Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

2018

  • Semaine de prière pour l’Unité des Chrétiens

    unite-chretiens-2018_1a.jpg

    « Le Seigneur est ma force et ma louange, il est mon libérateur »
    Texte biblique de référence : Ex 15,1-21

    Sur le site internet "Unité chrétienne", vous trouverez les explications du thème retenu cette année, un historique de cette Semaine de prière, du matériel destiné aux paroisses (affiches, dépliants, signets, cartes postales, bougies...) ainsi que de nombreuses autres rubriques.

    - Histoire de la semaine de prière

    - Thème de la semaine pour l'Unité Chrétienne 2018

    - Matériel pour la Semaine de prière 2018

  • Angelus de ce dimanche 14 janvier 2018

    Le Pape François avant la prière de l'Angélus de ce 14 janvier 2018 a invité de façon quotidienne à « une rencontre personnelle avec le Christ » pour trouver « un véritable sens à notre vie et rendre féconds nos projets et nos initiatives ».

    Le compte rendu d'Hélène Destombes est à lire sur Vatican.News.

    Texte intégral des paroles du Pape traduites en français sur Zenit.org.

  • Journée mondiale du migrant et du réfugié 2018

    journee-mondiale-refugies-migrants-2018.jpg

    10h00, Basilique Saint-Pierre : Messe célébrée par le Pape François
     
    Message du Pape en vue de cette journée, publié le 21 août 2017 :
    « Accueillir, protéger, promouvoir et intégrer les migrants et les réfugiés »
    Texte intégral (version française) sur le site internet du Vatican.
     
     
    Texte intégral de l'homélie traduite en français sur Zenit.org.
  • Voeux 2018

    Le 1er janvier revient chaque année avec une régularité absolument désarmante... Vous l'avez remarqué, vous aussi ? Exactement une fois par an, dès le 31 décembre au douze coups de minuit achevé, revoilà ce 1er janvier, toujours aussi fringant, qui réveille en chacun le désir irrépressible de formuler des vœux alentour, et de souhaiter unanimement trois cent soixante-cinq jours de soleil et de réussites en tout genre.

    Difficile de résister à cet impérieux besoin de partage si généreux, où transparaît toujours une vraie bienveillance, car si les mots manquent souvent pour détailler ce que sont ces meilleurs vœux ainsi offerts, la sincérité de celui qui les formule ne peut que rarement être mise en doute.

    Je commence donc par remercier de tout cœur pour tous ces bons vœux qui m'ont été adressés. Soyez-en bénis, proches ou lointains, sachez qu'ils m'ont réellement touché.

    Une courte remarque ensuite, sur une constante qui m'a frappé, sans doute parce qu'elle revient semblablement chaque année, sans que rien ne semble pouvoir ébranler son évidente nécessité. Sûrement vous l'avez observée vous aussi. La majorité de ces vœux de début d'année s'achève immanquablement par ces mots, appuyés de façon pressante comme pour conjurer un mauvais sort : "et surtout la santé !". Ah, la santé ! Cette santé physique - car je n'imagine pas qu'il puisse être question de santé psychique ou spirituelle... - cette santé si précieuse aux yeux de tous, qui la souhaitent la meilleure possible à ceux qui les entourent... Dites-moi, honnêtement, ce vœu insistant ne serait-il pas ainsi exprimé parce qu'il serait in fine celui que nous formons d'abord pour nous-mêmes ? "Pourvu que cette année je reste en bonne santé, et que je ne souffre pas d'atteinte douloureuse ou handicapante, de quelque sorte que ce soit...". Cela ne diminue en rien la valeur de ce cadeau, mais explique la régularité de son retour en ces vœux de début d'année, tant il vrai que nous souhaitons souvent aux autres ce que nous aimerions qu'il nous advienne à nous-mêmes...

    Enfin, me revoilà donc au point de départ, partagé entre la nécessité de ne pas trop tarder (le 31 janvier il sera trop tard, ainsi le veut la coutume), et la volonté d'offrir ce qui est à mes yeux le plus fondamental, sachant que tout le reste vous sera donné par surcroît (Mt 6,33).

    En 2004, j'avais tenté d'offrir des "non-vœux". J'osais ainsi : Je ne vous souhaite pas une bonne santé... Je ne vous souhaite pas beaucoup d'argent... Je ne vous souhaite pas la paix... Enfin, je ne vous souhaite pas le bonheur.... Celles et ceux qui m'ont lu ou écouté ont fait preuve d'indulgence, et ils m'ont remercié. Je leur en sais gré. L'année suivante, j'avais opté pour l'humour, ou du moins pour une formulation qui s'en voulait empreinte : Je fais le vœu que nous apprenions à ne plus dire "je veux". De nouveau, lecteurs et auditeurs ont montré patience et compréhension, réitérant leurs remerciements. Je me confonds en reconnaissance, mon amour-propre ayant été comblé au-delà de toute espérance. Mais au nouvel an des années qui ont suivi, je suis resté silencieux. Rien. Pas une ligne. Ou peut-être un "je vous souhaite le meilleur" sincère mais très évasif, lentement effacé de ma mémoire... Etais-je en manque d'inspiration (mais en ai-je véritablement jamais eu ?), ai-je manqué de courage, ou ai-je plus objectivement fait preuve de cette paresse qui n'est pas le moindre de mes défauts ? Sans doute un navrant mélange de tout cela, mâtiné de ce quelque chose d'indéfinissable qui se loge au fond de chaque personnalité, et qui ne se montre, Dieu merci, que rarement au grand jour...

    Voilà donc 2018 déjà bien entamé. Je reviens près de vous. Les années ont passé, ainsi qu'en témoigne une chevelure qui a pris les teintes de l'hiver. Est-ce ce constat qui me presse à viser plus fréquemment l'essentiel, et à revenir à ce qui aurait du demeurer toujours primordial en toute chose ? Sans doute. Vous le savez, depuis bientôt vingt ans, l’Évangile est mon unique boussole, et si je m'égare trop souvent, ce n'est que faute de relire suffisamment les paroles essentielles qui y ont été déposées, aussi vivantes aujourd'hui qu'elles l'étaient lorsqu'elles ont été prononcées il y a deux mille ans. Le vœu que je forme en ce début d'année (oui, nous y voilà enfin !), y a puisé ses racines. "Demeurez en mon amour" a dit le Christ Jésus (Jn 15,9). Cette ardente invitation, Il la murmure encore au cœur de chacun de nous. L'entendons-nous ? Est-ce bien de Son Amour que nous vivons ? "Aime et fais ce que tu veux" avait écrit saint Augustin, le sage évêque d'Hippone. Car de la racine de l'amour, il ne peut rien sortir de mauvais. Mais si nous ne puisons pas cet amour à la Source, il restera petit, étriqué, frileux, craintif et en fin de compte stérile. Le Christ Jésus nous ouvre grand les bras. Il a laissé transpercer son Cœur pour chacun de nous, et c'est à profusion qu'Il répand Son Amour dans les cœurs qui s'ouvrent à Lui. Nous sommes encombrés de tant de babioles inutiles... Un grand ménage s'impose en ce début d'année. Plus nous Lui ferons place nette, et plus Il déversera en nous les flots de cet immense, éternel et insondable Amour. Alors nous serons en mesure de répondre à Son invitation. Oui, c'est le vœu que je forme pour chacun de nous, pour chacun des jours qu'il nous sera donné de vivre en cette année 2018 :

    Demeurons en Son Amour !

     

    « Je fléchis les genoux devant le Père de Notre Seigneur Jésus-Christ, de qui toute paternité dans le ciel et sur la terre tire son nom, afin qu’Il vous donne, selon les richesses de Sa gloire, d’être fortifiés dans l’homme intérieur par Son Esprit, et qu’Il fasse habiter le Christ par la foi dans vos cœurs ; de sorte que, enracinés et fondés dans l’amour, vous puissiez comprendre avec tous les saints quelle est la Largeur, la Longueur, la Hauteur et la Profondeur, et aussi connaître l’amour du Christ, qui surpasse toute connaissance, afin que vous soyez remplis de toute la plénitude de Dieu. »
    (Eph 3, 14-20)


    Jean-Claude Prieto

  • L’index mondial 2018 de persécution des chrétiens vient de paraître

    Basé sur une étude de terrain, l’Index Mondial de Persécution des Chrétiens apporte une analyse objective de la situation vécue par 215 millions de chrétiens dans les pays où la persécution est forte à extrême. Portes Ouvertes se tient à leurs côtés.

    Extrait du rapport

    Aujourd’hui, 215 millions (soit 1 chrétien sur 12) subissent un degré de persécution fort à extrême. Découvrez les tendances de la persécution contre les chrétiens.

    Cliquez sur l'image ci-dessous :

    index-persecutions-2018.jpg

  • Angelus de ce 1er janvier 2018

    Après la Messe solennelle célébrée en la Basilique Saint-Pierre, le Pape François a prié l’Angélus avec les fidèles et les pèlerins réunis nombreux sur la Place St Pierre, malgré une pluie persistante.

    Le commentaire de Manuella Affejee est à lire sur Vatican.News.

    Traduction intégrale en français des paroles du Pape sur Zenit.org.

  • 10h00, Basilique Saint-Pierre : Sainte Messe célébrée par le Pape François

     
     
    Texte intégral de l'homélie (version française) sur le site internet du Vatican.

  • Intention de prière du pape pour le mois de janvier 2018

    Les minorités religieuses en Asie :
    « Pour que les chrétiens, ainsi que les autres minorités religieuses, puissent vivre leur foi en toute liberté dans les pays asiatiques. »

    Source : prieraucoeurdumonde.net.

  • Message du Pape François pour la LIe Journée mondiale de la Paix [1er janvier 2018]

    « Les migrants et les réfugiés :
    des hommes et des femmes en quête de paix »


    Texte intégral en français sur le site internet du Vatican.

  • Voyage au Chili et au Pérou : le programme du Pape François

    Le programme du prochain voyage du Pape en Amérique latine, du 15 au 21 janvier 2018, a été publiée ce lundi 13 novembre. Il visitera le Chili et le Pérou.

    voyage,pape,françois,chili,perou,2018,programme

    L’avion papal partira de l’aéroport de Rome Fiumicino à 8h du matin le lundi 15 janvier, et atterrira à l’aéroport de Santiago-du-Chili à 20h10 heures locales. Après la cérémonie de bienvenue sur le tarmac, le Pape se rendra directement à la nonciature apostolique, où il est attendu vers 21h.

    Son programme officiel commencera réellement le mardi 16 janvier, avec à 8h20 la rencontre avec les autorités, la société civile et le corps diplomatique au Palais de la Moneda, qui sera l’occasion de son premier discours. Il s’entretiendra ensuite vers 9h heure locale avec la présidente Michelle Bachelet.

    Vers 10h30, il célébrera la messe au Parc O’Higgins, le grand parc de la capitale chilienne dans lequel saint Jean-Paul II avait célébré l'Eucharistie en 1987, dans un contexte alors tendu marqué par des manifestations qui allaient mener progressivement à la fin du régime d’Augusto Pinochet.

    Vers 16h, le Pape se rendra en visite dans une prison pour femmes, avant une rencontre à 17h15 avec les prêtres, religieux, consacrés et séminaristes. Il prononcera alors un discours, avec une rencontre avec les évêques dans la sacristie de la cathédrale, vers 18h15. La dernière étape de cette journée sera une visite privée au sanctuaire de saint Alberto Hurtado, un prêtre chilien qui fut un pionnier du syndicalisme chrétien, et a été canonisé par Benoît XVI en 2005. Cette visite sera pour le Pape l’occasion d’un dialogue informel avec les jésuites du Chili.

    Le mercredi 17 janvier sera une journée particulièrement dense, avec un déplacement en avion à Temuco, une ville située à 700 kilomètres au sud de Santiago. Le Pape François y célébrera la Messe vers 10h30 à l’aéroport de Maquehue, puis déjeunera vers 12h45 avec des habitants de la région dans un centre géré par l’Église locale, la maison "Madre de la Santa Cruz" ("Mère de la Sainte-Croix").

    Il repartira ensuite à Santiago pour une fin de journée consacrée à la jeunesse : il rencontrera les jeunes au sanctuaire de Maipu à 17h30, puis il visitera à 19h l’Université pontificale catholique du Chili. Des discours sont prévus durant ces deux rencontres.

    Le jeudi 18 janvier, le Pape se rendra en avion à Iquique, le grand port du nord du Chili. Il y célèbrera la Messe à 11h30 au Campus Lobito, avant un déjeuner à 14h dans une maison de retraite tenue par les pères oblats, au sanctuaire Notre-Dame de Lourdes. Il fera ses adieux au Chili lors d’une cérémonie de congé prévue à 16h45, avant de s’envoler pour le Pérou, où il sera accueilli à l’aéroport de Lima à 17h20 heure locale.

    Le vendredi 19 janvier, le Pape rencontrera à 8h30 les autorités, la société civile et le corps diplomatique au Palais du gouvernement, avant un entretien à 9h avec le président Pedro Pablo Kuczynski. Le Pape reprendra aussitôt son avion pour se rendre à Puerto Maldonado, en pleine jungle, où il rencontrera les peuples de l’Amazonie à 12h dans un centre des congrès. Il doit y prononcer un discours très attendu, qui posera les jalons du parcours vers le Synode sur l’Amazonie prévu à Rome en octobre 2019.

    Après avoir salué la population vers 13h, il déjeunera avec des représentants des peuples de l’Amazonie. L’après-midi, vers 15h45, il visitera le Hogar Principito, un foyer pour enfants en difficulté. Il repartira vers Lima en fin de journée, et participera vers 19h à une rencontre privée avec les jésuites du Pérou en l’église de San Pedro.

    Le samedi 20 janvier, le Pape François se déplacera en avion à Trujillo, sur la côte pacifique. Il célébrera la Messe à 10h sur l’esplanade côtière de Huanchaco, puis circulera en papamobile dans le quartier portant le nom de Buenos Aires, comme sa ville argentine natale. Après une brève visite à la cathédrale vers 15h, il rencontrera vers 15h30 les prêtres, religieux et séminaristes du nord du Pérou au séminaire local. Il y prononcera un discours, avant de conclure la journée par une prière mariale sur la Place d’Armes de cette ville de Trujillo, vers 16h45. Un discours est également prévu lors de cette célébration. Il rentrera ensuite en avion à Lima en fin de journée.

    La dernière journée de son voyage, le dimanche 21 janvier, sera consacrée à la capitale péruvienne. Le pape François participera à 9h15 à un office des heures avec des religieuses contemplatives au sanctuaire du Seigneur des miracles, et prononcera une homélie. Vers 10h30, il se rendra à la cathédrale de Lima pour une prière devant les reliques des saints péruviens, puis il rencontrera vers 10h50 les évêques du pays au Palais archiépiscopal, où il prononcera un discours. Il prononcera ensuite à midi la prière de l’Angélus devant les fidèles rassemblés sur la Place d’Armes, avant de rentrer à la nonciature pour le déjeuner et un temps de repos.

    Le dernier temps fort de ce voyage sera la Messe célébrée à 16h15 sur la base militaire de Las Palmas. Il partira ensuite pour l’aéroport, avec une cérémonie d’adieu prévue à 18h30. Son avion s’envolera vers 18h45 pour Rome, où il est attendu le lendemain, lundi 22 janvier, vers 14h15 heure locale, à l’aéroport de Rome Ciampino.

    Ce voyage apostolique sera le 22e de son pontificat, et le 6e en Amérique latine, après ceux effectués au Brésil en juillet 2013, en Équateur, en Bolivie et au Paraguay en juillet 2015, à Cuba en septembre 2015, au Mexique en février 2016 et en Colombie en septembre 2017. Il ne s'est toutefois pas encore rendu en Argentine, son pays d'origine.

    Source : Radio Vatican (CV).

  • Calendrier des cérémonies pontificales de la fin de l'année

    Le bureau des célébrations pontificales du Vatican a publié ce mardi 24 octobre le calendrier des prochaines cérémonies présidées par le Pape François pour les mois de novembre, décembre et janvier 2018.

    Le voici en détails :

    Novembre :

    - Jeudi 2, 15h15 : Commémoration des fidèles défunts au cimetière américain de Nettuno à Rome.

    - Vendredi 3, 11h30 : Messe dans la basilique Saint-Pierre en hommage aux cardinaux et évêques morts dans l’année.

    - Dimanche 19, (23ème dimanche du Temps ordinaire) 10h : Messe dans la basilique Saint-Pierre en la journée mondiale des pauvres.

    - Dimanche 26 au samedi 2 décembre : Voyage apostolique en Birmanie et au Bangladesh.

    Décembre :

    - Vendredi 8, 16h : Solennité de l’Immaculée Conception : acte de vénération de la Vierge, place d’Espagne, à Rome.

    - Mardi  12, 18h : Messe pour l’Amérique Latine dans la basilique Saint-Pierre, en la fête de Notre-Dame de Guadalupe.

    - Dimanche 24, 21h30 : Messe de la nuit de Noël dans la basilique Saint-Pierre.

    - Lundi 25, 12h : loggia de la basilique Saint-Pierre, bénédiction Urbi Et Orbi.

    - Dimanche 31, 17h : Basilique Saint-Pierre, premières Vêpres et Te Deum d’action de Grâces pour l’année écoulée.

    Janvier 2018 :

    - Lundi 1er , 10h : Basilique Saint-Pierre, Messe en la solennité de Marie Très Sainte Mère de Dieu, journée mondiale pour la paix.

    - Samedi 6, 10h : Messe dans la basilique Saint-Pierre en la solennité de l’Épiphanie.

    - Dimanche 2, 9h30 : Fête du Baptême du Seigneur, Messe et baptêmes d’enfants dans la chapelle Sixtine.

    - Du 15 au 22 : Voyage apostolique au Chili et au Pérou.

    Source : Radio Vatican.

  • Message pour la 104ème Journée mondiale du Migrant et du Réfugié 2018

    « Accueillir, protéger, promouvoir et intégrer
    les migrants et les réfugiés »

    Comment mieux accueillir, protéger, promouvoir et intégrer les migrants et les réfugiés ? C’est la question à laquelle répond le Pape François, dans un message publié ce lundi 21 aout, à l’occasion de la Journée mondiale du migrant et du réfugié, le 14 janvier prochain. Accueillir, protéger, promouvoir et intégrer : quatre verbes « fondés sur les principes de la doctrine de l’Eglise », rappelle le Saint-Père, en soulignant sa « préoccupation spéciale concernant la triste situation de nombreux migrants et réfugiés » durant son pontificat.

    Le Père Michael Czerny, sous-secrétaire de la section Migrants et Réfugiés du Dicastère pour le Service du Développement humain, décrypte ce message du Pape : à lire / écouter sur Radio Vatican.

    Texte intégral du Message du Pape (version française) sur le site internet du Vatican.

    A lire à ce sujet :
    "Église et immigration : le grand malaise", de Laurent Dandrieu, paru en janvier 2017 aux Presses de la Renaissance.

    511nH-S2UAL._SX310_BO1,204,203,200_.jpg