Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

st ambroise

  • Vendredi 7 décembre 2018

    St Ambroise, évêque, docteur de l'Église

    Saint_Ambroise_3.jpg

  • Aeterne rerum conditor

    (Hymne ambrosienne chantée aux Laudes du 1er octobre à l'Avent)
    Moines de la Grande Chartreuse
     
    Aeterne rerum conditor aeterne rerum
    noctem diemque qui regis
    et temporum das tempora
    ut alleues fastidium

    Praeco diei iam sonat
    noctis profundae peruigil
    nocturna lux uiantibus
    a nocte noctem segregans

    Hoc excitatus lucifer
    soluit polum caligine
    hoc omnis errorum chorus
    uias nocendi deserit

    hac nauta uires colligit
    pontique mitescunt freta
    hoc ipse petra ecclesiae
    canente culpam diluit

    Surgamus ergo strenue
    gallus iacentes excitat
    et somnolentos increpat
    gallus negantes arguit

    Gallo canente spes redit
    aegris salus refunditur
    mucro latronis conditur
    lapsis fides reuertitur

    Iesu, labantes respice
    et nos uidendo corrige
    si respicis lapsus cadunt
    fletuque culpa soluitur

    Tu lux refulge sensibus
    mentisque somnum discute
    te nostra vox primum sonet
    et vota soluamus tibi

    St Ambroise de Milan
    Éternel créateur du monde,
    toi qui gouvernes les nuits et les jours
    fais succéder les temps aux temps
    pour alléger la lassitude

    Le hérault du jour déjà sonne
    le veilleur de la nuit profonde,
    clarté nocturne aux voyageurs,
    séparant la nuit de la nuit.

    Par lui réveillé, Astre porteur de lumière
    Délivre le ciel des ténèbres,
    par lui tout le chœur des rôdeurs
    abandonne les voies du mal.

    Par lui le marin reprend force
    et la houle des flots s'apaise ;
    La Pierre même de l’Église
    à son chant a lavé sa faute.

    Levons nous donc avec courage ;
    le coq éveille ceux qui gisent,
    invective les somnolents ;
    le coq confond les renégats

    Au chant du coq, l'espoir renaît,
    la santé revient aux malades,
    l'arme du bandit se rengaine,
    la foi s'en retourne aux pécheurs.

    Jésus, regarde qui chancelle
    et par ta vue corrige-nous
    sous ton regard, nos faux pas cessent,
    nos pleurs effacent notre faute.

    Reprends ton éclat dans nos âmes,
    dissipe le sommeil du cœur ;
    pour toi d'abord, que nos voix sonnent :
    acquittons nos vœux envers toi.


    (Source traduction)
  • Méditation : "Serviteurs quelconques"

    « Que personne ne se glorifie de ce qu'il fait, puisque c'est en simple justice que nous devons notre service au Seigneur. Tant que nous vivons, nous devons toujours travailler pour notre Seigneur. Reconnais donc que tu es un serviteur tenu à un grand nombre de services. Ne te rengorge pas d'être appelé « enfant de Dieu » (1Jn 3,1) : reconnaissons cette grâce, mais n'oublions pas notre nature. Ne te vante pas si tu as bien servi, car tu as fait ce que tu devais faire.

    Le soleil remplit son rôle, la lune obéit, les anges font leur service. Saint Paul, « l'instrument choisi par le Seigneur pour les païens » (Ac 9,15), écrit : « Je ne mérite pas le nom d'apôtre, parce que j'ai persécuté l’Église de Dieu » (1Co 15,9). Et si ailleurs il montre qu'il n'a conscience d'aucune faute, il ajoute ensuite : « Mais je n'en suis pas justifié pour autant » (1Co 4,4). Nous non plus, ne prétendons pas être loués pour nous-mêmes, ne devançons pas le jugement de Dieu. »

    St Ambroise (v.340-397), Sur l'Évangile de saint Luc 8, 31-32, Trad. Maurice Véricel, L’Évangile commenté par les Pères, Éditions Ouvrières, Paris, 1961 (cf. SC n°52).

    St Ambroise,serviteur quelconque,serviteur inutile,service,gloire,justice,travail,enfant de Dieu,jugement

  • Méditation : Marie, Vierge de corps et d'esprit

    « Quoi de plus noble que Marie, miroir des vierges, la Mère de Dieu ? Quoi de plus splendide que celle-là même qu'a choisi la splendeur ? Quoi de plus chaste que celle qui a engendré le corps sans souillure corporelle ? Que dire de ses autres vertus ? Elle était vierge non seulement de corps, mais d'esprit, elle dont jamais les ruses du péché n'ont altéré la pureté : Humble de cœur, réfléchie dans ses propos, prudente, avare de paroles, avide de lecture, elle mettait son espoir, non dans l'incertitude de ses richesses, mais dans la prière des pauvres ; appliquée à l'ouvrage, réservée, elle prenait pour juge de son âme, non l'homme, mais Dieu ; ne blessant jamais, bienveillante à tous, pleine de respect pour les vieillards, sans jalousie pour ceux de son âge, elle fuyait la jactance, suivait la raison, aimait la vertu. Quand donc offensa-t-elle ses parents, ne fût-ce que dans son attitude ? Quand la vit-on en désaccord avec ses proches ? Quand repoussa-t-elle l'humble avec dédain, se moqua-t-elle du faible, évita-t-elle le miséreux ? Elle ne fréquentait que les seules réunions d'hommes où, venue par charité, elle n'eut pas à rougir ni à souffrir dans sa modestie. Aucune dureté dans son regard, aucune licence dans ses paroles, aucune imprudence dans ses actes : rien de heurté dans le geste, de relâché dans la démarche, d'insolent dans la voix : son attitude extérieure était l'image même de son âme, le reflet de sa droiture. »

    St Ambroise, cité par B. Clénet in "Notre-Dame Reine de France", P. & O. Lussaud Frères, Fontenay-le-Comte, 1945.

    Vierge_Marie_41a.jpg

  • Mercredi 17 septembre 2014

    St Robert Bellarmin, prêtre et docteur
    (dies natalis)

     Impression,Stigmates,St François,confesseur,Saint,Robert Bellarmin,docteur,Rome,Justin,prêtre,martyr,Saints,Narcisse,Crescention,martyrs,Lambert,évêque,Tongres,Maestricht,Liège,Belgique,Pierre d'Arbues,Saragosse,Aragon,Socrate,Etienne,Grande-Bretagne,Valérien,Macrin,Gordien,Nyon,Suisse,Floscel,Flocel,enfant,Autun,Sainte,Colombe,vierge,martyre,Cordoue,Andalousie,Ariadne,Phrygie,Agathoclie,,Satiro,Satyre,frère,St Ambroise,Milan,Hildegarde de Bingen,abbesse,mystique,docteur de l'Eglise,monastère,Rupertsberg,Bingen,Hesse rhénane,diocèse,Mayence,Théodora,Sophie de Rome,Eglise d'Orient,Lubin,Chartres,Urfold,Urfol,Wlphroedus,Urphoed,oncle,St Hervé,ermite,breton,diocèse,Saint Brieuc et Tréguier,Rouin,Roding,fondateur,abbé,Beaulieu,Verdun,Flaceau,Le Mans,Uni,Unni,Huno,Unno,Brême,Hambourg,Renaud,Régnault,solitaire,forêt,Craon,Mélinais,La Flèche,Anjou,Albert de Jérusalem,Albert Avogrado,Saint-Jean d’Acre,Palestine,Carmel,Chérubin,Cherubino,Testa d'Avigliana,prêtre,Avigliana,Turin,Bienheureux,Stanislas de Jésus et Marie,Estanislau Papczynski,fondateur,Pologne,Emmanuel Nguyen Van Trieu,Hué,Annam,François-Marie,Francesco Maria,de Camporosso,Gênes,Ligurie,Sigismond Félix Felinski,Varsovie,Cracovie,Pologne,Jean Ventura Solsona,Timothée Valero Perez,guerre civile espagnole,Sigismond Sajna,Varsovie

    Catéchèse de Benoît XVI sur St Robert Bellarmin (Audience générale du mercredi 23 février 2011)

  • William Byrd (1543-1623) : Motet "O lux beata Trinitas" à 6 voix

    The Cardinall's Musick
    (Texte attribué à St Ambroise de Milan)

    1.
    O lux beata Trinitas,
    Et principalis unitas,
    Iam sol recedat igneus,
    Infunde lumen cordibus.

    2.
    Te mane laudum carmine,
    Te deprecemur vespere:
    Te nostra supplex gloria
    Per cuncta laudet sæcula.

    3.
    Deo Patri sit gloria,
    Ejusque soli Filio,
    Cum Spiritu Paraclito,
    Et nunc et in perpetuum.

  • Gabriel Fauré (1845-1924) : Cantique de Jean Racine Op. 11

    Choeur de St John's College - Dir. George Guest

    Hymne "Consors paterni luminis" traduite du Bréviaire Romain par Jean Racine, dont l'original attribuée à St Ambroise était chantée aux Matines de la férie tierce, c'est-à-dire du mardi.

    Verbe égal au Très-Haut, notre unique espérance,
    Jour éternel de la terre et des cieux,
    De la paisible nuit nous rompons le silence :
    Divin sauveur, jette sur nous les yeux.

    Répands sur nous le feu de ta grâce puissante ;
    Que tout l'enfer fuie au son de ta voix ;
    Dissipe ce sommeil d'une âme languissante
    Qui la conduit à l'oubli de tes lois !

    Ô Christ ! sois favorable à ce peuple fidèle,
    Pour te bénir maintenant assemblé ;
    Reçois les chants qu'il offre à ta gloire immortelle,
    Et de tes dons qu'il retourne comblé.

    Texte latin original :

    Consors paterni luminis,
    Lux ipse lucis et dies,
    Noctem canendo rumpimus:
    Assiste postulantibus.

    Aufer tenebras mentium,
    Fuga catervas dæmonum,
    Expelle somnolentiam
    Ne pigritantes obruat.

    Sic, Christe, nobis omnibus
    Indulgeas credentibus,
    Ut prosit exorantibus
    Quod præcinentes psallimus.

    Sit, Christe, rex piissime,
    Tibi Patrique gloria
    Cum Spiritu Paraclito
    In sempiterna sæcula.
    Amen.

    Variante de la doxologie :

    Praesta, Pater Piissime,
    Patrique, compar Unice,
    Cum Spiritu Paraclito
    Regnans per omne saeculum.
    Amen.