Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

association

  • Une prière à l'Ange gardien

    « Mon saint Ange gardien, à qui Dieu a confié ma protection, je vous salue et je vous remercie.
    Je vous en prie, éclairez-moi, protégez-moi, guidez-moi, conduisez-moi.
    Veuillez prier pour moi et prier à ma place dans tous les moments où je ne peux formuler mes prières.
    Daignez aussi, dans la Lumière divine, vous rencontrer avec les Anges gardiens de ceux que j'aime le plus, de tous ceux auxquels je m'intéresse spirituellement, pour les éclairer, les protéger et les conduire. Amen. »

    L'Association "L'Ange gardien"

    prière,ange,ange gardien

  • FLEURIR NOS CROIX – 2e EDITION

    fleurir-nos-croix-2018.jpg

    Après le succès de  l’édition du 15 août 2017, l’association Caridad propose à nouveau à toutes les personnes de bonne volonté de fleurir les croix, les statues et les calvaires partout en France pour l’Assomption.

    Comment ? 

    En famille ou avec des amis, le 15 août, cueillez des fleurs de votre jardin ou achetez quelques bouquets chez votre fleuriste pour les déposer devant la figure du Christ sur la croix. Prenez le temps de contempler ce visage que vous ne voyez plus parce que vous passez trop souvent devant.

    Rendez ce geste éternel : prenez une photo de cette croix ou de cette statue fleurie et envoyez-la-à l’adresse mail contact@caridad.fr en précisant la ville de ce calvaire. L'Association Caridad la publiera sur son site internet et sur les réseaux sociaux.

    Pourquoi ?

    Ces croix, ces statues ont étés érigées par nos ancêtres et sont des signes visibles de notre foi éternelle. Grâce à ce geste tout simple, nous permettons à chaque croix ou statue fleurie de retrouver, le temps d’une journée, la grandeur qu’elle mérite.

    Nous aussi, pendant cette journée, redécouvrons tous ces trésors si proches de nous. Et enfin, pour le visiteur occasionnel, quel magnifique moyen de comprendre la puissance du message du Christ sauveur de l’humanité en cette fête de la Mère de tous les français !

    Alors n’hésitons plus ! Motivons nos amis, nos familles et courons vers les croix et vers les statues afin de poser ces simples fleurs en reconnaissance de toutes les grâces reçues du Ciel depuis 2000 ans !

    Envoyez vos photos à contact@caridad.fr pour que tout le monde puisse admirer cette puissante et simple action ainsi que les belles croix de vos régions.

    Source et compléments : Association Caridad.

  • Médecins du monde : bon à savoir...

    Médecins du monde affirme son soutien à la généralisation de l’avortement

    medecins-du-monde-1b.jpg

    Dans un message diffusé sur twitter , « médecins du monde » revendique son combat pour un « Accès gratuit à la contraception et à l’avortement pour toutes les femmes, partout dans le monde ! ».

    Reprenant les slogans habituels tel que « Pour mon corps, ce que je veux d’abord c’est le droit d’en disposer librement, en toute indépendance, à tous les moments de ma vie. », ou encore que « quand les femmes ont le contrôle de leur sexualité et fécondité, elles sont en meilleure santé », ce qui est pourtant plus que discutable au regard des faits.

    Ils coïncidèrent donc que « L’accès aux services et droits de santé sexuelle et reproductive est une de nos priorités d’actions. ».

    En affirmant « Aujourd’hui dans le monde, 214 millions de femmes souhaiteraient éviter ou différer une grossesse », on peut se demander s’ils ont vraiment compris ce que l’avortement était, en effet, il a lieu quand la grossesse a débutée, il ne l’évite donc pas, et il ne la diffère pas non plus, car bien que le terme utilisé soit « interruption », c’est une fin définitive à la dite grossesse, et il n’est plus possible de la reprendre par la suite.

    Quoi qu’il en soit, de nombreux donateurs de « médecins du monde » sont catholiques, et ceux-ci ne pouvant pas cautionner le financement d’organisation faisant la promotion de l’avortement, j’invite les donateurs à éviter « Médecins du monde » et à réorienter leur dons vers d’autres associations.

    Benjamin Leduc

    Source : InfoCatho.fr.

  • Spécimen gratuit !

    Spécimen gratuit !

    Depuis 1891, la revue "L'Ange Gardien" créée et dirigée par les Clercs de St-Viateur, fait connaître et aimer tous les saints Anges.

    Spécimen gratuit sur demande à :

    L'ANGE GARDIEN
    21, Montée St-Laurent
    69005 LYON - France


    Ou  ICI  (par e-mail)
    ... sans oublier vos coordonnées postales !

    (Offre limitée à un exemplaire par famille)

     Association des Saints Ange Gardiens

  • Communiqué de l'Association pour la Béatification de l'Impératrice Zita

    Communiqué,Association,Béatification,Impératrice Zita

    16 juin 2015

    Ouvert en 2009 dans le diocèse du Mans, le procès de béatification de l’Impératrice Zita d’Autriche (1892-1989) se poursuit avec un nouveau postulateur, l’abbé Alexander Leonhardt, prêtre du diocèse de Strasbourg et chapelain magistral de l’Ordre de Malte. Celui-ci a été nommé par l’acteur de la cause, l’Association pour la Béatification de l’Impératrice Zita, qui est présidée par Jean Sévillia et conseillée par le TRP Dom Philippe Dupont, Père Abbé de Solesmes et l’Archiduc Rudolf d’Autriche, petit-fils de l’Impératrice Zita. Le 6 mars 2015, l’abbé Leonhardt a prêté serment devant Mgr Yves le Saux, évêque du Mans et président du tribunal de la cause.

    L’Association pour la Béatification de l’Impératrice Zita vient de mettre en ligne son nouveau site : www.associationimperatricezita.com

    Fondée en concertation avec Dom Dupont, Père Abbé de Solesmes, et avec l’Archiduc Rudolf d’Autriche, aîné des petits-enfants du Bienheureux Charles d’Autriche et de l’Impératrice Zita, l’Association pour la béatification de l’Impératrice Zita, régie par la loi de 1901, est animée depuis sa création, en 2009, par un conseil d’administration où siègent notamment Jean Sévillia, journaliste et historien et Elizabeth Montfort, ancien député européen.
    Son objet est le suivant :

    • faire connaître la vie, la spiritualité, les écrits, le rayonnement et le rôle historique de Zita de Bourbon-Parme, Impératrice d’Autriche et Reine de Hongrie (1892 -1989),
    • promouvoir les valeurs lui ayant permis de traverser toutes les épreuves de sa vie, telles que la fidélité et l’amour conjugal, la sérénité et la confiance dans l’épreuve, l’esprit de service et de dévouement particulièrement aux personnes en détresse et aux enfants, le don de soi, le respect de la dignité de chacun,
    • œuvrer pour la solidité et la fécondité des couples et des familles dans le monde moderne,
    • offrir à toute personne de bonne volonté un exemple de vie utile aux autres et fidèle à sa vocation,
    • faire connaitre et reconnaître son action sur les plans personnel, familial et historique, et notamment promouvoir sa cause de béatification et de canonisation.
  • Rencontre du Pape avec l'Association des guides et scouts catholiques italiens [AGESCI]

    Rencontre,discours,Pape,François,Association,guides,scouts,catholiques,italiens,AGESCI

    Ce samedi matin Place Saint-Pierre

    La place Saint-Pierre était noire de monde ce samedi matin : près de 80.000 scouts italiens se sont rassemblés pour rencontrer le Pape François. Le Souverain Pontife a reçu en effet les membres de l’AGESCI, l’Association des Guides et Scouts Catholiques d’Italie. Il les a remerciés de leur contribution à la vie de l’Église et de la société.

    « Vous êtes une partie précieuse de l’Église en Italie » a lancé le Pape aux milliers de guides, louveteaux, scouts, jeannettes ou éclaireurs, qui attendaient cette rencontre avec François depuis plusieurs heures. Une rencontre joyeuse, où chants et applaudissements se sont mêlés. « Vous offrez une contribution importante aux familles dans leur tâche éducative auprès des enfants et des jeunes » a poursuivi le Pape, en remerciant les responsables du mouvement. « Les parents vous confient leurs jeunes car ils sont convaincus de la bonté et de la sagesse de la méthode scoute, basée sur de grandes valeurs humaines, sur le contact avec la nature, sur la foi en Dieu ; une méthode qui éduque à la liberté et à la responsabilité ».

    « Vous créez des ponts dans cette société où on a l’habitude de faire des murs » a encore dit le Saint-Père, très applaudi, en rendant hommage à l’AGESCI. Le Pape a rappelé que parmi les structures mondiales du scoutisme, la branche italienne est parmi celles qui investissent le plus dans le champ spirituel et l’éducation à la foi. « Je suis certain que l’AGESCI peut apporter à l’Église une nouvelle ferveur évangélisatrice, et une nouvelle capacité de dialogue avec la société. » a souligné le Saint-Père, qui a souhaité que les scouts s’intègrent toujours plus dans le tissu paroissial et diocésain. Un lieu où ils apportent leur richesse, tout en gardant leur propre identité.

    Source : Radio Vatican.

    Texte intégral traduit en français sur Zenit.org.

    Texte intégral du discours en italien sur le site internet du Vatican.

  • Audience aux participants de la réunion organisée par l’Association Science et Vie

    Le Pape appelle à protéger la vie à tout prix

    La plaie de l’avortement est un attentat contre la vie. Le progrès d’une civilisation est déterminé par sa capacité à protéger la vie surtout quand elle est fragilisée, beaucoup plus que par ses acquis technologiques. C’est un vibrant plaidoyer en faveur du droit primordial à la vie que le Pape François a prononcé ce samedi 30 mai 2015 devant les membres de l’Association Science et Vie qui fête son dixième anniversaire. Si elle veut être juste, a-t-il dit, la société doit reconnaître le droit essentiel à la vie dès sa conception jusqu’à sa fin naturelle.

    Elle doit aussi s’assurer que la valeur inestimable de la vie humaine soit soutenue par des liens féconds et par des relations familiales et sociales constructives. Le Saint-Père a énoncé les nombreux attentats perpétrés contre la vie : l’avortement et l’euthanasie, mais aussi la mort des migrants en Méditerranée, les accidents de travail provoqués par le non-respect des normes de sécurité, la malnutrition, le terrorisme, la guerre, la violence.

    La science et la connaissance doivent être au service de la vie

    Evoquant, par ailleurs, le rapport entre science et vie, le Pape François a affirmé que la science et la connaissance devaient être au service de la vie, sinon, a-t-il dit, elles deviennent stériles. C’est la vie dans sa profondeur impénétrable qui est à l’origine de la recherche scientifique et qui l’accompagne. Le miracle de la vie finit toujours par ébranler l’orgueil scientifique, en remettant au premier plan l’émerveillement et la beauté. Pour le Souverain Pontife, la protection et la promotion de la vie constituent une tâche fondamentale, surtout dans notre société caractérisée par la logique négative du déchet.

    Cette tâche difficile exige une attitude d’ouverture, d’attention et de proximité avec les personnes dans leur situation concrète. Le Pape François a salué l’engagement de l’Association Science et Vie qui se propose de sortir pour rencontrer et de rencontrer pour soutenir. Il l’a encouragée à entretenir un dialogue fécond avec la science et avec les non-croyants qui restent ouverts au mystère de la vie humaine. Il est urgent de relancer la culture de la vie capable d’instaurer un réseau de confiance et de réciprocité et offrir des horizons de paix, de miséricorde et de communion.

    Source : Radio Vatican.

    Texte intégral original en italien : Salle de Presse du Saint-Siège.

  • Rappel : mobilisation contre l'euthanasie, mardi 10 mars

    Philippe-Pozzo-di-Borgo-Soulagez-mais-ne-tuez-pas_550.jpg

    Philippe Pozzo di Borgo parraine le mouvement « Soulager mais pas tuer » qui rassemble des professionnels et usagers de la santé opposés à toutes formes d’euthanasie et de suicide assisté. Il appelle à un rassemblement le 10 mars à 13h à proximité de l’Assemblée nationale, à quelques heures du débat parlementaire pour demander aux députés de clarifier la proposition de loi Claeys-Leonetti et de s’opposer à toute forme d’euthanasie.

    LORS d’une conférence de presse ce 5 mars, le mouvement « Soulager mais pas tuer » a analysé les dangers et les ambiguïtés de la proposition de loi Claeys-Leonetti sur la fin de vie, et formulé des propositions pour améliorer ce texte qui sera examiné à l’Assemblée nationale à partir du 10 mars prochain.

    Philippe Pozzo di Borgo est intervenu pour expliquer en quoi la liberté de ceux qui veulent l'euthanasie n'est pas séparable de la liberté de ceux qui ne veulent pas mourir, car la mort n'est pas un droit, que le suicide — même assisté — n'est pas un droit.

    Source et texte de l'intervention : Liberté politique.com

  • Alerte mobilisation contre l'euthanasie : mardi 10 mars

    Jour de l'ouverture du débat sur la loi fin de vie à l'Assemblée nationale

    euthanasie,manifestation,paris,10 mars 2015,Assemblée nationale,loi,Claeys,Leonetti,soulager mais pas tuer,Association,Droit,Mourir dans la Dignité

    Le collectif Soulager mais pas tuer lance aujourd’hui un appel à un rassemblement pour faire barrage à l’euthanasie en France, le mardi 10 mars, à Paris, jour de l’ouverture du débat parlementaire sur la proposition de loi Claeys-Leonetti.
     
    L’heure est à la mobilisation
     
    - 85 députés de la majorité socialiste souhaitent introduire l'euthanasie explicite dans la proposition de loi Claeys-Leonetti, par amendement.

    - L'Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité (ADMD) a déjà appelé à un rassemblement ce même jour devant l'Assemblée nationale.
     
    C'est pourquoi, Soulager mais pas tuer appelle à se mobiliser et vous donne rendez-vous :

    Le mardi 10 mars à Paris, de 12h30 à 13h30
    Esplanade des Invalides (métro Invalides)

    Cliquez-ici pour vous inscrire

    Chaque personne compte !

    Invitez vos amis et partagez largement ce message.

    Ne perdons pas le bras de fer contre l'euthanasie.
     
    A l'approche des discussions sur la proposition de loi fin de vie (Claeys-Leonetti) qui auront lieu à l'Assemblée nationale à partir du 10 mars, un véritable bras de fer s'engage contre les promoteurs de l'euthanasie.
     
    A quelques heures de l'ouverture des débats, il est urgent de tous nous mobiliser pour marquer notre détermination pour faire barrage à toute forme d'euthanasies !

     Plus d'information sur les enjeux de la proposition de loi Claeys-Leonetti
     
    REJOIGNEZ LA MOBILISATION !

    Soulager mais pas tuer - Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité (ADMD)

  • Le Pape François à l'Association nationale italienne des familles nombreuses

    En ce dimanche de la Sainte Famille, le Pape François a reçu au Vatican, en la Salle des audiences générales, des centaines de familles nombreuses italiennes, à l’occasion du dixième anniversaire de leur association, mais aussi des représentants d’associations similaires venues de l’étranger. D’emblée le Pape a déclaré qu’il n’y avait qu’à les regarder pour comprendre qu’ils aimaient la famille et la vie. « Vous êtes venus ici avec les fruits les plus beaux de votre amour. Maternité et paternité sont un don de Dieu, mais accueillir ce don, s’étonner de sa beauté et le faire resplendir dans la société, voilà votre mission. Chacun de vos enfants est une créature unique qui ne se répétera jamais plus dans l’histoire de l’humanité. Lorsque l’on comprend cela, c’est-à-dire que chacun d’entre nous a été voulu par Dieu, on reste ébahi de ce grand miracle que représente un enfant ! »

    Le Pape s’adressait alors directement aux enfants pour leur dire que chacun d’entre eux était le fruit unique de l’amour, qu’ils provenaient de l’amour et qu’ils grandissaient dans l’amour. « Vous êtes uniques, mais vous n’êtes pas seuls. Le fait d’avoir des frères et des sœurs vous fait du bien : les enfants d’une famille nombreuse sont en effet plus portés à la communion fraternelle depuis la plus tendre enfance. Dans un monde marqué par l’égoïsme, la famille nombreuse est une école de solidarité et de partage ; et ces aptitudes sont tout bénéfice pour la société toute entière. »

    Le Pape, comme il l’a souvent souligné, devait mettre en avant le rôle essentiel des grands-parents, surtout au niveau de l’éducation. « Les grands-parents portent en eux les valeurs d’un peuple, d’une famille, et aident les parents à les transmettre aux enfants. »

    S’adressant à ces familles nombreuses, le Pape François les félicitait pour l’exemple qu’elles donnent de l’amour de la vie, depuis sa conception jusqu’à sa fin naturelle, malgré toutes les difficultés de la vie et le manque de soutien souvent des institutions publiques. Et de citer alors l’article 31 de la Constitution italienne, qui évoque l’aide due aux familles nombreuses, mais qui dans les faits a peu d’applications. Le Pape s’adressait alors directement aux responsables politiques et à l’administration publique pour, dans un contexte de faible natalité en Italie, soutenir davantage les familles nombreuses, comme le prévoit la Constitution. « Chaque famille est une cellule de la société, mais la famille nombreuse est une cellule plus riche, plus vitale, et l’État aurait tout intérêt à investir sur celle-ci ».

    Le Pape s’est félicité de l’existence des associations de familles nombreuses, pour leur capacité à être présentes et visibles dans la société et en politique. Il citait alors Saint Jean-Paul II qui écrivait : « Les familles doivent grandir dans la conscience d’être protagonistes de la politique familiale de la société et doivent assumer la responsabilité de transformer la société : sinon les familles seront les victimes de ces maux qu’elles se sont contenté d’observer avec indifférence » (Exhortation apostolique Familiaris consortio, 44). Les associations de familles se doivent de promouvoir dans la société et les lois de l’État, les valeurs et les besoins de la famille.

    Le Pape François se félicitait aussi de la présence active des familles nombreuses au sein de nombreux mouvements ecclésiaux. Et pour terminer, il priait pour toutes les familles frappées par la crise économique, celles où le père ou la mère ont perdu leur travail, où les jeunes ne réussissent pas à trouver un emploi ; les familles éprouvées dans leurs affects les plus chers, et celles tentées de céder à la solitude et à la division.

    Source : Radio Vatican.

    Texte intégral du discours en italien sur le site internet du Vatican.

  • Le Pape François reçoit des membres de l'association Communauté Pape Jean XXIII

    La foi peut déplacer les montagnes de l’indifférence, de l’apathie, du repli stérile sur soi. Le Pape François l’a affirmé en recevant, ce samedi matin, dans la salle Paul VI au Vatican, des milliers de membres d’une association italienne, la communauté Pape Jean XXIII, fondée par un prêtre mort en 2007, Oreste Benzi, apôtre de la charité, connu pour son engagement courageux contre la traite et les esclavages modernes. Ils étaient accompagnés de quelque 200 enfants et adultes en fauteuil roulant, de nombreuses personnes âgées et de 1800 mineurs.

    Le Saint-Père s’est laissé envelopper par l’accueil chaleureux des participants, et a écouté des récits de rédemption quotidienne : celui d’une prostituée qui a trouvé la force de fuir le trottoir et de recommencer à vivre après avoir été maltraitée ; celui d’un toxicomane qui avait fait le vide autour de lui pendant six ans, qui a retrouvé l’affection de ses parents qu’il avait abandonnés. La communauté fondée par Don Benzi est active auprès des nombreuses formes de pauvreté qui blessent le monde et qui révèlent la misère la plus dangereuse, a affirmé le Pape François : l’éloignement de Dieu, la prétention de pouvoir se passer de Lui. C’est une misère aveugle que d’avoir comme seul objectif la richesse matérielle et la recherche du pouvoir, quitte à asservir les autres pour y parvenir.

    Pour le Souverain Pontife, c’est la présence du Seigneur qui fait la différence entre la liberté du bien et l’esclavage du mal. Elle élargit nos horizons, assainit nos pensées et nos émotions et nous donne la force nécessaire pour surmonter les difficultés et les épreuves. Le Pape François a rendu un hommage appuyé à Don Oreste Benzi, à sa détermination courageuse, à sa foi inébranlable, à cet homme qui disait : « Pour se tenir debout, il faut être à genoux ». La rencontre a été rythmée par des témoignages, des projections vidéo, des chants et une brève représentation théâtrale.

    Source : Radio Vatican.

    Texte intégral original du discours en italien sur le site internet du Vatican.

  • Campagne internationale de mobilisation "Stop aux menaces sur Internet"

    Ce 9 décembre 2014 : Conférence de Presse de présentation de la campagne internationale de mobilisation "Stop aux menaces sur Internet", dans le contexte du 25e anniversaire de la Convention relative aux Droits de l'Enfant.

    Ont participé à cette conférence de presse :
    - le Cardinal Peter Turkson, Président du Conseil Pontifical Justice et Paix
    - Don Fortunato Di Noto, fondateur de l'Association Meter
    - M. Olivier Duval, Président du BICE (Bureau International Catholique de l'Enfance)
    - Mme Laetitia Chanut, ancienne victime de cyberharcèlement et témoin de la campagne du BICE "Stop au harcèlement sur Internet"
    - le Dr Flaminia Giovanelli, sous-secrétaire du Conseil Pontifical Justice et Paix.

    Deux interventions ont donc été faites en français, celles de M. Duval, et de Mme Chanut, dont nous vous invitons vivement à prendre connaissance.

    Source et textes complets  : Salle de Presse du Vatican.

     

    Lire la suite

  • Plaidoyer en faveur de la vie du Pape François

    Le Saint-Père a reçu ce samedi matin quelque 5.000 médecins catholiques italiens. C’est un plaidoyer en faveur de la vie qu’il a prononcé, se situant dans la droite ligne de ses prédécesseurs.

    Il a mis en garde le corps médical contre la tentation de jouer avec la vie. Il s’agit, a-t-il rappelé, d’un péché contre Dieu Créateur. « Veillez à ne pas soumettre la vie à des expériences, leur a-t-il commandé, par exemple en fabriquant des enfants plutôt que de les accueillir comme un don ».

    De l'avortement et l'euthanasie, à la fécondation in vitro, le Pape François l'a rappelé : la vie est toujours inviolable, il faut l’aimer, la défendre et la soigner et dans certaines circonstances, les médecins catholiques doivent aller jusqu’à l’objection de conscience.

    Le Souverain Pontife a souligné que l’avortement n’est pas un problème religieux ni même philosophique. C’est un problème « scientifique » parce qu’il est « illicite » de détruire une vie humaine pour résoudre un problème. Et ce principe, a-t-il assuré, ne pourra pas changer avec le temps. « Tuer a la même signification aujourd’hui que dans le passé. Cela vaut aussi pour l’euthanasie, y compris l’euthanasie cachée dont sont victimes les personnes âgées ».

    Le Saint-Père s’en est pris à la pensée dominante qui propage une fausse compassion sur l’avortement, l’euthanasie et la fécondation in vitro. On veut faire croire que l’avortement est une aide apportée aux femmes, que l’euthanasie est un acte de dignité, que le fait de fabriquer un enfant est une conquête scientifique. L’enfant n’est pas un droit, a-t-il insisté, mais un don à accueillir. La compassion évangélique est celle qui accompagne dans les moments de besoin, c’est celle du Bon Samaritain qui voit, qui compatit, qui s’approche et qui offre une aide concrète. Le Pape François a également pointé du doigt ceux qui utilisent des vies humaines comme des cobayes sous prétexte d’en sauver d’autres.

    La vie humaine est toujours sacrée, elle est toujours de qualité. Il n’y a pas de vie humaine plus sacrée qu’une autre. Le Souverain Pontife a donc exhorté les médecins catholiques à être fidèles à l’Évangile de la vie et respecter la vie comme un don de Dieu, à faire des choix courageux, à contre-courant et à recourir si nécessaire à l’objection de conscience. Leur mission de médecins les met au contact quotidien avec de nombreuses formes de souffrance. Le Pape François souhaite qu’ils adoptent cette attitude du Bon Samaritain surtout à l’égard des personnes âgées, des infirmes et des handicapés.

    Le Saint-Père a enfin attiré l’attention sur un paradoxe : aujourd’hui, les chances de guérison ont sensiblement augmenté grâce aux progrès scientifiques et techniques. Et pourtant, a-t-il regretté, la capacité de prendre soin des personnes, surtout les plus souffrantes et fragiles, semble avoir baissé. Les conquêtes de la science et de la médecine, a-t-il conclu, peuvent contribuer à améliorer la vie humaine à condition de ne pas s’éloigner de la racine éthique de ces disciplines.

    Source : Radio Vatican.

    Traduction intégrale en français :

    Lire la suite

  • Samedi après la Toussaint : Notre-Dame du Suffrage

    Traditionnellement, le Samedi après la Solennité de la Toussaint, l’Église nous invite à intensifier nos prières en ce jour de la semaine consacré à la Sainte Vierge, en L'invoquant plus spécialement sous le titre de "Notre-Dame du Suffrage". Pour aider nos défunts se trouvant actuellement dans les entrailles du Purgatoire, l’Église nous invite à demander avec ardeur cette aide du suffrage (du latin "suffragium" = "recommandation"). Le suffrage le plus précieux que l’on puisse faire consiste à offrir le Saint-Sacrifice de la Messe pour les "saintes âmes du Purgatoire". Nous pouvons aussi par nos prières, nos actes de charité, nos sacrifices, nos aumônes, nos intercessions, nos mortifications et par les indulgences de l’Église soulager les âmes souffrantes du Purgatoire.

    « Notre-Dame du Suffrage, pleins de confiance, nous venons nous joindre à votre prière en faveur de nos défunts !

    Vous avez pleuré au pied de la Croix où Jésus mourait pour nous sauver. Vous comprenez notre peine. Que votre compassion nous soutienne dans l’épreuve de la séparation.

    Vous avez connu la joie de la Résurrection de Jésus. Vous êtes aujourd’hui auprès de Lui dans la Gloire de Dieu. Mais, vous êtes l’Immaculée et nous sommes pécheurs.

    Nous implorons Votre maternelle affection pour nos défunts. Veuillez les accompagner devant le Seigneur et priez avec nous pour le pardon de leurs péchés.

    Que par Votre intercession le feu de l’Amour Divin les purifie. Que leur soient accordées les grâces du Sacrifice de Votre Fils. Qu’ils puissent ainsi entrer dans le lieu de rafraîchissement, de lumière et de paix. Notre-Dame du Suffrage, accueillez dans Votre tendresse notre prière filiale.

    Unis à Vous, avec nos défunts, nous chanterons pour l’éternité l’Hymne céleste de louange à la gloire du Père, du Fils et de l’Esprit Saint.

    Amen. »

    Mgr Jean Cadilhac, 1998.

    « Ô Divin Cœur de Jésus,
    accordez, je vous prie,
    aux âmes du Purgatoire, le repos éternel ;
    à ceux qui doivent mourir aujourd'hui, la grâce finale ;
    aux pécheurs, la vraie pénitence ;
    aux païens, la lumière de la foi ;
    à moi et à tous les miens, votre bénédiction.

    Je vous recommande donc,
    ô Cœur très miséricordieux de Jésus,
    toutes ces âmes et je vous offre pour elles,
    tous vos mérites avec ceux de votre Bienheureuse Mère,
    de tous les Saints et des Anges,
    et toutes les Messes, les Saintes Communions,
    les prières et les bonnes œuvres qui sont faites aujourd'hui
    dans tout le monde chrétien.

    Doux Cœur de Marie,
    consolation de ceux qui souffrent,
    priez pour nous et pour les âmes
    abandonnées du Purgatoire ! »

    Créée il y a 150 ans par Monsieur l'Abbé Firmin Serre, Aumônier de l'Hôtel-Dieu de Nîmes, qui y avait été lui-même encouragé par le saint Curé d'Ars, l’œuvre du Suffrage a toujours été approuvée par les Souverains Pontifes, jusqu'à Benoît XVI. Ses Statuts et Règlement Intérieur ont été révisés et mis en conformité avec les dispositions du Code de Droit Canonique de 1983 par Monseigneur Robert Wattebled, Évêque de Nîmes, le 4 Août 2007.

    Archiconfrérie Notre-Dame du Suffrage, Évêché de Nîmes (Gard)
    http://nimes.catholique.fr/partenaire/mouvement/v_mv_pr.php?ID=62
    http://www.diocese-frejus-toulon.com/Presentation-de-l-association.html

    http://notredamedesneiges.over-blog.com/article-11949822.html

    Notre-Dame du Suffrage,toussaint,samedi,Nîmes,association,oeuvre,Nimes

  • Méditation : La Vierge Marie et les âmes du Purgatoire

    « La royauté du Christ est loin d'être reconnue partout [...] Sa royauté sur terre est sans doute une royauté d'amour, mais aussi une royauté militante et conquérante. Il faut que Marie règne pour qu'arrive le règne du Christ, pour que se réalise pleinement la prière que le Maître nous a appris à répéter chaque jour : "adveniat regnum tuum ! Hâter l'avènement du règne de Marie, c'est hâter l'avènement du règne du Christ.

    Le ciel serait moins beau sans Marie. Sur terre il manque quelque chose à la religion des chrétiens qui ignorent ou oublient la Vierge, un élément de simplicité, d'abandon, de joie qui épanouit l'âme. Puisque la vie du ciel prolonge et parachève la vie de la terre, ne peut-on pas dire qu'au ciel comme sur la terre, la présence de Marie ajoute une nuance de suavité spéciale à notre essentielle béatitude ?

    Reine de l’Église triomphante et de l’Église militante, Marie l'est aussi de l’Église souffrante. Aux âmes qui expient dans le Purgatoire, ses enfants, elle apporte consolation, soulagement, délivrance. Directement, en particulier sans doute à l'occasion des fêtes. Indirectement aussi, en suggérant aux fidèles sur terre de leur venir en aide par leurs prières, leurs sacrifices, et l'oblation du Saint Sacrifice ; à certains d'entre eux, aux plus généreux, de lui abandonner tous leurs mérites expiatoires en faveur de ces pauvres prisonniers ; à plusieurs d'entrer dans des associations fondées pour leur soulagement. »

    Emile Neubert, marianiste (1878-1967), Marie dans le dogme (Spes, 1954), cité par Jean-Louis Barré s.m., in La mission de la Vierge Marie d'après les écrits d'Emile Neubert, Salvator, Paris, 2013.

    Marie-Reine-purgatoire.jpg