Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

inscription

  • La Bienheureuse Vierge Marie de Lorette inscrite au calendrier romain

    décret,vierge,marie,lorette,inscription,calendrier,10 décembre

    La Bienheureuse Vierge Marie de Lorette. (AERONAUTICA MILITARE)

    Un décret de la Congrégation du Culte divin établit au 10 décembre la mémoire liturgique de la Vierge de Lorette, vénérée et célébrée chaque année par des milliers de pèlerins.

    Le cardinal Robert Sarah, Préfet de la Congrégation pour le Culte Divin et la discipline des Sacrements a signé un décret inscrivant la Bienheureuse Vierge de Lorette au calendrier romain général. C'est désormais le 10 décembre, jour où Notre-Dame de Lorette est fêtée dans son sanctuaire italien des Marches, que cette mémoire liturgique sera célébrée, rappelle le décret.

    Situé non loin de la côte adriatique, le sanctuaire marial de Lorette est célèbre dans le monde entier pour abriter la "Maison sainte", celle où la Vierge Marie reçut l’Annonciation de l’Archange Gabriel.

    Le Pape François s'était rendu le 25 mars dernier au sanctuaire de Lorette, jour de la solennité de l’Annonciation du Seigneur. En confiant à la Vierge toutes les vocations, le Saint-Père y avait signé l'exhortation apostolique post-synodale, rédigée suite au synode d'octobre 2018 sur "les jeunes, la foi et le discernement vocationnel".

    « Cette célébration aidera tout le monde, en particulier les familles, les jeunes, les religieux et les religieuses, à imiter les vertus de celle qui a été disciple parfaite de l’Évangile, la Vierge Marie qui, en concevant le chef de l’Église, nous a également accueillis chez elle » peut-on lire dans le décret.

    Lire la suite

  • Suppression accidentelle sur le serveur d'adresses des abonnés (rappel)

    Un problème technique survenu il y a une dizaine de jours sur le serveur hébergeant ce blog, a provoqué la suppression accidentelle d'une centaine d'adresses émail d'abonnés à la lettre de nouvelles. Si vous lisez ce message, sans en avoir été prévenu par le biais de la lettre parvenue ce samedi 8 avril dans votre boîte de réception, c'est que votre adresse mail est du nombre de celles qui ont été effacées.

    De nouvelles perturbations techniques affectent encore cet hébergeur : la connexion au blog s'avère souvent difficile, voir impossible, et les inscriptions à la "newsletter" ne sont actuellement pas prises en compte. Il est donc malheureusement impossible dans l'immédiat de procéder à une réinscription, si votre adresse est de celles qui ont été supprimées.

    Lorsque ces problèmes de serveur auront été résolus, je l'indiquerai aussitôt ici, et si vous souhaitez de nouveau recevoir cette lettre, à chaque nouvelle parution, il vous faudra alors la noter de nouveau dans le cadre prévu à cet effet en colonne de gauche ("Newsletter", "S'inscrire", puis "OK").

    Je suis désolé de ces complications bien indépendantes de ma volonté, espérant que l'ensemble des abonnés puisse procéder bientôt à cette réinscription, sans trop de difficulté.

  • Suppression accidentelle sur le serveur d'adresses des abonnés à la lettre de nouvelles

    Un problème technique survenu il y a une dizaine de jours sur le serveur hébergeant ce blog, a provoqué la suppression accidentelle d'une centaine d'adresses émail d'abonnés à la lettre de nouvelles. Si vous lisez ce message, sans en avoir été prévenu par le biais de la lettre parvenue ce samedi 8 avril dans votre boîte de réception, c'est que votre adresse mail est du nombre de celles qui ont été effacées.

    De nouvelles perturbations techniques affectent encore cet hébergeur : la connexion au blog s'avère souvent difficile, voir impossible, et les inscriptions à la "newsletter" ne sont actuellement pas prises en compte. Il est donc malheureusement impossible dans l'immédiat de procéder à une réinscription, si votre adresse est de celles qui ont été supprimées.

    Lorsque ces problèmes de serveur auront été résolus, je l'indiquerai aussitôt ici, et si vous souhaitez de nouveau recevoir cette lettre, à chaque nouvelle parution, il vous faudra alors la noter de nouveau dans le cadre prévu à cet effet en colonne de gauche ("Newsletter", "S'inscrire", puis "OK").

    Je suis désolé de ces complications bien indépendantes de ma volonté, espérant que l'ensemble des abonnés puisse procéder bientôt à cette réinscription, sans trop de difficulté.

  • Angelus de ce dimanche 26 juillet 2015

    Ce dimanche 26 juillet, commentant le chapitre six de l’Evangile selon saint Jean sur la multiplication des pains, le Pape a invité les chrétiens à prier « pour qu’il ne manque jamais à personne le Pain du ciel qui donne la vie éternelle ainsi que le nécessaire pour mener une vie digne, et que s’affirme la logique du partage et de l’amour ». Il invite chacun à mettre dans les mains de Dieu son talent, ses compétences ou un peu de son temps, car « Dieu est capable de multiplier nos petits gestes de solidarité et de nous rendre ainsi partie prenante de son don » pour insuffler dans le monde un peu plus de paix, de joie et d’amour.

    Dans l’Evangile de ce dimanche, Jésus se trouve sur les rives du lac de Galilée, entouré d’une « grande foule » venue voir les gestes qu’il posait sur les infirmes. En Lui agit la puissance miséricordieuse de Dieu, qui guérit tout mal du corps et de l’esprit. Mais « Jésus n’est pas qu’un guérisseur », explique le Pape. C’est aussi « un maître » qui gravit la colline et s’assied comme le font les maîtres lorsqu’ils enseignent : « il monte sur cette cathédrale naturelle créé par son Père céleste. » Jésus met alors ses disciples à l’épreuve. Comment faire pour nourrir toutes ces personnes ? Philippe calcule. En organisant une collecte, on pourrait recueillir au maximum le salaire de deux cents journées pour acheter du pain, mais cela ne suffirait pas à nourrir 5.000 affamés.

    De la logique de marché à celle de la gratuité

    « Les disciples raisonnent en terme de marché, mais Jésus substitue la logique de l’achat à celle du don », explique le Saint-Père. Et quand un jeune homme se présente, disposé à offrir tout ce qu’il a, à savoir cinq pains d'orge et deux poissons, André estime que ce n’est rien au regard de la foule. C’est pourtant « précisément ce qu’attendait Jésus » qui ordonne à ses disciples de faire assoir les gens.

    Jésus prit les pains et les poissons, il rendit grâce à Dieu et les distribua. « Ces gestes rappellent ceux de la dernière Cène, qui donnent au pain de Jésus sa signification la plus profonde et la plus vraie » souligne le Pape. « Le Pain de Dieu est Jésus lui-même ». En prenant part à l’Eucharistie, « on reçoit sa vie en nous, et on devient fils du Père céleste, frères entre nous ». Participer à l’Eucharistie signifie ainsi « entrer dans la logique de Jésus », celle de la gratuité et du partage. « Même si on est pauvre, on est tous à même de donner quelque chose. Et "être en communion" signifie obtenir du Christ la grâce qui nous rend capable de partager avec les autres ce que nous sommes et ce que nous avons ».

    Donner de soi

    La foule est émerveillée par la multiplication des pains, mais le don que Jésus offre « la plénitude de vie pour l’homme affamé ». Il rassasie non seulement la faim matérielle, que celle plus profonde, la faim du sens de la vie, la faim de Dieu. « Face à la souffrance, à la solitude, à la pauvreté et aux difficulté de tant de personnes, que pouvons-nous faire ? » demande le Pape François. « Se plaindre ne sert à rien, mais nous pouvons offrir le peu que nous avons. Nous avons certainement quelques heures, quelques talents, quelques compétences. Qui sont ceux d’entre nous qui n’ont pas cinq pains et deux poissons. SI nous sommes disposés à les mettre dans les mains du Seigneur, ils suffiront à apporter un peu plus d’amour, de paix, de justice et de joie dans le monde. Dieu est capable de multiplier nos petits gestes de solidarité et de nous rendre ainsi partie prenante de son don ».

    Le Pape a enfin invité les chrétiens à prier « pour qu’il ne manque jamais à personne le Pain du ciel qui donne la vie éternelle ainsi que le nécessaire pour mener une vie digne, et que s’affirme la logique du partage et de l’amour ».

    Source : Radio Vatican.

    Texte intégral traduit en français sur Zenit.org.

    Texte intégral original en italien sur le site internet du Vatican.

     angelus,pape,françois,multiplication,pains,eucharistie

    Le Pape François, premier inscrit aux JMJ de Cracovie

    Depuis une tablette numérique apportée pour l'occasion, le Pape a officiellement ouvert les inscriptions aux Journées Mondiales de la Jeunesse qui débuteront dans tout juste un an à Cracovie en Pologne (26-32 juillet 2016). Depuis la fenêtre du palais apostolique, il était symboliquement entouré de deux jeunes portant un tee-shirt aux couleurs de cet événement. « Aujourd'hui s'ouvrent les inscriptions pour la 31ème Journée Mondiale de la Jeunesse qui se déroulera l'an prochain en Pologne » a-t-il expliqué, « pour cela j'ai voulu faire venir à côté de moi une jeune fille et un jeune homme pour qu'ils soient avec moi dans ce moment ».

    Le Pape a alors appuyé sur la tablette pour valider cette inscription. « Je me suis inscrit aux JMJ comme pèlerin, a t-il souligné. Célébrées durant l'Année de la Miséricorde, cet événement sera dans un certain sens un Jubilé de la jeunesse, appelée à réfléchir sur le thème "Heureux les Miséricordieux car ils obtiendront Miséricorde" (Mt 5,7). J'invite les jeunes du monde entier à vivre ce pèlerinage, soit en se rendant à Cracovie, soit en participant à ce moment de grâce dans leur propre communauté » a conclu le Pape.

    Le Souverain Pontife sera accueilli dans la ville Polonaise le 28 juillet dans la soirée. Les temps forts de ce grand rassemblement seront le Chemin de Croix le 29, la veillée de prière du samedi soir 30 et la Messe conclusive de ces JMJ le 31.

    Source : Radio Vatican.