Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

travailleur

  • Prière à Saint Joseph

    « Glorieux saint Joseph, modèle de tous ceux qui sont voués au travail, obtenez-moi la grâce de travailler en esprit de pénitence pour l'expiation de mes nombreux péchés ; de travailler en conscience, mettant le culte du devoir au-dessus de mes inclinations ; de travailler avec reconnaissance et joie, regardant comme un honneur d'employer et de développer par le travail les dons reçus de Dieu ; de travailler avec ordre, paix, modération et patience, sans jamais reculer devant la lassitude et les difficultés ; de travailler surtout avec pureté d'intention et avec détachement de moi-même ayant sans cesse devant les yeux la mort et le compte que je devrai rendre du temps perdu, des talents inutilisés, du bien omis et des vaines complaisances dans le succès, si funestes à l'oeuvre de Dieu. Tout pour Jésus, tout pour Marie, tout à votre imitation, patriarche saint Joseph ! Telle sera ma devise à la vie à la mort. Amen. »

    St Pie X, Prière au glorieux Saint Joseph, modèle des travailleurs, 23 novembre 1906.

    St_Joseph_artisan_8a.jpg

  • Mardi 1er mai 2018

    St Joseph artisan

    (S. Joseph, travailleur, Mémoire facultative au nouveau calendrier)

    St_Joseph_artisan_8a.jpg

    Rappel historique de cette fête de Saint Joseph :

    - en 1847, Pie IX étend à tout le rite romain la fête du "Patronage de Saint Joseph" (d’origine carmélitaine). Elle est fixée au 3ème dimanche après Pâques.
    - le 8 décembre 1870, Pie IX proclame Saint Joseph "Patron de l’Église universelle", et élève la fête à la 1ère classe. Il fait du 19 mars une fête solennelle.
    - En 1889, Léon XIII lui décernait officiellement le titre de "saint patron des pères de famille et des travailleurs".
    - en 1911, Pie X en change l’intitulé comme "Solennité de saint Joseph, patron de l’Église universelle" et la dote d’une Octave commune.
    - en 1913, la réforme du calendrier de saint Pie X (qui désire libérer les dimanches perpétuellement empêchés par une fête de saint) déplace la Solennité au mercredi précédent (le mercredi étant le jour spécialement consacré à saint Joseph dans la dévotion). En compensation, la fête est élevée à l’honneur de solennité de première classe suivie d’une octave.
    - en 1955, Pie XII institue la "Solennité de Saint Joseph Artisan" le 1er mai, faisant disparaître la fête mobile du Patronage de Saint Joseph et toute son Octave.

  • Méditation : St Joseph, patron des travailleurs

    « Qu'elles devaient être touchantes ces journées de Nazareth, alors que, courbés sur l'établi grossier, le maître charpentier et son frêle apprenti de douze ans peinaient à équarrir les lourds madriers et à façonner des jougs, des charrues ou les meubles modestes des pauvres villageois ! Et pendant ce temps, Marie s'occupe aux humbles travaux du ménage ou file sa quenouille, regardant parfois à la dérobée, avec un sourire ému, le Dieu qui a créé le monde, se faisant initier à ces humbles travaux par un homme obscur et ignorant.

    Ah ! si dans ces assemblées ouvrières qui ne retentissent que de revendications furibondes, de sophismes sonores et décevants, de cris de haine et d'excitations à l'envie, pouvaient entrer plus souvent des orateurs osant parler de l'atelier de Joseph ; si à tous ces travailleurs, que l'on berce d'espoirs irréalisables, on faisait entrevoir la sérénité, la dignité, la paix, en un mot le bonheur qui régnaient là, combien la fameuse question sociale avancerait plus rapidement ! Il est, grâce à Dieu, des endroits sur terre où les patrons chrétiens ont réalisé quelque chose de cet idéal, où, tout en restant à leur place de commandement, ils savent s'approcher de leurs ouvriers, se rencontrant avec eux le matin à la messe et parfois à la sainte Table, puis leur donnant l'exemple de l'activité, de la justice, de la loyauté. Ainsi compris et pratiqué, le travail assure non seulement la tranquillité de la conscience, mais de plus le bonheur même matériel, autant qu'il peut se trouver sur terre. »

    T. de Miramont, Messager du Cœur de Jésus, Mars 1903 (in Abbé R. Béringer, "Recueil documentaire - Saint Joseph modèle de vie chrétienne", Deuxième édition, Belgique / France, Librairie Brunet, Arras, 1927).

     st joseph,artisan,travailleur,charpentier

    « Cum esset justus. Joseph était un homme juste, il possédait non seulement la justice entendue au sens strict du mot, qui n'est guère autre chose que l'honnêteté naturelle, mais la justice plénière qui est la perfection de la charité et comme la tige où toutes les vertus, fleurs divines, viennent tour à tour s'épanouir. Juste à l'égard de Dieu, il savait que Dieu serait juste à son égard et, qu'en échange de son incessant labeur, il recevrait du Maître Souverain le salaire des joies éternelles.

    O vous que le travail accable, dont la vie n'est qu'un long et pénible labeur, ouvriers de l'usine, ouvriers du champ, reprenez courage : Sursum corda - en haut les cœurs. Joseph s'offre à vous comme un protecteur et un modèle. Regardez-le, il est bien des vôtres : comme vous il est revêtu d'habits grossiers. Vos mains sont calleuses, les siennes le sont pareillement ; les mêmes soucis plissent votre front et le sien ; et les privations ont creusé son visage comme elles ont creusé le vôtre. Vous souffrez beaucoup, il a souffert plus encore ; vous travaillez sans relâche, il a travaillé, lui aussi, autant que vous, plus que vous peut-être. De grâce achevez la ressemblance et, de même qu'il a été juste, soyez-le. Voilà le remède à vos maux. Vous pouvez suivre les conseils de la Sagesse humaine, vous réunir en syndicats, former des associations, des corporations, car « l'homme n'est pas un être solitaire, c'est un être groupé, et la grappe, l'épi, sont bientôt son symbole que la perle ou le diamant ». Mais n'oubliez pas les conseils de la sagesse divine : « Cherchez le royaume de Dieu et sa justice, et le reste vous sera donné par surcroît ». Vos cœurs sont gros de haine, et emplissez-les d'amour, de l'amour des hommes vos frères, et de l'amour du Père qui est aux cieux. Vos voix appellent la justice, la vôtre, mais peut-être vous faites-vous illusion sur les moyens de la recouvrer. Ni l'insolence des grèves qui sont trop souvent ruineuses, ni la terreur des explosions, ne vous mettent en possession de vos droits méconnus, car il est écrit : « L'aveugle colère de l'homme n'opère pas cette grande œuvre de Dieu qui est la justice. »

    Vous réclamez à juste titre le pain de chaque jour pour vos enfants et vos femmes : ouvrez l’Évangile et apprenez comment et à qui on le demande, ce pain : on le demande par d'humbles supplications, et on le demande à Dieu. Lui seul peut encore le multiplier en votre faveur. Que de vos lèvres apaisées s'échappent non plus les accents de la révolte, mais ceux de la prière, de la prière surtout que le Christ nous a lui-même enseignée : « O Père, donnez-nous notre pain ».

    En un coup, voulez-vous le bonheur ? Ayez faim et soif de la justice, non pas tant de la vôtre que de celle qui est due à Dieu, car alors vous serez rassasiés, rassasiés en ce monde et rassasiés dans l'autre, où le Père infiniment tendre de l'universelle famille humaine vous admettra au festin de sa gloire, en la compagnie de Saint Joseph, votre modèle et votre patron. »

    Le culte perpétuel de St Joseph, in Abbé R. Béringer, "Recueil documentaire - Saint Joseph modèle de vie chrétienne", Deuxième édition, Belgique / France, Librairie Brunet, Arras, 1927.

  • Prières à St Joseph, artisan

    « Ô glorieux Patriarche saint Joseph, humble et juste artisan de Nazareth, qui avez donné à tous les chrétiens, mais spécialement à nous, l’exemple d’une vie parfaite dans le travail constant et dans l’admirable union à Marie et à Jésus, assistez-nous dans notre tâche quotidienne, afin que, nous aussi, artisans catholiques, nous puissions trouver en elle le moyen efficace de glorifier le Seigneur, de nous sanctifier et d’être utiles à la société dans laquelle nous vivons, idéals suprêmes de toutes nos actions.

    Obtenez-nous du Seigneur, ô notre très aimé protecteur, humilité et simplicité de cœur, goût du travail et bienveillance envers ceux qui sont nos compagnons de labeur, conformité aux divines volontés dans les peines inévitables de cette vie et joie dans leur support, conscience de notre mission sociale particulière, et sentiment de notre responsabilité, esprit de discipline et de prière, docilité et respect à l’égard de nos supérieurs, fraternité envers les égaux, charité et indulgence pour nos subordonnés. Soyez avec nous dans nos moments de prospérité, quand tout nous invite à goûter honnêtement les fruits de nos fatigues ; mais soutenez-nous dans les heures de tristesse, alors que le ciel semble se fermer pour nous et que les instruments du travail eux-mêmes paraissent se rebeller dans nos mains.

    Faites que, à votre exemple, nous tenions les yeux fixés sur notre Mère Marie, votre très douce épouse, qui, dans un coin de votre modeste atelier, filait silencieusement, laissant errer sur ses lèvres le plus gracieux sourire ; faites aussi que nous n’éloignions pas notre regard de Jésus, qui peinait à votre établi de menuisier, afin que nous puissions ainsi mener sur terre une vie pacifique et sainte, prélude de celle éternellement heureuse qui nous attend dans le ciel, durant les siècles des siècles. Ainsi soit-il. »

    Prière à Saint Joseph artisan, composée et indulgenciée par Pie XII.
    Indulgence de trois années, en faveur des artisans qui, avec contrition et dévotion, réciteront la prière.
    (Documentation Catholique, 13 avril 1958.)

    St_Joseph_artisan_6.jpg

    « Glorieux saint Joseph, modèle de tous ceux qui sont voués au travail, obtenez-moi la grâce de travailler en esprit de pénitence, pour l'expiation de mes nombreux péchés ; de travailler en conscience, mettant le culte du devoir au-dessus de mes inclinations ; de travailler avec reconnaissance et joie, regardant comme un honneur d'employer et de développer, par le travail, les dons reçus de Dieu ; de travailler avec ordre, paix, modération et patience, sans jamais reculer devant la lassitude et les difficultés ; de travailler surtout avec pureté d'intention et avec détachement de moi-même, ayant sans cesse devant les yeux la mort et le compte que je devrai rendre du temps perdu, des talents inutilisés, du bien omis et des vaines complaisances dans le succès, si funestes à l’œuvre de Dieu. Tout pour Jésus, tout pour Marie, tout à votre imitation, ô Patriarche Joseph ! Telle sera ma devise à la vie et à la mort. Ainsi soit-il. »

    Prière de St Pie X au glorieux saint Joseph, modèle des travailleurs, 23 novembre 1906.
    300 jours d'indulgence une fois par jour.

    St_Joseph_artisan_8.jpg

  • Jeudi 1er mai 2014

    St Joseph, artisan

    Calendrier liturgique

  • Mois de mars : mois de Saint Joseph

    « Saint Joseph m’a toujours exaucée au-delà de mes prières et de mes espérances. »
    Ste Thérèse d’Avila (1515-1582)
     
    « Saint Joseph,
    maître de la vie intérieure,
    apprends-nous à vivre au quotidien
    dans l'intimité de Jésus et de Marie
    et dans l'abandon confiant à l'Amour
    de Dieu le Père.

    Saint Joseph,
    protecteur de la famille de Nazareth,
    nous te confions l'avenir de nos familles.
    qu'elles soient des foyers
    d'accueil et d'amour.
    Aide-nous dans l'éducation chrétienne
    de nos enfants.

    Saint Joseph,
    modèle des travailleurs,
    nous te confions notre travail quotidien,
    qu'il contribue au bien-être de tout homme.
    Aide-nous à l'accomplir en esprit de service.
    Nous te prions pour toute personne
    à la recherche de travail.

    Saint Joseph,
    gardien fidèle de l’Église,
    à qui Dieu a confié la garde
    des mystères du salut,
    inspire les chrétiens
    d'être des témoins fidèles
    de l’Évangile, toujours et partout,
    au cœur du monde si douloureusement
    en quête de fraternité et de paix.

    Amen. »

    Cardinal Léon Joseph Suenens

    mars,mois de saint joseph,prière,joseph,st joseph,ste thérèse d'avila,

  • Prière de Saint Pie X au glorieux Saint Joseph, modèle des travailleurs

    « Glorieux saint Joseph, modèle de tous ceux qui sont voués au travail, obtenez-moi la grâce de travailler en esprit de pénitence pour l'expiation de mes nombreux péchés ; de travailler en conscience, mettant le culte du devoir au-dessus de mes inclinations ; de travailler avec reconnaissance et joie, regardant comme un honneur d'employer et de développer par le travail les dons reçus de Dieu ; de travailler avec ordre, paix, modération et patience, sans jamais reculer devant la lassitude et les difficultés ; de travailler surtout avec pureté d'intention et avec détachement de moi-même ayant sans cesse devant les yeux la mort et le compte que je devrai rendre du temps perdu, des talents inutilisés, du bien omis et des vaines complaisances dans le succès, si funestes à l'oeuvre de Dieu. Tout pour Jésus, tout pour Marie, tout à votre imitation, patriarche saint Joseph ! Telle sera ma devise à la vie à la mort. Amen. »

    Saint-Joseph-charpentier_1a.jpg

    Saint Joseph charpentier, par Georges de La Tour (1593-1652)
    Peinture de 1642, au musée du Louvre à Paris.

  • 1er mai : Saint Joseph, artisan

    Saint Joseph, travailleur

    Au calendrier traditionel :

    Saint Joseph, artisan


    Hymne des vêpres "Te Joseph celebrent"
    (composé par Clément X, Pape de 1670 à 1676)

     

    Te, Ioseph, célebrent ágmina cælitum,
    Te cuncti résonent christíadum chori,
    Qui clarus méritis, iunctus est ínclytæ
    Casto fœdere Vírgini.


         Que les chœurs célestes célèbrent ta gloire, ô Joseph !
         Que les chants de tous les Chrétiens fassent résonner tes louanges !
         Glorieux déjà par tes mérites, tu es uni
         par une chaste alliance à l’auguste Vierge.

    Almo cum túmidam gérmine cóniugem
    Admírans, dúbio tángeris ánxius,
    Afflátu súperi Fláminis Angelus
    Concéptum Púerum docet.


         Lorsque, en proie au doute et à l’anxiété,
         tu t’étonnes de l’état où se trouve ton épouse,
         un Ange vient t’apprendre que l’enfant qu’elle a conçu,
         l’a été par l’opération de l’Esprit-Saint.

    Tu natum Dóminum stringis, ad éxteras
    Ægypti prófugum tu séqueris plagas ;
    Amíssum Sólymis quæris, et ínvenis,
    Miscens gáudia flétibus.


         Le Seigneur est né, tu le presses dans tes bras ;
         tu fuis avec lui vers les plages lointaines d’Égypte ;
         tu le cherches à Jérusalem où tu l’as perdu, et tu le retrouves :
         ainsi tes joies sont mêlées de larmes.

    Post mortem réliquos sors pia cónsecrat,
    Palmámque eméritos glória súscipit :
    Tu vivens, Súperis par, frúeris Deo,
    Mira sorte beátior.


         D’autres sont glorifiés après une sainte mort,
         ceux qui ont mérité là palme sont reçus au sein de la gloire ;
         mais toi, par une admirable destinée, égal aux Saints, plus heureux même,
         tu jouis dès cette vie de la présence de Dieu.

    Nobis, summa Trias, parce precántibus,
    Da Ioseph méritis sídera scándere :
    Ut tandem líceat nos tibi pérpetim
    Gratum prómere cánticum. Amen.


         Trinité souveraine, exaucez nos prières, donnez-nous le pardon ;
         que les mérites de Joseph nous aident à monter dans les cieux,
         pour qu’il nous soit enfin donné de chanter à jamais
         le cantique de la reconnaissance et de la félicité. Amen.