Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pétitions

  • Alerte : Le Comité des droits de l’homme de l’ONU veut imposer la légalisation universelle de l’avortement et de l’euthanasie

    ONU,ECLJ,légalisation,avortement,euthanasie,droit,vie,mort

    Le Comité des droits de l’homme de l’ONU révise actuellement la définition du « droit à la vie » en droit international. Il envisage d’imposer à tous les États la légalisation de l’avortement, du suicide assisté et de l’euthanasie au nom même du droit à la vie !

    Les lobbys de la culture de mort sont en passe de remporter une victoire décisive, dans la plus grande discrétion. Le texte final sera adopté dans les prochains mois. Il est encore possible de stopper cette manœuvre. Soutenez l’action de l’ECLJ auprès du Comité en cosignant le mémoire qu’il va lui remettre et en partageant cette alerte.

    Suite de l'article et pétition sur le site de l'ECLJ.

     

  • ALERTE : Le Comité des droits de l’homme de l’ONU veut imposer la légalisation universelle de l’avortement et de l’euthanasie

    ONU,légalisation,avortement,euthanasie,ECLJ,pétition

    A l’ONU, le Comité des droits de l’homme « révise actuellement la définition du ‘droit à la vie’ en droit international ». Par ce biais, et « dans la plus grande discrétion », une « minorité active » veut « imposer à tous les États la légalisation de l’avortement, du suicide assisté et de l’euthanasie au nom même du droit à la vie » s’alarme l’European Center for Law and Justice (ECLJ).

    Le Comité des droits de l’homme « est chargé de rédiger une interprétation officielle des dispositions du Pacte international relatif aux droits civils et politiques », signé en 1966 par les États-parties. Ce texte sert ensuite de référence pour les juridictions nationales car le Comité peut « ‘juger’ les États quant à leur respect de ce traité ». Or, le projet en cours « affirme que l’accès à l’avortement est un droit » et s’appuie pour cela sur l’article 6 du Pacte qui dispose que « le droit à la vie est inhérent à la personne humaine. Ce droit doit être protégé par la loi. Nul ne peut être arbitrairement privé de la vie ». En outre « le texte ne pose aucune condition réelle ni délai au ‘droit’ d’accès à l’avortement », et « condamne sans les préciser les critères que les États posent à l’accès légal à l’avortement en ce qu’ils seraient ‘humiliants ou déraisonnablement contraignants’ ». Enfin le projet considère que « les États ont l’obligation de former les adolescents à l’usage de la contraception afin de préserver la santé des femmes contre les risques causés par l’avortement ».

    L’ECLJ s’inquiète de ce projet « gravissime », qui « renonce à reconnaitre l’existence même de la vie humaine avant la naissance » et « ne dit rien, ou presque de la protection des femmes qui souhaitent donner naissance à leur enfant, ni de la santé infantile et encore moins de l’obligation des États de prévenir le recours à l’avortement ».

    Sources : Gènéthique.org - ECLJ (13/09/2017)

    Le texte final sera adopté dans les prochains mois. Il est encore possible de stopper cette manœuvre. Soutenez l’action de l’ECLJ auprès du Comité en cosignant le mémoire qu’il va lui remettre et en partageant cette alerte.

    Contre ce projet : signez la pétition ici

  • 21 mars 2017 : Journée mondiale de la trisomie 21

    fondation,jerome lejeune,journée mondiale,trisomie 21,conférence,messe,cardinal sarah

    Plusieurs dates à retenir ce mois-ci :

    - 20 mars : Conférence à l’ONU à Genève : « Un monde sans trisomiques ?

    - 21 mars : Conférence au Parlement européen à Bruxelles.

    - 25 mars : Journée exceptionnelle autour du Cardinal Sarah à Paris, Conférence et Messe pour la vie célébrée à l’occasion du 23e anniversaire du rappel à Dieu du Professeur Jérôme Lejeune.

    Tous les détails de ces journées sur le site de la Fondation Jérôme Lejeune.

    Et si ce n'est déjà fait, n'oubliez pas de signer la pétition "Stop Discriminating Down".

  • STOP BÉBÉ OGM : Oui au progrès thérapeutique, non à l'embryon transgénique

     stop-bebe-OGM_a.jpg

    Depuis quelques mois, se développe de manière vertigineuse la technique du CRISPR-Cas9* qui permet d’intervenir directement sur l’ADN (le génome) de n’importe quelle cellule. Plus d'infos : http://www.stopbebeogm.fr/

    Cette technique ouvre des perspectives thérapeutiques encourageantes, si elle peut être utilisée sur des personnes malades pour les soulager ou les guérir. Mais elle constitue dans le même temps une grave menace pour l’humanité si elle conduit à bricoler l’embryon humain pour fabriquer, de toutes pièces, des humains génétiquement modifiés : des "bébés OGM".

    Pour éviter cette transgression, il est urgent de poser des règles éthiques universelles avant qu’il ne soit trop tard.

    En signant cet appel, je demande à mon pays de s’engager de toute urgence pour obtenir un moratoire international – c’est-à-dire un arrêt immédiat – de la modification génétique des embryons humains, en particulier par la technique du CRISPR-Cas9.

    1. Signez la pétition
    2. Rejoignez la mobilisation sur les réseaux sociaux #StopBebeOGM #ProtectHumanity #CRISPR-Cas9
    3. Contribuez au débat sur le site http://www.stopbebeogm.fr/
    Cette pétition sera remise à:
    • Président de la République française
      François Hollande
    • Ministre des Affaires sociales et de la Santé
      Marisol Touraine
    • Ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche
      Najat Vallaud-Belkacem

  • Une pétition pour sauver KTO TV en Belgique

    petition,belgique,kto,kto tv,television,catholique,Proximus TV,Lancée en 2011 en Belgique, KTO, la chaîne de télévision catholique francophone de référence, ne sera plus diffusée dans ce royaume. Proximus TV a en effet décidé de la retirer de son offre de télédistribution. Et ce, à partir du 30 avril. Une pétition vient d’être lancée pour tenter de faire revenir la direction de Proximus sur sa décision.

    Coup dur pour le monde catholique en Belgique, mais pour aussi pour une certaine idée du pluralisme, la chaine KTO ne sera plus diffusée dans ce pays. Une décision prise par Proximus, « sans aucune concertation préalable et qui place KTO devant un fait accompli qui ne lui laisse quasi aucune marge de manœuvre » tempête Philippe le Hodey, Président de KTO Belgique, alors même que cette structure vient juste de se renforcer pour appuyer l’ancrage belge de cette chaine thématique.
    Problèmes de capacité technique, de places disponibles sur le câble et faible audience ont été mis en avant par Proximus, qui refuse pour autant de communiquer des chiffres précis. De son côté, KTO estime toucher 100.000 personnes par an et fait valoir qu’en France, la chaîne est regardé par deux fois plus de personnes que la chaine Histoire et qu’elle affiche la même audience que France 24 (chaine d’info continue). La chaîne catholique explique surtout que sur les 168 chaînes proposées par Proximus, une dizaine se partage 90% d’audience, laissant ainsi aux 150 autres « petites » chaînes des miettes d’audience. Bien difficile dans ce cas-là de faire émerger un réel désintérêt pour KTO. Et sachant qu’il existe 20 chaînes pour enfants ou 6 de musique classique, KTO plaide le respect du pluralisme et une offre « objectivement équilibrée et raisonnée », en particulier lorsqu’on est un opérateur dont l’Etat est actionnaire majoritaire.

    Une chaîne de télé sans publicité

    Chaîne sans but lucratif, KTO vit sans publicité et elle est financée uniquement par les dons de ses dizaines de milliers de téléspectateurs. Elle a une vraie légitimité dans le paysage audiovisuel belge et son travail et son sérieux sont reconnus par les autres acteurs du secteur. Ses dirigeants font aussi valoir le fait qu’elle propose « une expression religieuse apaisée d’autant plus nécessaire en ces temps de montée du communautarisme et des violences commises prétendument au nom de Dieu ».
    Malheureusement, tous ces arguments n’ont pas porté. Les requêtes que KTO a introduites auprès de la direction générale et du Président du Conseil ont été rejetées.
    Dès lors, il ne reste plus à KTO qu’à inviter le plus grand nombre de personnes (l’objectif est de 10.000 noms) à signer une pétition (Touche pas à KTO TV) pour demander au gouvernement fédéral et aux pouvoirs publics de revenir sur leur décision et d’assurer la continuité de la distribution de cette chaîne sur le câble belge.

    P.G.

    Ecouter l’interview de Philippe le Hodey au micro de Cathobel.

    Source : CathoBel.

  • Une taxe mondiale de l’ONU pour financer l’avortement ?

    Le financement de l’ONU et de ses satellites est assuré par les contributions volontaires des Etats membres, et un contrôle des fonds est réalisé pour en assurer la transparence et la responsabilité. « Les hauts fonctionnaires de l’ONU et d’autres souhaiteraient que les Nations-Unies aient leur propre budget, leur propre flux de revenus précisément de manière à ce que leur budget ne soit pas contrôlable par des instances démocratiques vérifiant leurs comptes ».

    La taxe TOBIN, prélevée sur toutes les transactions financières internationales - soit des milliards de dollars - alimenterait ce budget autonome, destiné à des projets humanitaires. Or, l’avortement est une question humanitaire pour les bureaucrates onusiens (cf. ONU : Le secrétaire général ajoute l’avortement aux objectifs humanitaires). Ce projet de taxe est à l’ordre du jour du Sommet humanitaire prévu  à Istanbul en mai, et il est même un « des ‘indicateurs’  des Objectifs de développement durable, le document sur le développement le plus important de l’histoire des Nations-Unies ».

    Ce projet de taxe a été initié en 2011 et C-Fam, premier groupe pro-vie à l’ONU, lance une pétition mondiale avec l’objectif de le stopper, s’impliquant  « dans les négociations onusiennes au début, et non à la fin, quand on ne peut plus rien faire ».

    impot-mondial-onu_c-fam.jpg

    à l'impôt mondial de l'ONU

    Qu’est-ce qui serait taxé ?

    Les transactions financières internationales. Ne croyez pas que cela ne vous touchera pas. Ces taxes sont toujours répercutées sur le consommateur final.

    Ils veulent aussi taxer toutes les opérations de change. Vous avez bien lu. Si vous ou vos enfants voyagez au Canada, au Mexique, en Europe ou n’importe où dans le monde, vous serez imposé lorsque vous échangez vos devises.

    Ils veulent aussi taxer tous les billets d’avion. Et ils font pression sur les grandes entreprises pour qu’elles augmentent les prix des biens et services proposés, afin que l’ONU récupère la marge.

    Une taxe mondiale sur les transactions financières rapporterait des milliards de dollars à l’ONU, et nous citoyens, n’aurions aucun mot à dire sur la façon dont ces milliards seront dépensés.

    C’est l’une des plus grandes menaces pour la démocratie et les enfants à naître que nous ayons jamais vues.

    Les bureaucrates de l’ONU affirment que cet argent serait utilisé à des fins humanitaires. Le souci c’est que pour eux, avorter les enfants dans le ventre de leur mère, c’est faire de l’humanitaire.
    Il est crucial que vous signiez cette pétition et que vous l’envoyiez à votre famille et à tous vos amis. Dans les prochains mois, nous présenterons cette pétition à l’ONU, à des groupes alliés partout dans le monde, devant le Congrès américain et aux parlements à travers le monde.

    Nous pouvons encore éviter cette taxe mondiale si nous agissons ensemble et si nous agissons maintenant.

    Signez la pétition dès aujourd'hui, et faites-la connaître autour de vous !

    Sources: C-Fam (Austin Ruse) - Gènéthique 13/03/2016

  • PMA - GPA ? C'est définitivement NON !

    « Adopter n'est pas fabriquer »
    Une vidéo à découvrir et relayer !

    Trop nombreux sont ceux qui n'ont pas encore compris les conséquences de la loi Taubira... y compris parmi les politiques ! Autour de nous, beaucoup ignorent que les couples homosexuels peuvent désormais adopter des enfants. L'Agence Européenne des Adoptés a donc réalisé, avec le soutien de La Manif Pour Tous, une vidéo pédagogique pour comprendre le détournement de l'adoption et dénoncer la PMA « sans père » et la GPA (Gestation Par Autrui) : l'essentiel en quelques minutes, illustré et commenté !

    Cette vidéo s'adresse à tous : envoyez-là à vos proches, vos amis, vos voisins... Nous sommes tous concernés. La première des actions, c'est d'informer, donc de relayer l'information !

    Interpeller les candidats aux futures échéances électorales
     

    Lorsqu'une échéance électorale est en vue, c'est le bon moment pour se faire entendre des politiques : La Manif Pour Tous invite donc tous ses sympathisants à profiter des nombreuses signatures organisées en ce moment dans les librairies pour interpeller les candidats.

    N'hésitez pas à leur dire que la famille et l'enfant sont essentiels pour vous et que votre vote dépendra de leurs positions et engagements...

    Soyez ferme, et toujours aimable bien sûr - autrement, ce serait contre-productif ;-)

    Alerte !
    Le Conseil de l'Europe vote sur la GPA !
    Contre le trafic d'enfants et l'exploitation des femmes :

    Le vote du rapport sur la GPA par la commission sociale du Conseil de l'Européen aura lieu le 15 mars à Paris. Ce texte s'annonce très favorable à la GPA, ce qui n'est pas étonnant puisque le Dr Petra De Sutter, rapporteur du texte, dirige elle-même à Bruxelles un service hospitalier qui pratique la GPA !

    C'est inacceptable.

    Si ce texte est voté, cela constituerait une très dangereuse avancée vers la reconnaissance de la GPA au niveau européen (47 pays font partie du Conseil de l'Europe !). C'est pourquoi La Manif Pour Tous vous invite à participer à la manifestation organisée par No Maternity Traffic :

    Manif le mardi 15 mars
    de 8h30 à 9h30
    devant le Conseil de l'Europe
    55 avenue Kléber, Paris 16e
    (métro Boissière)

    C'est là que les membres de la Commission voteront oui ou non au texte !

    Le danger est désormais imminent, mais nous pouvons aussi peser en signant dès maintenant la pétition No Maternity Traffic.

    Faites-la signer par vos proches, vos amis, vos voisins. Nous avons à ce jour 110 000 signataires : il en faut beaucoup plus ! Vous avez jusqu'au 8 mars, jour de sa remise au Président de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe pour nous aider à démultiplier le nombre de signatures !


    Signer la pétition
  • Pétition de la Fondation Jérôme Lejeune (France) et Downpride (Pays-Bas et Canada)

    pétition,fondation jérôme lejeune,downpride,dépistage,prénatal,test,eugénisme,trisomie 21

    La Fondation Jérôme Lejeune et Downpride
    lancent une pétition internationale :
    Stop Discriminating Down


    La Fondation Jérôme Lejeune (France) et Downpride (Pays-Bas et Canada), engagés dans l’accueil, le soin et la recherche thérapeutique pour les personnes trisomiques, lancent une pétition internationale afin d’alerter sur une nouvelle technique de détection prénatale dont la diffusion revient à une violation des Droits de l’Homme.

     

    2016 : L’ANNÉE DE L’ÉRADICATION DES PERSONNES TRISOMIQUES ?

    L’année 2016 annonce la consécration d’une nouvelle technique de détection prénatale de la trisomie 21 avant la naissance (DPNI : dépistage prénatal non invasif, à partir du sang de la mère). Or l’insertion de ce test dans notre système de santé radicalise une discrimination à caractère eugénique.

    En Grande-Bretagne, le UK National Screening Committee vient de recommander aux hôpitaux britanniques d’offrir le DPNI aux femmes enceintes à risque. Les enjeux éthiques sont majeurs : un article de The Telegraph titre même sur le risque d’extinction des enfants trisomiques.
    En France, la Haute Autorité de santé (HAS) rendait, en novembre 2015, un avis favorable à l’intégration du DPNI dans le parcours de dépistage remboursé par la collectivité, alors même que déjà 96% des enfants diagnostiqués trisomiques avant leur naissance sont éliminés.
    Cette situation est exactement une violation des Droits de l’Homme. Aujourd’hui, les personnes trisomiques peuvent espérer une vie longue et de bonne qualité. La sélection organisée et encouragée par les gouvernements, sans bénéfice pour la santé ou allègement des souffrances, est un crime envers les personnes trisomiques et leurs familles. Personne ne devrait avoir à défendre sa vie menacée en raison de son patrimoine génétique.

     

    UNE PÉTITION CONTRE CETTE DISCRIMINATION RADICALE

    Sur le site www.stopdiscriminatingdown.com les internautes sont invités à signer la pétition.

    Le 21 mars 2016, journée mondiale de la trisomie 21, la pétition sera présentée à des institutions internationales, et notamment au Secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-moon, afin que soient formulées aux Etats des exigences pour que les personnes trisomiques soient considérées, et non discriminées, par la société. Déjà rejointe par l’association néo-zélandaise Saving Down, la mobilisation est amenée à se diffuser dans de nombreux pays.

  • Un site Internet en soutien aux « nouveaux martyrs » chrétiens

    header_430.jpg

    « Ils sont nos martyrs d’aujourd’hui et ils sont nombreux.
    Nous pouvons même dire qu’ils sont plus nombreux
    qu’au premier siècle de la chrétienté. »
    Pape François

    Joseph Thouvenel, président de la CFTC, et Jean-Marc Plantade, ancien rédacteur en chef au Parisien, lancent le site « Nouveaux martyrs » pour sensibiliser l'opinion sur les exactions commises contre les chrétiens et les minorités dans le monde.

    Informations, témoignages, et initiatives concrètes à découvrir en ligne sur nouveaux-martyrs.com.

    Ce samedi 23 mai en Italie : soirée de prière pour les chrétiens martyrs

    Lors de l'audience générale de ce mercredi 20 mai, en saluant les italiens présents place Saint-Pierre, le Pape François a évoqué cette soirée de prière :
    « La Conferenza Episcopale Italiana ha proposto che nelle Diocesi, in occasione della Veglia di Pentecoste, si ricordino tanti fratelli e sorelle esiliati o uccisi per il solo fatto di essere cristiani. Sono martiri. Auspico che tale momento di preghiera accresca la consapevolezza che la libertà religiosa è un diritto umano inalienabile, aumenti la sensibilizzazione sul dramma dei cristiani perseguitati nel nostro tempo e che si ponga fine a questo inaccettabile crimine. »
    « La Conférence épiscopale italienne a proposé que dans les diocèses, à l'occasion de la Veillée de Pentecôte, on fasse mémoire de tant de frères et sœurs exilés ou tués pour le seul fait d’être chrétiens. Ce sont des martyrs. Je souhaite que ce moment de prière fasse grandir la conscience que la liberté religieuse est un droit humain inaliénable, renforce la sensibilisation sur le drame des chrétiens persécutés à notre époque et que l'on mette fin à ce crime inacceptable. »

  • Statue de Jean Paul II : « Touche pas à mon Pape ! »

    ploermel,statue,jpii,petition,Jean-Paul II,libre pensee,tribunal,rennes,Touche pas à mon Pape

     Statue de Jean Paul II : « Touche pas à mon Pape ! »

    Le tribunal administratif de Rennes, saisi par la fédération du Morbihan de l’association d’extrême gauche jacobine « La Libre Pensée » vient de déclarer ostentatoire la statue du Pape Jean-Paul 2 inaugurée en 2006 sur une place de Plöermel . Elle devra donc être retirée du champ public si les recours – menés notamment par le maire de Plöermel – échouent.

    Il serait inadmissible qu’une association archi minoritaire – dont les idées fanatiques ne représentent qu’elle même en Bretagne – parvienne à ces fins et cela même avec l’aval d’un tribunal administratif.

    Le catholicisme est un des éléments fondateurs de la Bretagne, et Jean-Paul II a été important pour les Bretonnes et les Bretons. Tous ont encore en tête sa venue à Saint-Anne d’Auray en 1996 devant une foule immense de fidèles.

    Les Bretonnes et les Bretons doivent réagir pour protéger une statue qui fait partie de leur patrimoine religieux, Breton et Européen.  Si aujourd’hui, l’Etat fait enlever la statue d’un Pape tant aimé des Bretons, demain , seront-ce nos calvaires que des associations voudront faire détruire ?

    Par la résistance pacifique, nous appelons chacun à veiller sur la statue de Jean-Paul 2 , à former une chaine continue pour protéger notre héritage, qu’aucun groupuscule fanatique ni aucun tribunal administratif d’Etat ne pourra enlever.

    C’est de notre devoir de mémoire dont il s’agit. De notre passé, mais aussi de notre avenir, à l’heure où la religion catholique est persécutée, malmenée sur de nombreux territoires de la planète.

    N’ayez pas peur ! N’ayons plus peur ! Défendons notre Pape Jean-Paul II et le patrimoine Breton.

    Signez la pétition pour le maintien de la statue. Participez à la résistance bretonne !

    Pétition pour le maintien de la statue de Jean-Paul II à Plöermel (56)

  • Signez l'Appel « sauver Vincent, tout simplement » !

    La vie de Vincent Lambert est suspendue à la décision de la Cour européenne des droits de l’homme. Ses proches vous invitent à le soutenir dans cette épreuve. Car Vincent n’est pas en fin de vie, il est en situation de grand handicap.

    L’Appel : « SAUVER VINCENT, TOUT SIMPLEMENT »

    Nous, hommes et femmes responsables, refusons l’instrumentalisation indécente de la situation de Vincent Lambert. Nous refusons que chaque développement de cette affaire fasse l’objet d’une récupération politique et militante.

    Depuis 2002, des unités spécialisées existent. Certaines ont proposé en vain une place à Vincent pour lui prodiguer les soins adaptés à son état et des petits gestes simples : l’asseoir dans un fauteuil, des séance de kiné, le promener dans un parc, lui faire ressentir la fraicheur du soir qui tombe.
    Nous savons qu’il est insoutenable pour des parents de savoir que leur enfant va mourir, par privation d’eau et de nourriture, même si des médecins disent que c’est mieux comme ça.

    C’est pourquoi, quelle que soit la décision de la CEDH (Cour Européenne des Droits de l’Homme), quelle que soit l’évolution de la législation sur l’euthanasie, quelle que soient les distinctions subtiles que fera le législateur ou les juridictions entre les soins et les traitements, il demeure une réalité incontournable : Viviane Lambert aime son fils et propose même avec son mari et l’aide de certains de ses enfants de recueillir Vincent à la maison. Au nom de quoi le lui refuse-t-on ? Au nom de quel principe faudrait-il que Vincent meure lorsqu’il peut vivre sous le regard aimant de sa famille et avec les soins dont il a besoin ?

    Avec Vincent, nous voulons soutenir les 1700 personnes en état de conscience altérée en France mais aussi toutes les personnes atteintes de handicap. En situation de grande vulnérabilité, Vincent est pour nous un intouchable.

    Comme nous, rejoignez le Comité de soutien à Vincent Lambert.


    Signez l’Appel

  • Non à l’euthanasie, oui aux soins palliatifs : mobilisation nationale

    soulager-mais-pas-tuer-2015a.jpg

    Alors qu’un débat sur la fin de vie se déroulera à l’Assemblée nationale ce 21 janvier, le mouvement Soulager mais pas tuer appelle à une Journée nationale de mobilisation contre l’euthanasie et pour les soins palliatifs à Paris et dans 60 villes.

    Le mercredi 21 janvier 2015 dans l’après-midi, est programmé à l’Assemblée nationale un débat à hauts risques sur la fin de vie. À l’initiative du mouvement Soulager mais pas tuer, des chaînes humaines de solidarité intergénérationnelles vont manifester l’urgence de protéger les personnes âgées et les personnes très dépendantes ou gravement malades contre toutes formes d’euthanasie ou d’incitation au suicide assisté. Rendez-vous ce mercredi 21 janvier, 12 h 30, à Paris (place Édouard Herriot) et dans 60 villes de France. On peut aussi signer la pétition et participer à la mobilisation sur les réseaux sociaux (toutes les indications ici).

  • Atterrant communiqué de Mgr d'Ornellas au sujet de la proposition de loi Leonetti Claeys sur la fin de vie

    Mgr d'Ornellas écrit sans sourciller que ce rapport s'inscrit dans la recherche d'un "meilleur accompagnement de nos concitoyens vulnérables qui s’approchent de leur décès et qui ont « droit à une fin de vie digne et apaisée »." Et que ce rapport "n’entre pas dans l’euthanasie ou le suicide assisté" ...

    Soit nous n'avons pas lu le même document (disponible en ligne) - dont l'article 2.3.1.2 est pourtant d'une grande clarté - soit Mgr d'Ornellas est particulièrement naïf...

    Comme rappelé par les professionnels et les usagers de la santé fondateurs du blog "Soulager mais pas tuer" (parrainé par Philippe Pozzo di Borgo, tétraplégique dont la vie a été rendue célèbre par le film Intouchables) :
    « Une sédation qui a pour intention et résultat de provoquer rapidement la mort est une euthanasie. Jouer avec ces mots, c’est introduire une grave confusion qui risque d’insécuriser les patients qui douteront de l’intention réelle de ceux qui les soignent. »

    Un "Appel" à signer :
    - Non à toute forme d’euthanasie et de suicide assisté,
    - Non à l’acharnement thérapeutique,
    - Oui au développement des soins palliatifs : soulageons les personnes dépendantes ou en fin de vie, sans les tuer.

    Cette pétition sera remise au Président de la République, François Hollande, avant la proposition de loi annoncée pour mars 2015.

    Communiqué de Mgr d'Ornellas (12 décembre 2014) à lire en intégralité sur le blog du groupe de travail de la Conférence épiscopale française sur la fin de vie.

    Rappel, à lire : Euthanasie : le double discours

  • Avortements tardifs et infanticides : un collectif d'ONG et de particuliers saisit le Conseil de l'Europe

    Déjà 130.000 particuliers ont signé la pétition

    Centre européen pour la loi et la justice

    Un collectif d’ONG, mené par le European Centre for Law and Justice et déjà soutenu par plus de 130.000 personnes en Europe, s’apprête à saisir l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe du problème des avortements tardifs et des infanticides néonataux. Cette initiative, lancée le 20 novembre, fait suite au refus du Commissaire aux droits de l’homme de se prononcer, alors qu’il était saisi par quatre ONG, et à l’échec du Comité des Ministres à adopter une position commune sur ce sujet en juillet dernier, après six mois de discussions. Le Collectif appelle l’Assemblée Parlementaire à condamner l’infanticide néonatal et à rappeler que toute personne née vivante a droit au respect de sa vie et aux soins, quelles que soient les circonstances de sa naissance.

    C’est la première fois que l’Assemblée Parlementaire est saisie par un nombre aussi important de personnes. Cette procédure de pétition, prévue à l’article 65 du règlement de l’Assemblée, permet à tout citoyen de demander à la présidente et au Bureau de l’Assemblée d’inscrire un sujet à l’ordre du jour.

    Lire la suite

  • Rappel Pétition : Sauvons les notes !

    Pétition,Sauvons les notes,SOS Education,notation,couleurs,najat,vallaud-belkacem,école,éducation,élèves,enseignement,notes,évaluation

    Madame Najat Vallaud-Belkacem
    Ministre de l’Éducation,
    de l’Enseignement supérieur
    et de la Recherche
    110 rue de Grenelle
    75357 Paris SP 07

    Madame le Ministre,

    Vous ouvrez une « conférence nationale sur l’évaluation des élèves », et affirmez votre volonté de mettre fin au système de notation actuel.

    À l'heure où 40 % des enfants sortent du primaire sans savoir lire et écrire correctement (20 % étant totalement illettrés), cette initiative semble pour le moins surprenante.

    Les seuls repères que ces enfants ont pour progresser, ce sont les notes.
    Les seuls repères qu’ont les parents pour savoir si leur enfant progresse, ce sont les notes.
    Les principaux repères que le professeur a pour suivre les enfants, ce sont les notes.

    Une mauvaise note est un signal d’alerte donné aux enfants et à leurs parents. Ne supprimez pas ce dernier levier qui permet à tous d’agir quand un problème se pose.

    Trop d’enfants sortent du primaire sans avoir le niveau. Casser le thermomètre ne résoudra rien.

    Tout comme les parents d'élèves, professeurs et citoyens mobilisés pour sauver l'école, je vous demande de ne pas supprimer les notes.

    Veuillez agréer, Madame le Ministre, l’expression de ma plus haute considération.

    Pétition à signer sans tarder sur SOS Education

  • Quand le Stade Français (rugby) se moque des catholiques, du dimanche et de l'Eucharistie

    Stade Français,rugby,catholiques,dimanche,Eucharistie,campagne,publicité,antichrétienne,ciboire,hosties,pétition

    "En prévision de la compétition qui opposera le dimanche 30 novembre prochain l’équipe du Stade Français à celle de Brive, une campagne de publicité à été lancée par les responsables du Stade Français sur le thème “80 minutes pour passer un sacré dimanche”, illustrée d’une coupe qui a tous les aspects d’un ciboire, et de figures de formes plus au moins ovales qui en jonchent la composition et qui ont, elles, l’aspect d’hosties.
    Malheureusement, cette campagne impose un usage déplacé et volontaire de symboles et d’objets qui revêtent une grande importance pour les chrétiens, notamment les catholiques, en violation totale de la recommandation « races, ethnies et religions » des règles déontologiques du Jury de déontologie publicitaire, qui note, en son point numéro 4, qu’il « convient de proscrire toute utilisation du rituel ou des textes qui serait de nature à ridiculiser ou à choquer ses adeptes.»
    Ce mésusage est d’autant plus douloureux pour eux que des médias ont encore tout récemment signalé des cas de profanations de tabernacles d’églises accompagnées de vols de ciboires et d’espèces consacrées.
    Vous admettrez que les catholiques soient vraiment lassés de ces banalisations incessantes de symboles et d’objets du culte qui leurs sont chers, pour des motifs purement publicitaires ou mercantiles. Vous rajoutez à leurs souffrances pour des raisons qui me demeurent obscures.
    Le Stade Français s’honorerait en présentant publiquement aux catholiques, par votre truchement, ses regrets pour avoir involontairement porté atteinte à leur sensibilité."

    Signer la pétition de l'AGRIF.

    Lettre ouverte au Président du Stade Français.

  • « Les Familles Plumées » : 40 manifestations prévues en France dimanche 23 novembre

    Le Sénat supprime la mise sous condition de ressources des allocations familiales : « Les Familles Plumées » confortées dans le bien-fondé de leur action sont plus mobilisées que jamais.
    « Les Familles Plumées » maintiennent la pression sur le gouvernement et les députés : déjà plus de 40 manifestations sont prévues à travers toute la France dimanche 23 novembre pour dire NON à la suppression d’une année de congé parental et à la mise sous condition de ressource des allocations familiales.

    Associations familiales, acteurs de la société civile, pères et mères de familles, enfants, grands-parents, célibataires et citoyens réunis au sein du collectif « Les Familles Plumées » se félicitent de l’adoption cette nuit par le Sénat du PLFSS 2015 (Projet de Loi de Finance de la Sécurité Sociale) puisque dans leur sagesse, les sénateurs ont supprimé la mesure injuste du gouvernement de mettre fin à l’universalité des allocations familiales. « C’est un soulagement et nous remercions les sénateurs qui se sont mobilisés, qu’ils soient dans l’opposition comme Caroline Cayeux ou dans la majorité gouvernementale comme Marie-Noëlle Lienemann. Notre contestation se voit ainsi confortée et légitimée. Mais ce signal des sénateurs signifie aussi que nous rentrons désormais dans le dur de la contestation puisqu’il met le gouvernement et sa majorité à l’Assemblée National devant leur responsabilité. Nous leur lançons donc un appel pour qu’ils renoncent à ces mesures contre productives qui créent une rupture d’équilibre dans la politique familiale » déclarent Julie Graziani et Didier Leprince-Ringuet, porte-parole des « Familles Plumées ».

    Le collectif « Les Familles Plumées » a démarré le 15 novembre des opérations de tractage et de collage dans toute la France pour informer et sensibiliser tous les Français. « Contrairement à ce que l’on essaye de nous faire croire, toutes les familles sont concernées et non uniquement les plus aisées » dénonce Julie Graziani. « Nous savons bien que les seuils de réduction des allocations seront abaissés année après année (il suffira d’un simple décret !). En outre la réforme du congé parental, synonyme de réduction d’un an (2 ans au lieu de 3) va transformer en casse-tête le mode de garde des enfants en bas âge : concilier vie professionnelle et vie familiale va devenir tout simplement impossible. Et ce sont les familles les plus modestes qui seront impactées : comment ces familles vont-elles financer le coût d’une année de garde de leurs enfants ? » s’inquiète vivement Julie Graziani.

    Les Familles Plumées invitent chaque Français à écrire à son député pour l’alerter sur les conséquences du projet du gouvernement et l’inviter à faire preuve de responsabilité et à revenir au bon sens lors de la suite de l’examen du PLFSS.
    Plus de 40 manifestations sont organisées partout en France dimanche 23 novembre pour permettre à tous de faire entendre leur ras le bol fiscal et dire STOP au racket des familles.

    Signer la pétition - Écrire à son député - Tracts et déroulement des manifestations - Carte des manifs

  • SOS Education - INFORMATION

    non-au-zizi-sexuel_550.jpg

    Suite au succès rencontré par notre pétition « NON au Zizi sexuel – ne bâclons pas l’éducation à la sexualité de nos enfants », l’action de SOS Éducation a été très fortement relayée par les médias.

    Nous ne pouvons que regretter certains rapprochements hasardeux, et déçus de l’instrumentalisation malveillante de notre discours à des fins de vaine polémique. Le traitement réservé à SOS Éducation et à ses membres traduit une dérive inquiétante, qui vise à stigmatiser, afin de les discréditer, les personnes usant de leur liberté de parole, faute de pouvoir leur répondre sur le fond.

    Comme nous l’avons toujours souligné, notre propos est simplement de demander une information claire et complète des parents d’élèves dont les enfants sont amenés voir l’exposition « Zizi sexuel » dans le cadre scolaire. En effet, ces sorties sont prises sur le temps d’apprentissage, et certaines représentations et mises en scène sexuellement explicites peuvent être de nature à choquer les enfants les plus jeunes.

    Par ailleurs, nous sommes convaincus que l’éducation sexuelle à l’école doit se faire dans une relation de confiance avec les parents et non pas en procédant à leur exclusion, approche retenue par cette exposition qui contient un espace « interdit aux adultes ».

    Lien vers la pétition : http://petitions.soseducation.org/non-au-zizi-sexuel/index.php

    SOS Education

    Brochure d'information sur l'exposition, disponible en téléchargement (format pdf).

  • Faire preuve d'une attitude résolument "une" contre l'euthanasie des enfants en Belgique

    Le jeudi 13 février 2014, une loi effrayante sur l'euthanasie des enfants a été adoptée par le Parlement belge : les médecins seront autorisés à tuer des enfants de « moins de 18 ans » qui sont en phase terminale et qui souffrent de douleurs sévères, sans perspective de soulagement.

    Selon cette nouvelle loi, la décision de tuer un enfant devra être approuvée par les parents et les médecins traitants. Il est en outre nécessaire que le jeune patient soit conscient de la situation et qu'il comprenne ce que l'euthanasie signifie. On peut seulement imaginer ce que cela signifie pour un jeune enfant qui voit ses parents dans le désespoir à propos de sa propre souffrance.
    Cette loi est unique et lance un signal à l'Europe. Il y a aussi d’effrayants rapports concernant l’utilisation de l’euthanasie de façon non réglementée ou laxiste, non seulement aux Pays-Bas, mais également, et de plus en plus, en Belgique. Des pédiatres belges ont déclaré que la loi n'était pas nécessaire, car « les équipes de soins palliatifs pour les enfants sont parfaitement capables de soulager la douleur, tant à l'hôpital qu’à la maison ».

    De nombreux membres de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe ont signé une déclaration affirmant que cette loi « trahit quelques uns des enfants les plus vulnérables en Belgique » et « promeut la vision inacceptable qu'une vie ne vaut pas la peine d’être vécue, ce qui remet en question le fondement même de la société civilisée ».

    Suite à l’adoption de la loi par le Parlement belge, c'est maintenant à Philippe, Roi des belges, de la signer. En théorie, il a la possibilité de refuser de signer. C’est, cependant, très rare et pourrait attiser des débats houleux. Mais le Roi Philippe peut maintenant poser un signal fort en faveur de la dignité de la personne humaine. Son oncle, le Roi Baudouin, n’avait, héroïquement, pas consenti à une libéralisation de l'avortement en 1990.

    Il y a quelques jours, une pétition a été adressée au Roi en lui demandant de refuser son consentement. Celle-ci a recueilli plus de 130.000 signatures. Signer la pétition en ligne: citizengo.org/fr/4166-refusez-signer-loi-pour-leuthanasie-des-mineurs

    Source : Europe pour le Christ (Europe4Christ.net)

  • Peillon veut passer en force. Mobilisons-nous !

    logo-OTG-cartouchewebpt.jpg

    Chers amis,

    Merci. Vous êtes déjà plus de 130 000 à avoir signé notre pétition pour demander à Vincent Peillon de mettre fin à l'expérimentation "ABCD égalité" à l'école.

    Cette expérimentation, sous couvert de lutte pour l'égalité entre filles et garçons, est un cheval de Troie pour les militants de la "théorie du genre".

     En fin de semaine dernière, Vincent Peillon a laissé entendre qu'il était prêt à généraliser ce dispositif, après un simulacre d'évaluation. En effet, il vient de décider de confier l'évaluation de ce programme à ses propres services, en excluant de fait les parents d'élèves.

    Nous ne pouvons accepter cela ! Nous devons amplifier la mobilisation. En mars 2013, avec 300 000 signataires à notre pétition contre l'amendement de Julie Sommaruga, nous avons obtenu son retrait.

    Ensemble, si nous rassemblons 500 000 signataires, nous pouvons contraindre le ministère à renoncer à la généralisation du dispositif "ABCD". D'autant plus que, les "ABCD" de l'égalité risquent de créer de la confusion dans l'esprit des enfants les plus jeunes, sans améliorer l'égalité entre les garçons et les filles pour autant (Voir plus bas).

    Mobilisez autour de vous

    Pour cela, nous avons besoin de votre aide. Diffusez notre pétition à vos amis par internet ou en la téléchargeant sur notre site.

    Par ailleurs, si vous le pouvez, merci également de nous adresser un don, même modeste, pour nous aider à financer l'impression des pétitions, des affiches, ainsi que l'organisation de conférences d'information.

    arton124.gif

    Objectif : 500 000 signataires pour dire non au programme "ABCD égalité"

    Lire et signer la pétition sur notre site

    Télécharger la pétition

    arton133.jpg

    Alors que les ministres et les responsables de la majorité socialiste continuent à prétendre que la "théorie du genre" ne serait qu'une rumeur, voici 11 documents officiels qui prouvent le contraire.

    A lire ICI