Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

visite

  • Visite du Pape François au diocèse de Carpi

    Ce diocèse d'Italie centrale avait été touché par un important séisme en 2012. La cathédrale a été rouverte solennellement dimanche dernier, le 25 mars, par Mgr Francesco Cavina, évêque de ce diocèse. Le Pape y célébrera une Messe et bénira trois sites : la nouvelle église de la paroisse de Sainte-Agathe de Carpi, la maison d’exercices spirituels de Saint-Antoine à Mercadello (sur la commune de Novi di Modena) et la Citadelle de la charité de Carpi.

    Programme détaillé :

    08h30 : Départ en hélicoptère du Vatican.

    09h45 : Arrivée à Carpi, sur la piste d’athlétisme du terrain de rugby « Dorando Pietri ».

    10h30 : Messe célébrée sur la place des Martyrs, suivie de la bénédiction des trois sites.
           Retransmission en direct sur KTO à 10h30 (*)
           Angelus
           Retransmission en différé sur KTO à 20h10

    13h00 : Déjeuner au séminaire épiscopal.

    15h00 : Rencontre avec les prêtres, les séminaristes, les religieux et religieuses du diocèse, dans la chapelle du séminaire.

    15h45 : Départ en voiture à Mirandola (à 26 km de Carpi).

    16h30 : Visite du Dôme de Mirandola, toujours inutilisable après le tremblement de terre.

    17h00 : Visite à la paroisse San Giacomo Roncole à Mirandola, et hommage aux victimes du tremblement de terre au pied du monument qui leur est dédié.

    17h30 : Départ en hélicoptère du terrain de sport adjacent. Retour au Vatican.

    (*) : Traduction intégrale de l'homélie du Pape à Carpi sur Zenit.org.

  • Visite pastorale du Pape François à Milan (Toscane)

    Programme de la journée

    07h10 : Départ de l'aéroport de Rome-Fiumicino
    08h00 : Atterrissage à l’aéroport de Milan-Linate

    08h30 : Visite au quartier Forlanini - “Case Bianche” de Milan
           Rencontre avec deux familles dans leurs appartements respectifs
           Rencontre avec les résidents place des “Case Bianche”
           Retransmission en direct sur KTO - VIDEO
           Salut du Saint-Père
           Rencontre avec les représentants des familles rom, musulmans, immigrés et habitants du quartier

    10h00 : Rencontre avec les prêtres et les religieux dans la cathédrale
           Retransmission en direct sur KTO - VIDEO
           Paroles de S. Em. le Card. Angelo Scola, archevêque de Milan
           Réponses à quelques questions posées par les prêtres

    11h00 : Récitation de l’Angélus et bénédiction sur le parvis de la Cathédrale
    11h30 : Visite à la prison de San Vittore

    12h30 : Déjeuner avec cent détenus dans la troisième aile de la prison de San Vittore
    13h45 : Transfert en voiture au Parc de Monza

    15h00 : Messe au parc de Monza
           Retransmission en direct sur KTO à partir de 14h30 - VIDEO
           Homélie
           Au terme, remerciement de S. Em. le Card. Angelo Scola, archevêque de Milano

    16h30 : Transfert en voiture au stade Meazza-San Siro de Milan

    17h30 : Rencontre avec les jeunes confirmés au stade Meazza-San Siro de Milan
           Retransmission en direct sur KTO à partir de 17h15 - VIDEO
           Réponses à quelques questions posées par un confirmé, un parent et un catéchiste
           Congé et décollage de l’aéroport de Milan-Linate

    19h30 : Atterrissage à l’aéroport de Rome-Fiumicino

  • Le programme du Pape François à Fatima : Rosaire et Messe

    logo-fatima-2017_600.jpg

    Le programme du voyage du Pape François au sanctuaire de Notre-Dame de Fatima au Portugal du 12 au 13 mai a été rendu public ce lundi 21 mars 2017 par la salle de presse du Saint-Siège. A l’occasion du centenaire des apparitions de la Vierge Marie à trois jeunes pasteurs, le Pape effectuera une visite de moins de 24 heures sur place.

    Il arrivera le vendredi 12 mai à 16h20 heure locale sur la base aérienne de Monte Real où il rencontrera le Président du Portugal. Il y visitera également la chapelle avant de se rendre en hélicoptère à Fatima. Une fois dans le sanctuaire, le Pape visitera la chapelle des apparitions où il priera avant de participer à 21h30 à la bénédiction des cierges. Il s’adressera alors à la foule des pèlerins avant de réciter le Rosaire.

    Le lendemain, samedi 13 mai, il s’entretiendra avec le Premier ministre en début de matinée avant de se rendre à la Basilique de Notre-Dame du Rosaire de Fatima. Après cette visite, il célébrera la Messe sur le parvis à 10h avant de saluer des malades à l’issue de la célébration.

    Le Pape déjeunera ensuite avec les évêques du Portugal avant de reprendre l’avion à 15h.

    Source : Radio Vatican (XS).

  • Le Pape François se rendra en Égypte fin avril

    « A l’invitation du Président égyptien, des évêques catholiques, du Pape copte orthodoxe Tawadros et du Grand Imam d’Al Azhar, Sa Sainteté effectuera un voyage apostolique en Égypte, en visitant la ville du Caire » a annoncé ce samedi 18 mars le directeur de la Salle de presse du Saint-Siège, Greg Burke, confirmant une information qui circulait depuis plusieurs jours. Si la date des 28 et 29 avril est désormais connue, le programme détaillé sera prochainement dévoilé. Une chose est sûre, ce voyage en Égypte s’inscrit dans une dynamique de rapprochement avec l'Orient, et en particulier avec l'université d'Al Azhar, considérée comme la principale institution sunnite du monde arabe.

    Après plusieurs années de distance, le dialogue a repris entre le Vatican et Al Azhar, avec pour lignes communes, la lutte contre la violence au nom de Dieu et le respect de la liberté religieuse. Les 22 et 23 février dernier, le Cardinal Jean-Louis Tauran, qui préside le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, s’était rendu au Caire et avait rencontré l’Imam Al Tayeb dans le cadre d'un séminaire sur leur rôle commun face au fanatisme religieux.

    Le Pape se rendra dans un pays où les chrétiens coptes s’inquiètent régulièrement de leur sort, en particulier ces derniers temps dans le Sinaï où les djihadistes ont chassé plusieurs familles. Interrogé par nos confrères de la rédaction italienne de Radio Vatican, Mgr Antonios Aziz Mina, évêque copte catholique de Guizeh s'est réjoui de cette prochaine visite du Pape, évoquant "une bénédiction pour l’Église et tout le peuple égyptien". Selon le porte-parole de la présidence égyptienne, cette visite sera l’occasion de renforcer "l’esprit de tolérance et de dialogue" entre les fidèles des différentes obédiences religieuses du pays.

    « Le Pape est l'unique force dans le monde qui quand elle parle, le fait pour défendre les droits des hommes et des peuples au nom de Jésus, c'est cela que nous attendons que le Pape dise quand il arrivera en Égypte - a poursuivi Mgr Mina - pour qu'il puisse instiller cette culture de paix entre les peuples de la région ».

    Le Pape François sera le deuxième pape à se rendre en Égypte après la visite de Saint Jean-Paul II en février 2000 lors de l'année jubilaire.

    Source : Radio Vatican (CV).

  • Audience générale de ce mercredi 09 novembre 2016

    Texte intégral traduit en français sur Zenit.org.

    Résumé en français :

    « Frères et sœurs, la vie de Jésus a été faite de rencontres où les malades ont une place particulière. Pour cette raison, nous trouvons dans les œuvres de miséricorde la visite des malades mais aussi des prisonniers. En effet, les malades et les prisonniers sont dans une situation qui limite leur liberté. Or, Jésus nous offre la liberté qui provient de la rencontre avec lui et du sens nouveau qu’elle apporte à notre condition personnelle. Avec les œuvres de miséricorde, il nous invite à un geste d’une grande humanité : le partage. Un sourire, une caresse, une poignée de main sont des gestes simples mais tellement importants pour ceux qui se sentent abandonnés. Ne laissons pas seules les personnes malades! De la même manière, avec la visite des prisonniers, Jésus nous invite à ne pas nous faire juges des autres mais à tout faire pour rendre leur dignité à ceux qui en sont privés à cause du mal qu’ils ont fait. Alors, pensons à ceux qui ont besoin de proximité et de tendresse, de se sentir accueillis et aimés. N’oublions pas que Jésus et les apôtres ont fait l’expérience de la prison et de la souffrance. Et, ne tombons pas dans l’indifférence mais sentons-nous interpelés pour rendre la joie et la dignité à ceux qui les ont perdues. »

    « Je suis heureux de saluer les pèlerins de langue française, en particulier le collège Fénelon Sainte-Marie de Paris et tous les jeunes ainsi que les fidèles de divers diocèses et institutions. En cette Année de la Miséricorde, devenons des instruments de la miséricorde du Seigneur qui accomplit des merveilles, en nous faisant proches des malades et en visitant les prisonniers. Que Dieu vous bénisse ! »

    Source : site internet du Vatican.

  • Voyage apostolique - Visite au Monument aux Morts pour l’Indépendance

    voyage,pape,françois,azerbaidjan,visite,monument aux morts,indépendance

    Après un entretien privé avec le président azéri, Ilham Aliyev, le Pape a visité, à 8 km du palais présidentiel, le monument édifié en hommage aux personnes mortes pour l’Indépendance du pays, en 1991, après la chute de l'URSS. Le Pape a déposé une gerbe de fleurs et s'est recueilli au pied du monument : une immense tour dont le sommet arrondi protège une flamme qui, toujours, brûle en mémoire des défunts.

    Le Monument aux morts a été construit en 1998 sur une zone appelée « l’allée des martyrs ». Il est considéré comme l’emblème de la lutte pour la liberté et l’intégrité nationale de l’Azerbaïdjan. En 1918, déjà, des soldats azéris et turcs tombés pour défendre la cité y ont été enterrés. En 1990, le site fut le théâtre de manifestations populaires contre l’armée soviétique qui furent violemment réprimées. Les victimes de cette répression y sont enterrées, tout comme les personnes ayant perdu la vie durant la guerre du Nagorny-Karabagh entre 1992 et 1994. Malgré un cessez-le-feu conclut en 1994 avec le voisin arménien qui lui dispute la région, des combats ont repris sur place en avril dernier.

    Source : Radio Vatican (MD).

  • Voyage apostolique - Visite à la cathédrale patriarcale de Svetitskhoveli

    L’étape géorgienne du 16ème voyage apostolique du Pape François dans le Caucase s’est conclu ce samedi 1er octobre 2016 sur une image forte de respect réciproque dans la Cathédrale patriarcale orthodoxe Svetyskhoveli à Mtsketa. A son arrivée, il a été accueilli par le Patriarche de toute la Géorgie, Ilia II. Le Pape et le Patriarche ont ensemble allumé deux cierges au kiosque de Sainte Sidonie où selon la tradition locale, serait conservée la tunique du Christ.

    « Que le Seigneur qui nous a donné la joie de nous rencontrer, répande sur nous l’huile parfumée de la concorde, et qu’il fasse descendre d’abondantes bénédictions sur notre chemin », a dit le Pape François. « L’amour du Christ, a-t-il ajouté, nous pousse à la charité sincère et à la compréhension réciproque, à réparer les lacérations, animés par un esprit de fraternité chrétienne transparente. Tout ceci demande, assurément, un chemin patient, à entretenir avec confiance en l’autre et humilité ».

    Comme il l’avait déjà affirmé dans son homélie lors de la Messe célébrée à Tbilissi plus tôt dans la matinée, le chrétien ne se lasse jamais. L’espérance chrétienne pousse à croire que les oppositions et les obstacles peuvent être surmontés, et à ne jamais renoncer aux occasions de rencontre et de dialogue, a expliqué le Saint-Père.

    Source : Radio Vatican (MD-JCP).

    Texte intégral du salut du Pape François traduit en français ci-dessous.

    Lire la suite

  • Visite du Pape François à Assise pour la Journée mondiale de prière pour la paix

    "Soif de paix. Religions et cultures en dialogue"

    À Assise, ils étaient ensemble pour prier pour la paix, 30 après la première Journée mondiale de la paix convoquée par Jean-Paul II. Au dernier jour de la Rencontre internationale interreligieuse organisée par la communauté de Sant’Egidio, ce mardi 20 septembre 2016, juifs, musulmans ou bouddhistes ont prié dans huit endroits différents de la ville, avant la cérémonie finale avec l’appel à la paix du Saint-Père. Lors de la prière œcuménique des chrétiens, dans la basilique inférieure Saint-François, le Pape François est revenu sur la nécessité de prendre en compte ceux qui souffrent.

    Les précisions de Sarah Bakaloglou, envoyée spéciale à Assise, à lire / écouter sur Radio Vatican.

    En conclusion de la cérémonie finale, l'ensemble des dignitaires religieux a signé un nouvel appel à la paix. Avant cela, le Pape a prononcé un discours, martelant encore le fait que « Le nom de Dieu ne peut justifier la violence » : « Seule la paix est sainte, pas la guerre ! » a répété à deux reprises le Saint-Père, sous les applaudissements. « Aucune forme de violence ne représente la vraie nature de la religion », a souligné le Pape, citant son prédécesseur Benoît XVI.

    Le compte-rendu de Sarah Bakaloglou à lire sur Radio Vatican.

    Textes intégraux de la méditation, de l'appel et du discours du Saint-Père traduits en français ci-dessous.

    Lire la suite

  • Voyage du Pape - Visite du Sanctuaire de la Divine Miséricorde à Cracovie

    Au quatrième jour des 31e Journées Mondiales de la Jeunesse en Pologne, le Pape François s’est rendu tôt ce samedi au Sanctuaire de la Divine Miséricorde, à Lagiewniki, un quartier du sud de Cracovie.

    C’est dans ce sanctuaire qu’est enterrée Sainte-Faustine, l’apôtre de la Miséricorde. Connu dans le monde entier, chaque année environ deux millions de pèlerins se rendent à la Divine Miséricorde.

    « Aujourd’hui, le Seigneur veut faire sentir encore plus profondément sa grande miséricorde » a dit le Saint-Père depuis la terrasse du Sanctuaire. « Ne nous éloignons jamais de Jésus ! Même si nous pensons que pour nos péchés et nos faiblesses, nous sommes les pires. Le Seigneur nous préfère ainsi, ainsi sa miséricorde se répand. »

    Le Saint-Père s’est ensuite recueilli devant la tombe de Sainte-Faustine en silence. Après avoir passé la Porte Sainte de la Divine miséricorde, le Pape a confessé cinq jeunes pèlerins des JMJ.

    Source : Radio Vatican (BH).

  • Voyage apostolique du Pape François en Pologne - 4ème jour

    Programme du Voyage apostolique du Pape François en Pologne
    à l'occasion de la XXXIe Journée Mondiale de la Jeunesse

    Samedi 30 juillet 2016

    08h30 : Visite du Sanctuaire de la Divine Miséricorde à Cracovie
    10h30 : Messe avec les prêtres, religieux, consacrés et séminaristes au sanctuaire St-Jean-Paul II à Cracovie
           Missel pour le Voyage apostolique en Pologne
    19h00 : Veillée de prière avec les jeunes sur le Campus Misericordiae

    Vidéos KTO mises en ligne dès que disponibles

    voyage,pape,François,pologne

    JMJ 2016 à Cracovie : Site officiel - Site officiel France

    Programme des JMJ de Cracovie 2016

    Journal des JMJ - Émissions - Reportages - Direct - Replay

  • Voyage du Pape - Visite de l'hôpital pédiatrique universitaire

    Visite de l'hôpital pédiatrique universitaire
    de Prokocim à Cracovie

    Dans l’après-midi de ce vendredi, le Pape François a visité un grand hôpital pédiatrique dont la construction il y a une cinquantaine d’années a été financée par la diaspora polonaise des États-Unis, puis soutenu par le gouvernement américain. Des reliques de St Jean-Paul II se trouvent dans la chapelle de l’hôpital.

    La Première ministre de Pologne, Beata Szydlo, a adressé un discours d'accueil très chaleureux au Pape, venu apporter « la foi, l'espérance et l'amour », a-t-elle rappelé, évoquant le contexte du Jubilé de la Miséricorde. « La miséricorde n'est pas autre chose que d'enseigner l'amour actif, l'amour qui se donne en actes pour la charité, pour l'amour du prochain », a lancé la chef du gouvernement polonais. Le Saint-Père s’est ensuite adressé à une cinquantaine de petits patients et à leur famille. L’occasion pour le Pape François d’appeler des œuvres de miséricorde, d’encourager les médecins, infirmiers, personnels de santé, aumôniers et volontaires à visiter les malades.

    Le Souverain Pontife a fustigé une fois encore la culture du rebut dont les victimes sont les personnes les plus fragiles. « Je voudrais, a-t-il dit, me tenir tout proche de chaque enfant malade, près de son lit, les embrasser un par un, les écouter ne serait-ce qu’un moment et faire silence ensemble face aux questions auxquelles il n’y a pas de réponses immédiates ». « Comme je voudrais, a-t-il insisté, qu’en tant que chrétiens, nous soyons capables de nous tenir près des malades à la manière de Jésus, en silence, avec une caresse, en prière. » Et c’est sous une forme privée, loin de l’œil des caméras que le Pape François a parcouru les salles du pavillon des urgences.

    Source : Radio Vatican (CV-RF).

    Texte intégral du discours du Pape traduit en français ci-dessous.

    Lire la suite

  • Voyage du Pape - Visite du camp de Birkenau

  • Voyage du Pape - Visite à Auschwitz

    C'est une étape très émouvante et forte que le Pape François a effectué ce vendredi matin en Pologne. Le Saint-Père s'est rendu au camp d'Auschwitz, situé à une cinquantaine de kilomètres de Cracovie, lieu qui symbolise l'horreur nazie.

    Le Pape est arrivé seul, à pied dans le camp, avant de parcourir quelques mètres en voiturette et d'aller s'asseoir sur un banc, pour prier de longues minutes en silence. Il s'est ensuite rendu devant le bloc numéro 11, là où les nazis fusillaient les prisonniers. Dans la cour, le Saint-Père a salué onze survivants du camp de concentration, parmi lesquels trois centenaires, les écoutant et les embrassant, un par un. Le Pape est allé ensuite poser une bougie devant le mur d'exécution.

    Le Saint-Père s'est ensuite rendu à l'intérieur du bâtiment du bloc 11 pour se recueillir dans "la cellule de la faim", celle où fut emprisonné Saint Maximilien Kolbe, franciscain polonais qui offrit sa vie pour sauver celle d'un père de famille. Le Père Kolbe mourut le 14 août 1941 d'une injection mortelle. Le Saint-Père a signé un livre d'or avant de se rendre à Birkenau. C'est là que la machine d'extermination nazie a été la plus planifiée avec la présence des fours crématoires et des chambres à gaz.

    Le Pape s'est recueilli devant le monument aux victimes des Nations, une stèle inaugurée en 1967. Il devait y saluer 25 "Justes parmi les Nations", des personnes qui ont sauvé des Juifs de l'extermination. Devant le monument, cette inscription est gravée en 23 langues : « Que cet endroit soit pour toujours un cri de désespoir et un avertissement pour l'humanité, où les nazis tuèrent près d'1,5 million d'hommes, de femmes et d'enfants, pour la plupart Juifs, provenant de plusieurs pays d'Europe. Auschwitz-Birkenau 1940-1945 »

    Il s'agit de la troisième visite d'un Souverain Pontife à Auschwitz, après celle effectuée par Jean-Paul II le 7 juin 1979, et Benoît XVI le 28 mai 2006. A cette occasion, le Pape allemand avait évoqué « une vallée obscure de l'humanité ».

    Source : Radio Vatican.

  • Voyage apostolique du Pape François en Pologne - 3ème jour

    Programme du Voyage apostolique du Pape François en Pologne
    à l'occasion de la XXXIe Journée Mondiale de la Jeunesse

    Vendredi 29 juillet 2016

    09h30 : Visite de Auschwitz (et différé à 13h10)
    10h30 : Visite du camp de Birkenau (et différé à 14h00)
    16h30 : Visite de l'hôpital pédiatrique universitaire (UCH) de Prokocim à Cracovie
    18h00 : Chemin de Croix avec les jeunes au Parc Jordan de Blonia à Cracovie

    Vidéos KTO mises en ligne dès que disponibles

    logo-jmj-2016_3a.jpg

    JMJ 2016 à Cracovie : Site officiel - Site officiel France

    Programme des JMJ de Cracovie 2016

    Journal des JMJ - Émissions - Reportages - Direct - Replay

  • Voyage du Pape - Visite au Monastère Jasna Gora à Czestochowa

    Visite au Monastère Jasna Gora à Czestochowa
    et prière à la chapelle de la Vierge Noire

    Deuxième journée ce jeudi 28 juillet de la visite apostolique du Pape François en Pologne. Une journée marquée par une visite à Czestochowa qui accueillit en 1991 les Journées Mondiales de la Jeunesse. Le Saint-Père s’est rendu ce matin au sanctuaire marial de Jasna Góra « la montagne lumineuse », située sur les hauteurs de la ville qui accueille chaque année 4 millions de visiteurs venus du monde entier. Après un long parcours en papamobile parmi les fidèles, particulièrement nombreux, et avant de célébrer la Messe sur l'esplanade du sanctuaire, le Saint-Père s’est d’abord recueilli devant l’icône de la Vierge noire « Reine de Pologne », symbole de l’unité du peuple polonais. Au son des tambours et trompettes, une plaque de métal doré s'est levée lentement laissant apparaitre l’icône de la Vierge Noire. Le Pape, visiblement ému, s'est recueilli en silence, entouré des Pères Paulins, gardiens des lieux.

    Source : Radio Vatican.

  • Voyage apostolique du Pape François en Pologne - 2ème jour

    Programme du Voyage apostolique du Pape François en Pologne
    à l'occasion de la XXXIe Journée Mondiale de la Jeunesse

    Jeudi 28 juillet 2016

    09h45 : Visite au Monastère Jasna Gora à Czestochowa et prière à la chapelle de la Vierge Noire
    10h30 : Messe pour le 1050ème anniversaire du baptême de la Pologne, au sanctuaire de Czestochowa
           Missel pour le Voyage apostolique en Pologne
    17h15 : Cérémonie d'accueil des jeunes au Parc Jordan de Blonia à Cracovie

    Vidéos KTO mises en ligne dès que disponibles

    logo-jmj-2016_3a.jpg

    JMJ 2016 à Cracovie : Site officiel - Site officiel France

    Programme des JMJ de Cracovie 2016

    Journal des JMJ - Émissions - Reportages - Direct - Replay

  • Voyage du Pape en Pologne - Visite au Président de la République

    Visite de courtoisie au Président de la République
    dans la Salle des oiseaux du Palais du Wawel

    Vidéo KTO mise en ligne dès que disponible

  • Voyage apostolique du Pape François en Pologne

    Programme du Voyage apostolique du Pape François en Pologne
    à l'occasion de la XXXIe Journée Mondiale de la Jeunesse

    Mercredi 27 juillet 2016

    16h00 : Cérémonie de bienvenue à l’aéroport international “St-Jean-Paul II” de Cracovie-Balice
    17h00 : Rencontre avec les autorités, la société civile et le Corps diplomatique dans la cour d’honneur du Wawel
    17h40 : Visite de courtoisie au Président de la République dans la Salles des oiseaux du Palais du Wawel
    18h30 : Rencontre avec les évêques polonais dans la cathédrale de Cracovie

    Vidéos KTO mises en ligne dès que disponibles

    Voyage,Pape,François,Pologne,Cérémonie,bienvenue,rencontre,autorités,société civile,Corps diplomatique,visite,courtoisie,Président de la République,évêques,polonais

    JMJ 2016 à Cracovie : Site officiel - Site officiel France

    Programme des JMJ de Cracovie 2016

    Journal des JMJ - Émissions - Reportages - Direct - Replay

  • Méditation - Visitation de la Sainte Vierge

    « Il est bien juste, âmes chrétiennes, que la créature s'abaisse lorsque son Créateur la visite ; et le premier tribut que nous lui devons quand il daigne s'approcher de nous, c'est la reconnaissance de notre bassesse. Aussi est-ce pour cela que je vous ai dit qu'aussitôt qu'il vient à nous par sa grâce, le premier sentiment qu'il inspire, c'est une crainte religieuse, qui nous fait en quelque sorte retirer de lui par la considération du peu que nous sommes. [...] Ainsi dès la première vue de Marie, dès le premier son de sa voix, sa cousine sainte Elisabeth, qui connaît la dignité de cette Vierge et contemple par la foi le Dieu qu'elle porte, s'écrie, étonnée et confuse : « D'où me vient un si grand honneur, que la Mère de mon Seigneur me visite ? »

    C'est, mes Sœurs, cette humilité, c'est ce sentiment de respect que l'exemple d'Elisabeth devrait profondément graver dans nos cœurs ; mais pour cela il est nécessaire que nous concevions sa pensée, et que nous pénétrions les motifs qui l'obligent à s'humilier de la sorte. J'en remarque deux principaux dans la suite de son discours, et je vous prie de les bien comprendre. « D'où me vient cet honneur, dit-elle, que la Mère de mon Seigneur me visite ? » C'est sur ces paroles qu'il faut méditer ; et ce qui s'y présente d'abord à ma vue, c'est qu'Elisabeth nous témoigne que, dans la visite qu'elle reçoit, il y a quelque chose qu'elle connaît et quelque chose qu'elle n'entend pas. La Mère de mon Seigneur vient à moi : voilà ce qu'elle connaît et ce qu'elle admire ; d'où vient qu'elle me fait cet honneur : c'est ce qu'elle ignore et ce qu'elle cherche. Elle voit la dignité de Marie ; et dans une telle inégalité elle la regarde de loin, s'abaissant humblement devant elle. C'est la bienheureuse entre toutes les femmes ; c'est la Mère de mon Seigneur ; elle le porte dans ses bénites entrailles. Puis-je lui rendre assez de soumissions ?

    Mais pendant qu'elle admire toutes ces grandeurs, une seconde réflexion l'oblige à redoubler ses respects. La Mère de son Dieu la prévient par une visite pleine d'amitié : elle sait bien connaitre l'honneur qu'on lui fait ; mais elle n'en peut pas concevoir la cause : elle cherche de tous côtés en elle-même ce qui a pu lui mériter cette grâce : D'où me vient cet honneur, dit-elle, d'où me vient cette bonté surprenante ? Qu'ai-je fait pour la mériter, ou quels services me l'ont attirée ? Là, mes Sœurs, ne découvrant rien qui soit digne d'un si grand bonheur, et se sentant heureusement prévenue par une miséricorde toute gratuite, elle augmente ses respects jusqu'à l'infini, et ne trouve plus autre chose à faire, sinon de présenter humblement à Jésus-Christ, qui s'approche d'elle, un cœur humilié sous sa main et une sincère confession de son impuissance.

    Voilà donc deux motifs pressants qui la portent aux sentiments de l'humilité, lorsque Jésus-Christ la visite. Premièrement, c'est qu'elle n'a rien qui puisse égaler ses grandeurs ; secondement, c'est qu'elle n'a rien qui puisse mériter ses bontés : motifs en effet très puissants, par lesquels nous devons apprendre à servir notre Dieu en crainte et à nous réjouir devant lui avec tremblement. Car quelle indigence pareille à la nôtre, puisque si nous n'avons rien par nature et n'avons rien encore par acquisition, nous n'avons aucun droit d'approcher de Dieu ni par la condition ni par le mérite ? Et n'étant pas moins éloignés de sa bonté par nos crimes que de sa majesté infinie par notre bassesse, que nous reste-t-il autre chose lorsqu'il daigne nous regarder, sinon d'apprendre d'Elisabeth à révérer sa grandeur suprême par la reconnaissance de notre néant, et à honorer ses bienfaits en confessant notre indignité ? »

    Jacques-Bénigne Bossuet (1627-1704), Premier Sermon pour la fête de la Visitation de la Sainte Vierge (Troisième point modifié), Prêché le 2 juillet 1660, devant la reine d'Angleterre, à la Visitation de Chaillot. Oeuvres complètes de Bossuet Tome XI, F. Lachat, Paris, Librairie de Louis Vivès Éditeur, 1862.

    Texte intégral en ligne à l'Abbaye Saint Benoît de Port-Valais (Suisse).

    visitation-Luca-Giordano_1a.jpg

    Luca Giordano (1634-1705), La Visitation
    Staatsgallerie, Stuttgart (Allemagne)

    (Crédit photo)

  • Le Pape François en Arménie - Visite au Mémorial de Tsitsernakaberd

    Au deuxième jour de son voyage en Arménie, le Pape François s’est rendu ce matin au Mémorial de Tsitzernakaberd, dédié aux victimes du « Metz Yeghern", le "Grand Mal", c’est-à-dire le génocide arménien de 1915.

    Ce monument construit dans les années 1960, à l’époque soviétique, est devenu depuis l’indépendance de l’Arménie un symbole de la renaissance nationale, et un passage obligé pour tous les hôtes de marque accueillis dans le pays.

    Le Pape est arrivé peu après 8h30 heure locale, accueilli comme dans plusieurs étapes de ce voyage à la fois par le Président de la République arménienne et par le Catholicos Karékine II. Entouré de ses hôtes, le Pape s’est lentement dirigé vers la colonne de 44 mètres de haut, symbolisant la renaissance de l’Arménie, entouré de deux rangées de jeunes garçons et filles vêtus aux couleurs du Saint-Siège et de l’Église apostolique.

    Comme le protocole le prévoit pour tous les chefs d’État en visite en Arménie, le Pape a déposé une gerbe au pied de la colonne, et l’hymne du Saint-Siège a été joué par un orchestre militaire. Puis il a déposé devant la flamme éternelle deux roses, jaune et blanche, les couleurs du Vatican.

    Ensuite le protocole civil a laissé la place à un temps liturgique. Les évêques de l’Église apostolique ont récité le Notre Père et un chœur a entonné un chant en hommage à saint Grégoire l'Illuminateur, "Hrashapar". Ce chant inclut un Alleluia, signe de la Résurrection, de la victoire de la vie sur la mort.

    Des extraits de l’Évangile ont été lus, et le Pape a prononcé une courte prière d’intercession, en italien : « Seigneur, qui couronnes tes saints et accomplis la volonté de tes fidèles, et regarde avec amour et douceur tes créatures, écoute-nous des cieux de ta sainteté, par l'intercession de la sainte Mère de Dieu, par les suppliques de tous tes saints, et de ceux dont c'est aujourd'hui la mémoire. Écoute-nous, Seigneur, et prends pitié, pardonne-nous, expie et remets nos péchés. Rends-nous dignes de te glorifier, avec des sentiments de grâces, avec le Père et l'Esprit Saint, maintenant et pour les siècles des siècles. Amen. »

    Une longue mélodie de deuil a été jouée par des musiciens, sous le regard ému du Saint-Père, alors que le ciel dégagé laissait apparaitre le majestueux Mont Ararat à l’horizon. Le Pape a ensuite planté un arbre, signé le livre d’or et rencontré une dizaine de descendants d’Arméniens protégés par le Vatican dans les années 1920. Une manifestation de la continuité de l’engagement du Saint-Siège auprès du peuple arménien.

    Source : Radio Vatican (CV).