Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Vatican et Papauté

  • Angelus de ce dimanche 11 novembre 2018

    Lors de la prière de l’Angélus, le Pape François a commenté l’Évangile du jour, tiré du texte de Saint-Marc, qui revient sur deux figures opposées : le scribe et la veuve. Le Pape a précisé que ce jugement de Jésus sur les scribes dénonce l’instrumentalisation de la loi de Dieu à des fins de pouvoir personnel.

    Compte rendu de Cyprien Viet à lire sur Vatican News.

    Texte intégral des paroles du Pape traduites en français sur Zenit.org.

    Après la prière de l'Angelus, le Pape a salué la béatification hier à Barcelone du Père Teodoro Illera del Olmo et de ses 15 compagnons, martyrs espagnols.

    angelus,pape,françois,11 novembre,centenaire,armistice,1918,guerre,paix

    « Ce sont treize consacrés et trois fidèles laïcs. Neuf religieux et laïcs appartenaient à la Congrégation de Saint-Pierre-aux-liens, trois religieuses étaient capucines de la Mère du Divin Pasteur et l’une était franciscaine du Sacré Cœur. Ces nouveaux bienheureux ont tous été tués pour leur foi, dans des lieux et à des dates différentes, durant la guerre et la persécution religieuse du siècle dernier en Espagne. Louons le Seigneur pour ces témoins courageux et un applaudissement pour eux ! »

    Il a ensuite évoqué le centenaire de l'armistice de 1918 :

    « Nous célébrons aujourd'hui le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale, que mon prédécesseur Benoît XV a qualifié de "massacre inutile". Pour cette raison, aujourd'hui, à 13h30, heure italienne, des cloches sonneront dans le monde entier, même celles de la basilique Saint-Pierre. La page historique de la Première Guerre mondiale est pour tous un avertissement sévère invitant à rejeter la culture de la guerre et à rechercher tous les moyens légitimes pour mettre fin aux conflits qui ensanglantent encore de nombreuses régions du monde. Il semble que nous n'apprenions pas. Alors que nous prions pour toutes les victimes de cette terrible tragédie, disons avec force : investissons dans la paix, pas dans la guerre ! Et, comme signe emblématique, prenons celui du grand Saint Martin de Tours, dont nous nous souvenons aujourd'hui : il a coupé son manteau en deux pour le partager avec un homme pauvre. Ce geste de solidarité humaine indique tout le chemin pour construire la paix. »

  • Nouveaux vénérables et bienheureux dans l'Eglise

    Le 7 novembre dernier, le Pape François a autorisé la Congrégation pour les causes des saints à promulguer 16 nouveaux décrets : ils concernent une béatification équipollente, deux miracles, trois martyrs, et dix reconnaissances de vertus héroïques.

    Bx_Michal-Giedrojc_1a.jpg

    Statue du bx Michal à Cracovie Pologne @ Eglise Saint-Marc

    la béatification équipollente :
    Il s'agit de Michal Giedrojc (v. 1420-1485), frère lai profès de l’Ordre de Saint-Augustin, originaire de Litualie et vénéré en Pologne depuis le XVe siècle. Il était déjà honoré du titre de bienheureux.

    les miracles attribués à :
    Edvige Carboni (1880-1952), laïque italienne
    Benedetta Bianchi Porro (1936-1964), laïque italienne

    trois martyrs :
    Angelo Cuartas Cristóbal et 8 compagnons, séminaristes espagnols d’Oviedo morts entre 1934 et 1937
    Mariano Mullerat i Soldevila (1897-1936), laïc et père de famille espagnol
    James Alfred Miller (1944-1982), frère des Ecoles chrétiennes né aux Etats-Unis et mort au Guatemala

    dix reconnaissances de vertus héroïques :
    Giovanni Jacono (1873-1957), évêque italien de Caltanissett
    Alfredo Obviar (1889-1978), évêque philippin de Lucena, fondateur de la Congrégation des Missionnaires catéchistes de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus
    Giovanni Ciresola (1902-1987), prêtre diocésain italien, fondateur de la Congrégation des « Povere Ancelle del Preziosissimo Sangue – Cenacolo della Carità »
    Luigi Bosio (1909-1994), prêtre diocésain
    Luigi Maria Raineri (1895-1918), religieux italien de la Congrégation des Clercs réguliers de Saint-Paul – barnabites
    Rafaela de la Pasion (au siècle : Rafaela Veintemilla Villacís, 1836-1918), religieuse équatorienne, fondatrice de la Congrégation des Augustiniennes Filles du Très Saint Sauveur
    Maria Antonia de Jesus (au siècle : Maria Antonia Pereira y Andrade, 1700-1760), carmélite espagnole
    Arcangela Badosa Cuatrecasas (1878-1918), religieuse espagnole de la Congrégation des Sœurs de la bienheureuse Vierge Marie du Mont Carmel
    Maria Addolorata del Sacro Costato (au siècle : Maria Luciani, 1920-1954), religieuse italienne de la Congrégation des Sœurs de la Passion de Jésus Christ
    Ludovico Coccapani (1849-1931), laïc italien, membre de l’Ordre franciscain séculier.

    Bulletin de la Salle de Presse du Saint-Siège.

  • Audience générale de ce mercredi 7 novembre 2018

    Dans le cadre de l’audience générale de ce mercredi matin, le Pape François a poursuivi sa série d’enseignements sur les Dix commandements en s’arrêtant cette fois sur cette phrase : « Tu ne voleras point ».

    Compte rendu de Cyprien Viet à lire sur Vatican News.

    Texte intégral de la catéchèse traduite en français sur Zenit.org.

    Résumé en français :

    « Frères et sœurs, le septième commandement, tu ne voleras pas, peut être compris d’une manière plus large que la seule interdiction de s’approprier le bien d’autrui. La doctrine sociale de l’Eglise parle de destination universelle des biens. En effet, la Providence divine a disposé que des différences de condition existent dans le monde, et que les uns puissent subvenir aux besoins des autres. Or, beaucoup vivent aujourd’hui dans une indigence scandaleuse. Ce ne sont pas les biens qui manquent mais une libre et prévoyante action qui assure leur production adéquate, et leur distribution équitable. L’homme devrait considérer que les choses qu’il possède légitimement peuvent aussi profiter à d’autres, et que la propriété d’un bien fait de celui qui le possède un administrateur de la Providence. Si je ne parviens pas à donner quelque chose, c’est parce que celle-ci me possède et que j’en suis esclave. La possession des biens est donc une occasion de grandir dans la charité et dans la liberté. Le Christ est notre modèle lui qui ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu, mais qui s’est anéanti lui-même, pour nous enrichir de sa pauvreté. Riches, nous le sommes désormais, non pas de biens, mais en amour. »

    « Je salue cordialement les pèlerins de langue française, en particulier le Collège Fénelon-Sainte Marie de Paris. Notre vie n’est pas faite pour posséder mais pour aimer. Efforçons-nous, frères et sœurs, de faire du bien, autant que possible, avec les biens que nous possédons. Notre vie sera bonne et nos biens deviendront un don pour tous. Que Dieu vous bénisse ! »

    Source : site internet du Vatican.

  • Angelus de ce dimanche 4 novembre 2018

    Lors de la prière de l’Angélus ce dimanche, le Pape François s'est penché sur l’Évangile selon Saint Marc qui revient sur le premier commandement : celui de l’amour.

    Compte rendu d'Olivier Bonnel à lire sur Vatican News.

    Texte intégral des paroles du Pape traduites en français sur Zenit.org.

  • Messe de suffrage aux cardinaux et évêques défunts présidée par le Pape François

     
     
     
    Ce samedi 3 novembre, au lendemain de la commémoration des fidèles défunts, le Pape François a présidé une Messe de suffrage pour les cardinaux et évêques décédés au cours de ces 12 derniers mois. La célébration eucharistique a eu lieu à l’autel de la chaire, en la Basilique St Pierre.
     
    Compte rendu à lire sur Vatican News.
     
    Texte intégral de l'homélie du Pape traduite en français sur le site internet du Vatican.

  • Béatification de Mère Clelia Merloni (1861-1930), fondatrice iatlienne des Apôtres du Sacré-Cœur de Jésus

    Béatification,Clelia Merloni,fondatrice,Apôtres,Sacré-Cœur,Jésus

    Mère Clelia Merloni (1861-1930) « a eu un regard spécial pour les femmes pauvres et ignorantes, sans formation intellectuelle, parce qu’elle savait qu’elles étaient la partie la plus fragile, vulnérable et exploitée de la société de son temps ».

    C’est ce que Mère Miriam Cunha Sobrinha, supérieure générale des Apôtres du Sacré-Cœur de Jésus, a écrit sur la fondatrice de l’institution – Mère Clelia Merloni– qui sera béatifiée, au nom du pape, par le cardinal Angelo Becciu, préfet de la Congrégation pour les causes des saints, dans la basilique papale de Saint Jean-du-Latran, samedi 3 novembre 2018, indique L’Osservatore Romano en italien.

    Source et suite sur Zenit.org.

  • Messe des défunts au cimetière romain du Laurentino présidée par le Pape François

    16h00 : Retransmission en direct sur KTO

  • Angelus du 1er novembre 2018

    En ce 1er novembre, la prière de l’Angélus était bien sûr consacrée au thème de la sainteté. Le Pape François a invité les fidèles à suivre concrètement les Béatitudes, à la manière des saints qui ne vivaient pas leur foi dans la « demi-mesure ».

    Compte rendu d'Adélaïde Patrignani à lire sur Vatican News.

    Texte intégral des paroles du Pape traduites en français sur Zenit.org.

  • Intention de prière du pape pour le mois de novembre

    Au service de la paix :
    « Pour que le langage du cœur et le dialogue priment toujours sur le langage des armes. »

    Source : prieraucoeurdumonde.net.

  • Audience générale de ce mercredi 31 octobre 2018

    Lors de l’audience générale de ce mercredi matin, tenue sur la Place Saint-Pierre, le Pape François a poursuivi sa réflexion sur le sixième commandement, « Tu ne commettras pas d’adultère », en mettant en évidence le fait que « l’amour fidèle du Christ est la lumière pour vivre la beauté de l’affectivité humaine ».

    Compte rendu de Cyprien Viet à lire sur Vatican News.

    Texte intégral de la catéchèse du Pape traduite en français sur Zenit.org.

    Résumé en français :

    « Frères et sœurs, aujourd’hui je voudrais compléter la catéchèse sur la sixième parole du Décalogue : « Tu ne commettras pas d’adultère », en soulignant que l’amour fidèle du Christ est la lumière pour vivre la beauté de l’affectivité humaine. Ce commandement de la fidélité est un appel de Dieu adressé à tout homme et à toute femme. Devenir hommes et femmes adultes veut dire arriver à vivre l’attitude sponsale et parentale qui se manifeste dans les diverses situations de la vie. C’est une attitude globale de la personne qui sait assumer la réalité et entrer dans une relation profonde avec les autres, en en prenant soin. La personne qui n’est pas fidèle est immature car elle garde sa vie pour elle-même et interprète les situations sur la base de son propre bien-être. Pour se marier, il ne suffit pas de célébrer le mariage. Il faut faire un chemin qui va du moi au nous. Nous décentrer de nous-mêmes, fait que chacun de nos actes est sponsal. En ce sens, toute vocation chrétienne est sponsale parce qu’elle est le fruit du lien d’amour avec le Christ qui nous régénère. Le sacerdoce l’est parce qu’il est appel à servir la communauté avec toute l’affection, le soin concret et la sagesse que donne le Seigneur. De même, la virginité consacrée dans le Christ se vit avec fidélité et joie, comme relation sponsale et féconde de maternité et de paternité. Le corps humain est le lieu de notre appel à l’amour, et dans l’amour authentique il n’y a pas de place pour la luxure et sa superficialité. Les hommes et les femmes méritent mieux ! »

    « Je salue cordialement les pèlerins francophones, venus de France, de Suisse, en particulier les diocésains d’Evry, avec l’évêque, Mgr Michel Pansard, la Communauté de l’Arche de Montpellier ainsi que les jeunes de Metz, du Mans et de Lille. Chers amis, à la veille de la fête de la Toussaint, je vous invite à laisser grandir en vous le désir de marcher sur les chemins de la sainteté, pour la plus grande gloire de Dieu. Que Dieu vous bénisse ! »

    Source : site internet du Vatican.

  • Angelus de ce dimanche 28 octobre 2018

    Promouvoir un “style synodal”, une façon d’être et de travailler ensemble, jeunes et anciens : voilà bien l’un des premiers fruits du Synode sur les jeunes, selon le Pape François qui est revenu sur cette expérience ecclésiale lors de la prière de l’Angélus ce dimanche.

    Compte rendu de Manuella Affejee à lire sur Vatican News.

    Texte intégral des paroles du Pape traduites en français sur Zenit.org.

    Béatification de deux martyrs au Guatemala

    Ce pays d’Amérique centrale a accueilli ce samedi la première Messe de béatification de son histoire. Le père José Tullio Maruzzo, franciscain d’origine italienne et le jeune laïc Luis Obdulio Arroyo Navarro ont été béatifiés lors d’une Messe présidée par le Cardinal Becciu, préfet de la Congrégation pour les Causes des Saints.

    Précisions à lire sur Vatican News.

    angelus,pape,françois,beatification,guatemala,martyrs,tullio marcello maruzzo,luis obdulio arroyo navarro

    A l'issue de la prière de l'Angelus, le Pape a salué la béatification de ces deux martyrs, mort en haine de la foi durant la persécution contre l’Église, le 1er juillet 1981.

    « Louons le Seigneur et confions l’Église guatémaltèque à leur intercession, ainsi que tous les frères et sœurs qui malheureusement encore aujourd’hui, dans diverses parties du monde, sont persécutés parce que témoins de l’Évangile. »

  • Synode des Jeunes : la synthèse du Document final

    Trois parties, 12 chapitres, 167 paragraphes, 60 pages : c’est ainsi que se présente le Document final de la XVe Assemblée générale ordinaire du Synode des évêques, sur le thème “Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel”. Le texte a été voté dans l’après-midi du 27 octobre, en Salle du Synode, et le Document a été remis au Pape, qui en a aussitôt autorisé la publication.

    Compte rendu de Paolo Ondarza et Isabella Piro à lire sur Vatican News.

    Table des matières détaillée du document final traduite en français sur Zenit.org.

  • Messe de clôture du Synode présidée par le Pape François

     

     
    Le Pape a présidé ce dimanche matin la Messe de clôture du Synode sur les jeunes, en la basilique Saint Pierre de Rome. Dans son homélie, il a développé trois axes de réflexion pour demeurer toujours plus dans la foi : l’écoute, la proximité et le témoignage.
     
    Compte rendu à lire sur Vatican News.
     
    Texte intégral de l'homélie du Pape traduite en français sur le site internet du Vatican.

  • Audience générale de ce mercredi 24 octobre 2018

    Poursuite du cycle de catéchèses sur les dix commandements, lors de l’audience générale ce matin, place Saint-Pierre. Le Pape est revenu aujourd’hui sur l’adultère qui fait référence à la fidélité : « aucun rapport humain n’est authentique sans fidélité et loyauté ».

    Compte rendu de Xavier Sartre à lire sur Vatican News.

    Texte intégral de la catéchèse du pape traduite en français sur Zenit.org.

    Résumé en français :

    « Frères et sœurs, le 6ème Commandement, « tu ne commettras pas d’adultère », est un appel direct à la fidélité, sans laquelle aucun rapport humain n’est authentique. De fait, l’amour se manifeste vraiment au-delà du seuil de l’intérêt personnel, quand on donne tout sans réserves, comme le Christ nous l’a révélé. L’être humain a besoin d’être aimé sans conditions, sans quoi il risque de se résigner à la médiocrité de relations immatures qui, dans le meilleur des cas, ne sont qu’un reflet de l’amour. C’est pourquoi l’appel à la vie conjugale demande un discernement approfondi sur la qualité de la relation et un temps de fiançailles pour la vérifier. Car les fiancés ne peuvent pas se promettre fidélité, seulement sur la base de la bonne volonté ou de l’espoir que "tout fonctionne" : ils ont besoin de prendre appui sur le socle de l’amour fidèle de Dieu. La fidélité est donc une manière d’être, un style de vie qui requiert que la fidélité de Dieu puisse entrer dans notre existence, pour que nous soyons des hommes et des femmes fidèles et fiables en toutes circonstances. Ainsi le 6ème Commandement nous appelle à tourner notre regard vers le Christ qui, par sa fidélité, peut nous donner un cœur fidèle. »

    « Je suis heureux de saluer les pèlerins venus de France et de divers pays francophones, en particulier des pèlerins de Rennes, Coutances et Bayeux-Lisieux, avec leurs évêques Mgr d’Ornellas, Mgr Le Boulc’h et Mgr Boulanger ; tous les jeunes présents, les membres de l’Aumônerie catholique Tamoule Indienne de France, du groupe Bayard Presse, du Mouvement Sève, ainsi que des pèlerins de Suisse et du Québec. En Jésus-Christ, et en lui seulement, se trouve l’amour sans réserves, le don total sans parenthèses, la persévérance de l’accueil jusqu’au bout. Que de la communion avec Lui, avec le Père et le Saint Esprit, puisse grandir la communion entre nous et le savoir-vivre dans la fidélité toujours ! Que Dieu vous bénisse ! »

    Source : site internet du Vatican.

  • Angelus de ce dimanche 21 octobre 2018

    Le Pape François s’est arrêté dans sa catéchèse dominicale sur la vanité des gloires de ce monde, et la nécessité de plutôt se tourner vers la simplicité et le service.

    Compte rendu sur Vatican News.

    Texte intégral des paroles du pape traduites en français sur Zenit.org.

    Après la prière de l'Angelus, le pape a rendu hommage au jésuite espagnol Tiburcio Arnáiz Muñoz (1865-1926), fondateur des Missionnaires de la doctrine rurale, proclamé bienheureux hier à Malaga en Espagne.

    angelus,pape,françois,21 octobre,beatification,Tiburcio Arnáiz Muñoz

    P. Arnáiz Muñoz @ Compagnie de Jésus

    « Nous remercions le Seigneur pour le témoignage de ce ministre zélé de la Réconciliation et infatigable annonciateur de l’Évangile, en particulier parmi les humbles et les oubliés. Que son exemple nous pousse à mettre en œuvre la miséricorde et à être des missionnaires courageux dans tous les milieux ; que son intercession soutienne notre chemin. »

  • Journée Mondiale des Missions 2018

    Rappel du Message du pape François pour cette Journée :

    « Avec les jeunes, portons l’Évangile à tous »

  • Audience générale de ce mercredi 17 octobre 2018

    Dans le cadre de l’audience générale de ce mercredi 17 octobre, tenue sur la Place Saint-Pierre, le Pape François a poursuivi sa série de catéchèses sur les Dix commandements, en revenant une nouvelle fois sur cette parole clé : « Tu ne tueras point ».

    Compte rendu de Cyprien Viet à lire sur Vatican News.

    Texte intégral de la catéchèse du pape traduite en français sur Zenit.org.

    Résumé en français :

    « Frères et sœurs, comme nous l’avons déjà souligné, le 5ème Commandement, « tu ne tueras pas », révèle qu’aux yeux de Dieu la vie humaine est précieuse, sacrée, inviolable. Dans l’Évangile, Jésus élargit le champ de cette parole, en précisant que la colère contre un frère, l’insulte et le mépris peuvent tuer. De fait, pour détruire l’homme, il suffit de l’ignorer : l’indifférence tue. Et chaque fois que nous n’aimons pas, au fond nous méprisons la vie. Et pourtant, à l’inverse de l’attitude de Caïn, nous avons à nous comporter comme les gardiens les uns des autres. Car nous avons tous besoin de cet amour que le Christ nous a manifesté, à savoir la miséricorde. Ainsi, si tuer signifie détruire, supprimer, éliminer quelqu’un, ne pas tuer veut dire prendre soin, valoriser, intégrer et pardonner. Donc, il ne suffit pas de dire : "je vais bien parce que je ne fais rien de mal" ; il faut faire le bien, ce bien préparé pour chacun de nous et qui nous permet de devenir ce que nous sommes vraiment. Alors accueillons le Commandement « tu ne tueras pas » comme un appel à l’amour et à la miséricorde, un appel à vivre à la suite de Jésus qui a donné sa vie pour nous et qui est ressuscité pour nous. »

    « Je suis heureux de saluer les pèlerins venus de France et de divers pays francophones, en particulier des pèlerins de Chambéry et de Nancy, avec leurs évêques Mgr Ballot et Mgr Papin, tous les jeunes présents, ceux de Versailles, de Paris, de Fougères, de Bucquoy, de Rouen et d’Évreux, ainsi que des pèlerins de Namur. Puissions-nous accueillir en Jésus, dans son amour plus fort que la mort, et par le don de l’Esprit du Père, le commandement « tu ne tueras pas ». C’est l’appel le plus important et le plus essentiel de nos vies : l’appel à l’amour ! Que Dieu vous bénisse ! »

    Source : site internet du Vatican.

  • 10h15, place Saint-Pierre : Messe de canonisation de Paul VI et Mgr Romero

    Le Pape François procèdera ce matin à la canonisation de sept bienheureux :

    – Le Bx Paul VI (1897-1978), pape de 1963 à 1978.
    – Le Bx Oscar Romero (1917-1980), évêque de San Salvador, martyr.
    – Le Bx Francesco Spinelli (1853-1913), prêtre diocésain italien, fondateur de l’Institut des Sœurs adoratrices du Très-Saint Sacrement.
    – Le Bx Vincent Romano (1751-1831), prêtre diocésain italien, curé de paroisse.
    – La Bse Maria-Katharina Kasper (1820-1898), fondatrice allemande de l’Institut des Pauvres servantes de Jésus-Christ.
    – La Bse Nazaria Ignacia de Santa Teresa de Jesus (1889-1943), religieuse espagnole.
    – Le Bx Nunzio Sulprizio (1817-1836), jeune laïc italien.

    Livret de la célébration

    Retransmission en direct sur KTO

    Texte intégral de l'homélie (version française) sur le site internet du Vatican.

  • Du 14 au 21 octobre : Semaine missionnaire mondiale

    La Journée Mondiale des Missions aura lieu cette année le dimanche 21 octobre 2018. Rappel du Message du pape François pour cette Journée : « Avec les jeunes, portons l’Evangile à tous »

  • Audience générale de ce mercredi 10 octobre 2018

    L’Audience générale de ce mercredi 10 octobre a permis au Pape François de poursuivre sa catéchèse sur le Décalogue. Avec le cinquième commandement, « Tu ne tueras pas », il a réaffirmé le caractère sacré de toute vie humaine.

    Compte rendu d'Adélaïde Patrignani à lire sur Vatican News.

    Texte intégral de la catéchèse du Pape François traduite en français sur Zenit.org.

    Résumé en français :

    « Frères et sœurs, la catéchèse d’aujourd’hui est consacrée à la cinquième parole du Décalogue : « Tu ne tueras pas ». Ce commandement, dans sa formulation concise et catégorique, se dresse comme une muraille pour défendre la valeur fondamentale dans les relations humaines : la valeur de la vie. On pourrait dire que tout le mal réalisé dans le monde se résume dans le mépris pour la vie. La vie est agressée de multiples manières. La violence et le refus de la vie naissent de la peur, alors que l’accueil de l’autre est un défi à l’individualisme. La vie vulnérable nous indique le chemin pour nous sauver d’une existence repliée sur elle-même et découvrir la joie de l’amour. Ce qui conduit l’homme à refuser la vie, ce sont les idoles de ce monde : l’argent, le pouvoir, le succès. Ce sont de faux paramètres pour apprécier la vie. L’unique mesure authentique de la vie est l’amour. Le sens positif de la parole ‘Tu ne tueras pas’ c’est que Dieu aime la vie. Le secret de la vie nous est dévoilé dans le fait que le Fils de Dieu s’est fait homme jusqu’à assumer, sur la croix, le refus, la faiblesse, la pauvreté et la souffrance. Cela vaut la peine d’accueillir toute vie parce que tout homme vaut le sang du Christ lui-même. On ne peut mépriser ce que Dieu a tant aimé. Que personne ne mesure la vie selon les tromperies de ce monde, mais que chacun s’accueille lui-même et les autres au nom du Père qui nous a créés. »

    « Je salue cordialement les pèlerins francophones, venus de France, de Suisse et de l’Île Maurice, en particulier les diocésains de Vannes et de Saint-Brieuc. Chers amis, ne méprisez jamais votre existence, vous êtes une œuvre de Dieu ! Témoignez autour de vous de la valeur infinie de toute vie humaine ! Que Dieu vous bénisse ! »

    Source : site internet du Vatican.