Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

epiphanie

  • Angelus de ce 6 janvier 2021

    Prenant la parole à midi en ce mercredi 6 janvier, en la fête de l’Épiphanie, depuis la bibliothèque privée du Palais apostolique, le pape a invité à transmettre à tous les peuples la lumière du Christ, non pas par prosélytisme mais par le témoignage de foi.

    Le compte rendu de Cyprien Viet à lire sur Vatican News.

    Texte intégral des paroles du pape traduites en français sur Zenit.org.

  • Messe de l'Epiphanie célébrée à Rome

    Lors de la Messe de l'Épiphanie, le pape François a expliqué ce qu'est être adorateur du Seigneur : lever les yeux, se mettre en voyage et voir. Dans son homélie, il a souligné la difficulté à adorer sans se tromper d'objectif, pour éviter de devenir idolâtre.

    Le compte rendu de Xavier Sartre à lire sur Vatican News.

    Texte intégral de l'homélie du pape (version française) sur le site du Vatican.

  • Méditation - Épiphanie

    « Lorsque les trois mages eurent été conduits par l'éclat d'une nouvelle étoile pour venir adorer Jésus, ils ne le virent pas en train de commander aux démons, de ressusciter des morts de rendre la vue aux aveugles, ou la marche aux boiteux, ou la paroles aux muets, ni d'accomplir quelque acte relevant de la puissance divine ; non, ils virent un enfant gardant le silence, tranquille, confié aux soins de sa mère ; en lui n'apparaissait aucun signe de son pouvoir, mais il offrait à la vue un grand prodige, son humilité. Aussi le spectacle même de ce saint enfant auquel Dieu, Fils de Dieu, s'était uni, présentait aux regards un enseignement qui devait plus tard être proclamé aux oreilles, et ce que ne proférait pas encore le son de sa voix, le simple fait de le voir faisait déjà qu'il l'enseignait. Toute la victoire du Sauveur, en effet, victoire qui a subjugué le diable et le monde, a commencé par l'humilité et a été consommée par l'humilité. Il a inauguré dans la persécution ses jours prédestinés, et les a terminés dans la persécution ; à l'enfant n'a pas manqué la souffrance, et à celui qui était appelé à souffrir n'a pas manqué la douceur de l'enfance ; car le fils unique de Dieu a accepté par un unique abaissement de sa majesté, et de naître volontairement homme et de pouvoir être tué par les hommes.

    [...] Aussi toute la pratique de la sagesse chrétienne, bien-aimés, ne consiste ni dans l'abondance des paroles, ni dans l'habileté à disputer, ni dans l'appétit de louange et de gloire, mais dans la sincère et volontaire humilité que le Seigneur Jésus-Christ a choisie et enseignée en guise de toute force, depuis le sein de sa mère jusqu'au supplice de la croix. Car un jour que ses disciples recherchaient entre eux, comme le raconte l'évangéliste, « qui, parmi eux, était le plus grand dans le Royaume des cieux, il appela un petit enfant, le plaça au milieu d'eux et dit : En vérité, je vous le dis, si vous ne vous convertissez pas et ne devenez pas comme de petits enfants, vous n'entrerez pas dans le Royaume des Cieux. Qui donc se fera petit comme cet enfant-là, voilà qui sera le plus grand dans le Royaume des Cieux. » (*) Le Christ aime l'enfance qu'il a d'abord vécue et dans son âme et dans son corps. Le Christ aime l'enfance, maîtresse d'humilité, règle d'innocence, modèle de douceur. Le Christ aime l'enfance, vers elle il oriente la manière d'agir des aînés, vers elle il ramène les vieillards ; il attire à son propre exemple ceux qu'il élève au royaume éternel. »

    (*) Mat 8, 1-6 ; Lc 9, 46-49.

    St Léon le Grand, Sermons pour l’Épiphanie, VII, 2–3

    Léon le Grand,Epiphanie,sermon,mages,Jésus,enfant,humilité

    Tableau de la Cathédrale Saints Peter & Paul, Philadelphie
    (Crédit photo)

  • Mercredi 6 janvier 2021

    Épiphanie de Notre Seigneur Jésus Christ

    adoration-des-mages-1a.jpg

    Giotto di Bondone (1266-1337), L’Épiphanie
    Metropolitan Museum of Art, New York

    Au nouveau calendrier : de la férie

  • Dimanche 3 janvier 2021

    Fête du Saint Nom de Jésus

    IHS_5a.jpg

    Au nouveau calendrier :
    Solennité de l'Épiphanie du Seigneur

    adoration-des-mages_domingos-sequeira_1a.jpg

    Domingos Sequeira (1768-1837), L'adoration des mages
    Museu Nacional de Arte Antiga, Lisbonne (Portugal)
    (Crédit photo)

  • Dimanche 12 janvier 2020

    Fête de la Sainte Famille
    (Premier dimanche après l'Épiphanie)
     
    Si le 6 janvier ne tombe pas un dimanche, la solennité extérieure de l’Épiphanie doit être célébrée le dimanche entre le 7 et le 12. Là où la fête n’est pas d’obligation le 6 janvier : Solennité obligatoire de l’Épiphanie du Seigneur.
     
    Au nouveau calendrier :
    Le Baptême du Seigneur

  • Angelus de l'Epiphanie

    En ce lundi 6 janvier 2020, date de la fête de l’Épiphanie au Vatican et en Italie, le Pape François s’est exprimé depuis la fenêtre du Palais apostolique à l’occasion de la prière de l’Angélus.

    Compte rendu à lire sur Vatican News.

    Texte intégral des paroles du pape traduites en français sur Zenit.org.

  • Messe de l'Epiphanie célébrée par le Pape François

    Livret de la célébration

    En ce jour de l’Épiphanie (célébrée au Vatican et en Italie à la date fixe du 6 janvier), le Pape François a centré son homélie sur le sens du verbe “adorer”, invitant donc à suivre les rois mages dans leur sincérité et leur humilité vis-à-vis de Jésus.

    Compte rendu à lire sur Vatican News.

    Texte intégral de l'homélie du Pape (version française) sur le site du Vatican.

  • Dimanche 5 janvier 2020

    Très St Nom de Jésus

    IHS_15a.jpg

    Maître-Autel de l'église du Gesù à Rome (Italie)
    (Crédit photo)

    Au nouveau calendrier : L'Épiphanie du Seigneur
    (fêtée demain au calendrier traditionnel)

  • Introit "Omnis terra adoret te"

    (Deuxième dimanche après l'Épiphanie ou Deuxième dimanche ordinaire)

    Ant. ad Introitum. Ps. 65, 4.
    Omnis terra adóret te, Deus, et psallat tibi : psalmum dicat nómini tuo, Altíssime.
    Que la terre vous adore, ô Dieu, et chante en votre honneur, qu’elle dise un hymne à votre nom, ô Très-Haut.

    Ps. ibid., 1-2.
    Iubiláte Deo, omnis terra, psalmum dícite nómini eius : date glóriam laudi eius.
    Poussez vers Dieu des cris de joie, ô terre entière ; chantez un hymne à son nom ; rendez glorieuse sa louange.

    V/. Glória Patri.

    Écouter cet Introït (mp3).

    Commentaire spirituel et analyse musicale sur le Blog de L'Homme Nouveau.
  • Angelus du dimanche 6 janvier 2019

    Depuis la fenêtre du Palais apostolique, le Pape est revenu sur le sens de l’Épiphanie, devant des milliers de fidèles rassemblés sur la Place Saint-Pierre.

    Compte rendu de Cyprien Viet à lire sur Vatican News.

    Texte intégral des paroles du Pape traduites en français sur Zenit.org.

  • Messe de l'Épiphanie célébrée par le Pape François

     
    Retransmission en direct sur KTO
     
     
    Lors de la Messe de l’Épiphanie célébrée à la basilique Saint-Pierre, le Pape François est revenu sur le sens de cette fête commémorant la visite des Mages à l’Enfant-Jésus à Bethléem.
     
    Compte rendu de Cyprien Viet à lire sur Vatican News.

    Texte intégral de l'homélie traduite en français sur le site internet du Vatican.

  • Roland de Lassus (1532-1594) : Omnes de Saba venient

    Chœur de la Christchurch Cathedral d'Oxford - Dir. Simon Preston
     
    (Textes du Graduel & de l'Offertoire de la Messe de l’Épiphanie)

    Graduale. Is. 60, 6.
    Omnes de Saba vénient, aurum et thus deferéntes, et laudem Dómino annuntiántes. Allelúia.
    Tous ceux de Saba viendront, ils apporteront de l’or et de l’encens, et publieront les louanges du Seigneur. Alleluia.

    Ant. ad Offertorium. Ps. 71, 10-11.
    Reges Tharsis, et ínsulæ múnera ófferent : reges Arabum et Saba dona addúcent [et adorábunt eum omnes reges terræ, omnes gentes sérvient ei.]
    Les rois de Tharsis et les îles lui offriront des présents, les rois d’Arabie et de Saba apporteront des dons [et tous les rois de la terre l’adoreront, toutes les nations le serviront.]

    (partition)
  • Poème - Épiphanie

    « Il était trois grands rois jadis
    Qu'une étoile du Paradis
    Un soir mena jusqu'au lieu-dit
    Où le Seigneur était petit.

    Ils partirent pour voir l'Enfant,
    Montés sur leurs trois éléphants.
    Un nègre en pantalons bouffants
    Jouait de la flûte devant.

    Derrière allaient deux nains jumeaux
    En balançant de grands plumeaux...
    Ils traversèrent les hameaux,
    Suivis de trente-trois chameaux.

    Ils passèrent de bourg en bourg,
    précédés de quatre tambours,
    S'interrogeant aux carrefours
    De peur de marcher à rebours.

    Mais à l’Étable droit conduits,
    Ils arrivèrent à minuit
    Non sans faire quelque grand bruit...
    Saint Joseph entrebâilla l'huis.

    Ceints de pourpre qui resplendit,
    Ils entrèrent. La Vierge dit :
    "Prenez garde, sires hardis,
    De faire peur à mon petit".

    Mais les trois rois, très bas, très doux,
    Baissant le front, ployant le cou,
    Se prosternèrent tout d'un coup
    Disant : "Ayez pitié de nous".

    Et dans leurs trésors ayant pris,
    Ils offrirent à Jésus-Christ
    L'or, l'encens, la myrrhe prescrits
    Plus un don qui n'est pas écrit :

    La galette dorée au lait
    Où leurs reines dans leurs palais
    Ont pétri farine, œufs, sel et
    La fève sans dire où elle est.

    Lors tout riant le petit Dieu
    De les voir si beaux, si pieux,
    Leur fourra son doigt dans les yeux
    Et tira la barbe au plus vieux.

    Et le vieux roi barbu savant,
    Et grave, et triste bien souvent
    D'avoir souffert à tous les vents
    Aussitôt redevint enfant.

    Et quoique ayant eu des malheurs
    Après - tous les rois ont les leurs -
    Ce sire, malgré maux et pleurs,
    Mourut à cent ans l'âme en fleur.

    Veuille, ô Jésus, nous qu'ont raidis
    Le temps passé, les ans partis,
    Comme lui nous garder petits
    Jusqu'aux portes du Paradis. »

    Marie Noël (1883-1967), Les chansons et les heures,
    Paris, Éditions G. Crès et Cie, 1928.

    adoration-des-mages_vanloo_2a.jpg

    Charles-André van Loo (1705-1765), L'Adoration des Mages
    Los Angeles County Museum of Art

    (Crédit photo)

  • Introit "Ecce Advenit"

    Ant. ad Introitum. Malach. 3, 1 ; 1 Par. 29, 12.
    Ecce, advénit dominátor Dóminus : et regnum in manu eius et potéstas et impérium.
    Voilà que vient le Seigneur Maître ; le pouvoir est dans sa main, la puissance et l’empire.

    Ps. 71, 1.
    Deus, iudícium tuum Regi da : et iustítiam tuam Fílio Regis.
    O Dieu, donnez au roi votre jugement et au fils du roi votre justice.

    V/. Glória Patri.

  • Célébration de l'Epiphanie dans le désert d'Optina

  • Dimanche 21 janvier 2018

    Troisième Dimanche après l’Épiphanie

    (3ème dimanche du Temps Ordinaire)

     

    Introït Adoráte Deum

     
    Ant. ad Introitum. Ps. 96, 7-8.
    Adoráte Deum, omnes Angeli eius : audívit, et lætáta est Sion : et exsultavérunt fíliæ Iudæ.
    Adorez Dieu, vous tous ses Anges, Sion a entendu et s’est réjouie, et les filles de Juda ont tressailli de joie.

    Ps. ibid., 1
    Dóminus regnávit, exsúltet terra : læténtur ínsulæ multæ.
    Le Seigneur est roi ; que la terre tressaille de joie, que toutes les îles se réjouissent.

    V/. Glória Patri.

    Ecouter (mp3).

    Commentaire spirituel et musical par un moine sur le Blog de l'Homme Nouveau.
  • Dimanche 14 janvier 2018

    Deuxième Dimanche après l’Épiphanie

    Au nouveau calendrier :
    2ème dimanche du Temps Ordinaire