Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

orient

  • Pueri Cantores : 300 Petits Chanteurs chantent en concert pour les Chrétiens d'Orient

    le samedi 12 novembre 2016 à 15h00
    en l'église Sainte-Madeleine (Paris VIIIe)

    concert-12_novembre_2016.png

    Direction : Jean-François Frémont.

    Au programme : Requiem de Fauré, motets de Franck, Saint-Saëns et Fauré.

    Entrée libre. Quête au profit de l'Œuvre d'Orient.

    Renseignements sur la Fédération Française des Pueri Cantores ou L'Œuvre d'Orient.

  • Méditation - Il n'y a pas de "technique" dans la voie de l'Amour

    « Thérèse (de l'Enfant-Jésus) nous met en garde sévèrement contre cette séduction, dont nous sommes tous plus ou moins victimes, des méthodes et des techniques, qu'elles soient psychologiques ou de provenance orientale. Sur beaucoup, elles exercent un envoûtement, parce qu'on y trouve des auto-certitudes, une maîtrise et une connaissance de soi, un système apparemment logique, ainsi qu'un épanouissement humain certain. Mais tout cela est redoutable, parce que cela risque de donner le change, et de faire confondre une « perfection », acquise comme le résultat d'une technique, avec la sainteté qui est le fruit d'un Amour donné gratuitement, auquel seuls les cœurs appauvris peuvent s'offrir.

    Aussi efficaces soient-elles, aussi innocentes paraissent-elles, ces techniques finissent par court-circuiter cette attitude de petit enfant qui se reçoit pauvrement de Dieu, tel que Dieu veut l'aimer. On se forge un masque, on se crée une personnalité, on se blinde, on s'enferme dans un personnage, et [...] Dieu n'arrive plus à trouver la faille pour atteindre la vulnérabilité de notre cœur. »

    P. Daniel-Ange, Les blessures que guérit l'amour, Éditions Saint François de Sales - Pneumathèque, Paris, 1979.

    enfant_bulles_3a.jpg

    (Crédit photo : Jake Olson Studios)

  • Belgique - Concert de soutien aux Chrétiens d’Orient

    Le samedi 10 octobre à 20h, le prestigieux chœur libanais « La Voix d’Antan » chantera à la basilique nationale de Koekelberg, en faveur des Chrétiens d’Orient.

    Belgique,Concert,soutien,Chrétiens,Orient,choeur,libanais,La Voix d’Antan

    Ce concert exceptionnel est organisé  par le comité de soutien aux Chrétiens d’Orient (CSCO) et les Eglises syriaque orthodoxe, melkite, copte orthodoxe, arménienne apostolique, chaldéenne, romaine, maronite ainsi que le monastère Saint Charbel en Belgique.
    Pour l’occasion, les 60 choristes seront placés sous la direction du père Miled Tarabay.
    Participer à ce concert, c’est aussi montrer votre soutien aux chrétiens d’Orient. Les bénéfices de cette soirée seront en effet reversés au profit du CSCO (BE77 0689 0300 3642)

    Infos et Réservations : 0478.453.207  -  0497.284.008  -  067.89.24.20
    cosochorbe@gmail.com – abbayebsi@hotmail.com

    Source : InfoCatho.be.

  • Angelus de ce dimanche 30 août 2015

    Ce dimanche 30 août, lors de l’Angélus, le Pape a appelé les chrétiens à la conversion et prié le Seigneur pour qu’il donne à chacun « un cœur pur, libre de toute hypocrisie, afin que nous puissions être capables de vivre selon l’esprit de la loi et atteindre son but, l’amour ».

    Le précepte des hommes, « leurs diktats » appliqués « scrupuleusement et présentés comme l’expression d’une authentique religiosité », ne doivent jamais prendre la place du commandement de Dieu. Aux pharisiens et aux scribes, protagonistes de l’Evangile de ce dimanche, qui critiquaient les disciples car ils ne suivaient pas les règles des anciens et ne se lavaient pas les mains avant le repas, Jésus répond de manière « prophétique » : eux aussi laissent de côté le commandement de Dieu, pour s’attacher à la tradition des hommes.

    « Observer de l’extérieur la loi n’est pas suffisant pour être de bons chrétiens ». Jésus les met en garde et nous met en garde, car « il existe pour nous aussi le risque de se considérer en règle ou meilleur que les autres parce que nous nous contentons de suivre les règles, les usages, même si on aime pas notre prochain, qu’on est dur de cœur et orgueilleux ». Or, précise le Pape, observer « littéralement » les préceptes est « stérile » si notre cœur ne change pas et si cela ne se traduit pas par des gestes concrets : s’ouvrir à Dieu et à sa Parole dans la prière, rechercher la justice et la paix, secourir les pauvres, les faibles et les opprimés.

    « Dans nos communautés, nos paroisses et nos quartiers, tous, nous savons combien ces personnes qui se disent catholiques et vont à la messe mais délaissent leur famille ou parlent mal des autres, font mal à l’Eglise et apportent le scandale. C’est ce que Jésus condamne parce que c’est un contre-témoignage chrétien ».

    Reprenant son commentaire de l’Evangile, le Pape revient sur la réponse du Christ aux pharisiens et aux scribes. Jésus affirme que « rien de ce qui est extérieur à l’homme et qui entre en lui ne peut le rendre impur. Mais ce qui sort de l’homme, voilà ce qui rend l’homme impur. » (V.15). Il souligne « la primauté du cœur ». Il précise : « Ce ne sont pas les choses extérieures qui font de nous des saints, mais c’est le cœur qui exprime nos intentions, nos choix et nos désirs de faire tout par amour de Dieu ». Parce que la frontière entre le mal et le bien se définit en nous, dans notre conscience, le Pape appelle à une purification et une conversion des cœurs. « Sans un cœur purifié, nous n’aurons jamais les mains vraiment propres et nos lèvres ne prononceront jamais des paroles sincères d’amour de miséricorde et de pardon ».

    Le Pape invite les chrétiens à renoncer à une double vie bâtie sur l’hypocrisie. Il demande au Seigneur de « nous donner un cœur pur, libre de toute hypocrisie, afin que nous puissions être capables de vivre selon l’esprit de la loi et atteindre son but, l’amour ».

    Source : Radio Vatican.

    Le drame des migrants et le martyr des chrétiens d’Orient au cœur des pensées du Pape François

    Après la prière de l’Angélus, le Saint-Père est revenu sur ces deux dossiers en rappelant tout d’abord que samedi avait eu lieu à Harissa au Liban la béatification de « l’évêque syro-catholique Flavien Michel Melki, martyr ». Il en a profité pour faire le parallèle entre les massacres commis par les Ottomans il y a un siècle, et les persécutions dont sont victimes les chrétiens aujourd’hui, au Proche-Orient et dans d’autres régions du monde. Le nouveau bienheureux, « dans le contexte d’une terrible persécution contre les chrétiens, fut le défenseur infatigable des droits de son peuple, exhortant tout le monde à rester solides dans la foi ».

    Le Pape François a souhaité ainsi que la béatification « de cet évêque martyr console » les chrétiens d’Orient, « leur donne courage et espoir ». « Il y a plus de martyrs aujourd’hui que dans les premiers siècles » a-t-il regretté. « Mais qu’elle stimule aussi les législateurs et les gouvernants pour que la liberté religieuse soit partout assurée et qu’elle stimule la communauté internationale pour qu’elle mette fin aux violences et aux abus ».

    Le ton grave et visiblement affecté, le Pape a évoqué une autre tragédie, celles des migrants « qui ont perdu la vie dans leur terrible voyage ». « Prions en silence pour tous les migrants qui souffrent et pour tous ceux qui ont perdu la vie » a-t-il lancé à la foule avant de se recueillir en prière quelques instants. Le Pape a exprimé sa proximité au cardinal Schönborn, archevêque de Vienne, présent à Rome ce dimanche, et à toute l’Eglise d’Autriche, au sujet des soixante-et-onze victimes, dont quatre enfants, trouvées morts dans un camion cette semaine sur l’autoroute reliant Vienne à Budapest.

    Le Pape François a exhorté tout le monde « à coopérer avec efficacité pour empêcher ces crimes qui offensent l’entière famille humaine ». « Confions chacune des victimes à la miséricorde de Dieu ».

    Source : Radio Vatican.

    Texte intégral traduit en français à venir sur Zenit.org.

    Texte intégral original en italien sur le site internet du Vatican.

  • « La situation des chrétiens d’Orient n’a jamais été aussi grave ! »

    Le vibrant appel de Mgr Gollnisch, publié le 20 août : "Aujourd’hui on peut parler de persécution, de génocide".

    Pmgr gollnisch,oeuvre d'orient,appel,chrétiens,orient,persécution,génocide,irak,syrie,libanaris, le 18 août 2015
    Chers amis,
    La situation des chrétiens d’Orient n’a jamais été aussi grave !
    Aujourd’hui on peut parler de persécution, de génocide.
    L’Irak et la Syrie traversent  une crise historique ! Des peuples s’enfoncent dans un chaos profond et durable. Victimes de cette incroyable situation, des centaines de milliers de chrétiens ont dû abandonner leur maison et fuir dans les pays voisins.
    Le Liban notamment est devenu une terre d’accueil providentielle, mais à quel prix. L’aide internationale est largement insuffisante, le gouvernement ne verse plus ni aides sociales ni  subventions depuis plusieurs années. Près de 30 % de la population est constituée de réfugiés, syriens surtout et irakiens. Imaginez 20 millions de réfugiés en France ! Le pays est au bord de l’implosion, avec la menace du DAECH tout proche.
    « La situation catastrophique des irakiens et syriens déracinés ne cesse de s’aggraver, au point de les pousser au désespoir » m’écrit le patriarche syriaque. Tandis qu’à Beyrouth une religieuse me confie, désemparée : « nous ne pouvons aider les syriens et dire aux libanais qui sont dans la même détresse : « nous n’avons et ne pouvons rien pour vous. »
    Les communautés religieuses, les prêtres font face, dans la mesure de leurs moyens, ils leur donnent tout ce qu’ils ont,  mais c’est si peu !
    Et la situation risque d’empirer car on ne voit pas la fin des conflits ! Le pape a récemment encore souligné combien les chrétiens d’Orient sont des artisans de paix. Combien leur présence est essentielle au maintien de liens entre les communautés.
    Avec leur départ, ce sont aussi les sources de la culture chrétienne qui vont se tarir ! Les chrétiens d’Orient doivent rester non seulement car ce sont leurs pays mais aussi pour les musulmans qui aspirent à plus de modernité et pour les nations d’Europe.
    Nous sommes présents au quotidien auprès de ces communautés. Nous travaillons en étroite collaboration avec chacune d’elles pour répondre le mieux possible à leurs demandes et témoigner de la solidarité des chrétiens de France.
    Alors, je vous demande de continuer à soutenir les chrétiens qui veulent rester sur place ou ne peuvent partir !  Prions pour nos frères. Tendons-leur la main ! Ils en ont tellement besoin !
    Merci infiniment !
    Mgr Pascal Gollnisch

    Source : L'Œuvre d'Orient.

  • Audience du Pape François à Sa Sainteté Mor Ignatius Aphrem II, Patriarche syro-orthodoxe d'Antioche et de tout l'Orient

    Le Saint-Père a accueilli ce matin SS Ignatius Aphremm III, Patriarche syro-orthodoxe d'Antioche, pour une rencontre traditionnelle inaugurée en 1971 par Ignatius Jacob III et Paul VI en vue d'un "saint pèlerinage" commun vers la pleine communion des deux Églises. Évoquant la déclaration conjointe sur la profession de foi et l'incarnation de 1971, le Pape François a affirmé qu'il a servi de base à Ignatius Zakka Iwas et Jean-Paul II pour poursuivre le processus d'unité, à Rome puis à Damas :
    "Combien les choses ont changé depuis les premières rencontres", s'est exclamé le Pape. Aujourd'hui, "votre Église est toujours une Église de martyrs. Comme à ses débuts, elle subit avec les autres minorités les terribles affres de la guerre et de la persécution. Devant tant de victimes innocentes, les puissants du monde semblent incapables de trouver des solutions. Prions ensemble pour tous ceux qui, à travers le monde, sont tués par la violence et la guerre. Pensons aux Métropolites Gregorios Ibrahin et Paul Ibrahim, enlevés il y a plus de deux ans, ainsi que tant de prêtes et groupes de fidèles retenus prisonniers. Demandons au Seigneur la grâce de savoir pardonner pour être toujours des opérateurs de paix et de réconciliation... Le sang des martyrs est une semence d'unité pour l’Église, un instrument pour l'édification du Royaume de Dieu, fait de paix et de justice. En ce moment d'épreuve et de peine renforçons notre amitié et notre fraternité, les liens entre l’Église syro-orthodoxe et l’Église catholique. Accélérons le pas vers le jour où nous pourrons célébrer ensemble notre appartenance à l'unique Église du Christ... Enrichissons-nous de nos dons spirituels, car ce qui nous est commun est bien supérieur à ce qui nous sépare".
    Après l'entretien et la présentation au Pape de la délégation accompagnant le Patriarche, les deux parties se sont rendues en la chapelle Redemptoris Mater pour prier.

    Source : Vatican Information Service (Publié VIS Archive 01 - 19.6.15).

    Texte intégral en italien sur le site internet du Vatican.

  • Conférence des Evêques de France : La « mention » Chrétiens d’Orient ne doit pas être occultée

    ciric_280230-300x200.jpgPlus qu’une mention sur une affiche, ce sont les chrétiens d’Orient eux-mêmes qui ne doivent pas être occultés.

    La Conférence des Évêques de France (CEF) s’élève, elle aussi, contre cette mesure prise par la régie publicitaire de la RATP visant à faire supprimer le bandeau « au profit des chrétiens d’Orient » qui était prévu sur l’affiche du concert des « Prêtres ».
    Elle constate l’unanimité de cette indignation, par-delà les appartenances religieuses, politiques et sociales. Elle voit dans cette indignation le signe de la solidarité de la France et des français envers des populations persécutées.
    En ce temps de Pâques où les chrétiens fêtent la Résurrection du Christ, la Conférence des Évêques de France tient à rappeler que par-delà cette légitime indignation face à une mesure absurde, c’est la situation des chrétiens d’Orient qui suscite notre profonde inquiétude.
    Plus qu’une mention sur une affiche, ce sont les chrétiens d’orient eux-mêmes qui ne doivent pas être occultés.
    La CEF soutient ces initiatives visant à apporter de l’aide concrète aux chrétiens d’Orient.
    Elle se félicite que la France ait porté au plus niveau international la préoccupation de ces peuples martyrisés. Elle espère vivement que des mesures seront prises pour venir en aide à ces chrétiens ainsi qu’à toutes les minorités persécutées, en Orient et partout dans le monde.
    L’odieux massacre au Kenya appelle à une dénonciation unanime et a une action résolue pour la protection de toutes ces minorités déplacées, martyrisées et assassinées.

    Source : Eglise Catholique en France - Crédit photo : Emilie BUZYN/CIRIC.

  • Une journée de prière et de jeûne pour les chrétiens d’Orient le vendredi 20 mars 2015

     journée,prière,jeûne,chrétiens,orient,vendredi,20 mars

    La Neuvaine se joint à l’appel à la prière et au jeûne en soutien aux chrétiens d’Orient lancé par les évêques de la région Rhône Alpes. Prions aussi pour que la France soit fidèle à sa mission envers les chrétiens d’Orient et assume sa responsabilité enracinée dans l’histoire et dans sa vocation !

    Les évêques de la Région Rhône-Alpes proposent une journée de prière et de jeûne pour les chrétiens d’Orient vendredi 20 mars

    « Alors que la tragédie des chrétiens d’Orient et de tant d’autres minorités n’en finit pas d’apporter chaque jour son lot de mauvaises nouvelles, nous invitons les catholiques de nos diocèses et plus généralement les chrétiens et les hommes de bonne volonté qui le souhaitent à une journée de jeûne et de prière à cette intention, le 20 mars 2015.

    En ce vendredi de Carême qui correspond au dernier jour de l’hiver, nous intensifierons notre prière vers Dieu pour qu’adviennent le printemps de la paix et le retour de la vie, dans l’espérance de la Résurrection.

    À Lyon, un rassemblement silencieux se tiendra devant la cathédrale Saint Jean, vendredi 20 mars à 18h30, en présence de Mgr Mouché, archevêque syriaque-catholique de Mossoul.
    À Annecy, une Messe sera célébrée en l’église Notre-Dame de Liesse, vendredi 20 mars à 18h30.
    À Bourg en Bresse, une Messe sera célébrée, à la co-cathédrale Notre-Dame, vendredi 20 mars à 18h30.
    À Valence, une Messe sera célébrée à la cathédrale vendredi 20 mars à 19h30, précédée de la conférence de Carême : « La joie du service des autres ».
    À Viviers, une Messe sera célébrée à la cathédrale, vendredi 20 mars à 12h. »

    Mgr Philippe Ballot, archevêque de Chambéry, Maurienne et Tarentaise
    Cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon
    Mgr François Blondel, évêque de Viviers
    Mgr Yves Boivineau, évêque d’Annecy
    Mgr Guy de Kerimel, évêque de Grenoble-Vienne
    Mgr Dominique Lebrun, évêque de Saint-Étienne
    Mgr Patrick Le Gal, évêque auxiliaire de Lyon
    Mgr Pierre-Yves Michel, évêque de Valence
    Mgr Pascal Roland, évêque de Belley-Ars

    Mgr Pascal Gollnisch, directeur de l’Œuvre d’Orient

    France - La Neuvaine.

     journée,prière,jeûne,chrétiens,orient,vendredi,20 mars

  • Chrétiens d’Orient : Nulle persécution ne peut être commise au nom de Dieu

    ciric_orient_550.jpgProfondément choqués et attristés face au drame vécu par des milliers de chrétiens en Syrie ces derniers jours, nous voulons manifester notre entière solidarité avec les Églises locales et les assurer des prières ferventes des catholiques de France.

    En lien régulier avec les autorités religieuses et les acteurs humanitaires chrétiens, nous savons combien sont particulièrement inhumaines les situations subies par les chrétiens d’Orient.

    En Irak, en Syrie, ces persécutions et ces exodes durent depuis de trop nombreuses années. Il est urgent que le sort de ces milliers d’hommes, de femmes et d’enfants martyrisés en raison de leur foi soit enfin pris en compte.

    Encore une fois, nous redisons que nulle persécution ne peut être commise au nom de Dieu.

    Monseigneur Georges Pontier
    Archevêque de Marseille
    Président de la Conférence des Évêques de France

    Son Éminence le Cardinal André Vingt-Trois
    Archevêque de Paris
    Ordinaire des catholiques de rite oriental en France

    Source : Eglise catholique en France. Photo P.RAZZO/CIRIC.

  • L’Église en France crée une plateforme pour soutenir l’accueil des réfugiés chrétiens d’Orient

    L’Église en France, avec le soutien de diverses organisations dont l’AED, crée une plateforme pour soutenir l’accueil des réfugiés chrétiens d’Orient, le CCARCO : Comité Catholique d’Accueil des Réfugiés Chrétiens d’Orient. Nous publions ci-dessous l’intégralité du communiqué de lancement daté du mercredi 29 octobre 2014.

    Lire la suite

  • Jeudi 18 septembre 2014

    St Joseph de Cupertino, confesseur

     Saint_Joseph-de-Cupertino_2b.jpg

    Calendrier liturgique

  • Le Pape en Turquie ?

    saint_andre_icone.jpgDes rumeurs avancent l’annonce imminente d’un déplacement papal en Turquie dans les derniers jours du mois de novembre. Resterait encore à recevoir une invitation en bonne et due forme d’Ankara.

    La date choisie serait emblématique, puisqu’il devrait s’agir du 30 novembre, jour de fête de saint André, l’apôtre fondateur de l’Église d’Orient.

    Lors du vol en provenance de Rio, le 28 juillet 2013, le Pape avait mentionné son intention de se rendre en Turquie. L’annonce officielle du déplacement n’a toutefois pas encore été rendue publique, le Saint-Siège mentionnant simplement que ce déplacement est actuellement « à l’étude ». Le voyage aurait pour étapes Istanbul, Ankara et Izmir.

    Bartholomeos, interlocuteur privilégié

    Le patriarche Bartholomeos apparaît désormais comme l’interlocuteur orthodoxe privilégié du Vatican. Présent lors de l’intronisation du Pape François, Bartholomeos a retrouvé celui-ci en mai au Saint-Sépulcre et en juin au Vatican.

    Le choix de la Turquie en ces périodes marquées de conflits religieux est loin d’être anodin, aux portes de l’Irak ensanglantée et de la Syrie en guerre. Une autre difficulté majeure d’un tel déplacement demeure l’évocation du génocide arménien, dont approche le centenaire. On sait le Pape François sensible à cette question évoquée avec le patriarche arménien Aram Ier Kechichian en juin dernier.

    Des déplacements courts et denses

    Au programme des déplacements annoncés figurent un voyage en Albanie, le 21 septembre, le Sri Lanka et les Philippines, à la mi-janvier 2015, puis au Mexique et aux États-Unis, fin septembre 2015, sans oublier un probable voyage en Espagne. Un agenda pour le moins étoffé.

    A. T. (avec la Croix)

    Source : InfoCatho.be.

  • Jeudi 04 septembre 2014

    Calendrier liturgique

  • Communiqué : Pour les Chrétiens d'Orient, osons fêter la Saint-Louis

     armes_bourbon_b.jpg

    Communiqué du Secrétariat Particulier de Monseigneur le duc d'Anjou
    Pour les Chrétiens d'Orient, osons fêter la Saint-Louis

    25 août fête de Saint Louis. En cette année de commémoration de la naissance du grand roi né en 1214, elle ne peut passer inaperçue ni nous laisser indifférent car l'image du roi nous ramène immanquablement à la Terre Sainte qui a tenu une grande place dans sa vie de souverain, de souverain chrétien. Or huit siècles après, cette terre se trouve toujours en guerre avec son lot de victimes et de drames vécus au quotidien par une des plus vieilles populations chrétiennes de la terre. Nous assistons à une véritable persécution qu'il faut dénoncer comme crime contre l'humanité. Les Chrétiens d'Irak qui étaient 1,5 millions il y a une trentaine d'années sont moins de 400 000. Le combat est celui, une nouvelle fois de David contre Goliath, des petits contre les géants. Mais les géants de nos jours sont armés puissamment et non moins puissamment fanatisés. Les moyens de résister sont faibles. Pourtant ne faut-il pas tout faire pour que ces Chrétiens demeurent sur leur terre ? Ils y vivent depuis toujours, depuis le début de l'ère chrétienne, c'est-à-dire bien avant que l'Islam n'y soit venu.

    Saint Louis le saint de la justice, du bien commun et de la famille, est aussi celui d'un dialogue méditerranéen. S'il est plus que connu en France où les cérémonies organisées à l'occasion du 8ème centenaire de sa naissance et de son baptême sont nombreuses, il l'est aussi de la Tunisie à l'Egypte en passant par Chypre et il est encore largement honoré au Liban.

    Saint Louis, le premier, accorda la protection de la France aux peuples chrétiens d'Orient. Depuis, de François 1er à Napoléon III tous les souverains honorèrent cette promesse. La République n'y fut pas insensible même si parfois sa position manque de vigueur. Toutefois la voix de la France n'est plus aussi forte qu'auparavant et beaucoup de « bruits de fond » empêchent qu'elle soit bien audible. Ces peuples martyrs manquent de protecteurs.

    Pourtant la situation des Chrétiens d'Orient demande à ce que l'on parle en leur nom. Le Pape François l'a fait fermement et courageusement il y a quelques jours. Plusieurs évêques et cardinaux français sont partis sur le terrain et ont montré par l'exemple et la prière que les chrétiens d'occident, que les fils de Saint Louis étaient à leur côté. Mais cette présence, ces prières doivent être soutenues et amplifiées. C'est à nous, nations chrétiennes dans un monde plus ou moins préservé, de rappeler qu'il y a des valeurs essentielles avec lesquelles les politiques ne peuvent transiger. Celles de la vie tout d'abord, de la vie respectée de la conception à la mort ; celles, ensuite, d'une société sachant s'élever au-dessus des seuls matérialismes et hédonismes comme vient encore de la rappeler le Pape François à Séoul ; celles, enfin, du respect mutuel entre croyants.

    Le message chrétien dont la France a longtemps été le porte-parole est celui de la primauté du droit sur la force. La force du conquérant ne peut rien contre les droits de ceux qui ont toujours été là et qui se sont toujours reconnus comme chrétiens.

    Cette présence chrétienne dans le cœur du Moyen-Orient, dans le berceau de la civilisation née en Mésopotamie, est une richesse pour toute l'humanité. Que serait celle-ci si l'uniformité régnait, si l'uniformité de la brutalité régnait ? Le message de Saint-Louis encourage à préserver cette richesse. Lui qui savait pardonner à ses ennemis, et a toujours mis toute son énergie en avant pour que la chrétienté puisse vivre sur la Terre Sainte. C'est la vigueur de sa foi et de ses vertus de chrétien qui ont fait que même prisonnier, ses ennemis l'ont estimé. C'est ainsi qu'il est saint et que huit siècles après il est toujours honoré.

    Aîné des descendants de Saint Louis, je lance donc un appel en faveur des chrétiens du Moyen-Orient afin que la paix leur soit donnée, afin qu'ils puissent vivre sur leur terre et continuer à témoigner qu'au-delà de la violence des hommes, il y a place pour la charité, la justice, le droit. C'est cela la paix de Dieu. Le message malgré les siècles demeure. Le Pape François le prêche partout dans le monde. Il appartient à tous les hommes de bonne volonté de le diffuser et de faire vivre ces valeurs en redonnant du sens à leur vie. Pour les Chrétiens d'Orient, face aux persécutions et à l'exil forcé, il y a urgence. Telle est la prière que nous pouvons adresser à Dieu, par l'intercession de Saint-Louis en sa fête le 25 aout.

    Louis, duc d'Anjou
    Aout 2014

    Source : Institut Duc d'Anjou.

  • Soutien aux chrétiens d'Orient aux Etats-Unis

    Le Cardinal Leonardo Sandri, Préfet de la Congrégation pour les Églises orientales, a présidé dimanche la Divine liturgie en la cathédrale chaldéenne de San Diego (USA). Il a prié pour les chrétiens qui en Irak, mère patrie de l’Église chaldéenne, sont persécutés incluant dans sa prière ceux de Syrie, Palestine, Égypte, ainsi que ceux appartenant à la communauté grecque-catholique en Ukraine qui traversent une période difficile.

    Pour sa part, l’Évêque de l'éparchie, Mgr Sarhad Yawsip Hermiz Jammo, a remercié le Cardinal pour le réconfort que sa visite et ses prières, comme représentant du Pape François, représentaient pour tous les chrétiens d'Orient, et a ajouté qu'en communion avec le successeur de Pierre ils pourront persévérer dans la foi d'Abraham, et, comme le patriarche juif, être prêts à partir pour la Terre que Dieu indiquera, apprenant à lire l'histoire dans une dimension plus élevée.

    Dans son homélie, le Cardinal Sandri a remercié les personnes présentes et les chrétiens pris dans des situations de conflits de leur fidélité douloureuse à l’Évangile et les a assurés de la prière et des bénédictions du Pape François et de la proximité de toute l’Église, avant de manifester son souhait que paix et justice soient faites pour tous ceux qui sont touchés par une violence aussi incroyable qu'insensée.

    Lors de sa visite, le Préfet de la Congrégation pour les Églises orientales a rencontré la communauté maronite de Los Angeles et de San Diego, ainsi que la communauté syro-malabare. Ces prochains jours, il rendra visite aux Arméniens et saluera les prêtres de l’Église syrienne, copte, grecque melchite et grecque catholique roumaine qui exercent leur ministère pastoral dans cette région des États-Unis.

    La nombreuse diaspora orientale connaît une augmentation significative, surtout de chrétiens provenant d'Irak, due au conflit en cours. L'immigration est un défi pastoral qui prend des proportions historiques - a rappelé le Cardinal - qui implique encore plus l’Église latine dans sa sollicitude envers les Églises orientales".

    Source : Vatican Information Service ( ).

  • 20 anciens ministres, parlementaires et anciens députés exhortent le gouvernement à agir pour les chrétiens d'Orient

    appel,chrétien,Orient,gouvernement,parlementaires,silence,on élimine,Christine Boutin,Rachida Dati,Thierry Mariani,Valeurs actuelles

    « PEUPLE DE FRANCE, il est temps de se lever ! Il est temps de se mobiliser face à l'horreur que subissent les chrétiens d'Orient, notamment en Irak.

    Nous sommes face à un risque majeur : la disparition des descendants directs des premiers chrétiens, qui parlent la langue du Christ.

    Nous appelons le gouvernement à briser le silence assourdissant dans lequel il se terre, malgré les suppliques de nombreux élus et de nombreux citoyens inquiets.

    Nous appelons Manuel Valls à cesser d'avoir l'indignation sélective ! Partout où la haine et l'intolérance menaceront des populations civiles innocentes, notre pays, grande Patrie des droits de l'Homme, doit réagir !

    S'il n'agit pas, son silence risque de rendre notre pays complice des exactions, des enlèvements et des destructions de lieux de culte chrétiens. Nous ne pouvons le tolérer plus longtemps.

    Si les jours que nous vivons sont à l’urgence, ils sont le résultat de plusieurs années d’une politique internationale visant à faire des chrétiens d’Orient la variable d’ajustement de la situation géopolitique du Proche et du Moyen Orient.

    Nous le condamnons, et nous appelons le gouvernement à faire de la France, le leader d'une nouvelle politique internationale de protection des chrétiens d'Orient.

    La France soutient depuis des siècles ces peuples et a toujours appuyé sa diplomatie sur leur connaissance fine et spécifique de leurs pays. Cela lui a permis d’être active au cœur des enjeux géopolitiques de cette région complexe, avec son équilibre sans cesse remis en cause. La France, avec sa culture et son expérience, est considérée par tous ces peuples, croyants de toute religion ou non croyants, comme un grand pays qui soutient les causes des minorités fragiles.

    Nous avons aujourd'hui une responsabilité devant l'Histoire !

    Depuis la chute de Mossoul le 10 juin dernier, l’élimination des chrétiens d’Irak s’est accélérée, avec un choix funeste : la fuite, la conversion ou la mort.

    Ces derniers jours, les maisons des chrétiens furent marquées du signe du «ن » en vue d’identifier les derniers chrétiens présents en Irak.

    Les chrétiens d’Orient sont pourtant chez eux, dans cette partie du monde appelée maintenant le Moyen Orient, où ils sont implantés depuis deux millénaires.

    Il y a là un enjeu civilisationnel de première importance.  Ces communautés incarnent le berceau du christianisme, et par conséquent de notre civilisation. L’Irak et l’Orient en général possèdent un patrimoine cultuel inégalé dans le monde.

    Que dirons-nous à nos enfants ? Que la France ne s’est pas préoccupée du sort des chrétiens d’Orient ? Qu’elle fut complice de la fin de la présence chrétienne en Orient ? Que la France a abandonné sa tradition de sauvegarde d’une minorité persécutée ?

    Le pape François disait récemment « il y a plus de martyrs aujourd’hui que dans les premiers temps de l’Église ». Ces paroles faisaient explicitement référence au sort des chrétiens d’Orient.

    Nous demandons à Manuel Valls, à François Hollande de s’exprimer publiquement sur le sujet, de saisir les instances internationales pour que la persécution cesse.

    Nous leur demandons de favoriser l’aide humanitaire aux chrétiens pillés, d’utiliser toutes les voies et tous les moyens diplomatiques et politiques nécessaires à leur protection. 

    La France, grande nation diplomatique, ayant toujours considéré la présence des chrétiens en Orient comme un gage de stabilité, doit agir et vite.

    À défaut, c’est une partie de notre âme que nous abandonnerons en Irak. »

    Christine Boutin, ancien ministre

    Rachida Dati, ancien ministre, député européen

    Thierry Mariani, ancien ministre, député des Français établis hors de France

    Hervé Mariton, ancien ministre, député de la Drôme

    Pierre-Christophe Baguet, ancien député et maire de Boulogne-Billancourt

    Véronique Besse, député de la Vendée

    Valérie Boyer, député des Bouches-du-Rhône

    Xavier Breton, député de l'Ain

    Jean Dionis du Séjour, ancien député et maire d'Agen

    Philippe Gosselin, député de la Manche

    Françoise Grossetête, député européen

    Philippe Juvin, député européen

    Constance Le Grip, député européen

    Marc Le Fur, député des Côtes d’Armor

    Laurent Marcangeli, député de la Corse du Sud

    Yannick Moreau, député de la Vendée

    Jean-Frédéric Poisson, député des Yvelines, président du PCD

    Yves Pozzo di Borgo, sénateur de Paris

    Franck Proust, député européen

    Bruno Retailleau, sénateur de Vendée

    Source : Valeurs Actuelles. - Photo : AFP/Valeurs actuelles

  • Samedi 21 juin 2014

    St Louis de Gonzague, confesseur

     Saint,Louis de Gonzague,confesseur,Sainte,Démétrie,soeur,Ste Bibiane,martyre,Rome,Eusèbe,évêque,Samosate,martyr,Térence,Iconium,Lycaonie,Saints,Rufin,Martia,martyrs,Syracuse,Sicile,Cyriaque,Apollinaire,Afrique,Aubin,Aubain,Alban,prêtre,Mayence,Ursicène,Pavie,Martin,Tongres,Leufroy,Leufroi,abbé,diocèse,Evreux,Artémas,disciple,Christ,Orient,martyrs de Nicomédie,Marcan,évangélisateur,Bretagne,Pelade,Palladius,Pallade,Pelade,Patllari,archevêque,Embrun,Gap,Méen,Méven,Maine,Mewen,Gaël,Artchill,fils,roi,Etienne,Géorgie,Raoul,Rodolphe,Radulphe,Rudolphe,Bourges,Raymond,Roda,Barbastro,Osca,Aragon,Bienheureux,Lanfranc,Lanfranco Beccari,Pavie,Lombardie,Jean,John,Rigby de Lancaster,Londres,Luarsab,Nicétas de Nisyros,Jacques Morelle Dupas,Rochefort,Joseph Isabel Flores,Zapotlanejo,Mexique

    Calendrier liturgique

  • Samedi 07 juin 2014

    Calendrier liturgique

  • Chrétiens d'Orient : ne les oubliez pas dans vos prières !

    Le patriarche des Chaldéens s’inquiète de l’exode des chrétiens d'Irak et pointe du doigt les pays occidentaux qui encouragent cette émigration massive.

    « L’émigration quotidienne de chrétiens d’Irak est terrifiante, et très inquiétante« , déplore Mgr Louis Raphaël Sako, patriarche des Chaldéens. « L’Église est menacée d’un désastre, et si la situation perdure, il ne restera pas plus de quelques milliers » de chrétiens en Irak dans les années à venir, affirme-t-il. Avant 2003, plus d’un million de chrétiens vivaient en Irak, dont plus de 600.000 dans la capitale. Mais en raison des violences meurtrières qui ont secoué le pays depuis lors, ils ne sont aujourd’hui pas plus de 400.000 sur l’ensemble du territoire, selon le patriarche.

    Le patriarche des Chaldéens accuse notamment la montée de l’extrémisme religieux en Irak, les menaces de mort formulées à l’encontre des chrétiens, et la saisie de leurs propriétés par des gangs armés. Il pointe également du doigt les pays occidentaux – en particulier les États-Unis – qui « encouragent l’émigration des chrétiens« , en leur accordant des visas. « Je suis allé voir plusieurs ambassadeurs, mais ils restent sourds« , confie-t-il, dans un mail envoyé au quotidien « La Croix ».

    Aujourd’hui, les chrétiens d’Irak sont rarement pris pour cible explicitement – comme ils l’étaient au plus fort du conflit confessionnel en 2006-2007 –, mais les attaques au quotidien et les bombes ont rendu la vie insupportable. D’autant que les chrétiens, dont l’organisation sociale n’est pas tribale, ne bénéficient pas des mêmes systèmes de protection que nombre de musulmans en Irak. Ils ne peuvent se tourner que vers le système judiciaire irakien, régulièrement accusé de corruption.

    P. A. (avec La Croix)

    Source : InfoCatho.be

  • Méditation sur la Résurrection de Notre Seigneur

    « Voici que les rayons sacrés de la lumière du Christ resplendissent, les purs flambeaux de l'Esprit pur se lèvent, et les trésors célestes de gloire et de divinité sont ouverts : la nuit immense et obscure a été engloutie, les sombres ténèbres ont été détruites dans cette lumière, et l’ombre triste de la mort est rentrée dans l’ombre. La vie s’est étendue sur tous les êtres, et tous les êtres sont remplis d’une large lumière ; l’Orient des orients envahit l’univers, et celui qui était avant l’étoile du matin et avant les astres, immortel et immense, le grand Christ brille sur tous les êtres plus que le soleil.

    C’est pourquoi, pour nous tous qui croyons en lui, s’instaure un jour de lumière, long, éternel, qui ne s’éteint pas, la Pâque mystique, célébrée en figure par la Loi et accomplie effectivement par le Christ, la Pâque merveilleuse, prodige de la divine vertu et œuvre de la divine puissance, fête véritable et éternel mémorial, impassibilité qui sort de la Passion et immortalité qui sort de la mort, Vie qui sort du tombeau et guérison qui sort de la plaie, résurrection qui sort de la chute et ascension qui sort de la descente aux enfers.

    C'est ainsi que Dieu opère de grandes choses, c'est ainsi que de l'impossible il crée l'incroyable, afin qu'on sache que seul il peut tout ce qu'il veut.

    Ô Pâque divine, tu descends des cieux jusqu'à la terre et remontes de la terre dans les cieux ! Ô festivité commune de toutes choses, ô joie et honneur de l'univers, sa nourriture et ses délices, par toi la ténébreuse mort a été détruite et la vie étendue à toutes choses, les portes des cieux ont été ouvertes, un Dieu-homme s'est montré, et un homme-Dieu s'est élevé ; grâce à toi les portes de l'enfer ont été rompues et les verrous d'airain brisés, le peuple d'en bas est ressuscité des morts proclamant la bonne nouvelle, et aux troupes célestes un choeur a été fourni depuis la terre. »

    Homélie pascale du pseudo-Hippolyte (IVe siècle).

    resurrection-8a.jpg