Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

beatification

  • Une nouvelle bienheureuse et quatre nouveaux vénérables

    Le pape François a reçu ce vendredi 10 juillet le préfet de la Congrégation pour les Causes des Saints, le cardinal Angelo Becciù, et a autorisé la publication des décrets reconnaissant :

    - un miracle attribué à l'intercession de la vénérable servante de Dieu italienne Maria Antonio Samà, fidèle laïque, née le 2 mars 1875 à Sant' Andrea Jonio en Italie, et morte dans cette même ville le 27 mai 1953.

    - et les vertus héroïques :

    - du serviteur de Dieu Eusebio Francesco Chini, dit Kino, prêtre jésuite, né le 10 août 1645 à Segno en Italie, et mort à Magdalena, au Mexique, le 15 mars 1711.

    - du serviteur de Dieu José de Ibargüengoitia y Zuloaga, prêtre diocésain, cofondateur de l'institut des Servantes de Jésus, né le 8 septembre 1815 à Bilbao en Espagne et mort dans cette même ville le 31 janvier 1888.

    - de la servante de Dieu Maria Félix Torres, fondatrice espagnole de la Compagnie du Sauveur, née le 25 août 1907 à Albelda et morte à Madrid le 12 janvier 2001.

    - du serviteur de Dieu Angiolino Bonetta, fidèle laïc italien de l'Association des Ouvriers silencieux de la Croix, né le 8 septembre 1948 à Cigole en Italie, et mort dans cette même ville le 28 janvier 1963.

    Source : Vatican News.

  • Promulgation de décrets de la Congrégaton pour les causes des saints

    Ce 19 juin 2020, le pape François a reçu le cardinal Angelo Becciu, préfet de la Congrégation pour les causes des saints. Lors de l'audience, le Souverain Pontife a autorisé la Congrégation à promulguer les décrets concernant :

    - le miracle, attribué à l'intercession du Vénérable Mamerto Esquiú (1826-1883), de l'Ordre des Frères Mineurs, Évêque de Córdoba (Argentine) ;

    - le miracle, attribué à l'intercession du Vénérable François-Marie de la Croix (au siècle : Johann Baptist Jordan, 1848-1918), prêtre allemand, fondateur de la Société du Divin Sauveur (Salvatoriens) et de la Congrégation des Sœurs du Divin Sauveur (Salvatoriennes) ;

    - le miracle, attribué à l'intercession du Vénérable Giuseppe Gregorio Hernández Cisneros (1864-1919), laïc vénézuélien, « médecin des pauvres » ;

    - le martyre de la Servante de Dieu Maria Laura Mainetti (au siècle : Teresina Elsa, 1939-2000), religieuse de la Congrégation des Filles de la Croix, Sœurs de Saint-André, tuée à Chiavenna (Italie) en haine de la foi le 6 juin 2000 ;

    - les vertus héroïques de la Servante de Dieu Gloria Maria de Jésus Elizondo García (au siècle : Speranza, 1908-1966), religieuse mexicaine, Supérieure générale de la Congrégation des Missionnaires Catéchistes des Pauvres.

    Source : Bulletin de la Salle de Presse du Saint-Siège.

  • Nouveaux décrets de la Congrégation pour la Cause des saints

    Bx_Carlo-Acutis_et_Rutilio-Grande.jpg

    Carlo Acutis et le Père Rutilio Grande

    Carlo Acutis, décédé en 2006 à 15 ans des suites d’une leucémie foudroyante, connu pour son amour de l’Eucharistie et ses talents en informatique mis au service de l’Évangile, devrait bientôt être proclamé bienheureux, tout comme le jésuite salvadorien Rutilio Grande García. Leurs noms figurent sur les derniers décrets promulgués par la Congrégation pour la Cause des saints après avoir reçu l’approbation du Saint-Père le 21 février.

    Hier, vendredi 21 février, à l’occasion d’une audience accordée au cardinal Becciu, le préfet de la Congrégation pour les Causes des Saints, le Saint-Père a autorisé son dicastère à promulguer plusieurs décrets qui concernent :

    - le miracle attribué à l’intercession du bienheureux Lazare, dit Devasahayam, laïc et martyr, né le 23 avril 1712 dans le village de Nattalam, en Inde, et tué en haine de la foi à Aralvaimozhy, également en Inde, le 14 janvier 1752.

    - le miracle attribué à l’intercession de la bienheureuse Maria Francesca de Jésus (née Anna Maria Rubatto), fondatrice des soeurs tertiaires capucines de Loano, née à Carmagnola, en Italie, le 14 février 1844, et morte à Montevideo, en Uruguay, le 6 août 1904.

    Ces deux bienheureux pourront donc être canonisés prochainement.

    - le miracle attribué à l’intercession du vénérable serviteur de Dieu Carlo Acutis, laïc, né le 3 mai 1991 à Londres, au Royaume-Uni, et mort le 12 octobre 2006 à Monza, en Italie ; cette reconnaissance ouvre la voie à sa béatification.

    - le martyre du serviteur de Dieu Rutilio Grande García, prêtre de la Compagnie de Jésus, et ses deux compagnons laïcs, tués au Salvador, en haine de la foi, le 12 mars 1977 ; cette reconnaissance ouvre la voie à leur béatification, sans qu’un miracle ne soit nécessaire.

    - les vertus héroïques du serviteur de Dieu Emilio Venturini, prêtre diocésain, fondateur de la Congrégation des sœurs servantes de l’Addolorata, né à Chioggia, en Italie, le 9 janvier 1842 et mort dans cette même ville le 1er décembre 1905.

    - les vertus héroïques du serviteur de Dieu Pirro Scavizzi, prêtre diocésain, né à Gubbio, en Italie, le 31 mars 1884, et mort à Rome le 9 septembre 1964.

    - les vertus héroïques du serviteur de Dieu Emilio Recchia, prêtre de la Congrégation des Stigmates de Notre Seigneur Jésus Christ, né à Vérone, en Italie, le 19 février 1888, et mort dans cette même ville le 27 juin 1969.

    - les vertus héroïques du serviteur de Dieu Hiriart Pulido, laïc, né à Santiago du Chili, au Chili, le 23 juillet 1931, et mort à Milwaukee, aux États-Unis, le 15 juillet 1964.

    Ces quatre serviteurs de Dieu figureront donc d’ici peu au rang des vénérables de l’Église catholique.

    Source : Vatican News.

  • Promulgation de décrets de la Congrégation pour les Causes des Saints

    Ce mercredi 11 décembre 2019, le Pape François a reçu en audience le cardinal Angelo Becciu, préfet de la Congrégation pour les Causes des Saints, autorisant son dicastère à promulguer une série de décrets.

    Ils concernent :

    Le miracle attribué à l’intercession de la Vénérable Servante de Dieu Maria Luigia del Santissimo Sacramento (Maria Velotti, 1826-1886), fondatrice des soeurs franciscaines adoratrices de la Sainte-Croix.

    Le martyre des Serviteurs de Dieu Angel Marina Álvarez et ses 19 compagnons dominicains, tués en haine de la foi durant la guerre d’Espagne, en 1936.

    Le martyre des Serviteurs de Dieu Juan Aguilar Donis et ses 4 compagnons dominicains, et du Serviteur de Dieu Fruttuoso Pérez Márquez, fidèle laïc du Tiers-ordre de saint Dominique, tués en haine de la foi durant la guerre d’Espagne, en 1936.

    Le martyre de la Servante de Dieu Isabella Sánchez Romero (en religion: Ascensión de San José), moniale dominicaine, tuée en haine de la foi durant la guerre d’Espagne, en 1937.

    Les vertus héroïques du Vénérable Serviteur de Dieu Vincenzo Maria Morelli (1741-1812), religieux théatin italien, archevêque d’Otrante (Otranto, dans les Pouilles) de 1792 à 1812.

    Les vertus héroïques du Serviteur de Dieu Carlo Angelo Sonzini (1878-1957), prêtre diocésain italien, fondateur de la Congrégation des Sœurs servantes de Saint-Joseph.

    Les vertus héroïques du Serviteur de Dieu Americo Monteiro de Aguiar (1887-1956), prêtre diocésain portugais.

    Les vertus héroïques du Serviteur de Dieu Giulio Facibeni (1884-1958), prêtre diocésain italien.

    Les vertus héroïques du Serviteur de Dieu Gregorio Tommaso Suárez Fernández (1915-1949), prêtre espagnol de l’Ordre de Saint-Augustin

    Les vertus héroïques de la Servante de Dieu Maria de Los Angeles di Santa Teresa (Dináh Amorim, 1917-1988), religieuse brésilienne.

    Source : Vatican News.

  • Nouveaux décrets pour de possibles futurs saints et bienheureux

    Le cardinal Becciu, préfet de la Congrégation des Causes des Saints, s’est entretenu avec le Pape François hier, lundi 13 mai 2019. Le Saint-Père a autorisé son dicastère à promulguer plusieurs décrets concernant de possibles futurs saints et bienheureux.

    Deux religieuses, déjà bienheureuses, pourront être bientôt canonisées grâce à la reconnaissance de miracles attribués à leur intercession ; il s’agit de :
    - Giuseppina Vannini (au siècle Giuditta Adelaide Agata, 1859-1911), fondatrice italienne des Filles de Saint-Camille ;
    - Dulce Lopes Pontes (au siècle Maria Rita, 1914-1992), membre brésilienne de la Congrégation des Sœurs Missionnaires de l’Immaculée Conception de la Mère de Dieu.

    Un miracle est également attribué à l’intercession d’une autre religieuse italienne :
    la Servante de Dieu Lucia dell’Immacolata (au siècle Maria Ripamonti, 1909-1954), sœur professe de l’Institut des Servantes de la Charité, ce qui ouvre la voie à une future béatification.

    Enfin plusieurs décrets reconnaissent les vertus héroïques de plusieurs personnalités, qui deviennent donc Serviteurs de Dieu et Servante de Dieu, avant que l’identification d’un miracle n’ouvre éventuellement la voie à leur béatification. Ces cinq personnes sont :

    - Giovanni Battista Pinardi (1880-1962), ancien évêque auxiliaire de Turin, en Italie ;
    - Carlo Salerio (1827-1870), prêtre milanais, membre des MEP (Missions étrangères de Paris) et fondateur de l’Institut des Sœurs de la Réparation ;
    - Domenico Lázaro Castro (1877-1935), prêtre espagnol, membre de la Société de Marie ;
    - Salvatore da Casca (Erminio Pinzetta, 1911-1972), frère capucin brésilien ;
    - Maria Eufrasia Iaconis (au siècle Maria Giuseppina Amalia Sofia, 1867-1916), religieuse italienne, fondatrice de la Congrégation des Filles de l’Immaculée Conception, qui était née en Calabre et a fini sa vie en Argentine, à Buenos Aires, comme beaucoup d’Italiens de sa génération.

    Source : Vatican News.

  • Nouveaux Décrets : un futur bienheureux et sept vénérables

    Le Pape François a reçu samedi 6 avril le cardinal Angelo Becciu, préfet de la Congrégation pour les Causes des saints, autorisant le dicastère dont il a la tête à promulguer huit décrets ; ceux-ci concernent un futur bienheureux et sept vénérables serviteurs de Dieu.

    Le futur bienheureux :

    Donizetti-Tavares-de-Lima_1a.jpg

    - Donizetti Tavares de Lima (1882-1961), prêtre brésilien, connu pour avoir déclenché plusieurs conversions à Tambau (État de Sao Paulo) à la suite de plusieurs événements inexpliqués. Il est ainsi relaté qu’en 1927 une pluie torrentielle menaçant la statue de Notre Dame d’Aparecida cessa alors que le P. Tavares de Lima menait la procession autour de cette sainte patronne du Brésil. Fondateur d’une crèche et d’une école à Tambau, le P. Donizetti devient rapidement une référence en matière de conseils sociaux pour la mairie de la localité. D’autres témoignages affluent sur des cas de guérisons survenues lors de ses bénédictions. En 1976, quinze ans après sa mort, un sanctuaire consacré à Notre-Dame d'Aparecida est construit à Tambau. Le Père Tavares de Lima y repose en paix.

    Les sept vénérables :

    - Victorin Nymphas Arnaud Pagés (1885-1966), français, frère de l’Institut des Frères des Écoles Chrétiennes. Né à Ozillon dans le diocèse du Puy-en-Velay, il est admis chez les Frères des Écoles chrétiennes dès l’âge de 16 ans. Les lois de 1905 contraignant les religieux à quitter la France, frère Victorin accepte une mission à Cuba, où il prononcera ses vœux définitifs à La Havane en 1913. Le jeune religieux y fonde une Fédération de la Jeunesse catholique cubaine sous l’égide de l’évêque de la capitale. Un mouvement qui a laissé son empreinte sur le catholicisme cubain, du moins jusqu’à l’arrivée au pouvoir de Fidel Castro en 1961. Tous les religieux étrangers sont alors expulsés par le régime et frère Victorin se retrouve au Canada, avant de passer par la Floride, et enfin Puerto Rico où il passera la fin de sa vie à aider l’afflux de réfugiés cubains fuyant la dictature castriste.

    - Nelson Santana (1955-1964), petit enfant brésilien atteinte d’ostéosarcome. Il vécut sa souffrance avec une foi simple. « La douleur est importante pour augmenter le véritable amour », disait-il. Il rend l’âme la veille du Noël 1964, à l'âge de 9 ans.

    - Gaetana Tolomeo (1936-1997), plus connue sous le nom de « Nuccia ». Elle aussi vécu le mystère de la douleur avec foi. Frappée par une paralysie progressive, elle trouva en Jésus la force de donner courage et espoir à tous ceux qui la côtoyait. Contrainte à l'immobilité pendant 60 ans, elle transforma sa souffrance en prière. « Par ton pouvoir d'amour, Seigneur, transforme ma plainte en une joie éternelle : je tiens à te remercier de manière particulière pour le don de l'immobilité, qui était pour moi une véritable école d'abandon, d'humilité, de patience et de gratitude », implorait-elle.

    - Carlo Cavina (1820-1880), prêtre originaire de Castel Bolognese près de Ravenne en Emilie-Romagne, fondateur de la Congrégation des Filles de Saint François de Sales

    - Raffaele da Sant’Elia a Pianisi (au siècle : Domenico Petruccelli, 1816-1901), prêtre italien de l’Ordre des frères mineurs capucins, originaire de la région italienne de Molise au sud de la péninsule

    - Damiano de Bozzano (au siècle : Pio Giannotti, 1898-1997) prêtre italien de l’Ordre des frères mineurs capucins, originaire de Toscane

    - Sœur Consolata Betrone (au siècle : Pierina Lorenzina Giovanna, 1903-1946), religieuse des clarisses capucines.

    Source : Vatican News.

  • Nouveaux décrets sur des causes de béatification

    Recevant en audience le Cardinal Angelo Becciu, préfet de la Congrégation des Causes des Saints, le Pape François a autorisé la publication de plusieurs décrets concernant des causes de béatification.

    Bse_Maria-Emilia-Riquelme-y-Zayas.jpg

    Ces décrets concernent un miracle attribué à une religieuse espagnole, Maria Emilia Riquelme y Zayas (1847-1940), fondatrice de la Congrégation des Sœurs missionnaires du Saint-Sacrement et de la Bienheureuse Marie Vierge Immaculée.

    Ils concernent également la reconnaissance du martyre de sept évêques tués en haine de la foi en Roumanie communiste entre 1950 et 1970, (Vasile Aftenie, Ioan Balan, Tit-Liviu Chinezu, Alexandru Rusu, Ioan Suciu, Valeriu-Traian Frentiu et Iuliu Hossu), ainsi que le martyre d’un prêtre italien de l’Institut pontifical pour les Missions étrangères, Alfredo Cremonesi, assassiné en Birmanie en 1953. La voie vers leur future béatification est donc ouverte sans qu'il ne soit nécessaire d'identifier des miracles liés à leur intercession.

    Enfin cinq autres Italiens voient reconnaître leurs « vertus héroïques » :
    - le prêtre Francesco Maria di Francia (1853-1913), fondateur de la Congrégation des Sœurs capucines du Sacré-Cœur,
    et les religieuses :
    - Maria Hueber (1653-1705), fondatrice de la Congrégation des Sœurs tertiaires de saint François,
    - Maria Teresa Camora (1818-1894), fondatrice de la Congrégation des Filles de Notre-Dame-de-la-Piété,
    - Maria Teresa Gabrieli (1837-1908), cofondatrice de la Congrégation des “Suore delle Poverelle” – Institut Palazzolo,
    - Giovanna Francesca dello Spirito Santo (Luisa Ferrari, 1888-1984), fondatrice de l’Institut des Sœurs Missionnaires Franciscaines du Verbe Incarné.

    Source : Vatican News.

  • Causes des saints : un nouveau martyr et onze vénérables

    Dans l'après-midi du 21 décembre, le Pape François a reçu en audience le Cardinal Angelo Becciu, préfet de la Congrégation pour la cause des saints. Au cours de l'audience, le Souverain Pontife a autorisé la Congrégation à promulguer les décrets concernant :

    Bx_Richard-Henkes_2.jpg

    Richard Henkes (foto: Ansa)

    - le martyre du Serviteur de Dieu Richard Henkes (1900-1945), prêtre de la Société de l'apostolat catholique, tué en haine de la Foi au camp de concentration de Dachau (Allemagne) le 22 février 1945 ;

    et les vertus héroïques des serviteurs et servantes de Dieu suivants, qui deviennent donc "vénérables" :

    - Jan Pietraszko (1911-1988), évêque titulaire de Torreblanda, évêque auxiliaire de Cracovie (Pologne) ;

    - Giuseppe Codicè (1838-1915), prêtre diocésain italien, fondateur de la Pieuse Union des Soeurs de la Visitation de la Vierge Immaculée ;

    - Augustin John Ukken (1880-1956), prêtre indien Syro-Malabar, fondateur de la Congrégation des Sœurs de la Charité ;

    - Doroteo Hernández Vera (1901-1991), prêtre diocésain espagnol, fondateur de l'Institut séculier Cruzada Evangelica ;

    - Melchior Fordon (au siècle: Joseph, 1862-1927), prêtre biélorusse de l'Ordre des Frères mineurs conventuels ;

    - Girolamo Maria Biasi (au siècle: Arcangelo, 1897-1929), prêtre italien de l'Ordre des Frères Mineurs conventuels ;

    - Michael Zavala López (1867-1947), prêtre mexicain de l'Ordre de Saint-Augustin ;

    - Antonietta Giugliano (1909-1960), fondatrice américaine de la Congrégation des Pauvres Servantes du Christ Roi ;

    - Léonarda de Jésus Crucifié (au siècle: Angela Maria Boidi, 1908-1953), religieuse italienne de la Congrégation des Sœurs de la Passion de Jésus-Christ ;

    - Ambrogina di San Carlo (au siècle: Filomena D'Urso, 1909-1954), religieuse italienne de la Congrégation du Patronage de Saint-Joseph ;

    - Carlo Tancredi Falletti Di Barolo (1782-1838), laïc italien, cofondateur de la Congrégation des Soeurs de Sant'Anna.

    D'après le Bulletin de la Salle de Presse du Saint-Siège (Testo originale: Italiano).

  • Béatification à Oran de 19 martyrs de l'Eglise en Algérie, dont les 7 moines de Tibhirine

    Bx_martyrs-Algerie_1a.jpg

    A 13h, Messe de béatification au sanctuaire Notre-Dame de Santa Cruz
     
    La Messe est présidée par le cardinal Becciu, préfet de la Congrégation pour les causes des saints, et en présence notamment de Mgr Jean Paul Vesco, évêque d’Oran, de Mgr Paul Desfarges archevêque d’Alger et du père Thomas Georgeon, postulateur de la cause en béatification.
     
    Retransmission en direct sur KTO.

     
    Communiqué des évêques d'Algérie

    La célébration de la Béatification de Monseigneur Claverie et de ses 18 compagnons aura lieu le samedi 8 décembre 2018, Solennité mariale, en la Basilique de Santa Cruz à Oran. C'est avec grande joie que nous vous communiquons cette bonne nouvelle pour notre Eglise d'Algérie.

    Nous exprimons notre reconnaissance au Père Thomas Georgeon ocso, postulateur de la cause. C'est lui, avec d'autres - dont le frère Giovanni Bigotto (+), mariste - qui a mené à bien tout le travail qui a permis d'en arriver là. Il nous reste quelques semaines pour nous préparer à cette célébration, nous remémorer toute la vie et l'oeuvre de nos 19 frères et soeurs en Algérie en faveur des petits, des malades, des hommes, des femmes et des jeunes algériens. Le Cardinal Angelo Becciu, préfet de la Congrégation des causes des saints, a été désigné par le pape François pour être son Envoyé Personnel.

    Monseigneur Pierre Claverie, Frère Henri Vergès, Soeur Paul-Hélène Saint-Raymond, Soeur Esther Paniagua Alonso, Soeur Caridad Alvarez Martin, Père Jean Chevillard, Père Alain Dieulangard, Père Charles Deckers, Père Christian Chessel, Soeur Angèle-Marie Littlejohn, Soeur Bibiane Leclercq, Soeur Odette Prévost, Frère Luc Dochier, Frère Christian de Chergé, Frère Christophe Lebreton, Frère Michel Fleury, Frère Bruno Lemarchand, Frère Célestin Ringeard, Frère Paul Favre-Miville nous seront donnés comme intercesseurs et modèles de vie chrétienne, d'amitié et de fraternité, de rencontre et de dialogue. Que leur exemple nous aide dans notre vie d'aujourd'hui. Depuis l'Algérie, leur béatification sera pour l'Eglise et pour le monde, un élan et un appel pour bâtir ensemble un monde de paix et de fraternité.

    + Paul Desfarges, Archevêque d’Alger
    + Jean-Paul Vesco, Évêque d’Oran
    + John Mac William, Évêque de Laghouat-Ghardai
    Jean-Marie Jehl, Administrateur de Constantine et Hippone

    Dimanche 9 septembre 2018

    Source : Les moines de Tibhirine.

    Quelques semaines avant la béatification des 19 martyrs de la guerre civile algérienne des années 1990, l’archevêque d’Alger a diffusé une lettre pastorale expliquant le sens de cette démarche qui est aussi un signe adressé à tout le peuple algérien.

    Le message de Mgr Desfarges : texte intégral (en pdf).
  • Nouveaux vénérables et bienheureux dans l'Eglise

    Le 7 novembre dernier, le Pape François a autorisé la Congrégation pour les causes des saints à promulguer 16 nouveaux décrets : ils concernent une béatification équipollente, deux miracles, trois martyrs, et dix reconnaissances de vertus héroïques.

    Bx_Michal-Giedrojc_1a.jpg

    Statue du bx Michal à Cracovie Pologne @ Eglise Saint-Marc

    la béatification équipollente :
    Il s'agit de Michal Giedrojc (v. 1420-1485), frère lai profès de l’Ordre de Saint-Augustin, originaire de Litualie et vénéré en Pologne depuis le XVe siècle. Il était déjà honoré du titre de bienheureux.

    les miracles attribués à :
    Edvige Carboni (1880-1952), laïque italienne
    Benedetta Bianchi Porro (1936-1964), laïque italienne

    trois martyrs :
    Angelo Cuartas Cristóbal et 8 compagnons, séminaristes espagnols d’Oviedo morts entre 1934 et 1937
    Mariano Mullerat i Soldevila (1897-1936), laïc et père de famille espagnol
    James Alfred Miller (1944-1982), frère des Ecoles chrétiennes né aux Etats-Unis et mort au Guatemala

    dix reconnaissances de vertus héroïques :
    Giovanni Jacono (1873-1957), évêque italien de Caltanissett
    Alfredo Obviar (1889-1978), évêque philippin de Lucena, fondateur de la Congrégation des Missionnaires catéchistes de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus
    Giovanni Ciresola (1902-1987), prêtre diocésain italien, fondateur de la Congrégation des « Povere Ancelle del Preziosissimo Sangue – Cenacolo della Carità »
    Luigi Bosio (1909-1994), prêtre diocésain
    Luigi Maria Raineri (1895-1918), religieux italien de la Congrégation des Clercs réguliers de Saint-Paul – barnabites
    Rafaela de la Pasion (au siècle : Rafaela Veintemilla Villacís, 1836-1918), religieuse équatorienne, fondatrice de la Congrégation des Augustiniennes Filles du Très Saint Sauveur
    Maria Antonia de Jesus (au siècle : Maria Antonia Pereira y Andrade, 1700-1760), carmélite espagnole
    Arcangela Badosa Cuatrecasas (1878-1918), religieuse espagnole de la Congrégation des Sœurs de la bienheureuse Vierge Marie du Mont Carmel
    Maria Addolorata del Sacro Costato (au siècle : Maria Luciani, 1920-1954), religieuse italienne de la Congrégation des Sœurs de la Passion de Jésus Christ
    Ludovico Coccapani (1849-1931), laïc italien, membre de l’Ordre franciscain séculier.

    Bulletin de la Salle de Presse du Saint-Siège.

  • Béatification de Mère Clelia Merloni (1861-1930), fondatrice iatlienne des Apôtres du Sacré-Cœur de Jésus

    Béatification,Clelia Merloni,fondatrice,Apôtres,Sacré-Cœur,Jésus

    Mère Clelia Merloni (1861-1930) « a eu un regard spécial pour les femmes pauvres et ignorantes, sans formation intellectuelle, parce qu’elle savait qu’elles étaient la partie la plus fragile, vulnérable et exploitée de la société de son temps ».

    C’est ce que Mère Miriam Cunha Sobrinha, supérieure générale des Apôtres du Sacré-Cœur de Jésus, a écrit sur la fondatrice de l’institution – Mère Clelia Merloni– qui sera béatifiée, au nom du pape, par le cardinal Angelo Becciu, préfet de la Congrégation pour les causes des saints, dans la basilique papale de Saint Jean-du-Latran, samedi 3 novembre 2018, indique L’Osservatore Romano en italien.

    Source et suite sur Zenit.org.

  • Angelus de ce dimanche 28 octobre 2018

    Promouvoir un “style synodal”, une façon d’être et de travailler ensemble, jeunes et anciens : voilà bien l’un des premiers fruits du Synode sur les jeunes, selon le Pape François qui est revenu sur cette expérience ecclésiale lors de la prière de l’Angélus ce dimanche.

    Compte rendu de Manuella Affejee à lire sur Vatican News.

    Texte intégral des paroles du Pape traduites en français sur Zenit.org.

    Béatification de deux martyrs au Guatemala

    Ce pays d’Amérique centrale a accueilli ce samedi la première Messe de béatification de son histoire. Le père José Tullio Maruzzo, franciscain d’origine italienne et le jeune laïc Luis Obdulio Arroyo Navarro ont été béatifiés lors d’une Messe présidée par le Cardinal Becciu, préfet de la Congrégation pour les Causes des Saints.

    Précisions à lire sur Vatican News.

    angelus,pape,françois,beatification,guatemala,martyrs,tullio marcello maruzzo,luis obdulio arroyo navarro

    A l'issue de la prière de l'Angelus, le Pape a salué la béatification de ces deux martyrs, mort en haine de la foi durant la persécution contre l’Église, le 1er juillet 1981.

    « Louons le Seigneur et confions l’Église guatémaltèque à leur intercession, ainsi que tous les frères et sœurs qui malheureusement encore aujourd’hui, dans diverses parties du monde, sont persécutés parce que témoins de l’Évangile. »

  • Angelus de ce dimanche 21 octobre 2018

    Le Pape François s’est arrêté dans sa catéchèse dominicale sur la vanité des gloires de ce monde, et la nécessité de plutôt se tourner vers la simplicité et le service.

    Compte rendu sur Vatican News.

    Texte intégral des paroles du pape traduites en français sur Zenit.org.

    Après la prière de l'Angelus, le pape a rendu hommage au jésuite espagnol Tiburcio Arnáiz Muñoz (1865-1926), fondateur des Missionnaires de la doctrine rurale, proclamé bienheureux hier à Malaga en Espagne.

    angelus,pape,françois,21 octobre,beatification,Tiburcio Arnáiz Muñoz

    P. Arnáiz Muñoz @ Compagnie de Jésus

    « Nous remercions le Seigneur pour le témoignage de ce ministre zélé de la Réconciliation et infatigable annonciateur de l’Évangile, en particulier parmi les humbles et les oubliés. Que son exemple nous pousse à mettre en œuvre la miséricorde et à être des missionnaires courageux dans tous les milieux ; que son intercession soutienne notre chemin. »

  • L’abbé Jean-Baptiste Fouque béatifié aujourd'hui à la cathédrale de La Major de Marseille

    abbé,Jean-Baptiste Fouque,béatification,cathédrale,La Major,Marseille

    Jean-Baptiste Fouque (1851-1926)

    Né à Marseille, il a été formé par le Père Timon-David à l’Ecole du Sacré-Cœur. Durant son ministère, à la paroisse Sainte Marguerite, à Auriol, à la cathédrale de La Major, à La Palud, il s’est investi auprès des jeunes, des malades, des plus pauvres. Une rubrique lui est consacrée sur le site internet du diocèse, afin de mieux connaître ce prêtre dont les œuvres ont profondément marqué Marseille et les Marseillais.

    Site internet de la béatification
    Programme de la béatification de l’abbé Fouque

  • Béatification de Mère Alphonse Marie Eppinger

    Mère Alphonse Marie Eppinger (1814-1867), fondatrice de la Congrégation du Très Saint-Sauveur, sera béatifiée ce dimanche 9 septembre 2018, en la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg. La Messe sera présidée par le représentant du Pape, le Cardinal Angelo Becciu, préfet de la Congrégation pour les causes des saints. Il sera accueilli par l’archevêque de Strasbourg, Mgr Luc Ravel, et le chapitre cathédral, à 14h30, au grand portail de la cathédrale.

    Retransmission en direct sur KTO

    Béatification,Alphonse Marie,Eppinger,

    Mère Eppinger @ redeemersisters.org
     
  • Béatification d'Anna Kolesárová, martyre de la pureté à Kosice en Slovaquie

    béatification,Anna Kolesarova,martyre,pureté,chasteté,Kosice,Slovaquie

    Ce 1er septembre, la jeune martyre Anna Kolesárová sera béatifiée à Kosice en Slovaquie. Il s’agira de la première béatification présidée par le cardinal Angelo Becciu, récemment nommé préfet de la Congrégation pour la cause des saints.

    La jeune Anna Kolesárová est morte en martyre à l’âge de 16 ans. Née en 1928 à l’est de la Slovaquie, elle reçoit sa confirmation un an avant l’éclatement de la Seconde guerre mondiale, le 14 mai 1938. Elle a alors dix ans.

    Un quotidien pieux et simple

    Issue d'une famille modeste profondément catholique l'ayant dotée d’une solide éducation religieuse, Anna Kolesárová fréquentait régulièrement la communauté paroissiale et participait à la messe, se confessant et communiant régulièrement.

    Le 15 avril 1942, alors qu'elle n'avait que 13 ans, sa mère meurt. Anna doit assurer toutes les charges familiales et domestiques avec son père et son frère aîné.

    L'avancée du front soviétique vers l'ouest provoqua, au cours de l'année 1944, le retrait des troupes allemandes et l'avènement des troupes russes. La jeune vie d'Anna fut brusquement interrompue. La fillette, alors âgée de 16 ans, a été abattue par un soldat soviétique dans la soirée du mercredi 22 novembre 1944, devant les yeux de son père, à la maison.

    Morte en défense de la chasteté

    Compte tenu de la résistance du père face au comportement violent du militaire qui en voulait à la chasteté de la jeune fille, le soldat lui ordonne de faire ses adieux à son père et à son frère. « Jésus, Marie, Joseph, je vous rends mon âme », prononce-t-elle, avant de recevoir deux coups de fusil mortels.

    Anna Kolesárová a été enterrée dans le cimetière de Vysoká nad Uhom, son village natal. Les funérailles ont été célébrées par le curé une semaine après sa mort le 29 novembre 1944. A cette occasion, le prêtre a souligné que la jeune fille était morte dans la grâce de Dieu. Pour lui, Anna est morte en « sacrifice de la sainte chasteté », soit « Hostia sanctae castitatis ».

    Anna se propose aujourd’hui comme modèle pour les jeunes, afin qu'ils redécouvrent la beauté d'un véritable amour et la valeur de la vertu de pureté dans leur vie, relève le postulateur de sa cause, le père Marek Ondrej dans les colonnes de L’Osservatore Romano.

    La cause pour la béatification d'Anna Kolesárová a débuté le 2 avril 2005 à Košice. L'enquête diocésaine s'est clôturée le 14 février 2012, puis a été envoyée à Rome afin d'y être étudiée par la Congrégation pour les causes des saints. Au terme de l'enquête canonique, le Pape François reconnaît le martyre d'Anna Kolesárová, en « haine de la foi » et pour la « défense de sa chasteté », et signe le décret de sa béatification.

    Source : Vatican News.

  • Angelus de ce dimanche 24 juin 2018

    A l'occasion de la prière de l’Angélus de ce dimanche 24 juin, le Pape a proposé place Saint Pierre une réflexion sur le mystère de la naissance, s’appuyant sur celle de Saint Jean-Baptiste dans les Écritures.

    Dans l’Évangile selon Saint Luc cité par le Pape François depuis la fenêtre du palais apostolique, l'annonce de la naissance de  Jean-Baptiste laisse Zacharie incrédule « parce que les lois naturelles ne le permettaient pas ». Ainsi apparait que « Dieu ne dépend pas de notre logique et de nos capacités humaines limitées ». Tout l'événement de la naissance de Jean-Baptiste est donc entouré d'un joyeux sentiment « d'étonnement, de surprise et de gratitude » que le Pape assimile « au mystère de la naissance ».

    Insistant sur l’importance de ces sentiments de joie, d’étonnement, de surprise et de gratitude, véritables « âmes de la foi », le Souverain Pontife a loué toutes les variables de l’existence humaine « qui ne peuvent être ni prévues ni contrôlées ». Et ce, malgré une époque qui a tendance à tout planifier, a-t-il relevé.

    « Plus on en sait et plus l’on reste étonné et fasciné ! », s’est donc réjoui le Saint-Père, car « la vie d'une personne dépasse toujours nos modèles et nos propres attentes »: elle est « don de Dieu ».

    Enfin, le Pape a surtout appelé chacun à demeurer toujours plus conscients « que dans la génération d'un enfant, les parents agissent comme des collaborateurs de Dieu ». Chaque parent est ainsi porteur d'une « mission sublime qui fait de chaque famille un sanctuaire de la vie ».

    Ces paroles du Pape François sur l'importance de la vie, de la conception à la naissance, résonnent tout particulièrement en ce 24 juin, veille de deux jours du Congrès sur la bioéthique mondiale à l'Académie pontificale pour la vie. Ces travaux présidés par Mgr Vincenzo Paglia, président de cette Académie pontificale, pencheront sur le rôle de l'éducation dans les problématiques de bioéthique, ainsi que sur « la santé maternelle et infantile ».

    Source : Vatican.News.

    Texte intégral des paroles du Pape traduites en français sur Zenit.org.

    angelus,pape,françois,nativite,jean baptiste,beatification,chiquitunga,maría felicia de jesús sacramentado

    Bse María Felicia de Jesús Sacramentado (1925-1959)

    Après la prière de l'Angelus, le Pape a salué la béatification au Paraguay, ce samedi 23 juin, de Sœur Maria Felicia de Jésus au Saint-Sacrement (au siècle : Maria Felicia Guggiari Echeverría), moniale professe de l’Ordre des Carmélites Déchaussées, rappelant que son papa l’appelait – comme les Paraguayens aussi aujourd’hui encore – « la Chiquitunga », ce qui signifie « utile, simple, modeste » : un modèle que le Pape a proposé aux jeunes.

    Précisions et biographie sur Zenit.org.

  • Angelus de ce dimanche 17 juin 2018

    En ce onzième dimanche du temps ordinaire, le Pape François a commenté l’Évangile du jour (Mc, 4, 26 à 34) : « C’est la plus petite de toutes les semences, mais quand elle grandit, elle dépasse toutes les plantes potagères ».

    Commentaire à lire sur Vatican.News.

    Texte intégral des paroles du Pape traduites en français sur Zenit.org.

    Bse_Carmen-Rendiles-Martinez_1b.jpg

    Après la prière de l'Angélus, le Pape a évoqué la béatification samedi 16 juin dans la capitale du Venezuela de Mère Carmen Rendíles Martínez, fondatrice de la Congrégation des Siervas de Jesus de Venezuela : « une fidèle disciple du Seigneur » qui, au siècle dernier, « a servi avec amour dans les paroisses, les écoles et auprès des plus démunis ». Il a demandé aux fidèles de confier leurs prières pour le peuple vénézuélien à l'intercession à la nouvelle bienheureuse.

    Texte intégral des paroles du Pape traduites en français sur Zenit.org.

  • Messe de Béatification d’Adèle de Batz de Trenquelléon à Agen

    Ce dimanche 10 juin, à Agen (France) :
    béatification d’Adèle de Batz de Trenquelléon (Mère de la Conception, 1789-1828),
    fondatrice de la Congrégation des Filles de Marie Immaculée.

    béatification,Adèle de Batz,Trenquelléon,Mére de la Conception

    Vidéo KTO de la Messe de béatification de Mère Adèle de Batz :

  • Bientôt de nouveaux bienheureux et un jeune saint italien

    L’Argentine comptera quatre nouveaux bienheureux, parmi lesquels Mgr Enrique Angelelli, le "Romero argentin". Le Pape François a signé ce vendredi le décret reconnaissant le martyre de l’ancien évêque de la Rioja et de ses compagnons, après avoir reçu en audience le Cardinal Angelo Amato, Préfet de la Congrégation pour les causes des saints, actuellement sur le départ.

    Mgr Angelelli, un évêque contre la dictature

    Mgr Enrique Angelelli (1923-1976) fut une figure particulièrement marquante de l’Eglise argentine. Après avoir été évêque de Cordoba, et avoir participé au Concile Vatican II, il fut nommé par le Bienheureux Paul VI évêque de La Rioja, où il se distingua par un fort engagement social. «Toujours avoir une oreille tournée vers le peuple, et l’autre vers l’Evangile», aimait à répéter celui que beaucoup surnomment le «Romero argentin». Il ne prit jamais la peine de cacher son hostilité envers la «guerre sale» et la dictature du général Videla, s’attirant l’ire des autorités.

    Il mourut dans un accident de voiture déguisé le 4 août 1976. Pendant des années, les autorités soutinrent que cette mort était accidentelle, en dépit des signes qui attestèrent de sa nature criminelle.  En 2014, deux officiers de l’armée, -qui avaient, selon un témoin, achevé par balles Mgr Angelelli après le simulacre d’accident-, furent condamnés à la prison à perpétuité.

    Deux autres Argentins et un Français tués en haine de la foi

    Avec Mgr Angelelli seront béatifiés trois autres personnes, tous morts « en haine de la foi », durant la même période :
    - Le Père Carlos Murias, jeune franciscain, avait été envoyé par Mgr Angelelli au service des pauvres de Chamical. Son engagement en faveur des paysans lui avait valu une étroite surveillance des militaires. Le 18 juillet 1976, des hommes se présentant comme des policiers l’arrêtèrent alors qu’il se trouvait dans un monastère.
    - Le curé de la paroisse de Chamical, le Père Gabriel Longueville, prêtre français Fidei Donum, refusa de le laisser partir seul et choisit de l’accompagner. Leurs corps furent retrouvés deux jours plus tard dans un champ, atrocement mutilés.
    - Wenceslao Pedernera, paysan, organisateur du Mouvement rural catholique, fut assassiné chez lui, devant sa femme et ses filles, par des hommes masqués, le 25 juillet 1976. Avant d’expirer, à l’hôpital où on l’avait transporté, il pardonna à ses meurtriers.

    Signature de trois autres décrets

    Bse_Conchita_1a.jpg

    Conchita Cabrera @ Domaine public

    D’autres décrêts ont été signés à la même occasion. Celui reconnaissant le miracle attribué à l’intercession du Bienheureux Nunzio Sulprizio (1817-1836), jeune ouvrier italien mort à 19 ans, « le petit saint boîteux ». Une Mexicaine et une Espagnole seront également prochainement béatifiées : la vénérable Maria Cabrera Arias de Armida (1862-1937), « Conchita », laïque et mère de famille mexicaine, et la vénérable Maria Guadalupe Ortiz de Landazuri y Fernández de Heredia (1916-1975), laïque espagnole, membre de l’Opus Dei.

    Source : Vatican.News.