Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

2019

  • Regina Caeli de ce dimanche 19 mai 2019

    Dans son message prononcé depuis la fenêtre du Palais apostolique, le Pape François est, ce dimanche 19 mai, revenu sur les paroles de Jésus dans son discours avant la Passion, dans l'Évangile selon saint Jean, et sur le commandement alors prononcé : « que vous vous aimiez les uns les autres ».

    Compte rendu à lire sur Vatican News.

    Texte intégral des paroles du Pape traduites en français sur Zenit.org.

  • Audience générale de ce mercredi 15 mai 2019

    Le Pape François a poursuivi son cycle de catéchèse sur le Notre Père, mercredi 15 mai, lors de l’audience générale tenue place Saint-Pierre. Il s’est arrêté sur la présence du Mal et du diable dans nos vies, et sur les moyens d’y remédier.

    Compte rendu à lire sur Vatican News.

    Texte intégral de la catéchèse du Pape traduite en français sur Zenit.org.

    Résumé en français :

    Chers frères et sœurs, nous voici arrivés à la dernière demande du Notre Père : Mais délivre-nous du mal (Mt 6, 13b). Par cette supplication, Jésus nous enseigne à invoquer le Père, spécialement dans les moments où le Malin fait sentir sa présence menaçante. La prière chrétienne ne ferme pas les yeux sur la vie. Celui qui prie n’est pas aveugle, il voit clairement ce mal si encombrant et qui n’est assurément pas l’œuvre de Dieu. Le dernier cri du Notre Père est lancé contre ce mal qui tient sous son ombre les expériences les plus diverses : les deuils de l’homme, la souffrance innocente, l’esclavage, l’instrumentalisation de l’autre, les pleurs de l’enfant innocent. Tous ces événements protestent au cœur de l’homme et deviennent des paroles dans la dernière demande de la prière de Jésus. Dans sa Passion, Jésus fait l’expérience totale de la blessure du mal. Voici donc ce qu’est l’homme : un être voué à la vie, qui rêve d’amour et de bien, mais qui est exposé continuellement au mal, au point que nous pouvons être tentés de désespérer de l’homme. Le chrétien connaît le pouvoir du mal et en même temps il fait l’expérience que Jésus, qui n’a jamais cédé à ses illusions, est de notre côté et vient à notre aide. La prière de Jésus nous laisse le plus précieux héritage : la présence du Fils de Dieu qui nous a libérés du mal en luttant pour le supprimer.

    Je salue cordialement les pèlerins venant des pays francophones, en particulier les jeunes de plusieurs collèges et écoles de France et les paroissiens de Sées et de Montélimar ! En ce temps pascal accueillons le don de la paix du cœur qui nous est fait par Jésus Ressuscité. C’est un don plus fort que le mal ! Que Dieu vous bénisse !

    Source : site internet du Vatican.

  • « Je veux consacrer ce mandat, notre mandat, au Christ, Roi de l'univers... »

    Eh non, ce n'est pas en France...

    Une députée brésilienne de la Chambre des représentants a prononcé le 5 février dernier son discours d'ouverture, déclarant son engagement en tant que catholique envers « Le Christ, roi de l'Univers », et a terminé son discours par le cri « ¡Viva Cristo Rey! » (Vive le Christ Roi !).

    Christine Nogueira do Reis Tonietto, communément appelée « Chris Tonietto », est une avocate de 27 ans, membre du Centre Dom Bosco, un mouvement qui cherche à enseigner aux catholiques la connaissance de la doctrine catholique et la pratique de la piété catholique, particulièrement en ce qui concerne la réception régulière des sacrements. Elle a été élue à la Chambre des représentants brésilienne l'année dernière en tant que membre du conservateur Parti social libéral, qui a également nommé l'actuel président du Brésil, Jair Bolsonaro.

    Mme do Reis Tonietto fait partie d'une nouvelle génération de représentants catholiques et évangéliques protestants conservateurs qui ont été portés au pouvoir dans la victoire du président brésilien Jair Bolsonaro, qui a fait campagne pour éradiquer l'idéologie politique socialiste du gouvernement brésilien et pour la remplacer par les valeurs chrétiennes.

    Tenant des positions sans compromis pro-vie et pro-famille, Mme do Reis Tonietto s'est également engagée dans la refonte du système éducatif brésilien qui, sous les gouvernements socialistes précédents, est devenu un système d'endoctrinement politique en faveur de l'idéologie politique et sociale néomarxiste, notamment l'idéologie du genre.

    « [...] Je veux consacrer ce mandat, notre mandat, au Christ, Roi de l'univers, à Notre-Dame d'Aparecida, patronne du Brésil, qui est le pays de la Sainte Croix. Je veux réaffirmer ici mon engagement moral à la défense de la vie depuis la conception, à la défense de la famille, des valeurs chrétiennes, à la lutte contre l'avortement, l'idéologie du genre, la corruption et le crime. J'exhorte la jeunesse brésilienne à ne pas perdre espoir dans notre nation. Je veux servir ma patrie avec tout l'amour, tout l'engagement éthique et moral et la vigueur qu'inspire tant ma foi catholique. Je vous souhaite à tous un mandat excellent et béni, et que Dieu bénisse nos actions ici, dans cette enceinte législative. ¡Viva Cristo Rey! »

    Le cri « Viva Cristo Rey » est devenu populaire en Amérique latine et en particulier au Mexique dans les années 1920 et 1930, pendant la persécution des catholiques par le gouvernement mexicain, après l'institution de la fête du Christ Roi par le Pape Pie XI en 1925. Les [catholiques] participants à la « Cristiada » ou Guerre des Cristeros, qui éclata au Mexique en 1926 pour la défense de la foi catholique, utilisaient ces mots comme cri de ralliement.

    Source : Campagne Québec-Vie - Trad. d'un article de Matthew Cullinan Hoffman.

  • Intention de prière du pape pour le mois de mai

    L’Église en Afrique ferment d'unité :
    « Pour qu'à travers l'engagement de ses membres l’Église en Afrique soit ferment d'unité entre les peuples, signe d'espérance pour ce continent. »

    Source : prieraucoeurdumonde.net.

  • Audience générale de ce Mercredi 17 avril 2019

    Lors de l’audience générale de ce Mercredi Saint, le Pape est revenu sur la notion paradoxale de la Gloire de Dieu, dans ce contexte pascal dans lequel le Fils de Dieu est passé par l’épreuve de l’humiliation de la mort sur la Croix.

    Compte rendu de Cyprien Viet à lire sur Vatican News.

    Texte intégral de la catéchèse du Pape traduite en français sur Zenit.org.

    Résumé en français :

    « Frères et sœurs, arrêtons-nous sur quelques paroles de la prière de Jésus à son Père, durant la Passion. Et d’abord, après son dernier repas, Jésus demande au Père la gloire, ce qui peut sembler paradoxal. Il s’agit de la gloire divine qui est le signe distinctif de la présence salvatrice de Dieu parmi les hommes. Ainsi, Jésus, élevé sur la croix et glorifié, est celui qui manifeste d’une manière définitive, la présence et le salut de Dieu. Avec lui, nous découvrons que la gloire de Dieu est tout amour. Demandons donc au Père d’ouvrir nos yeux, pour que, regardant le Crucifié, nous puissions accueillir Dieu qui est amour. Car la vraie gloire est celle de l’amour, celle qui place l’autre au centre de l’attention, et non pas le ”moi”, ce qui est le propre de la gloire mondaine. A Pâque, le Père glorifie son Fils, tandis que le Fils glorifie son Père : personne ne se glorifie soi-même ! A Gethsémani aussi, dans l’abîme de la désolation, Jésus adresse au Père la plus tendre et la plus douce des paroles : “Papa”. Ainsi, dans l’épreuve, Jésus nous apprend à étreindre le Père et à nous confier à sa volonté qui est notre véritable bien. Enfin, au moment de la crucifixion, Jésus demande au Père de pardonner à ceux qui l’ont mis à mort. Là, au sommet de la souffrance, l’amour atteint avec le pardon son point culminant. Car du Père vient le pardon qui nous libère le cœur et nous guérit au plus profond. Alors, hâtons-nous de recevoir l’étreinte du Père dans la Confession, pour nous sentir aimés et trouver la force de pardonner comme Jésus. »

    « Je suis heureux de saluer les pèlerins venus de France et d’autres pays francophones, en particulier les pèlerins de Carcassonne, Tournon et Rennes. En ces jours saints, que le Seigneur nous apprenne à vivre chaque jour pour sa gloire, autrement dit avec amour, à nous confier à lui dans les épreuves, à recevoir son pardon et le courage de pardonner. »

    Source : site internet du Vatican.

  • Angelus de ce dimanche 7 avril 2019

    Lors de la prière de l’Angélus, prononcée devant une foule nombreuse rassemblée sur la Place Saint-Pierre, le Pape François est revenu sur l’Évangile du jour, tiré du huitième chapitre de Saint-Jean, dans lequel Jésus critique l’attitude des scribes et des pharisiens qui veulent lapider cette femme, car ils se sentent les gardiens de la Loi. Le Christ, lui, renverse cette logique en incarnant le pardon inconditionnel de Dieu.

    Compte rendu à lire sur Vatican News.

    Texte intégral des paroles du Pape traduites en français sur Zenit.org.

  • Lundi 1er avril 2019 - Intention de prière du pape pour le mois d'avril

    Médecins et humanitaires en zones de combat :
    « Pour les médecins et humanitaires présents dans les zones de combat qui risquent leur vie pour sauver celle des autres. »

    Source : prieraucoeurdumonde.net.

  • Programme du Voyage apostolique du Saint-Père en Roumanie [31 mai - 2 juin 2019]

    VOYAGE APOSTOLIQUE DU PAPE FRANÇOIS
    EN ROUMANIE

    31 MAI - 2 JUIN 2019

    Voyage apostolique du Saint-Père en Roumanie (31 mai - 2 juin 2019)

     

    Vendredi 31 mai 2019

    ROME-BUCAREST

    8h10 Départ en avion de l’aéroport de Rome/Fiumicino pour Bucarest
    11h30 Arrivée à l’aéroport international Henri Coanda-Otopeni à Bucarest
      Accueil officiel à l’aéroport
      Cérémonie de bienvenue à l’entrée du palais présidentiel Cotroceni
      Visite de courtoisie au président de la Roumanie au palais présidentiel Cotroceni
      Rencontre avec le Premier ministre au palais présidentiel Cotroceni
    13h Rencontre avec les autorités, la société civile et le corps diplomatique au palais Cotroceni
    15h45 Rencontre privée avec le Patriarche au palais patriarcal
      Rencontre avec le Synode permanent de l'Église orthodoxe roumaine au palais patriarcal
      Prière du Notre-Père dans la nouvelle cathédrale orthodoxe
      Messe dans la cathédrale catholique Saint-Joseph

     

    Samedi 1 juin 2019

    BUCAREST-BACAU-SUMULEU-CIUC-IASI-BUCAREST

    9h30 Départ en avion pour Bacau
    10h10 Arrivée à l’aéroport de Bacau et transfert en hélicoptère au stade de Miercurea-Ciuc
      Messe au sanctuaire de Sumuleu-Ciuc
      Transfert du Saint-Pére en hélicopthère à l’aéroport de Iaşi
    17h25 Visite à la Chatédrale de Iaşi
      Rencontre marial avec les jeunes et leurs familles sur l'esplanade du palais de la Culture de Iaşi
    19h Départ en avion pour Bucarest
    20h Arrivée à l’aéroport Henri Coanda-Otopeni de Bucarest

     

    Dimanche 2 juin 2019

    BUCAREST-SIBIU-BLAJ-SIBIU-ROME

    9h Départ en avion pour Sibiu
    9h40 Arrivée à l’aéroport de Sibiu et transfert en hélicoptère à Blaj
      Divine Liturgie avec la béatification des sept évêques grec-catholiques martyrs sur le Champ de la Liberté à Blaj
    12h Regina Coeli
    13h20 Déjeuner avec la Suite papale
      Rencontre avec la communauté Rom de Blaj
      Transfert en voiture fermée au Stade municipal
      Transfert du Saint-Père en hélicoptère à l’aéroport de Sibiu
      Arrivée à l’aéroport de Sibiu
      Cérémonie de congé
    17h30 Départ de l'avion papal pour Rome/Ciampino

     

    Fuseau horaire
       
    Rome : + 2h UTC
    Bucarest : + 3h UTC
    Bacau : + 3h UTC
    Sumuleu-Ciuc : + 3h UTC
    Iaşi : + 3h UTC
    Sibiu : + 3h UTC
    Blaj : + 3h UTC

     

    Bullet du Bureau de Presse du Saint-Siège, 25 mars 2019.


    © Copyright - Libreria Editrice Vaticana

  • Angelus de ce dimanche 17 mars 2019

    En ce second dimanche de Carême, le Pape François a commenté l'Évangile de Luc (9, 28b-36) qui nous fait contempler l'événement de la Transfiguration. Lorsque Jésus concède à ses disciples un avant-goût de la gloire de la résurrection, il assure que la croix et les épreuves trouvent leur solution dans sa Pâques.

    Compte rendu à lire sur Vatican News.

    Texte intégral des paroles du Pape traduites en français sur Zenit.org.

  • Angelus de ce dimanche 10 mars 2019

    Lors de la prière de l’Angélus de ce premier dimanche de Carême, le Pape est revenu sur le récit des tentations de Jésus dans le désert, évoqué dans l’Évangile du jour, tiré du premier chapitre de Saint-Marc.

    Compte rendu à lire sur Vatican News.

    Texte intégral des paroles du pape traduites en français sur Zenit.org.

  • Message pour la 56e Journée mondiale de prière pour les Vocations 2019

    « Le courage de risquer pour la promesse de Dieu »

    Le message du Pape pour la Journée mondiale de prière pour les vocations, qui se tiendra le dimanche 12 mai, a été rendu public ce samedi 9 mars.

    Commentaire à lire sur Vatican News.

    Texte intégral du Message (version française) sur le site internet du Vatican.

  • Bulgarie et Macédoine : programme du voyage du pape du 5 au 7 mai 2019

    logo-bulgarie-macedoine.jpeg

    Le Pape François se rendra dans les deux pays des Balkans du 5 au 7 mai prochain. Le programme de ce déplacement a été dévoilé par le Bureau de presse du Saint-Siège. Deux étapes sont particulièrement significatives : le Saint-Père visitera un camp de réfugiés en Bulgarie et priera au mémorial dédié à sainte Teresa de Calcutta à Skopje.

    Annoncé à la mi-décembre, ce 29ème voyage apostolique conduira le Pape en Bulgarie et en République de Macédoine du Nord. Ce sera la première fois qu’un pape se rendra à Skopje. En revanche saint Jean-Paul II a précédé François en Bulgarie, lors d’un voyage apostolique effectué du 23 au 26 mai 2002, après 24 heures en Azerbaïdjan.

    En Bulgarie

    Dimanche 5 mai, dès son arrivée à l’aéroport de Sofia, la capitale, le Pape s’entretiendra avec le Premier ministre bulgare.

    Ancien entraîneur de l’équipe nationale de karaté, ex-responsable d’une entreprise de sécurité puis chef de la police, Boïko Metodiev Borissov s’est engagé en politique en 2005. Elu député, puis maire de Sofia, il a créé le GERB, un parti de centre-droit, et occupé par trois fois le poste de Premier ministre. Lors de sa rencontre avec le Pape, il fêtera les deux ans de son troisième mandat à la tête de l’exécutif.

    Le Pape se rendra ensuite au palais présidentiel. A l’issue d’une cérémonie d’accueil, comme le veut la tradition, le Saint-Père rencontrera le président socialiste Roumen Radev, un ancien responsable de l’armée de l’air, élu chef de l’État en novembre 2016. Sur la place Atanas Burov, le Pape s’adressera ensuite à la société civile et aux membres du corps diplomatique.

    Dans l’après-midi, François se rendra au siège du Patriarcat de l’Église orthodoxe autocéphale de Bulgarie au palais du Saint-Synode. Il priera ensuite en privé dans la cathédrale orthodoxe Saint-Alexander-Nevsky, devant le trône des saints Cyrille et Méthode, frères de sang et dans la foi, «apôtres des slaves» et co-patrons de l’Europe. Sur la place Alexander Nevsky, le Pape récitera la prière du Regina coeli et célèbrera la messe à partir de 16h45.

    Visite d’un camp de migrants

    Le lendemain, lundi 6 mai, le Pape visitera un camp de réfugiés. En 2015, des milliers de migrants sont entrés en Bulgarie, membre de l’Union européenne depuis 2007, en traversant la frontière sud du pays qui la sépare de la Turquie. Le nombre d’arrivée a cependant considérablement baissé dès 2017.

    Après cette étape, François s’envolera pour Rakvosky, dans le centre du pays, pour célébrer la messe dans l’église du Sacré-Cœur avec des jeunes ayant fait leur première communion. Il déjeunera avec les évêques du pays dans un couvent de sœurs franciscaines et rentrera dans la capitale. A Sofia, le Pape conclura son voyage par une prière sur la place Nezavisimost avec les dignitaires d’autres religions.

    82,6% des Bulgares sont orthodoxes, 12% musulmans, pour 0,6% catholiques, soit 44 000 personnes. Il existe également une minorité protestante.

    En Macédoine du Nord

    Mercredi 7 mai, le Pape quittera la Bulgarie pour se rendre en République de Macédoine du Nord. Accueilli à l’aéroport de Skopje, la capitale, François se rendra au palais présidentiel pour une cérémonie de bienvenue, une visite de courtoisie au président depuis 2019, Gjorge Ivanov, un ancien professeur universitaire engagé pour le pluralisme à l’époque de la Yougoslavie communiste, avant de s’engager auprès de la jeunesse socialiste puis d’être, en tant qu’indépendant, nommé candidat du parti du centre-droit à l’élection présidentielle de 2009 qu’il remporta. Sa priorité était alors de mettre fin au litige qui opposait son pays à la Grèce à propos du nom « Macédoine » emprunté par l'ex-république yougoslave, mais qu’Athènes revendiquait pour des raisons historiques. Un accord entre les deux pays a été trouvé en juin dernier et approuvé en janvier dernier par leurs parlements respectifs.

    Toujours au palais présidentiel, le Pape s’entretiendra également avec le Premier ministre social-démocrate Zoran Zaev en place depuis le 31 mai 2017, et s’adressera aux autorités, à la société civile et au corps diplomatique.

    Hommage à sainte Teresa de Calcutta

    Le Pape se rendra ensuite au Mémorial dédié à sainte Teresa de Calcutta, avec différents dignitaires religieux du pays. De mère albanaise, Mère Teresa, de son vrai nom Agnes Gonxha Bojaxhiu est née le 26 août 1910 à Üsküb, cité multiculturelle de l'Empire ottoman qui devait devenir Skopje. François rencontrera des pauvres, si chers aux yeux de la sainte des Balkans.

    Le Pape célèbrera la messe place de la Macédoine.

    Dans l’après-midi, dans un centre pastoral de la capitale, il participera à une rencontre œcuménique et interreligieuse avec des jeunes. Il y prononcera un discours, son avant-dernier.

    Avant de quitter Skopje, le Pape s’adressera en effet aux prêtres et religieux, ainsi qu’à leurs familles en la cathédrale de la ville.

    En Macédoine, qui compte une population de 2,1 millions d'habitants, l’Église catholique est minoritaire avec seulement 20 000 fidèles (0,37 %), après les orthodoxes (64,8 %) et les musulmans (33,3 %).

    Six voyages apostoliques

    2019 est une année de déplacements à l’étranger pour le Pape François qui s’est déjà rendu au Panama (23-27 janvier), aux Émirats arabes unis (3-5 février), et qui s’apprête à aller au Maroc (30-31 mars), en Bulgarie et Macédoine (5-7 mai), puis en Roumanie (31 mai- 2 juin).

    Marie Duhamel - Cité du Vatican

    Source : Vatican News.

  • Angelus de ce dimanche 3 mars 2019

    Commentant l’Évangile de ce dimanche devant la foule rassemblée Place Saint-Pierre, le Pape François a donné des conseils utiles pour le chemin de foi de tout croyant : exercer des responsabilités avec sagesse, corriger l’autre avec humilité, ne pas faire de commérages.

    Compte rendu d'Adélaïde Patrignani à lire sur Vatican News.

    Texte intégral des paroles du Pape traduites en français sur Zenit.org.

  • Intention de prière du pape pour le mois de mars

    Reconnaissance des droits des communautés chrétiennes :
    « Pour les communautés chrétiennes, en particulier celles qui sont persécutées, afin qu’elles sentent la proximité du Christ et que soient reconnus leurs droits. »

    Source : prieraucoeurdumonde.net.

  • Audience générale de ce mercredi 27 février 2019

    “Que ton Nom soit sanctifié”: cette première demande du “Notre Père” a été au cœur de la catéchèse du Pape en ce mercredi, jour d’audience générale. Parler à Dieu n’exige pas de se perdre en vaines paroles a notamment assuré le Pape ; le premier pas de la prière chrétienne consiste plutôt à s’en remettre au Seigneur et à sa Providence.

    Compte rendu à lire sur Vatican News.

    Texte intégral de la catéchèse du Pape traduite en français sur Zenit.org.

    Résumé en français :

    « Frères et sœurs, la prière du "Notre Père" est composée de sept demandes, facilement divisibles en deux sous-groupes. Avec les trois premières, Jésus nous fait entrer dans ses désirs, tous tournés vers le Père, alors que, dans les quatre autres demandes, c’est lui qui entre en nous et se fait l’interprète de nos besoins. Là se trouve la matrice de toute prière chrétienne : la contemplation de Dieu et de son mystère, d’une part, et de l’autre, une sincère et courageuse demande de ce qui nous est nécessaire pour vivre, et vivre bien. Point n’est besoin de vaines paroles pour parler avec Dieu : le premier pas de la prière chrétienne est toujours de s’en remettre à Dieu, à sa providence, car il connaît notre cœur mieux que nous-mêmes. Ainsi, la confiance nous conduit à demander ce dont nous avons besoin, sans angoisse ni agitation. C’est pour cela que nous prions en disant, « que ton nom soit sanctifié ». En demandant avec Jésus, que Dieu le Père soit reconnu par tous et adoré pour ce qu’il est vraiment, nous prions aussi pour que la sainteté de Dieu soit manifestée par notre vie et dans le monde. Car la sainteté de Dieu est une force en expansion ; elle s’élargit en cercles concentriques. Voilà pourquoi la prière chasse toute peur. Une chose est sûre : l’Esprit travaille en secret pour la rédemption du monde et les jours du mal sont comptés ! »

    « Je suis heureux de saluer les pèlerins venus du Canada, de Suisse et de France. Je salue les groupes de plusieurs diocèses et de paroisses françaises, en particulier ceux du diocèse de Belley-Ars et de Brazzaville avec Mgr Roland, du diocèse de Poitiers avec Mgr Wintzer, de la paroisse de Porto-Vecchio ; en outre, je salue tous les jeunes présents, en particulier ceux du diocèse de Créteil avec Mgr Santier. Demandons à l’Esprit Saint de nous aider à manifester par toute notre vie la sainteté de Dieu et à rendre son nom présent dans le monde. Que notre prière nous permette ainsi de grandir dans la confiance en Dieu, en sa providence. Que Dieu vous bénisse ! »

    Source : site internet du Vatican.

  • Message du Pape François pour le Carême 2019

    « La création attend avec impatience la révélation des fils de Dieu » (Rm 8,19)

    Le message du Pape pour le Carême 2019 a été rendu public et présenté ce 26 février lors d’une conférence de presse. Il explique en quoi l’homme peut et doit coopérer à la rédemption de la Création, en rompant avec le péché par le jeûne, la prière et l’aumône.

    Commentaire d'Adélaïde Patrignani sur Vatican News.

    Texte intégral du Message (version française) sur le site internet du Vatican.

  • Angelus de ce dimanche 24 février 2019

    Avant de prier l’Angélus avec les pèlerins rassemblés Place Saint-Pierre, le Pape François a commenté l’Évangile de ce dimanche 24 février. Un passage qui aborde « un point central et caractéristique de la vie chrétienne: l’amour des ennemis ».

    Compte rendu d'Adélaïde Patrignani à lire sur Vatican News.

    Texte intégral des paroles du Pape traduites en français sur Zenit.org.

  • Audience générale de ce mercredi 20 février 2019

    Le Pape a poursuivi sa catéchèse sur le Notre Père, ce mercredi 20 février, à partir d’extraits du Livre d’Isaïe (49, 14-16), insistant sur l’imperfection de l’amour terrestre, comparé à celui prodigué par Dieu.

    Compte rendu de l'Audience à lire sur Vatican News.

    Texte intégral de la catéchèse du Pape traduite en français sur Zenit.org.

    Résumé en français :

    Frères et sœurs, comme toute prière chrétienne, le Notre Père nous introduit dans le mystère de la paternité de Dieu. Lorsque nous parlons de Dieu comme Père, nous pensons à l’image de nos parents, surtout s’ils ont été bons et nous on fait du bien. Mais nous devons aller au-delà : Dieu est un Père qui est aux cieux. Il est l’amour total, alors qu’en cette vie, nous ne goûtons l’amour que de manière imparfaite et transitoire : il n’est souvent qu’une promesse qui a du mal à tenir, une quête qui bien vite se dessèche et s’évanouit. Mais il existe un autre amour : celui du Père qui est aux cieux. Personne ne doit douter d’être destinataire de cet amour. Même si notre père et notre mère ne nous ont pas aimés ici-bas, il y a au ciel un Père qui nous aime comme personne ne pourra jamais le faire sur la terre. Ne craignons donc pas : à personne n’est refusée l’expérience fondamentale de la foi chrétienne, celle de se savoir enfant aimé de Dieu. Rien ne peut éteindre cet amour passionné qu’il a pour chacun de nous.

    Je salue cordialement les personnes de langue française, en particulier les jeunes venus de France et les pèlerins venus de Suisse et de Monaco. Je vous invite, à l’occasion de votre pèlerinage à Rome, à refaire l’expérience de cet immense amour paternel que Dieu a pour nous afin de le faire découvrir aux autres. Que Dieu vous bénisse !

    Source : site internet du Vatican.

  • Angélus du dimanche 17 février 2019

    Avant de réciter l’Angélus place Saint-Pierre de Rome, le Pape François a livré une méditation sur les Béatitudes de l'évangile du jour selon saint Luc (cf. Lc 6, 17-20-26), ce dimanche 17 février 2019. Il a mis en garde contre « les professionnels de l’illusion » et l’esprit du monde.

    Compte rendu à lire sur Vatican News.

    Texte intégral des paroles du Pape traduites en français sur Zenit.org.

  • Angelus de ce dimanche 10 février 2019

    Le Pape a commenté l’Évangile de ce dimanche qui relate en Saint Luc le récit de l’appel de Simon-Pierre et la pêche miraculeuse sur la rive du lac de Galilée.

    Compte rendu d'Olivier Bonnel à lire sur Vatican News.

    Texte intégral des paroles du papes traduites en français sur Zenit.org.