Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

saint michel

  • Hymne Akathiste à Saint Michel Archange

    Monastère Saint-Michel-au-Dôme-d'Or de Kiev
    Église orthodoxe d'Ukraine (Patriarcat de Kiev)

  • Samedi 29 septembre 2018

    Dédicace de Saint Michel, Archange

    Saint_Michel_15a.jpg

    Au nouveau calendrier :
    Saint Michel, Saint Gabriel et Saint Raphaël, Archanges
     
    Rappel : La réforme du calendrier de 1969 a supprimé et renommé la « Dédicace de Saint Michel » en « Saints Michel, Gabriel et Raphaël, archanges ». Ont donc été également supprimées les fêtes spécifiques à Saint Gabriel (24 mars) et Saint Raphaël (24 octobre) qui avait été instituées par le Pape Benoît XV en 1917.
  • Vendredi 29 septembre 2017

    Dédicace de St Michel Archange

    Saint_Michel_gravure-11a.jpg

    NB : La réforme du calendrier de 1969 a supprimé et renommé la « Dédicace de Saint Michel » en « Saints Michel, Gabriel et Raphaël, archanges ». Ont donc été également supprimées les fêtes de Saint Gabriel (24 mars) et de Saint Raphaël (24 octobre) qui avait été instituées par le Pape Benoît XV en 1917.

  • Jeudi 29 septembre 2016

    Dédicace de Saint Michel, archange

    Saint_Michel_12b.jpg

    NB : La réforme du calendrier de 1969 a supprimé et renommé la « Dédicace de Saint Michel » en « Saints Michel, Gabriel et Raphaël, archanges ».

  • Neuvaine à Saint Michel, protecteur de la France

    25098?customsize=696x300

    Du 21 au 29 septembre, jour de la Saint-Michel, venez confier la France à son ange gardien en méditant ses interventions dans notre histoire et ce qu'elles nous enseignent pour aujourd'hui.

    Le 21 Septembre 2016 - La grande bataille de Clovis

    En 496, à la bataille de Tolbiac, Clovis, roi des Francs, sentant que les Alamans prenaient le dessus, a invoqué le Christ pour qu'Il lui donne la victoire. Ayant remporté la bataille, Clovis a reçu le baptême avec 3000 de ses soldats, le soir de Noël 496. Plusieurs récits relatent que c'est grâce à une intervention de saint Michel Archange, au cœur de la mêlée, que les Francs ont pu prendre l'avantage. C'est la raison pour laquelle, dans le sacre des rois de France, l'invocation de saint Michel tenait une place centrale, notamment au moment de la bénédiction de la bannière du roi.

    Suite à la conversion des Francs, le pape Anastase écrivit à Clovis et à sainte Clotilde, qui avaient mis la France sous la protection spéciale de saint Michel Archange : "Daigne le Seigneur, accorder à vous et à votre royaume sa divine protection ; qu'il ordonne à saint Michel, qui est votre prince et est établi pour les enfants de votre peuple, de vous garder dans toutes vos voies, et de vous donner la victoire sur tous vos ennemis."

    Ainsi, le Pape Anastase a entériné le lien qui unit saint Michel à la France, lien qui est d’autant plus important pour nous qu’il est à à l’origine même de la naissance de notre pays. Pour aider la France à mener à bien sa vocation, le Seigneur lui a donné le guide le plus puissant et le plus sage qui soit, le premier des anges : saint Michel.

    Méditation : Poursuivre la vocation chrétienne de la France

    En faisant d’elle la première baptisée d’Europe, le Bon Dieu a voulu confier une mission particulière à la France. Pour caractériser cette mission, l’histoire à retenu l’expression de Guibert de Nogent : « GESTA DEI PER FRANCOS » : « L’action de Dieu passe par les Francs ». « Quelle arrogance ! » pourrait-on se dire, mais les faits sont là : aucun autre pays n’a joué un rôle aussi déterminant dans la diffusion et la défense de la Foi chrétienne que ne l’a fait la France, depuis ses « rois très chrétiens » jusqu’aux missionnaires qu’elle a envoyés dans le monde entier. Comment douter de cette mission quand on sait le nombre incalculable de saints qui ont fleuri en terre de France et les si nombreuses apparitions de la Vierge Marie dans notre pays ?

    Pour mieux comprendre cette vocation particulière de la France, il nous faut lire le testament de Saint Denys, l’auteur même du baptême des Francs. De ce testament, le Pape saint Pie X disait en 1908 qu’il « se résume en ces mots […] : « Vive le Christ qui est Roi de France. » A ce titre seulement la France est grande parmi les nations. A cette clause Dieu la protégera et la fera libre et glorieuse. A cette condition, on pourra lui appliquer ce qui, dans les livres saints, est dit d’Israël : que personne ne s'est rencontré qui insultât ce peuple, sinon quand il s'est éloigné de Dieu... ».

    Ainsi, la vocation de la France est bien de faire régner le Christ chez elle et dans le monde. Cela semble vertigineux, presque gênant quand on voit l’état de déchristianisation de notre pays mais c’est bien la mission à laquelle il est appelé.

    Intention de prière pour la France

    Prions pour nos dirigeants pour qu’ils participent au règne du Christ en France et dans le monde en recherchant toujours le Bien Commun. Prions également pour qu’à l’occasion des prochaines échéances électorales nous sachions discerner avec sagesse pour désigner les dirigeants les plus à même de poursuivre la vocation de notre pays.

    Réciter un "Notre-Père", un "Je vous salue Marie" et un "Gloire au Père".

    Intention de prière pour nous

    Saint Michel est le premier des anges mais ce n’était pas le cas dans le projet de Dieu. Lucifer devait être le premier et Michel n’était « qu’ » un archange c’est-à-dire à l’avant dernier échelon dans la hiérarchie des anges. Ce n’était pas lui le patron ! Pourtant, il est le premier a réagir et combattre Lucifer et les autres anges déchus. Son nom  Micha-El : « Qui est comme Dieu ? », devenu en latin sa devise « Quis ut Deus », est la réaction de l’humble et fidèle serviteur qui s’insurge devant l’orgueil des créatures voulant se faire les égaux de Dieu. Malgré sa petitesse, Michel se dresse donc pour défendre l’honneur de Dieu. Il accomplit ainsi sa vocation en tenant sa place dans le combat invisible. Aujourd’hui il peut nous arriver de nous trouver nous-même bien petits pour accomplir la vocation chrétienne de la France. Pourtant chacun des français, chacun de nous, a sa mission dans ce combat. En la remplissant, nous hâtons l’avènement du règne du Christ. Prions pour demander au Bon Dieu la grâce de discerner quelle est notre place dans cette mission. Et demandons aussi à saint Michel de nous prêter un peu de sa force pour la remplir.

    Réciter un "Notre-Père", un "Je vous salue Marie" et un "Gloire au Père".

    Dire la prière de Léon XIII à saint Michel Archange :

    Saint Michel Archange,
    Défendez-nous dans le combat, soyez notre secours contre la malice et les embûches du démon.
    Que Dieu exerce sur lui son empire, nous vous le demandons en suppliant.
    Et vous, Prince de la Milice Céleste, repoussez en enfer par la force divine Satan et les autres esprits mauvais qui rôdent dans le monde en vue de perdre les âmes.
    Ainsi soit-il.

    Faire le signe de croix.

    IMPORTANT :

    Pour le dernier jour de la neuvaine, il serait bon que nous assistions à la messe en l'honneur de Saint-Michel.

    Pour ceux qui le peuvent, nous vous donnons rdv le 29 septembre à Paris, à l'église Saint-Michel des Batignolles à 19h pour la messe qui sera célébrée par Monseigneur Santier (métro la fourche, 3 Place Saint-Jean, 75017 Paris). Les intentions de prière de cette messe seront celles du dernier jour de la neuvaine.

    Pour les personnes qui ne sont pas à Paris, prêtres ou laïcs, n'hésitez pas à utiliser le fil de discussion ou les commentaires de cette publication pour organiser / vous retrouver à une messe dans votre paroisse.

    Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19).

    Pour poursuivre cette Neuvaine, inscrivez-vous ICI

  • Méditation pour la Fête de Saint Michel Archange

    « Il n'y a dans le ciel aucun ange dont la gloire surpasse ou même, selon saint Basile et d'autres Pères, égale celle de l'archange saint Michel ; et c'est à bien juste titre, puisque saint Michel fut choisi pour abattre l'orgueil de Lucifer et de tous les anges rebelles, en les chassant du Ciel.
    O mon âme ! si tu aimes ce saint archange qui chérit tant les hommes, réjouis-toi de sa grandeur dans le paradis ; et prie-le que, comme il est le protecteur universel de l’Église et de tous les fidèles, il soit ton protecteur spécial auprès de Dieu, qui l'aime beaucoup et qui se réjouit de voir glorifier par toutes les créatures ce serviteur si fidèle et si zélé pour son honneur.

    Dans la messe des morts, l'Église supplie le Seigneur de permettre que saint Michel introduise leurs âmes au séjour des bienheureux : Que le porte-étendard, saint Michel, les introduise dans la sainte lumière. Les savants expliquent cette prière en disant que saint Michel a l'honorable fonction de présenter au divin Juge, Jésus-Christ, toutes les âmes qui sortent de cette vie dans la grâce de Dieu.
    Protégez-moi donc, ô glorieux archange ! et par votre protection, faites qu'au jour de ma mort mon âme soit revêtue de la grâce de Dieu et digne d'être présentée par vos mains à Jésus-Christ, mon souverain Juge.

    La sainte Église prie encore saint Michel, au nom de tous les fidèles, de nous défendre au moment de la mort contre les démons, pour que nous ne soyons point vaincus dans les assauts qu'ils nous livrent alors, et que nous ne nous perdions point : Saint Michel archange, défendez-nous dans le combat, pour que nous ne périssions pas lors du terrible jugement. (Messe de saint Michel)
    Ah ! saint archange ! l'enfer a bien des armes pour me combattre à l'heure de ma mort : ces armes sont mes péchés par le moyen desquels il cherchera à me précipiter dans le désespoir ; ce sont aussi les horribles tentations par lesquelles il voudra me faire tomber dans le péché. Vous qui avez vaincu et chassé du ciel mes redoutables ennemis, venez les vaincre encore pour moi et les repousser loin de moi au moment de ma mort ; je vous en prie par le grand amour que Dieu a pour vous et que vous avez pour lui.
    O Marie, Reine du ciel ! ordonnez à saint Michel de m'assister à l'heure de ma mort. »

    St Alphonse de Liguori, in « Méditations pour les Fêtes de Saint Michel et des Saints Anges Gardiens », Archivum Angelicum, 1994 (hors commerce).

    St Alphonse de Liguori,fête,dédicace,Saint Michel,Archange

  • Neuvaine du 20 au 28 septembre pour préparer la fête de l'Archange Saint Michel

    Neuvaine à Saint Michel et aux neuf chœurs des Anges

    Neuvaine,20 au 28 septembre,préparation,fête,Archange,Saint Michel

  • Méditation : la dévotion à Saint Michel Archange

    « Non seulement l’Église invite les fidèles à être dévots à saint Michel, mais elle le regarde comme son puissant protecteur, et elle l'invoque souvent dans ses prières. Elle a même établi deux fêtes solennelles en son honneur : le 8 mai et le 29 septembre de chaque année.
    Dépositaire des révélations divines, elle sait que ce glorieux prince des milices angéliques préside, de par Dieu, aux destinées des peuples chrétiens, et que sa céleste intervention est une source intarissable de grâces dans l'ordre physique, moral et spirituel. Aussi recommande-t-elle avec insistance la dévotion à saint Michel, la plus capable d'exterminer ces sectes maudites, filles de Satan, qui corrompent le monde par leurs subversives doctrines, leur propagande impie, leur néfaste influence sur les esprits et les cœurs.

    Écoutons les saints nous parler de cette dévotion :

    "Le zèle de notre dévotion à saint Michel, dit saint Denis, est comme la mesure de notre sanctification personnelle et pour la sanctification des âmes. – négliger cette dévotion, ajoute saint Bernard, c'est s'exposer inévitablement à la damnation éternelle ; la pratiquer c'est, au contraire, s'assurer le salut et la suprême félicité."
    Saint Liguori explique ainsi son étonnante et si consolante parole : La dévotion à saint Michel est un signe de prédestination. "La raison est, dit-il, que saint Michel, aimant beaucoup le salut de ses pieux serviteurs, ne souffrira pas qu'une âme qui conserve envers lui une dévotion particulière, tombe dans la disgrâce de Dieu ; il lui obtiendra la force de résister aux attaques de l'enfer. Si malheureusement cette âme est tombée par le passé dans quelque faute grave, dès qu'elle se recommande à ce puissant protecteur, il lui obtiendra facilement la grâce du pardon et de la persévérance ; car l’Église atteste que, lorsqu'on honore saint Michel, on participe à ses bienfaits et aux prières qu'il ne cesse d'adresser pour ceux qui le servent, afin de pouvoir les conduire au royaume des cieux : Cujus honor proestat beneficia populorum, et oratio perducit ad regna coelorum. Qu'on remarque ces paroles : Cujus… oratio perducit ad regna coelorum ; elles signifient que lorsque saint Michel recommande une âme à Dieu, il lui obtient le salut éternel. Aussi, saint Laurent Justinien exhorte tous les hommes à tâcher d'acquérir la protection de ce puissant archange, par des prières et d'autres pieux hommages, afin qu'il les secoure dans tous les besoins de l'âme ; car il ne peut dédaigner les prières qu'on lui adresse, ni laisser de protéger ceux qui se confient en son intercession et qui l'aiment.

    S'il est salutaire en tout temps de prier saint Michel, n'est-il pas nécessaire, à l'heure présente, de recourir à sa puissante intercession, de demander à ce glorieux vainqueur de Lucifer, à ce porte-étendard du Christ, de défendre l’Église et nous-mêmes dans la lutte terrible, acharnée, des ennemis de Dieu contre la religion et nos âmes ? Il appartient à celui qui a précipité dans l'enfer Satan et les esprits rebelles, de nous obtenir la victoire en ce nouveau combat.
    "Quand l'esprit d'inconséquence, soufflé par Satan, a dit un grand évêque, se répand dans le monde y plantant les racines de l'impiété et du vice qui engendrent tous les maux, il n'y a, pour ainsi dire, qu'une seule force à y opposer : la dévotion à saint Michel, dévotion remontant à l'origine des temps et qui produit les effets les plus merveilleux sur l'athéisme, sous quelque forme qu'il se présente." Mgr Mermillod exprime la même pensée. "Au moment, dit-il, où les sociétés chancellent, parce qu'elles ont méconnu les droits de Dieu, il importe de rappeler la dévotion à l'archange qui a jeté le cri de victoire : "Quis ut Deus ? Qui est semblable à Dieu ?"
    C'était aussi le sentiment de saint François de Sales, de Pie IX et de beaucoup d'autres pontifes, comme il l'est encore aujourd'hui de l'illustre et clairvoyant Léon XIII, N.S.P. le Pape. D'après eux, le culte de saint Michel est le grand remède contre le mépris des droits divins, contre la rébellion, contre le scepticisme, le matérialisme et la négation absolue de Dieu.

    Recourons donc à saint Michel ; prenons la pieuse habitude de l'invoquer souvent ; prions-le, dans nos défaillances, dans nos tentations, de nous défendre contre la malice de nos ennemis ; de nous découvrir leurs pièges, leurs artifices ; de nous rendre insensibles à leurs séductions et sourds à leurs perfides insinuations ; réclamons surtout son assistance pour ce moment terrible où la vie ne nous apparaîtra plus que comme un songe près de finir, où toutes les espérances de la terre s'évanouiront pour nous, où toutes les illusions se dissiperont aux premiers rayons du grand jour de l'éternité, arrivant à notre âme tremblante au milieu des angoisses de l'agonie et des épouvantes de la mort. Que saint Michel et notre saint Ange gardien nous fortifient, nous rassurent alors en nous couvrant de leurs ailes, et qu'ils conduisent notre âme à Dieu !
    Pour mériter cette grâce, cette insigne protection du glorieux archange, redisons aujourd'hui, dans la sincérité de notre cœur, cette belle parole du cardinal Pie : J'accepte avec joie le devoir d'invoquer saint Michel plus fidèlement chaque jour, comme protecteur de l’Église et de notre nation, comme avocat de mon âme auprès du souverain juge ! »

    Extrait de "L'Ange Gardien", Juillet 1895, pp.75-78, dans notre dossier dédié à l'Archange St Michel.

    Saint_Michel_13.jpg

  • Méditation : dès le réveil, se préparer aux combats spirituels

    « La première chose que vous avez à faire à votre réveil, c’est d’ouvrir les yeux de l’âme et de vous considérer comme en un champ clos, avec cette loi expresse que celui qui ne combat pas doit périr à jamais. Là, vous vous figurerez être en présence de votre ennemi, je veux dire de cette inclination mauvaise que vous avez déjà entrepris de combattre et qui se tient tout armée pour vous blesser et vous donner la mort. À votre droite, vous verrez Jésus-Christ votre invincible capitaine, la Vierge Marie avec Saint Joseph son époux bien-aimé, d’innombrables troupes d’anges et de saints, parmi lesquels l’archange saint Michel ; à votre gauche, vous verrez le démon et ses satellites prêts à exciter la passion ennemie et à vous persuader de céder à ses suggestions. Vous vous imaginerez alors entendre la voix de votre ange gardien, vous parlant de la sorte : « Vous avez aujourd’hui à combattre contre cet ennemi, et contre d’autres encore. Ne craignez point, ne perdez point courage ; ne cédez ni à la frayeur ni à quelque considération que ce soit ; car votre Seigneur et votre capitaine est ici près de vous avec ses glorieuses phalanges, pour combattre avec elles contre vos ennemis et il ne souffrira pas qu’ils vous soumettent par la force ou la ruse. Demeurez ferme, faites-vous violence, quoiqu’il doive vous en coûter parfois. Criez souvent au secours du plus profond de votre cœur ; appelez à votre aide votre Seigneur, la Vierge Marie et tous les saints, et vous remporterez infailliblement la victoire. Si vous êtes faible et peu aguerri, si vos ennemis sont forts et nombreux, songez que les troupes de celui qui vous a créé et racheté sont plus nombreuses encore, que votre Dieu est infiniment plus puissant que votre ennemi et qu’il désire bien plus ardemment vous sauver que le démon ne désire vous perdre. Combattez donc ; et ne vous lassez jamais de souffrir : de cette fatigue, de la violence que l’on déploie contre ses mauvaises inclinations, de la peine que l’on éprouve à surmonter les habitudes mauvaises, naissent la victoire et ce trésor inestimable qui procure le royaume du Ciel, et l’éternelle union de l’âme avec son Dieu. Vous commencerez le combat au nom du Seigneur et vous prendrez pour armes la défiance de vous-même, la confiance en Dieu, la prière et l’exercice de vos puissances spirituelles. Vous appellerez au combat cet ennemi et cette passion que vous vous êtes proposé de vaincre, selon l’ordre indiqué ci-dessus ; vous lui apposerez tantôt la résistance, tantôt la haine, tantôt les actes de la vertu contraire, lui donnant ainsi coup sur coup des blessures mortelles, pour plaire aux regards de votre divin Maître qui est là, avec toute l’Église triomphante, à contempler votre combat. Je vous répète que vous ne devez point vous lasser de combattre, mais considérer l’obligation qui nous incombe à tous de servir Dieu et de lui plaire, et la nécessité où nous sommes de combattre, attendu que nous ne pouvons abandonner le champ de bataille sans être blessés et blessés à mort. J’ajoute qu’en fuyant loin de Dieu comme un rebelle, et en vous donnant au monde et aux plaisirs de la chair, vous n’échapperez point à la peine. Il vous faudra combattre malgré vous, et vous serez en butte à tant de contrariétés que vous sentirez souvent la sueur inonder votre front et des angoisses mortelles pénétrer votre cœur. Considérez ici quelle folie il y aurait à s’imposer un travail si rude, avec la perspective de tourments infiniment plus horribles et d’une mort éternelle, et cela pour échapper à une peine passagère qui nous conduit à la vie éternelle et infiniment heureuse où l’âme jouit de la présence de son Dieu. »

    Lorenzo Scupoli, Le combat spirituel (chap. XVI), Trad. R.P. Jean Brignon, Chez Durand, Paris, 1774.
    Texte intégral (format pdf).

    saint_michel_11.jpg

  • Consécration de l'Etat de la Cité du Vatican à saint Joseph et à saint Michel

    Ce matin dans la cour du palais du Governorat, le Saint-Père a procédé, en présence de Benoît XVI, à la bénédiction d'un statue de l'archange Michel (œuvre de Giuseppe Antonio Lomuscio) et à la consécration de l'Etat de la Cité du Vatican à saint Joseph et à saint Michel. Après les interventions du Cardinal Giuseppe Bertello, Président du Governorat et de son prédécesseur le Cardinal Lajolo, le Pape François a rappelé que les jardins vaticans abritent nombre d'œuvres d'art, auxquelles s'ajoute désormais une statue qui brillera par l'emplacement qu'elle occupera et par ce qu'elle représente. "Il ne s'agit pas en effet d'un monument commémoratif mais d'une invitation à la prière, qui prend parfaitement place dans l'Année de la foi. Michel signifie 'semblable à Dieu', son champion, le porteur de sa transcendance et de sa puissance, le défenseur du peuple de Dieu contre ses ennemis et le Diable au premier chef. Il est vainqueur car en lui c'est Dieu qui agit. Cette sculpture doit nous rappeler que le mal sera vaincu... Dans les épreuves de la vie nous ne sommes pas abandonnés mais soutenus par les anges de Dieu, qui nous aident à surmonter tant de périls et à dominer une réalité qui pourrait nous rabattre vers le bas. En lui consacrant l'Etat de la Cité du Vatican, nous demandons à l'archange Michel de le défendre du Malin, de l'en faire sortir". Après quoi, il a récité la prière de consécration à Joseph et à Michel, béni la statue et l'assistance.

    Source : Vatican Information Service (Publié VIS Archive 01 - 5.7.13)

  • 8 mai : Sanctoral

    Saint Désiré, Chancelier royal et évêque de Bourges (+ 550)


    Au calendrier traditionnel :

    De la férie - Et avant 1960 :
    Apparition de Saint Michel Archange au Mont Gargan (492)

    La fête de l’apparition de Saint Michel Archange sur le Mont Gargan, dans les Pouilles, le 8 mai 492 est l’une des fêtes qui furent supprimées en 1960 (trois en quelques jours, avec l’Invention de la Sainte Croix, le 3 mai, et Saint Jean devant la Porte latine, le 6).
    Il s’agit de la première apparition (en Occident) de Saint Michel. Quand l’Archange apparaîtra à Saint Aubert, évêque d’Avranches, il lui dira qu’il veut être honoré sur le Mont Tombe (actuel Mont Saint-Michel) comme il l’est au Mont Gargan.

    « Je suis heureux d'être parmi vous à l'ombre de ce sanctuaire de l'Archange Saint Michel, qui, depuis quinze siècles de pèlerinage, et un point de référence pour ceux qui cherchent Dieu et souhaitent se mettre à la suite du Christ, par qui "ont été créées toutes choses dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, Trônes, Seigneuries, Principautés, et Dominations" (Col. 1, 16.).
    [...]
    À ce stade, comme l'a fait dans le passé un si grand nombre de mes prédécesseurs à la chaire de Pierre, je suis venu pour profiter un moment de l'atmosphère propre à ce sanctuaire, fait de silence, de prière et de pénitence ; je suis venu pour vénérer et invoquer Saint Michel Archange, pour protéger et défendre la Sainte Eglise, à un moment où il est difficile de faire un témoignage chrétien authentique sans compromis et sans accomodations... »


    Jean-Paul II, extrait du Discours à la population de Monte Sant'Angelo (Foggia), Dimanche 24 mai 1987.