Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

pape

  • Angelus de ce dimanche 29 mars 2020

    Lors de la prière de l’Angélus de ce dimanche 29 mars 2020, prononcée depuis la bibliothèque du Palais apostolique, le Pape est revenu sur l’Évangile de la Résurrection de Lazare.

    Compte rendu à lire sur Vatican News.

    Texte intégral des paroles du pape traduites en français sur Zenit.org.

  • A 18h : Prière et adoration avec le pape François et Bénédiction Urbi et Orbi

    « ... vendredi 27 mars prochain, à 18 heures, je présiderai un moment de prière sur le parvis de la Basilique Saint-Pierre, la place étant vide. Désormais, j'invite tout le monde à participer spirituellement à travers les médias. Nous écouterons la Parole de Dieu, élèverons nos supplications, adorerons le Saint Sacrement, avec lequel à la fin je donnerai la Bénédiction Urbi et Orbi, à laquelle sera attachée la possibilité de recevoir l'indulgence plénière. »

    « venerdì prossimo 27 marzo, alle ore 18, presiederò un momento di preghiera sul sagrato della Basilica di San Pietro, con la piazza vuota. Fin d’ora invito tutti a partecipare spiritualmente attraverso i mezzi di comunicazione. Ascolteremo la Parola di Dio, eleveremo la nostra supplica, adoreremo il Santissimo Sacramento, con il quale al termine darò la Benedizione Urbi et Orbi, a cui sarà annessa la possibilità di ricevere l’indulgenza plenaria. »

    Le Pape à l'Angelus du dimanche 22 mars - Source : site internet du Vatican.

    Retransmission en direct sur KTO et Aleteia

    Paroles du pape (version française) sur le site internet du Vatican.

  • 12h : Récitation du Notre Père avec le pape François

    À l’occasion de la fête de l’Annonciation, et dans le contexte tragique de l’épidémie de coronavirus, le Pape avait proposé à tous les chrétiens du monde de s’unir dans la prière du “Notre Père” :

    « Chers frères et sœurs,

    en ces jours d'épreuve, alors que l'humanité tremble à cause de la menace de la pandémie, je voudrais proposer à tous les chrétiens d'unir leurs voix vers le Ciel. J'invite tous les chefs des Eglises et les responsables de toutes les communautés chrétiennes, avec tous les chrétiens des diverses confessions, à invoquer le Très-Haut, Dieu tout-puissant, en récitant tous ensemble la prière que Jésus Notre Seigneur nous a enseignée. J'invite donc tous à le faire de nombreuses fois par jour, mais, tous ensemble, à réciter le Notre-Père mercredi prochain 25 mars à midi, tous ensemble. Le jour où de nombreux chrétiens rappellent l'annonce à la Vierge Marie de l'Incarnation du Verbe, puisse le Seigneur écouter la prière unanime de tous ses disciples qui se préparent à célébrer la victoire du Christ Ressuscité. »

    (Angélus, 22 mars 2020)

    Voici les quelques mots prononcés par le Pape François, depuis la bibliothèque du Palais apostolique, en introduction de ce temps de prière œcuménique :

    « Chers frères et sœurs, aujourd’hui nous nous sommes donnés rendez-vous, tous les chrétiens du monde, pour prier ensemble le Notre Père, la prière que Jésus nous a enseigné.

    Comme des enfants confiants, nous nous adressons au Père. Nous le faisons tous les jours, plusieurs fois par jour, mais en ce moment nous voulons implorer la miséricorde pour l’humanité durement éprouvée par la pandémie de coronavirus. Et nous le faisons ensemble, chrétiens de toute Église et communauté, de toute tradition, de tout âge, langue et nation.

    Prions pour les malades et pour les familles, pour les opérateurs de santé et ceux qui les aident ; pour les autorités, les forces de l’ordre et les volontaires ; pour les ministres de vos communautés.

    Aujourd’hui beaucoup d’entre nous célèbrent l’Incarnation du Verbe dans le sein de la Vierge Marie, quand son “me voici”, humble et total, se reflète le “moi voici” du Fils de Dieu. Nous aussi nous nous confions avec pleine confiance dans les mains de Dieu et avec un seul cœur et une seule âme nous prions. »

    Source : Vatican News.

  • Audience générale de ce mercredi 25 mars 2020

    Dans le contexte de l’épidémie de coronavirus, et en ce jour du 25e anniversaire de la publication de l’encyclique de saint Jean-Paul II “Evangelium Vitae”, le Pape François a consacré sa catéchèse de ce mercredi matin à la défense de la vie.

    Compte rendu à lire sur Vatican News.

    Texte intégral de la catéchèse du pape traduite en français sur Zenit.org.

    Résumé en français :

    « Frères et sœurs, ce 25 mars, solennité de l’Annonciation du Seigneur, marque le vingt-cinquième anniversaire de la promulgation par saint Jean-Paul II de l’Encyclique Evangelium vitae, sur la valeur et l’inviolabilité de la vie humaine. Dans le récit évangélique de l’Annonciation, la Vierge Marie par son “oui” accueille le verbe fait chair et réalise en elle la rencontre de Dieu avec l’homme. Aujourd’hui, dans le contexte d’une pandémie qui menace la vie humaine et l’économie mondiale, l’Évangile de la vie prôné par l’Encyclique est plus que jamais une bonne nouvelle pour tout homme. A l’exemple de la Vierge Marie, cet Évangile de la vie est accueilli et mis en pratique par tant de personnes qui sont au chevet des malades, des personnes âgées, seules ou pauvres. Cependant, les atteintes à la dignité et à la vie des personnes continuent, avec de nouvelles menaces et de nouveaux esclavages. C’est pourquoi le message de l’Encyclique Evangelium vitae est plus que jamais actuel. Au-delà des situations de crise, comme celle que nous vivons, il faut investir dans la culture et dans l’éducation pour transmettre aux générations futures les valeurs de la vie. En effet, toute vie humaine, unique et irremplaçable, est une valeur inestimable. »

    « Je salue cordialement les fidèles de langue française.
    Chers frères et sœurs, que le “oui” de la Vierge Marie vous fortifie dans votre lutte pour la promotion et la défense de la vie et vous rende solidaires de toute personne souffrante, âgée ou seule, surtout en cette période de grande épreuve.
    Que Dieu vous bénisse ! »

    Source : site internet du Vatican.

  • Angelus de ce dimanche 22 mars 2020

    Lors de la prière de l’Angélus de ce dimanche 22 mars 2020, prononcée depuis la Bibliothèque du Palais apostolique, le Pape est revenu sur le long texte de l’Évangile du jour, tiré du 9e chapitre de saint Jean. Ce récit de la guérison de l’aveugle représente une métaphore du chemin de la libération du péché, et indique donc la voie à suivre pour chaque chrétien : celle de la lumière.

    Compte rendu à lire sur Vatican News.

    Texte intégral des paroles du pape traduites en français sur Zenit.org.

  • Audience générale de ce mercredi 18 mars 2020

    Depuis la Bibliothèque du Palais apostolique où il a tenu une nouvelle fois son audience générale retransmise en direct, mercredi 18 mars 2020, le Pape François est revenu sur la miséricorde, au centre de la cinquième béatitude : « Heureux les miséricordieux car ils obtiendront miséricorde ».

    Compte rendu d'Olivier-Bonnel à lire sur Vatican News.

    Texte intégral de la catéchèse du pape traduite en français sur Zenit.org.

    Résumé en français :

    « Chers frères et sœurs, nous nous arrêtons aujourd’hui à la cinquième Béatitude : Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde. C’est la seule béatitude où la cause et le fruit du bonheur coïncident. Ceux qui exercent la miséricorde seront « objets de miséricorde ». Comment pourrait-il en être autrement, car la miséricorde est le cœur même de Dieu. Le pardon donné et le pardon reçu ne peuvent pas être séparés. La réciprocité de la miséricorde indique que nous avons besoin de renverser la perspective. Nous sommes tous des débiteurs : envers Dieu qui est tellement généreux et envers nos frères. Et si, comme nous l’avons entendu dans le passage de l’Evangile, la mesure dont nous nous servons pour les autres sera aussi la mesure qui servira pour nous, alors il convient d’élargir cette mesure, de remettre les dettes et de pardonner. Chacun doit se rappeler qu’il a besoin de pardon et de patience. En pardonnant on est pardonné, c’est le secret de la miséricorde. En recevant le pardon de Dieu nous devenons capables de pardonner. La miséricorde est le centre de la vie chrétienne. Il n’y a pas de christianisme sans miséricorde. C’est l’un des plus beaux fruits de la charité. La miséricorde de Dieu est notre libération et notre bonheur. Nous avons besoin de pardonner parce que nous avons besoin d’être pardonnés. »

    « Je salue cordialement les fidèles de langue française. Chers frères et sœurs, en ce temps du Carême, je vous invite particulièrement à recevoir le pardon de Dieu dans le sacrement de la Réconciliation. Vous y trouverez aussi la force de pardonner à votre tour. Que Dieu vous bénisse ! »

    Source : site internet du Vatican.

  • Angelus de ce dimanche 15 mars 2020

    Lors de l’Angélus de ce dimanche 15 mars, le pape François a encouragé les prêtres qui gardent le souci de leur troupeau en cette période de pandémie. Commentant ensuite le dialogue entre Jésus et la samaritaine au puits de Jacob, il est revenu sur le « mystère de l’eau vive » qui se révèle dans cette page d’Évangile.

    Compte rendu d'Adélaïde Patrignani à lire sur Vatican News.

    Texte intégral des paroles du pape traduites en français sur Zenit.org.

  • Audience générale de ce mercredi 11 mars 2020

    Dans son enseignement de ce mercredi matin, diffusé depuis la bibliothèque apostolique et sans public en raison de l’épidémie de coronavirus, le Pape s’est arrêté sur la quatrième Béatitude : « Bienheureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés » (Mt 5,6).

    Compte rendu à lire sur Vatican News.

    Résumé en français :

    « Frères et sœurs, continuant notre méditation sur la voie lumineuse du bonheur, nous arrivons aujourd’hui à la quatrième Béatitudes : « Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés » (Mt 5, 6). Après les thèmes de la pauvreté dans l’esprit et des pleurs, nous affrontons le thème de la faim et de la soif. Il s’agit ici d’une exigence vitale et quotidienne. La faim et la soif de justice dont le Seigneur parle sont encore plus profondes que le besoin légitime de justice humaine que tout homme porte dans son cœur. La soif que les Saintes Ecritures nous révèlent est un désir qui se trouve à la racine de notre être. En chacun, il y a toujours la soif de la vérité et du bien, qui est la soif de Dieu suscitée par l’Esprit Saint. C’est pourquoi l’Eglise est envoyée annoncer la Parole de Dieu qui est la plus grande justice offerte au cœur de l’humanité qui en a un besoin vital. Toute personne est appelée à redécouvrir ce qui compte vraiment, de quoi elle a vraiment besoin, ce qui fait bien vivre et ce dont elle peut se passer. »

    « Je salue cordialement les fidèles de langue française.
    Chers frères et sœurs, nous avons une soif qui ne sera pas déçue, une soif qui sera comblée car elle vient du cœur même de Dieu, de l’Esprit Saint qui est amour. Demandons au Seigneur la grâce de la faim et de la soif de plus de justice, d’amour et de fraternité dans notre monde.
    Que Dieu vous bénisse ! »

    Source : site internet du Vatican.

  • Angelus de ce dimanche 8 mars 2020

    Dieu ne choisit pas ses témoins selon des critères humains ; c’est un choix gratuit et inconditionnel, fruit d’une « amitié divine qui ne demande rien en retour ». C’est ce qu’a affirmé le Pape François ce dimanche avant la prière de l’Angélus qu’il a récitée, de manière exceptionnelle, depuis la Bibliothèque apostolique vaticane.

    Compte rendu à lire sur Vatican News.

    Texte intégral des paroles du pape traduites en français sur Zenit.org.

  • Coronavirus : le Pape priera l'Angélus depuis la Bibliothèque vaticane

    Coronavirus oblige, l’Angélus du Pape est délocalisé. Le Saint-Père interviendra depuis la Bibliothèque apostolique vaticane, et non depuis les appartements pontificaux du palais apostolique.

    La prière de l’Angélus du dimanche 8 mars se tiendra donc dans la Bibliothèque ; elle sera retransmise en direct sur le site et la chaine Youtube de Vatican News ainsi que sur les écrans géants de la Place Saint Pierre, et distribuée par Vatican Media à tous les médias qui en feront la demande, afin de permettre la participation des fidèles.

    L’audience générale du mercredi 11 mars se déroulera selon les mêmes modalités.

    Ces mesures sont rendues nécessaires pour éviter la propagation du Covid-19, notamment par des attroupements aux contrôles de sécurité qui se trouvent aux entrées de la Place.

    En conformité avec les décisions de la Direction de la Santé et de l’Hygiène du Vatican, la participation des fidèles aux messes matinales du Saint-Père à la Maison Sainte-Marthe sera également suspendue jusqu’au dimanche 15 mars. Le Pape célèbrera l’Eucharistie en privé.

    Source : Vatican News.

  • Pas d'audience générale ce mercredi 4 mars 2020

    Les exercices spirituels de la retraite de Carême de la Curie Romaine ont débuté dimanche à la Casa Divin Maestro, à Ariccia, et prendront fin le vendredi 6 mars.

    Bien qu'il ne puisse y participer en personne cette année, obligé de rester au Vatican pour soigner un rhume, le pape François suit cette retraite à distance depuis ses appartements.

    Il n'y a donc pas d'audience générale ce mercredi.

  • Angelus de ce dimanche 1er mars 2020

    Succomber à la tentation nous éloigne de Dieu. La sensation d’autosuffisance est illusoire. C’est ce qu’a rappelé le Pape François ce dimanche lors de la prière de l’Angélus place Saint-Pierre. En ce premier dimanche de Carême, il est revenu sur l’épisode narré dans l’Évangile de Saint Mathieu où Satan tente par trois fois Jésus qui s’était retiré dans le désert.

    Compte rendu de Xavier Sartre à lire sur Vatican News.

    Texte intégral des paroles du pape traduites en français sur Zenit.org.

  • Intention de prière du pape pour le mois de mars

    Les Catholiques en Chine :
    « Que l’Église en Chine persévère dans la fidélité à l’Évangile et grandisse dans l’unité. »

    Source : prieraucoeurdumonde.net.

  • Procession pénitentielle et Messe présidée par le pape François à Sainte-Sabine

     
    Retransmission en direct sur KTO

    Le pape François était ce mercredi, en fin d'après-midi, sur la colline romaine de l’Aventin pour célébrer l’entrée en Carême. Il a d’abord conduit la procession pénitentielle, partie de l’église Saint-Anselme, siège de l’ordre bénédictin, pour rejoindre la Basilique Sainte-Sabine, siège de l’ordre dominicain. C’est là que s’est ensuite déroulée la Messe, incluant le rite d’imposition des cendres. L’homélie du pape était centrée sur la signification de cette poussière, qui nous rappelle le prix que nous avons aux yeux de Dieu, et nous invite à recevoir Son pardon, un premier pas vers la vie éternelle.

    Compte rendu à lire sur Vatican News.

    Texte intégral de l'homélie du pape (trad. française) sur le site du Vatican.

  • Audience générale de ce mercredi 26 février 2020

    Dans sa catéchèse, lors de l’audience générale de ce mercredi des Cendres, place Saint-Pierre, le Pape François est revenu sur la signification spirituelle du désert, « lieu de vie ». « Le Carême est le temps propice pour faire de la place à la Parole de Dieu ». Il a aussi exprimé de nouveau sa proximité avec les malades du coronavirus et aux agents de santé qui les soignent, ainsi qu’aux autorités civiles et toutes les personnes engagées dans la lutte contre la maladie.

    Compte rendu de Xavier Sartre à lire sur Vatican News.

    Texte intégral de la catéchèse du pape traduite en français sur Zenit.org.

    Résumé en français :

    « Frères et sœurs, nous entrons aujourd’hui en Carême, temps pendant lequel nous allons suivre Jésus qui se retira 40 jours au désert, tenté par le diable. Le désert est le lieu qui nous éloigne du vacarme qui nous entoure pour faire place, en nous, à la Parole de Dieu. On y retrouve l’intimité du Seigneur qui parle dans le silence. Le Carême est donc le temps propice pour éteindre la télévision et ouvrir la Bible, le temps de renoncer aux paroles inutiles, aux bavardages, et de s’adresser au Seigneur. Nous appelant au désert, Jésus nous invite à prêter attention à ce qu’il nous dit. Faisons un effort, dans la prière, pour entendre sa voix qui nous parle, la voix de la conscience et du bien. Le désert met en lumière les inclinations de notre cœur et nos duplicités ; il n’est pas un lieu de mort mais de vie, car dialoguer en silence avec Dieu nous redonne vie. Au désert, lieu de l’essentiel, nous apprenons à renoncer aux choses vaines et superflues et à chercher la beauté d’une vie plus simple. Le désert nous conduit aussi vers tous ceux qui, contraints de se taire, demande en silence notre secours. »

    « Je salue cordialement les personnes de langue française, en particulier les paroisses et les jeunes venus de France. Frères et sœurs, profitons de ce Carême pour entrer au désert avec Jésus afin qu’il y ouvre une route qui nous conduise à la vie. Suivons-le avec courage; avec lui, nos déserts fleuriront. Que Dieu vous bénisse ! »

    Source : site internet du Vatican.

  • Message du pape François pour le Carême 2020

    « Nous vous en supplions au nom du Christ,
    laissez-vous réconcilier avec Dieu » (2Co 5, 20)

    Texte intégral en français sur le site du Vatican.

  • Visite du pape à Bari à l'occasion de la Rencontre « Méditerranée frontière de paix »

    Rencontre avec les évêques de la Méditerranée
    (basilique Saint-Nicolas)

    Lors de sa rencontre avec les évêques participant à la rencontre de Bari sur la Méditerranée, ce dimanche matin, le Pape François a délivré une ample méditation exhortant les responsables d’Eglise à s’engager en faveur de la paix et de la réconciliation.

    Compte rendu à lire sur Vatican News.

    Texte intégral du discours du pape (traduction française) sur le site du Vatican.

    Messe

    Au terme d'une rencontre de quatre jours entre évêques de la Méditerranée, à Bari dans le sud-est de l’Italie autour du thème « Méditerranée, frontière de paix », le Saint-Père est venu célébrer la Messe dans la capitale des Pouilles. Il est revenu sur la nécessité d’aimer ses ennemis et savoir les pardonner, un pas essentiel sur le chemin de tout chrétien.

    Compte rendu à lire sur Vatican News.

    Texte intégral de l'homélie du pape (traduction française) sur le site du Vatican.

    Angelus

    Voir vidéo ci-dessus

    A l'issue de la Messe célébrée à Bari, le Saint-Père a souhaité lancer, aux côtés des évêques de la Méditerranée et du Moyen Orient, un appel fort pour que cessent les combats dans le Nord-Ouest de la Syrie, afin qu'ils épargnent les civils innocents.

    Compte rendu à lire sur Vatican News.

    Texte intégral des paroles du pape traduites en français sur Zenit.org.

  • Audience générale de ce mercredi 19 février 2020

    Au cours de l’audience hebdomadaire ce mercredi, le Pape s’est arrêté sur la troisième Béatitude (Mt 5,5) : « heureux les doux, ils recevront la terre en héritage ». L’occasion pour le Saint-Père de revenir sur les vertus de la douceur, capable de défaire la colère, de sauver des amitiés, et de restaurer des liens brisés.

    Compte rendu à lire sur Vatican News.

    Texte intégral de la catéchèse du pape traduite en français sur Zenit.org.

    Résumé en français :

    « Chers frères et sœurs, ce matin nous nous arrêterons à la troisième Béatitude : Heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage. La douceur se manifeste dans les moments de conflit, car c’est alors que l’on voit comment on réagit à une situation hostile. Cette Béatitude cite le Psaume 36 qui met en relation la douceur et la possession de la terre. Ces deux choses peuvent sembler incompatibles. En effet, la possession de la terre est le milieu typique du conflit. On se combat souvent pour un territoire, pour obtenir l’hégémonie sur une région. Dans les guerres, le plus fort prévaut et conquiert d’autres terres. Ici il ne s’agit pas de conquérir la terre, mais de la recevoir en héritage. Cette terre est une promesse et un don pour le peuple de Dieu et devient un signe de quelque chose de plus grand et de plus profond qu’un simple territoire. Il s’agit de la terre vers laquelle nous sommes en chemin : les cieux nouveaux et la terre nouvelle. Alors celui qui est doux n’est pas quelqu’un d’accommodant, mais le disciple du Christ qui défend la paix de cette terre nouvelle, et la relation qu’il a avec Dieu et ses dons, en gardant la miséricorde, la fraternité, la confiance, l’espérance. Et ici nous devons faire allusion au péché de colère et nous demander combien de choses nous avons détruites par la colère. Par contre, la douceur est capable de vaincre le cœur, de sauver des amitiés et tant d’autres choses. Il n’y a pas de terre plus belle que le cœur d’autrui, il n’y a pas de territoire plus beau à gagner que la paix retrouvée avec un frère. Voilà la terre qui nous est donnée en héritage ! »

    « Je salue cordialement les pèlerins venus de France et d’autres pays francophones, en particulier les diocésains du Mans avec Mgr Yves Le Saux, les diocésains de Bourges avec Mgr Jérôme Beau, les représentants de la Confédération française des travailleurs chrétiens, ainsi que les jeunes et les pèlerins de plusieurs paroisses. Chers frères et sœurs, je vous invite à demander à Dieu de nous faire le don de la douceur pour construire ensemble un monde plus fraternel. Que Dieu vous bénisse. »

    Source : site internet du Vatican.

  • Angelus de ce dimanche 16 février 2020

    Depuis la fenêtre du Palais Apostolique, le pape François a commenté l’Évangile de ce 6e dimanche du Temps Ordinaire, issu du “Discours sur la montagne”, dans lequel Jésus évoque l’accomplissement de la Loi, invitant ses interlocuteurs à une approche juste des prescriptions contenues dans les Commandements donnés à Moïse. Un parcours qui part du cœur et se poursuit avec la secours de la grâce divine, comme l’a expliqué le pape.

    Compte rendu d'Adélaïde Patrignani à lire sur Vatican News.

    Texte intégral des paroles du pape traduites en français sur Zenit.org.

  • Audience générale de ce mercredi 14 février 2020

    Ce mercredi 12 février, le pape François a poursuivi son « voyage dans les Béatitudes » avec les pèlerins venus écouter sa catéchèse en Salle Paul VI. Cette fois-ci, c’est la deuxième béatitude qui a été explorée : “Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés” (Mt 5,4).

    Commentaire d'Adélaïde Patrignani à lire sur Vatican News.

    Texte intégral de la catéchèse du pape traduite en français sur Zenit.org.

    Résumé en français :

    « Frères et sœurs, dans notre parcours avec les Béatitudes, nous méditons aujourd’hui sur la deuxième : Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés. Il s’agit d’une attitude centrale dans la spiritualité chrétienne que les Pères du désert appelaient la douleur intérieure qui ouvre à une relation vraie avec le Seigneur et avec le prochain. Dans les Saintes Ecritures, les pleurs peuvent avoir deux significations. D’une part, les pleurs peuvent être dus à la mort ou à la souffrance de quelqu’un. En effet, le deuil est un chemin d’amertume, mais utile pour ouvrir les yeux sur la vie et sur la valeur sacrée et irremplaçable de toute personne. D’autre part, les pleurs sont le signe du mal commis, du bien non fait et de la trahison de la relation avec Dieu. C’est le thème difficile, mais vital des erreurs personnelles à affronter. Nous pensons aux pleurs de saint Pierre qui le conduisent à un amour nouveau et authentique. Comprendre donc le péché est un don de Dieu, c’est une œuvre de l’Esprit Saint. Ainsi, la vie chrétienne trouve sa meilleure expression dans la miséricorde. »

    « Je salue cordialement les pèlerins de langue française, les groupes venus de France, particulièrement l’aumônerie diocésaine d’Auch, accompagnée par S.E. Monseigneur Maurice Gardès et les jeunes venus de Marseille. Sage et bienheureux est celui qui accueille la douleur liée à l’amour car il recevra le Consolateur, c’est-à-dire l’Esprit Saint, tendresse de Dieu qui pardonne et corrige. Que le Seigneur fasse de nous des hommes et des femmes de miséricorde et de compassion ouverts à un amour généreux. Que Dieu vous bénisse ! »

    Source : site internet du Vatican.