Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

voyage

  • Le programme du Pape François à Fatima : Rosaire et Messe

    logo-fatima-2017_600.jpg

    Le programme du voyage du Pape François au sanctuaire de Notre-Dame de Fatima au Portugal du 12 au 13 mai a été rendu public ce lundi 21 mars 2017 par la salle de presse du Saint-Siège. A l’occasion du centenaire des apparitions de la Vierge Marie à trois jeunes pasteurs, le Pape effectuera une visite de moins de 24 heures sur place.

    Il arrivera le vendredi 12 mai à 16h20 heure locale sur la base aérienne de Monte Real où il rencontrera le Président du Portugal. Il y visitera également la chapelle avant de se rendre en hélicoptère à Fatima. Une fois dans le sanctuaire, le Pape visitera la chapelle des apparitions où il priera avant de participer à 21h30 à la bénédiction des cierges. Il s’adressera alors à la foule des pèlerins avant de réciter le Rosaire.

    Le lendemain, samedi 13 mai, il s’entretiendra avec le Premier ministre en début de matinée avant de se rendre à la Basilique de Notre-Dame du Rosaire de Fatima. Après cette visite, il célébrera la Messe sur le parvis à 10h avant de saluer des malades à l’issue de la célébration.

    Le Pape déjeunera ensuite avec les évêques du Portugal avant de reprendre l’avion à 15h.

    Source : Radio Vatican (XS).

  • Le Pape François se rendra en Égypte fin avril

    « A l’invitation du Président égyptien, des évêques catholiques, du Pape copte orthodoxe Tawadros et du Grand Imam d’Al Azhar, Sa Sainteté effectuera un voyage apostolique en Égypte, en visitant la ville du Caire » a annoncé ce samedi 18 mars le directeur de la Salle de presse du Saint-Siège, Greg Burke, confirmant une information qui circulait depuis plusieurs jours. Si la date des 28 et 29 avril est désormais connue, le programme détaillé sera prochainement dévoilé. Une chose est sûre, ce voyage en Égypte s’inscrit dans une dynamique de rapprochement avec l'Orient, et en particulier avec l'université d'Al Azhar, considérée comme la principale institution sunnite du monde arabe.

    Après plusieurs années de distance, le dialogue a repris entre le Vatican et Al Azhar, avec pour lignes communes, la lutte contre la violence au nom de Dieu et le respect de la liberté religieuse. Les 22 et 23 février dernier, le Cardinal Jean-Louis Tauran, qui préside le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, s’était rendu au Caire et avait rencontré l’Imam Al Tayeb dans le cadre d'un séminaire sur leur rôle commun face au fanatisme religieux.

    Le Pape se rendra dans un pays où les chrétiens coptes s’inquiètent régulièrement de leur sort, en particulier ces derniers temps dans le Sinaï où les djihadistes ont chassé plusieurs familles. Interrogé par nos confrères de la rédaction italienne de Radio Vatican, Mgr Antonios Aziz Mina, évêque copte catholique de Guizeh s'est réjoui de cette prochaine visite du Pape, évoquant "une bénédiction pour l’Église et tout le peuple égyptien". Selon le porte-parole de la présidence égyptienne, cette visite sera l’occasion de renforcer "l’esprit de tolérance et de dialogue" entre les fidèles des différentes obédiences religieuses du pays.

    « Le Pape est l'unique force dans le monde qui quand elle parle, le fait pour défendre les droits des hommes et des peuples au nom de Jésus, c'est cela que nous attendons que le Pape dise quand il arrivera en Égypte - a poursuivi Mgr Mina - pour qu'il puisse instiller cette culture de paix entre les peuples de la région ».

    Le Pape François sera le deuxième pape à se rendre en Égypte après la visite de Saint Jean-Paul II en février 2000 lors de l'année jubilaire.

    Source : Radio Vatican (CV).

  • Le logo du voyage du Pape François en mai 2017 à Fatima dévoilé

    logo-fatima-2017_600.jpg

    Le logo officiel du voyage du Pape François à Fatima a été dévoilé ce lundi 13 février 2017. La visite du Saint-Père est prévue pour les 12 et 13 mai 2017, à l’occasion du centenaire des apparitions de la Vierge. Le Père Carlos Cabecinhas, recteur du Sanctuaire de Fatima et le coordinateur général de la visite du Pape, a souligné que ce logo voulait symboliser la simplicité du style et la clarté [sic] qui caractérisent le Pape François. Le concepteur du logo, Francisco Providência, a quant à lui expliqué dans un communiqué que « L’intention du projet est d’exprimer graphiquement l’esprit de miséricorde et de paix dont le pape est le messager, simple et accessible comme le saint dont il a choisi le nom, et en ajoutant les symboles les plus représentatifs du sanctuaire marial de Fatima : le cœur et le rosaire ».

    Ce sera le quatrième Pape à se rendre sur place : Paul VI s’y rendit le 13 mai 1967, pour le 50e anniversaire des apparitions ; Jean-Paul II y fit trois visites en mai 1982, mai 1991 et mai 2000 ; le Pape Benoît XVI enfin a tenu, lui aussi, à se prosterner devant la statue de la Vierge, en mai 2010, à l'occasion de l’anniversaire des apparitions.

    Depuis que la Vierge est apparue, en 1917, à trois jeunes bergers : Jacinta, Francisco et Lucia, et qu’une basilique a été élevée à cet endroit, les pèlerins se pressent par centaines de milliers chaque année au sanctuaire de Fatima.

    Source : Radio Vatican.

  • Voyage du Pape François en Suède : 31 octobre - 1er novembre 2016

    Programme de la journée du mardi 1er novembre

    09h30 : Messe au Swedbank Stadion à Malmö. Homélie du Pape - Angelus.
           En direct sur KTO

    12h30 : Cérémonie d’adieu à l’aéroport international de Malmö
           En direct sur KTO

    12h45 : Départ en avion pour Rome / Ciampino

    15h30 : Arrivée à l’aéroport romain de Ciampino

  • Voyage du Pape François en Suède : 31 octobre - 1er novembre 2016

    Programme de la journée du lundi 31 octobre

    08h20 : Départ en avion de l’aéroport romain de Fiumicino de Rome

    11h00 : Arrivée à l’aéroport international de Malmö
           En direct sur KTO

    11h05 : Rencontre avec le premier ministre de Suède Stefan Lofven à l’aéroport international de Malmö
           En direct sur KTO

    13h50 : Visite de courtoisie à la famille royale de Suède au Palais Royal Kungshuset à Lund, à quelque 16 km de Malmö.
           En direct sur KTO

    14h30 : Prière œcuménique dans la cathédrale luthérienne de Lund. Homélie du Pape et Déclaration conjointe.
           En direct sur KTO

    16h40 : Événement œcuménique au centre des expositions de Malmö, la « Malmö Arena ». Discours du Pape.
           En direct sur KTO

    18h10 : Rencontre œcuménique avec les différentes délégations à Malmö Arena

  • Audience générale de ce mercredi 5 octobre 2016

    « Que Dieu bénisse l’Arménie, la Géorgie et l’Azerbaïdjan ». Ce mercredi 5 octobre, le Pape a consacré sa catéchèse à son récent voyage dans le Caucase, du 30 septembre au 2 octobre 2016. Il a rendu grâce au Seigneur pour ce déplacement et exprimé sa reconnaissance aux autorités civiles et religieuses de Géorgie et d’Azerbaïdjan. Deux pays où il souhaitait non seulement soutenir les communautés catholiques qui y vivent en minorité, mais aussi encourager les populations locales sur le chemin de la paix et de la fraternité.

    Compte rendu de Marie Duhamel à lire / écouter sur Radio Vatican.

    Texte intégral traduit en français à venir sur Zenit.org.

    Résumé :

    « Frères et sœurs, je remercie Dieu qui m’a permis de réaliser mon Voyage apostolique en Géorgie et en Azerbaïdjan. Dans ces deux pays l’Église catholique est appelée à être présente spécialement par le signe de la charité et de la promotion humaine, en communion avec les autres Églises et Communautés chrétiennes et en dialogue avec les autres communautés religieuses, dans la certitude que Dieu est Père de tous et que nous sommes tous frères et sœurs. En Géorgie, cette mission passe par la collaboration avec les frères orthodoxes qui sont la grande majorité de la population. La rencontre avec le Patriarche Élie II a été très émouvante, ainsi que la visite à la cathédrale patriarcale où se vénère la relique de la tunique du Christ, symbole de l’unité de l’Église. Avec la Communauté Assyro-Chaldéenne, nous avons prié pour la paix en Syrie, en Irak et dans tout le Moyen-Orient. En Azerbaïdjan où la majorité de la population est musulmane, nous avons vécu deux moments que la foi sait tenir dans une juste relation : l’Eucharistie avec la petite communauté catholique et la rencontre interreligieuse. La communion au Christ nous pousse en effet à chercher la rencontre et le dialogue avec tous ceux qui croient en Dieu, pour construire ensemble un monde plus juste et plus fraternel. »

    « Je suis heureux d’accueillir les pèlerins de langue française, venus de France, de Belgique et de Suisse. Je salue en particulier les prêtres de Nevers, avec leur Évêque Mgr Brac de la Perrière, les pèlerins de Rodez, avec Mgr Fonlupt, les « Marcheurs de l’Espérance », d’Avignon et Marseille, ainsi que les prêtres de Malines-Bruxelles et les fidèles des diocèses de Tournai et de Liège. Je vous confie à l’intercession de saint François d’Assise et de sainte Thérèse de Lisieux, afin que vous marchiez courageusement sur les chemins de la sainteté, dans la recherche d’une authentique fraternité entre tous. Que Dieu vous bénisse ! »

    Source : site internet du Vatican.

  • Voyage apostolique - Cérémonie de congé à l’aéroport de Bakou

    Vidéo originale du CTV
    (Pas de retransmission par KTO)

  • Voyage apostolique - Rencontre Interreligieuse dans la mosquée “Heydar Aliyev”

    La visite du Pape François à Bakou a été courte, mais riche. Après la Messe célébrée ce dimanche 2 octobre 2016 au matin, le Pape a été reçu par le président de la République Ilham Aliyev, puis s’est recueilli en silence devant le mémorial de l’indépendance, avant de rencontrer les autorités et les représentants des différentes religions présentes dans le pays. C’est avec cette rencontre interreligieuse que le Pape a achevé son voyage dans le Caucase.

    Le compte rendu de Jean-Charles Putzolu à lire / écouter sur Radio Vatican.

    Texte intégral du discours du Pape traduit en français ci-dessous.

    Lire la suite

  • Voyage apostolique - Rencontre avec les Autorités au Centre “Heydar Aliyev”

    Le Pape a lancé un vibrant appel à la paix lors de sa rencontre avec les autorités d'Azerbaïdjan ce dimanche 2 octobre 2016 à Bakou. Soulignant les « remarquables efforts faits pour consolider les institutions et favoriser la croissance économique et civile du pays », depuis son indépendance, il y a presque 25 ans ; saluant « l’effort commun dans la construction d’une harmonie entre les différences » ce qui montre « qu’il est possible de témoigner de ses propres idées et de ses propres conceptions de la vie sans empiéter sur les droits de ceux qui sont porteurs d’autres conceptions et d’autres visions » et espérant que l’Azerbaïdjan « continue sur la route de la collaboration », le Pape a jugé que, « comme à l’intérieur des Nations, il faut promouvoir l’harmonie entre ses diverses composantes, de même entre les Etats, il est nécessaire de continuer avec sagesse et courage sur la voie qui conduit au progrès authentique et à la liberté des peuples, en ouvrant des pistes originales qui visent à des  accords durables et à la paix ». Ainsi, a-t-il poursuivi, « on épargnera aux peuples de graves souffrances et des déchirements douloureux, difficiles à guérir ». Le Pape a exprimé sa proximité à tous ceux qui ont du laisser leur terre et à tous ceux qui souffrent en raison de conflits sanglants.

    Source : Radio Vatican (MD).

    Texte intégral du discours du Pape traduit en français ci-dessous.

    Lire la suite

  • Voyage apostolique - Visite au Monument aux Morts pour l’Indépendance

    voyage,pape,françois,azerbaidjan,visite,monument aux morts,indépendance

    Après un entretien privé avec le président azéri, Ilham Aliyev, le Pape a visité, à 8 km du palais présidentiel, le monument édifié en hommage aux personnes mortes pour l’Indépendance du pays, en 1991, après la chute de l'URSS. Le Pape a déposé une gerbe de fleurs et s'est recueilli au pied du monument : une immense tour dont le sommet arrondi protège une flamme qui, toujours, brûle en mémoire des défunts.

    Le Monument aux morts a été construit en 1998 sur une zone appelée « l’allée des martyrs ». Il est considéré comme l’emblème de la lutte pour la liberté et l’intégrité nationale de l’Azerbaïdjan. En 1918, déjà, des soldats azéris et turcs tombés pour défendre la cité y ont été enterrés. En 1990, le site fut le théâtre de manifestations populaires contre l’armée soviétique qui furent violemment réprimées. Les victimes de cette répression y sont enterrées, tout comme les personnes ayant perdu la vie durant la guerre du Nagorny-Karabagh entre 1992 et 1994. Malgré un cessez-le-feu conclut en 1994 avec le voisin arménien qui lui dispute la région, des combats ont repris sur place en avril dernier.

    Source : Radio Vatican (MD).

  • Voyage apostolique - Cérémonie de bienvenue au palais présidentiel

    voyage,pape,françois,azerbaidjan,cérémonie,bienvenue,palais présidentiel,ganjlik

    Les drapeaux de l’Azerbaïdjan et du Saint-Siège ont été hissés et sur la vaste esplanade du Palais présidentiel de Ganjlik, un immense tapis rouge a été déroulé pour accueillir le Pape François avec tous les honneurs ce dimanche 2 octobre 2016. L’un à côté de l’autre, debout, en silence, le Pape et le président Ilham Aliyev ont écouté les hymnes nationaux de leurs deux pays. Sur des airs militaires, les deux hommes se sont dirigés vers le palais présidentiel. La délégation azérie a été présentée au Saint-Père. À son tour, le président Aliyev a salué la délégation vaticane. Puis les militaires ont paradé, sous les yeux des deux hommes, avant qu’ils n’entrent dans le palais présidentiel pour un entretien en privé.

    Source : Radio Vatican (MD).

  • Voyage apostolique - Modification des retransmissions sur KTO

    En raison de la retransmission en direct à 15h30 de la réouverture de l'église Saint-Etienne de Saint-Etienne-du-Rouvray, les retransmissions par KTO des rencontres du Pape François de ce dimanche 2 octobre  seront effectuées en différé dans la soirée :

    21h45 : Rencontre avec les Autorités au Centre “Heydar Aliyev”
    22h21 : Rencontre Interreligieuse avec le Cheikh des musulmans du Caucase et des représentants des autres Communautés religieuses du pays dans la mosquée “Heydar Aliyev”

    Les comptes rendus de ces rencontres ainsi que les textes des interventions du Saint-Père n'en seront pas moins publiés ici dès qu'ils seront disponibles sur Radio Vatican et en Salle de Presse du Saint-Siège.

  • Voyage apostolique - Angélus en l'église de l'Immaculée à Bakou

    Texte intégral des paroles du Pape François traduites en français ci-dessous.

    Lire la suite

  • Voyage apostolique - Messe dans l'église de l’Immaculée à Bakou

    Le Pape François est arrivé en Azerbaïdjan en début de matinée ce dimanche pour une visite d’une journée. Dans ce pays de près de dix millions d’habitants sur les bords de la Mer Caspienne, à majorité musulmane, les catholiques ne sont que quelques centaines seulement. L’Église catholique ne dispose que d’une seule paroisse ; elle peut compter sur sept prêtres, quinze religieux et un séminariste. Une Église dynamique toutefois, qui a baptisé quatorze catéchumènes ces douze derniers mois.

    C’est dans ce contexte que le Saint Père a célébré la Messe à Bakou, dans l’église de l’Immaculée, la première église catholique d’Azerbadjan, érigée une première fois en 1909 avant d’être détruite par les bolchéviques en 1931, puis reconstruite seulement en 2007.

    S’adressant aux fidèles à travers l’homélie, le Saint Père s’est arrêté sur la signification de la « foi » et la notion de « service ». Le Pape François apporte soutien et espérance à la communauté catholique locale : « L’Église entière qui nourrit pour vous une sympathie spéciale, vous regarde et vous encourage : vous êtes un petit troupeau si précieux aux yeux de Dieu ! »

    Source : Radio Vatican.

    Texte intégral de l'homélie du Pape traduite en français ci-dessous.

    Lire la suite

  • Voyage apostolique - Arrivée du Pape François en Azerbaïdjan

  • Voyage apostolique du Pape François en Géorgie et Azerbaijan (30 septembre - 2 octobre 2016)

    voyage,apostolique,Pape,François,Géorgie,Azerbaijan

     
    Programme du dimanche 2 octobre (heure française)

    Le Pape François passe son dernier jour dans le Caucase en Azerbaïdjan. Après l’accueil officiel à l’aéroport de Bakou, il doit célébrer la Messe dans l’église de l’Immaculée du Centre salésien de la capitale azerbaïdjanaise. Il aura ensuite une série de rencontres tout au long de la journée, à commencer avec le Président de la République, puis avec les autorités. Suivront des entretiens avec le cheikh des musulmans du Caucase, l’évêque orthodoxe de Bakou et le représentant de la communauté juive.

    07h30 : Arrivée du Pape François en Azerbaïdjan
    08h30 : Messe du Pape François à Bakou
    12h00 : Angélus en l'église de l'Immaculée au Centre salésien de Bakou (rediffusion à 20h10 et 23h35)
    17h00 : Le Pape François rencontre les autorités azéries
    17h30 : Rencontre interreligieuse du Pape François à Bakou

    Vidéos KTO mises en ligne dès que disponibles
  • Voyage apostolique - Visite à la cathédrale patriarcale de Svetitskhoveli

    L’étape géorgienne du 16ème voyage apostolique du Pape François dans le Caucase s’est conclu ce samedi 1er octobre 2016 sur une image forte de respect réciproque dans la Cathédrale patriarcale orthodoxe Svetyskhoveli à Mtsketa. A son arrivée, il a été accueilli par le Patriarche de toute la Géorgie, Ilia II. Le Pape et le Patriarche ont ensemble allumé deux cierges au kiosque de Sainte Sidonie où selon la tradition locale, serait conservée la tunique du Christ.

    « Que le Seigneur qui nous a donné la joie de nous rencontrer, répande sur nous l’huile parfumée de la concorde, et qu’il fasse descendre d’abondantes bénédictions sur notre chemin », a dit le Pape François. « L’amour du Christ, a-t-il ajouté, nous pousse à la charité sincère et à la compréhension réciproque, à réparer les lacérations, animés par un esprit de fraternité chrétienne transparente. Tout ceci demande, assurément, un chemin patient, à entretenir avec confiance en l’autre et humilité ».

    Comme il l’avait déjà affirmé dans son homélie lors de la Messe célébrée à Tbilissi plus tôt dans la matinée, le chrétien ne se lasse jamais. L’espérance chrétienne pousse à croire que les oppositions et les obstacles peuvent être surmontés, et à ne jamais renoncer aux occasions de rencontre et de dialogue, a expliqué le Saint-Père.

    Source : Radio Vatican (MD-JCP).

    Texte intégral du salut du Pape François traduit en français ci-dessous.

    Lire la suite

  • Voyage apostolique - Rencontre avec les bénéficiaires et les volontaires des oeuvres caritatives

    Après avoir rencontré le clergé et les religieux catholiques géorgiens dans l’église de l’Assomption de Tbilissi, le Pape s’est ensuite rendu à la périphérie de la capitale dans un centre d’aide tenu par des religieux Camilliens. Ce centre socio-sanitaire a été réalisé en 1998 grâce à l’aide de la Caritas italienne et d’autres organisations catholiques internationales. Ce centre prodigue de nombreux soins médicaux gratuits aux plus démunis. Le Pape François y a rencontré les membres des œuvres de charité de l’Eglise catholique en Géorgie, en particulier les membres de la Caritas locale, mais aussi les Missionnaires de la Charité ou de l’Œuvre de Malte.

    « Vous exprimez d’une façon éloquente par votre sollicitude l’amour du prochain, caractéristique des disciples du Christ », a dit le Pape faisant part de son estime pour l’engagement généreux de tous ces organismes au service des plus nécessiteux.

    « Votre activité est un chemin de collaboration fraternelle entre les chrétiens de ce pays et entre les fidèles des différents rites », a poursuivi le Saint-Père qui a souligné que cette rencontre sous le signe de la charité évangélique était un témoignage de communion et favorise le chemin de l’unité. Le Pape les a donc invités à poursuivre cette route exigeante et féconde. Il a adressé un salut spécial aux anciens, aux malades, à ceux qui souffrent et à ceux qui sont accueillis par les différentes réalités caritatives. « Dieu ne vous abandonne jamais, a-t-il dit, vous êtes les préférés de Jésus, qui a voulu s’identifier aux personnes souffrantes ».

    « Les initiatives de la charité sont le fruit mûr d’une Église qui sert, qui offre l’espérance et qui manifeste la miséricorde de Dieu » a encore dit le Pape qui a invité ces acteurs caritatifs à continuer de vivre la charité dans l’Église et à la manifester dans toute la société avec l’enthousiasme de l’amour qui vient de Dieu.

    A l’issue de cette rencontre le Saint-Père a assisté à un spectacle de danses traditionnelles géorgiennes mélangeant valides et personnes handicapées. Il a pris le temps de saluer et de bénir les nombreuses personnes présentes, malades, opérateurs de santé ou familles.

    Source : Radio Vatican (MD-OB).

    Texte intégral du salut du Pape François traduit en français ci-dessous.

    Lire la suite

  • Voyage apostolique - Rencontre avec les prêtres, religieux et religieuses

    Dans la cathédrale Sainte-Marie-de-l’Assomption de Tbilissi, le Pape a rencontré ce samedi 1er octobre quelque 250 fidèles catholiques, 90 prêtres et religieux ou religieuses, et 140 laïcs impliqués dans les conseils pastoraux et organisations catholiques. « Nous avons souhaité cette rencontre en ce lieu pour nous sentir en famille, pour nous sentir avec vous dans notre maison et pouvoir partager nos préoccupations, nos joies et nos projets », a affirmé Mgr Giuseppe Pasotto. Après l’intervention de bienvenue de l’administrateur apostolique du Caucase, quatre témoignage se sont succédé au micro. Le Saint-Père a écouté, attentif, en prenant des notes, un jeune, une maman, un séminariste et un prêtre. Il a ensuite tâché de leur répondre en abordant trois points essentiels : la solidité de la foi, les difficultés à surmonter pour les couples et le rapport avec les frères orthodoxes.

    La solidité de la foi

    Le Pape a amorcé son intervention, sans note, par un exemple. Celui d’une vieille femme rencontrée en Arménie au mois de juin. Une femme très humble, coincée derrière une barrière et qui lui faisait signe d’approcher, ce qu'il fit. Elle avait fait sept ou huit heures de bus pour le voir, depuis la Géorgie. Le lendemain, il la retrouve à nouveau dans une autre ville. Le Pape surpris, lui demande d’où vient cette énergie et sa détermination. « C’est la foi », lui a répondu cette vieille femme. « Etre solide dans la foi, c’est le témoignage qu’a donné cette dame. Elle pensait que Jésus, Fils de Dieu, avait laissé Pierre sur la terre, et elle voulait voir Pierre. Etre solide dans la foi signifie la capacité de recevoir la foi de la part des autres, de la conserver et de la transmettre », a affirmé le Pape.

    Pour lui, être solide dans la foi suppose « de maintenir vivant l’histoire, le passé, et de rêver pour construire un futur lumineux ». Il ne faut pas oublier ce que nous avons vécu et pour cette raison, lors des Journées mondiales de la jeunesse à Cracovie, le Pape a confié « une mission spéciale » aux jeunes : parler avec leurs grands-parents, car ils sont ceux qui transmettent la foi.

    Ce samedi, le Pape recommande à ceux qui travaillent avec les jeunes de leur enseigner cela : « parler avec les grands-parents pour recevoir cette eau fraîche de la foi, puis travailler et malaxer la foi dans le présent, ne pas la cacher dans un tiroir, mais la faire croître ». « Recevoir l’héritage, le faire germer et le donner », car note le Pape, comme la plante qui, sans racine, ne grandit pas, « une foi sans les racines de la maman et de la grand-mère, ne grandit pas ». Il interpelle également les parents. « Une foi qui m’a été donnée et que je ne donne pas à mes enfants, ne grandit pas non plus ». Pour résumer, « pour être solide dans la foi, il faut avoir la mémoire du passé, le courage dans le présent et l’espérance dans le futur ».

    Faire mémoire de la venue de l’Esprit-Saint

    Improvisant, le Pape a interrogé un des neuf séminaristes de Géorgie qui venait de lui confier que tout jeune, il avait dit à sa mère qu’il souhaitait devenir prêtre comme le polonais qui célébrait devant lui. « Qu’a dit ta mère ? ». « Fais ce que tu veux ». La mère perdait un fils, et se privait d’une belle-mère. Le Pape a rendu hommage aux femmes, et notamment « aux femmes fortes » de Géorgie. Mais le Saint-Père a également souligné le fait qu’il fallait faire trésor de ce moment passé. « A ce moment-là, ce n’est pas une fable qui s’est imposée à ton esprit. C’est l’Esprit-Saint qui venait à ta rencontre ».

    « Nous tous dans notre vie, nous avons ou nous aurons, des moments sombres. Même nous, les consacrés, nous avons des moments sombres. Et quand on a l’impression que les choses n’avancent pas, qu’on a des difficultés dans nos communautés, dans ces moments-là, assure le Pape François, ce qu’il faut faire, c’est s’arrêter et faire mémoire du moment où j’ai été touché par l’Esprit-Saint ». Quand il y a des turbulences, le Pape a également invité chacun à se réfugier sous le manteau protecteur de la Vierge Marie, que Jésus nous a laissée pour qu’elle soit notre Mère.

    Le Pape a souligné en outre que « la persévérance dans la vocation est enracinée dans la mémoire de la caresse que Dieu nous a faite quand il a dit ‘viens avec moi’ ». Il a conseillé aux fidèles de ne pas retourner en arrière quand des difficultés se présentent. « Si vous voulez retourner en arrière, la seule chose à faire c’est de retourner à la mémoire de ce moment, et ainsi la foi et la vocation demeurent solides, avec nos faiblesses et nos péchés, car nous sommes tous pécheurs. Nous avons tous besoin de nous confesser. Mais la miséricorde, l’amour de Jésus est plus grand que nos péchés ».

    S’il te plaît, pardon, merci

    Comment vit-on la foi dans le mariage, « la chose la plus belle que Dieu a créée » ? À Irina, une jeune mère de famille, le Pape François rappelle que la Bible nous dit que Dieu a créé l’homme et la femme à son image. « L’homme et la femme qui sont une seule chair, sont l’image de Dieu ». Bien sûr, les couples traversent des difficultés : tentations, incompréhensions. Irina évoquait le divorce de nombreux orthodoxes, influençant les catholiques. « Certains divorcent et trouvent quelqu’un d’autre », confirme le Pape. Mais qui paie les coûts du divorce ? Les deux membres du couple, Dieu, car « lorsqu’une seule chair se sépare cela salit son image », et bien sûr, les enfants. Combien les petits enfants souffrent quand ils voient les disputes et la séparation des parents, regrette le Pape.
    « Il faut tout faire pour sauver un mariage ». Une recommandation aux couples. Les assiettes peuvent bien voler. Il est normal de se disputer, mais le Pape leur conseille de ne pas finir la journée sans faire la paix, « parce que la guerre froide du jour d’après est extrêmement dangereuse ». Le Pape rappelle qu’il existe trois paroles d’or pour que le couple aille de l’avant : s'il te plaît, merci, excuse-moi. Enfin, quand le Diable s’immisce, qu’un homme considère une femme comme étant plus belle que la sienne ou qu’une femme juge un homme plus fort que le sien, « il faut demander de l’aide », exhorte le Saint-Père.
    « Il faut tout faire pour sauver un mariage ». Cette recommandation est également adressée aux prêtres et religieux qu’il encourage à aider les couples, en les accueillant, avec proximité, et en les accompagnant. « Le discernement, c’est l’intégration dans le corps de l’Église ». Il faut « accueillir, accompagner, discerner et intégrer ». Dans la communauté catholique, on doit toujours aider à sauver le mariage.
    Brièvement, le Pape a évoqué « un grand ennemi du mariage », la théorie du genre. « Aujourd’hui, il y a une guerre mondiale pour détruire le couple. Aujourd’hui, on ne détruit pas qu’avec les armes, mais avec les idées. Il y a une colonisation idéologique qui détruit. Ainsi, il faut se défendre des colonisations idéologiques », a-t-il dit.

    L’œcuménisme

    Enfin le Pape a abordé la question de l’œcuménisme. « Ne jamais se disputer », prévient-il. Il recommande de laisser les théologiens le faire. Que dois-je faire avec un voisin, un ami, un proche orthodoxe ? Le Pape répond qu’il ne faut pas condamner, mais être ouvert, cheminer ensemble, prier les uns pour les autres et accomplir des œuvres de charité ensemble « quand on peut ». Pour le Pape, c’est cela l’œcuménisme. Dois-je faire un effort pour le convertir ? « Ce serait un gros péché contre l’œcuménisme », tranche le Pape. « On ne doit jamais faire de prosélytisme avec les orthodoxes. Ce sont nos frères et nos sœurs, les disciples de Jésus-Christ. Pour des raisons compliquées, on en est là, mais eux et nous croyons dans le Père, le Fils, l’Esprit-Saint et la Mère de Dieu. »

    Avant de donner sa bénédiction apostolique, le Pape a récité un Ave Maria avec les fidèles.

    Source : Radio Vatican (MD).

  • Voyage apostolique - Messe au stade M. Meskhi à Tbilissi

    Le Pape François a célébré ce samedi 1er octobre au matin une Messe au stade Mikhaïl-Meskhi de Tbilissi, au deuxième jour de son voyage apostolique en Géorgie. Devant les fidèles catholiques et en présence d'une délégation orthodoxe, le Saint-Père a indiqué au cours de son homélie une mission « urgente » de l’Église : « recevoir et porter la consolation de Dieu ».

    Pour cela, le Pape François a invité à se rappeler que nous sommes toujours les enfants de Dieu, « au-delà du mal dont nous sommes capables ». « Laissons résonner dans notre cœur ces paroles qu’aujourd’hui il nous adresse : “comme une mère, je vous consolerai” », a poursuivi le Pape, reprenant la lecture du jour (Is 66, 13). Il a d’ailleurs rendu hommage aux grands-mères et aux mères géorgiennes « qui continuent à garder et à transmettre la foi » et « apportent l’eau fraiche de la consolation de Dieu dans de nombreuses situations de désert et de conflit ».

    Devenir petit comme des enfants

    Pour recevoir cette consolation, il existe une condition de fond a avancé le Pape : « devenir petit comme des enfants », comme le dit Jésus dans l’Évangile du jour (MT 18, 4). Car celui qui le fait « devient pauvre de lui-même, mais riche de Dieu ». Ainsi, il faut faire une place au Seigneur dans notre vie. « Il y a des portes de la consolation à tenir toujours ouvertes, parce que Jésus aime entrer par-là : l’Évangile lu chaque jour et porté toujours avec nous, la prière silencieuse et adorante, la Confession, l’Eucharistie ».

    « Mais Dieu ne nous console pas seulement dans le cœur », a ajouté le Saint-Père. Il vient nous rejoindre dans la communauté, dans l’Église « maison de consolation ». « Nous pouvons nous demander : moi, qui suis dans l’Église, suis-je porteur de la consolation de Dieu ? Est-ce que je sais accueillir l’autre comme un hôte et consoler celui que je vois fatigué et déçu ? » Pour le Pape François, l'Église doit « répandre l’espérance », « redonner courage » et « porter la lumière de Jésus, la chaleur de sa présence, le réconfort de son pardon ». Ainsi, les fidèles ne doivent pas s’habituer « à un “microclimat” ecclésial fermé » mais « partager des horizons larges, ouverts d’espérance ».

    Suivre la “petite voie” vers Dieu de sainte Thérèse

    « Bienheureuses les communautés chrétiennes qui vivent cette authentique simplicité évangélique (…) Bienheureux les Pasteurs qui ne courent pas après la logique du succès mondain (…). Bienheureuse l’Église qui ne se fie pas aux critères du fonctionnalisme et de l’efficacité dans l’organisation », a souligné le Pape. S'adressant au « petit troupeau aimé de Géorgie » qui se dévoue « à la charité et à la formation », il lui a adressé un appel : « accueille l’encouragement du Bon pasteur, confie-toi à Lui qui te prend sur ses épaules et te console ! »

    À la fin de son homélie, le Pape François a souhaité résumer son message à travers des paroles de sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus, dont l'Église fait mémoire ce samedi 1er octobre. « Elle nous indique sa “petite voie” vers Dieu, “l’abandon du petit enfant qui s’endort sans crainte dans les bras de son Père”, parce que “Jésus ne demande pas de grandes actions, mais seulement l’abandon et la reconnaissance” » (tiré des Manuscrits autobiographiques, Manuscrit B, 1).

    Source : Radio Vatican (SBL).

    Texte intégral de l'homélie du Pape traduite en français ci-dessous.

    Lire la suite