Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Audience générale du mercredi 22 janvier 2020

    Centrant sa catéchèse hebdomadaire sur le thème choisi pour la semaine de prière pour l’Unité des chrétiens, le Pape a affirmé que la pratique de l’hospitalité, « importante vertu œcuménique », peut contribuer à unir le peuple chrétien.

    Compte rendu à lire sur Vatican News.

    Résumé en français :

    « Frères et sœurs, la catéchèse de ce jour est en lien avec la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens dont le thème est, cette année, l’hospitalité. Cette hospitalité, Saint Paul et ses compagnons de voyage en ont bénéficié après leur arrivée à Malte. En contraste avec la brutalité du naufrage, ils reçoivent le témoignage d’une « rare humanité » de la part des habitants de l’île qui se montrent attentifs à leurs besoins. En retour Paul, opère des miracles parmi eux et leur annonce la bonne Nouvelle du Christ. L’hospitalité est une importante vertu œcuménique. Elle signifie reconnaître que les chrétiens de traditions différentes sont nos frères et sœurs. Les accueillir, c’est montrer l’amour de Dieu à leur égard, mais c’est aussi accueillir ce que Dieu a accompli dans leur vie. L’hospitalité œcuménique demande la disponibilité à écouter les autres chrétiens, en prêtant attention à leurs histoires personnelles de foi et à l’histoire de leurs communautés. Elle comporte le désir de connaître l’expérience que les autres font de Dieu. Comme chrétiens nous devons aussi travailler ensemble pour accueillir tous les naufragés que provoquent aujourd’hui les violences, les guerres, la pauvreté, et leur témoigner l’amour de Dieu révélé en Jésus-Christ. »

    « Je salue cordialement les pèlerins de langue française. Frères et sœurs, efforçons-nous de travailler ensemble pour vivre l’hospitalité, en particulier envers les personnes les plus vulnérables. Cela nous rendra meilleurs en tant que disciples de Jésus-Christ et fera de nous un peuple chrétien plus uni, qui est la volonté de Dieu pour nous. Que Dieu vous bénisse. »

    Source : site internet du Vatican.

  • J.-S. Bach : Prélude en ut mineur "pour le luth", BWV 999

    ("le Petit prélude de Bach")
    David Tayler, archiluth

  • « Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux. » (Lc 6,36)

    « Aide-moi, Seigneur, pour que mes yeux soient miséricordieux, pour que je ne soupçonne jamais ni ne juge d'après les apparences extérieures, mais que je discerne la beauté dans l'âme de mon prochain et que je lui vienne en aide.
    Aide-moi, Seigneur, pour que mon oreille soit miséricordieuse, afin que je me penche sur les besoins de mon prochain et ne reste pas indifférente à ses douleurs ni à ses plaintes.
    Aide-moi, Seigneur, pour que ma langue soit miséricordieuse, afin que je ne dise jamais de mal de mon prochain, mais que j'aie pour chacun un mot de consolation et de pardon.
    Aide-moi, Seigneur, pour que mes mains soient miséricordieuses et remplies de bonnes actions, afin que je sache faire du bien à mon prochain et prendre sur moi les tâches les plus lourdes et les plus déplaisantes.
    Aide-moi, Seigneur, pour que mes pieds soient miséricordieux, pour me hâter au secours de mon prochain, en dominant ma propre fatigue et ma lassitude. Mon véritable repos est de rendre service à mon prochain.
    Aide-moi, Seigneur, pour que mon cœur soit miséricordieux, afin que ressente toutes les souffrances de mon prochain. Je ne refuserai mon cœur à personne. Je fréquenterai sincèrement même ceux qui, je le sais, vont abuser de ma bonté, et moi, je m'enfermerai dans le Cœur très miséricordieux de Jésus. Je tairai mes propres souffrances. Que Ta miséricorde repose en moi, ô mon Seigneur.
    C'est Toi qui m'ordonnes de m'exercer aux trois degrés de la miséricorde ; le premier : l'acte miséricordieux - quel qu'il soit ; le second : la parole miséricordieuse - si je ne puis aider par l'action, j'aiderai par la parole ; le troisième - c'est la prière. Si je ne peux témoigner la miséricorde ni par l'action, ni par la parole, je le pourrai toujours par la prière. J'envoie ma prière même là où je ne puis aller physiquement.
    Ô mon Jésus, transforme-moi en Toi, car Tu peux tout. »

    Ste Faustine (1905-1938), Petit journal, 163 (Exercice général, année 1937), Parole et Dialogue, Paris, 2002.

    Ste Faustine,prière,miséricorde,jesus,miséricordieux,yeux,oreille,langue,mains,pieds,coeur,acte,parole,prière

    (Crédit photo)

  • Mercredi 22 janvier 2020

    Sts Vincent,Anastase,martyrs

  • 21 janvier 1793

    execution_louis_xvi_1a.jpg

    « Le 21 janvier, avec le meurtre du Roi-prêtre, s’achève ce qu’on a appelé significativement la passion de Louis XVI. Certes, c’est un répugnant scandale d’avoir présenté, comme un grand moment de notre histoire, l’assassinat public d’un homme faible et bon. Cet échafaud ne marque pas un sommet, il s’en faut. Il reste au moins que, par ses attendus et ses conséquences, le jugement du roi est à la charnière de notre histoire contemporaine. Il symbolise la désacralisation de cette histoire et la désincarnation du Dieu Chrétien. Dieu, jusqu’ici, se mêlait à l’histoire par les Rois. Mais on tue son représentant historique, il n’y a plus de roi. Il n’y a donc plus qu’une apparence de Dieu relégué dans le ciel des principes.

    Les révolutionnaires peuvent se réclamer de l’Évangile. En fait, ils portent au Christianisme un coup terrible, dont il ne s’est pas encore relevé. Il semble vraiment que l’exécution du Roi, suivie, on le sait, de scènes convulsives, de suicides ou de folie, s’est déroulée tout entière dans la conscience de ce qui s’accomplissait. Louis XVI semble avoir, parfois, douté de son droit divin, quoiqu’il ait refusé systématiquement tous les projets de loi qui portaient atteinte à sa foi. Mais à partir du moment où il soupçonne ou connaît son sort, il semble s’identifier, son langage le montre, à sa mission divine, pour qu’il soit bien dit que l’attentat contre sa personne vise le Roi-Christ, l’incarnation divine, et non la chair effrayée de l’homme.

    Son livre de chevet, au Temple, est l’Imitation de Jésus-Christ. La douceur, la perfection que cet homme, de sensibilité pourtant moyenne, apporte à ses derniers moments, ses remarques indifférentes sur tout ce qui est du monde extérieur et, pour finir, sa brève défaillance sur l’échafaud solitaire, devant ce terrible tambour qui couvrait sa voix, si loin de ce peuple dont il espérait se faire entendre, tout cela laisse imaginer que ce n’est pas Capet qui meurt mais Louis de droit divin, et avec lui, d’une certaine manière, la Chrétienté temporelle. Pour mieux affirmer encore ce lien sacré, son confesseur le soutient dans sa défaillance, en lui rappelant sa « ressemblance » avec le Dieu de douleur. Et Louis XVI alors se reprend, en reprenant le langage de ce Dieu : « Je boirai, dit-il, le calice jusqu’à la lie ». Puis il se laisse aller, frémissant, aux mains ignobles du bourreau ». »

    Albert Camus (1913-1960), L’homme révolté, La Pléiade, p.528-529.

    Illustration : Révolution française - L'exécution de Louis XVI, place de la Révolution, actuelle place de la Concorde, le 21 janvier 1793.
    Estampe, graveur anonyme (vers 1788-1798)
    Musée Carnavalet, Histoire de Paris

  • Le site du Secrétariat des Œuvres du Sacré-Cœur fait peau neuve

    vqh88.jpg

    Le Secrétariat des Œuvres du Sacré-Cœur à Paray-le-Monial a mis en ligne en cette nouvelle année son nouveau site internet.

    Voici l'adresse de ce nouveau site : www.secretariatdesoeuvresdusacrecoeur.org/

    N'hésitez pas à adresser vos messages et intentions de prières via ce nouveau site et à vous y rendre pour mieux connaître cette belle Œuvre.

    Vous pourrez également y consulter la revue en ligne. Si elle vous plaît et vient nourrir votre foi, n'hésitez pas à vous abonner et à faire découvrir la revue autour de vous ! Vous rejoindrez ainsi tous les Amis du Cœur de Jésus, fidèles au Message de Paray-le-Monial.

  • Angelus de ce dimanche 19 janvier 2020

    Lors de la prière de l’Angélus, ce dimanche 19 janvier 2020, le Pape François a centré sa méditation sur la nouveauté radicale apportée par l’identification de Jésus comme Fils de Dieu, lors de son baptême dans le Jourdain.

    Compte rendu à lire sur Vatican News.

    Texte intégral des paroles du pape traduites en français sur Zenit.org.

  • Heinrich Schütz (1585-1672) : Spes mea, Christe Deus, SWV 69

    Cantiones sacrae (40 motets, 1625)
    Dresden Chamber Choir - Dir. Hans-Christoph Rademann
     
    Spes mea, Christe Deus,
    hominum tu dulcis amator,
    lux, via, vita et salus,
    te deprecor, supplico et rogo,
    ut per te ambulem, ad te perveniam,
    in te requiescam.

    Christ Dieu, mon espérance,
    toi, le doux amoureux de l'humanité,
    lumière, chemin, vie et salut,
    je te prie, implore et demande
    que je marche avec toi, que je vienne à toi,
    et me repose en toi.
  • Méditation - Saint Sacrifice

    « Au moment de la consécration, les deux mille ans qui nous séparent de la Croix rédemptrice sont abolis ; nous sommes là comme l'étaient la Vierge et Saint Jean. »

    Cardinal Charles Journet (1891-1975), Le mystère de l'Eucharistie, Paris, Téqui, 1980.

    Charles Journet,messe,consécration,sacrifice,croix,rédemption,actualisation

  • Dimanche 19 janvier 2020

    2ème Dimanche après l’Épiphanie

    (2ème dimanche du Temps Ordinaire)

  • Manifestation Marchons Enfants du 19 janvier contre la PMA sans Père et la GPA

    Rendez-vous à 13h,
    place de la Résistance

    Parcours-2020.jpeg

    Oui, un projet de loi peut être retiré : le projet de loi constitutionnelle, par exemple, a été retiré le 29 août 2019.

    Alors tous dans la rue ce dimanche à Paris pour le retrait du projet de loi bioéthique !

    RDV à 13h place de la Résistance pour une manifestation historique.

    La Manif Pour Tous

  • Audience générale du mercredi 15 janvier 2020

    Lors de l’audience générale du mercredi 15 janvier 2020, le Pape a conclu son cycle de catéchèses sur les Actes des Apôtres, focalisant sa méditation sur la dernière étape missionnaire de saint Paul, à Rome.

    Compte rendu à lire sur Vatican News.

    Texte intégral de la catéchèse du pape traduite en français sur Zenit.org.

    Résumé en français :

    « Frères et sœurs, nous arrivons aujourd’hui à la conclusion de notre catéchèse consacrée aux Actes des Apôtres avec la dernière étape missionnaire de saint Paul qui arrive enfin à Rome après un voyage marqué par les menaces et les dangers. Ce voyage de l’Apôtre des nations est la preuve que la vie de l’homme vécue dans la foi peut devenir un canal du salut de Dieu. La vie de Paul, dans sa fragilité et ses péripéties, a mis en lumière la puissance de Dieu et la force de l’Esprit Saint qui féconde l’action missionnaire de l’Église. L’arrivée de Paul au cœur de l’empire met fin au récit des Actes des Apôtres qui se conclut par une annonce féconde de la Parole de Dieu. En effet, le dynamisme de celle-ci imprègne la fin du récit de Luc ; cette Parole est irrésistible et se déploie pour annoncer le salut à tous. A Rome, Paul va à la rencontre de ses frères en Christ. Son état de prisonnier ne l’empêche pas de leur parler du règne de Dieu. Dans la conclusion de son œuvre, au lieu de montrer la mort de Paul, Luc nous montre plutôt le dynamisme d’une Bonne Nouvelle qui n’est pas enchaînée, mais qui est prête à être semée à pleines mains. »

    « Je salue cordialement les pèlerins de langue française, en particulier les jeunes venus de Lyon. Avec Paul, nous sommes invités à imprégner nos maisons de l’Évangile et à les transformer en cénacles de fraternité. Que l’esprit Saint ravive en chacun de nous l’appel à être des évangélisateurs courageux et joyeux. Que Dieu vous bénisse ! »

    Source : site internet du Vatican.

  • Giovanni Gabrieli (1557-1612) : Motet "O Domine Jesu Christe"

    (Sacræ symphoniæ, 45 œuvres vocales et 16 pièces instrumentales)
    Westminster Abbey Choir
     
  • Méditation - détachement et liberté

    « Le détachement est l’œuvre d'une vie, car il va se porter de plus en plus profond. [...]

    Il ne s'agit pas ici de mépriser les réalités dont tu dois te détacher. Ce n'est pas par mépris, mais par désir de la liberté que tu dois te détacher. Tu peux faire un repas gastronomique, si tu es tout aussi prêt à manger un sandwich. l'objet de la démarche de détachement n'est pas ici le mépris de l'art culinaire, mais la liberté à l'égard de ce qui pourrait devenir une idole, un asservissement, une impasse dans laquelle se bloquerait un désir qui peut tout aussi bien te conduire vers Dieu et vers tes frères.

    Il ne s'agit pas de renoncer à exercer ta volonté, il s'agit de la garder à sa juste place, de savoir garder ta distance, ta liberté. Tes projets personnels ne seront jamais l'essentiel, qu'ils réussissent ou qu'ils échouent. Jamais ils ne diront ce que tu es profondément, ce que tu es pour Dieu.

    Ce qui est dangereux dans la volonté, c'est quand elle prend la place de Dieu et décide de ce qui doit être fait, ce qui doit arriver absolument. Elle rend ainsi aveugle et indisponible à ce que Dieu propose. Le drame n'est pas de vouloir, mais de vouloir avec obstination, d'avoir l'idée de ce qu'il faut faire absolument. Cela rend sourd aux appels de l'Esprit, cela rend indisponible pour l'union gratuite avec Dieu, car un tel attachement focalise toutes tes énergies.

    Le renoncement ne consiste pas à faire comme si tu n'avais pas de volonté, mais à savoir garder ta liberté, ta distance à l'égard de ce que veut ta volonté. Lorsqu'on propose une telle conduite de douceur et d'humilité, qui ne supprime pas la volonté mais l'évangélise, beaucoup lisent qu'il faut se méfier de sa volonté, l'abandonner au profit de celle de Dieu. Mais ce n'est pas "ou la volonté de Dieu ou la mienne", c'est la mienne dans celle de Dieu. »

    Jean-Marie Gueullette, Laisse Dieu être Dieu en toi. Petit traité de la liberté intérieure, Ed. du Cerf, Coll. Épiphanie, Paris, 2002.

    louange_22a.jpg

    (Crédit photo)

  • Mercredi 15 janvier 2020

    St Paul, premier ermite et confesseur

    Saint_Paul-ermite_Dolci_1b.jpg

    Carlo Dolci (1616-1686), Saint Paul l'Ermite
    Musée national de Varsovie

  • Angelus de ce dimanche 12 janvier 2020

    Lors de la prière de l’Angélus du dimanche 12 janvier, jour de la fête du Baptême du Seigneur, le Pape est revenu sur l’épisode du baptême de Jésus et le rôle des baptisés qui sont appelés à proclamer l’amour du Père.

    Compte rendu à lire sur Vatican News.

    Texte intégral des paroles du pape traduites en français sur Zenit.org.

  • 09h30, Chapelle Sixtine : Messe avec baptême d'enfants célébrée par le Pape François

     
    Retransmission en direct sur KTO

    Ce dimanche 12 janvier, le Saint-Père a célébré la Messe de la fête du Baptême du Seigneur dans la Chapelle Sixtine. À cette occasion, comme chaque année, le Pape a baptisé 32 jeunes enfants.

    Compte rendu à lire sur Vatican News.

    Texte intégral de l'homélie du pape traduite en français sur Zenit.org.

  • Chefs-d'œuvre choraux de Russie et d'ailleurs

    1. St. Petersburg Chamber Choir - Allelulia, Behold the Bridegroom (05:29)
    2. St. Petersburg Chamber Choir - Sourp Sourp (Holy Holy) (03:36)
    3. The Russian State Symphony Cappella - Lord Have Mercy (03:47)
    4. The Russian State Symphony Cappella - The Mercy of Peace (Excerpts) (03:02)
    5. The Erik Westberg Vocal Ensemble - Komm Susser Tod (03:25)
    6. Lege Artis Chamber Choir - Serenade (02:02)
    7. The Russian State Symphony Cappella - Grant Us This O Lord (02:07)
    8. USSR Ministry of Culture Chamber Choir - Our Father (03:26)
    9. USSR Ministry of Culture Chamber Choir - Gloria (Excerpt) (01:50)
    10. USSR Ministry of Culture Chamber Choir - Peaceful Light (Kiev Chant) (04:02)
    11. Choir of Trinity-St. Sergius Laura - Praise the Lord O My Soul (Greek Chant) (05:29)
    12. St. Petersburg Chamber Choir - Blessed Art Thou O Lord (Kiev Chant) (13:09)
    13. St. Petersburg Chamber Choir - Chorale (02:47)
    14. State Symphony Capella of Russia - Amen, Allelulia (01:04)
  • Méditation - regard d'enfant

    « Il y a dans un regard d'enfant un rayon qui vrille notre conscience d'adulte, suscitant le remords de n'être à aucun moment ce que nous devrions être. L'Innocence nous accuse, au sens où la lumière accuse un relief. Je ne dis pas que, si Dieu n'existait pas, la morale serait sans fondement, mais, simplement et sans théorie, que ce regard serait moins implacable. Comme l'ange de Rilke, il est terrible. Mais il le serait moins s'il n'était aussi absolument désarmé. C'est parce qu'il est pauvre et sans défense que je puis à peine le soutenir. Venu de très loin, d'un monde sans arme, sans calcul, sans intrigue et sans mensonge - le monde du Tout-Autre - il est aussi tout proche, signe du prochain pauvre et sans défense, envers qui le devoir, ici et maintenant, est de déposer toutes armes de calcul, d'intrigue et de mensonge. »

    P. François Varillon (1905-1978), L'humilité de Dieu, Le Centurion, 1974.

    François Varillon,regard,enfant,innocence,lumière,pauvreté,vérité

    (Crédit photo)

  • Dimanche 12 janvier 2020

    Fête de la Sainte Famille
    (Premier dimanche après l'Épiphanie)
     
    Si le 6 janvier ne tombe pas un dimanche, la solennité extérieure de l’Épiphanie doit être célébrée le dimanche entre le 7 et le 12. Là où la fête n’est pas d’obligation le 6 janvier : Solennité obligatoire de l’Épiphanie du Seigneur.
     
    Au nouveau calendrier :
    Le Baptême du Seigneur