Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

venerables

  • Nouveaux vénérables et bienheureux dans l'Eglise

    Le 7 novembre dernier, le Pape François a autorisé la Congrégation pour les causes des saints à promulguer 16 nouveaux décrets : ils concernent une béatification équipollente, deux miracles, trois martyrs, et dix reconnaissances de vertus héroïques.

    Bx_Michal-Giedrojc_1a.jpg

    Statue du bx Michal à Cracovie Pologne @ Eglise Saint-Marc

    la béatification équipollente :
    Il s'agit de Michal Giedrojc (v. 1420-1485), frère lai profès de l’Ordre de Saint-Augustin, originaire de Litualie et vénéré en Pologne depuis le XVe siècle. Il était déjà honoré du titre de bienheureux.

    les miracles attribués à :
    Edvige Carboni (1880-1952), laïque italienne
    Benedetta Bianchi Porro (1936-1964), laïque italienne

    trois martyrs :
    Angelo Cuartas Cristóbal et 8 compagnons, séminaristes espagnols d’Oviedo morts entre 1934 et 1937
    Mariano Mullerat i Soldevila (1897-1936), laïc et père de famille espagnol
    James Alfred Miller (1944-1982), frère des Ecoles chrétiennes né aux Etats-Unis et mort au Guatemala

    dix reconnaissances de vertus héroïques :
    Giovanni Jacono (1873-1957), évêque italien de Caltanissett
    Alfredo Obviar (1889-1978), évêque philippin de Lucena, fondateur de la Congrégation des Missionnaires catéchistes de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus
    Giovanni Ciresola (1902-1987), prêtre diocésain italien, fondateur de la Congrégation des « Povere Ancelle del Preziosissimo Sangue – Cenacolo della Carità »
    Luigi Bosio (1909-1994), prêtre diocésain
    Luigi Maria Raineri (1895-1918), religieux italien de la Congrégation des Clercs réguliers de Saint-Paul – barnabites
    Rafaela de la Pasion (au siècle : Rafaela Veintemilla Villacís, 1836-1918), religieuse équatorienne, fondatrice de la Congrégation des Augustiniennes Filles du Très Saint Sauveur
    Maria Antonia de Jesus (au siècle : Maria Antonia Pereira y Andrade, 1700-1760), carmélite espagnole
    Arcangela Badosa Cuatrecasas (1878-1918), religieuse espagnole de la Congrégation des Sœurs de la bienheureuse Vierge Marie du Mont Carmel
    Maria Addolorata del Sacro Costato (au siècle : Maria Luciani, 1920-1954), religieuse italienne de la Congrégation des Sœurs de la Passion de Jésus Christ
    Ludovico Coccapani (1849-1931), laïc italien, membre de l’Ordre franciscain séculier.

    Bulletin de la Salle de Presse du Saint-Siège.

  • L’Eglise a quatre nouveaux Vénérables

    nouveaux-venerables-2018-600.jpg

    La Congrégation pour les Causes des Saints promulgue les décrets pour quatre nouveaux Servants de Dieu qui deviennent Vénérables : une Espagnole et trois Italiens dont un maire de Florence dans les années 50 et 60. Giorgio La Pira était un homme politique humble, engagé pour la justice sociale et pour la paix.

    Le Pape François a reçu en audience le cardinal Angelo Amato, le préfet de la Congrégation pour les Causes des Saints. Le Saint-Père a autorisé la promulgation de décret reconnaissant les vertus héroïque des Servants de Dieu, Pietro Di Vitale, Giorgio La Pira, Alessia González-Barros y González et Carlo Acutis. Tous les quatre sont des laïcs récemment décédés. Deux d’entre eux sont morts à seulement 14 et 15 ans.

    Giorgio La Pira, laïc italien (1904-1977)

    Giorgio La Pira surnommé « le saint maire » est né à Pozzallo, en Sicile, le 9 janvier 1904, mais il se fit connaitre à Florence, ville toscane dont il fut maire entre 1951 et 1957 puis entre 1961 et 1965. Il était fondamental pour lui d’apporter «du pain et la grâce» aux gens, en répondant tant à leurs demandes sur la foi qu’à leurs besoins matériels. Il se donna beaucoup de mal pour fournir un toit et un travail à ses concitoyens.  
    Giorgio La Pira fut également professeur universitaire et député du parti Démocratie chrétienne. Ce fut un homme politique et un homme de foi et de prière, un artisan de paix. En 1951, il intervient auprès de Joseph Staline pour la paix en Corée. En 1964, il se rend aux Etats-Unis pour soutenir la loi sur les droits civils. En 1965, il va à Hanoi pour rencontrer le fondateur de la République du Vietnam, Hô Chi Minh.
    Tous furent frappés de son amour pour les pauvres et de son humilité. Giorgio La Pira, qui était en relation avec les dirigeants du monde, dormait sur un lit de fer dans une simple cellule au monastère des dominicains de San Marco à Florence. Il meurt le 5 novembre 1977.

    Carlo Acutis, jeune laïc italien (1991-2006)

    Carlo Acutis s’est éteint à 15 ans seulement. Il nait le 3 mai 1991 à Londres où vit sa famille pour des motifs professionnels. A Milan, dès l’école élémentaire, il commence consolider sa foi. Fan d’internet, il en fait un moyen d’évangélisation comme en témoigne l’exposition virtuelle sur les miracles eucharistique qu’il réalise à 14 ans. Pour lui, l’Eucharistie est centrale, « son autoroute pour le ciel », ainsi que la prière du chapelet et son amour pour les autres. Il vit comme les autres de son âge mais amoureux du Christ jusqu’à ce qu’il soit frappé par une leucémie foudroyante. Il en succombe le 12 octobre 2006.

    Alessia González-Barros y González, jeune laïque espagnole (1971-1985)

    Alessia González-Barros y González est Espagnole, née à Madrid le 7 mars 1971. Elle décède le 5 décembre 1985 à Pampelune, à 14 ans, d’une tumeur maligne après de nombreuses opérations. Elle a offert sa souffrance à l’Eglise, au Pape et aux autres.

    Pietro Di Vitale, jeune laïc italien (1916-1940)

    Pietro Di Vitale est lui aussi décédé très jeune, à l’âge de 23 ans en raison d’une maladie à l’estomac qui le consuma lentement dès ses années de lycée. Il naît le 14 décembre 1916 à Castronovo di Sicilia où il meurt le 29 janvier 1940. Il passe sa vie entre son pays d’origine et le séminaire diocésain de Palerme. Il est inscrit à l’Action catholique et membre du troisième ordre franciscain. Il est très dévoué au Saint Sacrement et à la Vierge. Étudiant rigoureux, il n’oublia jamais les œuvres de charité et l’amour de son prochain.

    Source : Debora Donnini - Vatican.News.

  • L’Église a douze nouveaux Vénérables Serviteurs et Servantes de Dieu

    Samedi 19 mai, le Pape François a signé le décret que lui a présenté le Préfet de la Congrégation pour la Cause des saints et qui a été rendu public ce lundi 21 mai. Il reconnait les vertus héroïques de douze Serviteurs et Servantes de Dieux. Parmi eux, le prêtre français Jean-Baptiste Berthier, déclaré vénérable en 1953.

    Jean-Baptiste-Berthier_1a.jpg

    Jean-Baptiste Berthier (1840-1908)
    fondateur de la Congrégation des Missionnaires de la Sainte-Famille

    Jean-Baptiste Berthier, né le 24 janvier 1840 à Châtonnay dans le Dauphiné, et mort le 16 octobre 1908 à Grave dans le Brabant-Septentrional, est un prêtre français, ordonné en 1862 et fondateur de la Congrégation des Missionnaires de la Sainte-Famille en 1895.

    D’abord missionnaire de la Salette, il veut créer un séminaire pour les vocations tardives, mais ses supérieurs refusent. Il décide alors de créer une congrégation, sous le patronage de l’archevêque de Reims, le cardinal Langénieux et s’installe finalement aux Pays-Bas, à cause du climat alors hostile dans la France de la IIIème République, à l’égard des congrégations religieuses. Il a écrit de nombreux livres de spiritualité, ce qui a fait de lui l’un des auteurs religieux les plus lus de son époque en France.

    August-Joseph-Hlond_1a.jpg

    Le cardinal Hlond

    Les vertus héroïques du cardinal polonais August Joseph Hlond (1881-1948), de la Société de Saint-Jean-Bosco, ont également été reconnues. Fils de cheminot dans une fratrie de onze enfants, August Joseph Hlond a été ordonné prêtre en 1905. En 1926, il devient archevêque de Gniezno et Poznan et primat de Pologne. L'année suivante, le Pape le fait cardinal. En 1932, il a fondé la Société du Christ pour les émigrants, afin d'aider ses nombreux compatriotes qui ont quitté le pays.

    En mars 1939, il a participé au conclave qui élit Pie XII. Lorsque la Seconde Guerre mondiale commence, le cardinal s'est positionné contre les violations des droits de l'Homme et de la liberté religieuse commises par Adolf Hitler. Contraint à l'exil, il s'est réfugié en France, à l'abbaye de Hautecombe en Savoie. Mais la Gestapo entre dans l'abbaye et le déporte à Paris. Il a ensuite été incarcéré en Lorraine puis en Westphalie. Il rentra chez lui en 1945, dans une Pologne libérée du nazisme qui découvre le communisme de Joseph Staline. Il défend courageusement les Polonais contre l'oppression du Kremlin. Il est mort le 22 octobre 1948 à cause d'une pneumonie, à l'âge de 67 ans.

    Les autres Vénérables Serviteurs et Servantes de Dieu :

    - Mgr Michele Angelo Builes (1888-1971), évêque de Santa Rosa de Osos en Colombie et fondateur de plusieurs congrégations religieuses.

    - Père Enrico Mauri (1883-1967), prêtre diocésain italien qui a fondé les Oblates du Christ-Roi ainsi qu’une œuvre destinée aux veuves et orphelins de la Première Guerre mondiale.

    - Père Wilhelm Eberschweiler (1837-1920), prêtre allemand de la Compagnie de Jésus. Il a formé pendant 45 ans des futurs prêtres et missionnaires.

    - Père Pietro Uccelli (1874-1954), membre italien de la Société pieuse de Saint-François-Xavier pour les missions étrangères. Fondée en 1895, elle est entièrement consacrée au travail en pays de mission.

    - Père Pio Dellepiane (1904-1976), Italien de l’Ordre des minimes, considéré comme religieux exemplaire au sein de sa congrégation. Il était également un fervent dévot du Padre Pio.

    - Norbert McAuliffe (1886-1959), de l’Institut des frères du Sacré-Cœur. Né à New York (États-Unis), le missionnaire américain s’est éteint en Ouganda.

    - Francesca des Plaies de Jésus (1860-1899), moniale espagnole du second Ordre de Saint-François du monastère de la divine Providence de Badalona en Catalogne.

    - Eleonora de Sainte-Marie (1841-1900), religieuse argentine de l’Ordre de Saint-Dominique.

    - Angela Maria du Cœur de Jésus (1900-1944). Membre de la Congrégation des sœurs de la Sainte-Trinité, cette religieuse allemande est morte dans le camp de concentration de Birkenau à Auschwitz (Pologne).

    - Maria Edvige Zivelonghi (1919-1949), sœur de la Congrégation des Filles de Jésus.

    Source : Vatican.News.

  • Huit nouveaux "Vénérables" dans l'Eglise catholique

    Le Pape François a reçu en audience le Cardinal Angelo Amato, Préfet de la Congrégation de la Cause des Saints, et a autorisé la promulgation de huit décrets reconnaissant les vertus héroïques des serviteurs et servantes de Dieu suivants :

    - Varghese Payapilly (1876-1929), prêtre diocésain, fondateur en Inde de la Congrégation des Sœurs des Indigents (Sisters of the Destitute) ;

    - Manuel Nunes Formigão (1883-1958), prêtre diocésain, fondateur au Portugal de la Congrégation des Religieuses Réparatrices de Notre Dame de Fatima ;

    - Ludovico Longari (1889-1963), prêtre italien, religieux de la Congrégation des Prêtres du Saint-Sacrement ;

    - Elisabeth Bruyère (1818-1876), fondatrice au Canada des Sœurs de la Charité d’Ottawa ;

    - Margherita Ricci Curbastro (au siècle: Costanza, 1856-1923), fondatrice en Italie de la Congrégation des Servantes du Sacré Cœur de Jésus Agonisant ;

    - Florenza Giovanna Profilio (1873-1956), fondatrice en Italie de l’Institut des Sœurs franciscaines de l’Immaculée Conception de Lipari ;

    - Maria Dolores di Cristo Re (au siècle: Maria Di Majo, 1888-1967), fondatrice en Italie de la Congrégation des Servantes Missionnaires du Christ Roi ;

    - Justa Domínguez de Vidaurreta y Idoy (1875-1958), Supérieure de la Province espagnole de la Société des Filles  de la Charité de Saint Vincent de Paul.

    Source : Bulletin de la Salle de Presse du Vatican (14.04.2018).

  • Un miracle attribué au Vénérable Jean-Baptiste Fouque

    Le Pape François a reçu en audience privée, mardi 18 décembre, le Cardinal Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour les Causes des Saints, et a autorisé la Congrégation à promulguer plusieurs décrets reconnaissant les « vertus héroïques » de plusieurs serviteurs de Dieu :

    - le Cardinal Stefan Wyszynski (1901-1981), Primat de Pologne de 1948 à sa mort en 1981.

    - le Père Paolo Smolikowski (1849-1926), prêtre polonais, profès de la Congrégation de la Résurrection de Notre Seigneur Jésus-Christ

    - le Père Alfonso Barzana (1530-1597), missionnaire espagnol, mort au Pérou

    - le Père Patrick Peyton (1909-1992), missionnaire irlandais, profès de la Congrégation de la Sainte Croix, mort aux Etats-Unis.

    - Maria Anna de Saint Joseph (au siècle, Maria Anna de Manzanedo Maldonado, 1568-1638), fondatrice espagnole des Monastères de Sœurs Augustiniennes Recollettes

    - Luisa Maria Langstroth Figuera De Sousa Vadre Santa Marta Mesquita e Melo (Luiza Andaluz, 1877-1973), religieuse portugaise, fondatrice de la Congrégation des Servantes de Notre Dame de Fatima

    - Anna del Salvatore (au siècle, Marianna Orsi, 1842-1885), sœur italienne de la Congrégation des Sœurs filles de Sainte Anne

    - Maria Antonia Samá (1875-1953), laïque italienne paralysée à 22 ans, décédée à Sant’Andrea Jonio.

    trois miracles

    Il a également reconnu des miracles attribués à l'intercession des Serviteurs de Dieu :

    J-B-Fouque_1.jpg

    - Jean-Baptiste Fouque (1851-1926), prêtre marseillais, surnommé « Le saint Vincent de Paul de Marseille »
    « Dans le contexte social et ecclésial de son temps, caractérisé par des nouveautés et des tensions, le Serviteur de Dieu Jean-Baptiste Fouque vécut intérieurement la compassion du Cœur du Christ et offrit avec persévérance et générosité le témoignage d’un zèle pastoral fondé sur une profonde vie intérieure », indiquait le décret promulgué en décembre 2016, reconnaissant ses vertus héroïques.

    - Tiburzio Arnáiz Muñoz (1865-1926), jésuite espagnol, fondateur des Misioneras de las Doctrinas Rurales

    - Maria Carmen Rendiles Martínez (1903-1977), religieuse vénézuélienne, fondatrice de l’Institut des Siervas de Jesús

    martyrs espagnols

    Il a enfin autorisé le Cardinal Angelo Amato à promulguer le décret reconnaissant le martyre de 16 chrétiens durant la Guerre civile espagnole, en 1936 et 1937 : le Père Teodoro Illera Del Olmo, prêtre de la Congrégation de San Pietro in Vincoli, et ses quinze compagnons.

    Source et biographie du futur bienheureux Jean-Baptiste Fouque, faite par le Saint-Siège, sur Vatican.News.

  • Nouveaux Décrets de la Congrégation pour les Causes des Saints

    Le Pape François a reçu lundi en audience le Cardinal Angelo Amato, Préfet de la Congrégation pour les Causes des Saints. Il a autorisé ce dicastère à promulguer plusieurs décrets.

    Le Vatican reconnaît officiellement le martyre de Tullio Maruzzo (au siècle Marcello), prêtre italien de l’Ordre des Frères Mineurs né en 1929, et de Luis Obdulio Arroyo Navarro, laïc du Tiers-Ordre de Saint François né en 1950, tués en haine de la foi le 1er juillet 1981 près de Los Amates au Guatemala.

    Par ailleurs, trois femmes sont désormais vénérables :

    Mere-Francoise-du-Saint-Esprit_1b.jpg

    La Française Mère Françoise du Saint Esprit (au siècle : Caroline Baron), née à Mailhac en 1820 et morte à Saint Chinian en 1882. Elle fut fondatrice, en 1861, des Franciscaines du Saint Esprit de Montpellier, Congrégation vouée notamment à l’accueil et à l’éducation des enfants orphelins.

    Maria Lorenza Requenses in Longo (1463-1539), espagnole naturalisée italienne, fondatrice de l’Hôpital des Incurables de Naples et des Moniales clarisses capucines. De famille noble, elle entra dans le Tiers-ordre franciscain après la mort de son mari et fondit un monastère de contemplatives qui fut rattaché aux capucins.

    La comtesse polonaise Rosa Czacka (1876-1961), devenue Sœur Elisabeth, fondatrice de la Congrégation des Sœurs franciscaines de la Croix, au service des personnes aveugles.

    L’Église reconnaît aussi les vertus héroïques de quatre hommes (un laïc et trois prêtres) du XIXe et du XXe siècles :

    Le laïc Francesco Paolo Gravina (1800-1854), fondateur de la Congrégation des Sœurs de la Charité de saint Vincent de Paul. Prince italien, trompé par une épouse infidèle, il dédia sa vie aux œuvres de charité et au service de sa ville de Palerme.

    Donizetti Tavares de Lima (1882-1961), prêtre diocésain brésilien réputé pour sa charité envers tous et pour les miracles qui entourèrent sa vie.

    Serafin Alojzy Kaszuba (au siècle : Ludvík Kazimír), (1910-1977) prêtre ukrainien de l’Ordre des capucins.

    Magí Morera y Feixas (1908-1984), prêtre espagnol de la Congrégation de la Sainte Famille de Jésus, Marie et Joseph.

    Source : Radio Vatican (CV avec Zenit).

  • Nouveaux décrets de reconnaissance des vertus héroiques

    Le Pape François a reçu en audience vendredi 16 juin le cardinal Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour la Cause des Saints. Le Saint-Père a autorisé des décrets reconnaissant les vertus héroïques de six personnes, qui sont donc déclarées vénérables. Le Pape a aussi reconnu le martyre de Teresio Olivelli, un laïc tué le 17 janvier 1945, fait prisonnier par les allemands, dont les vertus héroïques avaient été reconnues le 16 décembre 2015.

    Parmi les six personnes dont les vertus héroïques ont été reconnues, il y a 3 évêques :

    - Antonio José De Sousa Barroso (1854-1918), évêque de Porto (Portugal).

    - José de Jesús López y González (1872-1950), évêque de Aguas Calientes (Mexique), fondateur de la Congrégation des Sœurs catholiques maîtresses du Sacré-Cœur de Jésus.

    - Agostino Ernesto Castrillo (1904-1955), évêque de San Marco Argentano-Bisignano (Italie), de l’ordre des frères mineurs.

    Le Pape François a aussi autorisé ces décrets pour :

    decrets,pape,vertus heroiques,venerables,eveques

    - Giacomo da Balduina (Beniamino Filon, 1900-1948), prêtre italien, de l’Ordre des Frères mineurs capucins.

    - Maria degli Angeli (Giuseppa Operti, 1871-1949), carmélite italienne, fondatrice des Sœurs carmélites de Santa Teresa de Turin.

    - Humilde Patlán Sánchez (Maria, 1895-1970), religieuse mexicaine, profès des Sœurs franciscaines de l’Immaculé Conception.

    D'après Radio Vatican.

  • Quatre nouveaux vénérables

    Quatre décrets ont été promulgués le 10 octobre pour reconnaitre les vertus héroïques de quatre religieux, dont deux fondateurs d’ordres. Le Pape a autorisé ces promulgations après avoir reçu en audience privée le Cardinal Angelo Amato, Préfet de la Congrégation de la Cause des Saints.

    Les premiers décrets concernent :

    - le Père Luigi Zambrano Blanco (1909-1983), prêtre espagnol du diocèse de Badajoz (Espagne), et fondateur de l'Institut Séculier Hogar (Foyer) de Nazareth ;

    - le Père Tiburcio Arnaiz Muñoz (1865-1926), prêtre espagnol de la Compagnie de Jésus, missionnaire auprès des pauvres.

    Les deux religieuses reconnues pour leurs vertus héroïques sont deux Italiennes :

    - Mère Maria Teresa Spinelli (1789-1850), fondatrice de la Congrégation des Servantes augustines de Jésus et Marie ;

    - Mère Maria Costanza Panas (née Agnès Pacifica, 1896-1963), clarisse capucine du monastère de Fabriano.

    Source : Radio Vatican.

  • Promulgation de décrets

    A la suite de l'audience accordée hier après-midi au Cardinal Angelo Amato, SDB, Préfet de la Congrégation pour les causes des saints, le Pape a ordonné la promulgation des décrets relatifs :

    au MIRACLE attribué

    - au Serviteur de Dieu Francisco de Paola Victor (1827-1905), prêtre séculier brésilien.

    - à la Servante de Dieu Clara (Ludovica Szczęsna, 1863-1916), religieuse polonaise, co-fondatrice de la Congrégation des Servantes du Très Sacré Coeur de Jésus.

    au MARTYRE

    - du Serviteur de Dieu Frederico da Berga (Martí Tarrés Paigpelat), capucin espagnol, et de ses 25 compagnons prêtres et laïcs du tiers ordre, tués en haine de la foi en 1936.

    - du Serviteur de Dieu Joseph Thao Tiên, prêtre séculier laotien, et de ses 10 compagnons, prêtres des Missions étrangères de Paris et des Oblats Missionnaires de l'Immaculée, et de leurs 4 compagnons laïcs, tués en haine de la foi au Laos entre 1954 et 1970. (*)

    aux VERTUS HEROIQUES attribuées

    - au Serviteur de Dieu Antonio Celona (1873-1952), prêtre séculier italien, fondateur des Réparatrices du Sacré Coeur.

    - au Serviteur de Dieu Ottorino Zanon (1915-1972), prêtre italien fondateur de la Société de Saint Gaétan.

    - au Serviteur de Dieu Marcello Labor (1890-1954), prêtre séculier italien.

    - à la Servante de Dieu Maria Antonia del Sacro Cuore di Gesù (Rachele Lalia, 1839-1914), religieuse italienne fondatrice de la Congrégation des Soeurs Dominicaines Missionnaires de Saint Sixte.

    (*) : Le prêtre laotien Joseph Tien (1918-1954) est considéré comme le premier martyr laotien. Des dix prêtres français qui ont payé de leur vie leur engagement pour l'évangélisation du Laos, figurent cinq prêtres des MEP : Jean-Baptiste Malo (1899-1954), René Dubroux (1914-1959), Noël Tenaud (1904-1961), Marcel Denis (1919-1961) et Lucien Galan (1921-1968), et cinq prêtres des OMI : Louis Leroy (1923-1961), Michel Coquelet (1931-1961), Vincent L’Hénoret (1921-1961), Jean Wauthier (1926-1967) et Joseph Boissel (1909-1969).
    Figurent aussi parmi ces martyrs reconnus le catéchiste thaïlandais Joseph Outhay (1933-1961), le catéchiste laotien Luc Sy (1938-1970) et les laïcs laotiens Thomas Khampheuane (1952-1968) et Maisam Pho Inpeng (1934-1970).

    Source : Vatican Information Service - Salle de Presse du Saint-Siège - Radio Vatican.

  • Promulgation de Décrets

    A la suite de l'audience accordée hier après-midi au Cardinal Angelo Amato, SDB, Préfet de la Congrégation pour les causes des saints, le Pape a ordonné la promulgation des décrets relatifs :

    au MIRACLE attribué à la bienheureuse Maria Teresa Casini (1864-1937), religieuse italienne, fondatrice des Oblates du Sacré Cœur.

    au MARTYRE

    de la servante de Dieu Fidelia (Dolores Oller Angelats) et de ses deux compagnes, religieuses espagnoles (Soeurs de St.Joseph de Girona), tuées en haine de la foi en août 1936.

    du serviteur de Dieu Pio Heredia et de ses dix sept compagnons et compagnes, cisterciens et cisterciennes espagnoles, tués en haine de la foi en 1936.

    du serviteur de Dieu Tshimangadzo Samuel Benedict Daswa (Bakali), laïc sud-africain, tué en haine de la foi le 2 février 1990.

    aux VERTUS HÉROÏQUES attribuées

    au serviteur de Dieu Ladislao Bukowiński (1904-1974), prêtre ukrainien mort au Kazakhstan.

    au serviteur de Dieu Aloysius Schwartz (1930-1992), prêtre américain mort aux Philippines, fondateur des Sœurs de Marie et des Frères du Christ.

    à la servante de Dieu Cointa Jáuregui Osés (1875-1954), religieuse espagnole.

    à la servante de Dieu Teresa Gardi (1769-1837), laïque italienne tercière franciscaine.

    au serviteur de Dieu Luis Trelles y Noguerol (1819-1891), laïc espagnol, fondateur de l'adoration nocturne en Espagne.

    à la servante de Dieu Elisabeth Marie Satoko Kitahara (1929-1958), laïque japonaise.

    à la servante de Dieu Virginia Blanco Tardío (1916-1990), laïque bolivienne.

    Source : Vatican Information Service (Publié VIS Archive 01 - 23.1.15).

    Texte original des Décrets en italien : Bulletin de la Salle de Presse du Saint-Siège.