Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

instrumentum laboris

  • Synode des Jeunes : les sept mots clés de l’Instrumentum Laboris

    Ce mardi a été publié le document de travail de la XVe Assemblée générale ordinaire du Synode des évêques, programmée au Vatican du 3 au 28 octobre sur le thème "les jeunes, la foi et le discernement vocationnel".

    Le monde compte actuellement 1,8 milliard de jeunes de 16 à 29 ans, qui constituent donc un quart de l’humanité. Le document du travail du Synode qui leur sera consacré à l’automne en décrit la diversité, les espérances, les difficultés. Structuré en trois parties, « reconnaître, interpréter, choisir », le document cherche à offrir de justes clés de lecture sur la réalité des jeunes, en se basant sur diverses sources, parmi lesquelles un questionnaire en ligne qui a recueilli les réponses de plus de 100 000 jeunes.

    Ce que les jeunes demandent à l’Église

    Que veulent les jeunes d’aujourd’hui ? Surtout, que cherchent-ils dans l’Église ? En premier lieu, ils désirent une « Église authentique », qui puisse briller par « exemplarité, co-responsabilité et solidité culturelle », une Église qui partage « leur situation de vie à la lumière de l’Évangile plutôt que faire des prédications », une Église qui soit « transparente, accueillante, honnête, attrayante, communicative, accessible, joyeuse et interactive ». En somme : « une Église moins institutionnelle, et plus relationnelle, capable d’accueillir sans juger préalablement, amie et proche, accueillante et miséricordieuse ».

    Tolérance zéro contre les abus

    Mais il y en aussi qui ne demandent rien à l’Église ou qui veulent être laissés en paix, en la considérant comme un interlocuteur non significatif ou comme une présence « fatigante ou irritante ». Et il y a une raison dans cette attitude critique : les scandales sexuels et économiques, sur lesquels les jeunes demandent à l’Église de « renforcer sa politique de tolérance zéro contre les abus sexuels à l’intérieur de ses propres institutions », l’impréparation des ministres ordonnés qui ne comprennent pas la sensibilité des jeunes, et la difficulté de l’Église elle-même à « rendre raison de ses propres positions doctrinales et éthiques face à la société contemporaine ».

    Le document fait émerger sept paroles-clés :
    Écoute - Accompagnement - Conversion - Discernement - Défis - Vocation - Sainteté.

    Source et suite de ce compte rendu d'Isabella Piro sur Vatican.News.

    Présentation de l’Instrument de travail par le Cardinal Baldisseri (trad. française) sur Zenit.org.

    Texte intégral de l'Instrumentum laboris (en italien).

  • Présentation de l'« Instrument de travail » du Synode pour les jeunes ...

    ... qui se tiendra au Vatican du 3 au 28 octobre 2018
     
    La XVe Assemblée générale du Synode des évêques se tiendra au Vatican sur le thème : « Jeunes, foi et discernement des vocations », du 3 au 28 octobre 2018.
     
    L'« Instrument de travail » (Instrumentum Laboris) est présenté aujourd'hui par le Cardinal Lorenzo Baldisseri, Secrétaire général du Synode des évêques, entouré de Mgr Fabio Fabene, sous-secrétaire, du P. Giacomo Costa, S.I., Secrétaire spécial de la XVe Assemblée Générale ordinaire du Synode, et du P. Rossano Sala, S.D.B., également Secrétaire spécial.

    C’est le fruit de nombreux échanges entre le Vatican et les Eglises locales, notamment après le questionnaire contenu dans le document préparatoire (« Lineamenta ») présenté à la presse le 13 janvier dernier, et du « pré-synode » de février denier.

    D'après Zenit.org.

  • Les Circuli Minores débattent de la seconde partie de l'Instrumentum Laboris

    Hier, au cours de la VIIe Congrégation générale du matin, les Pères synodaux ont fait part du résultat de leur réflexion en Circuli Minores sur la deuxième partie de l'Instrumentum Laboris. Presque tous les groupes sont d'accord sur la nécessité pour le document final du Synode d'utiliser le langage de la théologie biblique. Le groupe francophone B estime que cela évitera les malentendus et ambiguïtés pouvant nuire à la compréhension de la vocation et de la mission de la famille dans l'Eglise et dans le monde. Il faudra prendre en compte la fragilité et la souffrance de la famille, mais sans exagérer des situations qui ont toujours existé. L'accent mis sur cette dimension conduit à souligner que l'Eglise accompagne tous ses fils et doit annoncer l'Evangile et l'appel à la conversion. Insistant sur l'argument, le groupe anglophone B estime que la réflexion finale devra illustrer comment la pédagogie divine du mariage et de la famille a accompagné toute l'histoire du salut jusqu'à nos jours. Mgr Diarmiud Martin (Irlande) préconise de commencer par la Genèse, qui prévoit déjà la définition du mariage comme une union entre un seul homme et une seule femme, ayant quitté pères et pères pour s'unir. Ce rapport présente trois aspects fondamentaux du mariage, tel qu'il était au commencement, la monogamie et l'égalité des sexes, la stabilité. Mais la pédagogie divine atteint son paroxysme lorsque le Fils de Dieu entre dans l'histoire. La rencontre de Jésus avec la femme adultère (Va et ne pèche plus) dénonce ceux qui réclamaient la lapidation. C'est seulement à travers la pédagogie divine que s'explique le ministère de l'Eglise qui reflète la patience et la miséricorde de Dieu. Le projet divin se poursuit aujourd'hui et la pédagogie divine donne un contenu et le ton de l'enseignement de l'Eglise. Dans les situations difficiles il faut toujours se rappeler que Dieu ne renonce jamais à sa miséricorde. Elle révèle le vrai visage de Dieu et sa miséricorde sur tout le monde, sur toutes les souffrances, sur toutes faiblesses.

    Suite ci-dessous.

    Lire la suite

  • L’Instrument de travail ("Instrumentum laboris") du prochain Synode sur la famille en français

    « La vocation et la mission de la famille dans l’Église et dans le monde contemporain » : tel est le titre en français de ce document de travail – Instrumentum laboris – de la XIVe Assemblée générale du Synode des évêques, qui avait été présenté au Vatican le 23 juin dernier, et qui est désormais disponible en six langues, dont le français. A lire ICI.

  • Présentation de l'"Instrumentum laboris" (Instrument de travail) de la XIVe Assemblée Générale Ordinaire du Synode des Evêques

    La feuille de route du prochain Synode sur la famille, l’Instrumentum laboris, a été présentée ce mardi dans la Salle de Presse du Vatican. Ce texte permettra aux évêques du monde entier de travailler sur le thème « La vocation et la mission de la famille dans l’Eglise et le monde contemporain » lors de cette 14e Assemblée Ordinaire qui se tiendra du 4 au 25 octobre prochain. Le Cardinal Lorenzo Baldisseri, Secrétaire général du Synode des évêques, le Cardinal Peter Erdö, Rapporteur général, et Mgr Bruno Forte, Secrétaire spécial de cette Assemblée, ont exposé devant les journalistes les grandes lignes de ce Synode très attendu.

    Le document de travail reprend en trois parties le Rapport de l'Assemblée Extraordinaire d'octobre dernier, consacrée aux défis pastoraux de la famille dans la nouvelle évangélisation :
    - A l'écoute des défis,
    - Discerner la vocation de la famille,
    - La mission de la famille.

    Le Cardinal Baldisseri a tout d'abord indiqué les nouveautés de la première partie, principalement d'ordre anthropologique et culturel, socio-économique et écologique : pauvreté et exclusion, troisième âge et veuvage, deuil familial, handicap, émigration, rôle de la femme, affectivité, éducation sexuelle et bioéthique.

    La seconde aborde la question mariage naturel et plénitude sacramentelle, l'indissolubilité, le don et l'accomplissement, la vie familiale, l'union et la fécondité, la dimension missionnaire, la foi, la prière et la catéchèse, le lien étroit entre Eglise et famille, les jeunes et la peur du mariage, la miséricorde.

    Enfin la troisième partie s'intéresse au thème famille et évangélisation, à la famille comme sujet de la pastorale, à la liturgie nuptiale, à l'ouverture missionnaire, à l'accompagnement ecclésial de la famille, à la simplification des procédures en annulation, à l'intégration des fidèles en situation irrégulière, à un éventuel parcours pénitentiel, aux problèmes issus des mariages mixtes et aux disparités cultuelles, aux problèmes de natalité et d'adoption, de respect de la vie, de la conception et de l'éducation. Le Cardinal a tenu à signaler l'importance consacrée à l'indigence économique et aux menaces d'usure pesant sur les familles, rappelant l'importance de reproposer la "Lettre des droits de la famille" en liaison avec la Déclaration universelle des droits de l'Homme.

    Ensuite, le Cardinal Baldisseri a exposé les travaux conduits par le Conseil du Synode entre les deux Assemblées, et notamment le questionnaire en 49 points adressé à toutes les conférences épiscopales et synodes sui juris. Après sa clôture du 15 avril, il a suscité 99 réponses, qui s'ajoutent en 359 observations envoyées librement par toute sorte de réalités ecclésiales, diocèses, paroisses, associations, personnalités. Le déroulement de la prochaine Assemblée, après celui de la précédente, permettra d'améliorer la procédure en l'alignant sur les besoins de notre temps. On a retenu la nécessité de limiter le nombre des interventions individuelles et d'en rationaliser le flux, tout en valorisant le travail des Circuli Minores. La première semaine du Synode traitera de la première partie de l'Instrumentum, la seconde de la seconde partie et la troisième de la troisième partie. Après quoi l'Assemblée préparera le document destiné à être soumis au vote pour approbation et ultérieure présentation au Pape. Tous les ayant droit pourront intervenir et on consacrera tout le temps nécessaire aux groupes de travail linguistiques. En conclusion, le Cardinal a rappelé que pour le Saint-Père le Synode n'est pas un parlement mais un lieu dans lequel se manifeste l'Esprit. Les pères synodaux sont donc appelés à s'exprimer par Parresia, libres de communiquer avec la presse avec discrétion et sens de la responsabilité.

    Source : Vatican Information Service (Publié VIS Archive 01 - 23.6.15).

    Texte intégral des interventions en italien sur le site internet du Vatican.

  • Publication de "L'Instrumentum laboris" du second Synode sur la famille (4-25 octobre)

    C’est cet "Instrument de travail" sur lequel s’appuieront les débats de la XIVe Assemblée générale du Synode des évêques (4-25 octobre) sur le thème : « La vocation et la mission de la famille dans l'Église et dans le monde contemporain ».

    Le texte, qui n’existe pour le moment qu’en langue italienne, est présenté ce matin par le Cardinal Lorenzo Baldisseri, Secrétaire général du Synode des Evêques, entouré du Cardinal Peter Erdö, Archevêque d'Esztergom-Budapest (Hongrie) et Rapporteur général du Synode, et de Mgr Bruno Forte, Archevêque de Chieti-Vasto (Italie), Secrétaire spécial.

    La dernière main à l’Instrumentum laboris a été mise lors de la réunion du Secrétariat du synode des évêques des 25-26 mai, en présence du Pape François.
    Il a été en partie rédigé à partir des réponses au questionnaire adressé aux diocèses avec les réflexions du premier synode – « extraordinaire » - sur la famille d’octobre 2014.

  • Nouveautés dans le fonctionnement du Synode

    Le Cardinal Lorenzo Baldisseri, Secrétaire général du Synode, a précisé ce matin en Salle de Presse les modalités du déroulement de l’Assemblée générale extraordinaire du Synode des évêques sur la famille, que le Pape ouvrira par une Messe solennelle dimanche en la Basilique vaticane. Rappelant que les 191 pères synodaux sont 61 cardinaux, 1 cardinal patriarche, 7 patriarches, 1 archevêque majeur, 67 archevêques métropolitains, 47 évêques diocésains, 1 évêque auxiliaire, 1 prélat et 6 religieux, le Cardinal a indiqué qu'en plus des membres on comptait comme invités 16 experts, 38 auditeurs et auditrices et 8 délégués fraternels. Il a fait noter qu’à l’occasion de cette assemblée centrée sur la famille, une attention particulière a été portée aux couples mariés, aux pères et mères de famille, qui totalisent 12 personnes, et que parmi les experts, il y a un couple marié. Puis il a évoqué les caractéristiques de cette assemblée qui montre la volonté du Saint-Père de “prendre un chemin synodal novateur et original, articulé en deux parties : La première avec cette assemblée extraordinaire  Les défis pastoraux de la famille dans le contexte de l’évangélisation, et la seconde avec l’assemblée ordinaire de l’an prochain qui aura pour objet : La vocation et la mission de la famille dans l’Église et dans le monde contemporain. Le Cardinal Baldisseri a précisé qu’au cours de la phase préparatoire, “a résonné la voix de tout le Peuple de Dieu”, des évêques aux fidèles laïcs qui, à travers le questionnaire joint au document préparatoire remis aux Conférences épiscopales, ont exprimé leurs opinions en la matière. “Le nombre élevé de réponses est dû, d’une part, au thème du Synode qui touche la vie des communautés, des familles et des individus, et reflète la préoccupation pastorale que les évêques ont toujours eu pour la famille. D’autre part, l’amplitude du matériel reçu est certainement un indice d’ouverture et de liberté avec laquelle la consultation a été menée. Cette grande liberté d’expression caractérise aussi l’assemblée synodale qui se déroulera dans un climat de respect pour chaque position, de charité mutuelle et d’esprit constructif”.

    D’autres éléments nouveaux regardent l’organisation du travail et par conséquent touchent à la méthodologie interne de l’assemblée. En premier lieu, la Relatio ante Disceptationem présentera quelque nouveauté puisque le Secrétariat général a demandé aux Pères d’envoyer leurs interventions par avance, indiquant le sujet traité, dans le respect de l’ordre thématique. Dans l’élaboration de la Relatio Ante Disceptationem, ces textes ont été pris en compte pour organiser le programme thématique. Ainsi, la Relatio devient une référence au cours des interventions. En deuxième lieu, les débats qui se tiendront la première semaine à partir de la deuxième congrégation générale suivront l’ordre thématique de l’Instrumentum Laboris, et chaque congrégation générale s’ouvrira par l’annonce du thème par le président délégué de service, suivie de l’intervention d’un couple d’auditeurs qui offriront aux Pères synodaux leur témoignage sur la vie familiale, contribuant ainsi à enrichir le débat sur l’action pastorale. En troisième lieu, la Relatio Post Disceptationem à la fin de la première semaine constituera la base des travaux de la seconde semaine dans les cercles mineurs, quand les Pères préparent le Document final appelé Relatio Synodi qui sera remis au Saint-Père.

    Les nouveautés touchent aussi au rapport avec les media. Chaque jour aura lieu une session d’information interne à la Salle de Presse, en collaboration avec les chargés de presse et avec la participation de quelques Pères synodaux. Le bulletin de la Salle de Presse contiendra l’information du jour. De plus, le service Twitter sera actif pour transmettre en temps réel la synthèse des informations les plus importantes. "Les travaux synodaux seront accompagnés des prières du Peuple de Dieu. A Rome, dans la chapelle de la Salus Populi Romani de la basilique Ste Marie Majeure, un évêque ou un cardinal célébrera une messe pour la famille, tous les jours à 18h, en présence des reliques des bienheureux époux Zélie et Louis Martin et de leur fille, sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus, et de celles du couple bienheureux Luigi et Maria Beltrame Quattrocchi. Dans le monde entier, et notamment dans les sanctuaires dédiés à la Sainte Famille, ainsi que dans les monastères, les communautés religieuses, les diocèses et les paroisses, on priera également pour le Synode".

    Source : Vatican Information Service (Publié VIS Archive 01 - 3.10.14).

  • "Les défis pastoraux de la famille dans le contexte de l'évangélisation" - Instrumentum Laboris

    Comme prévu, le document de travail du futur Synode sur la famille a été rendu public ce jeudi 26 juin.

    Il peut être consulté en intégralité sur le site internet du Vatican.

    Présentation de l'Instrumentum Laboris par le Cardinal Baldisseri, Secrétaire général du Synode

    Ce matin a été présenté près la Salle de Presse l'Instrumentum Laboris de la III assemblée générale extraordinaire du Synode des évêques (5-19 octobre : Les défis pastoraux de la famille dans le contexte de l'évangélisation) par le Cardinal Baldisseri, Secrétaire général du Synode, le Cardinal Erdö, Rapporteur général, le Cardinal Vingt-Trois, Président délégué, Mgr Forte, Secrétaire spécial.

    Ce document de travail, a précisé le Cardinal Baldisseri, suit les thèmes dégagés par le document préparatoire.

    Consacrée à l’Évangile de la famille, sa première partie aborde le projet de Dieu, de la connaissance biblique et de la connaissance du magistère, de leur perception, de la loi naturelle et de la vocation personnelle dans le Christ.

    "Les difficultés découlant de la loi naturelle pourront être surmontées par un recours attentif au monde biblique et à sa forme narrative, de manière à traduire le concept d'ordre de la création et mieux relire en clef existentielle celui de loi naturelle. La famille comme cellule base de la société, où on apprend à vivre ensemble et à partager,...est également un espace privilégié de partage de valeurs comme la fraternité et l'amour, le respect et la solidarité inter-générationnelle et de la dignité des personnes, en dépassant l'individualisme et en participant au bien commun".

    La seconde partie de l'Instrumentum parle des enjeux pastoraux relatifs à la famille, de ses difficultés internes comme externes, de la crise de la foi. Les pasteurs ont la responsabilité plus que jamais de préparer au mariage...afin que les futurs époux complètent leur adhésion au Seigneur pour bâtir leur famille sur du solide... Il est ensuite question des situations pastorales délicates, les cohabitations et unions libres, les séparés et divorcés, les divorcés remariés, les enfants, les filles mères, les irrégularités canoniques et les mariés qui ne sont ni croyants ni pratiquants... Le nombre des couples et des familles de fait s'accroît sous l'effet de causes socio-économiques et culturelles...et l’Église a le devoir d'accompagner ces couples dans le choix d'une responsabilité matrimoniale qui les dépasse. La question des divorcés remariés vivant difficilement une situation irrégulière pour l’Église pousse celle-ci à trouver des solutions compatibles avec son enseignement... Il apparaît notamment nécessaire de simplifier les procédures de nullité... Quant aux unions homosexuelles, il faut tenir compte de la variété de situations législatives civiles plus ou moins favorables. Une approche ecclésiale locale est à voir, y compris en ce qui concerne la présence d'enfants.

    La troisième partie du document traite de l'ouverture à la vie, des difficultés d'acceptation du magistère, des suggestions pastorales, de la pratique sacramentelle... Dans leur responsabilité d'éducation les parents ont souvent du mal à transmettre la foi aux enfants, et plus généralement à leur assurer une formation chrétienne et la pratique des sacrements.

    Les thèmes qui ne figurent pas dans l'Instrumentum" seront abordés lors de l'assemblée ordinaire de 2015, troisième étape de la réflexion entamée lors du consistoire du 20 février dernier.

    Le présent document de travail fournit en somme, a conclu le Cardinal, une vision de la réalité familiale qui servira de base à une profonde réflexion synodale, qui débouchera sur un document final destiné au Saint-Père. Vu l'importance de ce parcours synodal, il a fixé au 28 septembre une Journée de prière pour le Synode et une adoration eucharistique permanente tout au long des travaux en la chapelle Salus Populi Romani de Ste Marie Majeure. Il invite dès maintenant les fidèles et les contemplatifs à prier pour les pères synodaux.

    Source : Vatican Information Service (Publié VIS Archive 01 - 26.6.14)

  • 19 juin : L'"Instrumentum Laboris" de la XIIIème Assemblée générale ordinaire du Synode des évêques

    Cité du Vatican, 19 juin 2012 (VIS). Ce matin près la Salle de Presse du Saint-Siège a été présenté l'Instrumentum Laboris de la XIII Assemblée générale ordinaire du Synode des évêques (La nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi chrétienne, 7 - 28 octobre) par Mgr.Nikola Eterovic, Secrétaire général du Synode, et par Mgr.Fortunato Frezza, Sous Secrétaire. Les Pères synodaux, a indiqué Mgr.Eterovic, "vont débattre de la transmission de la foi chrétienne qui, dans le cadre de la nouvelle évangélisation, constitue un des plus grands défis de l'Eglise. Cette réflexion sera soutenue par l'Année de la foi, qui débutera le 11 octobre".

    L'Instrumentum se divise en une préface, une introduction, quatre chapitres et une conclusion. On rappelle d'emblée que les Conférences épiscopales ont réclamé "de nouveaux instruments et de nouveaux modes de présentation de la Parole, afin qu'elle soit partout compréhensible à l'homme contemporain. Ce synode sera une excellente occasion de partage d'analyses et d'actions, qui aidera les pasteurs et les Eglises locales".

    Le premier chapitre, intitulé Jésus-Christ, Evangile de Dieu pour l'homme, "rappelle le noyau de la foi chrétienne, ignoré de beaucoup de chrétiens, et entend proposer l'Evangile comme la Bonne Nouvelle valant pour l'humanité présente... La nouvelle évangélisation est l'expression de la dynamique interne au christianisme, qui veut révéler au monde l'Evangile, lui faire connaître le mystère de Dieu révélé en Jésus-Christ, et non pas une quelconque réplique à la crise de la foi".

    Le second, consacré au Temps de la nouvelle évangélisation, énumère principalement ses enjeux et en décrit la nature. "L'Eglise est appelée à discerner des scénario pour créer des espaces d'annonce évangélique et d'expérience ecclésiale... Il est besoin de renouveler la pastorale traditionnelle des Eglises particulières, mais aussi d'une nouvelle sensibilité, d'une certaine créativité et audace évangélique envers qui s'est éloigné de l'Eglise". Presque tous les évêques "ont souligné un déficit de vocations sacerdotales et religieuses qui réclame une forte relance pastorale".

    Transmettre la foi, est le titre du troisième chapitre. "Le but de la nouvelle évangélisation est que l'Eglise transmette la foi dont elle vit. Par conséquent tous les chrétiens sont appelés à l'effort... Il peut y avoir des obstacles internes à l'Eglise, comme une foi passive et individuelle, le refus d'une éducation à la foi, une distinction entre foi et vie. Il y en a en dehors de la vie chrétienne, telle la sécularisation, le nihilisme, le consumisme et l'hédonisme... C'est pourquoi l'Année de la foi constitue un appel pressant à la conversion. Transformé par la foi, chaque fidèle, chaque communauté donnera des fruits de la foi, l'engagement oecuménique, la recherche de la vérité, le dialogue inter-religieux, le courage de dénoncer infidélités et scandales au sein de la communauté".

    Le dernier chapitre de l'Instrumentum s'intitule Raviver l'action pastorale. Il expose les méthodes utilisées et constamment améliorées depuis la première annonce chrétienne, et cherche des formules d'adaptation au contexte socio-culturtel contemporain. En particulier, "il faut mieux comprendre la dimension théologique, l'ordonnancement des sacrements de l'initiation chrétienne culminant dans l'Eucharistie, réfléchir à des modèles capables de traduire concrètement l'approfondissement espéré". En conclusion, "nouvelle évangélisation signifie répondre de notre foi en communiquant le Logos de l'espérance à un monde qui aspire à être sauvé".