Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chemin d'Amour vers le Père - Au fil des jours - Page 2

  • Prière : « Mon Dieu, donnez-moi la foi simple des petits... »

    « Mon Dieu, donnez-moi un cœur pur et simple, sans malice, sans hypocrisie. « Ô Seigneur, accordez-moi la véritable pureté et la vraie simplicité, dans les regards, les paroles, le cœur, l'intention, les œuvres et dans toutes les manifestations tant intérieures qu'extérieures. Mais je voudrais savoir, Seigneur, ce qui entrave en moi le développement de ces vertus. - Je te le dirai, ô mon âme, puisque je ne puis le faire comprendre à autrui. Sais-tu ce qui fait obstacle ? Le moindre regard qui ne soit pas dirigé vers Dieu, toutes les paroles qui ne sont pas prononcées pour Sa louange ou le réconfort du prochain. Et sais-tu comment tu expulses ces vertus de ton cœur ? Tu les bannis chaque fois que tu manques de cette pure intention d'honorer Dieu et d'aider ton prochain ; tu les chasses encore lorsque tu veux couvrir et excuser tes fautes, ne songeant pas que Dieu voit tout et qu'Il voit ton cœur. - ô Seigneur, donnez-moi cette véritable pureté et cette vraie simplicité, car Vous ne pouvez trouver votre repos dans l'âme qui en est privée. » (Sainte M.-Madeleine de Pazzi)

    Ô Seigneur, purifiez mon cœur et mes lèvres par le feu de votre charité, afin que je Vous aime et Vous cherche avec la pureté et la simplicité d'un enfant. Mais donnez-moi aussi la foi simple des petits, cette foi sans ombre, sans incertitude, sans raisonnement inutile ; une foi droite et pure qui trouve, dans votre parole et votre témoignage, sa satisfaction et son apaisement, sans rien vouloir d'autre. »

    P. Gabriel de Ste Marie-Madeleine O.C.D., Intimité Divine - Méditations sur la vie intérieure pour tous les jours de l'année, Tome I (Dimanche de Quasimodo, Colloque), Monastère des Carmélites Déchaussées, Alost (Belgique) - Librairie du Carmel, Paris, 5ème éd., 1963 (1ère éd. 1955).

    enfant-priere_36a.jpg

    (Crédit photo - Source)

  • Dimanche 23 avril 2017

    Dimanche in Albis
    (Dimanche de Quasimodo)


    Dimanche de la Divine Miséricorde
    (2ème Dimanche de Pâques)

    Commentaire de l’Évangile du dimanche
    (Abbaye Sainte-Madeleine du Barroux)

  • Franz Liszt (1811-1886) : Oratorio "Christus" - 14. Resurrexit (Finale)

    Monteverdichor Würzburg - Dir. Matthias Beckert (2011)

  • Samedi 22 avril 2017

    Samedi in Albis

    (Samedi dans l'Octave de Pâques)

     

    17h, Basilique San Bartolomeo all'Isola :
    Liturgie de la Parole célébrée par le Pape François
    avec la communauté de Sant’Egidio
    en mémoire des « nouveaux martyrs » des XXème et XXIème siècle
     
    Cette basilique mineure de Rome, située sur l'île Tibérine, conserve les reliques de saint Barthélemy mais également celles de nombreux martyrs des deux derniers siècles. Elle sont exposées dans les chapelles latérales, chacune d’entre elles étant dédiée à un continent ou à une situation historique particulière.
    « La prière du Pape dans un lieu qui, depuis le Jubilé de l’an 2000 et par volonté de Jean-Paul II, garde les reliques des martyrs contemporains, endosse une valeur toute particulière dans des temps marqués par la souffrance de tant de chrétiens dans le monde et à la lumière de Pâques », explique la communauté de Sant’Egidio dans un communiqué.

    Le 7 avril 2008, le Pape Benoît XVI avait visité la basilique. Sur son site Internet, la communauté relate que Benoît XVI avait évoqué ce passage comme « un pèlerinage à la mémoire des martyrs du XXe siècle, foule innombrable d’hommes et de femmes qui ont versé leur sang pour le Seigneur. Mais Jésus ressuscité illumine leur témoignage, et ainsi, nous comprenons le sens du martyre. C’est la force de l’amour, désarmé et victorieux, même dans la défaite apparente. »

    Source : Radio Vatican (SBL).

    Retransmission en direct sur KTO

    Texte intégral de l'homélie traduite en français sur Zenit.org.

  • Suppression accidentelle sur le serveur d'adresses des abonnés : régularisation

    Le vendredi 7 avril dernier, je vous faisais part d'un problème technique survenu fin mars sur le serveur hébergeant ce blog, qui avait eu pour effet la suppression d'une centaine d'adresses émail d'abonnés à la lettre de nouvelles. Ce problème est désormais résolu, mais il m'a fallu réinsérer manuellement les adresses qui avaient malencontreusement été effacées. J'ai utilisé pour cela une sauvegarde de cette liste datant du 3 février dernier. Environ 150 adresses ont ainsi pu être rétablies.

    Si donc vous recevez cette lettre, et que vous aviez volontairement procédé à votre désabonnement depuis cette date, je vous prie de m'en excuser, et vous invite à utiliser de nouveau le lien de désabonnement au bas de cette lettre : vous ne serez plus importuné à ce sujet.

    En revanche, si vous aviez procédé à un abonnement au cours des mois de février ou mars 2017, et que vous ne recevez toujours pas cette lettre de nouvelles, vous devrez renouveler votre inscription.

    Je vous présente de nouveau mes excuses pour ces complications bien indépendantes de ma volonté, espérant que de tels dysfonctionnements ne se reproduisent plus à l'avenir, et confie la bonne marche de ce blog à vos prières.

  • Joseph Haydn (1732-1809) : Missa Cellensis – Credo, Et resurrexit

  • Les petits bergers de Fatima seront canonisés le 13 mai

    Francisco-Jacintha_1.jpg

    C’est donc confirmé : les deux petits bergers de Fatima, témoins des apparitions de la Vierge, vont être canonisés le 13 mai prochain par le Pape François lors de son voyage au sanctuaire marial portugais. Lors d’un consistoire ordinaire au Vatican ce jeudi 20 avril 2017, dans la matinée, le Pape a annoncé aux cardinaux présents la liste des prochains bienheureux qui seront canonisés et donc la date de la cérémonie concernant Jacinta et Francisco Marto.

    Depuis le 23 mars, date à laquelle il avait autorisé la publication d’un décret de la Congrégation pour la cause des saints, reconnaissant un second miracle, on savait que les deux petits bergers allaient être faits saints par l’Eglise. Ne manquait plus que la date… C’est donc chose faite…

    Lors de ce consistoire ordinaire que le pape avait annoncé au début du mois, François a confirmé la canonisation de trente martyrs brésiliens, de trois jeunes Mexicains, martyrs également, du père piariste Faustino Miguez, et du père capucin Angelo da Acri (Cf. au 11 avril 2017). Ils seront eux canonisés à Rome le 15 octobre prochain.

    Il faut noter que les deux petits bergers sont les premiers enfants non martyrs à être canonisés par l’Eglise. Leur cousine, Lucia Dos Santos (1907-2005), qui leur avait survécu et qui avait consigné toute leur histoire par écrit, fait elle l'objet d'un procès en béatification. Elle était devenue carmélite, et s'est éteinte peu avant saint Jean-Paul II, lui-même très attaché à Fatima où il s'était rendu en 1982, pour rendre grâce pour sa survie à l'attentat du 13 mai 1981, puis de nouveau en 1991 et en l'an 2000. Paul VI est lui venu pour le cinquantenaire des apparitions en 1967, et Benoît XVI en 2010.

    A Fatima, ce 13 mai 2017 donnera donc l'occasion d'une double fête, en présence du Pape François : le centenaire des apparitions, et la double canonisation.

    Source : Radio Vatican.

  • Audience générale de ce mercredi 19 avril 2017

    Le christianisme « n’est pas une idéologie, ce n’est pas un système philosophique, mais c’est un chemin de foi qui part d’un événement dont ont été les témoins les premiers disciples de Jésus ». Quelques jours après Pâques, le Pape François a voulu parler du « Christ ressuscité, notre espérance tel que nous le présente saint Paul dans la première Lettre aux Corinthiens ». Lors de l’audience générale place Saint-Pierre, ce mercredi 19 avril 2017, il a ainsi poursuivi son cycle de catéchèse sur l’espérance chrétienne, se basant sur la résurrection.

    Le compte rendu de Xavier Sartre à lire / écouter sur Radio Vatican.

    Texte intégral de la catéchèse traduite en français sur Zenit.org.

    Résumé en français :

    « Frères et sœurs, dans la lumière de Pâques, l’Apôtre Paul nous rappelle que le christianisme n’est pas une idéologie mais un chemin de foi qui part d’un évènement attesté par les premiers disciples de Jésus. Et, cet évènement n’est pas seulement la mort de Jésus mais plus encore sa résurrection, car c’est au matin de Pâques que naît notre foi. Paul lui-même a été saisi par cet évènement sur le chemin de Damas. Ainsi, même si nous sommes pécheurs, nous sommes appelés comme chrétiens à reconnaître avec étonnement et joie ce que Dieu réalise pour nous au matin de Pâques : son amour pour nous a vaincu notre plus implacable ennemi. Comme le proclame l’Apôtre Paul : « O mort, où est ta victoire ? O mort, où est ton aiguillon ? » (1 Co 15, 55). En ces jours de Pâques, nous proclamons nous aussi que Jésus est vivant au milieu de nous. Le Christ ressuscité est notre espérance. »

    « Je suis heureux de saluer les pèlerins de langue française, en particulier les jeunes collégiens, lycéens et étudiants, ainsi que les fidèles des paroisses venus de France et de Suisse. Que l’Esprit Saint fasse grandir notre foi en Jésus ressuscité pour que l’amour de Dieu parvienne à vaincre en nous le péché et la mort. Que notre vie témoigne avec joie de l’espérance qui naît du tombeau ouvert au matin de Pâques. Que Dieu vous bénisse ! »

    Source : site internet du Vatican.

  • J.-S. Bach : Cantate "Christ lag in Todesbanden" BWV 4

    Monteverdi choir ; The English Baroque Solists - Dir. J.-E. Gardiner
     
  • Prière - « Ô Christ, Lumière véritable ! »

    « Ô Vérité, lumière de mon âme, ne permettez pas que règnent sur moi les ténèbres. Vous avez permis que je m'y enfonce, et je me suis trouvé dans l'obscurité. Mais même de là, oh ! oui, même de là je Vous ai aimé. J'ai erré et je me suis souvenu de Vous. J'ai entendu votre voix, derrière moi, qui m'invitait à revenir, je l'ai entendue à grand'peine à cause du fracas soulevé par mes passions rebelles. Et voici que je reviens, brûlant et haletant à votre source. Que rien ne me retienne désormais ! Puissé-je m'y abreuver et vivre...
    Comme le cerf aspire à la fontaine, ainsi mon âme soupire vers Vous, Seigneur ! Mon âme a soif de Vous ô Dieu, source vive ; quand viendrai-je et comparaîtrai-je en votre présence ? ô source de vie, veine d'eau des vivants, quand parviendrai-je aux eaux de votre mansuétude, en cette terre déserte, escarpée et aride, afin que je voie votre puissance et votre gloire, et que ma soif s'apaise aux eaux de votre miséricorde ? J'ai soif, ô Seigneur, j'ai soif de Vous, source vive...
    Ô feu qui brûlez toujours et ne vous consumez jamais, embrasez-moi ! Ô Lumière qui resplendissez toujours et ne vous voilez jamais, illuminez-moi ! Oh ! s'il m'était donné de brûler de votre flamme, ô feu sacré ? Avec quelle douceur Vous Vous consumez, combien secrètement Vous resplendissez, qu'il est désirable d'être embrasé par Vous ! Malheur à ceux qui ne brûlent pas de votre amour ! Malheur à ceux qui ne sont pas illuminés par Vous, ô Lumière véritable, qui éclairez tout homme, ô Lumière qui remplissez le monde de vos clartés !
    Grâces Vous soient rendues, à Vous qui m'illuminez et me libérez, car Vous m'avez éclairé et je Vous ai connu. Tard je Vous ai connue, ô Vérité ancienne, tard je Vous ai connue, ô Vérité éternelle ; Vous étiez dans la lumière, et moi dans les ténèbres, et je ne Vous connaissais pas, car je ne pouvais être illuminé sans Vous ; et sans Vous, il n'existe pas de lumière ! » (Saint Augustin)

    P. Gabriel de Ste Marie-Madeleine O.C.D., Intimité Divine - Méditations sur la vie intérieure pour tous les jours de l'année, Tome I (Mercredi de Pâques, Colloque), Monastère des Carmélites Déchaussées, Alost (Belgique) - Librairie du Carmel, Paris, 5ème éd., 1963 (1ère éd. 1955).

    soleil_levant_22a.jpg

  • Mercredi 19 avril 2017

    Mercredi de Pâques

    Jan Dismas Zelenka (1679-1745) : Missa Dei Patris, ZWV 19 - Credo : "Et Resurrexit"
    Thuringischer Akademischer Singkreis, Virtuosi Saxoniae - Dir. Ludwig Guttler

  • Le Christ est ressuscité !

    Chœur d'hommes Podvorya de la Laure de la Trinité-Saint-Serge à Moscou
    Dir. Vladimir Gorbik

  • Prière pour le Dimanche de la Résurrection

    « Seigneur Jésus, doux et bon Jésus, qui avez daigné mourir pour nos péchés et ressusciter pour notre justification, je Vous supplie, par votre Résurrection glorieuse, de me faire sortir du sépulcre de mes vices et péchés, afin que je mérite de participer vraiment à votre Résurrection. Très doux Seigneur, qui montez au ciel dans le triomphe de votre gloire et êtes assis à la droite du Père, Vous qui êtes tout-puissant, élevez-moi jusqu'à Vous, afin que je coure à l'odeur de vos parfums, que je coure sans défaillance, alors que Vous m'attirez et me guidez. Mon âme est assoiffée : attirez-la près de la source divine de l'éternelle satiété ; tirez-moi de l'abîme vers cette source vive, afin que j'y boive, autant que je le pourrai, de ce dont je vivrai toujours, ô mon Dieu, ô ma vie.
    Donnez, je Vous en prie, ô Seigneur, donnez à mon âme des ailes semblables à celles de l'aigle, afin que je vole et ne défaille point ; que je vole et parvienne à la splendeur de votre gloire. Là, Vous me nourrirez de vos secrets à la table des hôtes célestes, à l'endroit où Vous célébrez votre Pâque, près de la source inépuisable. Puisse, ô Seigneur, mon cœur se reposer en Vous, ce cœur pareil à une grande mer agitée de flots tumultueux. »

    « Quand Vous verrai-je, ô très précieux, très désiré, très aimable Seigneur ? Quand comparaîtrai-je devant votre face ? Quand serai-je rassasié de votre beauté ? Quand me ferez-Vous sortir de ce cachot ténébreux, afin que je confesse votre nom, sans rougir ?... Que ferai-je, moi, misérable, accablé du poids des chaînes de l'humaine condition ? Que ferai-je ?... Tant que nous serons enveloppé du corps, nous serons en route vers le Seigneur. Nous n'avons pas ici-bas de demeure permanente, mais nous recherchons la cité future, puisque notre patrie est dans les Cieux. Tant que je porterai avec moi ces membres fragiles, faites-moi la grâce, ô Seigneur, d'adhérer à Vous, car celui qui adhère au Seigneur est un seul esprit avec Lui. » (Saint Augustin)

    P. Gabriel de Ste Marie-Madeleine O.C.D., Intimité Divine - Méditations sur la vie intérieure pour tous les jours de l'année, Tome I (Dimanche de la Résurrection, Colloque), Monastère des Carmélites Déchaussées, Alost (Belgique) - Librairie du Carmel, Paris, 5ème éd., 1963 (1ère éd. 1955).

    dimanche,pâques,résurrection,prière

    James Tissot (1836-1902), La Résurrection
    (Photo: Brooklyn Museum)

  • Dimanche 16 avril 2017

    Dimanche de la Résurrection
    Dimanche de Pâques

     

    10h00, parvis de la Basilique Saint-Pierre :
    Messe de la Résurrection célébrée par le Pape François

     
     
    Texte intégral de l'homélie traduite en français sur Zenit.org.
     

    11h55 : Message Pascal et Bénédiction Urbi et Orbi

     
    Texte intégral traduit en français sur le site internet du Vatican.
  • Henry Du Mont (1610-1684) : Motet "Cantemus Domino" (Ex. 15, 1 et 2)

    Ensemble Éclats de France - Dir. Guillaume Fauchère

     

    Henry Du Mont,Motet,Cantemus Domino,Ensemble Éclats de France,Guillaume Fauchère

    Henry Du Mont,Motet,Cantemus Domino,Ensemble Éclats de France,Guillaume Fauchère

    Canticum. Ex. 15, 1 et 2.

    Cantémus Dómino : glorióse enim honorificátus est : equum et ascensórem proiécit in mare : adiútor et protéctor factus est mihi in salútem.
    Chantons au Seigneur, car il a fait éclater sa gloire ; il a précipité dans la mer le cheval et le cavalier ; il s’est fait mon appui et mon protecteur. C’est lui qui m’a sauvé.

    V/. Hic Deus meus, et honorificábo eum : Deus patris mei, et exaltábo eum.
    V/. Il est mon Dieu, je le célébrerai ; il est le Dieu de mon père et je l’exalterai

    V/. Dóminus cónterens bella : Dóminus nomen est illi.
    V/. C’est le Seigneur qui dissipe les guerres, son nom est le Tout-Puissant.
  • Samedi 15 avril 2017

    TRIDUUM PASCAL

     Samedi Saint

     

    20h30, Basilique vaticane : Vigile pascale, présidée par le Pape François
     
     
    Texte intégral de l’homélie du Pape François traduite en français sur Zenit.org.

     

    21h00, Notre-Dame de Paris : Vigile pascale

     
  • Premier jour de la grande neuvaine à la Divine Miséricorde

    chapelet-ja.jpg

    Cette neuvaine nous prépare au Dimanche de la Divine Miséricorde, qui a été institué par Jean-Paul II en 2000, et qui est célébré chaque année le dimanche après Pâques.

    Cette neuvaine est disponible en ligne sur notre site internet Chemin d'Amour vers le Père.

  • Juan de Anchieta (v.1462-1523) : "Domine Iesu Christe" (Offertorium)

    Capilla Principe de Viana - Dir. Ángel Recasens
     
    Domine Iesu Christe,
    qui hora Diei ultima
    in sepulcro quievisti
    et a matre tua mestissima
    et aliis mulieribus
    planctus et lamentatus fuisti:
    fac nos, quaesumus,
    passionis tuae compassione
    lacrimis abundare;
    tota cordis devotione
    ipsam passionem tuam plangere,
    et eam, quasi recentem
    cum ardentissimo desiderio retinere.
    Amen.
  • Méditation et prière pour le Vendredi Saint

    « Et ayant dit cela, ayant incliné la tête, il rendit l'esprit (Joan. XIX, 30) Il incline la tête en signe d'acquiescement à la volonté de son Père : c'est le dernier acte de son sacrifice. Ainsi est mort le divin Jésus, nous montrant combien il est véritable qu'ayant aimé les siens, il les a aimés jusqu'à la fin (Joan. XIII, I). Ainsi est mort le divin Jésus, pacifiant par ses souffrances le ciel et la terre (Coloss. I, 20). Il est mort, et son dernier soupir a été un soupir d'amour pour les hommes.
    Jamais Jésus-Christ n'a été plus vivant que dans sa mort. Il nous invite à nous mettre avec lui : alors, nous ne craindrons plus la mort, nous la vaincrons comme lui.
    Si nous étions seuls, ce nous serait témérité de ne pas craindre la mort. Mais si nous sommes avec lui nous pouvons dire : Même au milieu des ombres de la mort, je n'aurai pas peur parce que vous êtes avec moi (Ps. XXII, 4). En inclinant la tête avec lui, en acquiesçant avec lui à la volonté divine, notre mort devient ce qu'a été la mort de Jésus-Christ, ou mieux la continuation du sacrifice de Jésus-Christ, c'est-à-dire ce qu'il y a de plus grand sur la terre.
    Il n'y a rien de plus grand dans l'univers que Jésus-Christ, il n'y a rien de plus grand dans Jésus-Christ que son sacrifice. Il n'y a rien de plus grand dans son sacrifice que son dernier soupir, et que le moment précieux qui sépara son âme très sainte de son corps adorable.
    La mort du chrétien unie à celle de Jésus-Christ devient glorieuse. La seule chose à faire au moment de la mort, c'est donc d'entrer dans les sentiments et l'acte de Jésus-Christ disant à son Père : Je remets mon âme entre vos mains.
    Si Jésus-Christ a tant souffert dans sa Passion, et s'il s'est montré si doux au milieu de toutes ses souffrances, c'était afin de nous attirer à nous jeter dans ses bras. Il avait dit : quand je serai exalté, c'est-à-dire quand je serai élevé sur la croix, j'attirerai tout à moi. Dans les bras du divin Crucifié il n'y a plus rien à craindre, et il fait lui-même en nous ce qu'il a fait sur la croix.

    Ô Jésus, donnez-moi, quand arrivera le terme de ma vie, de pouvoir dire avec confiance : Père, je remets mon âme entre vos mains. Vous qui avez fixé le terme de ma vie, donnez-moi de pouvoir dire après vous avec bonheur la parole que vous avez dite quand vous avez voulu exprimer que le terme de vos labeurs était arrivé : Tout est consommé.
    Daignez, Seigneur, avant de nous retirer de cette vie, nous donner cet amour dont vous consumez les âmes qui sont à vous. Qu'il sera doux pour nous, à l'heure de la mort, de voir que nous allons être jugées par Celui que nous aurons aimé par-dessus toutes choses ! Avec quelle confiance nous pourrons nous présenter devant lui, sûres d'entendre de sa bouche un arrêt favorable ! Quel ineffable bonheur de penser que nous n'allons pas à une terre étrangère, mais dans notre véritable patrie, puisque c'est celle de l’Époux céleste que nous aimons tant, et de qui nous sommes tant aimées ! »

    Père Alphonse de la Mère des Douleurs, Pratique journalière de l'oraison et de la contemplation divine d'après la méthode de Sainte Thérèse et de Saint Jean de la Croix, Tome II (Vendredi Saint), Desclée de Brouwer & Cie, Lille - Paris - Bruges, 1917.

    Vendredi Saint,Jésus,passion,mort,croix,calvaire,sacrifice,âme,prière

    Gravure de Hieronymus Wierix (1553-1619) : Le Christ sur la Croix, 1619.

  • Marc-Antoine Charpentier (1643-1704) : Première Leçon de Ténèbres du Vendredi Saint

    Il Seminario Musicale - Dir. Gérard Lesne