Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

aed

  • 10ème Nuit des Témoins pour les chrétiens persécutés : 12-19 mars 2018

    Ces veillées de prière et de témoignages rendent hommage à ceux qui ont été tués parce qu’ils étaient des disciples du Christ.

    Elles permettent aussi de porter dans la prière ceux qui souffrent toujours et d’écouter leur témoignage.

    nuit-des-temoins-2018a.jpg

    Où et quand ont-elles lieu ?

    MONTPELLIER : lundi 12 mars, 20h-22h: église Saint-Thérèse

    ROUEN : mercredi 14 mars, 20h-22h: Cathédrale Notre-Dame de l’Assomption

    LA ROCHE-SUR-YON : jeudi 15 mars, 20h30-22h30: église Saint-Louis

    PARIS : vendredi 16 mars, 18h15 messe, 20h-22h veillée: cathédrale Notre-Dame de Paris

    LUXEMBOURG : dimanche 18 mars, 19h30-21h30: cathédrale Notre-Dame

    ROME : lundi 19 mars, 19h00 messe, 20h-22h veillée: église Saint-Louis des Français

    Qui sont les grands témoins ?

    L’AED invite des grands témoins pour honorer les martyrs de la foi, prêtres, religieuses, religieux et laïcs engagés ayant perdu la vie ces derniers mois par fidélité au Christ. Au cours de la Nuit des témoins, ils donneront leur témoignage sur la réalité de la situation des chrétiens dans trois pays phares:

    Mgr Kyrillos William SAMAAN
    Évêque copte catholique d’Assiout, ÉGYPTE

         L’ÉGYPTE en bref: 80% des chrétiens d’Orient sont égyptiens. Ils restent donc des cibles prioritaires pour les islamistes, malgré l’ostensible soutien que manifeste le président Sissi aux coptes : « Vous êtes notre famille et personne ne nous divisera », a-t-il proclamé à la messe de Noël 2017. L’enjeu : éviter le piège de la scission coptes / musulmans alimentées par les islamistes.

    Mrg Ramon CASTRO CASTRO
    Évêque de Cuernavaca, MEXIQUE

         Le MEXIQUE en bref: Deuxième plus grand pays catholique au monde, le Mexique est aussi le plus dangereux d’Amérique latine pour les prêtres. Une véritable guerre des cartels le ravage qui, en 2016, occupe la deuxième place au palmarès du nombre de morts, juste après le conflit en Syrie. L’Église est l’une des rares institutions à s’opposer au narcotrafic.

    Père Paul-Elie CHEKNOUN
    Prêtre en ALGÉRIE

         L’ALGÉRIE en bref: L’islamisme des années 90 a transformé le christianisme en portion congrue dans un pays à 99% musulman. En 2016, la révision de la Constitution conserve l’interdiction « d’ébranler la foi d’un musulman ». Pourtant, quelques catholiques osent à nouveau évangéliser. A quel prix ? Les élections présidentielles de 2019 diront si l’islamisme politique est aussi moribond que certains le prédisent.

    POUR EN SAVOIR PLUS SUR LES TÉMOINS, CLIQUEZ ICI

    Source : site internet de l’AED

  • Carême 2017 : Soyez aux côtés des chrétiens qui souffrent !

    AED-Careme-2017.jpg"Le Carême est le moment favorable pour intensifier la vie de l’esprit grâce aux moyens sacrés que l’Église nous offre: le jeûne, la prière et l’aumône. C'est un temps propice pour ouvrir la porte à ceux qui sont dans le besoin et reconnaître en eux le visage du Christ." Pape François, message pour le Carême 2017.

    En ce temps de Carême 2017, l'AED vous propose en 4 étapes de prier, jeûner et partager pour une situation particulière, afin d'être aux côtés des chrétiens qui souffrent.

    Votre Carême 2017 en 4 étapes :
    Étape 1 : 10 au 19 mars : aux côtés des chrétiens qui souffrent en Afrique
    Étape 2 : 20 au 28 mars : aux côtés des chrétiens qui souffrent en Asie
    Étape 3 : du 29 mars au 7 avril : aux côtés des chrétiens qui souffrent au Moyen-Orient
    Étape 4 : 8 au 16 avril : Semaine Sainte : écouter les témoignages

    Vendredi Saint : 14 avril : Chemin de Croix écrit par des chrétiens qui souffrent

    Source : AED (Aide à l’Église en Détresse).

    A lire également, le Message de l’Archevêque maronite de Damas, Mgr Samir Nassar « Un Carême en larmes »

  • Du 23 au 27 mars 2017 : 9ème édition de la Nuit des Témoins

    Depuis 2009, l’AED organise la Nuit des Témoins. Une tournée de veillées où prières et témoignages rendent hommage aux prêtres, religieux et laïcs tués à cause de leur foi au cours de l’année écoulée. Découvrez les grands témoins de 2017.

    • Quoi ?

    AED_NUIT-DES-TÉMOINS-2017.jpgCes veillées de prière et de témoignages rendent hommage à ceux qui ont été tués parce qu’ils étaient des disciples du Christ.

    Elles permettent aussi de porter dans la prière ceux qui souffrent toujours et d’écouter leur témoignage.

    • Où et quand ont-elles lieu ?

    REIMS: jeudi 23 mars, 20h-22h: église Saint-Jacques avec Mgr Bruno Feillet

    PARIS: vendredi 24 mars, 18h15 messe, 20h-22h veillée: cathédrale Notre-Dame de Paris avec Mgr Jérôme Beau

    SAINTE-ANNE D’AURAY: samedi 25 mars, 20h30-22h30: basilique Sainte-Anne avec Mgr Raymond Centène

    MONACO: dimanche 26 mars, 20h30-22h30: église Saint-Charles avec Mgr Bernard Barsi

    PERPIGNAN: lundi 27 mars, 20h-22h: chapelle Saint-Jean-Paul II – Parc Ducup avec Mgr Norbert Turini

    • Qui sont les grands témoins ?

    L’AED invite des grands témoins pour honorer les martyrs de la foi, prêtres, religieuses, religieux et laïcs engagés ayant perdu la vie ces derniers mois par fidélité au Christ. Au cours de la Nuit des témoins, ils donneront leur témoignage sur la réalité de la situation des chrétiens dans trois pays phares:

    Frère Jacques Mourad
    Moine de la Communauté de Mar Moussa, en SYRIE, otage de l’État islamique pendant 5 mois

    Père Philippe Blot
    Missionnaire des MEP engagé dans le secours des réfugiés de CORÉE DU NORD

    Mère Marie-Catherine Kingbo
    Fondatrice de la congrégation des Servantes du Christ au NIGER

    Cliquez ici pour en savoir plus sur les Témoins 2017

    Source : AED (Aide à l'Eglise en Détresse)

  • Avec l'AED : pour Noël, offrez l'Espérance

    "Ô Marie, Vierge Immaculée et Mère de Miséricorde, 

    nous consacrons à votre Cœur Immaculé l'Aide à l'Église en DétresseProtégez l'Église de votre Fils partout où elle est réfugiée, persécutée, menacée. Accordez la grâce de la conversion à ceux qui mènent la lutte contre Dieu et l'Église."

    Chers amis,

    Aujourd'hui nous fêtons l'Immaculée Conception, à laquelle notre Œuvre est consacrée. S'il vous plaît, priez-la avec nous pour que nous puissions continuer à avoir les moyens d'aider les chrétiens du Moyen-Orient, dont la vie est devenue insoutenable après six ans de guerre et de persécution.

    Une enfant d'IrakEn Irak, 12 000 familles survivent encore grâce à votre charité. Mgr Warda nous a récemment expliqué : "Ces familles de Mossoul et de la plaine de Ninive attendent toujours la libération de leurs villages pour y retourner et recommencer à vivre. Certaines reviendront, d'autres non. Mais il y aura toujours des chrétiens en Irak : cela n'aurait jamais pu arriver sans votre aide. Soyez fiers, vos efforts en valaient vraiment la peine. Merci de tout ce que vous avez fait pour notre communauté, pour notre Église en Irak, et merci de continuer à nous aider."-

    En Syrie, voici les chiffres de la souffrance, après six terribles années de guerre :

    Vidéo d'enfants syriens qui présentent leurs dessins pour la paix- Les 3/4 des Syriens vivent dans une extrême pauvreté,
    - 13,5 millions de Syriens dépendent d'une aide pour survivre (la moitié sont des enfants), 9 millions n'ont presque rien à manger,
    - 70 % de la population n'a plus d'accès à l'eau potable,
    - 6,6 millions de personnes sont en fuite à l'intérieur de la Syrie en guerre.

    Un papa triste dessiné par un enfant syrienEt je ne vous parle même pas du nombre de morts et de blessés. Les enfants désespèrent de la paix. En témoignent ces poignants dessins qui demandent la paix : qu'ont-ils vu pour dessiner des scènes pareilles ? C'est effroyable. Pouvons-nous imaginer nos enfants vivre de telles choses ? "La guerre laide est entrée dans nos maisons et nous a détruits, nos enfants ont perdu leurs écoles, nous avons perdu nos moyens de subsistance, et nos propriétés ont été complètement détruites.", témoignent Hani Anton et son épouse Zabadani.

    Confiant dans votre fidèle soutien, je vous supplie de continuer à les aider concrètement. Profitez de Noël pour leur offrir un beau cadeau et un message. Quelques exemples de cadeaux :

    • 25 € : vous offrez un cadeau de Noël à 1 enfant déplacé, 
    • 100 € : vous permettez à 1 famille syrienne de se chauffer cet hiver,
    • 500 € : vous permettez à 2 familles réfugiées en Irak d'être nourries 5 mois.

    Marc Fromager

    Directeur de l'AED

  • Noël 2016 : avec l'AED, donner l'espérance aux chrétiens du Moyen-Orient

  • Rapport 2016 de l’AED sur la liberté religieuse dans le monde : un intégrisme religieux plus violent que jamais

    Rapport,2016,AED,liberté,religieuse,monde,intégrisme,religieux,violenceLe Rapport 2016 de l’AED sur la liberté religieuse dans le monde, publié ce 15 novembre, conclut sur une dégradation générale de la situation et dénonce un intégrisme religieux plus violent que jamais, qui entraine la mort, la destruction, le déplacement des populations et l’instabilité des pays à des niveaux sans précédent.

    Sur les 196 pays étudiés, 38 ont montré des preuves indubitables de violations importantes de la liberté religieuse. Parmi eux, 14 ont vu leur situation s’aggraver nettement depuis 2014, date du dernier Rapport, 21 n’ont pas évolué (mais pour certains comme la Corée du Nord, leur situation pouvait difficilement empirer…), et seuls 3 ont vu leur situation s’améliorer (Bhoutan, Égypte, Qatar).

    Le Rapport définit un « nouveau phénomène de violence qualifié d’hyper-extrémisme islamiste ». Ses principales caractéristiques sont une tentative systématique d’expulsion de tous les groupes dissidents – y compris les modérés -, avec un niveau de cruauté sans précédent, aidé d’un réseau mondial et de l’utilisation active des médias sociaux.

    L’AED souligne que de juin 2014 à juin 2016, période d’étude du Rapport, les attaques liées à l’« hyper extrémisme » ont touché 1 pays sur 5 dans le monde – de l’Australie à la Suède, en passant par 17 pays africains.

    S’ajoutant aux voix de ceux qui appellent à qualifier les persécutions de l’État islamique de génocide, les auteurs du Rapport mettent en garde contre la tentative généralisée des groupes islamistes de remplacer le pluralisme par une mono-culture religieuse, notamment au Moyen-Orient, mais aussi en Afrique ou dans le sous-continent asiatique.

    Le Rapport pointe l’extrémisme islamiste comme un « facteur clé » dans le déplacement massif des populations fuyant des pays tels que l’Afghanistan, la Somalie et la Syrie, qui se retrouvent dans le nombre record de réfugiés de 2015 (65,3 millions selon l’Onu).

    Pour Marc Fromager, directeur de l’AED : « tous ces éléments sont une preuve sans équivoque d’une menace radicale contre la paix dans tout le Moyen-Orient et le pourtour méditerranéen, zone particulièrement visée par le terrorisme islamiste ».

    L’AED déplore par ailleurs une « nouvelle vague de répression » (non liée à l’islam), sur les groupes religieux, signalée en Chine et au Turkménistan. Et dénonce toujours un déni systématique des droits de l’homme dans les pays les plus discriminés que sont la Corée du Nord et l’Érythrée.

    En conclusion du Rapport, « n’oublions pas le lien ineffable entre la liberté religieuse et la paix, prévient Marc Fromager. Si nous voulons la paix, nous devons protéger la liberté religieuse. Et pour avoir une paix pérenne, nous appelons à une vigilance particulière sur l’éducation des plus jeunes. Une génération sans scolarité – car empêchée à cause de conflit comme en Syrie – est une génération perdue qui pourra facilement se rallier à des groupes extrémistes, faute de perspectives ».

    La totalité du Rapport 2016 (les 196 fiches, la carte de l’intolérance religieuse, les conclusions du Rapport…) sont disponibles sur le site www.liberte-religieuse.org. Un ouvrage avec une sélection de 20 pays a également été édité par l’AED (192 pages, 13 euros frais de port compris.)

    Source : AED (Aide à l’Église en Détresse).

  • Irak : la ville chrétienne de Qaraqosh libérée

    L’Archimandrite Emanuel Youkhana, leader des chrétiens assyriens et responsable du CAPNI (Christian Aid Program Northern Iraq), nous a transmis hier soir, 18 octobre, les dernières informations du front de Mossoul et la confirmation de la libération de Qaraqosh.

    irak-263x292.jpgDeux ans et deux mois après la fuite de tous ses habitants, dans la nuit du 6 au 7 août 2014, dans la plaine de Ninive, sur la ligne de front de Khazir, les pershmergas et l’armée irakienne ont repris la ville de Qaraqosh. Ils l’ont libérée et en ont repris le contrôle. Daech n’a pas opposé de réelle résistance et peu de combats se sont déroulés à l’intérieur de la ville. Les hommes de Daech se sont retirés de la ville, seuls quelques snipers seraient restés embusqués.

    Les premiers témoignages recueillis sur place affirment qu’il n’y a eu aucune destruction d’églises, de bâtiments ou de maisons. Nous espérons et prions pour que ce soit vrai.
    Les militaires sont en train de procéder à des déminages.

    Qaraqosh est la plus grande ville chrétienne en Irak, elle comptait 50 000 habitants avant son occupation par Daech en 2014.
    Les lignes de front depuis Bashiqa jusqu’au Sinjar sont calmes, aucune opération n’est en cours pour le moment.

    Au sud de Mossoul, sur la ligne de Qayara, les troupes irakiennes continuent leur avancée et ont repris le contrôle des villes sunnites alentours. Elles avancent dans ce district d’Alshora, bastion de Daech depuis 2010 et espèrent progresser jusqu’à Hamam Ali.

    Dans la ville de Mossoul, Daech semble s’être retirée de la rive est mais des combats font rage dans la partie ouest de la ville. Certains observateurs sur place annoncent l’évacuation des familles vers la Syrie. Peu de déplacements de population ont été observés depuis Mossoul, les principaux combats ayant lieu en dehors de la ville.

    de l’Archimandrite Emanuel Youkhana

    Source : AED (Aide à l'Eglise en Détresse).

  • Syrie - Alep : « Nous n’en pouvons plus ! »

    Chaque jour, Alep, assoiffée et sans électricité, continue de recevoir son lot de bombardements, multipliant les victimes, à l’est comme à l’ouest de la ville. Les religieuses du Carmel d’Alep nous envoient cette lettre, témoignage de ce que les populations vivent au quotidien.

    AED-Alep_2a.jpg« Comme vous le savez par les informations données en Occident, les bombardements sur Alep-est sont nombreux. Mais la situation à Alep-ouest n’est guère plus brillante, bien que les médias n’en parlent pas. Cette partialité des informations nous fait vraiment de la peine, car nous sommes tous les jours témoins directement ou indirectement par les nouvelles que nous recevons de prêtres ou de personnes proches et connues, de toutes les détresses vécues dans de nombreux quartiers ouest de la ville : obus, missiles et armes de plus en plus sophistiquées, sans parler du manque total d’eau et d’électricité (coupées par les groupes armés opposants) qui font de plus en plus de victimes ; les morts et blessés se comptent là aussi par dizaines tous les jours.

    « Depuis une semaine, ce prêtre ne cesse d’enterrer des victimes civils »

    L’autre jour, un prêtre qui  nous dit la messe une fois par semaine est arrivé en pleurs : il habite Midan, un quartier populaire qui est sans cesse, depuis trois ans, la proie d’attentats. Ce prêtre, depuis une semaine, ne cessait d’enterrer des victimes civiles. Dans un autre quartier très populaire à quasi-totalité musulmane, près de l’hôpital St Louis tenu par les sœurs de St Joseph de l’Apparition, des obus ont fait il y a quelques jours une dizaine de morts et plus de 70 blessés.

    AED-Alep_3a.jpgNOUS N’EN POUVONS PLUS et demandons INCESSAMMENT LA FIN DES COMBATS, PARTOUT dans la ville, ainsi qu’un peu plus d’OBJECTIVITÉ dans les informations, par simple respect pour tous ces pauvres qui souffrent (car il ne s’agit pratiquement que de familles très modestes, sinon pauvres et même misérables…)

    Contemplatives au cœur de la violence

    Ceci dit, voulons garder confiance et croire qu’un jour la vérité triomphera ; et que le mal, le mensonge et la corruption, de quelque côté qu’ils se trouvent, seront vaincus par la vérité, la réconciliation et de vrais projets de paix, bref par notre conversion au Seigneur. Nous sommes les premières à reconnaître ce besoin de conversion en notre propre cœur !

    (…) Merci de prier pour que tout ce que nous vivons dans l’obscurité de notre vie cachée ou dans notre pauvre témoignage de contemplatives en plein cœur de la violence et de la guerre soit vécu dans l’humilité, la paix et la vérité.

    En ce mois du Rosaire, je vous confie tous et toutes à la protection maternelle toute de tendresse et de miséricorde de la sainte Mère de Dieu, notre Mère : ‘qu’elle nous entraîne par son exemple et nous obtienne d’aimer avec son propre Cœur‘. »

    Source : AED (Aide à l’Église en Détresse, 11 octobre 2016).

    Entretien

    Olivier Bonnel a recueilli pour Radio Vatican le témoignage de Sœur Anne-Françoise, l’une des religieuses carmélites, qui revient sur les dures conditions de vie des civils et sur leur fatigue des combats.

    A écouter sur Radio Vatican (15 octobre 2016).

  • Semi-marathon de Paris pour les Chrétiens d'Orient le 5 mars 2017

    semi-marathon-paris_600.jpgLe 6 mars dernier 1300 coureurs, 600 supporters et des centaines d’entreprises se sont mobilisés au profit des chrétiens d’Orient à l’occasion du semi-marathon de Paris.

    Deux nouvelles associations : L’Ordre de Malte et l’Aide à l’Eglise en Détresse ont rejoint SOS Chrétiens d’Orient pour cet évènement unique. Le prochain semi-marathon de Paris est donc une nouvelle occasion de défendre cette noble cause !

    Plus que jamais, il est urgent de sensibiliser notre société à la cause des chrétiens d’Orient, et d’aider matériellement ces populations persécutées pour leur Foi.

     

    COUREZ LES 21 KMS AUX COULEURS DES CHRÉTIENS D’ORIENT !
    TOUS ENSEMBLE LE 5 MARS 2017, DONNEZ UN SENS A VOTRE COURSE !

    Retrouvez toutes les informations de l’évènement sur www.semiparischdo.com

    A vous de jouer ! Si chacun d’entre vous mobilise un ami, une collègue, un cousin, une sœur, nous pourrions être encore plus nombreux à participer pour cette deuxième édition !

    INSCRIVEZ-VOUS VITE, TARIF RÉDUIT AVANT LE 20 SEPTEMBRE 2016

    Inscription individuelle en ligne sur le site : http://www.fitbitsemideparis.com/fr/participer/s-inscrire

    #SemiParis #ChretiensdOrient #Onrechausselesbaskets

    aed_150.gif
    AED : Rénovation de la Cathédrale de Homs
    Découvrir le projet
    Faire un don en ligne

    ordre-de-malte_150.gifOrdre de Malte : Aide à l’hôpital Saint-Louis d'Alep
    Découvrir le projet
    Faire un don en ligne

     

     

    sos-chretiens-d-orient_150.gifSOS Chrétiens d'Orient : Reconstruction d'une école à Bagdad
    Découvrir le projet
    Faire un don en ligne

     

    Ils ont besoin de nous, nous courons pour eux, nous comptons sur vous !

  • Le jeudi 23 juin 2016 « la Nuit aux Invalides » sera dédiée aux Chrétiens d’Orient

    nuit-aux-invalides_3a.jpg

    « Chers amis français,
    vos frères syriaques catholiques d’Irak souhaitent éduquer leurs enfants dans la foi chrétienne !
    Avec la grande soirée de La Nuit aux Invalides, le 23 Juin, vous aidez les chrétiens d’Orient à reconstruire une école dans laquelle des enfants grandiront dignement et librement. Votre mobilisation nous touche.
    Merci pour votre générosité, merci à l’Aide à l’Eglise en Détresse et à SOS Chrétiens d’Orient. »

    Sa Béatitude Ignace Joseph III Younan, patriarche pour les syriaques catholiques

    Une soirée est organisée au profit des chrétiens d’Orient lors de la Nuit aux Invalides du jeudi 23 juin 2016 à Paris. Le spectacle répond à l’appel de la fondation Aide à l’Église en Détresse et de l’association SOS Chrétiens d’Orient.

    L’ensemble des fonds récoltés lors de cette soirée sera destiné à la reconstruction de l’école syriaque catholique de la cathédrale de Bagdad. Cette école permettrait à environ 700 enfants, aujourd’hui privés d’éducation, certains fuyant l’organisation terroriste État Islamique, de retourner sur les bancs de l’école, dans la foi.

    Cette soirée unique aura lieu sous le haut patronage du patriarche Ignace Joseph III Younan pour les syriaques catholiques et de Jean d’Ormesson, de l'Académie française. Elle débutera à 20h30 par une exposition dans la cathédrale Saint-Louis, des œuvres de la photographe Katharine Cooper et du travail accompli par les deux associations. Parallèlement, 15 auteurs dont Philippe de Villiers, Jean Sévillia et Charles Beigbeder, viendront dédicacer leurs ouvrages.

    La soirée se terminera par le show grand format “la Nuit aux Invalides” à 22h30. Un spectacle de sons et lumières qui met en images 2000 ans d’Histoire de la France qui défileront sur les 250 mètres de façade de la cour d’honneur de ce monument parisien.

    Cette soirée spécialement dédiée aux chrétiens d’Orient permettra de les soutenir et d’agir pour cette communauté qui subit toujours des violences et des discriminations en Syrie, en Irak, en Egypte et dans bien d’autres pays.

    Source : Radio Vatican (BH-MM).

    La Nuit aux Invalides : 23 juin 2016 – 20h30.

  • Le 1er juin à midi, priez en communion avec les enfants de Syrie

    Les patriarches de Syrie lancent un appel à vos enfants :

    AED,prière,enfants,Syrie,1er juin« La journée internationale de l’enfant est célébrée le 1er juin, afin de promouvoir la dignité et des droits de l’enfant. La dignité spéciale des enfants est au cœur du message chrétien. Jésus a béni les enfants, les a serrés contre son cœur, et a promis le Royaume des cieux aux personnes qui leur ressemblent. Le Sauveur lui-même est venu au monde comme un enfant sans défense qui a dû subir la pauvreté, la persécution et l’exil.

    Dans notre patrie, la Syrie, les enfants sont les petits frères et petites sœurs de l’enfant Jésus souffrant. Cela fait plus de 5 ans qu’ils sont blessés, traumatisés, tués par une guerre cruelle. Beaucoup ont perdu leurs parents et tout ce qui leur était cher. Tant d’enfants sont nés pendant la guerre et n’ont jamais connu la paix. Leurs larmes et leurs souffrances crient vers le ciel.

    C’est pourquoi les enfants chrétiens de nombreuses villes de Syrie veulent s’unir le 1er juin dans la prière à cette « journée internationale de l’enfant » et prier ensemble pour que la paix s’installe enfin. Nous, Patriarches chrétiens de Syrie, voudrions vous inviter à tous participer à cette prière. »

    Partagez cette initiative de prière auprès des enfants de votre entourage et de votre paroisse ! Si vous pouvez participer, cliquez sur le bouton jaune ci-dessous : ce sera un vrai réconfort pour les enfants de Syrie de savoir que d'autres enfants auront prié avec eux.

    Le 1er juin à midi, s'il vous plaît, priez en communion avec les enfants de Syrie :

    AED,prière,enfants,Syrie,1er juinÔ Christ, roi de l’univers,
    Nous te demandons de bénir
    les enfants de Syrie.

    Toi qui es le seul à pouvoir
    nous apporter la paix,
    nous t’implorons :

    Protège et sauve les enfants de ce pays !
    Exauce maintenant nos prières !
    Ne tarde pas plus longtemps
    à offrir la paix à notre pays !

    Regarde les larmes des enfants,
    sèche celles de leurs mères,
    fais enfin cesser les cris de douleur.

    Amen.

    Participer à la journée mondiale de prière pour les enfants de Syrie

    Source : AED (Aide à l’Église en Détresse).

  • Mercredi des Cendres : Et vous, allez-vous porter la croix avec eux ?

    AED-porter-la-croix_600.jpg

    « Priez pour que nous puissions rester dans notre pays bien-aimé »
    A la demande des patriarches de Syrie et d'Irak, l'AED lance une journée mondiale de prière auprès de 600 000 bienfaiteurs dans 21 pays

    Dans un appel poignant adressé à "tous ceux qui nous aident à travers l'AED", le patriarche melkite Grégoire III (Syrie), et Mgr Sako, patriarche chaldéen (Irak), demandent une journée de prière et de carême afin que Dieu "accorde enfin à notre pays la paix tant espérée."

    Dans deux lettres, les deux chefs des Églises de Syrie et d'Irak invitent les amis de l'AED à s'associer le mercredi des Cendres à la prière et au jeûne pour les chrétiens en Syrie et en Irak. Ils vous remercient pour votre aide, sans laquelle « beaucoup d'entre nous seraient morts, morts de faim, morts de froid ou se seraient déjà enfuis ».

    IRAK : l'appel de Mgr Sako

    Mgr SakoMgr Sako nous écrit : "Nous sommes tous reconnaissants de cette aide. Mais ce dont nous avons le plus besoin, c'est de miséricorde. Au début de cette période de Carême et particulièrement pour le mercredi des Cendres, je vous demande donc : priez et faites carême pour la paix dans notre pays !

    Priez et faites carême pour que Dieu prenne pitié de nous ! Priez et faites carême pour que nous puissions rester dans notre pays, pour que les réfugiés puissent retourner dans leurs villages et leurs villes." Selon lui, la guerre en Irak et en Syrie "a pris une ampleur d'apocalypse; L'humanité est confrontée à la plus grande catastrophe humanitaire depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Des villes jadis florissantes comme Mossoul et les villages de la plaine de Ninive ne sont plus que des champs de ruine. Tous ceux qui ont trouvé les moyens de s'enfuir sont partis. Dans les camps de réfugiés, des millions d'enfants attendent leur pain quotidien, mais ils ont aussi soif d'avenir, ils veulent des écoles et un foyer. Eux, leurs parents et leurs proches veulent retourner dans leur patrie.

    L'AED est comme une mère pour nous. Je sais que vous faites tout cela également par amour du Christ. Je vous implore donc de prier et de faire carême pour que nous puissions rester dans notre pays bien-aimé. Pour qu'il y ait pour nous aussi une résurrection des ruines, une fête de Pâques sur les terres d'Abraham."

    SYRIE : l'appel du patriarche Grégoire III

    Syrie Patriarche Gregoire III Lahham credit AEDLe patriarche Grégoire insiste sur la situation dramatique en Syrie, le berceau de la chrétienté. "Jour pour jour, notre foi est mise à l'épreuve. Nous voyons la souffrance des enfants, la douleur des parents, nous sommes entourés de haine et de mort. Nous aimerions à nouveau vivre en paix dans notre patrie bien-aimée. Cela fait cinq ans que nous traversons maintenant le désert. Votre continuel secours est pour nous comme la manne que le Seigneur a envoyée aux Israélites pour les sauver de mourir de faim. En Syrie, les chrétiens sont inébranlables dans leur foi. Toutefois, le Seigneur lui-même avait également à ses côtés des consolateurs et des soutiens sur son chemin vers le Golgotha : Simon de Cyrène L'a aidé à porter Sa croix, Sainte Véronique lui a tendu son voile pour qu'Il puisse S'essuyer le front, Sa très Sainte mère et l'apôtre Saint Jean se tenaient sous la croix." Les chrétiens de Syrie espèrent "recevoir la consolation et le soutien de nos frères et sœurs" et nous invitent donc cordialement "à nous joindre le mercredi des Cendres à une journée de jeûne et de prière durant laquelle nous implorerons ensemble Dieu pour qu'Il accorde enfin la paix tant espérée à notre pays. Vos prières, votre encouragement et votre soutien nous aident à supporter ce calvaire. C'est pourquoi j'aimerais répéter une fois encore mon invitation : Je vous en prie, faites carême et priez avec nous ! Il est impossible que le Seigneur n'exauce pas les prières conjointes et les sacrifices de Ses enfants. Merci de tout cœur pour tout ce que vous faites !"

    L'AED demande aux chrétiens du monde entier de jeûner et de prier avec ferveur le mercredi des Cendres (10 février 2016). C'est ainsi qu'ils pourront s'unir spirituellement aux souffrances dramatiques de leurs frères et sœurs en Irak et Syrie.

    La campagne sera affichée sur les réseaux sociaux avec les hashtags #JeûneEtPrière, #PorteLaCroix, #MercrediDesCendres, #Careme2016.

    Merci de votre participation !

    Depuis mars 2011, l'AED envoyé en Syrie et en Irak 27,67 millions € pour porter assistance à tous ceux qui souffrent. En janvier 2016, 19 programmes d'aide ont été validés, et 20 autres programmes d'aide d'urgence vont suivre dans les prochains mois.

  • La Nuit des Témoins : 5 soirées pour les chrétiens persécutés (du 29 janvier au 4 février)

    nuit-des-temoins-2016.jpgDu vendredi 29 janvier au jeudi 4 février 2016, l’Aide à l’Église en Détresse  organise 5 événements à Paris, Nancy, Orléans, Rennes et Toulon pour rendre hommage aux chrétiens morts à cause de leur foi, en présence de témoins exceptionnels.

    > Soirées dédiées

    Pour la 8ème année consécutive depuis 2009, l’AED leur consacre une soirée toute particulière : la Nuit des Témoins. Une appellation qui évoque notamment les « nuits » de solitude que traversent les victimes de l’oppression. Égrenés durant la soirée, les noms des chrétiens tués dans l’année en Syrie, Vénézuela, Brésil, Mexique, Colombie… ponctueront les temps de prière silencieuse, chants, témoignages et méditations sur les fruits du martyre.

    > Intervenants au cœur de l’actualité

    Pour comprendre les difficultés que vivent des milliers de chrétiens dans le monde, l’AED fait appel à des personnalités remarquables.

      • Mgr Jeanbart, archevêque d’Alep en Syrie
      • Mgr Coutts, archevêque de Karachi, président de la Conférence des évêques du Pakistan
      • Sœur Lika, religieuse dominicaine, réfugiée à Erbil en Irak
      • Père Fernandez, prêtre Trinitaire, vice-président de l’Aide aux Missionnaires du Soudan

    (Pour en savoir plus sur nos témoins, cliquez ici)

    > Tournée dans toute la France

    « Tant de chrétiens continuent à être persécutés aujourd’hui dans le silence complice de nombreuses puissances » déclare le Pape François, le 7 septembre 2015. Pour leur rendre hommage, l’AED parcourt 5 villes de France.

    • Paris : vendredi 29 janvier, 18h30 messe, 20h veillée, Cathédrale Notre-Dame de Paris avec Mgr Chauvet
    • Nancy : dimanche 31 janvier, 18h Basilique Saint-Epvre avec Mgr Papin
    • Orléans : lundi 1er février, 19h30 Eglise Saint-Paterne avec Mgr Blaquart
    • Rennes : mercredi 3 février, 20h30 Cathédrale Saint-Pierre avec Mgr d’Ornellas
    • Toulon : jeudi 4 février à 20h Eglise Saint-Louis avec Mgr Rey

    « Prier et soutenir matériellement nos frères, c’est indispensable. Venir les entourer est aussi essentiel » exhorte Marc Fromager, directeur de l’AED France, présent tout au long de la tournée.

    Source : AED (Aide à l'Eglise en Détresse).

  • Syrie : Lettre de Mgr Jeanbart, archevêque d'Alep, reçue par l'AED

    AED_logo_header.jpg

    Chers amis,

    Voici une lettre que nous avons reçue ce week-end de Mgr Jeanbart, l'archevêque d'Alep, qui nous a beaucoup émus.

    « En cette nuit de Noël, je suis triste. Je sens un grand besoin d'écrire, de vous écrire, vous les plus proches de mes amis, ces quelques lignes pour vous prier d'accepter de partager avec moi une part de mes préoccupations et de ma souffrance. je suis triste et j'ai besoin de vous sentir tout près de moi pour soutenir ma résistance, m'encourager et prier le Nouveau-né de remplir mon cœur sombre et endolori de la chaleur de sa rayonnante présence, source de toute espérance et de toute libération !

    Je suis triste de voir un grand nombre de chrétiens quitter ce pays qui leur appartient depuis la naissance de l’Église et partir vers l'étranger en exil, loin des leurs et de tout ce qui leur permettait de vivre sereins dans une société chaleureuse et paisible qui les rendait heureux, autant si ce n'est plus que n'importe où ailleurs.

    Je suis triste de voir cette guerre injuste et sauvage continuer à semer partout terreur et insécurité sous les regards indifférents des grandes nations qui balancent toute initiative de pacification par leurs tergiversations douteuses et incompréhensibles.

    Je suis triste d'apprendre que près de 300.000 personnes humaines ont perdu leur droit sacré à la vie exécutées au nom du Créateur lui-même. Que d'orphelins de veuves et de handicapés cette guerre folle a généré pour le grand malheur de notre société et que de larmes ont coulé des yeux des innombrables femmes innocentes qui ont tout perdu dans ce monde violent et inhumain.

    Je suis triste de voir notre pays en pleine destruction après avoir vu un développement remarquable et bien méritoire. Des milliers d'écoles hors d'usage, des maisons innombrables détruites, des hôpitaux en grand nombre démolis, des centrales électriques mises hors d'usage et des usines ravagées par milliers. Que de sites archéologiques témoins d'une longue histoire et d'une civilisation incomparable annihilés et que d'églises chrétiennes mises hors d'usage !

    Je suis triste de voir notre peuple vivre dans la disette, sans ressources, sans eau ni électricité faisant la file pour recevoir une aide alimentaire modeste, après avoir été lui-même un peuple laborieux et connu pour sa grande générosité envers les besogneux.
    Je suis triste parce que je ne sais plus comment dire des mots d'encouragement à mes fidèles qui sont à bout de souffle et qui perdent de jour en jour ce qui reste de l'espoir qu'ils avaient su garder jusqu'aujourd'hui malgré tout ce qui leur arrivait.

    Je suis triste sans le dire aux miens. Mais je le dirai quand même au Seigneur de toutes les grâces cette nuit à la Messe, pour lui demander de venir à notre secours. Je Lui demanderai pour ce Noël un cadeau qui puisse redonner le sourire à notre peuple chéri, je lui demanderai de tout mon cœur qu'Il fasse naitre avec sa naissance la tendresse dans les cœurs endurcis, l'amitié entre les hommes et la Paix dans notre pays.

    Je suis triste chers amis, ne me laissez pas seul, accompagnez moi de vos prières et de votre affection amicale. Et que ce Noël soit pour moi source de consolation et pour vous source de joie et de bonheur !

    Sincèrement vôtre,

    Alep le 24 Décembre 2015 »

    Aussi je vous invite à prier pour Mgr Jeanbart, à venir l'écouter à la Nuit des Témoins le mois prochain, et à soutenir maintenant nos frères en Syrie, en faisant un don avant la fin de cette année 2015 (plus que 3 jours).

    Même le don le plus modeste est infiniment précieux pour eux. Merci !

    Marc Fromager
    Directeur de l'AED

  • Syrie : le Père Mourad livre son témoignage à l’AED

    Témoin du drame vécu par les populations syriennes, le Père Jacques Mourad, qui a passé près de 5 mois aux mains des djihadistes de l’État islamique en Syrie s’est pour la première fois exprimé, ce jeudi 10 décembre, devant les journalistes européens. Une conférence de presse était organisée à Rome à l’initiative de l’AED (l’Aide à l’Eglise en Détresse) qui vient en aide aux chrétiens persécutés. Ce prêtre syro-catholique qui appartient à la communauté du monastère de Deir Mar Musa, fondé par le Père Paolo Dall’Oglio, dont on est toujours sans nouvelle, qualifie sa libération de miracle. Il a relaté ses longs mois de captivité.

    Écoutez son témoignage en français ici (interviewé par Hélène Destombes lors de la conférence de presse de l’AED).

    Le Père Mourad doit rencontrer le Pape François le 15 décembre prochain. Il se rendre ensuite à Lourdes, pour remercier la Vierge Marie, avant de rentrer en Syrie pour y poursuivre sa mission.

    Interrogé sur le sort du Père Paolo Dall’Oglio, jésuite italien porté disparu en Syrie depuis le 29 juillet 2013, le Père Mourad dit être sûr qu’il est toujours en vie et il appelle à prier pour sa libération.

    Source : Radio Vatican - AED.

  • Syrie - Mgr Jeanbart : « voilà 5 ans que nous célébrons Noël sous les bombes »

    Nous publions ci-dessous les vœux émouvants que Mgr Jeanbart, archevêque d’Alep, vient d’adresser à l’AED et tous ses bienfaiteurs pour Noël 2015.

    AED,Syrie,Mgr Jeanbart,célébration,Noël,bombesNoël 2015

    Chers amis,

    Voilà cinq ans que nous célébrons la fête de la Nativité sous les bombes. Je ne sais si beaucoup d’entre vous ont pu vivre cette expérience déprimante et bien triste ? Mais je dois vous l’assurer, il est pénible de devoir passer ces beaux jours, tant attendus chaque année, dans la disette et l’insécurité, sans eau ni électricité et pour comble, coupés du reste du monde par un boycott strict et bien serré. Une raison de plus pour moi de sortir de cet enclos, ne serait-ce que quelques instants pour avoir une bouffée d’air frais et agréable en vous écrivant ces mots qui sortent de mon cœur et que je voudrai charger de toute l’affection que je nourri à votre égard !

    Faut-il le dire, j’ai eu beaucoup de peine sachant le grand malheur qui a frappé nos frères innocents en France et je demande au Seigneur d’épargner à l’Europe cette épreuve infernale, l’expérience que nous vivons chez nous, à cause des terroristes, est terrible pour ne pas dire cuisante et insupportable. Nous ne la souhaitons à personne, même pas à nos ennemis, ce sont toujours les innocents qui payent. Que le Seigneur tout-puissant aie pitié de nous tous et qu’Il fasse régner l’amitié parmi les hommes la pitié dans les cœurs et la paix entre les peuples de la terre.

    AED,Syrie,Mgr Jeanbart,célébration,Noël,bombesMalgré tout, nous continuons encore et dans cette situation plus difficile que jamais à braver la tempête qui frappe nos pauvres fidèles, réduits à l’indigence et je dirai même à la misère. Nous faisons tout ce que nous pouvons pour les soutenir et les aider dans cette adversité qui les meurtrit impitoyablement. Nous nous efforçons de nous tenir à leur coté pour alléger leur souffrance et leur donner courage. Nos programmes d’aide Humanitaire vont de l’avant. En plus des subventions financières, des bourses scolaires, des soins médicaux et des paniers de provisions alimentaires et de produits sanitaires, que nous offrons à des milliers de personnes. Nous avons lancé cette année un service de fourniture d’eau dans les maisons et pour un bon nombre de familles moins favorisées, nous avons pu installer trois cents citernes de 500 litres leur permettant d’avoir une réserve d’eau à disposition et en plus, une équipe de jeunes gens a été chargée d’assurer à domicile de l’eau potable aux plus anciens. Bon nombre de familles pauvres ont pu en même temps être raccordées aux circuits des générateurs qui distribuent de l’énergie électrique aux abonnés. Nous venons de lancer tout dernièrement un centre de formation professionnel pour les métiers du bâtiment et entrepris la restauration de nombreuses maisons endommagées suite aux bombardements. Mille familles ont pu profiter cette année de l’aide que nous avons pu leur offrir pour acheter du gazole pour se réchauffer.
    Si je devais continuer l’énumération serait longue, je préfère donc m’arrêter là pour dire que c’est grâce à vous et à la générosité des bienfaiteurs que, mes collaborateurs et moi, nous avons pu faire tout ce qui a été fait pour soulager la souffrance de ces milliers de chrétiens pris en otage chez eux.

    En ces jours bénis, nous ne manquerons pas de penser à vous et à la bonté que vous manifestez continuellement à notre égard en ces temps de grande épreuve. De tout cœur nous vous souhaitons un Joyeux Noël et une très bonne Année 2016 paisible et pleine de santé et de joie !
    +Jean-Clément JEANBART

    Source : Aide à l'Eglise en Détresse (AED).

  • Prier une heure ce samedi à midi pour la paix en Terre Sainte

    L'AED se joint à la prière des paroisses du patriarcat latin

    Demain, samedi 24 octobre, toutes les paroisses du Patriarcat Latin de Jérusalem prieront pendant une heure pour la paix au Proche-Orient. L'AED se joint à cette initiative de la Jeunesse Chrétienne en Palestine.

    Depuis le début du mois d'octobre, la tension n'a eu de cesse d'augmenter en Terre Sainte, et les récents épisodes de violence à Jérusalem, Hébron, Naplouse ou encore Gaza viennent assombrir un peu plus le ciel d'une région proche-orientale déchirée par de nombreux conflits.

    Ce matin encore, un soldat israélien a été poignardé, tandis qu'hier, deux palestiniens ont blessé un passant à l'ouest de Jérusalem. Un agresseur a été abattu par la police et un autre blessé, ce qui porte le nombre de morts à 58 depuis le 1er octobre.

    Cette flambée de violences fait craindre une nouvelle Intifada dans un contexte de tension extrême au Proche-Orient. Préoccupé, le Pape François a lancé un vibrant appel à la prière pour la Terre Sainte lors de l'Angélus dimanche dernier, exhortant « gouvernants et citoyens » à « accomplir des gestes de paix ».

    Cet appel a été entendu par les jeunes catholiques palestiniens. Les membres de la JEC (Jeunesse Etudiante Catholique) ont demandé à toutes les paroisses du Patriarcat en Israël, Palestine et Jordanie, d'organiser une heure de prière pour la paix. Ce moment de prière est ouvert à tous : aux chrétiens certes, mais aussi aux juifs et aux musulmans. Car, témoigne le père Bashar Fawadleh, aumônier du mouvement en Palestine, « nous prions et supplions tous un seul Dieu, un Dieu d'amour, de justice et d'espérance ».

    Ce moment de prière aura lieu ce samedi 24 octobre, veille de la grande fête de Notre-Dame de Palestine, Reine de la Paix.

    Nous vous invitons à prier une heure, samedi 24 octobre à midipour la paix en Terre Sainte.

    AED - Aide à l'Eglise en Détresse

  • Selon l’AED, les chrétiens pourraient avoir disparu d’Irak dans cinq ans

    AED-rapport-2015.jpgIl semblerait que la foi chrétienne disparaisse de certaines parties centrales du Proche-Orient, comme il ressort d’un rapport consacré à la spirale des persécutions croissantes, publié le mardi 13 octobre 2015.

    « Persécutés et oubliés ? Un rapport sur les chrétiens opprimés en raison de leur foi, 2013-2015 ». Tel est l’intitulé d’un rapport élaboré par l’œuvre internationale de bienfaisance catholique « L’Aide à l’Église en détresse » (AED). Ce rapport en arrive à la conclusion que tous les chrétiens croyants pourraient avoir disparu dans cinq ans si l’exode des fidèles d'Irak se poursuit à son niveau actuel.

    En Syrie, le taux d’émigration augmente encore plus rapidement. Selon plusieurs rapports, le nombre de croyants, qui se chiffraient à 1,25 million avant le début de la guerre en 2011, a chuté aujourd’hui pour n’atteindre plus que quelques 500.000 personnes.

    Basé sur des reportages de témoins et des témoignages, le rapport « Persécutés et oubliés ? » considère les pays d’intérêt central du Proche-Orient ainsi que d’autres pays tels que la Chine, l’Égypte, l’Érythrée, le Nigéria, la Corée du Nord, le Pakistan, le Soudan et le Vietnam. Le rapport en conclut que la situation des chrétiens s’est détériorée depuis 2013 dans 15 des 19 pays d’intérêt central observés.

    La persécution est classée comme étant « extrême » dans dix pays – plus de la moitié des pays observés – c’est-à-dire quatre pays de plus que durant la période de la dernière édition du rapport qui couvrait les années 2011-2013.

    Génocide culturel des chrétiens

    Tandis que l’islamisme est considéré comme la menace majeure, le rapport de l’année 2015 fait également état de problèmes croissants causés par d’autres groupes religieux extrémistes – des formes militantes d’hindouisme, de judaïsme et de bouddhisme-,  sachant que le nombre d’agressions et leur cruauté augmentent.

    Selon le rapport de l’AED, ce sont surtout les régimes totalitaires qui exercent une pression croissante sur les Églises. Les chrétiens d’Érythrée et du Vietnam sont confrontés à des menaces sérieuses.

    En outre, le rapport constate que dans de nombreux cas, les chrétiens sont moins persécutés en raison de leur croyance qu’à cause des relations qu’ils sont censés entretenir avec l’Occident et d’un état d’esprit hostile de leur environnement qui établit une liaison entre les fidèles et le colonialisme.

    Selon John Pontifex, directeur du service d’information de l’AED en Grande-Bretagne et auteur du rapport « un génocide culturel des chrétiens effacerait largement la présence des fidèles au Proche-Orient, berceau originel de l’Église. » Et d’ajouter: « Le rapport est très loin de chercher toute la faute auprès de l’islam extrémiste. Il révèle plutôt que la racine de nombreux problèmes se situe dans des groupes religieux extrémistes, non musulmans et nationalistes ainsi que dans le contexte historique de régimes communistes totalitaires. »

    Selon le rapport, la perte de la population chrétienne du Proche-Orient et en d’autres lieux représenterait un véritable coup de poing pour la collectivité, car les fidèles agissent comme autant de bâtisseurs de ponts dans des sociétés de plus en plus fragmentées.

    AED-carte-persecution-2013-2015_1a.jpg

    Soutien du Pape François

    Le Pape a apporté son soutien au rapport de l’AED (*), précisant qu’il apprécie « profondément les efforts de ceux qui ont contribué au rapport d’Aide à l’Eglise en détresse ». Dans un message envoyé par le Cardinal secrétaire d’Etat du Vatican, Mgr Pietro Parolin, le Saint-Père salue « ceux qui montrent au monde la plaie de la persécution et de la souffrance des chrétiens ».

    Le secrétaire d’État du Saint-Siège affirme également que le Pape prie pour que ceux qui ont l’autorité de le faire, « luttent diligemment pour éradiquer les persécutions et discriminations religieuses dans leur nation, mais qu’ils trouvent également des méthodes plus  efficaces pour promouvoir la coopération internationale pour défaire ces offenses à la dignité  humaine et la liberté religieuse ».

    J.J.D. (avec AED)

    (*) : Basé sur des reportages et des témoignages, le rapport considère les pays d’intérêt central du Proche-Orient ainsi que d’autres pays tels que la Chine, l’Égypte, l’Érythrée, le Nigéria, la Corée du Nord, le Pakistan, le Soudan et le Vietnam. Le rapport en conclut que la situation des chrétiens s’est détériorée depuis 2013 dans 15 des 19 pays d’intérêt central observés.

    Pour avoir accès au rapport Persecuted and Forgotten? (en anglais), cliquez ici

    Sources : CathoBel - AED - Radio Vatican.

  • Syrie - Appel de Mgr Gregorios III aux jeunes : « S’il vous plaît, n’abandonnez pas la Syrie ! »

    Dans une lettre ouverte adressée aux jeunes, dont une copie a été envoyée à l’AED, le Patriarche melkite gréco-catholique Gregorios III résidant à Damas s’alarme du « tsunami » d’émigration des jeunes et leur demandant de rester.

    Mgr-Gregoire-III-Lahham-credit-AED_1a.jpgSelon le Patriarche, l’exode est si grave qu’il met sérieusement en question l’avenir de l’Église en Syrie. « La vague presque générale d’émigration des jeunes, en particulier de Syrie, mais aussi du Liban et d’Irak, me brise le cœur, me blesse profondément et me porte un coup fatal. Compte tenu de ce tsunami d’émigration… quel avenir reste-t-il à l’Église ? Qu’adviendra-t-il de notre patrie ? Qu’adviendra-t-il de nos paroisses et de nos institutions ? »

    Reconnaissant les nombreux problèmes de la vie en Syrie aujourd’hui, le Patriarche implore les jeunes de rester : « Malgré toutes vos souffrances, restez ! Soyez patients ! N’émigrez pas ! Restez pour l’Église, pour votre patrie, pour la Syrie et son avenir ! Restez ! RESTEZ ! »

    Au moins 450.000 chrétiens syriens déplacés ou réfugiés

    Syrie-AED_2a.jpgCompte tenu de la situation des flux migratoires en Syrie, il n’y a pas de chiffres précis disponibles concernant la population chrétienne du pays. Mais selon des estimations prudentes, 450.000 des quelque 1.170.000 chrétiens qui vivaient en Syrie avant 2011 sont désormais des déplacés intérieurs ou bien vivent comme réfugiés à l’étranger.

    La population chrétienne a particulièrement souffert du fait que des villes à forte concentration de fidèles – y compris Alep et Homs – ont subi certains des pires combats.

    Dans sa lettre ouverte, le Patriarche Gregorios III a fait mémoire d’autres périodes de persécutions, comme la révolution de 1860 en Syrie, qui avait causé le meurtre de milliers de chrétiens et la destruction de nombreuses églises dans la vieille ville de Damas, avant d’ajouter : « Nos ancêtres ont subi de grandes difficultés, mais ils ont été patients, c’est pourquoi l’Église s’est maintenue, le christianisme a perduré et le nombre de chrétiens a même augmenté après 1860. »

    En février 2015, l’AED a annoncé 22 nouveaux projets d’aide aux chrétiens de Syrie, pour un total d’environ 2,3 millions d’Euros, afin qu’ils rebâtissent leur vie en Syrie, privilégiant l’aide aux endroits les plus touchés par la guerre, dont Alep, Homs et Damas. Ces projets permettent à des milliers de familles restées en Syrie de recevoir de la nourriture, des médicaments, une aide au logement ainsi que du chauffage et d’électricité.

    Source : AED (Aide à l'Eglise en Détresse)

  • Appel de l'AED

    Aujourd'hui, cela fait un an que 125 000 chrétiens irakiens ont tout quitté, par fidélité au Christ. Le 6 août 2014, l'État islamique prenait la ville chrétienne de Qaraqosh et toute la plaine de Ninive : ce fut la panique générale. Il fallait fuir en quelques minutes.

    AED,Irak,Syrie,refugies,chretiens,Qaraqosh,Ninive,KurdistanIls ont eu le choix entre la conversion à l'islam et la mort. Et ils sont tous partis. Pourtant, cela aurait été plus simple et avantageux de choisir de se convertir. Ils auraient pu rester chez eux, garder leur maison, continuer à vivre paisiblement dans la même ville dont ils étaient originaires depuis 2000 ans. Ils ont renoncé à tout cela et ont tout perdu pour ne pas renoncer au Christ. Les déplacés ne sont plus en danger de mort au Kurdistan mais, pour le moment, ils n'ont aucun avenir.
    Depuis un an, grâce à vos dons, nous avons pu nourrir, abriter et aider la plupart de ces familles déplacées. Près de 8 millions d'euros ont été envoyés en Irak pour les aider.

    AED,Irak,Syrie,refugies,chretiens,Qaraqosh,Ninive,KurdistanLe P. Douglas Bazi, qui s'occupe d'un camp de déplacés à Erbil au Kurdistan irakien, témoigne : « J'ai d'abord été terrassé par tous ces gens qui arrivaient ici, absolument démunis. Ils étaient complètement perdus. Leurs visages reflétaient la colère, la confusion et l'égarement. Le 6 août est un jour de deuil, mais c'est aussi le jour où Dieu nous a sauvé. Car nous sommes toujours en vie. Nous allons célébrer une messe le 6 août. Nous ne pourrons jamais oublier ce qui est arrivé. Mais nous demanderons à Dieu de pardonner aux coupables et de changer leur façon de penser. Nous sentons la force de vos prières. Je vous en supplie, priez afin que mon peuple puisse rester fort ! »

    Le Père Douglas Bazi s'adresse aux Français

    Nous venons de promettre 2,8 millions d'euros supplémentaires pour aider les chrétiens d'Irak. Je sais à quel point ils sont touchés de votre aide et de vos messages. Je vous invite aujourd'hui à prier en union avec tous les bienfaiteurs de l'AED (voir la prière rédigée par Mgr Sako).

    Merci infiniment pour votre fidèle soutien.

    Marc Fromager
    Directeur de l'AED

    Faire un don

    A lire, sur le site de l'AED :
    IRAK : « Je vous en prie, pensez à nous le 6 août ! »
    Le 15 août à midi : les cloches sonneront pour les chrétiens d’Orient.