Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chemin d'Amour vers le Père - Au fil des jours - Page 3

  • 09h15, Basilique Saint-Pierre : ordinations sacerdotales présidées par le Pape François

    À l’occasion de la 54e Journée mondiale de prière pour les vocations, ce dimanche 7 mai 2017, le Pape François ordonnera dix prêtres dont six du diocèse de Rome. Il présidera ainsi la Messe d’ordination en la Basilique Saint-Pierre. A ses côtés, se trouvera notamment le Cardinal vicaire Agostino Vallini qui a célébré le vendredi 5 mai une veillée diocésaine pour les vocations en la Basilique de Saint-Jean-de-Latran.
    Quatre des prêtres ordonnés ce dimanche viennent du Séminaire pontifical romain majeur. Deux autres viennent du Collège diocésain missionnaire de Rome « Redemptoris Mater ». Les quatre autres diacres sont italiens (des Pouilles ou de Campanie), péruvien et azerbaïdjanais.

    Source : Radio Vatican (XS).

    Livret de la célébration

    Retransmission en direct sur KTO

  • Giovanni Pierluigi da Palestrina (v.1525-1594) : Motet "Sicut cervus desiderat"

    The Cambridge Singers
     
    Psaume 41 (42)
    Sicut cervus desiderat ad fontes aquarum, ita desiderat anima mea ad te, Deus.
    Comme un cerf altéré cherche l'eau vive, ainsi mon âme te cherche toi, mon Dieu.
  • Prière : Chemin d'Amour vers le Père

    « Dieu, toi mon Dieu, je te cherche, mon âme a soif de toi, après toi languit ma chair, terre sèche, altérée, sans eau. » (Ps. 62)

    « Qui me donnera de me reposer en Vous ? Qui fera en sorte que Vous veniez dans mon cœur pour l'enivrer et que j'en oublie mes maux et Vous embrasse, ô mon unique Bien ?...
    Ô Père, j'ignore le chemin qui conduit jusqu'à Vous. Enseignez-le moi, montrez-le moi. Donnez-moi ce qui m'est nécessaire pour la route. Si c'est par la foi qu'ils Vous retrouvent, ceux qui se réfugient en Vous, donnez-moi la foi ; si c'est par la vertu, donnez-moi la vertu, augmentez en moi la foi et la charité. » (St Augustin)

    « Donnez-moi une foi inébranlable, ô Seigneur, et une charité ardente ! La foi et l'amour sont les guides qui me conduiront, par des sentes ignorées, jusqu'à la retraite où Vous Vous cachez. Puissé-je cheminer dans la foi et l'amour et attendre, dans la foi et l'amour, votre visite à mon âme. Ô Esprit Saint, qui priez en moi « avec des gémissements ineffables » (Rom. VIII, 26), aidez ma misère, illuminez ma foi et réveillez en moi la charité. Vous qui pénétrez « jusqu'aux profondeurs divines » (cf. Cor. II, 10), instruisez-moi, soyez mon Maître, faites-moi connaître mon Dieu. Vous, qui êtes l'Esprit d'Amour, donnez-moi une connaissance amoureuse de Lui, afin que je demeure totalement orienté vers Lui et pris tout entier par son amour. »

    P. Gabriel de Ste Marie-Madeleine O.C.D., Intimité Divine - Méditations sur la vie intérieure pour tous les jours de l'année, Tome I (Samedi de la 2e semaine après l'octave de Pâques, Colloque), Monastère des Carmélites Déchaussées, Alost (Belgique) - Librairie du Carmel, Paris, 5ème éd., 1963 (1ère éd. 1955).

    chemin_arbres_44a.jpg

    (Crédit photo : Pawel Bozek)

  • Dimanche 7 mai 2017

    3ème Dimanche après Pâques
    (4ème Dimanche de Pâques)

     
    Commentaire de l’Évangile du dimanche
    (Abbaye Sainte-Madeleine du Barroux)

     

    54e Journée mondiale de prière pour les vocations
     
    Rappel du Message du Pape François :
    « Poussés par l'Esprit pour la mission »

     Texte intégral en français sur le site internet du Vatican.

  • J.-S. Bach : Cantate "Wachet auf, ruft uns die Stimme", BWV 140

    (Cantate du Veilleur)
    Tölzer Knabenchor - Gerhard Schmidt-Gaden
    Concentus musicus Wien - Dir. Nikolaus Harnoncourt
     
    I. chœur : Wachet auf, ruft uns die Stimme (Réveillez-vous, la voix nous appelle) [0:00]
    II. récitatif (ténor) : Er kommt (Il vient) [7:09]
    III. aria (duo soprano et basse) : Wann kommst du, mein Heil ? (Quand viens-tu, mon Sauveur ?) [8:07]
    IV. choral : Zion hört die Wächter singen (Sion entend chanter les veilleurs) [14:39]
    V. récitatif (basse) : So geh herein zu mir, du mir erwählte Braut (Entre donc et viens vers moi, fiancée que j'ai choisie) [18:38]
    VI. aria (duo soprano et basse) : Mein Freund ist mein ! Und ich bin dein ! (Mon ami est mien ! Et je suis tien !) [20:15]
    VII. choral : Gloria sei dir gesungen (Qu'il te soit chanté « Gloria »). [26:39]
  • 1er Vendredi du mois, dédié au Sacré-Coeur de Jésus

    Acte de consécration

    « Seigneur Jésus, vous qui, par charité pour les hommes, demeurez nuit et jour dans le Tabernacle, plein de miséricorde et d'amour, attendant, appelant et accueillant tous ceux qui viennent vous visiter, je vous adore et vous rends grâce.
    Cœur de Jésus, je vous aime de tout mon cœur ; je me repens d'avoir par le passé tant de fois déplu à votre bonté infinie. Je prends la résolution, moyennant votre grâce, de ne plus vous contrister à l'avenir ; et, tout misérable que je suis, je me consacre en ce moment à vous. Je vous donne, avec un entier renoncement, toute ma volonté, toutes mes affections, tous mes désirs, et tout ce qui m'appartient. Désormais, faites de moi et de ce qui est à moi tout ce qu'il vous plaît. Je ne vous demande et ne veux que votre saint amour, la persévérance finale et l'accomplissement parfait de votre volonté. Enfin, j'unis, ô mon Sauveur, toutes mes affections aux affections de votre Cœur plein de tendresse ; et ainsi unies, je les offre à votre Père éternel, le priant en votre nom de les accepter et de les exaucer pour l'amour de vous. »

    Protestation d'amour au Sacré-Cœur, in "Manuel des Associations du Sacré-Cœur à l'usage de la jeunesse. Guide pratique de la dévotion au Cœur de Jésus", Maison Saint-Joseph, Lille - Œuvre de St Charles, Grammont (Belgique), 1902.

    sacre_coeur_46a.jpg

  • Vendredi 5 mai 2017

    St Pie V, religieux (dominicain) et pape
     
    (fête devenue mémoire facultative et avancée au 30 avril au nouveau calendrier)

    Saint_Pie-V_Greco_1b.jpg

    Portrait du Pape Pie V, par El Greco (1541–1614)

  • Bientôt cinq nouveaux bienheureux et sept vénérables

    L’Église comptera bientôt cinq nouveaux bienheureux, dont un martyr, et sept nouveaux vénérables. Le Pape François a autorisé ce jeudi 4 mai 2017 la Congrégation pour la Cause des Saints à promulguer plusieurs décrets, après avoir reçu son préfet le Cardinal Angelo Amato. Ils concernent notamment la religieuse française Marie de la Conception, fondatrice des sœurs marianistes, et le père de famille malgache Lucien Botovasoa.

    Bse_Adele-de-Trenquelleon_1b.jpg

    Un des décrets reconnaît notamment un miracle attribué à l’intercession de Marie de la Conception (au siècle Adèle de Batz de Trenquelléon), fondatrice des sœurs marianistes, ouvrant la voie à sa béatification. Née en 1789 dans une famille française noble, elle part en 1797 en exil avec sa mère et son frère suite à la révolution. En 1801, c’est lors de sa première communion en Espagne, sur le chemin du retour vers la France, que naît en elle le désir de devenir carmélite. Après avoir mise en place une « petite société » de femmes, chargée de soutenir la Congrégation fondée par le Père Chaminade à Bordeaux, Adelaide de Batz de Trenquelléon décide d’aller plus loin et crée le 25 mai 1816 l’Institut des Filles de Marie (sœurs marianistes) à Agen. Elle meurt le 10 janvier 1828. Aujourd’hui les sœurs marianistes sont des religieuses apostoliques présentes dans 14 pays du monde. D’après son site internet, « la Congrégation est ouverte, en principe, à toutes les formes d'apostolat mais elle privilégie celles qui permettent de "multiplier les chrétiens", d'éveiller à la foi, de former des communautés chrétiennes et des apôtres, et qui s'adressent plus particulièrement aux jeunes et aux pauvres. »

    Un autre décret concerne le martyre de Lucien Botovasoa, père de famille et franciscain séculier, mort décapité en 1947 pendant l’insurrection liée à l’indépendance de Madagascar. Il y a deux ans, le Père François Noiret, jésuite et anthropologue français travaillant à Madagascar, nous avait dressé son portrait.

    3 autres futurs bienheureux

    Les autres vénérables qui se voient reconnaitre un miracle par leur intercession sont :
    - le Père capucin américain Francesco Solano Casey (au siècle Bernardo, 1870-1957)
    - la Sœur allemande Chiara Fey (1815-1894), fondatrice de la Congrégation des Sœurs du Pauvre Enfant Jésus
    - la Sœur argentine Caterina di Maria (au siècle Giuseppa Saturnina Rodriguez, 1823-1896), fondatrice des Servantes du Sacré-Cœur de Jésus et des Pauvres.

    Enfin sept serviteurs de Dieu se voient reconnaitre leurs vertus héroïques :

    - le Cardinal italien Elia dalla Costa (1872-1961), archevêque de Florence, nommé Juste parmi les nations pour avoir mobilisé son clergé durant la Seconde guerre mondiale afin de mettre à l'abri des familles juives
    - le Cardinal vietnamien Francesco Saverio Nguyên Van Thuân (1928-2002), qui passa de nombreuses années en prison dans son pays

    cardinal_nguyen-van-thuan_1b.jpg

    - la Sœur italienne Giovanna Meneghini (1868-1918), fondatrice de la Congrégation des Sœurs Ursulines du Cœur Sacré de Marie
    - la Sœur italienne Vincenza Cusmano (1826-1894), mère supérieur générale de la Congrégation des Pauvres servantes de la Divine Providence
    - le laïc et père de famille italien Alessandro Nottegar (1880-1952), fondateur de la Communauté Regina Pacis (1943-1986)
    - la laïque italienne Edvige Carboni
    - la laïque italienne Maria Guadalupe Ortiz de Landázuri y Fernández de Heredia (1916-1975), membre de la prélature personnelle de la Sainte Croix et Opus Dei.

    Source : Radio Vatican (SBL).

  • Audience générale de ce mercredi 3 mai 2017

    « Un signe de paix pour l’Égypte et pour toute cette région » : c’est ainsi que le Pape François a qualifié, lors de l’audience générale place Saint-Pierre ce mercredi 3 mai 2017, son voyage apostolique au Caire la semaine dernière. Le Pape est revenu sur les moments forts de ce déplacement de 24h dans la capitale égyptienne, effectué à l’invitation du président Al-Sissi, du patriarche copte-orthodoxe Tawadros II, du patriarche copte-catholique Sidrak, et du recteur de l’université islamique d’Al-Azhar, cheikh al-Tayeb.

    Le compte rendu de Xavier Sartre à lire / écouter sur Radio Vatican.

    Texte intégral de la catéchèse traduite en français sur Zenit.org.

    Résumé en français :

    « Frères et sœurs, la semaine dernière j’ai accompli un voyage apostolique en Égypte. Il avait pour thème Le Pape de la paix dans une Égypte de paix. Je remercie vivement les Autorités civiles et religieuses ainsi que le peuple égyptien qui m’ont reçu très chaleureusement. Ma visite à l’Université Al Azhar, où le Grand Imam m’a accueilli, avait pour but le dialogue entre chrétiens et musulmans et la promotion de la paix dans le monde. Lors de la Conférence internationale pour la paix, j’ai développé une réflexion qui a valorisé l’Égypte comme terre de civilisation et terre d’alliance. L’échange de discours avec le Président de la République a mis en valeur le rôle de l’Égypte pour la paix dans la région. Avec mon cher Frère le Pape Tawadros II, Patriarche des Coptes orthodoxes, nous avons pu donner un signe fort de communion, renouvelant notre engagement à cheminer ensemble. Le Patriarche de Constantinople, Bartholomée, a participé à cette rencontre œcuménique. Le second jour a été consacré aux fidèles catholiques. La messe a été une fête de la foi et de la fraternité. Dans la rencontre avec les prêtres, les personnes consacrées et les séminaristes, j’ai vu la beauté de l’Église en Égypte et j’ai prié pour tous les chrétiens du Moyen-Orient. »

    « Je suis heureux d’accueillir les pèlerins de langue française, en particulier les membres des Fraternités monastiques de Jérusalem, les paroisses et les jeunes venus de France, ainsi que les universitaires de Nice. En ce temps pascal, je vous invite à construire, vous aussi, un monde de justice et de paix où chacun est accueilli fraternellement. Que Dieu vous bénisse ! »

    Source : site internet du Vatican.

  • Regarde l'Etoile - Prière à Marie de St Bernard de Clairvaux

  • Mois de mai, mois de Marie

    « Ô Mère très douce, vous m'appelez et me dites : Si quelqu'un est petit, qu'il vienne à moi. Les enfants ont toujours sur les lèvres le nom de leur mère, et ils l'appellent à chaque danger, frayeur ou difficulté. Ô très douce Mère, ô Mère très aimante, vous désirez que, pareil au petit enfant, je vous appelle toujours, que j'aie sans cesse recours à vous... Permettez donc que je vous invoque continuellement et vous dise : Ô ma Mère, Mère très aimable ! Ce nom me console entièrement, m'attendrit, me rappelle l'obligation que j'ai de vous aimer. Ce nom me porte à me confier à vous. Ma Mère, c'est ainsi que je vous appelle et veux vous appeler toujours. Après Dieu, vous êtes mon espérance, mon refuge, mon amour en cette vallée de larmes. Ô ma douce Reine et Mère, ravissez les cœurs de vos enfants par l'amour que vous leur témoignez. Ravissez également, je vous en prie, mon pauvre cœur qui désire tellement vous aimer. [...] Je veux vous aimer, ô très douce Mère, mais je crains, en même temps, de ne pas bien vous aimer, car j'entends dire que l'amour rend les amants semblables aux personnes aimées... Or, je me vois si dissemblable de vous ! Serait-ce donc un signe que je ne vous aime pas ? Vous êtes si pure, et moi si impur ! Si humble, et moi si orgueilleux ! Si sainte, et moi si unique ! Mais puisque vous m'aimez, rendez-moi semblable à vous ; c'est là ce que vous devez faire, ô Marie. Vous avez la puissance de changer les cœurs, prenez donc le mien et transformez-le. Montrez au monde combien est grand votre pouvoir en faveur de ceux que vous aimez ! Sanctifiez-moi et faites que je sois votre digne fils. » (cf. St Alphonse)

    P. Gabriel de Ste Marie-Madeleine O.C.D., Intimité Divine - Méditations sur la vie intérieure pour tous les jours de l'année, Tome I (Lundi des Rogations, VIe mariale, méditation), Monastère des Carmélites Déchaussées, Alost (Belgique) - Librairie du Carmel, Paris, 5ème éd., 1963 (1ère éd. 1955).

    Mois,mai,mois de Marie,mère,espérance,refuge,pureté,humilité,sainteté,enfant,coeur

    Vitrail de l'église de la Transfiguration à New-York (USA)

  • Mardi 2 mai 2017

    St Athanase, évêque et docteur de l’Église

    Saint_Athanase_4.jpg

  • Intention de prière pour le mois de mai 2017

    Chrétiens d’Afrique, témoins de la paix
    Pour les chrétiens d’Afrique afin qu’ils rendent un témoignage prophétique de réconciliation, de justice et de paix, en prenant pour modèle Jésus Miséricordieux.

    Source : prieraucoeurdumonde.net.

  • Mois de mai, mois de Marie

    Une méditation à ce sujet sera donnée demain, mardi 2 mai.

    Voir aussi les différentes versions d'un Mois de Marie sur ce site internet.

  • Te Joseph celebrent

    Ecrite par le Fr. Juan Escollar (v.1700), cette Hymne est chantée aux Vêpres des Fêtes de St Joseph, les 19 mars et 1er mai.
    Te, Joseph, celebrent agmina caelitum,
    te cuncti resonent Christiadum chori,
    qui, clarus meritis, junctus es inclitae,
    casto foedere Virgini.

    Que les chœurs célestes célèbrent ta gloire, ô Joseph !
    Que les chants de tous les Chrétiens fassent résonner tes louanges !
    Glorieux déjà par tes mérites, tu es uni
    par une chaste alliance à l’auguste Vierge.


    Almo cum tumidam germine conjugem
    admirans dubio tangeris anxius,
    afflatu superi Flaminis, Angelus
    conceptum puerum docet.

    Lorsque, en proie au doute et à l’anxiété,
    tu t’étonnes de l’état où se trouve ton épouse,
    un Ange vient t’apprendre que l’enfant qu’elle a conçu,
    l’a été par l’opération de l’Esprit-Saint.


    Tu natum Dominum stringis, ad exteras
    Aegypti profugum tu sequeris plagas;
    amissum Solymis quaeris et invenis,
    miscens gaudia fletibus.

    Le Seigneur est né, tu le presses dans tes bras ;
    tu fuis avec lui vers les plages lointaines d’Égypte ;
    tu le cherches à Jérusalem où tu l’as perdu, et tu le retrouves :
    ainsi tes joies sont mêlées de larmes.


    Electos reliquos mors pia consecrati
    palmamque emeritos gloria suscipit;
    tu vivens, Superis par, frueris Deo,
    mira sorte beatior.

    D’autres sont glorifiés après une sainte mort,
    ceux qui ont mérité là palme sont reçus au sein de la gloire ;
    mais toi, par une admirable destinée, égal aux Saints, plus heureux même,
    tu jouis dès cette vie de la présence de Dieu.


    Nobis, summa Trias, parce precantibus;
    da Joseph meritis sidera scandere,
    ut tandem liceat nos tibi perpetim
    gratum promere canticum.

    Trinité souveraine, exaucez nos prières, donnez-nous le pardon ;
    que les mérites de Joseph nous aident à monter dans les cieux,
    pour qu’il nous soit enfin donné de chanter à jamais
    le cantique de la reconnaissance et de la félicité.
  • Méditation - St Joseph, artisan

    « La Fête de Saint Joseph, de Joseph l'Ouvrier... La Fête de l'Artisan, du Père nourricier de Jésus, le Fils de l'Artisan, à qui, comme à Marie sa propre Mère, il était soumis.

    Après Jésus et Marie, il n'est pas de plus Saint que Joseph. Et ce Saint par excellence, c'est un ouvrier, un artisan, un peineur, qui travaille et gagne sa vie à la sueur de son front. Or à ce travail pénible, à ce labeur écrasant, le péché a condamné les hommes : personne, qui que ce soit, n'a reçu le privilège de se croiser les bras, ou de tourner les pouces. L'ordre fut formel : « C'est à la sueur de ton visage que tu mangeras ton pain, jusqu'à ce que tu retournes à la terre, dont tu as été tiré : car tu es poussière et tu retourneras en poussière ». Le travail apparaît ici comme un châtiment. Hélas ! A certaines heures de l'existence, aujourd'hui peut-être, plus que jamais, ne le ressent-il pas ?

    Mais n'oublions-nous pas trop, que ce même travail est une grâce singulière qui, en devenant notre pénitence, nous purifie, nous sanctifie et nous rapproche de ce Dieu qui nous y condamnait ?

    Le travail nous ennoblit. Tout paresseux est un voleur, un parasite qui suce le sang d'autrui. Ce n'est plus qu'un figuier, celui qu'a maudit Jésus-Christ.

    Au contraire, qui travaille en cherchant Dieu, c'est-à-dire qui peine au labeur quotidien, mais avec foi, simplicité, diligence, constance et bonne humeur, en esprit de pénitence et de componction, dans le désir de plaire à Dieu seul, en accomplissant son devoir d'état, expression parfaite de la volonté divine sur lui, celui-là est vraiment le disciple de Jésus, Fils de l'Artisan Joseph : il est à l'atelier où, dans l'obscurité de la plus humble des échoppes, ce dernier, sous le regard du Seigneur du ciel et de la terre, le Saint Ouvrier nous apprenait le secret du bonheur, comment on honore le Créateur en lui prêtant nos mains, comment on s'honore soi-même en gagnant sa vie et celle des autres à la sueur de son visage.

    Chaque matin, en invoquant Saint Joseph Ouvrier, reprenons notre tâche, si dure soit-elle, manœuvrons l'instrument de travail que chacun possède : tous ont leur rabots divers, au foyer ou ailleurs ; la plume elle-même n'en est pas le moins lourd. Courage !... A l'atelier de Saint Joseph, nous avons, tous, à nous former... »

    Dom Eugène Vandeur (1875-1967), Élévations sur la Messe de chaque jour, Temps Pascal, Pentecôte (Saint Joseph, Époux de la B.V. Marie, Ouvrier), Éditions de Maredsous, Namur, 1956.

    St_Joseph_artisan_6.jpg

  • Lundi 1er mai 2017

    St Joseph, artisan

    St_Joseph_artisan_5ba.jpg

    st joseph,artisan

    Le mot spirituel de l'abbé Forestier

  • Regina Caeli de ce dimanche 30 avril 2017

    En conclusion de l'Audience accordée à l'Action Catholique italienne sur la Place Saint-Pierre, le Pape François est intervenu plus spécialement sur les événements touchant le Venezuela, avant la prière du Regina Caeli.

    « Nous ne cessons de recevoir des informations dramatiques sur la situation au Venezuela, et sur l’aggravation des affrontements, avec de nombreux morts, des blessés, et des personnes emprisonnées ». « Je m’unis à la douleur des familles des victimes » dit le Saint Père en assurant de ses prières, et appelle vivement « le gouvernement et toutes les composantes de la société vénézuélienne pour que soit évitée toute nouvelle violence », pour le respect des droits de l’homme, pour que s’ouvrent des négociations offrant une solution à la grave crise humanitaire, sociale, politique et économique que traverse le pays, et qui est en train d’exténuer la population. « Je confie à la Très Sainte Vierge Marie l’intention pour paix, pour la réconciliation et pour la démocratie dans ce cher pays ».

    Après avoir adressé un appel pour une solution négociée à la crise au Venezuela, et dit son inquiétude pour les pays en difficultés dont la République de Macédoine, le Pape François a salué la béatification samedi 29 avril à Vérone de la Fondatrice des Sœurs de la Sainte Famille, Léopoldine Naudet (1773-1834). Issue de la Cour des Hasbourg, élevée à Florence puis à Vienne, elle a toujours démontré une forte vocation pour la prière et à l'éducation. Léopoldine s'est consacrée à Dieu, et après différentes expériences, elle a fondé à Vérone une nouvelle communauté religieuse sous la protection de la Sainte Famille, toujours très active aujourd'hui dans l’Église. Le Saint Père s'unit à la joie de la communauté, au lendemain de cette béatification.

    Bse_Leopoldine-Naudet_1b.jpg

    A l'occasion de la Journée de l'Université Catholique du Sacré Cœur, le Pape François apporte son soutien et ses encouragement à « cette importante institution » qui investit sans cesse sur la formation des jeunes pour améliorer le monde. « La formation chrétienne se base sur la Parole de Dieu », a dit le Saint-Père. « C'est pour cette raison que je souhaite aussi évoquer le « dimanche biblique » en Pologne ». Une journée où dans les paroisses, les écoles et dans les médias sont lus des extraits des Saintes Écritures.

    Enfin, il a salué et remercié les membres de l'Action Catholique Italienne qui à l'occasion du 150ème anniversaire de leur fondation ont rempli la place Saint Pierre de fidèles pour célébrer une journée de fête : « Avancez ! », leur a lancé le Pape.

    Au lendemain de son 18ème voyage apostolique - le Pape François est rentré samedi soir d’Égypte - le Saint Père s'est adressé à Marie pour la remercier de sa visite de 27 heures au Caire : « Qu'elle Bénisse le peuple égyptien tout entier si accueillant, a-t-il dit, les autorités, les fidèles chrétiens et musulmans ; et qu'elle donne la paix à ce pays ».

    Source : Radio Vatican (JCP)

  • Roland de Lassus (Orlando di Lasso, 1532-1594) : Motet "Aurora lucis rutilat"

    Solemn Eucharist Choir of St. Thomas's church, Toronto (Ontario)
     
    (Texte latin / français de cette Hymne des Laudes au temps pascal sur le site internet Notre-Dame des Neiges)
  • Méditation - Le bon Pasteur

    « Ô Seigneur, Vous êtes mon Pasteur, je ne manque de rien ; Vous me faites reposer dans de verts pâturages, Vous me conduisez près des eaux rafraîchissantes. Vous renouvelez mon âme et me dirigez dans des sentiers de justice. Même si je marche dans le ravin, par de sombres vallées, je ne craindrai aucun mal, parce que Vous êtes avec moi. Votre bâton et votre houlette, voilà ma consolation. Vous dressez devant moi une table, en dépit de mes adversaires. Vous oignez ma tête de parfum et ma coupe déborde. (cf. Ps. 22). Ô Seigneur, mon doux Pasteur, qu'auriez-Vous pu me donner que je n'ai reçu ? Vous avez voulu devenir Vous-même ma nourriture et mon breuvage. Et quel pâturage plus délicieux et plus salutaire, plus nourrissant et fortifiant, auriez-Vous jamais pu trouver que celui de votre Corps et de votre Sang ?
    Ô très bon Seigneur Jésus-Christ, mon doux Pasteur, que Vous rendrai-je pour tout ce que j'ai reçu de Vous ? Que Vous donnerai-je pour le don que Vous m'avez fait de Vous-même ? Si je pouvais me donner à Vous mille fois, ce ne serait rien encore, puisque je suis néant par rapport à Vous. Vous, l'immensité même, avec eu un amour si grand et si gratuit pour moi, si chétif, si méchant et ingrat ! Je sais, ô Seigneur, que votre amour tend à l'immensité, à l'infini, puisque Vous êtes immense, infini. De grâce, ô Seigneur, dites-moi donc de quelle manière je puis Vous aimer.
    Mon amour, ô Seigneur, n'est pas gratuit, il Vous est dû... Bien que je ne puisse Vous aimer autant que je le devrais, Vous agréez ce faible amour. Je pourrai Vous aimer davantage, lorsque Vous daignerez accroître ma vertu ; mais jamais je ne pourrai Vous donner autant que Vous méritez. Donnez-moi donc votre très ardent amour par lequel, avec votre grâce, je Vous aimerai, Vous plairai, Vous servirai, accomplirai vos préceptes et ne serai séparé de Vous ni dans le temps présent, ni pour l'éternité, Vous demeurant uni dans l'amour pendant les siècles éternels. » (Vén. R. Jourdain *).

    (*) : Raymond Jourdain (9e s.), Chanoine Régulier de Saint Augustin, Prévôt de l’Église d'Uzès, puis Abbé de Celles au diocèse de Bourges, cité par St Jean Eudes dans Le Cœur admirable, fut connu sous le nom d'Idiot qu'il avait pris par humilité (cf. Contemplationes Idiotae).

    P. Gabriel de Ste Marie-Madeleine O.C.D., Intimité Divine - Méditations sur la vie intérieure pour tous les jours de l'année, Tome I (2e Dimanche après Pâques, Colloque), Monastère des Carmélites Déchaussées, Alost (Belgique) - Librairie du Carmel, Paris, 5ème éd., 1963 (1ère éd. 1955).

    Bon-Pasteur_5a.jpg