Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

martyrs

  • Mercredi 9 octobre 2019

    St Jean Léonardi, religieux

    Saint_Jean_Leonardi_1a.jpg

    Le 8 août 2006 le Pape Benoît XVI l'a déclaré patron des pharmaciens.
     
    Rappel : depuis l'inscription au calendrier de St Jean Léonardi en 1940, St Denis et ses compagnons ne sont plus que commémorés dans l'Église universelle.
    Mais en France, la fête de St Denis l'emporte sur celle de St Jean Léonardi.
     

    Saint_Denis_Henri_Bellechose_1b.jpg

    Henri Bellechose, Retable de saint Denis (1415-1416), Musée du Louvre, Paris

  • Mercredi 10 juillet 2019

    Les sept frères martyrs
    et Stes Rufine et Seconde, vierges martyres

    Sept-freres-martyrs_1b.jpg

    Au nouveau calendrier : de la Férie

  • Vendredi 3 mai 2019

     
    Au nouveau calendrier :
    St Philippe et St Jacques le Mineur, Apôtres

  • Mercredi 6 février 2019

    St Tite, évêque

    Saint_Tite_Kosovo.jpg

    Saint Tite, peinture murale du XIVe siècle
    église St Nicholas, Patriarcat de Pec
    monastère orthodoxe serbe, Kosovo

    (crédit photo)

    Mémoire de Ste Dorothée, vierge martyre

    En certains endroits :
    St Paul Miki et ses comp., martyrs du Japon

    Saint_Paul-Miki-et-compagnons.jpg

  • Mardi 22 janvier 2019

    Saint_Athanase_3b.jpg

  • Béatification à Oran de 19 martyrs de l'Eglise en Algérie, dont les 7 moines de Tibhirine

    Bx_martyrs-Algerie_1a.jpg

    A 13h, Messe de béatification au sanctuaire Notre-Dame de Santa Cruz
     
    La Messe est présidée par le cardinal Becciu, préfet de la Congrégation pour les causes des saints, et en présence notamment de Mgr Jean Paul Vesco, évêque d’Oran, de Mgr Paul Desfarges archevêque d’Alger et du père Thomas Georgeon, postulateur de la cause en béatification.
     
    Retransmission en direct sur KTO.

     
    Communiqué des évêques d'Algérie

    La célébration de la Béatification de Monseigneur Claverie et de ses 18 compagnons aura lieu le samedi 8 décembre 2018, Solennité mariale, en la Basilique de Santa Cruz à Oran. C'est avec grande joie que nous vous communiquons cette bonne nouvelle pour notre Eglise d'Algérie.

    Nous exprimons notre reconnaissance au Père Thomas Georgeon ocso, postulateur de la cause. C'est lui, avec d'autres - dont le frère Giovanni Bigotto (+), mariste - qui a mené à bien tout le travail qui a permis d'en arriver là. Il nous reste quelques semaines pour nous préparer à cette célébration, nous remémorer toute la vie et l'oeuvre de nos 19 frères et soeurs en Algérie en faveur des petits, des malades, des hommes, des femmes et des jeunes algériens. Le Cardinal Angelo Becciu, préfet de la Congrégation des causes des saints, a été désigné par le pape François pour être son Envoyé Personnel.

    Monseigneur Pierre Claverie, Frère Henri Vergès, Soeur Paul-Hélène Saint-Raymond, Soeur Esther Paniagua Alonso, Soeur Caridad Alvarez Martin, Père Jean Chevillard, Père Alain Dieulangard, Père Charles Deckers, Père Christian Chessel, Soeur Angèle-Marie Littlejohn, Soeur Bibiane Leclercq, Soeur Odette Prévost, Frère Luc Dochier, Frère Christian de Chergé, Frère Christophe Lebreton, Frère Michel Fleury, Frère Bruno Lemarchand, Frère Célestin Ringeard, Frère Paul Favre-Miville nous seront donnés comme intercesseurs et modèles de vie chrétienne, d'amitié et de fraternité, de rencontre et de dialogue. Que leur exemple nous aide dans notre vie d'aujourd'hui. Depuis l'Algérie, leur béatification sera pour l'Eglise et pour le monde, un élan et un appel pour bâtir ensemble un monde de paix et de fraternité.

    + Paul Desfarges, Archevêque d’Alger
    + Jean-Paul Vesco, Évêque d’Oran
    + John Mac William, Évêque de Laghouat-Ghardai
    Jean-Marie Jehl, Administrateur de Constantine et Hippone

    Dimanche 9 septembre 2018

    Source : Les moines de Tibhirine.

    Quelques semaines avant la béatification des 19 martyrs de la guerre civile algérienne des années 1990, l’archevêque d’Alger a diffusé une lettre pastorale expliquant le sens de cette démarche qui est aussi un signe adressé à tout le peuple algérien.

    Le message de Mgr Desfarges : texte intégral (en pdf).
  • Nouveaux vénérables et bienheureux dans l'Eglise

    Le 7 novembre dernier, le Pape François a autorisé la Congrégation pour les causes des saints à promulguer 16 nouveaux décrets : ils concernent une béatification équipollente, deux miracles, trois martyrs, et dix reconnaissances de vertus héroïques.

    Bx_Michal-Giedrojc_1a.jpg

    Statue du bx Michal à Cracovie Pologne @ Eglise Saint-Marc

    la béatification équipollente :
    Il s'agit de Michal Giedrojc (v. 1420-1485), frère lai profès de l’Ordre de Saint-Augustin, originaire de Litualie et vénéré en Pologne depuis le XVe siècle. Il était déjà honoré du titre de bienheureux.

    les miracles attribués à :
    Edvige Carboni (1880-1952), laïque italienne
    Benedetta Bianchi Porro (1936-1964), laïque italienne

    trois martyrs :
    Angelo Cuartas Cristóbal et 8 compagnons, séminaristes espagnols d’Oviedo morts entre 1934 et 1937
    Mariano Mullerat i Soldevila (1897-1936), laïc et père de famille espagnol
    James Alfred Miller (1944-1982), frère des Ecoles chrétiennes né aux Etats-Unis et mort au Guatemala

    dix reconnaissances de vertus héroïques :
    Giovanni Jacono (1873-1957), évêque italien de Caltanissett
    Alfredo Obviar (1889-1978), évêque philippin de Lucena, fondateur de la Congrégation des Missionnaires catéchistes de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus
    Giovanni Ciresola (1902-1987), prêtre diocésain italien, fondateur de la Congrégation des « Povere Ancelle del Preziosissimo Sangue – Cenacolo della Carità »
    Luigi Bosio (1909-1994), prêtre diocésain
    Luigi Maria Raineri (1895-1918), religieux italien de la Congrégation des Clercs réguliers de Saint-Paul – barnabites
    Rafaela de la Pasion (au siècle : Rafaela Veintemilla Villacís, 1836-1918), religieuse équatorienne, fondatrice de la Congrégation des Augustiniennes Filles du Très Saint Sauveur
    Maria Antonia de Jesus (au siècle : Maria Antonia Pereira y Andrade, 1700-1760), carmélite espagnole
    Arcangela Badosa Cuatrecasas (1878-1918), religieuse espagnole de la Congrégation des Sœurs de la bienheureuse Vierge Marie du Mont Carmel
    Maria Addolorata del Sacro Costato (au siècle : Maria Luciani, 1920-1954), religieuse italienne de la Congrégation des Sœurs de la Passion de Jésus Christ
    Ludovico Coccapani (1849-1931), laïc italien, membre de l’Ordre franciscain séculier.

    Bulletin de la Salle de Presse du Saint-Siège.

  • Angelus de ce dimanche 28 octobre 2018

    Promouvoir un “style synodal”, une façon d’être et de travailler ensemble, jeunes et anciens : voilà bien l’un des premiers fruits du Synode sur les jeunes, selon le Pape François qui est revenu sur cette expérience ecclésiale lors de la prière de l’Angélus ce dimanche.

    Compte rendu de Manuella Affejee à lire sur Vatican News.

    Texte intégral des paroles du Pape traduites en français sur Zenit.org.

    Béatification de deux martyrs au Guatemala

    Ce pays d’Amérique centrale a accueilli ce samedi la première Messe de béatification de son histoire. Le père José Tullio Maruzzo, franciscain d’origine italienne et le jeune laïc Luis Obdulio Arroyo Navarro ont été béatifiés lors d’une Messe présidée par le Cardinal Becciu, préfet de la Congrégation pour les Causes des Saints.

    Précisions à lire sur Vatican News.

    angelus,pape,françois,beatification,guatemala,martyrs,tullio marcello maruzzo,luis obdulio arroyo navarro

    A l'issue de la prière de l'Angelus, le Pape a salué la béatification de ces deux martyrs, mort en haine de la foi durant la persécution contre l’Église, le 1er juillet 1981.

    « Louons le Seigneur et confions l’Église guatémaltèque à leur intercession, ainsi que tous les frères et sœurs qui malheureusement encore aujourd’hui, dans diverses parties du monde, sont persécutés parce que témoins de l’Évangile. »

  • Vendredi 5 octobre 2018

    de la férie
     
    Mémoire de St Placide et ses compagnons, martyrs

    Saint_Placide_1ba.jpg

    En certains endroits : Ste Faustine Kowalska, religieuse

    Sainte_Faustine_3b.jpg

  • Mercredi 26 septembre 2018

    De la férie

     Mémoire des St Cyprien et Ste Justine, martyrs

    Sts_Cyprien_Justine_1.jpg

    Au nouveau calendrier :
    Mémoire facultative de St Côme et St Damien, martyrs

  • Mercredi 1er août 2018

    De la férie

    Mémoire des Sts Macchabées, martyrs

     

    Au nouveau calendrier :
    St Alphonse de Liguori, évêque et docteur de l’Église
  • Egypte : Inauguration d’une église dédiée aux 21 martyrs coptes de Daech

    Trois ans après l’assassinat de chrétiens coptes sur les plages libyennes, une église est inaugurée en leur mémoire ce 15 février 2018.

    Egypte,inauguration,église,martyrs,coptes,DaechLe 15 février est désignée comme la journée de commémoration liturgique des martyrs coptes qui ont été assassinés sur la plage de Lybie en janvier 2015. La vidéo de leur décapitation, mise en ligne sur les sites djihadistes, avait circulé sur le web provoquant horreur et indignation. Mgr Antonios Aziz Mina, Évêque émérite de Gizeh, confiait à l’agence vaticane Fides combien « la mise en scène [était] terrifiante, dans le but de répandre la terreur. Et pourtant, on voit que certains des martyrs, au moment de leur mise à mort barbare, répètent ‘Seigneur Jésus Christ’. Le nom de Jésus a été le dernier mot qui est venu sur leurs lèvres. »

    Les 21 chrétiens tués par des djihadistes sont désormais invoqués comme martyrs de l’Église copte. Leurs noms sont inscrits dans le « synaxarium », l’équivalent oriental du martyrologue romain, soit une procédure analogue à la canonisation dans l’Église latine. La date du 8 de Méchir du calendrier copte, correspondant au 15 février grégorien a été choisi pour leur rendre mémoire. Une icône a été écrite pour représenter leur martyre: sur fond de vagues bleues et sang – le crime a eu lieu sur une plage libyenne – les 21 hommes auréolés, revêtus d’or et de pourpre, regardent au Ciel vers le Christ, qui leur ouvre ses bras, tandis que deux anges leur remettent des couronnes.

    Une étape supplémentaire est franchie cette année avec l’inauguration d’une église qui leur est dédiée. Le lieu de culte financé par l’État égyptien a été construit à al Our, le village proche de la ville de Samalut, en province de Minya, d’où provenaient 13 des 21 martyrs. Toutefois, selon l’agence missionnaire Fides, il n’est pas certain que les dépouilles des 21 chrétiens tués, qui ont été retrouvées deux ans après les faits barbares, soient transférées dans l’édifice inauguré ce 15 février 2018. Mais les parents des martyrs coptes auront un lieu où vénérer la mémoire de leurs proches assassinés.

    A.-F. de Beaudrap (avec Fides, Vatican News et Aleteia)

    Source : Cathobel.be.

  • Le Pape reconnait les martyres de Mgr Pierre Claverie et des moines de Tibhirine

    martyrs_Tibhirine_1b.jpg

    C’est au cours d’une audience avec le Cardinal Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour les Causes des Saints, le 26 janvier, que le Pape François a autorisé la Congrégation à promulguer les décrets de béatification des 19 martyrs « tués par haine de la foi, en Algérie de 1994 à 1996 ».

    Parmi ces martyrs figurent les sept moines de Tibhirine, enlevés et assassinés au printemps 1996, Mgr Pierre Claverie, ancien évêque d’Oran assassiné en août 1996, un frère mariste, Henri Vergès, quatre pères blancs assassinés à Tizi Ouzou au lendemain de Noël 1994, et six religieuses de différentes congrégations présentes en Algérie (Notre-Dame des Apôtres, Augustines missionnaires, Petites sœurs du Sacré-Cœur, Petites sœurs de l’Assomption).

    Les précisions de Delphine Allaire sont à lire sur Vatican News.

    Il a aussi reconnu le martyre de Veronica Antal (1935-1958), jeune laïque roumaine, tertiaire franciscaine, membre de la Milice de l’Immaculée, tuée « en haine de la foi » le 24 août 1958, à Halaucesti (Roumanie), durant la période communiste (mars 1945-décembre 1989).

    Lors de cette même audience, le Pape a également autorisé la promulgation de quatre décrets concernant des miracles obtenus par l’intercession de la bienheureuse espagnole Nazaria Ignacia March Mesa (1889-1943), fondatrice de la Congrégation des soeurs "Misioneras Cruzadas de la Iglesia" (qui pourra être canonisée, à Rome), des vénérables Alfonse-Marie Eppinger (1814-1867), française, fondatrice de la Congrégation des Sœurs du Saint-Sauveur, Clelia Merloni (1861-1930), italienne, fondatrice de l’Institut des Apôtres du Coeur Sacré de Jésus, et Maria Crocefissa dell’Amore Divino (Maria Gargani, 1892-1973), italienne également, fille spirituelle du Padre Pio, fondatrice des Apôtres du Sacré Coeur au service des pauvres : elles pourront être béatifiées dans leurs pays respectifs.

    Enfin, il a autorisé la publication de décrets concernant Anne-Marie Madeleine Delbrêl (1904-1964), laïque française, et Ambrosio Grittani (1907-1951), prêtre diocésain italien, désormais reconnus « vénérables ».

  • Samedi 20 janvier 2018

    Sts_Fabien_Sebastien_1b.jpg

  • Vendredi 19 janvier 2018

    de la férie
     

    Sts_Marius-Marthe-Audifax_5b.jpg

    Corrado Giaquinto (1703-1765), Martyre des Saints Marthe, Marius, Abacus et Audifax
    Ajaccio, Palais Fesch
    (Crédit photo)

     

    Mémoire de St Canut de Danemark, roi martyr

    Saint_Canut_3b.jpg

    Christian Arlbrecht von Benzon (1816–1849) La mort de Canut IV de Danemark
    église Saint-Alban d'Odense, Danemark
    (Crédit photo)

  • 23 missionnaires catholiques tués au cours de l'année 2017

    Crucifixion_15a.jpg

    Selon les informations recueillies par l’Agence Fides, au cours de l’année 2017, ont été tués de par le monde 23 opérateurs pastoraux, à savoir 13 prêtres, 1 religieux non prêtre, 1 religieuse et 8 laïcs.

    Selon la répartition continentale, pour la huitième année consécutive, le nombre le plus élevé de ces morts est enregistré en Amérique, où ont été tués 11 opérateurs pastoraux (8 prêtres, 1 religieux non prêtre et 2 laïcs), suivie par l’Afrique, où ont été tués 10 autres opérateurs pastoraux (4 prêtres, 1 religieuse et 5 laïcs) et en Asie 2 (1 prêtre et 1 laïc).

    De 2000 à 2016, selon les données recueillies par l’Agence Fides, ont été tués de par le monde 424 opérateurs pastoraux dont 5 Evêques.

    La liste annuelle établie par Fides, sans doute incomplète, ne concerne pas seulement les missionnaires ad gentes au sens strict mais tous les opérateurs pastoraux morts de façon violente. Nous n’utilisons pas de fait le terme « martyr », sauf dans son sens étymologique de « témoin », pour ne pas devancer le jugement que l’Église pourra éventuellement donner à certains d’entre eux, mais aussi à cause de la pauvreté des informations que, dans la majorité des cas, il est possible de recueillir sur leur vie et sur les circonstances mêmes de leur mort.

    De nombreux opérateurs pastoraux tués a trouvé la mort suite à des vols ou à des cambriolages, perpétrés par ailleurs avec férocité, dans des contextes marqués par la dégradation morale, la pauvreté économique et culturelle, l'intolérance, la violence comme règle de comportement, le manque de respect pour la vie et de tout droit fondamental. Sous toutes les latitudes, les prêtres, religieuses et laïcs partageaient avec les personnes la même vie quotidienne, apportant la valeur spécifique de leur témoignage évangélique comme signe d’espérance. Les personnes tuées ne représentent que la pointe de l’iceberg en ce qu’est sûrement longue la liste des opérateurs pastoraux ou des simplex catholiques agressés, malmenés, volés, menacés tout comme celle des structures catholiques au service de l’ensemble de la population qui font l’objet d’attaques, d’actes de vandalisme ou de saccages. A ces listes provisoires établies par l’Agence Fides sur base annuelle, vient s’ajouter la longue liste de ceux, nombreux, dont on ne saura jamais rien, pas même le nom, et qui, souffrent dans tous les angles de la terre et paient de leur vie leur foi en Jésus Christ. Rarement, les meurtriers de prêtres ou de religieuses sont identifiés ou condamnés. Le cas de la condamnation du mandant de l’assassinat du Frère Vincente Canas, missionnaire jésuite espagnol, tué au Brésil en 1987, est exemplaire. Dans le cadre d’un premier procès, en 2006, les inculpés furent acquittés pour manque de preuve alors que la nouvelle procédure, portée à terme les 29 et 30 novembre derniers, a porté à la condamnation du mandant, seul survivant des inculpés.

    Source : Agence Fides, 28/12/2017 (SL).

    Pour lire l'ensemble de l'édition spéciale (fichier Word)

  • Angelus de ce dimanche 12 novembre 2017

    Frapper à la porte du Royaume des cieux n’est pas une mince affaire. L’Evangile de ce dimanche retrace la parabole des 10 jeunes filles qui au milieu de la nuit devaient se rendre à la rencontre de leur époux. Elles le firent en prenant une lampe à huile, mais seule la moitié d’entre elles a pensé prendre une réserve d’huile. Et les autres, parties à la recherche d’un peu d’huile, ont raté le rendez-vous avec l’époux. Elles n’étaient pas prêtes à la rencontre avec le Seigneur. « C’est là toute la signification de la sagesse et de la prudence » explique le Pape François. « Il ne s’agit pas d’attendre le dernier moment de notre vie pour collaborer à la grâce de Dieu, mais il faut le faire maintenant ». Il n’y a pas que la foi qui compte, développe le Saint-Père, pour préparer la rencontre avec le Seigneur, mais également une vie chrétienne riche en amour pour le prochain.

    « Si nous nous laissons guider par ce qui nous semble le plus commode, par la recherche de nos intérêts, notre vie devient stérile ». Etre vigilants, au contraire, en cherchant à répandre le bien autour de nous avec des gestes d’amour, de partage, en aidant notre prochain en difficulté, permet d’assumer une certaine tranquillité dans l’attente de la venue du Seigneur. Il pourra alors se présenter à tout moment, dit le Pape, « sans que nous ne soyons effrayés par le sommeil de la mort », parce que nos bonnes œuvres de chaque jours constituent la réserve d’huile, notre lampe, la réserve de charité qui alimente notre foi.

    Texte intégral des paroles du Pape traduites en français sur Zenit.org.

    Bx_Jose-Maria-Fernandez-Sanchez.jpg

    José Maria Fernandez Sanchez (1875-1936)

    Au terme de l’Angélus, le Saint-Père a évoqué la béatification, samedi à Madrid, de Vicente Querait Lloret (1894-1936) et de ses 20 compagnons martyrs, ainsi que celle de José Maria Fernandez Sanchez (1875-1936) et de ses 38 compagnons martyrs. Certains de ces bienheureux étaient membres de la Congrégation de la Mission tandis que les autres appartenaient à l’Association de la Médaille Miraculeuse. Les deux religieuses Sœurs de la Charité étaient du diocèse de Barcelone : Sœur Toribia Marticorena Sola (1882-1936), originaire de Navarre, et Sœur Dorinda Sotelo Rodríguez (1915-1936), originaire de Galice. Tous ont été tués pour leur foi au cours des persécutions religieuses de la guerre civile espagnole entre 1936 et 1937.

    Source : Radio Vatican (JCP).

  • Mercredi 8 novembre 2017

    De la férie

    Mémoire des Quatre Saints Couronnés, martyrs

  • Angelus de ce dimanche 22 octobre 2017

    Lors de la traditionnelle prière de l’Angélus, ce dimanche midi devant les fidèles rassemblés sur la Place Saint-Pierre, le Pape a commenté l’Évangile du jour, tiré de Saint Matthieu, dans lequel Jésus est interrogé sur la légitimité ou non de payer l’impôt à César, un piège tendu à Jésus par les pharisiens, qui veulent tester son éventuelle soumission à Rome, dans le contexte tendu de la Palestine d’alors.

    Mais le Christ leur répond de façon surprenante, en séparant la foi de l’ordre temporel de la politique…

    Compte rendu de Cyprien Viet à lire sur Radio Vatican.

    Texte intégral des paroles du Pape traduites en français sur Zenit.org.

    Au terme de la prière, le Saint-Père a rappelé que Matteo Casals, Teofilo Casajús, Fernando Saperas et 106 compagnons, religieux espagnols, de la Congrégation des Fils du Cœur Immaculé de Marie, morts pour leur foi au cours de la Guerre civile en Espagne entre 1936 et 1937, ont été béatifiés en tant que martyrs hier, samedi 21 octobre 2017, en la Basilique de la Sagrada Familia à Barcelone (Espagne).

    Bx_Ferdinando-Saperas-et-comp_1.jpg

    « Que leur exemple héroïque et leur intercession soutiennent les chrétiens qui, même de nos jours - et ils sont si nombreux - dans différentes parties du monde souffrent de discrimination et de persécution. »

    Par ailleurs, à l’occasion de la Journée missionnaires mondiale, le Pape a exhorté à « vivre la joie de la mission en témoignant de l’Évangile dans les environnements dans lesquels chacun vit et agit ». Il a appelé dans le même temps à « soutenir avec l’affection, l’aide concrète et la prière les missionnaires partis pour annoncer le Christ à ceux qui ne le connaissent pas encore ». Le Pape a aussi fait part de son intention d’organiser en octobre 2019 un « mois missionnaire extraordinaire ». Enfin, en ce 22 octobre qui marque la mémoire liturgique de saint Jean-Paul II, il a confié à l’intercession de ce « Pape missionnaire » la mission de l’Église dans le monde.

    D'après Radio Vatican.