Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mondiale

  • Programme du voyage du Pape en Irlande pour la Rencontre des familles

    rencontre,mondiale,familles,irlande,dublin,2018,voyage,pape,françoisLe programme officiel du voyage apostolique du Pape en Irlande, les 25 et 26 août prochains, à l’occasion de la Rencontre mondiale des familles, a été rendu public ce lundi par le Bureau de presse du Saint-Siège.

     

    L’avion du Pape devrait atterrir à 10h30 à l’aéroport de Dublin, après 2 heures de vol depuis Rome. Après l’accueil officiel sur le tarmac, il se rendra directement à Áras an Uachtaráin, le siège de la présidence irlandaise, où aura lieu une cérémonie de bienvenue, avant une rencontre avec le président, Michael D. Higgins.

    Le Saint-Père et sa délégation prendront ensuite la direction du château de Dublin, pour la traditionnelle rencontre avec les autorités civiles et politiques, et les représentants du Corps diplomatique. C’est à cette occasion que le Pape prononcera son premier discours. Puis il se rendra à la pro-cathédrale Sainte Marie, le siège de l’archidiocèse de Dublin.

    Plus tard dans l’après-midi, il effectuera une visite privée au centre des sans-abris tenu par les frères Capucins. Depuis près de 40 ans, cette structure offre des centaines de repas par jour aux SDF de la capitale irlandaise.

    Pour clore cette première journée, le Pape participera au festival des familles, qui se tiendra au Croke Park Stadium : un temps de témoignages, de chants, danses et de prière. Le Pape doit prendre la parole au cours de cette veillée.

    Dans la matinée du dimanche 26 août, le Pape se rendra au sanctuaire marial de Knock, dans l’ouest du pays, connu comme étant le « Lourdes irlandais ». En 1879, la Vierge Marie y apparut à une quinzaine de personnes. Le Pape se recueillera dans la chapelle avant de réciter la prière de l’Angélus depuis l’esplanade du sanctuaire.

    Le retour à Dublin est prévu en début d’après-midi. A 15h, le Souverain Pontife présidera la Messe de clôture de la Rencontre mondiale des familles, au Phoenix Park. Puis il rencontrera les évêques du pays au couvent des sœurs dominicaines, avant de repartir pour Rome, où il devrait arriver vers 23h.

    Source : Vatican.News.

  • 17h30, Basilique Saint-Pierre : Sainte Messe célébrée par le Pape François

    avec les membres des Instituts de vie consacrée et des Sociétés de vie apostolique
    pour la 22ème Journée mondiale de la vie consacrée, en la fête de la Présentation du Seigneur
     
     
     
    Texte intégral de l'homélie du Pape (version française) sur le site internet du Vatican.

  • Journée mondiale du migrant et du réfugié 2018

    journee-mondiale-refugies-migrants-2018.jpg

    10h00, Basilique Saint-Pierre : Messe célébrée par le Pape François
     
    Message du Pape en vue de cette journée, publié le 21 août 2017 :
    « Accueillir, protéger, promouvoir et intégrer les migrants et les réfugiés »
    Texte intégral (version française) sur le site internet du Vatican.
     
     
    Texte intégral de l'homélie traduite en français sur Zenit.org.
  • 51e Journée mondiale de prière pour la paix

    Message du Pape François (rendu public le 24 novembre dernier) :
    « Les migrants et les réfugiés : des hommes et des femmes en quête de paix »
     
    Texte intégral en français sur le site internet du Vatican.

  • Message du Pape pour la XXVIe Journée Mondiale du Malade [11 février 2018]

    Mater Ecclesiae : « “ Voici ton fils ... Voici ta mère ”.
    Dès cette heure-là, le disciple l’accueillit chez lui » (Jn 19, 26-27)

    Dans son message pour la 26ème Journée mondiale du malade qui se tiendra le 11 février 2018, et qui a été rendu public le 11 décembre 2017, le Pape François a présenté sa vision d’une pastorale de la santé.

    Le compte-rendu de Delphine Allaire est à lire / écouter sur Radio Vatican.

    Texte intégral du Message traduit en français sur le site internet du Vatican.

  • Message du Pape François pour la LIe Journée mondiale de la Paix [1er janvier 2018]

    « Les migrants et les réfugiés :
    des hommes et des femmes en quête de paix »


    Texte intégral en français sur le site internet du Vatican.

  • 8ème Veillée mondiale de prière pour la Vie naissante le 2 décembre

    Adoraziuone-4.jpgEn 2010, le Saint-Père Benoit XVI, devant l'ampleur du Mal commis contre l'enfant à naître, a voulu frapper à la porte de la conscience et des coeurs de chaque personne humaine comme des Etats, afin que la vie humaine soit aimée, accueillie, respectée, défendue, protégée, depuis sa conception jusqu'à son terme naturel. Benoît XVI a lancé un appel au monde entier afin que soient organisées des Veillées de prière, au moment de l'entrée de l'Eglise, dans le Temps de l'Avent. L'annonce faite depuis Rome a aussitôt été relayée par la Famille Missionnaire l'Evangile de la Vie, qui a fait en sorte, grâce à des relais comme le Salon Beige, que cet appel pressant du Saint-Père soit largement entendu. Plus de 500 Veillées de prières ont eu lieu en France, ce 27 novembre 2010.

         Depuis lors, chaque année, l'entrée en Avent est marquée par cette Veillée de prière pour toute vie naissante. La prière de Benoit XVI, pour la Veillée de prière de 2010, traduite en français, en collaboration avec l'Evangile de la Vie et Zenit, est chaque année diffusée lors de es veillées de prière organisées partout en France.

         Cette année, 2 décembre 2017, nous répondons volontiers à cet appel du Saint-Père.

    - Annoncer une Veillée : ici  (date, lieu, heure. Présidée par...)

    pour nous aider à veiller et à prier :

    - Prières pour la Vie : Saint Jean Paul II  - 25.3.1995 - Benoit XVI - 27.11.2010 --- Images disponibles à l'Evangile de la Vie, pour les distribuer lors des Veillées (libre participation aux frais)

    - Homélie du Saint-Père Benoit XVI, le 27 novembre 2010, lors de la Première Veillée mondiale de prière pour toute vie naissante, en la Basilique Saint Pierre à Rome.

    - Neuvaine pour la vie naissante avant la fête de l'Immaculée Conception - Mgr d'Ornellas

    - L'enseignement de Benoit XVI sur l'Evangile de la Vie (en construction) 2005 - 2006 - 2007 - 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012- 2013 -

    - Homélie de Benoit XVI à Fatima, le 13 mai 2010

    - Méditation de Benoit XVI à Assise, le 27 octobre 2011

    - Avec le Pape François : Veillée pour la Vie : 15 juin 2013 - Homélie de la Messe du 16 juin 2013, journée Evangelium Vitae -Veillée avec les familles 26 octobre 2013 - Homélie de la Messe avec les familles 27 octobre 2013 - Discours à 5000 médecins catholiques, le 15 novembre 2014 - Discours au colloque international sur la complémentarité homme-femme, le 17 novembre 2014 - 

    - Le Père Hubert Lelièvre sur Zenit 2010 : Pourquoi le Saint-Père demande la Veillée de prière

    - Discours d'ouverture de Saint Jean Paul II au Consistoire extraordinaire du 4 au 7 avril 1991 avec les Cardinaux du monde entier

    Lettre de Saint Jean Paul II à tous les évêques du monde entier. - Pentecôte 1991

    - Messe pour la Vie : texte de la Messe pour la Vie approuvée à l'unanimité par la Conférence des Evêques des USA. Traduction non officielle.

    Veillee-de-priere---1.jpg- La prière pour la Vie qui conclue l'Encyclique Evangelium Vitae : disponible pour la distribuer lors de la Veillée de prière, mais aussi pour l'ajouter à un faire-part de naissance, de mariage... Pour en recevoir des exemplaires (préciser le nombre désiré. Libre participation aux frais) : l'Evangile de la Vie, 32 Cours de la République - 84500 Bollène. Mais aussi par mail

    - une quête peut être faite : qu'elle soit envoyée pour aider et encourager les mouvements et associations qui servent la vie et la famille.  (l'Evangile de la Vie ; Alliance Vita ; la Fondation Lejeune ; Magnificat ; Mère de Miséricorde ; Choisir la Vie ; Centre Missionnaire de la Vie ; Petites Soeurs des Maternités Catholiques...). Le bien à faire ne manque pas. La générosité de tous, fruit de cette Veillée de prière, aidera concrètement et encouragera !

    - Une Litanie des Saints pour la Vie. (à venir)

    - Litanies de louange et de supplication lors de la Grande Veillée pour la vie du 28 mai 2009 à Notre-Dame de Paris

    - L'Encyclique Evangelium Vitae de Saint Jean Paul II : à lire, à relire. A offrir. Accueillons cette Veillée de prière pour évangéliser : pourquoi ne pas parler autour de nous de cette belle Lettre Encyclique Evangelium Vitae, de la donner même, aux médecins, infirmières, pharmaciens, législateurs, chercheurs, étudiants en médecine ou infirmières, avec un petit mot comme : "Le Pape demande à l'Eglise de veiller et de prier pour toute vie naissante. Je me permets de vous donner le texte d'une Lettre sur la vie, ce que nous vivons dans l'Eglise" ou "Je sais / je ne sais ce que vous en pensez, comme vous me connaissez, je me permets de vous donner ce que que nous essayons de vivre dans l'Eglise." C'est un témoignage concret.

    - Pour recevoir l'Encyclique : Editions Téqui

    Méditation sur le Chemin de Croix, lors des JMJ à Madrid, en août 2011

    VEILLÉES 2017

    - De nombreuses mamans attendent un enfant  alors que leur époux, militaire, se trouve quelque part sur le front pour servir notre Patrie. Nous pensons tout particulièrement à ces familles qui vivent ainsi  la grossesse, la naissance - annoncées ici.

    Source : L’Evangile de la Vie.

  • Première Journée mondiale des pauvres

    journée,mondiale,pauvres,aimer,paroles,actes,messe,pape,françois

    Message du Pape pour la Journée mondiale des pauvres
    (19 novembre 2017 - 33ème Dimanche du Temps Ordinaire)

     Basilique Saint-Pierre à 10h : Messe célébrée par le Pape François
     
    Texte intégral de l'homélie (version française) sur le site internet du Vatican.
  • Journée mondiale des Missions 2017

    La Journée missionnaire mondiale a lieu cette année ce dimanche 22 octobre 2017. Elle a été célébrée dans certaines paroisses françaises dès le 15 octobre, pour cause de vacances scolaires ce dimanche.

    Message du Pape François pour la Journée mondiale des Missions 2017
    « La mission au cœur de la foi chrétienne »

  • Du 15 au 22 octobre 2017 : Semaine missionnaire mondiale

    La Journée Missionnaire Mondiale aura lieu cette année le dimanche 22 octobre 2017, mais sera célébrée dans certaines paroisses françaises dès le 15 octobre, pour cause de vacances scolaires le 22.

    Message du Pape François pour la Journée mondiale des Missions 2017
    « La mission au cœur de la foi chrétienne »

  • Message du Pape François pour la Journée Mondiale des Missions 2017

    « la mission au cœur de la foi chrétienne »

    La Journée missionnaire mondiale sera célébrée le 22 octobre prochain sur le thème « la mission au cœur de la foi chrétienne ». Ce dimanche 4 juin, fête de la Pentecôte, le Pape François a délivré un message en vue de cette Journée, affirmant que « le monde a besoin de l’Évangile de Jésus ». Dans ce texte, il rappelle le pouvoir transformateur de l’Évangile et exhorte à faire grandir « un cœur missionnaire » à travers « l’Esprit Saint qui soutient la mission de l’Église dans le monde entier et donne force à tous les missionnaires de l’Évangile ».

    Texte intégral en français sur le site internet du Vatican.

  • Présentation du Message pour la Journée Mondiale des Communications Sociales

    Le message du Pape François pour la prochaine Journée mondiale des communications sociales (28 mai 2017) a été publié ce mardi 24 janvier, comme le veut la tradition, jour de la fête de Saint François de Sales, patron des journalistes. Le thème choisi cette année est « Ne crains pas, car je suis avec toi » (verset tiré du livre d'Isaïe), « Communiquer l'espérance et la confiance en notre temps ». Le Pape invite à communiquer avec espérance, en privilégiant les récits inspirés par la Bonne Nouvelle, sans occulter les drames de notre histoire.

    Le compte-rendu d’Olivier Bonnel est à écouter sur Radio Vatican.

    Texte intégral du Message en français sur le site internet du Vatican.

  • Angelus de ce dimanche 15 janvier 2016

    Lors de la prière de l’Angélus, devant les fidèles rassemblés sur la Place Saint-Pierre ce dimanche 15 janvier 2017, le Pape est revenu sur la Journée mondiale du migrant et du réfugié, consacrée cette année au thème « Migrants mineurs, vulnérables et sans voix ». Le Pape, fils de migrants italiens établis en Argentine dans les années 1930, s’est donc une nouvelle fois exprimé sur ce sujet central dans la doctrine sociale de l’Église, même si de nombreux catholiques se montrent mal à l’aise dans la confrontation aux autres cultures portées par les personnes contraintes de quitter leur terre.

    « Combien de fois, dans la Bible, le Seigneur nous a demandé d’accueillir les migrants et les étrangers, en nous rappelant que nous sommes nous-mêmes des étrangers »… En improvisant ce rappel, le Pape a voulu mettre en évidence l’ancrage biblique de cette responsabilité des chrétiens vis-à-vis des étrangers.

    En évoquant la situation des enfants, le Pape a rappelé que « nos petits frères, surtout s’ils ne sont pas accompagnés, sont exposés à de nombreux périls. Et je vous dis qu’il y en a beaucoup ! », a insisté le Pape. « Il est nécessaire d’adopter toutes les mesures possibles pour garantir aux mineurs migrants la protection et la défense, comme aussi leur intégration. »

    Le Pape s’est adressé aux représentants des différentes communautés ethniques présentes sur la place, en les appelant à respecter les lois locales : « Je vous souhaite de vivre sereinement dans les localités qui vous accueillent, en en respectant les lois et les traditions, et en même temps, en cultivant les valeurs de vos cultures d’origine. La rencontre de différentes cultures est toujours un enrichissement pour tous ! » a-t-il insisté.

    Le Pape François a évoqué le parcours d’une religieuse italienne, Mère Françoise Cabrini, décédée il y a 100 ans et canonisée par Pie XII en 1946. Après avoir fondé les sœurs missionnaires du Sacré-Cœur à la fin du XIXe siècle, cette religieuse avait créé de nombreuses structures pour aider les migrants en France et en Amérique du Nord. « Une sœur courageuse qui a dédié sa vie à porter l’amour du Christ à ceux qui étaient loin de leur patrie et de leur famille. Que son témoignage nous aide à prendre soin du frère étranger, dans lequel est présent Jésus, souvent différent, rejeté et humilié », a insisté le Pape.

    Quelques minutes auparavant, dans sa méditation de l’Évangile du jour, le Pape est revenu sur la scène du baptême de Jésus par Jean-Baptiste, qui avait reconnu en lui le Messie. « Les gens venaient pour se repentir de leurs péchés », et Jésus vient se faire baptiser dans le Jourdain au milieu du peuple : « Jésus est le Messie, le roi d’Israël, mais pas avec la puissance de ce monde, mais comme Agneau de Dieu qui prend sur lui et enlève le péché du monde ».

    Cette scène « n’est pas une anecdote, mais un fait historique », a rappelé le Pape. Elle exprime la mission de l’Église : répéter lors de chaque Eucharistie « voici l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde », c’est faire porter le regard du peuple de Dieu vers « le Seigneur, humble au milieu des pécheurs », a-t-il rappelé. « Ce geste liturgique représente toute la mission de l’Église, qui n’est pas de s’annoncer elle-même ». « Quand l’Église s’annonce elle-même, elle perd la boussole, elle ne sait pas où elle va », a-t-il affirmé. La seule mission de l’Église est d’annoncer le Christ, « parce que c’est Lui et seulement Lui qui sauve le peuple du péché, le libère et le guide vers la terre de la vraie liberté ».

    Source : Radio Vatican (CV-SB).

    Texte intégral des paroles du Pape avant et après l'Angelus sur Zenit.org.

    NB : De même que le 1er janvier dernier, ces paroles du Pape François nécessitent quelques remarques et précisions...

    Le temps me faisant défaut pour les rédiger ici, je me permets de vous inviter à prendre connaissance de la remarquable étude réalisée par Laurent Dandrieu, dans un livre paru en ce début d'année aux Presses de la Renaissance : "Église et immigration : le grand malaise".

    audience générale,pape,françois,journée,mondiale,migrants,réfugiés

  • 50e Journée mondiale de prière pour la paix

    Rappel du Message du Pape François :
    « La non-violence : style d’une politique pour la paix »


    Texte intégral en français sur notre blog
    (rendu public le 12 décembre dernier)

  • Message pour la XXVe Journée mondiale du Malade 2017

    Émerveillement pour tout ce que Dieu accomplit :
    « Le Puissant fit pour moi de grandes choses … » (Lc 1,49)

    Le message du Pape François pour la Journée mondiale du Malade, qui aura lieu le 11 février 2017, jour de la fête de Notre Dame des douleurs, a été rendu public ce jeudi 15 décembre.

    Texte intégral en français ci-dessous.

    Lire la suite

  • Message pour la 103ème Journée mondiale du migrant et du réfugié 2017 [15 janvier 2017]

    « Migrants mineurs, vulnérables et sans voix », c’est le thème de la Journée mondiale du migrant et du réfugié qui aura lieu le 15 janvier prochain. A cette occasion, le Pape François a publié un message ce jeudi 13 octobre 2016, insistant sur la nécessité de prendre soin des migrants mineurs, en particulier ceux qui sont seuls, car ces enfants sont « sans-défense ».

    Suite de l'article à lire sur Radio Vatican.

    Texte intégral du Message du Pape François (version française) ci-dessous.

    Lire la suite

  • Message pour la deuxième Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création

    « Usons de miséricorde envers notre maison commune »

    « Nous ne pouvons pas nous résigner ou être indifférents à la perte de la biodiversité et à la destruction des écosystèmes, souvent provoquées par nos comportements irresponsables et égoïstes. » Le Pape François, dans son message pour la deuxième Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création, célébrée ce jeudi 1er septembre, veut rappeler à chacun d’entre nous notre responsabilité envers « les souffrances qui affligent les pauvres et la dévastation de l’environnement ».

    Saluant cette initiative œcuménique, le Pape rend hommage aux orthodoxes qui sont à l’origine de cette journée, et tout particulièrement aux patriarches Bartholomée et son prédécesseur Dimitrios qui ont dénoncé depuis de nombreuses années les péchés commis contre la nature et mis l’accent sur la crise morale et spirituelle qui est à la base des problèmes environnementaux.

    Dans son message, le Souverain Pontife renouvelle son engagement envers la protection de la création, déjà longuement exposé dans son encyclique Laudato si’. Partant du constat que pécher contre la nature, c’est faire du mal à l’homme, il appelle tous les hommes à reconnaitre leurs fautes et à se convertir afin de changer de route et de sauver notre monde.

    Les précisions de Xavier Sartre à lire / écouter sur Radio Vatican.

    Texte intégral du Message du Pape François pour cette deuxième Journée mondiale de prière ci-dessous.

    Lire la suite

  • 6 août : journée mondiale de la prière pour la paix en Irak lancée par Mgr Sako, patriarche des chaldéens, et l’AED

    Communiqué de Presse,
    Mareil-Marly, 31 juillet 2014,

     L’AED, avec le patriarche des chaldéens Mgr Louis Raphaël Sako, lance une

     journée mondiale de prière pour la paix en Irak

     le 6 août 2014, en la fête de la Transfiguration

    L’Aide à l’Église en Détresse, avec le patriarche des chaldéens Louis Raphaël Sako, convie les habitants du monde entier à une journée de prière pour la paix en Irak le mardi 6 août prochain, en la fête de la Transfiguration. L’œuvre internationale en appelle à tous les « hommes de bonne volonté » pour « unir nos voix et nos cœurs devant le Seigneur afin d’implorer la paix », selon les mots de Mgr Sako adressés à l’AED.

    L’idée de cette initiative est née de l’appel du Saint-Père exhortant à mettre un terme à la violence en Irak, explique le président international de l’AED Johannes Heereman : « Dimanche dernier, à l’Angélus, le Pape François a lancé un appel à l’humanité entière ‘Arrêtez-vous, s’il vous plaît ! Je vous le demande de tout mon cœur. Le moment est venu de s’arrêter. Arrêtez-vous, s’il vous plaît !’ Cet appel pressant nous a incités à nous adresser non seulement aux chrétiens, mais aussi aux fidèles d’autres religions, à commencer par les différentes communautés musulmanes qui, à l’heure actuelle, souffrent particulièrement elles aussi des conséquences de la guerre, pour les convier à une prière de paix qui englobe la terre entière. Face à des souffrances telles que celles auxquelles nous devons assister en Irak, il est temps de nous unir à la souffrance de nos frères et sœurs et de montrer au monde que nous ne les avons pas oubliés ».

    Sa Béatitude Louis Raphaël Sako, patriarche de Babylone des chaldéens qui a rédigé la prière destinée à cette journée (voir ci-dessous), précise : « La fête de la Transfiguration est une fête de la métamorphose des cœurs et de l’esprit dans la rencontre avec la lumière de l’amour de Dieu pour l’humanité. Puisse la lumière du Thabor, grâce à notre proximité, emplir de réconfort et d’espoir les cœurs de tous ceux qui souffrent. Puisse le message du Thabor, par nos prières, inciter les dirigeants du pays à sacrifier leurs intérêts personnels à l’intérêt général. »

     

    Prière pour la journée mondiale de la paix en Irak le 6 août 2014

    A réciter, pour ceux qui le peuvent, à midi, heure de l’Angelus,
    en demandant l’intercession de la Vierge Marie Consolatrice

    refugiee_irakienne_AED.jpgSeigneur,
    La situation critique de notre pays est profonde
    Et la souffrance des chrétiens est pesante et nous effare,
    C’est pourquoi nous Te demandons, Seigneur
    D’épargner nos vies,
    De nous accorder la patience et le courage
    Pour que nous puissions continuer à témoigner
    De nos valeurs chrétiennes avec confiance et espoir.

    Seigneur, la paix est le fondement de toute vie ;
    Donne-nous la paix et la stabilité
    Pour que nous puissions vivre sans peur, sans anxiété,
    Avec dignité et joie.

    Que la gloire soit éternellement Tienne.

    † Louis Raphael I Sako
    Patriarche des chaldéens
    le 30 juillet 2014

     Retrouvez ci-dessous l’intégralité du message du patriarche Sako (ici l’original en anglais)

     Message de Mgr Louis Raphael I Sako, patriarche des catholiques chaldéens

    « Dans le cœur de chaque homme et de chaque femme habite le désir d’une vie pleine, à laquelle appartient une soif irrépressible de fraternité, qui pousse vers la communion avec les autres, en qui nous ne trouvons pas des ennemis ou des concurrents, mais des frères à accueillir et à embrasser. » (Pape François, Journée Mondiale de la Paix 2014). Ce sentiment de fraternité et de solidarité est ce dont l’Irak a  besoin aujourd’hui  afin d’aider notre nation tourmentée à surmonter la crise actuelle qui a plongé des milliers d’innocents dans une profonde  détresse, d’horribles souffrances et d’insurmontables privations.

    Tout en remerciant la Fondation Pontificale internationale Aide à l’Eglise en Détresse, pour l’initiative d’une journée mondiale de prière le 6 août 2014, en la fête de la Transfiguration, avec tous les chrétiens d’Irak je m’unis à tous ceux qui tendent leurs mains vers le Seigneur pour implorer la paix en Irak. « De même, je vous le dis en vérité,  si deux d’entre vous s’accordent sur la terre pour demander quoi que ce soit, cela leur sera accordé par mon Père qui est dans les cieux.» (Mt 18 ; 19). Unissons nos voix et nos cœurs devant Dieu pour la paix.

    Sako_Mossoul_AED.jpgLa fête de la Transfiguration est une fête de la transformation des cœurs et des esprits à la rencontre de la lumière de l’amour de Dieu pour l’humanité. Puisse  la lumière du Thabor, par notre proximité, remplir  le cœur de tous ceux qui souffrent, de consolation et d’espoir. Puisse le message du Thabor, par nos prières, inspirer les dirigeants de ce pays à sacrifier leur intérêt personnel pour le bien commun et le bonheur de tous.

    † Louis Raphael I Sako, patriarche des chaldéens, le 30 juillet 2014.

     Source : Aide à l'Eglise en détresse (AED)

  • JMJ Cracovie 2016 : logo et prière de la XXXIe Journée mondiale de la jeunesse

    Ce matin à Cracovie (Pologne), le Cardinal Archevêque Stanislaw Dziwisz a présenté le logo et la prière de la XXXIe Journée mondiale de la jeunesse (2016). Le logo, qui illustre le thème choisi (Bienheureux les miséricordieux parce qu'ils trouverons la miséricorde), consiste en une croix stylisée sur un fond évoquant la carte de la Pologne et indiquant la position de Cracovie. La flamme qui en sort et flanqué de la la croix symbolise la Divine Miséricorde, tandis que les couleurs bleu, rouge et jaune sont celles des armes de la ville. Le motif a été élaboré par la jeune artiste Monika Rybczynska lors de la canonisation de Jean-Paul II, en signe de reconnaissance personnelle. Quant à la prière officielle, elle s'articule en trois parties : L'humanité et la jeunesse plus particulièrement s'en remettent à la Divine Miséricorde, requête au Seigneur de la grâce d'avoir une âme miséricordieuse, demande d'intercession de la Sainte Vierge et de saint Jean-Paul II, le patron des JMJ :

    "Dieu, Père miséricordieux,
    qui as révélé ton amour
    dans ton Fils Jésus-Christ,
    et l’as répandu sur nous
    dans l’Esprit Saint Consolateur,
    nous te confions aujourd’hui
    le destin du monde
    et de chaque homme.

    Nous te confions en particulier
    les jeunes de toutes les langues, peuples et nations.

    Guide-les et protège-les le long des sentiers périlleux de la vie
    et donne-leur la grâce de récolter de nombreux fruits
    de l’expérience de la Journée mondiale de la jeunesse de Cracovie.

    Père Céleste,
    rends-nous témoins de ta miséricorde.
    Apprends-nous à annoncer la foi aux hésitants,
    l’espérance aux découragés,
    l’amour aux indifférents,
    le pardon à ceux qui ont fait du mal
    et la joie aux malheureux.

    Fais que l’étincelle de l’amour miséricordieux
    que tu as allumée en nous
    devienne un feu qui transforme les cœurs
    et renouvelle la face de la terre.

    Marie, Mère de Miséricorde, prie pour nous.
    Saint Jean-Paul II, prie pour nous."

    Source : Vatican Information Service (Publié VIS Archive 01 - 3.7.14).

    Cracovie,JMJ,logo,prière,Journée,mondiale,jeunesse,Jean-Paul II

  • Message du Pape François pour la prochaine Journée missionnaire mondiale (octobre 2014)

    Le message du Pape pour la prochaine journée missionnaire mondiale a été publié ce samedi. Cette journée, la 88ème, sera célébrée le 18 octobre prochain et est l’occasion de se pencher sur l’activité missionnaire de l’Église universelle. Dans son message. le Saint-Père invite les croyants à retrouver une ferveur apostolique contagieuse, enracinée dans la joie de l’Évangile.

    Texte intégral du message du Pape François :

    Chers frères et sœurs,

    Aujourd’hui encore, très nombreux sont ceux qui ne connaissent pas Jésus Christ. C’est pourquoi la mission ad gentes demeure une grande urgence, à laquelle tous les membres de l’Église sont appelés à participer, parce que l’Église est, de par sa nature même, missionnaire : l’Église est née « en sortie ». La Journée missionnaire mondiale est un moment privilégié durant lequel les fidèles des différents continents s’engagent par la prière et par des gestes concrets de solidarité à soutenir les jeunes Églises des territoires de mission. Il s’agit d’une célébration de grâce et de joie. De grâce, parce que le Saint Esprit, envoyé par le Père, offre sagesse et force à ceux qui sont dociles à son action. De joie, parce que Jésus Christ, le Fils du Père, envoyé pour évangéliser le monde, soutient et accompagne notre œuvre missionnaire. C’est justement sur la joie de Jésus et des disciples missionnaires que je voudrais offrir une icône biblique, que nous trouvons dans l’Évangile de Luc (cf. 10, 21-23).

    1. L’Évangéliste raconte que le Seigneur envoya les soixante-douze disciples deux par deux, dans les villes et les villages pour annoncer que le Royaume de Dieu s’était fait proche et pour préparer les personnes à la rencontre avec Jésus. Après avoir accompli cette mission d’annonce, les disciples revinrent pleins de joie : la joie est un thème dominant de cette première et inoubliable expérience missionnaire. Le Divin Maître leur dit : « Ne vous réjouissez pas de ce que les esprits vous sont soumis ; mais réjouissez-vous de ce que vos noms se trouvent inscrits dans les cieux. A cette heure même, il tressaillit de joie sous l’action de l’Esprit Saint et il dit : “Je te bénis, Père” (…) Puis, se tournant vers ses disciples, il leur dit en particulier : “Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez !” » (Lc 10,20-21.23).

    Ce sont les trois scènes présentées par Luc. D’abord, Jésus parla aux disciples, puis il s’adressa au Père avant de recommencer à parler avec eux. Jésus voulut faire participer les disciples à sa joie, qui était différente et supérieure à celle dont ils avaient fait l’expérience.

    2. Les disciples étaient pleins de joie, enthousiastes du pouvoir de libérer les personnes des démons. Toutefois, Jésus les avertit de ne pas se réjouir tant pour le pouvoir reçu que pour l’amour reçu : « parce que vos noms se trouvent inscrits dans les cieux » (Lc 10, 20). En effet, l’expérience de l’amour de Dieu leur a été donnée ainsi que la possibilité de le partager. Et cette expérience des disciples est un motif de gratitude joyeuse pour le Cœur de Jésus. Luc a saisi cette jubilation dans une perspective de communion trinitaire : « Jésus tressaillit de joie sous l’action de l’Esprit Saint », s’adressant au Père et lui rendant gloire. Ce moment de joie intime jaillit de l’amour profond de Jésus en tant que Fils envers Son Père, Seigneur du ciel et de la terre qui a caché ces choses aux sages et aux intelligents mais qui les a révélées aux tout-petits (cf. Lc 10, 21). Dieu a caché et révélé et, dans cette prière de louange, ressort surtout le fait de révéler. Qu’est-ce que Dieu a révélé et caché ? Les mystères de son Royaume, l’affirmation de la seigneurie divine en Jésus et la victoire sur Satan.

    Dieu a caché tout cela à ceux qui sont trop pleins d’eux-mêmes et prétendent déjà tout savoir. Ils sont comme aveuglés par leur présomption et ne laissent pas de place à Dieu. Il est facile de penser à certains contemporains de Jésus qu’il a avertis à plusieurs reprises mais il s’agit d’un danger qui existe toujours et qui nous concerne nous aussi. En revanche, les “petits” sont les humbles, les simples, les pauvres, les marginalisés, ceux qui sont sans voix, fatigués et opprimés, que Jésus a déclarés “bienheureux”. Il est facile de penser à Marie, à Joseph, aux pêcheurs de Galilée et aux disciples appelés le long du chemin, au cours de sa prédication.

    3. « Oui, Père, car tel a été ton bon plaisir » (Lc 10, 21). L’expression de Jésus doit être comprise en référence à son exultation intérieure, où le bon plaisir indique un plan salvifique et bienveillant de la part du Père envers les hommes. Dans le contexte de cette bonté divine, Jésus a exulté parce que le Père a décidé d’aimer les hommes avec le même amour qu’Il a pour le Fils. En outre, Luc nous renvoie à l’exultation similaire de Marie : « mon âme exalte le Seigneur, et mon esprit tressaille de joie en Dieu mon Sauveur » (Lc 1, 47). Il s’agit de la Bonne Nouvelle qui conduit au salut. Marie, en portant en son sein Jésus, l’Évangélisateur par excellence, rencontra Élisabeth et exulta de joie dans l’Esprit Saint, en chantant le Magnificat. Jésus, en voyant la réussite de la mission de ses disciples et, ensuite, leur joie, exulta dans l’Esprit Saint et s’adressa à son Père en priant. Dans les deux cas, il s’agit d’une joie pour le salut en acte, parce que l’amour avec lequel le Père aime le Fils arrive jusqu’à nous et, par l’action de l’Esprit Saint, nous enveloppe, nous fait entrer dans la vie trinitaire.

    Le Père est la source de la joie. Le Fils en est la manifestation et l’Esprit Saint l’animateur. Immédiatement après avoir loué le Père, comme le dit l’Évangéliste Matthieu, Jésus nous invite : « Venez à moi, vous tous qui peinez et ployez sous le fardeau, et moi je vous soulagerai. Chargez-vous de mon joug et mettez-vous à mon école, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez soulagement pour vos âmes. Oui, mon joug est aisé et mon fardeau léger » (11, 28-30). « La joie de l’Évangile remplit le cœur et toute la vie de ceux qui rencontrent Jésus. Ceux qui se laissent sauver par lui sont libérés du péché, de la tristesse, du vide intérieur, de l’isolement. Avec Jésus Christ la joie naît et renaît toujours » (Exhort. ap. Evangelii gaudium, n.1).

    De cette rencontre avec Jésus, la Vierge Marie a eu une expérience toute particulière et elle est devenue « causa nostrae laetitiae ». Les disciples par contre ont reçu l’appel à demeurer avec Jésus et à être envoyés par lui pour évangéliser (cf. Mc 3, 14) et ils sont ainsi comblés de joie. Pourquoi n’entrons-nous pas nous aussi dans ce fleuve de joie ?

    4. « Le grand risque du monde d’aujourd’hui, avec son offre de consommation multiple et écrasante, est une tristesse individualiste qui vient du cœur bien installé et avare, de la recherche malade de plaisirs superficiels, de la conscience isolée » (Exhort. ap. Evangelii gaudium, n. 2). C’est pourquoi l’humanité a un grand besoin de puiser au salut apporté par le Christ. Les disciples sont ceux qui se laissent saisir toujours plus par l’amour de Jésus et marquer au feu de la passion pour le Royaume de Dieu, afin d’être porteurs de la joie de l’Évangile. Tous les disciples du Seigneur sont appelés à alimenter la joie de l’Évangélisation. Les Évêques, en tant que premiers responsables de l’annonce, ont le devoir de favoriser l’unité de l’Église locale dans l’engagement missionnaire, en tenant compte du fait que la joie de communiquer Jésus Christ s’exprime autant dans la préoccupation de l’annoncer dans les lieux les plus lointains que dans une constante sortie en direction des périphéries de leur propre territoire, où se trouve le plus grand nombre de personnes pauvres dans l’attente.

    Dans de nombreuses régions, les vocations au sacerdoce et à la vie consacrée commencent à manquer. Souvent, cela est dû à l’absence d’une ferveur apostolique contagieuse au sein des communautés, absence qui les rend pauvres en enthousiasme et fait qu’elles ne sont pas attirantes. La joie de l’Évangile provient de la rencontre avec le Christ et du partage avec les pauvres. J’encourage donc les communautés paroissiales, les associations et les groupes à vivre une vie fraternelle intense, fondée sur l’amour de Jésus et attentive aux besoins des plus défavorisés. Là où il y a la joie, la ferveur, le désir de porter le Christ aux autres, jaillissent d’authentiques vocations. Parmi celles-ci, les vocations laïques à la mission ne doivent pas être oubliées. Désormais, la conscience de l’identité et de la mission des fidèles laïcs dans l’Église s’est accrue, tout comme la conscience qu’ils sont appelés à jouer un rôle toujours plus important dans la diffusion de l’Évangile. C’est pourquoi il est important qu’ils soient formés de manière adéquate, en vue d’une action apostolique efficace.

    5. « Dieu aime celui qui donne avec joie » (2 Co 9, 7). La Journée missionnaire mondiale est également un moment pour raviver le désir et le devoir moral de participer joyeusement à la mission ad gentes. La contribution économique personnelle est le signe d’une oblation de soi-même, d’abord au Seigneur puis à nos frères, afin que l’offrande matérielle devienne un instrument d’évangélisation d’une humanité qui se construit sur l’amour.

    Chers frères et sœurs, en cette Journée missionnaire mondiale, ma pensée se tourne vers toutes les Églises locales. Ne nous laissons pas voler la joie de l’évangélisation ! Je vous invite à vous immerger dans la joie de l’Évangile et à alimenter un amour capable d’illuminer votre vocation et votre mission. Je vous exhorte à faire mémoire, comme dans un pèlerinage intérieur, du « premier amour » avec lequel le Seigneur Jésus Christ a réchauffé le cœur de chacun, non pas pour en concevoir un sentiment de nostalgie mais pour persévérer dans la joie. Le disciple du Seigneur persévère dans la joie lorsqu’il demeure avec lui, lorsqu’il fait sa volonté, lorsqu’il partage la foi, l’espérance et la charité évangélique.

    À Marie, modèle d’évangélisation humble et joyeuse, adressons notre prière, afin que l’Église devienne une maison pour beaucoup, une mère pour tous les peuples et qu’elle rende possible la naissance d’un monde nouveau.

    Du Vatican, le 8 juin 2014, Solennité de la Pentecôte.

    Source : Radio Vatican.