Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

avent

  • "Creator Alme Siderum"

    Hymne des premières Vêpres, deuxième dimanche de l'Avent
    Bénédictines de Marie, Reine des Apôtres
     
    Creátor alme síderum,
    Ætérna lux credéntium,
    Iesu, Redémptor ómnium,
    Inténde votis súpplicum.

    Qui dæmonis ne fráudibus
    Períret orbis, ímpetu
    Amóris actus, lánguidi
    Mundi medéla factus es.

    Commúne qui mundi nefas
    Ut expiáres, ad crucem
    E Vírginis sacrário
    Intácta prodis víctima.

    Cuius potéstas glóriæ,
    Noménque cum primum sonat,
    Et cælites et ínferi
    Treménte curvántur genu.

    Te deprecámur últimæ
    Magnum diéi Iúdicem,
    Armis supérnæ grátiæ
    Defénde nos ab hóstibus.

    Virtus, honor, laus, glória
    Deo Patri cum Fílio,
    Sancto simul Paráclito,
    In sæculórum sæcula.
    Amen
    Bienfaisant Créateur des Cieux,
    lumière éternelle des croyants,
    Rédempteur de tous les hommes,
    ô Jésus, écoutez les vœux de ceux qui vous prient.

    Afin d’empêcher la terre
    de périr par les pièges du démon, dans l’élan
    de votre amour, vous vous êtes fait
    le remède des maux de ce monde coupable.

    Pour expier, sur la croix,
    le crime commun des hommes,
    ô victime innocente,
    vous sortez de l’auguste sein de la Vierge.

    A la vue de votre gloire et de votre puissance,
    et dès que votre nom se fait entendre,
    au Ciel et dans les enfers
    tout fléchit le genou avec crainte.

    Juge souverain du dernier jour,
    nous vous en supplions,
    daignez nous défendre de nos ennemis,
    par les armes de la grâce céleste.

    Puissance, honneur, louange et gloire
    à Dieu le Père et à son Fils,
    ainsi qu’au saint Consolateur
    dans les siècles des siècles.
    Ainsi soit-il.

  • Angelus de ce Dimanche 1er décembre 2019

    Lors de l’Angélus de ce premier dimanche de l’Avent, début de l’année liturgique, le Pape lance un appel fort à se détourner des voies de l’égoïsme qui provoquent des guerres et des conflits.

    Compte rendu de Marie Duhamel à lire sur Vatican News.

    Texte intégral des paroles du Pape traduites en français sur Zenit.org.

  • "Vox clara ecce intonat" : Hymne pour le premier Dimanche de l’Avent

    Bénédictines de Marie, Reine des Apôtres
     
    Vox clara ecce intonat,
    obscura quaeque increpat :
    procul fugentur somnia;
    ab aethre Christus promicat.

    Mens iam resurgat torpida
    quae sorde exstat saucia,
    sidus refulget iam novum,
    ut tollat omne noxium.

    E sursum Agnus mittitur
    laxare gratis debitum ;
    omnes pro indulgentia
    vocem demus cum lacrimis.

    Secundo ut cum fulserit
    mundumque horror cinxerit,
    non pro reatu puniat,
    sed nos pius tunc protegat.

    Summo Parenti gloria
    Natoque sit victoria,
    et flamini laus debita
    per saeculorum saecula.
    Une voix éclatante retentit
    qui menace toute obscurité
    qu'au loin s'enfuient les songes
    du ciel le Christ s'avance.

    Qu'à l'instant l'esprit engourdi s'éveille
    des impuretés qui le souillent
    déjà un astre nouveau resplendit
    pour enlever tout méfait.

    D'en-haut l'Agneau est envoyé
    pour remettre gratuitement notre dette ;
    tous devant tant d'indulgence,
    mêlons nos larmes à nos chants.

    Lorsqu'il brillera de nouveau
    et que le monde sera saisi de terreur,
    qu'il ne nous punisse pas pour nos péchés,
    mais nous protège avec tendresse.

    Gloire au Père souverain,
    victoire au Fils né de lui ;
    digne louange au Souffle divin
    dans les siècles des siècles.

  • 1er Dimanche de l'Avent

    1er Dimanche de l'Avent
     
    Introït "Ad te levavi"

    Congrégation de St Lazare, Autun
     
    Ant. ad Introitum. Ps. 24, 1–3.
    Ad te levávi ánimam meam : Deus meus, in te confíde, non erubéscam : neque irrídeant me inimíci mei : étenim univérsi, qui te exspéctant, non confundéntur.
    Vers vous l’élan de mon âme, ô mon Dieu ! En vous ma confiance : que je n’aie pas à en rougir et que mes ennemis ne puissent pas se moquer de moi car ceux qui comptent sur votre venue ne seront pas déçus.

    Ps. ibid., 4
    Vias tuas, Dómine, demónstra mihi : et sémitas tuas édoce me.
    Montrez-moi votre chemin, Seigneur, et apprenez-moi à le suivre.
  • Hymne "Conditor alme siderum"

    Abbaye cistercienne de Heiligenkreuz (Autriche)
     
    Texte anonyme du 7ème siècle utilisé à vêpres de l'Avent. Dans la révision du pape Urbain VIII des hymnes du bréviaire romain en 1632, les hymnes de l'Avent ont été grandement modifiées et cet hymne n'a pas fait exception. Une seule ligne de l'original est resté et donc l'hymne révisé, intitulé Creator Alme siderum, est vraiment un hymne distincte en soi. Le texte original de l'hymne a depuis été restauré à la liturgie et est donné ci-dessous.
    Conditor alme siderum,
    aetérna lux credéntium,
    Christe redémptor ómnium,
    exáudi preces súpplicum.

    Qui cóndolens intéritu
    mortis perire saeculum,
    salvásti mundum languidum,
    donnas reis remedium.

    Vergénte mundi véspere,
    uti sponsus de thálamo,
    egréssus honestissima,
    Virginis matris cláusula.

    Cuius forti ponténtiae
    genu curvántur ómnia;
    caeléstia, terréstia
    nutu faténtur súbdita.

    Te, Sancte, fide quáesumus,
    venture iudex sáeculi,
    consérva nos in témpore
    hostis a telo perfidi.

    Sit, Christe rex piissime,
    tibi Patríque glória
    cum Spíritu Paráclito,
    in sempitérna sáecula.

    Amen.
    Ô Créateur des astres de la nuit,
    éternelle lumière de ton peuple,
    ô Christ, notre Sauveur à tous,
    exauce-nous quand nous te supplions.

    Compatissant devant la mort
    dont notre siècle périssait,
    Tu l'as sauvé de sa langueur
    En lui donnant la guérison.

    Quand le monde allait vers le soir,
    comme l'époux sort de sa chambre nuptiale,
    Tu es sorti du sein très pur
    de la Vierge Mère, [Marie].

    Devant ta souveraineté
    tout être fléchit le genou ;
    dans le ciel et sur la terre
    et se soumet à ta puissance.

    Notre foi t'implore, ô très Saint,
    Toi qui viendras juger ce temps,
    de nous protéger aujourd'hui
    des traits de l'ennemi perfide.

    Ô Christ, Roi d'immense bonté,
    à toi la gloire, et à ton Père,
    ainsi qu'à l'Esprit Paraclet,
    pendant l'éternité des siècles.

    Amen.
  • Angelus de ce dimanche 23 décembre 2018

    En ce 4ème dimanche de l’Avent, 23 décembre, le Pape François s’est arrêté sur l’épisode de la Visitation de la Vierge Marie. L’occasion de prendre pour modèle «la foi et la charité» de Marie, à l’approche de la naissance du Christ.

    Compte rendu à lire sur Vatican News.

    Texte intégral des paroles du Pape traduite en français sur Zenit.org.

  • Méditation - Quel est ton désir ?

    « Les hommes n'en font qu'à leur tête, alors que Dieu ne leur demande qu'une seule chose : n'en faire que selon leur coeur. Dieu voudrait les faire résonner - de toutes les musiques du ciel -, mais non : les hommes n'en finissent pas de raisonner - de faire taire à terre. A tort et à travers. C'est même leur tort principal, ce travers-là, cette manière de claquemurer les vérités, alors que celles-ci sont nées du désert et conduisent au désert. Et le désert est presque aussi grand que le ciel, ou que la mer, ou que l'amour du Père.
    - Faites de vos désirs des réalités, dit Dieu. Et vous verrez que le manque conduit à la plénitude plus sûrement que le trop-plein.
    Le trop-plein c'est la satiété jusqu'au dégoût. Le manque c'est le désir. Et le désir est un désert. Le Grand-Tout avec rien du tout autour. Le silence... Juste le murmure d'une brise légère. »

    François Garagnon, La Mise en Lumière. Mystère de l'Epiphanie & Message d'Amour de l'Enfant-Dieu (Chap.2 : Mise en route), Monte-Cristo, Annecy, 2003.

    4ème Dimanche,Avent,François Garagnon,manque,désir,plénitude,désert,silence

    (Crédit photo)

  • Dimanche 23 décembre 2018

    4ème Dimanche de l'Avent
     
    Grandes antiennes de l’Avent
    Ô Emmanuel

     
    Cantarte Regensburg

    O Emmanuel, Rex et legifer noster, exspectatio gentium, et Salvator earum : veni ad salvandum nos, Domine, Deus noster.
    Ô Emmanuel, notre Roi et législateur, que tous les peuples attendent comme leur Sauveur, venez nous sauver, Seigneur notre Dieu !

  • Mercredi 19 décembre 2018

    Grandes antiennes de l’Avent
    Ô Radix Iesse

     Cantarte Regensburg

    O Radix Iesse, qui stas in signum populorum, super quem continebunt reges os suum, quem gentes deprecabuntur : veni ad liberandum nos, iam noli tardare.
    Ô Fils de la race de Jessé, signe dressé devant les peuples, vous devant qui les souverains resteront silencieux, vous que les peuples appelleront au secours, délivrez-nous, venez, ne tardez plus !
  • Angelus du dimanche 16 décembre 2018

    Avant de réciter la prière de l’Angélus place Saint-Pierre ce dimanche 16 décembre, le Pape François a médité sur le sens de la joie suscité par l’arrivée du Christ.

    Compte rendu à lire sur Vatican News.

    Texte intégral des paroles du Pape traduites en français sur Zenit.org.

  • Dimanche 16 décembre 2018

    3ème Dimanche de l'Avent, de Gaudete

     

    Introit "Gaudete in Domino"

    Abbaye de Solesmes
     
    Ant. ad Introitum. Phil. 4, 4-6
    Gaudéte in Dómino semper : íterum dico, gaudéte. Modéstia vestra nota sit ómnibus homínibus : Dóminus enim prope est. Nihil sollíciti sitis : sed in omni oratióne petitiónes vestræ innotéscant apud Deum.
    Soyez toujours joyeux dans le Seigneur ! Je vous le répète : soyez joyeux. Votre sérénité dans la vie doit frapper tous les regards, car le Seigneur est proche. Ne vous inquiétez de rien, mais dans toutes vos prières exposez à Dieu vos besoins.

    Ps. 84, 2
    Benedixísti, Dómine, terram tuam : avertísti captivitátem Iacob.
    Seigneur, vous avez béni votre domaine, vous avez délivré Jacob de la captivité.

    V/. Glória Patri.
  • Angelus de ce dimanche 2 décembre 2018

    La signification du temps de l’Avent était le thème du message prononcé par le Pape François avant la récitation de l’Angélus, en ce dimanche marquant le début d’un nouveau temps liturgique.

    Compte rendu d'Adélaïde Patrignani sur Vatican News.

    Texte intégral des paroles du Pape traduites en français sur Zenit.org.

  • Méditation - Petite résolution d'entrée en Avent...

    « Quand il s'agit du progrès et du progrès dans un art quelconque et surtout du progrès spirituel, ce qui importe, ce n'est pas tant de faire beaucoup que de faire bien ; ce n'est pas tant la quantité des services rendus qui compte, mais la qualité, la manière plus ou moins parfaite dont on s'en acquitte ; ce n'est pas tant du plus qu'il faut se préoccuper, mais du mieux. »

    P. Germain Foch s.j. (1854-1929, frère du Maréchal Foch), La vie cachée, Apostolat de la Prière, Toulouse, 1928.

    petite-violette.jpg

  • Dimanche 2 décembre 2018

    1er Dimanche de l'Avent
     
    Offertoire "Ad te Domine"

     
    Dominica prima Adventus - Offertorium

    Ant. ad Offertorium. Ps. 24, 1–3.

    Ad te Domine levávi ánimam meam : Deus meus, in te confído, non erubéscam : neque irrídeant me inimíci mei : étenim univérsi, qui te exspéctant, non confundéntur.
    Vers vous l’élan de mon âme, ô mon Dieu ! En vous ma confiance : que je n’aie pas à en rougir et que mes ennemis ne puissent pas se moquer de moi car ceux qui comptent sur votre venue ne seront pas déçus.

    Commentaire spirituel et musical par un moine sur le Blog de L'Homme Nouveau.

  • Veillées solennelles pour la vie naissante

    Veillée,solennelle,vie naissante,samedi,vêpres,dimanche,avent

    Voulues par le Pape Benoît XVI (cf. son homélie de la célébration des premières Vêpres de l'Avent, samedi 27 novembre 2010), ces veillées de prière se déroulent au soir du dernier samedi de l'année liturgique, ou pour le dire plus exactement aux premières Vêpres du 1er dimanche de l'Avent. Ce sera donc cette année ce samedi 1er décembre au soir.

    Vous trouverez la liste complète de ces Veillées pour la vie organisées partout en France (et ailleurs en Europe) ICI.

    Mgr Athanasius Schneider, évêque auxiliaire de l´archidiocèse de la Bienheureuse Vierge Marie a Astana (Kasakhstan) a écrit aux bénévoles allemands pour les soutenir dans leur démarche de prière pour la Vie :

        « Chers fidèles et participants des Veillées pour la Vie 2018 !

        Votre veillée et prière est une voix indispensable pour les droits des plus faibles et des plus persécutés de nos frères, c´est à dire les enfants à naître.

        Nous devons courageusement et infatigablement lever notre voix devant l´injustice des cliniques d´avortement, qui maintenant depuis plusieurs dizaines d´années, devant les yeux de toute la planète pratique probablement le plus grand génocide de l´histoire de l´humanité.

        Un jour le Christ demandera à chacun d´entre nous « Qu´as-tu fait pour le plus petit de mes frères ? »

        Votre veillée pour la vie est un acte de charité d´une telle efficacité envers les plus petits des frères du Christ.

        Puisse votre « veiller et prier » influer pour que les assassins des enfants à naître se repentent, pour que cette injustice devant Dieu soit expiée et réparée et qu´une société de mort laisse place à une société de vie.

        Puisse la bienheureuse vierge Marie, la mère du Dieu qui s´est fait chair et la mère spirituelle de tous les humains vous bénir et vous protéger.

        Athanasius Schneider,
        Évêque auxiliaire de l´archidiocèse de la Bienheureuse Vierge Marie a Astana (Kasakhstan) »

    Source : Veillées pour la Vie.

  • Méditation - « Je suis la voix de celui qui crie dans le désert. » (Is. XL, 3)

    Ce désert est le pécheur ; son âme, en effet, en a toutes les conditions. Elle est comme un champ inculte et négligé, où jamais ne tomba la semence d'un bon fruit ; elle ne produit que des buissons et des épines ; les mauvaises pensées et les désirs pervers, comme des ronces épaisses, la couvrent de toutes parts. [...] Quelle solitude là où Dieu n'est pas ! Quelle sécheresse là où ne tombe jamais la pluie du ciel ! Quelle stérilité là où le soleil ne fait jamais sentir sa chaleur, là où la piété n'est pas cultivée !

    Tel est le désert auquel Dieu ne cesse de parler pour le convertir et le rappeler à lui. Depuis le jour où la raison commence à s'ouvrir jusqu'à la mort, le Seigneur ne cesse d'appeler le pécheur avec une clémence infinie. Ce doux Seigneur est l'offensé et pourtant c'est lui qui nous invite, c'est lui qui nous sollicite : « Je me tiens à la porte et je frappe (Ap. III, 20). » [...]

    « Préparez la voie du Seigneur (Is. XL, 3). » Il ne demande pas des choses grandes ou difficiles ; il ne nous demande pas de nous enrichir de ses dons et de ses grâces ; car lui seul peut ainsi enrichir les âmes. Il demande seulement que nous nous préparions, que nous nous disposions à sa venue ; car c'est à l'homme de préparer son cœur au Dieu qui vient y habiter ; Dieu lui-même perfectionnera cette œuvre de préparation, et alors vous ne lui opposerez aucune résistance, quand il se présentera pour entrer dans le sanctuaire de votre cœur : « Préparez la voix du Seigneur, dit-il » ; ne résistez pas, cela suffit. Écoutez ce qu'il dit lui-même : « Je me tiens à la porte et je frappe (Ap. III, 20). » [...]

    Ne résistez donc point, cela suffit, je le répète ; ôtez les pierres, les cailloux, les épines qui embarrassent vos voies ; ôtez les péchés qui souillent votre âme, les querelles, les discordes, les haines, les inimitiés, les usures, les simonies, les adultères, les larcins, les jalousies, l'orgueil ; ôtez tous vos péchés, ce sont eux qui vous ont séparés de votre Dieu. Purifiez votre conscience par la confession, que vos larmes l'arrosent et en effacent les souillures ; ornez-la de bons désirs et de saintes pensées ; que la prière soit l'odorant parfum qui la pénètre de son odeur suave ; en expiation de vos péchés, offrez des jeûnes et des veilles et faites l'aumône à l'indigent. Voilà la préparation qui convient à la demeure de Dieu, suivant la parole du Psalmiste : « La justice et l'équité préparent votre demeure (Ps. LXXXV11I, 15). »

    Accomplissez ces œuvres saintes, et la Majesté divine daignera venir habiter dans vos cœurs. Dès ici-bas il comblera votre âme de paix, de joie, de toutes sortes de biens. Je vous donne volontiers ma parole que toutes ces solennités se passeront dans le bonheur, pour celui qui donnera à son Dieu l'hospitalité de son cœur. Maintenant il entrera dans la grâce et plus tard dans la gloire éternelle, vers laquelle supplions le Seigneur notre Dieu, béni dans tous les siècles, de nous conduire et de nous faire habiter à jamais. Ainsi soit-il. »

    St Thomas de Villeneuve (1487-1555), Sermon pour le 4e dimanche de l'Avent, in "Œuvres de St Thomas de Villeneuve Religieux Augustin et Archevêque de Valence Traduites du latin par le Père V. Ferrier", Tome I, Sermons pour l'Avent, Paris, P. Lethielleux, 1866.

    jesus-porte-6.jpg

  • Samedi 23 décembre 2017

    Samedi des Quatre-Temps de l’Avent

    Cantarte Regensburg
     
    O Emmanuel, Rex et legifer noster, exspectatio gentium, et Salvator earum : veni ad salvandum nos, Domine, Deus noster.
    O Emmanuel, notre roi et législateur, que tous les peuples attendent comme leur Sauveur, venez nous sauver, Seigneur notre Dieu !

    Commentaires sur les grandes Antiennes « Ô » par Dom Guéranger (dans « l’Année Liturgique »)
  • Vendredi 22 décembre 2017

    Vendredi des Quatre-Temps de l’Avent

    Cantarte Regensburg
     
    O Rex gentium, et desideratus earum, lapisque angularis, qui facis utraque unum : veni, et salva hominem, quem de limo formasti.
    O Roi des nations, objet de leur désir, clef de voûte qui unissez les peuples opposés, venez sauver l'homme que vous avez façonné d'argile.

    Commentaires sur les grandes Antiennes « Ô » par Dom Guéranger (dans « l’Année Liturgique »)
  • Jeudi 21 décembre : Les Grandes Antiennes "Ô" - Ô Oriens

    Cantarte Regensburg
     
    O Oriens, splendor lucis æternæ, et sol iustitiæ : veni, et illumina sedentes in tenebris et umbra mortis.
    O Orient, splendeur de la Lumière éternelle, Soleil de justice, venez, illuminez ceux qui sont assis dans les ténèbres et la nuit de la mort.

    Commentaires sur les grandes Antiennes « Ô » par Dom Guéranger (dans « l’Année Liturgique »)
  • Rorate Caeli

    L'hymne du « Rorate Cæli desuper » est par excellence le chant grégorien du Temps de l'Avent. Son refrain est tiré du Livre d'Isaïe (45, 8) : « Cieux, épanchez-vous là-haut, et que les nuages déversent la justice, que la terre s’ouvre et produise le salut ».

    R. Roráte caeli désuper, et nubes pluant iustum.
           R. Cieux, répandez d'en haut votre rosée et que les nuées fassent descendre le Juste.

    1. Ne irascáris, Dómine, ne ultra memíneris iniquitátis:
           Ne te mets pas en colère, Seigneur, ne garde plus souvenir de l’injustice.
    ecce cívitas Sancti tui facta est desérta:
           Voici, la cité sainte est devenue déserte,
    Sion desérta facta est : Ierúsalem desoláta est:
           Sion a été désertée, Jérusalem est en désolation,
    domus sanctificatiónis tuae et glóriae tuae, ubi laudáverunt te patres nostri
           la maison de ta sanctification et de ta gloire, où nos pères avaient dit tes louanges.

    2. Peccávimus, et facti sumus tamquam immúndus omnes nos,
           Nous avons péché et sommes devenus impurs.
    et cecídimus quasi fólium univérsi
           Nous sommes tombés comme des feuilles mortes
    et iniquitátes nostrae quasi ventus abstúlerunt nos :
           et nos iniquités nous ont balayés comme le vent.
    abscondísti fáciem tuam a nobis, et allilísti nos in manu iniquitátis nostrae.
           Tu as détourné de nous ta face, et nous as brisés sous le poids de nos fautes.

    3. Vide Dómine, afflictiónem pópuli tui
           Vois, Seigneur, l’affliction de ton peuple,
    et mitte quem missúrus es :
           et envoie celui que tu dois envoyer :
    emítte agnum dominatórem terrae, de petra desérti, ad montem fíliae Sion :
           envoie l’Agneau, le maître de la terre, de Pétra dans le désert jusqu’à la montagne de ta fille Sion,
    ut áuferat ipse jugum captivitátis nostrae
           afin qu’il ôte le joug de notre captivité.

    4. Consolámini, consolámini, pópulevmeus, cito véniet salus tua.
           Consolez-vous, consolez-vous, mon peuple : vite viendra ton salut,
    Quare mærore consúmeris, quare innovávit te dolor ?
           Pourquoi es-tu consumé dans l’affliction, pourquoi la douleur se renouvelle-t-elle en toi ?
    Salvábo te, noli timore; Ego enim sum Dóminus Deus tuus,
           Je te sauverai, n’aie pas peur, moi, je suis le Seigneur Dieu,
    Sanctus Israël Redémptor tuus.
           Le Saint d’Israël, ton Rédempteur.

    Source : Notre-Dame des Neiges.