Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

aéroport

  • Voyage apostolique du Pape François au Chili et au Pérou (1er jour)

    voyage,apostolique,pape,François,Chili,Pérou,cérémonie,bienvenue,aéroport

    Programme complet de ce voyage au Chili et au Pérou

    Missel pour le voyage apostolique

    Programme du lundi 15 janvier : Départ de Rome - Chili
    (horaires du voyage indiqués en heure locale - horaires KTO en heure française)

    08h00 : Départ de l’aéroport de Rome Fiumicino
    20h10 : Arrivée à l’aéroport de Santiago-du-Chili
         Cérémonie de bienvenue sur le tarmac
         - Retransmission en direct sur KTO mardi 16 à 00h10

    Transfert vers la nonciature apostolique

  • Voyage apostolique du Saint-Père en Birmanie et au Bangladesh (3e jour)

    logo-bangladesh-myanmar-2017a.jpg

    Programme complet du 26 novembre au 3 décembre

    Programme du mardi 28 novembre 2017

    14h00 : Départ en avion pour Nay Pyi Taw

    15h10 : Arrivée à l’Aéroport de Nay Pyi Taw
           Accueil officiel

    15h50 : Cérémonie de bienvenue au Palais présidentiel

    16h00 : Visite de courtoisie au Président

    16h30 : Rencontre avec le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères

    17h15 : Rencontre avec les autorités, la société civile et le Corps diplomatique à l’International Convention Centre
           Retransmission sur KTO à 11h45

    18h20 : Départ en avion pour Yangon

    19h25 : Arrivée à l’Aéroport de Yangon et transfert à l’Archevêché

  • Voyage apostolique du Saint-Père en Birmanie et au Bangladesh (2e jour)

    logo-bangladesh-myanmar-2017a.jpg

    Programme complet du 26 novembre au 3 décembre

    Programme du lundi 27 novembre 2017

    13h30 : Arrivée à l'Aéroport international de Yangon
           Accueil officiel

    L´arrivée du Pape François à Rangoun en Birmanie (résumé) :

  • Voyage apostolique du Pape François en Colombie - 1er jour

    voyage,apostolique,pape,colombie

    Missel pour le Voyage du Saint-Père en Colombie

    Le Pape doit visiter quatre villes : Bogotá, Villavicencio, Medellín et Carthagène. Il ira notamment à la rencontre des autorités colombiennes, des évêques, prêtres et personnes consacrées. Il présidera une « grande rencontre de prière pour la réconciliation nationale », bénira à Carthagène la première pierre de la maison pour sans-abri de l’Œuvre Talitha Qum et se rendra au sanctuaire de Saint Pierre Claver, missionnaire jésuite, évangélisateur des esclaves noirs.

    Programme de la journée : ROME-BOGOTA

    11h00 (heure locale) : Départ en avion de l’Aéroport de Rome/Fiumicino pour Bogotá

    16h30 (heure locale) : Arrivée dans la zone militaire (CATAM) de l’Aéroport de Bogotá

    Retransmission en direct à 23h30 sur KTO de la Cérémonie de Bienvenue à l'Aéroport de Bogota

  • Voyage apostolique - Cérémonie de congé à l’aéroport de Bakou

    Vidéo originale du CTV
    (Pas de retransmission par KTO)

  • Voyage apostolique - Arrivée du Pape François en Azerbaïdjan

  • Voyage apostolique - Le Pape François est arrivé en Géorgie

    Le Pape François est arrivé sur le sol géorgien vers 15h heure locale, 13h heure de Rome, après un vol d'une durée de quatre heures depuis Rome. Il a été accueilli à l'aéroport international de Tbilissi par le président de la République, Guiorgui Margvelachvili, et le patriarche orthodoxe Ilia II.

    Le Pape a reçu les honneurs militaires, conformément au protocole prévu pour les visites de chefs d'État. Le Saint-Père doit ensuite se rendre au Palais présidentiel pour un entretien avec le chef de l'État, avant une intervention devant les autorités civiles et le Corps diplomatique.

    Il se rendra ensuite au Patriarcat pour une rencontre avec le Patriarche de Géorgie Ilia II, qui se conclura par des discours conjoints des deux responsables religieux. Cette rencontre revêt une forte valeur œcuménique, alors que les relations de l'Église orthodoxe de Géorgie avec les autres Églises restent délicates.

    Enfin, le troisième et dernier temps fort de cette journée d'arrivée sera consacré à la communauté assyro-chaldéen. Accueilli par le patriarche chaldéen, Sa Béatitude Louis Sako, le Pape présidera une prière pour la paix en l'église Mar Shimoun (saint Simon) Bar Sabba’e, devant environ 300 réfugiés syriens et irakiens.

    Source : Radio Vatican (CV).

  • Voyage du Pape - Cérémonie de congé à l’aéroport de Cracovie-Balice

    NB : La retransmission vidéo de cette cérémonie de congé par KTO a été annulée en raison de l'actualité en France, et de la diffusion en direct de la Messe célébrée à Notre-Dame de Paris à l'intention du Père Hamel et de sa communauté paroissiale.

    Après avoir rencontré les 20 000 volontaires qui ont permis le bon déroulement de ces JMJ, le Pape François a rejoint l’aéroport de Cracovie pour reprendre l’avion, direction Rome. L’appareil, un Boeing 787 de la LOT, la compagnie nationale polonaise, a décollé à 19h30 avec une heure de retard. Pendant les quasi deux heures de vol au-dessus de la Slovaquie, de l’Autriche, de la Slovénie, de la Croatie et de l’Italie, le Pape donnera la traditionnelle conférence de presse aux journalistes présents à bord et qui conclut chaque voyage apostolique. L’avion du Pape est attendu à l’aéroport de Rome Fiumicino vers 21h20.

    Source : Radio Vatican (XS).

  • Voyage du Pape en Pologne - Cérémonie de bienvenue

    Arrivée du Pape à l'aéroport international St Jean-Paul II de Balice-Cracovie

    L’avion qui transporte le Pape François vers Cracovie a atterri à 16h à l’aéroport de Jean-Paul II de Balice. Il avait décollé de l'aéroport de Rome Fiumicino à 14h05. Le Pape effectue son quinzième voyage apostolique et participera aux 31e Journées Mondiales de la Jeunesse.

    Mardi soir, après 19h, comme il en a l’habitude avant chaque départ pour l’étranger, le Pape s’est rendu à la basilique Sainte-Marie-Majeure pour prier devant l’image de la Vierge et demander la bénédiction du Seigneur et de sa Mère pour ce voyage en Pologne.

    Après cette arrivée sur le sol polonais, la première pour un Pape depuis la précédente visite de Benoît XVI en 2006, aura lieu la rencontre avec les autorités, la société civile et le Corps diplomatique à 17h à Wawel. Il s’agit d’une cité dans la ville qui regroupe à l’intérieur d’une enceinte fortifiée située sur la rive gauche de la Vistule, le château royal, la cathédrale, le vicariat et un quartier.

    Le Pape François doit alors prononcer son premier discours avant de s’entretenir en privé avec le Président polonais. Dans la soirée, il rencontrera à huis clos les évêques de Pologne avec qui il devrait avoir un échange informel. Enfin, vers 20h35, le Pape François sera en duplex pendant un quart d’heure avec les jeunes pèlerins italiens qui participent aux JMJ et qui sont réunis au sanctuaire Saint Jean-Paul II de Cracovie. L’événement sera retransmis en direct par Tv2000 et Radio InBlu, la radio de la Conférence épiscopale italienne. Le Pape doit répondre à trois questions posées par des jeunes. Il devrait ensuite saluer la foule réunie sous les fenêtres de l’archevêché.

    Source : Radio Vatican (XS).

  • Le Pape François en Arménie - Cérémonie de congé à l’aéroport

    Le Pape François a décollé de l’aéroport de Erevan, capitale de l’Arménie à 18h48 heure locale pour Rome. Ainsi s’achève le 14e voyage apostolique du Pape en Arménie. Son arrivée à l’aéroport de Ciampino, à Rome, est prévue à 20h40 heure locale.

    Au cours de ce vol de quatre heures environ, le Saint-Père donnera une conférence de presse aux journalistes qui l’ont suivi tout au long de ce périple.

  • Le Pape François en Arménie - Cérémonie de Bienvenue à l'aéroport international Zvartnots de Yerevan

    Le Pape François vient d’arriver en Arménie ce vendredi 24 juin. Son avion a atterri à l’aéroport international d’Erevan à 15h heure locale. Il est d’abord accueilli par le Nonce apostolique et le Chef du Protocole avant de rencontrer, à sa descente d'avion, le Président arménien Serge Sarkissian et le Catholicos Karékine II, Patriarche de l'Église apostolique arménienne, ainsi que des évêques apostoliques et catholiques. Deux enfants en tenues traditionnelles viendront offrir le pain et le sel de bienvenue au Saint-Père.

    Pour ce quatorzième voyage apostolique du Pape François, le Saint-Père est attendu avec ferveur par la population chrétienne de ce pays. Il vient en Arménie en ami, pour rendre hommage à la fidélité chrétienne d’une nation martyre, « premier pays chrétien » comme le souligne le slogan de ce voyage.

    Source : Radio Vatican (BH).

  • Cérémonie de bienvenue du Pape François sur l'Île de Lesbos

    Arrivée du Pape François à Mytilène. Accueil par le premier ministre grec Alexis Tsipras, le patriarche de Constantinople Bartholomée 1er et l'archevêque d'Athènes et de toute la Grèce Jérôme II. Visite du Pape François sur l'île de Lesbos.

    Avec un quart d'heure d'avance, (10h05 locales), l'airbus d'Alitalia du Pape François s'est posé sur la piste de l'aéroport de Mitylène, sur l'île de Lesbos, samedi matin 16 avril. « C'est un voyage un peu différent des autres, un voyage marqué par la tristesse » a confié le Saint-Père aux journalistes qui l'accompagnaient dans l'avion, évoquant « la pire catastrophe humanitaire depuis la Seconde guerre mondiale ». Le Pape a aussi expliqué se rendre « à un cimetière, la mer », rappelant le périlleux voyage « où tant de gens ne sont jamais arrivés ».

    A sa descente de l'avion, le Saint-Père a été accueilli par le chef du gouvernement grec, Alexis Tsipras. Il a reçu ensuite une accolade chaleureuse du patriarche œcuménique de Constantinople Bartholomée et de l'archevêque d'Athènes Jérôme II, qui vont l'accompagner durant toute la visite.

    Également présent sur le tarmac, Mgr Fragkiskos Papamanolis, le Président de la conférence épiscopale grecque ainsi que des membres de l’Église grecque-orthodoxe. Comme le veut la tradition, les hymnes du Saint-Siège et du pays hôte ont été joués par une fanfare. Après avoir salué les différentes autorités officielles, le Pape s'est entretenu quelques minutes en privé avec le premier ministre grec. Après son tête-à-tête, le Pape prendra la direction du camp de Moira où vivent 2500 réfugiés en attente du droit d'asile. Dans une grande tente, les trois responsables religieux salueront individuellement environ 250 demandeurs d’asile et prendront leur repas avec huit réfugiés dans un conteneur aménagé. Ils prononceront ensuite des discours et signeront une déclaration commune.

    Source : Radio Vatican (OB, avec AFP).

    Entretien avec le Premier ministre grec Alexis Tsipras

    Le Pape a débuté cette rencontre en remerciant Alexis Tsipras pour son accueil. « Je suis avant tout venu pour remercier le peuple grec de sa générosité. La Grèce est le berceau de l’humanité (…) Et on voit qu’elle continue à donner un exemple d’humanité », a souligné le Saint-Père. Il a également rappelé sa visite, trois ans auparavant, sur l'île de Lampedusa pour alerter aussi les consciences sur le drame des migrants et réfugiés.

    Durant l’entretien avec Alexis Tsipras, le Pape a apprécié l’attitude humaine du peuple grec qui, malgré la difficile situation économique du pays, a fait preuve de solidarité et de dévouement aux valeurs universelles.

    Les deux hommes ont également souligné la nécessité d'une réponse compréhensive à la crise migratoire, qui respecte les législations européennes et internationales. Ils ont convenu de la nécessité de protéger les personnes qui risquent leur vie en traversant la mer Égée et la Méditerranée, notamment en combattant les réseaux du trafic d’êtres humains et en développant des procédures sécurisées de répartition en Europe.

    Source : Radio Vatican (SBL).

  • Voyage du Pape François - Cérémonie de congé à l'aéroport de Ciudad Juérez

    Hier à 19h00 locales (3h00 de ce jour à Rome), le Saint-Père s gagné l'aéroport de Ciudad Juárez pour prendre l'avion qui le ramènera à Rome vers 15h15. Saluant les autorités venues prendre congé, il a rendu grâce au Seigneur pour avoir permis cette visite pastorale au Mexique :
    "Je ne voudrais pas m’en aller sans remercier de leurs efforts ceux qui ont rendu possible ce pèlerinage. Je remercie les autorités fédérales et locales, pour l’intérêt et l’aide prévenante avec lesquels elles ont contribué au bon déroulement du séjour... Merci aussi à tant de serviteurs anonymes qui, dans le silence, ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour que ces jours soient une fête de famille. Je me suis senti accueilli, reçu par l’affection, par la fête, par l’espérance de cette grande famille mexicaine. Merci de m’avoir ouvert les portes de vos vies, de votre pays".
    Et de citer un poème du grand écrivain mexicain Octavio Paz : "Je suis un homme. Je dure peu et la nuit est immense. Mais je regarde vers le haut, où les étoiles écrivent. Sans saisir, je comprends car je suis également écriture à l’instant même quelqu’un m’épelle". La présence mystérieuse mais réelle de Dieu s'épelle concrètement dans "toutes les personnes, surtout dans les plus pauvres et les plus nécessiteux du Mexique. La nuit peut nous sembler immense et très obscure, mais ces jours-ci j’ai pu constater qu’il y a dans ce peuple beaucoup de lumières qui annoncent l’espérance. J’ai pu voir à travers beaucoup de témoignages, à travers beaucoup de visages, la présence de Dieu qui continue de marcher sur cette terre en vous guidant et en soutenant l’espérance, l'espérance de nombreux hommes et femmes qui, par leur effort quotidien, permettent à la société mexicaine de ne pas rester dans le noir. Ce sont les prophètes de l’avenir, les signes d’une aube nouvelle. Que Marie, la Mère de Guadalupe, continue de vous visiter, qu’elle continue de parcourir ce pays, en vous aidant à être des missionnaires ainsi que des témoins de miséricorde et de réconciliation".

    Source : Vatican Information Service (Publié VIS Archive 01 - 18.2.16).

    Texte intégral du salut traduit en français inséré après l'homélie, voir plus bas.

  • Voyage du Pape François - Arrivée au Mexique

    Le Pape François est arrivé sur le tarmac de l’aéroport international Benito Juarez de Mexico ce vendredi 12 février 2016 à 19h25 heure locale (2h25 heure de Rome). Son avion, un Airbus A330, a atterri en provenance de la Havane, où le Pape s’est arrêté pendant trois heures et demi pour rencontrer pour la première fois le Patriarche orthodoxe russe Cyrille. Dans un tweet, le Pape rappelle le but premier de sa venue : « Au Mexique je vais regarder Marie dans les yeux, la supplier de toujours nous regarder avec miséricorde. A Notre Mère je confie mon voyage. »

    Le tarmac a été transformé en véritable scène de spectacle. Des tribunes ont été montées permettant à des milliers de Mexicains d’accueillir le Pape, au son des mariachis et des chansons populaires mexicaines. Agitant des foulards blancs et jaunes aux couleurs du Vatican, ils ont acclamé le Pape à sa sortie de l'avion. Des danseuses en costumes traditionnels ont dansé sur la musique des mariachis. Derrière l’avion, le long d’un hangar, un mur de toile avait été dressé et présentait des photos du Mexique.

    A son arrivée à Mexico, le Pape François a été accueilli par le nonce apostolique, Mgr Christophe Pierre qui est monté à bord de l’appareil pour le saluer. Après avoir descendu la passerelle, il a ensuite été reçu par le Président de la République Enrique Peña Nieto qui l’attendait en compagnie de son épouse. Quatre enfants ont alors offert un bouquet de fleurs au Saint-Père qui les a bénis. Sur une petite scène, un groupe tout de blanc vêtu a alors entonné une chanson, le public allumant des briquets. Les mariachis ont pris le relais avec les danseurs. Puis, avant de quitter le tarmac, pressé par la foule pendant de nombreuses minutes, le Pape François a donné sa bénédiction à tous. Deux enfants lui ont été présentés pour recevoir une bénédiction. Le Pape a ensuite été coiffé d’un sombrero par le chef du groupe de mariachis.

    Il a ensuite salué les autorités présentes ainsi que le Conseil permanent des évêques mexicains. Aucun discours n’était prévu lors de cet accueil officiel mais non formel. Le Pape et le Président mexicain se sont toutefois entretenus pendant quelques minutes dans la salle présidentielle de l’aéroport. Le Pape passe la nuit à la nonciature apostolique, où il dîne en privé.

    Autorités, évêques et Guadalupe

    Le début effectif de son voyage au Mexique commence ce samedi 13 février par une visite au Palais national, situé au cœur de la capitale fédérale. Après un entretien en privé avec le chef de l’État, l’échange de cadeaux, le Pape rencontrera les autorités politiques, des représentants de la société civile et le corps diplomatique à qui il adressera un discours.

    Le Pape se rendra ensuite en fin de matinée à la cathédrale, de l’autre côté de la place centrale de Mexico, où il rencontrera les évêques. En fin d’après-midi, il visitera le sanctuaire de Guadalupe, priera devant l’image de la Vierge et célébrera la messe.

    Source : Radio Vatican (XS).

  • Le Pape François en Ouganda : Arrivée à l'aéroport

    Arrivée à l’aéroport international d'Entebbe en Ouganda
    Cérémonie de bienvenue

    Après un court vol depuis le Kenya, le Pape François est arrivé en Ouganda ce vendredi 27 novembre vers 17h heure locale, pour la deuxième étape de son périple africain. Il a été accueilli à sa descente d'avion par le président Yoweri Museveni, et par les évêques locaux. Les honneurs militaires lui ont été rendus sur l'aéroport d'Entebbe.

    Après une adresse aux autorités civiles au palais présidentiel à Kampala, il doit se rendre en fin de journée à Munyonyo, lieu du martyre de Saint André Kaggwa en 1886, sous le règne du roi Lwanga, pour rencontrer les catéchistes et enseignants catholiques du pays.

    C'est sur un autre lieu de mémoire des martyrs de 1886 qu'il se rendra samedi, à Namugongo, lieu du martyre commun des compagnons anglicans et catholiques de Saint Charles Lwanga. Il y célèbrera une messe samedi matin. Il reviendra ensuite à Kampala dans l'après-midi pour une rencontre avec les jeunes du pays, sur l'aérodrome désaffecté de Kololo Air Strip. En fin de journée, il se rendra à Nakulongo pour visiter un centre caritatif géré par les soeurs du Bon Samaritain. Il retrouvera ensuite les évêques du pays à l'archevéché de Kampala, avant les vêpres à la cathédrale avec le clergé et les religieux de l'Ouganda.

    Il repartira dimanche matin pour la République centrafricaine, dernière étape de sa tournée africaine.

    Il est à noter que l'Ouganda est le premier pays d'Afrique à recevoir les visites de trois Papes différents : Paul VI était venu en 1969, et Jean-Paul II en 1993.

    Source : Radio Vatican (CV).

  • Le Pape François au Kenya : Arrivée et cérémonie de bienvenue

    Arrivée à l’aéroport international “Jomo Kenyatta” de Nairobi     
    Cérémonie de bienvenue à la State House

    Le Pape François est arrivé au Kenya. Son avion a atterri ce mercredi 25 novembre 2015 sur le tarmac de l’aéroport Jomo Kenyatta de Nairobi à 16h40 heure locale. Il a été accueilli par des chants et des danses et par le Président de la République du Kenya, Uhuru Kenyatta, ainsi que par le Cardinal John Njue, Archevêque de la ville.

    Le Saint-Père, en fin d'après-midi, doit retrouver le Président Uhuru Kenyatta pour une visite de courtoisie. Devant le corps diplomatique et de nombreuses personnalités de la vie politique, économique et culturelle kenyane, il prononcera un discours.

    D'après Radio Vatican (XS).

  • Voyage apostolique du Pape : Salut au Comité d'organisation, aux bénévoles et aux bienfaiteurs

    Galerie photographique

    Après avoir passé six jours aux Etats-Unis, le Pape François a quitté le pays pour rentrer à Rome. Son avion est attendu lundi matin à l'aéroport de Fiumicino. Lors de la cérémonie d'adieu, le Saint-Père a fait part d'une "immense grâce" d'avoir pu vivre ces journées qui l'ont menées à Washington, New York puis Philadelphie. Le vice-président américain Joe Biden s'est rendu à l'aéroport pour saluer le Pape. Etait également présent l'Archevêque de Philadelphie Mgr Charles Chaput qui avait concélébré la messe aux côtés du Saint-Père quelques minutes auparavant.

    Le Pape a remercié toutes les autorités ainsi que les organisateurs et les bienfaiteurs qui ont permis que ce voyage soit une réussite, en particulier les acteurs de la rencontre mondiale et a fait part de « l’assurance de (s)es prières pour le peuple américain ». « Je prie pour que vous puissiez tous être de bons et généreux intendants des ressources humaines et matérielles qui vous ont été confiées. » a également dit le Pape comme en écho à son discours historique devant le Congrès américain, jeudi dernier.

    Source : Radio Vatican.

    Texte intégral du discours traduit en français ci-dessous.

    Lire la suite

  • Voyage apostolique du Pape : Accueil officiel aux États-Unis, à Washington, D.C.

    Accueil officiel du Pape François aux États-Unis, à l'Andrews Air Force base de Washington, D.C.

  • Voyage apostolique du Pape : Accueil officiel à la Andrews Air Force Base de Washington, D.C.

    Galerie photographique

    L'avion du Pape François s'est posé sur le sol américain vers 16h heure locale, à la base militaire de Saint-Andrews, dans le Maryland, après 3h30 de vol depuis Santiago de Cuba. Il a été accueilli par le président Barack Obama, sa femme et ses deux filles, visiblement émues et ravies de rencontrer le souverain pontife. Le vice-président Joe Biden, qui est de confession catholique, était également présent, avec son épouse et ses deux filles. Il est rarissime que les deux têtes de l'exécutif se déplacent ensemble, en raison des protocoles de sécurité prévus dans ce pays.

    Plusieurs représentants de l'épiscopat américain étaient également présents, parmi lesquels le cardinal Wuerl, archevêque de Washington, les responsables de la conférence épiscopale, et l'évêque aux armées, dont dépend cette base militaire. Les différents corps d'armée ont fait une haie d'honneur au Pape François, mais dans un protocole très allégé. Les honneurs militaires lui seront formellement rendus mercredi matin lors de sa visite à la Maison Blanche.

    Quatre enfants représentant la diversité de la population américaine ont pu embrasser le Saint-Père. Quelques dizaines d'autres jeunes, rassemblés à quelques mètres, criaient en espagnol, « Pape François, bénis tes enfants ».

    Le Pape et le président américain se sont entretenus quelques minutes dans le salon d'honneur de la base, pendant que les autres membres de la délégation pontificale, parmi lesquels le cardinal Parolin, secrétaire d'État du Saint-Siège, rencontraient les jeunes rassemblés sur le tarmac dans une ambiance très chaleureuse et informelle.

    Le Pape est ensuite parti à bord d'une modeste Fiat 500, encadrée par le cortège habituel des véhicules blindés affectés aux chefs d'État en visite aux États-Unis, pour le dîner et à la nuit à la nonciature apostolique à Washington, située à 26 kilomètres de la base de Saint-Andrews.

    Barack Obama et François se retrouveront mercredi matin à la Maison Blanche.

    Source : Radio Vatican.

  • Voyage apostolique du Pape : Cérémonie de bienvenue à l'aéroport international José Marti de la Havane

    Galerie photographique


    L’avion du Pape François a atterri vers 15h45 heure locale, soit 21h45 heure de Rome, à l’aéroport international José Marti de La Havane. Accueilli à sa descente d'avion par le chef de l’État Raul Castro, et par l'archevêque de La Havane à sa descente d’avion, le Saint-Père s’est vu offrir des bouquets par des enfants, qu’il a chacun longuement étreint. Après les honneurs militaires, dans son discours, le président Raul Castro a affirmé au Pape que le peuple et le gouvernement cubains le recevait avec « de profonds sentiments de respect et d’hospitalité ».

    Il a évoqué sa « rencontre mémorable » du 10 mai dernier au Vatican. Le président cubain a aussi déclaré qu'il avait été stimulé par la lecture de l’exhortation apostolique Evangelii Gaudium et de l’encyclique Laudato Si’, évoquant l'importance de cette contribution du Saint-Père dans la perspective des deux grandes rencontres internationales à venir : l’Assemblée des Nations Unies sur les objectifs de développement post-2015, la semaine prochaine, et la conférence de Paris sur le changement climatique, en fin d’année.

    Il a aussi salué les prises de position du Saint-Père en faveur de la dignité humaine, notamment lors des rencontres mondiales des mouvements populaires, à Rome en 2014 et en Bolivie en juillet dernier. Raul Castro a aussi estimé que cet engagement se situait dans la continuité du Vénérable Felix Varela, un prêtre cubain  du XIXe siècle dont le procès en béatification est en cours. Felix Varela fut un ardent opposant à l'esclavage à Cuba avant de s'investir dans l'accueil des migrants irlandais à New York, diocèse dont il fut le vicaire général.

    Sur un plan diplomatique, Raul Castro a aussi rendu hommage à l'habileté du Pape François. « Nous avons apprécié votre soutien pour la normalisation des relations avec les États-Unis », a déclaré Raul Castro, rappelant que l’embargo est « illégal et immoral ». Il a aussi appelé à la restitution à Cuba du territoire de la base de Guantanamo, toujours occupé par l'armée américaine. Raul Castro a enfin rendu hommage à la mission de l’Église catholique à Cuba, qui « inculque des valeurs morales que la nation apprécie et cultive. »

    Dans sa réponse le Pape François a tenu à remercier « tous ceux qui se sont dépensés afin de préparer cette visite pastorale ». Il a aussi évoqué la figure de Fidel Castro, qui avait reçu Jean-Paul II en 1998 et s’est retiré de la vie politique et raison de son état de santé. « Je voudrais vous demander, Monsieur le Président, de transmettre mes sentiments de considération spéciale et de respect à votre frère Fidel », a déclaré le Saint-Père, qui s'est aussi adressé à la diaspora. « Je voudrais aussi que mes salutations arrivent, en particulier, à toutes ces personnes que, pour divers motifs, je ne pourrai pas rencontrer et à tous les Cubains dispersés à travers le monde. »

    « En cette année 2015, se célèbre le 80ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la République de Cuba et le Saint-Siège, a-t-il rappelé. La Providence me permet d’arriver aujourd’hui dans cette chère Nation, en suivant les traces indélébiles du chemin ouvert par les inoubliables voyages apostoliques qu’ont réalisés en cette Île mes deux prédécesseurs, saint Jean-Paul II et Benoît XVI. (…) Aujourd’hui, nous voulons renouveler ces liens de coopération et d’amitié pour que l’Église continue d’accompagner et d’encourager le peuple cubain dans ses espérances et dans ses préoccupations, dans la liberté ainsi que par les moyens et dans les conditions nécessaires pour l’annonce du Royaume jusqu’aux périphéries existentielles de la société. »

    « Ce voyage apostolique coïncide, en outre, avec le 1er centenaire de la déclaration de la Vierge de la Charité del Cobre comme Patronne de Cuba par Benoît XV, en réponse à une demande des vétérans de la guerre d'Indépendance », a précisé le Saint-Père.

    « Du point de vue géographique, Cuba est un archipel, d’une importance extraordinaire comme "clef" entre le nord et le sud, entre l’est et l’ouest, qui regarde vers tous les chemins. Sa vocation naturelle est d’être le point de rencontre pour que tous les peuples se réunissent dans l’amitié, comme l’a rêvé José Martí, "au-delà de la langue des isthmes et de la barrière des mers".Ce fut aussi le souhait de saint Jean-Paul II avec son vibrant appel pour que Cuba puisse "s'ouvrir, avec toutes ses magnifiques possibilités, au monde" et que le monde puisse "s'ouvrir à Cuba" », a-t-il déclaré, citant les mots du Pape polonais lors de son arrivée en 1998.

    « Depuis quelques mois, nous sommes témoins d’un événement qui nous remplit d’espérance : la normalisation des relations entre deux peuples, après des années d’éloignement, s’est réjoui le Pape, sans citer explicitement les États-Unis. C’est un processus. C’est un signe de la victoire de la culture de la rencontre, du dialogue, sur la culture de la confrontation, du "système de l’accroissement universel… sur le système, mort pour toujours, de dynastie et de groupes" a-t-il rappelé, tenant à préciser qu’il citait l'écrivain José Marti. J’encourage les responsables politiques à continuer d’avancer sur ce chemin et à développer toutes vos potentialités, comme preuve du haut service qu’ils sont appelés à assurer en faveur de la paix et du bien-être de leurs peuples, de toute l’Amérique, et comme exemple de réconciliation pour le monde entier. » Le Pape, se tournant vers le président cubain, a ajouté avec une certaine gravité, en sortant de son texte : « Le monde a besoin de réconciliation, dans ce contexte de troisième guerre mondiale par étapes que nous sommes en train de vivre. »

    « Je place ces jours sous l’intercession de la Vierge de la Charité del Cobre, des bienheureux Olallo Valdés et José López Pieteira et du vénérable Félix Varela, grand propagateur de l’amour entre les Cubains et entre tous les hommes, afin que s’accroissent nos liens de paix, de solidarité et de respect mutuel », a conclu le Saint-Père.

    Après avoir salué les représentants du corps diplomatique, et les évêques de Cuba, le Pape s’est entretenu avec le président cubain dans le salon d’honneur de l’aéroport, avant de se diriger en papamobile à la nonciature apostolique devant une foule très enthousiaste sur les 18 kilomètres de parcours.

    Source : Radio Vatican.

    Texte intégral en français ci-dessous.

    Lire la suite