Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

orthodoxe

  • "Maintenant les forces célestes"

    (chant traditionnel orthodoxe)
    Monastère Sretensky de Moscou

  • "Bénis le Seigneur, ô mon âme, N'oublie aucun de ses bienfaits..." (Ps. 102)

    Chœur de la Cathédrale de la Transfiguration du Sauveur (Ouglitch ?)

  • Prière des starets du Monastère d'Optina

    « Seigneur,
    Accorde-moi de recevoir dans la tranquillité du cœur tout ce que m'apportera cette journée qui commence.
    Accorde-moi de me livrer entièrement à Ta sainte volonté.
    Prépare-moi et soutiens-moi à chaque heure de ce jour.
    Quelles que soient les nouvelles que je reçoive, apprends-moi à les accueillir d'un cœur tranquille, fermement persuadé qu'elles sont l'expression de Ta sainte volonté.
    Dirige toutes mes paroles, mes actions, pensées et sentiments.
    Que je n'oublie jamais dans les circonstances imprévues que tout m'est envoyé de Toi.
    Apprends-moi à agir avec droiture et sagesse, avec chacun des membres de ma famille, sans troubler ni peiner personne.
    Seigneur,
    Donne-moi la force de supporter la fatigue et les événements du jour naissant.
    Dirige ma volonté et apprends-moi à prier, à croire, espérer, supporter, pardonner et aimer.
    Amen. »

    Monastère d'Optina (Éparchie de Kalouga, au sud-ouest de Moscou, en Russie)

    prière,starets,monastère,Optina,Russie,orthodoxe

    Icône du Seigneur dans la chapelle du monastère d'Optina
    De l'album photos du monastère : Album Optina Christmas

  • Choeur russe - "Lumière paisible"


    Chœur du monastère orthodoxe stauropégique Danilov, Moscou
    Dir. Georgy Safonov
     
    NB : Une stavropégie (« plantation de croix ») est, dans l'Église orthodoxe ainsi que dans certaines Églises catholiques orientales, un monastère ou une église qui dépend directement du patriarche et qui est affranchi de la juridiction de l'évêque local.
  • Egypte - Attentat à la bombe dans une église copte orthodoxe du Caire

    cathedrale-copte-orthodoxe-saint-marc-le-caire.jpg

    Au moins 25 personnes ont été tuées ce dimanche 11 décembre 2016 dans un attentat à la bombe à l'intérieur de l'église Saint-Pierre et Saint-Paul, contigüe de la cathédrale copte orthodoxe Saint-Marc au Caire. L’explosion entendue dans tout le quartier, a eu lieu en pleine célébration. Aucun mouvement ne l'a revendiqué dans l'immédiat.

    Sur twitter, le Cardinal Leonardo Sandri, Préfet pour la Congrégation des Églises orientales, écrit prier pour ses frères et sœurs de l’Église copte d’Égypte, après l'explosion dans la cathédrale Saint-Marc.

    L'imam de la plus haute institution de l'islam sunnite en Égypte, Al-Azhar, a condamné l'attaque. Dans un communiqué, Ahmed al-Tayeb a qualifié l'attentat meurtrier d'« explosion terroriste infâme qui a visé des âmes innocentes ».

    Ces derniers mois, les attaques se sont multipliées contre la communauté copte en Égypte. Cet été, des maisons de familles chrétiennes ont été prises pour cible, notamment dans plusieurs villages de la province de Minya, en Haute-Égypte.

    Après la prière de l’Angélus, le Pape François a appelé à prier pour les victimes des différentes attaques terroristes qui ont frappé plusieurs pays « dans les dernières heures ». « Les lieux sont différents, mais malheureusement la violence qui sème la mort et la destruction est unique » a déploré le Saint-Père qui appelle à une « réponse aussi unique : la foi en Dieu et l'unité dans les valeurs humaines et civiles ». Il a exprimé sa proximité toute particulière pour son « cher frère le pape Tawadros II (principale autorité de l'Église copte orthodoxe) et sa communauté » et sa prière pour les morts et les blessés.

    Source : Radio Vatican (MD-MA avec AFP).

  • Consécration de la Cathédrale orthodoxe russe à Paris

    Sa Sainteté Cyrille, Patriarche de Moscou et de toute la Russie, effectue les rites de sanctification et de consécration de la nouvelle cathédrale orthodoxe russe à Paris, la cathédrale Sainte-Trinité. À la liturgie, présidée par le Patriarche Cyrille, ont assisté Mgr Emmanuel (Patriarcat de Constantinople), Mgr Nestor Sirotenko, évêque de Chersonèse, en charge des communautés du Patriarcat de Moscou de l’Église orthodoxe russe en France, Suisse, Espagne et Portugal, Mgr Ignace (Patriarcat d’Antioche), Mgr Joseph et Mgr Marc (Patriarcat de Roumanie), Mgr Jean de Charioupolis, Mgr Innocent de Vilnius et de Lituanie. Ont y assisté également M. Alexandre Orlov, ambassadeur de la Fédération de Russie à Paris, Mme Annie Hidalgo, maire de Paris.

  • Voyage apostolique - Rencontre avec le Patriarche Ilia II

    La dimension œcuménique du voyage du Pape s’est manifestée ce vendredi après-midi dans la rencontre du Pape avec le Catholicos Ilia II, Patriarche orthodoxe de toute la Géorgie, au siège du patriarcat à Tbilissi. Une rencontre qui s’est déroulée en présence des métropolites, archevêques et évêques membres du Saint Synode de l’Église géorgienne. Les deux chefs spirituels ont échangé un baiser de paix.

    « Nous sommes convaincus que grâce à votre visite les rapports entre nos deux Églises seront renforcés» a dit Ilia II au chef de l’Église catholique. Le Pape a fait part de sa grande joie d’être reçus par l’Église orthodoxe géorgienne.

    « Les liens significatifs qui existent entre nous depuis les premiers siècles du christianisme ont pu ainsi se renforcer. Ils se sont développés, et ils se maintiennent respectueux et cordiaux » a souligné le Souverain Pontife dans son discours de remerciement, qui a précisé qu’il était « venu sur cette terre bénie en tant que pèlerin et ami alors que, pour les catholiques, l’Année jubilaire de la Miséricorde atteint son apogée ». Le Pape François a rappelé que Saint Jean-Paul II était lui venu au seuil de l’année jubilaire 2000 et était déjà venu pour renforcer des liens profonds et forts avec le siège de Rome.

    « La Providence divine nous fait nous rencontrer de nouveau et, face à un monde assoiffé de miséricorde, d’unité et de paix, a expliqué le Pape, elle nous demande que ces liens entre nous reçoivent un nouvel élan, connaissent une ferveur renouvelée. L’Église orthodoxe de Géorgie, à la suite de la figure de l’Apôtre André, et l’Église de Rome, fondée sur le martyre de l’Apôtre Pierre, ont ainsi la grâce de renouveler aujourd’hui, au nom du Christ et à sa gloire, la beauté de la fraternité apostolique », a-t-il souligné, demandant au Seigneur d’être toujours des annonciateurs de sa présence. Ces Apôtres ont été transformés par l’amour du Seigneur, un amour qui soutient. Ainsi, a-t-il dit, « l’amour permet de nous élever au-dessus des incompréhensions du passé, des calculs du présent et des craintes de l’avenir ».

    Le Pape a ainsi rappelé que « le peuple géorgien a témoigné au cours des siècles de la grandeur de cet amour. Il y a trouvé la force de se relever après d’innombrables épreuves », il a rendu hommage à Sainte Nino, l’Évangélisatrice du pays qui a diffusé la foi avec le signe particulier de la croix faite en bois de vigne.

    « Pour que l’Évangile porte du fruit encore aujourd’hui, il nous est demandé, cher Frère, de rester encore plus fermes dans le Seigneur et uni entre nous » a encore dit le Pape au Patriarche Ilia II, rappelant que « les difficultés ne sont pas des empêchements mais des stimulants à mieux nous connaître, à partager la sève vitale de la foi, à intensifier la prière les uns pour les autres et à collaborer avec charité apostolique dans le témoignage commun ».

    Le Saint-Père a fait part de son désir « d’être un ami sincère de cette terre et de cette chère population ». Avec la paix et le pardon nous sommes appelés à vaincre nos vrais ennemis, qui ne sont pas de chair ni de sang, mais qui sont les esprits du mal, en nous et en dehors de nous, a conclu le Pape, qui a rendu hommage aux nombreux saints et martyrs que cette terre a donnés, souhaitant que leur intercession renforce le désir d’être unis pour annoncer l’Évangile.

    Source : Radio Vatican (CV-OB).

    Texte intégral du discours du Pape François traduit en français ci-dessous.

    Lire la suite

  • Synode : Interventions des représentants des autres confessions chrétiennes

    Ce matin, au cours de la douzième Congrégation les Pères synodaux ont suivi les interventions des représentants des autres confessions chrétiennes, dont voici des extraits :

    Lire la suite

  • Message du Pape François au Patriarche de l'Église orthodoxe Tewahedo d'Éthiopie Sa Sainteté Abuna Matthias

    Le Pape François a envoyé hier lundi au patriarche de l’Église orthodoxe éthiopienne Abuna Matthias un message de solidarité après l’assassinat en Libye de 29 otages éthiopiens par l’État islamique.

    Il a fait part de sa grande consternation et de sa douleur face à l’assassinat de ces chrétiens « tués pour le seul fait de suivre Notre Seigneur et notre Sauveur ». Je sais, écrit-il, que « vous souffrez profondément des atrocités dont vos fidèles sont victimes, assassinés du simple fait d'être chrétiens... Je prie devant le martyre permanent si cruellement infligé aux chrétiens, en Afrique, au Proche et Moyen Orient ou en Asie. Il n'y a pas de différences entre catholiques, copte, orthodoxes et protestants qui témoignent tous du Christ... Le sang de nos frères et sœurs est un témoignage qui doit être entendu de tous ceux qui savent distinguer le bien du mal. Ce cri doit être surtout écouté par ceux qui ont en main le destin des peuples. » Cette année, notre joie pascale « est assombrie par la peine, même si nous savons que vivre dans l'amour miséricordieux du Père est plus fort que la souffrance des chrétiens, de ces hommes et femmes de bonne volonté appartenant aux diverses confessions. »

    Sources : Radio Vatican - Vatican Information Service (Publié VIS Archive 01 - 21.4.15).

    Texte original en italien sur le site internet du Vatican.

  • St Mina (Menas), monastère copte orthodoxe à Mariut, près d'Alexandrie

    St Mina (Menas), monastère copte orthodoxe à Mariut, près d'Alexandrie
    (restauré sous le pontificat du Pape Kyrillos VI, à partir de 1959)

  • Moines du monastère Sretensky à Moscou

  • Méditation : un temps pour prier

    « Les premiers Pères et toute la tradition orthodoxe nous enseignent que nous devons nous concentrer, par un effort de volonté, sur les mots de la prière que nous prononçons. Nous devons articuler attentivement les mots, objectivement, sans chercher à créer une sorte d'état émotionnel, et nous devons laisser à Dieu le soin d'éveiller en nous la réaction dont nous sommes capables.

    Saint Jean Climaque nous indique une façon simple d'apprendre à nous concentrer. Il nous dît : choisissez une prière, que ce soit le Notre Père ou toute autre, mettez-vous en présence de Dieu, prenez conscience de l'endroit où vous êtes et de ce que vous êtes en train de faire, et prononcez attentivement les mots de la prière. Après un certain temps, vous vous apercevrez que vos pensées se sont mises à errer ; recommencez alors la prière aux derniers mots, à la dernière phrase que vous avez prononcés avec attention. Vous aurez peut-être à faire cela dix, vingt ou cinquante fois ; il se pourrait que dans le laps de temps fixé pour votre prière, vous ne prononciez que trois phrases, trois demandes, et soyez incapables d'aller plus loin ; mais dans ce combat vous aurez réussi à vous concentrer sur les mots, de sorte que vous apportez à Dieu, sérieusement, sobrement, respectueusement, des paroles de prière dont vous êtes conscients et non une offrande qui ne serait pas vôtre parce qu'elle ne serait plus consciente.

    Jean Climaque nous conseille aussi de lire la prière de notre choix sans hâte, sur un mode monotone, assez lentement pour avoir le temps de porter attention aux mots mais pas au point d'en faire un exercice ennuyeux et de ne jamais y chercher une expérience affective car notre but est d'établir une relation avec Dieu. Lorsque nous nous approchons de Dieu, nous ne devrions jamais faire du sentiment ; pour prier il faut se mettre en état de prière, le reste dépend de Dieu.

    Dans cette sorte d'entraînement, un temps déterminé est réservé pour la prière, et si la prière est attentive, la durée que vous vous êtes fixée importe peu. Si, au contraire, vous vous étiez donné pour règle de lire trois pages, et qu'au bout d'une demi-heure vous vous aperceviez que vous en êtes toujours aux douze premiers mots, vous éprouverez évidemment un sentiment de découragement ; c'est pourquoi, il vaut mieux fixer une règle de durée et s'y tenir. Vous savez de combien de temps vous disposez et vous avez le texte sur lequel vous désirez prier ; si vous vous efforcez sérieusement, très vite vous vous apercevrez que votre attention devient docile, parce que l'attention est beaucoup plus dépendante de la volonté que nous ne l'imaginons, et lorsqu'il est absolument certain que, quelles que soient les tentatives d'échappatoire, ce sera vingt minutes et pas un quart d'heure, il ne reste plus qu'à persévérer.

    Saint Jean Climaque a formé des douzaines de moines par cette formule toute simple : une limite de temps et une attention sans pitié, un point c'est tout. »

    Métropolite Anthony Bloom (Anthony de Sourozh, 1914-2003), Prière vivante (ch. IV), Trad. Jacques Mignon, Ed. du Cerf, Paris, 1972.

    Saint_Jean-Climaque_4.jpg

    St Jean Climaque

  • Monastère de Valaam

    (Photos prises sur l'île de Valaam en Russie)

  • Chant roumain orthodoxe byzantin : "Le Saint de Dieu"

  • Ancient Russian Liturgy Russian Orthodox [Znamenny chant - demestvennaya polyphony]

  • 22 avril : Chant orthodoxe - Hymne des Chérubins


    Choeur du monastère Novospassky : Hymne des Chérubins