Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jmj

  • Rappel : Message du Pape François à l'occasion des 33ièmes Journées Mondiales de la Jeunesse

    Dimanche des Rameaux, 25 mars 2018
    « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu » (Lc 1, 30).

  • Miséricorde - Espérance pour le monde

    Ce film-reportage nous montre de façon étonnante comment le message de la Miséricorde transmis par Sainte Faustine se fraye un chemin dans le monde contemporain. A noter surtout les témoignages des jeunes gens frappés par l'importance de la mission prophétique de Sainte Faustine qui est vraiment le don de Dieu pour notre temps. Le film a été réalisé en collaboration avec les Sœurs de la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde et les Sœurs de la Congrégation de Jésus Miséricordieux. Très bon reportage, apprécié du public, avant tout des jeunes, il était présenté aux Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ) à Sydney en 2008. Ce film existe en version anglaise, française, allemande, italienne, espagnole, slovaque et russe.

    Miséricorde - Espérance pour le monde - 1ère partie


    Miséricorde - Espérance pour le monde - 2ème partie

  • Message du Pape François pour la XXXIIIe Journée mondiale de la jeunesse

    « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu » (Lc 1, 30).

    Le message du Pape François pour les Journées Mondiales de la Jeunesse de 2019 a été dévoilé ce jeudi 22 février. Il est extrait de l’Évangile selon Saint Luc « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu ». Ces JMJ auront lieu cette année dans les diocèses le 25 mars prochain.

    Le commentaire d'Olivier Bonnel est à lire sur Vatican.News.

    Texte intégral du Message en français sur le site internet du Vatican.

  • XXXIIe Journée Mondiale de la Jeunesse

    « Le Puissant fit pour moi des merveilles » (Lc 1,49).
     
    (Cf. le Message du Pape publié le mardi 21 mars dernier)

  • Message du Pape François pour la XXXIIe Journée mondiale de la Jeunesse

    « L’Église et la société ont besoin de vous » : le Pape François s’adresse aux jeunes dans un message diffusé et publié à l’occasion de la 32e Journée mondiale de la Jeunesse qui aura lieu le 9 avril 2017, lors du Dimanche des Rameaux. Elle a cette année pour thème « le Puissant fit pour moi des merveilles » tiré de l’Évangile de Saint Luc. Le Pape transmet ainsi un long message ainsi qu’une version vidéo afin d’atteindre le maximum de personnes à travers le monde.

    Cette journée annuelle, célébrée dans tous les diocèses, se place sur le chemin qui part des dernières JMJ, à Cracovie, l’été dernier, pour aller vers les prochaines, qui auront lieu en 2019 à Panama, en passant par le Synode des Évêques qui se tiendra à Rome à l’automne 2018 et qui sera consacré aux jeunes.

    Le message du Pape est centré cette année autour de la figure de Marie, qui « nous accompagne et nous anime par sa foi ». « Elle ne s’enferme pas chez elle, parce qu’elle n’est pas une “jeune-divan” qui essaie de se sentir bien installée et à l’abri, sans que personne ne la dérange. Elle est mue par la foi, parce que la foi est le cœur de toute l’histoire de notre Mère » déclare le Pape François.

    Pour le Pape, les jeunes sont à l’image de Marie. « Vous pouvez rendre le monde meilleur, laisser une empreinte qui marque l’histoire, votre histoire et celle de bien d’autres personnes », dit-il dans la vidéo enregistrée. « Votre vision des choses, votre courage, vos rêves et vos idéaux abattent les murs de l’immobilisme et ouvrent des voies qui nous conduisent vers un monde meilleur, plus juste, moins cruel et plus humain », poursuit-il.

    Il invite les jeunes à « cultiver une relation de familiarité et d’amitié avec la Vierge Sainte » ; « Elle est notre Mère. Parlez-lui comme à une mère. » conseille-t-il. « Si vous le faîtes, vous ne le regretterez pas » assure enfin le Pape.

    Source : Radio Vatican (XS).

    En texte intégral, version française :

    Message du Pape François à l'occasion des XXXIIèmes Journées Mondiales de la Jeunesse 2017

    Message Vidéo du Pape François aux jeunes du monde entier à l'occasion des prochaines Journées Mondiales de la Jeunesse

  • Voyage du Pape - Rencontre avec les bénévoles et le Comité organisateur des JMJ

    Rencontre avec les bénévoles et le Comité organisateur des JMJ
    à la Tauron Arena à Cracovie

    Avant de repartir pour Rome, le Pape François a tenu à remercier les quelque 20 000 volontaires qui ont participé à l’organisation de ces JMJ et qui se sont occupés avec générosité et dévouement de l’accueil des pèlerins, des informations sur les transports, des traductions pour le centre de presse.

    Dans le palais des sports Tauron Arena de Cracovie, où a eu lieu l’au revoir, le Pape a décidé de ne pas lire le discours qu’il avait préparé : « trop ennuyeux » a-t-il confié. Il a alors improvisé un discours en espagnol dans lequel il a remercié tous les jeunes ayant contribué au succès de ces JMJ ainsi que les prêtres qui les ont accompagnés. Interrompu à de nombreuses reprises par les applaudissements et les cris, le Pape a interpellé les jeunes leur disant : « vous êtes l’espoir du futur ». Mais à deux conditions a-t-il aussitôt précisé.

    Avoir la mémoire de soi, de son histoire, de sa famille, de son pays. « Mémoire de combien j’ai reçu des adultes ». Et pour cela il faut parler avec ses parents et surtout avec ses grands-parents. Ensuite, il faut avoir du courage. Le Pape a alors évoqué un jeune, décédé du cancer et qui aurait aimé participer aux JMJ. « Ce jeune, aujourd’hui, il n’est pas là, mais ce jeune a semé de l’espoir pour le futur. Donc pour le présent, courage ».

    Dans le discours qu’il avait préparé, et qu’il a consigné à Mgr Damian Andrzej Muskus, l’évêque-coordinateur des JMJ, le Pape François a écrit : « il est beau de s’engager pour une noble cause, et il est gratifiant de le faire, en compagnie de tant d’amis ». Évoquant le mystère évangélique de la Visitation, le Pape François voulait proposer trois attitudes de Marie, icône du volontariat chrétien : l’écoute, la décision et l’action. « Le Seigneur place des signes sur notre chemin et nous appelle à les lire à la lumière de l’Évangile. Il ne faut pas craindre d’aller à contre-courant, d’assumer des risques, malgré les difficultés et les critiques ».

    Source : Radio Vatican (XS).

    Texte intégral du discours préparé par le Pape (version française) ci-dessous.

    Lire la suite

  • Voyage du Pape - Angelus et annonce des JMJ au Panama

  • Voyage du Pape - Messe pour la JMJ sur le Campus Misericordiae

    Messe pour la Journée Mondiale de la Jeunesse
    sur le Campus Misericordiae

    Texte intégral de l'homélie du Pape traduite en français ci-dessous.

    Lire la suite

  • Les prochaines JMJ auront lieu en 2019 à Panama

    Point d’orgue de ces XXXIe Journées Mondiales de la Jeunesse, la Messe célébrée ce dimanche 31 juillet 2016 au Camps de la Miséricorde à Cracovie, en Pologne. Environ un million et demi de jeunes pèlerins et leurs accompagnateurs, selon les chiffres de la police polonaise, ont assisté à la célébration présidée par le Pape François. C’est ici-même qu’a eu la veillée de prière samedi soir.

    Dans son homélie, le Pape François, commentant l’évangile de saint Luc, et la rencontre entre Jésus et Zachée, a expliqué que « Jésus désire, en d’autres termes, s’approcher de la vie de chacun, parcourir notre chemin jusqu’au bout, afin que sa vie et notre vie se rencontrent vraiment ».

    A l’issue de la Messe, lors de l’Angélus, le Pape François a annoncé que les prochaines Journées Mondiales de la Jeunesse auront lieu en 2019 à Panama.

    Source : Radio Vatican (XS).

  • Voyage apostolique du Pape François en Pologne - 5ème jour

    Programme du Voyage apostolique du Pape François en Pologne
    à l'occasion de la XXXIe Journée Mondiale de la Jeunesse

    Dimanche 31 juillet 2016

    09h30 : Messe de la Journée Mondiale de la Jeunesse sur le Campus Misericordiae
           Missel pour le Voyage apostolique en Pologne
    17h00 : Rencontre avec les bénévoles et le Comité organisateur des JMJ à la Tauron Arena à Cracovie
    18h15 : Cérémonie de congé à l’aéroport de Cracovie-Balice

    Vidéos KTO mises en ligne dès que disponibles

    voyage,pape,françois,pologne,JMJ,messe,Campus Misericordiae,Rencontre,bénévoles,Comité organisateur,Tauron Arena,Cracovie

    JMJ 2016 à Cracovie : Site officiel - Site officiel France

    Programme des JMJ de Cracovie 2016

    Journal des JMJ - Émissions - Reportages - Direct - Replay

  • Voyage du Pape - Veillée de prière avec les jeunes

    Veillée de prière avec les jeunes
    sur le Campus Misericordiae

    Le Pape François a présidé ce samedi soir, au « Campus Misericordiae » aménagé près de Cracovie, à la veillée des JMJ de Cracovie, sur le thème « Le chemin vers Jésus ». La Saint-Père a centré son discours sur un appel à la jeunesse à ne pas vivre repliée et passive mais au contraire à ouvrir son cœur à la miséricorde de Dieu.

    Un scénographie a été déployée autour de cinq notions, reliées à la Miséricorde : la foi pour ceux qui doutent, l’espérance pour ceux qui se découragent, l’amour pour les indifférents, le pardon pour ceux qui ont fait du mal, et la joie pour les personnes tristes. Danse et théâtre ont rythmé cette première partie, autour d’une comédienne jouant le rôle de sainte Faustine. La spiritualité de la Divine Miséricorde était centrale dans cette Veillée, avec des chants inspirés de la prière de sainte Faustine.

    Trois jeunes ont délivré leur témoignages sur leurs parcours de foi, dans trois expériences de vie très différentes :

    Une Polonaise de Lódz, Natalia, ancienne rédactrice en chef d’une revue de mode, a évoqué la façon dont elle avait renoué avec le sacrement de la confession un Dimanche de la Divine Miséricorde, en 2012, après avoir passé 20 années loin de l’Eglise.

    Une jeune Syrienne d’Alep a délivré un témoignage particulièrement émouvant, évoquant la mort dans certains de ses amis dans les combats de la guerre qui ravage son pays et particulièrement sa ville. Bénévole auprès de la communauté salésienne d’Alep, Rand, cette jeune fille de 26 ans a appelé les jeunes présents à « prier sérieusement » pour la paix dans son pays.

    Un jeune Paraguayen d’Asuncion, Miguel, a lui délivré un témoignage sur sa délivrance de la toxicomanie et de la délinquance, qui lui a valu plusieurs années de prison. Il a évoqué sa réinsertion grâce à la "ferme de l’Espérance", un organisme qui a pour but de permettre à d’anciens prisonniers de renouer la vie normale, grâce à l’expérience du pardon, et dont il a fini par prendre la responsabilité.

    Le Pape François s’est ensuite longuement exprimé, avec beaucoup d’énergie, en interpellant directement les jeunes sur l’exemple qu’ils peuvent donner aux adultes en mettant en action leur « liberté », et en résistant aux drogues, y compris les « drogues socialement acceptées », comme la consommation frénétique des jeux vidéo et des réseaux sociaux, une addiction qui avait d’ailleurs été l’objet du tableau sur "l’amour pour les indifférents" au début de la veillée.

    Prenant appui sur le témoignage donné par la jeune Syrienne, le Pape a rappelé que les jeunes participant aux JMJ viennent « de diverses parties du monde, de continents, de pays, langues, cultures, peuples différents ». « Nous sommes ‘‘fils’’ de nations qui peut-être sont en train de discuter à cause de divers conflits, ou même sont en guerre. Pour d’autres, nous venons de pays qui peuvent être en ‘‘paix’’, qui n’ont pas de conflits belliqueux, où beaucoup des choses douloureuses qui arrivent dans le monde font seulement partie des nouvelles et de la presse. Mais nous sommes conscients d’une réalité : pour nous, aujourd’hui et ici, provenant de diverses parties du monde, la douleur, la guerre que vivent de nombreux jeunes, ne sont plus une chose anonyme, elles ne sont plus une nouvelle de la presse, elles ont un nom, un visage, une histoire, une proximité. »

    « Il y a des situations qui peuvent nous paraître lointaines jusqu’à ce que, de quelque manière, nous les touchions. Il y a des réalités que nous ne comprenons pas parce nous ne les voyons qu’à travers un écran (du téléphone portable ou de l’ordinateur). Mais lorsque nous entrons en contact avec la vie, avec ces vies concrètes non plus médiatisées par les écrans, alors il nous arrive quelque chose de fort », a lancé le Pape, qui a appelé fermement à dépasser toute logique de vengeance.

    « Nous nous ne mettrons pas à crier contre quelqu’un, nous ne mettrons pas à nous quereller, nous ne voulons pas détruire, a lancé le Pape François. Nous, nous ne voulons pas vaincre la haine par davantage de haine, vaincre la violence par davantage de violence, vaincre la terreur par davantage de terreur. Et notre réponse à ce monde en guerre a un nom : elle s’appelle fraternité, elle s’appelle lien fraternel, elle s’appelle communion, elle s’appelle famille. »

    Le Pape a évoqué l’expérience des apôtres lors de la Pentecôte, qui avaient su dépasser leur peur pour recevoir l’Esprit Saint. « Lorsque la peur se terre dans la fermeture, elle est toujours accompagnée de sa ‘‘sœur jumelle’’, la paralysie ; nous sentir paralysés. Sentir qu’en ce monde, dans nos villes, dans nos communautés, il n’y a plus d’espace pour grandir, pour rêver, pour créer, pour regarder des horizons, en définitive pour vivre, est l’un des pires maux qui puissent nous affecter dans la vie. La paralysie nous fait perdre le goût de savourer la rencontre, de l’amitié, le goût de rêver ensemble, de cheminer avec les autres ».

    Le Pape a notamment invité à ne pas confondre le bonheur avec un confortable « divan », car « quand nous choisissons le confort, en confondant bonheur et consumérisme, alors le prix que nous payons est très mais très élevé : nous perdons la liberté. » Il a rappelé que « Jésus est le Seigneur du risque, du toujours ‘‘au-delà’’. Jésus n’est pas le Seigneur du confort, de la sécurité et de la commodité ». Il faut donc « aller par les routes en suivant la ‘‘folie’’ de notre Dieu qui nous enseigne à le rencontrer en celui qui a faim, en celui qui a soif, en celui qui est nu, dans le malade, dans l’ami qui a mal tourné, dans le détenu, dans le réfugié et dans le migrant, dans le voisin qui est seul. Aller par les routes de notre Dieu qui nous invite à être des acteurs politiques, des personnes qui pensent, des animateurs sociaux. Il nous incite à penser à une économie plus solidaire. Dans les milieux où vous vous trouvez, l’amour de Dieu nous invite à porter la Bonne Nouvelle, en faisant de notre propre vie un don fait à lui et aux autres », a insisté le Pape. « Lui, qui est la Vérité, t’invite à abandonner les routes de la séparation, de la division, du non-sens », a-t-il martelé, semblant s'adresser individuellement à chacun des jeunes présents.

    Enfin, la veillée s’est poursuivie avec le temps de l’adoration du Saint-Sacrement, dans un silence très respecté par les centaines de milliers de jeunes présents, portant des lumignons.

    Source : Radio Vatican (CV).

    Texte intégral du discours du Pape traduit en français ci-dessous.

    Lire la suite

  • Voyage du Pape - Visite du Sanctuaire de la Divine Miséricorde à Cracovie

    Au quatrième jour des 31e Journées Mondiales de la Jeunesse en Pologne, le Pape François s’est rendu tôt ce samedi au Sanctuaire de la Divine Miséricorde, à Lagiewniki, un quartier du sud de Cracovie.

    C’est dans ce sanctuaire qu’est enterrée Sainte-Faustine, l’apôtre de la Miséricorde. Connu dans le monde entier, chaque année environ deux millions de pèlerins se rendent à la Divine Miséricorde.

    « Aujourd’hui, le Seigneur veut faire sentir encore plus profondément sa grande miséricorde » a dit le Saint-Père depuis la terrasse du Sanctuaire. « Ne nous éloignons jamais de Jésus ! Même si nous pensons que pour nos péchés et nos faiblesses, nous sommes les pires. Le Seigneur nous préfère ainsi, ainsi sa miséricorde se répand. »

    Le Saint-Père s’est ensuite recueilli devant la tombe de Sainte-Faustine en silence. Après avoir passé la Porte Sainte de la Divine miséricorde, le Pape a confessé cinq jeunes pèlerins des JMJ.

    Source : Radio Vatican (BH).

  • Voyage du Pape - Salut aux fidèles de la fenêtre de l'Archevêché (vendredi 29 au soir)

    Après avoir suivi le Chemin de Croix avec les centaines de milliers de jeunes réunis au Parc de Blonia à Cracovie et de retour à l’archevêché, le Pape François s’est adressé une nouvelle fois aux fidèles.

    Depuis le balcon, le Saint-Père est revenu sur cette longue journée « particulière, journée de douleur », un vendredi où tous les JMJistes se sont « unis à Jésus souffrant, souffrant il n’y pas seulement 2000 ans mais souffrant encore aujourd’hui ». Le monde est aujourd’hui encore, rempli de Jésus qui vivent cette douleur, a-t-il dit, ceux qui sont « affamés, sans-abris, malades, seuls, torturés », mais aussi « ceux qui ont des doutes, qui sentent le poids du péché, ne se sentent ni heureux, ni sauvés » a dit le Pape. Une souffrance qu’il a vue aussi dans la journée chez ces 50 enfants malades rencontrés à l’hôpital pédiatrique de Prokocim. « Pourquoi ces enfants souffrent ? C’est un mystère ! Il n’y a pas de réponse à cette question » a dit le Saint-Père.

    Évoquant cette visite lourde d’émotion, en silence, aux camps de concentration et d’extermination d’Auschwitz et de Birkenau vendredi matin, le Pape François y a vu « tant de douleurs, tant de cruauté ». C’était « il y a 70 ans » mais, « la cruauté ne s’est pas finie à Auschwitz ». Aujourd’hui, hommes et femmes continuent d’être torturés, emprisonnés, et « vivent comme des animaux ». « Nous disons que nous avons vu la cruauté il y a 70 ans, comment les gens sont morts fusillés, pendus, tués par le gaz... Mais aujourd'hui, dans de nombreux endroits du monde où il y a la guerre, il se passe la même chose ! », « c’est une réalité » a déploré le Pape.

    « Nous sommes tous pécheurs… que celui qui ne se sent pas pécheur lève la main » a lancé le Saint-Père aux fidèles, leur rappelant que nous sommes tous aimés de Dieu, et les invitant à prier ensemble pour tous ceux qui sont dans la souffrance.

    Source : Radio Vatican.

    Texte intégral de l'intervention du Pape traduit en français ci-dessous.

    Lire la suite

  • Voyage du Pape - Chemin de Croix avec les jeunes

    Chemin de Croix avec les jeunes
    au Parc Jordan de Blonia à Cracovie

    Comme c’est la tradition lors des Journées Mondiales de la Jeunesse, le Pape François a assisté ce vendredi au Chemin de Croix, mis en paroles et en scène par différents mouvements, comme l’Arche, l’Aide à l’Église en Détresse ou encore Caritas, qui ont animé chacune des 14 stations du Chemin de Croix en les articulant autour des œuvres de Miséricorde, corporelles et spirituelles.

    Les sept œuvres de miséricorde corporelles sont : donner à manger à ceux qui ont faim, donner à boire à ceux qui ont soif, vêtir celui qui est nu, offrir l’hospitalité aux pèlerins, visiter les malades, visiter les détenus, ensevelir les morts. Elles se complètent donc par sept œuvres de miséricorde spirituelles : conseiller ceux qui sont dans le doute, instruire les ignorants, exhorter les pécheurs, consoler les affligés, pardonner les offenses, supporter patiemment les défauts des autres, prier Dieu pour les vivants et pour les morts.

    En écho à ces œuvres de miséricorde, dans sa méditation, le Saint-Père est revenu sur les Béatitudes, estimant qu’elles répondent à la question fondamentale : « Où est Dieu ? »… « Où est Dieu, si dans le monde il y a le mal, s’il y a des hommes qui ont faim, qui ont soif, sans toit, des déplacés, des réfugiés ? Où est Dieu, lorsque des personnes innocentes meurent à cause de la violence, du terrorisme, des guerres ? » a-t-il demandé. « Où est Dieu, lorsque des maladies impitoyables rompent des liens de vie et d’affection ? Ou bien lorsque les enfants sont exploités, humiliés, et qu’eux aussi souffrent à cause de graves pathologies ? Où est Dieu, face à l’inquiétude de ceux qui doutent et de ceux qui sont affligés dans l’âme ? »

    Pour le Saint-Père, ces interrogations n’ont pas de réponses humaines. Il faut donc tout simplement regarder Jésus. « Jésus a choisi lui-même de s’identifier à ces frères et sœurs éprouvés par la douleur et par les angoisses, en acceptant de parcourir le chemin douloureux vers le Calvaire », a-t-il dit.

    Les 14 stations du Chemins de Croix donnent l’occasion de méditer sur les 14 œuvres de miséricorde, qui nous poussent à « nous ouvrir à la miséricorde de Dieu, à demander la grâce de comprendre que sans miséricorde on ne peut rien faire ». « Dans l’accueil du marginalisé qui est blessé dans son corps, dans l’accueil du pécheur qui est blessé dans son âme, se joue notre crédibilité en tant que chrétiens », a insisté le Pape. Et suivre Jésus jusqu’au bout comble le cœur de l’homme.

    « Le Chemin de la Croix est celui du bonheur de suivre le Christ jusqu’au bout, dans les circonstances souvent dramatiques de la vie quotidienne ; c’est le chemin qui ne craint pas les échecs, les marginalisations ou la solitude, parce qu’il remplit le cœur de l’homme de la plénitude de Jésus », a insisté le Pape François.

    À noter que des réfugiés syriens ont participé à la première station, avec des membres de la communauté Sant’Egidio. Le Pape s'est adressé personnellement à ce couple de chrétiens melkites, venus de Damas, en déclarant que « ce soir, Jésus, et nous avec Lui, embrasse avec un amour spécial nos frères syriens, qui ont fui la guerre. Nous les saluons et nous les accueillons avec une affection fraternelle et avec sympathie. »

    Source : Radio Vatican (CV).

    Texte intégral du discours du Pape François traduit en français ci-dessous.

    Lire la suite

  • Voyage du Pape - Salut aux fidèles de la fenêtre de l'Archevêché (jeudi 28 au soir)

    Texte intégral de l'intervention du Pape traduit en français ci-dessous.

    Lire la suite

  • Voyage du Pape - Cérémonie d'accueil des jeunes

    Cérémonie d'accueil des jeunes
    au Parc Jordan de Blonia à Cracovie

    Le Pape François avait rendez-vous ce jeudi 28 juillet avec les jeunes du monde entier qui participent aux Journées Mondiales de la Jeunesse. Il les a rencontrés en fin d’après-midi à Cracovie lors de la cérémonie d’accueil. Le Pape est arrivée à Blonia à bord d’un tramway entouré d’une quinzaine d’enfants et d’adolescents handicapés, avec qui il a échangé quelques mots. Il a ensuite traversé le parc à bord de la papamobile sous les cris et les applaudissements des jeunes. Le Saint-Père les a invités à « être à l’écoute de ceux que nous ne comprenons pas, de ceux qui viennent d’autres cultures, d’autres peuples, également de ceux que nous craignons parce que nous croyons qu’ils peuvent nous faire du mal ».

    Le compte-rendu d’Hélène Destombes à lire / écouter sur Radio Vatican.

    Texte intégral du discours du Pape traduit en français ci-dessous.

    Lire la suite

  • Voyage apostolique du Pape François en Pologne - 2ème jour

    Programme du Voyage apostolique du Pape François en Pologne
    à l'occasion de la XXXIe Journée Mondiale de la Jeunesse

    Jeudi 28 juillet 2016

    09h45 : Visite au Monastère Jasna Gora à Czestochowa et prière à la chapelle de la Vierge Noire
    10h30 : Messe pour le 1050ème anniversaire du baptême de la Pologne, au sanctuaire de Czestochowa
           Missel pour le Voyage apostolique en Pologne
    17h15 : Cérémonie d'accueil des jeunes au Parc Jordan de Blonia à Cracovie

    Vidéos KTO mises en ligne dès que disponibles

    logo-jmj-2016_3a.jpg

    JMJ 2016 à Cracovie : Site officiel - Site officiel France

    Programme des JMJ de Cracovie 2016

    Journal des JMJ - Émissions - Reportages - Direct - Replay

  • JMJ 2016 à Cracovie

    Messe d'ouverture présidée par le Cardinal Dziwisz
     
     
    Le cœur de Cracovie bat désormais au rythme des JMJ. Le coup d’envoi de cette grande fête de la foi a été donné ce mardi 26 juillet 2016 dans la soirée par une cérémonie présidée par le Cardinal Stanislaw Dziwisz. L’Archevêque de Cracovie a appelé les jeunes à prier « pour toutes les victimes des récents attentats terroristes et en particulier pour le prêtre mort ce mardi pendant la célébration de l’Eucharistie en France ».
     
    Le compte-rendu d'Hélène Destombes à lire / écouter sur Radio Vatican.

    Texte intégral en français de l'homélie du Cardinal Dziwisz sur Zenit.org.

    jmj,cracovie,ouverture,messe,cardinal dziwisz,vidéo

  • Angelus de ce dimanche 24 juillet 2016

    Très applaudi par les fidèles rassemblés Place Saint-Pierre malgré la chaleur intense de ce milieu d’été, le Pape François a, ce dimanche 24 juillet 2016, lors du traditionnel Angélus dominical, invité à prier pour la réussite des Journées mondiales de la Jeunesse, actuellement organisées en Pologne, et auxquelles le Pape va se joindre pour la phase finale à partir de mercredi.

    « En ces jours, de nombreux jeunes, de toutes les parties du monde, sont en train de cheminer vers Cracovie, où vont avoir lieu les 31e Journées mondiales de la Jeunesse, a rappelé le Pape François. Moi aussi je partirai mercredi prochain, pour rencontrer ces jeunes gens et jeunes filles et célébrer avec eux et pour eux le Jubilé de la Miséricorde, avec l’intercession de Saint Jean-Paul II. Je vous demande de nous accompagner par la prière. Dès maintenant je salue et remercie tous ceux qui sont en train de travailler pour accueillir les jeunes pèlerins, avec de nombreux évêques, prêtres, religieux et religieuses. »

    Le Pape a envoyé une « pensée spéciale » aux jeunes, qui, « sans pouvoir être présents en personne, suivront l’évènement à travers les moyens de communication. Nous serons tous unis dans la prière ! », a insisté le Saint-Père.

    Auparavant, dans sa méditation sur l’Évangile du jour (Lc 11, 1-13), le Pape a explicité le sens du mot « Père » auquel les disciples sont invités par Jésus à se référer.

    Le compte rendu de Cyprien Viet à lire / écouter sur Radio Vatican.

    Texte intégral traduit en français sur Zenit.org.

    Texte intégral original en italien sur le site internet du Vatican.

  • Message du Pape François aux Polonais et aux pèlerins des JMJ

    Alors que des centaines de milliers de jeunes du monde entier convergent vers la Pologne, où ils participeront, du 26 au 31 juillet, aux 31e Journées Mondiales de la Jeunesse, le Pape François leur a adressé un message-vidéo ; il y redit son désir de les retrouver dans quelques jours, à Cracovie.

    Le Souverain Pontife exprime également sa joie de rencontrer les « fils et filles de la nation polonaise », un peuple « qui, dans son histoire a traversé tant d’épreuves et qui est allé de l’avant avec la force de la foi, soutenu par la main maternelle de la Vierge Marie ». Le Pape, qui se rendra lors de son voyage au sanctuaire national de Czestochowa, assure que ce pèlerinage, conçu comme « une immersion dans cette foi éprouvée », lui fera « beaucoup de bien ».

    Le Pape François salue tout spécialement les familles. « La 'santé' morale et spirituelle d’une nation se voit dans ses familles : pour cela, saint Jean-Paul II avait tant à cœur les fiancés, les jeunes époux et les familles. Continuez sur cette route ! », lance-t-il encore.

    Source : Radio Vatican (MA).

    Texte intégral du Message du Pape François (traduit en français) ci-dessous.

    Lire la suite