pays qui la sépare de la Turquie. Le nombre d’arrivée a cependant considérablement baissé dès 2017.

    Après cette étape, François s’envolera pour Rakvosky, dans le centre du pays, pour célébrer la messe dans l’église du Sacré-Cœur avec des jeunes ayant fait leur première communion. Il déjeunera avec les évêques du pays dans un couvent de sœurs franciscaines et rentrera dans la capitale. A Sofia, le Pape conclura son voyage par une prière sur la place Nezavisimost avec les dignitaires d’autres religions.

    82,6% des Bulgares sont orthodoxes, 12% musulmans, pour 0,6% catholiques, soit 44 000 personnes. Il existe également une minorité protestante.

    En Macédoine du Nord

    Mercredi 7 mai, le Pape quittera la Bulgarie pour se rendre en République de Macédoine du Nord. Accueilli à l’aéroport de Skopje, la capitale, François se rendra au palais présidentiel pour une cérémonie de bienvenue, une visite de courtoisie au président depuis 2019, Gjorge Ivanov, un ancien professeur universitaire engagé pour le pluralisme à l’époque de la Yougoslavie communiste, avant de s’engager auprès de la jeunesse socialiste puis d’être, en tant qu’indépendant, nommé candidat du parti du centre-droit à l’élection présidentielle de 2009 qu’il remporta. Sa priorité était alors de mettre fin au litige qui opposait son pays à la Grèce à propos du nom « Macédoine » emprunté par l'ex-république yougoslave, mais qu’Athènes revendiquait pour des raisons historiques. Un accord entre les deux pays a été trouvé en juin dernier et approuvé en janvier dernier par leurs parlements respectifs.

    Toujours au palais présidentiel, le Pape s’entretiendra également avec le Premier ministre social-démocrate Zoran Zaev en place depuis le 31 mai 2017, et s’adressera aux autorités, à la société civile et au corps diplomatique.

    Hommage à sainte Teresa de Calcutta

    Le Pape se rendra ensuite au Mémorial dédié à sainte Teresa de Calcutta, avec différents dignitaires religieux du pays. De mère albanaise, Mère Teresa, de son vrai nom Agnes Gonxha Bojaxhiu est née le 26 août 1910 à Üsküb, cité multiculturelle de l'Empire ottoman qui devait devenir Skopje. François rencontrera des pauvres, si chers aux yeux de la sainte des Balkans.

    Le Pape célèbrera la messe place de la Macédoine.

    Dans l’après-midi, dans un centre pastoral de la capitale, il participera à une rencontre œcuménique et interreligieuse avec des jeunes. Il y prononcera un discours, son avant-dernier.

    Avant de quitter Skopje, le Pape s’adressera en effet aux prêtres et religieux, ainsi qu’à leurs familles en la cathédrale de la ville.

    En Macédoine, qui compte une population de 2,1 millions d'habitants, l’Église catholique est minoritaire avec seulement 20 000 fidèles (0,37 %), après les orthodoxes (64,8 %) et les musulmans (33,3 %).

    Six voyages apostoliques

    2019 est une année de déplacements à l’étranger pour le Pape François qui s’est déjà rendu au Panama (23-27 janvier), aux Émirats arabes unis (3-5 février), et qui s’apprête à aller au Maroc (30-31 mars), en Bulgarie et Macédoine (5-7 mai), puis en Roumanie (31 mai- 2 juin).

    Marie Duhamel - Cité du Vatican

    Source : Vatican News.

  • Destruction d’une croix implantée au sommet d’une montagne : Signez la pétition

    petition-montcalivert.jpgDepuis 1934 une croix culmine au sommet du Tuc du Montcalivert sur la commune de Montjoie-en-Couserans.

    Par l’intolérance d’une personne de passage qui à mis la commune en procès, elle est menacée de destruction.
    Elle n’est en aucun cas dérangeante aux yeux de la majorité des personnes qui fréquente ce lieu, ni aux habitants de la commune ou autres couserannais.
    Bien au contraire, elle est majestueuse, repérable à partir d’autres sites, elle nous permet d’y faire une pause en s’asseyant à son pied, de nous y abriter en cas de fort vent ou encore de jouer avec elle selon l’heure ou le temps où nous nous y trouvons en prenant de magnifiques photographies.
    Cette croix “vit” au Tuc depuis 80 ans et ne doit en aucun cas disparaître. Que vous soyez croyant ou pas, il est dans votre intérêt de signer cette pétition. Il nous faut protéger ensemble les monuments qui nous rappellent d’où l’on vient et qui nous sommes.
    Luttons ensemble contre l’intolérance et la bêtise humaine !

    A SIGNER ICI

  • Procession et Messe des cendres à Rome

    A Sainte-Sabine, Messe, bénédiction et imposition des cendres
    par le Pape François
     
     

     
    Le Pape François a célébré ce 6 mars la Messe du Mercredi des Cendres, avec une liturgie déployée entre deux églises situées sur la colline de l’Aventin, l’église Saint-Anselme, siège de l’ordre des bénédictins, et la basilique Sainte-Sabine, siège des dominicains. Avant le rite d’imposition des Cendres, le Pape a développé une homélie sur le sens du Carême, invitant à libérer le cœur des vanités qui brouillent l'horizon.
     
    Compte rendu de Cyprien Viet à lire sur Vatican News.

    Texte intégral de l'homélie traduite en français sur le site internet du Vatican.

  • Audience générale de ce mercredi 6 mars 2019

    Catéchèse du Pape ce matin place Saint-Pierre. Le Saint-Père a poursuivi son cycle sur le « Notre Père », revenant en particulier sur la seconde invocation de cette prière : « Que ton règne vienne » (Mt 6, 10), lorsque le croyant exprime son désir de voir le Règne du Seigneur arriver.

    Compte rendu de Marie Duhamel à lire sur Vatican News.

    Texte intégral de la catéchèse traduite en français sur Zenit.org.

    Résumé en français :

    « Chers frères et sœurs, lorsque nous prions le « Notre Père », la seconde invocation nous fait dire : « Que ton règne vienne » (Mt 6, 10). Les signes de la venue du Règne de Dieu sont multiples, et tous sont positifs. Avec la venue de Jésus le Règne de Dieu est proche. Ainsi, Jésus lui-même commence son ministère en prenant soin des malades, de ceux qui vivent une exclusion sociale, des pécheurs qui sont regardés par tous avec mépris. Jésus est venu, mais le monde est encore marqué par le péché, peuplé de tant de gens qui souffrent, de personnes qui ne pardonnent pas, qui ne se réconcilient pas, par des guerres, par de nombreuses formes d’exploitation. Tous ces faits sont la preuve que la victoire du Christ n’est pas encore complètement mise en œuvre : tant d’hommes et de femmes vivent encore avec le cœur fermé ! C’est dans ces situations qu’apparaît sur les lèvres du chrétien l’invocation « Que ton Règne vienne ! » Parfois nous nous demandons pourquoi ce Règne se réalise si lentement. Dieu n’est pas comme nous, il est patient ! Ce n’est pas par la violence que s’instaure le Règne de Dieu dans le monde, mais par la douceur. Une graine qui germe est plus l’œuvre de Dieu que de l’homme qui l’a semée. Dieu nous précède toujours. Dieu nous surprend toujours. Grâce à lui après la nuit du Vendredi saint il y a une aube de résurrection capable d’illuminer d’espérance le monde entier. »

    « Je salue cordialement les pèlerins des pays francophones, en particulier les jeunes venus de France, de Suisse et de Belgique ! Au cours de ce temps du Carême, qui commence aujourd’hui, je vous invite à prier et à œuvrer pour que le Règne de Dieu s’établisse dans notre monde et pour que nous sachions en discerner les signes. Bon carême à tous et que Dieu vous bénisse. »

    Source : site internet du Vatican.

  • William Byrd (1540-1623) : Emendemus in melius

    Deller Consort - Dir. Mark Deller
     
    Répons de l'imposition des cendres

    (Version grégorienne sur Youtube)

    Responsorium. Esther 13 ; Iœl. 2.
    Emendémus in mélius, quæ ignoránter peccávimus : ne, subito præoccupáti die mortis, quærámus spátium pæniténtiæ, et inveníre non póssimus. Atténde, Dómine, et miserére : quia peccávimus tibi.
    Supprimons par nos progrès dans le bien les fautes dont nous nous sommes rendus coupables par ignorance, de crainte que surpris soudainement le jour de la mort, nous ne cherchions le temps de faire pénitence et ne puissions le trouver. Prêtez attention, Seigneur, et ayez pitié, parce que nous avons péché contre vous.

    V/. Ps. 78, 9.
    Adiuva nos, Deus, salutáris noster : et propter honórem nóminis tui, Dómine, líbera nos.
    Aidez-nous, ô Dieu, notre sauveur, et pour l’honneur de votre nom, délivrez-nous, Seigneur.
  • Méditation - Jeûner ? Oui, mais... sans oublier que :

    « Ce n’est pas ce qui entre dans la bouche qui rend l’homme impur ; mais ce qui sort de la bouche, voilà ce qui rend l’homme impur. »
    Jésus (Mt 15, 11)
     
    « Il vaut mieux manger de la viande et boire du vin plutôt que de dévorer par des médisances la chair de ses frères. »
    Abba Pyperéchios, Apophtegmes des Pères du désert.

    jeune_pain_eau_7a.jpg

  • Angelus de ce dimanche 3 mars 2019

    Commentant l’Évangile de ce dimanche devant la foule rassemblée Place Saint-Pierre, le Pape François a donné des conseils utiles pour le chemin de foi de tout croyant : exercer des responsabilités avec sagesse, corriger l’autre avec humilité, ne pas faire de commérages.

    Compte rendu d'Adélaïde Patrignani à lire sur Vatican News.

    Texte intégral des paroles du Pape traduites en français sur Zenit.org.

  • Anton Bruckner (1824-1896) : Motet "Os justi", WAB 30

    The Monteverdi Choir - Dir. John Eliot Gardiner
     
    Os justi meditabitur sapientiam
    et lingua eius loquetur judicium.
    Lex Dei ejus in corde ipsius et
    non supplantabuntur gressus ejus. Alleluja

    La bouche du juste murmure la sagesse
    et sa langue dit le droit ;
    la loi de son Dieu dans son cœur,
    ses pas ne chancellent point.


    Ps. 36 (37), 30-31.
  • Méditation - Compassion

    « Quand l'homme reconnaît-il que son cœur atteint la pureté ? Lorsqu'il considère tous les hommes comme bons sans qu'aucun lui apparaisse impur et souillé. Alors en vérité il est pur de cœur (Mt 5,8)…
    Qu'est-ce que cette pureté ? En peu de mots, c'est la miséricorde du cœur à l'égard de l'univers entier. Et qu'est-ce que la miséricorde du cœur ? C'est la flamme qui l'embrase pour toute la création, pour les hommes, pour les oiseaux, pour les bêtes... pour tout être créé. Quand il songe à eux ou quand il les regarde, l'homme sent ses yeux s'emplir des larmes d'une profonde, d'une intense pitié qui lui étreint le cœur et le rend incapable de tolérer, d'entendre, de voir le moindre tort ou la moindre affliction endurée par une créature. C'est pourquoi la prière accompagnée de larmes s'étend à toute heure aussi bien sur les êtres dépourvus de parole que sur les ennemis de la vérité, ou sur ceux qui lui nuisent, pour qu'ils soient gardés et purifiés. Une compassion immense et sans mesure naît dans le cœur de l’homme, à l'image de Dieu. »

    St Isaac le Syrien (7e siècle), Discours ascétique, § 81 (trad. AELF, 1974 ; cf trad. Touraille)

    isaac le syrien,compassion,coeur,pur,pureté,miséricorde,prière,larmes,dieu

    (Crédit photo)

  • Dieterich Buxtehude (1637-1707) : Cantate Domino BuxWV 12

    Budapesti Victoria Kamarakórus - Dir. Farkas Mária

  • 1er vendredi du mois, dédié au Sacré-Coeur de Jésus

    « Ayons donc un cœur de Jésus-Christ, un cœur étendu, qui n'exclue personne de son amour. C'est de cet amour réciproque qu'il se formera une chaîne de charité, qui s'étendra du Cœur de Jésus dans tous les autres pour les lier et les unir inviolablement : ne la rompons pas ; ne refusons à aucun de nos frères d'entrer dans cette sainte union de la charité de Jésus-Christ. Il y a place pour tout le monde. Usons sans envie des biens qu'elle nous procure : nous ne les perdons pas en les communiquant aux autres ; mais nous les possédons d'autant plus sûrement : ils se multiplient pour nous avec d'autant plus d'abondance, que nous désirons plus généreusement les partager avec nos frères. [...] Aimons-nous donc dans le Cœur de Jésus. « Dieu est charité ; et qui persévère dans la charité demeure en Dieu, et Dieu en lui. » (1Jn 4,16) »

    (ou : « Dieu est amour : qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui. »)

    J.-B. Bossuet (1627-1704), Panégyrique de l'Apôtre Saint Jean (Troisième Point), in Œuvres complètes de Bossuet Vol XII, Publiés d'après les imprimés et les manuscrits originaux par F. Lachat, Paris - Librairie de Louis Vives, Éditeur, 1863.

    Texte intégral à l'Abbaye Saint-Benoît de Port-Valais (Suisse).

    vendredi,sacré-coeur,Jésus,Bossuet,charité,amour

    (Crédit photo)

  • Intention de prière du pape pour le mois de mars

    Reconnaissance des droits des communautés chrétiennes :
    « Pour les communautés chrétiennes, en particulier celles qui sont persécutées, afin qu’elles sentent la proximité du Christ et que soient reconnus leurs droits. »

    Source : prieraucoeurdumonde.net.

  • Audience générale de ce mercredi 27 février 2019

    “Que ton Nom soit sanctifié”: cette première demande du “Notre Père” a été au cœur de la catéchèse du Pape en ce mercredi, jour d’audience générale. Parler à Dieu n’exige pas de se perdre en vaines paroles a notamment assuré le Pape ; le premier pas de la prière chrétienne consiste plutôt à s’en remettre au Seigneur et à sa Providence.

    Compte rendu à lire sur Vatican News.

    Texte intégral de la catéchèse du Pape traduite en français sur Zenit.org.

    Résumé en français :

    « Frères et sœurs, la prière du "Notre Père" est composée de sept demandes, facilement divisibles en deux sous-groupes. Avec les trois premières, Jésus nous fait entrer dans ses désirs, tous tournés vers le Père, alors que, dans les quatre autres demandes, c’est lui qui entre en nous et se fait l’interprète de nos besoins. Là se trouve la matrice de toute prière chrétienne : la contemplation de Dieu et de son mystère, d’une part, et de l’autre, une sincère et courageuse demande de ce qui nous est nécessaire pour vivre, et vivre bien. Point n’est besoin de vaines paroles pour parler avec Dieu : le premier pas de la prière chrétienne est toujours de s’en remettre à Dieu, à sa providence, car il connaît notre cœur mieux que nous-mêmes. Ainsi, la confiance nous conduit à demander ce dont nous avons besoin, sans angoisse ni agitation. C’est pour cela que nous prions en disant, « que ton nom soit sanctifié ». En demandant avec Jésus, que Dieu le Père soit reconnu par tous et adoré pour ce qu’il est vraiment, nous prions aussi pour que la sainteté de Dieu soit manifestée par notre vie et dans le monde. Car la sainteté de Dieu est une force en expansion ; elle s’élargit en cercles concentriques. Voilà pourquoi la prière chasse toute peur. Une chose est sûre : l’Esprit travaille en secret pour la rédemption du monde et les jours du mal sont comptés ! »

    « Je suis heureux de saluer les pèlerins venus du Canada, de Suisse et de France. Je salue les groupes de plusieurs diocèses et de paroisses françaises, en particulier ceux du diocèse de Belley-Ars et de Brazzaville avec Mgr Roland, du diocèse de Poitiers avec Mgr Wintzer, de la paroisse de Porto-Vecchio ; en outre, je salue tous les jeunes présents, en particulier ceux du diocèse de Créteil avec Mgr Santier. Demandons à l’Esprit Saint de nous aider à manifester par toute notre vie la sainteté de Dieu et à rendre son nom présent dans le monde. Que notre prière nous permette ainsi de grandir dans la confiance en Dieu, en sa providence. Que Dieu vous bénisse ! »

    Source : site internet du Vatican.